Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 21:16

Commencé en 2009, le plan de sensibilisation au Zéro-Phyto est lancé par la municipalité novicienne auprès de ses administrés. Dans cette optique, le conseil municipal a créé une commission présidée par Paule Haslé ayant pour rôle de sensibiliser le personnel communal à ce nouveau mode d’entretien des espaces communaux. Le travail se fait sous la houlette d’Yves Delcroix, ingénieur conseil en horticulture et paysage à la Chambre d’Agriculture de Chambray-Les-Tours, autour de l’aspect paysager et le cadre de vie du bourg. « Il s’agissait de les interpeller pour les aider à faire. Ce qu’ils ont créé, c’est eux qui en ont eu l’initiative ». 

Déjà en 2012, le désherbage chimique a été largement diminué dans différents lieux : à l’étang avec l’approche d’une solution alternative (paillage, laisser-faire…), aux jardins du presbytère et de la salle de motricité, au mail qui est une zone sensible avec ses aires de jeux, dans les ruelles (binage, débroussaillage, réaménagement des zones difficiles). Le centre bourg, déclaré en Zéro-Phyto depuis 1 an, présente plus de difficultés avec l’entretien des pieds de mur. Yves Delcroix précise : « Tout le monde est concerné, c’est la politique de la qualité de l’eau. À partir de janvier 2017, les gens ne trouveront plus en libre service les produits phytosanitaires non bio et en 2019, le droit de les acheter et de les utiliser disparaîtra. Le Zéro-Phyto  est une autre façon de travailler, il faut accepter de changer  ses méthodes en agissant au quotidien  et en prenant conscience d’arracher les mauvaises herbes que l’on voit sur son passage régulièrement ».      

L’entretien des massifs pose également des problèmes. Une bonne solution est le paillage mais il faut bannir les bâches en  plastique car elles stérilisent les sols et favorisent les campagnols qui font crever les plantes. Des stratégies d’aménagements sont à l’étude, comme par exemple se servir de plantes du paysage rural comme le blé, le maïs pour paysager… Les rencontres de sensibilisation auprès de la population ont été programmées dans le cadre d’un cycle Zéro-Phyto national. Trop longtemps jugés indispensables pour la destruction des mauvaises herbes, les pesticides sont désormais au centre des préoccupations environnementales et de santé humaine. De ce fait, chacun doit se mobiliser pour mettre en œuvre des solutions alternatives telles que : purée d’ortie, eau bouillante sur les herbes indésirables, faux-semis, couvre sols avec des plantes, des débris végétaux, des cartons, désherbage au vinaigre….

En voici quelques exemples :

-       Recycler l’eau de cuisson bouillante pour la verser sur les herbes indésirables

-       Pulvériser du purin d’ortie, connu pour ses vertus fertilisantes en dilution dans l’eau et de manière concentrée pour en faire un désherbant

-       Pratiquer le faux-semis : Avant l’installation d’une culture, préparer le sol comme pour semer, attendre la levée des mauvaises herbes et biner pour mettre les racines des plantules à l’air. Le soleil fera le reste.

-       Couvrir le sol après un bon binage à l’aide de débris végétaux. Le carton posé sur le sol et recouvert de paillage ralentit l’invasion du liseron

-       Installer des plantes couvre-sol dans les massifs

-       Désherber au vinaigre à l’aide d’un pulvérisateur.  Titré entre 8 et 14% par litre, il permet d’éliminer ou ralentir la croissance des herbes indésirables. À utiliser sur une végétation mouillée entre 10 et 25°C.

Pour en savoir plus : www.cda37.fr ou tel au 02-47-48-37-37

Les avantages du paillage des massifs expliqués aux participants

Les avantages du paillage des massifs expliqués aux participants

Partager cet article

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans environnement
commenter cet article

commentaires

Philippe Gilot 25/10/2016 11:15

Un exemple à suivre pour Saint-Christophe-sur-le-Nais

Candide 24/10/2016 22:29

Et si on appliquait à l'agriculture ?

Wilfried 24/11/2016 21:38

En agriculture ce n est pas pareil pour certaines maladies et ravageurs nous n avons pas le choix

Philippe Gilot 25/10/2016 11:13

L'intérêt commun doit primer sur l'intérêt particulier !

ROYER Monique 25/10/2016 08:28

Moi, je ne suis pas contre. Mais certains agriculteurs y seraient-ils favorables ???

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages