Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2017 1 04 /12 /décembre /2017 11:38

Dimanche après-midi, l’église de Saint-Christophe accueillait la chorale « Chante l’Ire » venue du département voisin de la Sarthe, pour proposer une partie de son répertoire varié aux amateurs de chants. Cette chorale fut créée en 1987 et compte actuellement 25 choristes venus de différentes communes du canton de Château-du-Loir.

Sa présidente, Mme Roux, expliqua : « Désireux de nous produire sur cette partie du département d’Indre-et Loire, si proche de Château-du-Loir et où nous n’avions pas encore eu le plaisir de venir chanter, nous avons entrepris des démarches auprès du diocèse pour obtenir l’autorisation de chanter dans cette magnifique église que nous découvrons. Son acoustique est merveilleuse. Dommage qu’il fasse aussi froid aujourd’hui ! »

La chorale Chante l'Ire
La chorale Chante l'Ire

La chorale Chante l'Ire

Pendant environ une heure et demie, sous la direction de Renzo Mayda, directeur de l’école de musique intercommunale, l’ensemble des choristes a interprété onze morceaux d’une voix puissante dont deux gospels : « Give me that old time religion » et « Soon and very soon » durant lequel au moment des refrains, les choristes tapaient dans leurs mains pour marquer le rythme mais aussi se réchauffer comme l’avait suggéré l’un des leurs, François Chalard, qui avait aussi le rôle de présentateur avant chaque œuvre. C’était l’occasion pour lui de citer quelques anecdotes, parfois assez savoureuses, sur les compositeurs ou sur les œuvres. Ainsi, à propos de Rossini, il rappela qu’ « en plus d’être un compositeur d’opéras célèbre, c’était aussi un fin gourmet et amateur de cuisine. Ne lui doit-on pas le tournedos Rossini ? et, sachez que plusieurs de ses œuvres ont un nom lié à une recette de cuisine ! » Toujours à propos de Rossini : « Ce compositeur détestait Wagner. Aussi, un jour, il proposa à un de ses élèves de jouer une œuvre de Wagner. Celui-ci lui dit, Maître, cette musique est mauvaise, vous m’avez donné la participation à l’envers ! » Rossini lui répondit : « Si on la joue à l’endroit, ce sera encore plus mauvais ! »

À propos de l’auteur de la Moldau, le Tchèque Bedrich Smetana, François Chalard précisa : « Il composa cette œuvre en 1874. Elle comprend 6 poèmes liés à l’histoire de la Bohème. Ce compositeur, issu d’une fratrie de 11 enfants, fut le seul à atteindre ses 18 ans. Il a eu la chance de connaître Litz qui l’a soutenu. » Et, en parlant de Litz, connu pour une certaine austérité, François Chalard, pince-sans-rire, ajouta : « Il lui arrivait tout de même de faire de l’humour. Il n’était pas toujours austère Litz ! » ce qui déclencha quelques rires parmi la trentaine de personnes présentes dans l’église.

Une vue du public avec François Chalard debout dans l'allée
Une vue du public avec François Chalard debout dans l'allée

Une vue du public avec François Chalard debout dans l'allée

Comme on le sait, quand une chorale se produit dans une église, elle est tenue d’interpréter quelques œuvres à caractère religieux. Le répertoire varié de Chante l’Ire, allant des œuvres classiques aux variétés contemporaines, permit au Chœur de femmes d’interpréter de façon magistrale le « Stabat Mater » de Jean-Baptiste Pergolèse et la « Messe Brève » de Léo Delibes.

Un agréable moment très apprécié du public qui avait courageusement affronté le froid glacial de ce dimanche après-midi.

 

Le choeur de femmes
Le choeur de femmes

Le choeur de femmes

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages