Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juin 2019 7 30 /06 /juin /2019 18:03

Depuis que la forêt de Bercé est classée « Forêt d’exception », des visites de ce lieu que chacun croyait bien connaître, permettent aux plus curieux d’en apprendre un peu plus sur son histoire et les secrets qui y sont cachés.

Après la visite que nous y avons faite, lors de la dernière manifestation organisée par l’ONF, Lionel a émis cette idée : « Pourquoi n’irions-nous pas avec le CA faire une sortie en forêt pour y découvrir toutes les beautés et tous les mystères inconnus du grand public ? » L’idée a séduit tous les membres et la date du 29 juin, lendemain de la promenade crépusculaire, retenue.

Samedi matin, le départ était fixé à 9 h sur la place Jehan d’Alluye pour organiser le covoiturage. Ce fut, tout d’abord, vers Pruillé-l’Éguillé, commune sarthoise en bordure de la forêt, que les Christophoriens se rendirent pour visiter l’église Saint Christophe, église ancienne qui renferme des représentations du saint, représentations qui intéressent « Histoire et Patrimoine » qui les recense à travers le monde, au gré des voyages de chacun de ses membres.

Visite de l'église saint Christophe de Pruillé-l'Éguillé
Visite de l'église saint Christophe de Pruillé-l'Éguillé
Visite de l'église saint Christophe de Pruillé-l'Éguillé
Visite de l'église saint Christophe de Pruillé-l'Éguillé
Visite de l'église saint Christophe de Pruillé-l'Éguillé
Visite de l'église saint Christophe de Pruillé-l'Éguillé
Visite de l'église saint Christophe de Pruillé-l'Éguillé
Visite de l'église saint Christophe de Pruillé-l'Éguillé

Visite de l'église saint Christophe de Pruillé-l'Éguillé

Puis, direction la forêt avec un premier arrêt au rond du chêne Désiré. Profitant de la table située à l’intérieur de la cabane, Lionel déplia sa carte IGN et montra aux participants tout d’abord la forme de croissant qu’occupe la forêt et l’emplacement des différents sites qui seront visités au cours de la journée.

Présentation de la forêt par Lionel

Présentation de la forêt par Lionel

Une fois, cette présentation générale terminée, en route pour le chêne Sermaize. Nous garons les voitures à l’entrée d’un chemin forestier et allons à pied admirer ce chêne haut de 34 m et d’une circonférence de 308 cm à 1,30m du sol ce qui permet de dire qu’il a environ plus ou moins 300 ans.

Mesure de la circonférence à 1,30 m du sol et tête levée pour voir la cime du chêne Sermaize
Mesure de la circonférence à 1,30 m du sol et tête levée pour voir la cime du chêne Sermaize

Mesure de la circonférence à 1,30 m du sol et tête levée pour voir la cime du chêne Sermaize

Puis, un peu plus loin, nous prenons un chemin sur notre gauche et marchons un peu pour atteindre un ancien camp gaulois puis romain, le camp des Sarmates entouré de fossés et de talus qui forment un grand rectangle de 120 m de long.

Le camp des Sarmates entouré par un fossé et un talus
Le camp des Sarmates entouré par un fossé et un talus
Le camp des Sarmates entouré par un fossé et un talus

Le camp des Sarmates entouré par un fossé et un talus

Retour à la voiture et direction de « La Gaie Mariée », endroit où, autrefois, lors d’un mariage, la jeune épouse devait sauter par-dessus le ruisseau avec l’aide du seigneur habitant le château proche. C’est aussi dans ce secteur qu’il y avait des carrières de pierres qui permettaient d’entretenir les routes et chemins forestiers.

Les pierres extraites des carrières étaient entreposées sur des gares à pierres en bordure de route

Les pierres extraites des carrières étaient entreposées sur des gares à pierres en bordure de route

Nous regagnons la route départementale pour rejoindre « La croix Marconnay » où nous attendent Philippe et Fabrice, respectivement président et vice-président de l’association, pour la poursuite de la visite.

C’est un nouveau chêne remarquable, le chêne Lorne, 44 m de haut et 330 cm de circonférence qui est répertorié sur ce site. Puis, en explorant les alentours, ce sont des ferriers qui attirèrent l’attention des visiteurs. Autrefois, du minerai de fer était extrait dans plusieurs endroits de la forêt. Quelques noms toponymiques rappellent cette exploitation : Les Forges, La Ferrière… De grandes cavités, plus ou moins larges et profondes, marquent les lieux d’extraction et, tout autour, sur les parties surélevées, il reste de nombreux résidus de ces minerais. Et, des mares naturelles ou artificielles, présentent également dans le secteur,  servaient au refroidissement du métal.

Les ferriers et une mare près du chêne Lorne
Les ferriers et une mare près du chêne Lorne
Les ferriers et une mare près du chêne Lorne
Les ferriers et une mare près du chêne Lorne

Les ferriers et une mare près du chêne Lorne

 

Le chêne Lorne au début du printemps

Midi approchant, nous nous dirigeons vers la « Fontaine de la Coudre » pour pique-niquer et, nous avons la chance de ne pas avoir été devancés par d’autres pique-niqueurs en recherche de fraîcheur !

Une belle installation pour pique-niquer au-dessus de la fontaine de la Coudre
Une belle installation pour pique-niquer au-dessus de la fontaine de la Coudre

Une belle installation pour pique-niquer au-dessus de la fontaine de la Coudre

Après cette pause revigorante, petite balade à pied, pour explorer ce site très bouleversé par les nombreuses traces laissées par l’exploitation du minerai de fer. Il reste de véritables puits de mines assez étroits et profonds. En redescendant, nous avons marqué un arrêt à côté du chêne Émery, 47 m de haut et 335 cm de circonférence.

La souche du chêne Boppe

La souche du chêne Boppe

Un puits protégé par un grillage par mesure de sécurité pour les promeneurs.
Un puits protégé par un grillage par mesure de sécurité pour les promeneurs.

Un puits protégé par un grillage par mesure de sécurité pour les promeneurs.

La journée se poursuit avec une halte à « L’Hermitière », un endroit bien frais, peuplé de beaux chênes et où coule un petit ruisseau né des sources de ce lieu-dit, avant de finir par « La futaie des Clos » qui date de 1 647, site protégé, où les chênes ne seront pas coupés et mourront de leur belle mort. C’est sur ce site que se trouvait le premier chêne Boppe, foudroyé puis abattu en 1 934 et dont la souche est toujours présente et protégée par un toit. On y trouve son successeur, le chêne Boppe 2 et une grande quantité d’autres chênes remarquables. Un sentier bien délimité permet d’admirer cette végétation extraordinaire tout en profitant de sièges ingénieux, tout en bois naturellement !

Les sources de l'Hermitière
Les sources de l'Hermitière

Les sources de l'Hermitière

La futaie des Clos et ses beaux chênes
La futaie des Clos et ses beaux chênes

La futaie des Clos et ses beaux chênes

Une journée bien agréable dans un lieu magnifique où nous n’avons pas souffert de la très forte chaleur mais avons appris à mieux connaître cet environnement surprenant tout près de Saint-Christophe !

Les participants à la sortie en train de discuter devant le panneau du chêne Lorne

Les participants à la sortie en train de discuter devant le panneau du chêne Lorne

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages