Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2018 7 01 /07 /juillet /2018 10:12

Pour cette 12e édition, les ingrédients étaient réunis pour que le cru 2018 soit une parfaite réussite. Tout d’abord, une météo au beau fixe avec juste ce qu’il fallait de brise en soirée pour rendre les températures supportables, une très belle affiche, de nombreux bénévoles et, comme toujours, rien n’était laissé au hasard. Après le bateau pirate de l’an dernier, c’est un superbe avion qui marquait l’entrée du festival.

Beau succès pour l’édition 2018 du festival des Kampagn’arts

Vendredi soir, dès l’ouverture, les festivaliers s’étaient donné rendez-vous en grand nombre et, plus la soirée avançait plus la foule s’intensifiait. Lors de la prestation de Fefe, la foule était déchaînée.

Vanupié a ouvert le festival
Vanupié a ouvert le festival
Vanupié a ouvert le festival

Vanupié a ouvert le festival

Fefe a fait vibrer le public
Fefe a fait vibrer le public
Fefe a fait vibrer le public
Fefe a fait vibrer le public
Fefe a fait vibrer le public

Fefe a fait vibrer le public

Le samedi, c’est un public encore plus nombreux qui est venu écouter, applaudir les groupes programmés et se trémousser sur leur musique.

Derrière leur hublot, les banquiers échangeaient les euros en paternes pour que les festivaliers aillent soit se restaurer avec les fameux « kampagn’arts », sandwiches crées pour le festival, à base de produits locaux, ou se désaltérer avec une bonne bière artisanale.

Après le passage à la banque, queue pour acheter un "Kampagn'art"
Après le passage à la banque, queue pour acheter un "Kampagn'art"
Après le passage à la banque, queue pour acheter un "Kampagn'art"

Après le passage à la banque, queue pour acheter un "Kampagn'art"

Et, durant le festival, les grapheurs renouvelèrent le décor de l’abri installé sur l’aire de loisirs.

Les grapheurs au travail
Les grapheurs au travail

Les grapheurs au travail

Rencontre sur le site avec un partenaire du festival, Éric Robert, de la société PMB

Monsieur Robert, pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous avez choisi d’aider ce festival ?

Alors que nous habitions à Bueil-en-Touraine, Florent et moi, je suis allé assister à une séance du Conseil municipal. Un point a attiré mon attention « l’association bouge ton bled demandait une subvention pour organiser un festival ». Rémi Tondereau, le maire, et Didier Descloux, l’adjoint, ont tout de suite adhéré au projet mais un élu a fait cette réflexion : « C’est quoi cette association avec un nom pareil, moi je ne suis pas d’accord. » Cette répartie m’a un peu interpellé. Quelques jours plus tard, un jeune, à la recherche de sponsors, est passé à mon bureau.  C’était Geoffrey Orgeur. Il m’a  présenté cette fameuse association et le grand projet qu’elle souhaitait voir aboutir. Je lui ai donc donné une petite somme et ça s’est renouvelé. Et puis, à cause de la météo, il y a eu une catastrophe : un gros trou à renflouer. On a donc augmenté la mise. Et, ce festival qui faisait peur à beaucoup de personnes sur le territoire s’est petit à petit imposé. Ce qui m’a plu dans cette organisation, c’est l’implication des parents. Tout le monde se responsabilise. La vocation culturelle de l’association est indéniable et le fait qu’elle fédère les différentes générations nous a séduits.

D’ailleurs, Florent a été élu au conseil d’administration et il participe activement aux animations de l’association. C’est ainsi que petit à petit, la somme que nous mettions dans le festival a nettement augmenté. C’est un choix que nous assumons. Nous avons privilégié ce festival et avons cessé d’aider d’autres associations. Voir la culture à la campagne est une grande joie. De plus, ce qui me plaît, c’est de voir les liens forts qui se sont créés entre jeunes de différentes associations poursuivant le même but. Il y a une entraide formidable entre eux. C’est merveilleux et c’est pour toutes ces raisons que PMB les soutient.

Un grand merci à Éric qui, ces appareils photos en main, est reparti à la pêche aux clichés originaux pour augmenter et agrémenter l’album des Kampagn’arts, festival dans lequel Il s’investit aussi personnellement.

Les années se suivent, des jeunes remplacent les anciens, mais c’est toujours le même esprit qui les anime : solidarité, respect de l’environnement, de la citoyenneté, sans oublier le sérieux dont ils font preuve dans leur préparation. Longue vie au festival des kampagn’arts, événement incontournable du nord Touraine et du sud Sarthe.

On aperçoit Éric Robert au pied du podium de Fefe avec son tee-shirt orange et ses appareils photos

On aperçoit Éric Robert au pied du podium de Fefe avec son tee-shirt orange et ses appareils photos

Un aperçu de l'ambiance bon enfant qui régnait sur le terrain
Un aperçu de l'ambiance bon enfant qui régnait sur le terrain
Un aperçu de l'ambiance bon enfant qui régnait sur le terrain
Un aperçu de l'ambiance bon enfant qui régnait sur le terrain
Un aperçu de l'ambiance bon enfant qui régnait sur le terrain
Un aperçu de l'ambiance bon enfant qui régnait sur le terrain

Un aperçu de l'ambiance bon enfant qui régnait sur le terrain

Bloco Rilletch se faufile discrètement vers un autre lieu de rassemblement avant de se produire.
Bloco Rilletch se faufile discrètement vers un autre lieu de rassemblement avant de se produire.
Bloco Rilletch se faufile discrètement vers un autre lieu de rassemblement avant de se produire.
Bloco Rilletch se faufile discrètement vers un autre lieu de rassemblement avant de se produire.
Bloco Rilletch se faufile discrètement vers un autre lieu de rassemblement avant de se produire.
Bloco Rilletch se faufile discrètement vers un autre lieu de rassemblement avant de se produire.
Bloco Rilletch se faufile discrètement vers un autre lieu de rassemblement avant de se produire.
Bloco Rilletch se faufile discrètement vers un autre lieu de rassemblement avant de se produire.

Bloco Rilletch se faufile discrètement vers un autre lieu de rassemblement avant de se produire.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages