Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 16:59

 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans lectures
commenter cet article
25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 13:14

Le projet des travaux de la Place de la République de Saint-Paterne-Racan avance.

Le cabinet DCI ENVIRONNEMENT a proposé 3 esquisses au Comité de pilotage.

Les habitants de la Commune sont invités à se rendre à l'Espace Multimédia de Saint-Paterne-Racan à partir du 

Mercredi 26 octobre jusqu'au Mardi 15 Novembre 2016 inclus

pour donner leur avis sur ces 3 esquisses proposées.

Esquisse n° 1

Voici la première. Les autres sont visibles sur le site de la commune.

 

Elles seront exposées et « une boite à idées » sera à disposition pour y laisser des remarques.

 

L'Espace Multimédia, 10 rue des Côteaux à Saint-Paterne-Racan, vous accueille du mardi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h et le samedi matin de 9h à 12h.

Il est possible de laisser vos commentaires directement sur le lien ci-dessous:

www.saintpaterneracan.fr

 

 

Repost 0
Published by ROYER Monique
commenter cet article
25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 13:10

 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans musique
commenter cet article
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 21:16

Commencé en 2009, le plan de sensibilisation au Zéro-Phyto est lancé par la municipalité novicienne auprès de ses administrés. Dans cette optique, le conseil municipal a créé une commission présidée par Paule Haslé ayant pour rôle de sensibiliser le personnel communal à ce nouveau mode d’entretien des espaces communaux. Le travail se fait sous la houlette d’Yves Delcroix, ingénieur conseil en horticulture et paysage à la Chambre d’Agriculture de Chambray-Les-Tours, autour de l’aspect paysager et le cadre de vie du bourg. « Il s’agissait de les interpeller pour les aider à faire. Ce qu’ils ont créé, c’est eux qui en ont eu l’initiative ». 

Déjà en 2012, le désherbage chimique a été largement diminué dans différents lieux : à l’étang avec l’approche d’une solution alternative (paillage, laisser-faire…), aux jardins du presbytère et de la salle de motricité, au mail qui est une zone sensible avec ses aires de jeux, dans les ruelles (binage, débroussaillage, réaménagement des zones difficiles). Le centre bourg, déclaré en Zéro-Phyto depuis 1 an, présente plus de difficultés avec l’entretien des pieds de mur. Yves Delcroix précise : « Tout le monde est concerné, c’est la politique de la qualité de l’eau. À partir de janvier 2017, les gens ne trouveront plus en libre service les produits phytosanitaires non bio et en 2019, le droit de les acheter et de les utiliser disparaîtra. Le Zéro-Phyto  est une autre façon de travailler, il faut accepter de changer  ses méthodes en agissant au quotidien  et en prenant conscience d’arracher les mauvaises herbes que l’on voit sur son passage régulièrement ».      

L’entretien des massifs pose également des problèmes. Une bonne solution est le paillage mais il faut bannir les bâches en  plastique car elles stérilisent les sols et favorisent les campagnols qui font crever les plantes. Des stratégies d’aménagements sont à l’étude, comme par exemple se servir de plantes du paysage rural comme le blé, le maïs pour paysager… Les rencontres de sensibilisation auprès de la population ont été programmées dans le cadre d’un cycle Zéro-Phyto national. Trop longtemps jugés indispensables pour la destruction des mauvaises herbes, les pesticides sont désormais au centre des préoccupations environnementales et de santé humaine. De ce fait, chacun doit se mobiliser pour mettre en œuvre des solutions alternatives telles que : purée d’ortie, eau bouillante sur les herbes indésirables, faux-semis, couvre sols avec des plantes, des débris végétaux, des cartons, désherbage au vinaigre….

En voici quelques exemples :

-       Recycler l’eau de cuisson bouillante pour la verser sur les herbes indésirables

-       Pulvériser du purin d’ortie, connu pour ses vertus fertilisantes en dilution dans l’eau et de manière concentrée pour en faire un désherbant

-       Pratiquer le faux-semis : Avant l’installation d’une culture, préparer le sol comme pour semer, attendre la levée des mauvaises herbes et biner pour mettre les racines des plantules à l’air. Le soleil fera le reste.

-       Couvrir le sol après un bon binage à l’aide de débris végétaux. Le carton posé sur le sol et recouvert de paillage ralentit l’invasion du liseron

-       Installer des plantes couvre-sol dans les massifs

-       Désherber au vinaigre à l’aide d’un pulvérisateur.  Titré entre 8 et 14% par litre, il permet d’éliminer ou ralentir la croissance des herbes indésirables. À utiliser sur une végétation mouillée entre 10 et 25°C.

Pour en savoir plus : www.cda37.fr ou tel au 02-47-48-37-37

Les avantages du paillage des massifs expliqués aux participants

Les avantages du paillage des massifs expliqués aux participants

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans environnement
commenter cet article
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 13:04

Pour clôturer sa saison culturelle 2016, l’association « Autour de la Collégiale » avait convié la comédienne-conteuse, Brigitte Maurice, de la compagnie Mélusine d’Issoire, pour animer sa traditionnelle soirée « contes au coin du feu » dans une des caves de Gué-Luneau.

Avant que chaque participant ne s’installa à l’intérieur de la cave où un feu de cheminée réchauffait l’atmosphère, chacun se pressait vers la distribution de châtaignes grillées au feu de bois et le verre de bernache qui les accompagnait.

Bernache et châtaignes sont toujours très appréciées
Bernache et châtaignes sont toujours très appréciées
Bernache et châtaignes sont toujours très appréciées

Bernache et châtaignes sont toujours très appréciées

 Comme le souligna Didier Descloux, président de l’association, avant de laisser la place sur la scène à la conteuse : « Cette année, ça a été la croix et la bannière pour trouver des châtaignes. Rien dans la Sarthe du côté de Lavernat où nous nous approvisionnons habituellement. Il a fallu aller jusqu’à Saint-Ouen-les-Vignes, près d’Amboise pour en trouver. Nous en avons ramené 25 kilos mais il y a beaucoup de petites. Pour la bernache, cela n’a pas été facile non plus. Mais, tout est là, pour ne pas faillir à la tradition. »

Didier Descloux présente la soirée au public
Didier Descloux présente la soirée au public

Didier Descloux présente la soirée au public

Puis, la conteuse fit son entrée sur scène.

Pour elle, conter est une seconde nature, ce qui explique pourquoi elle en a fait sa profession. À travers ses contes, elle s’adresse à un large public mais pas à la petite enfance car cela suppose un langage particulier qui n’est pas le sien. Elle possède plusieurs cordes à son arc. En effet, elle est également comédienne, metteuse en scène, donne des cours, accomplit un travail d’accompagnement auprès de professeurs de LEP, de collège, mais aussi d’instituteurs d’écoles primaires à propos de la prise de parole, de la lecture vivante et de la dramatisation d’un texte.

Devant les 70 personnes bien installées face à elle, Brigitte Maurice avait choisi de conter l’histoire de « Jean et Jeanne », un couple séparé par la peur et pour lequel un long parcours personnel sera nécessaire jusqu’aux retrouvailles.

Son histoire est une succession de plusieurs tableaux marquant les moments-clé de la vie de ce couple séparé par la guerre et dont le retour de Jean parmi le monde des vivants et de la liberté sera source de très nombreuses difficultés à cause de l’immense peur qui s’est installée en lui et qui domine ses faits et gestes et lui fait renoncer au bonheur qui s’offre à lui quand Jeanne, heureuse de son retour, même si elle remarque les blessures physiques qui ont diminué son homme, lui ouvre les bras. Il préfère fuir, fuir, fuir, toujours plus loin.

Il ira au-delà des mers jusqu’à la rencontre avec un vieux sage qui lui fera comprendre que « la lumière c’est la vie et qu’il faut aimer la vie ».

Pendant tout ce temps, Jeanne ne désespère pas. Elle va accomplir un acte insensé demandé par une vieille femme un peu sorcière qui lui a promis de fabriquer une potion magique qui lui ramènera son Jean si elle lui procure « trois poils blancs arrachés au front d’un ours qui vit tout là-haut sur la montagne, dans un endroit désertique ». Jeanne va braver tous les dangers, apprivoiser l’ours et ramener les trois poils blancs à la vieille femme qui, dès que Jeanne les lui remet, les jette dans le feu au grand étonnement de Jeanne. C’est alors que la vieille femme lui dit : « Il faut d’abord vaincre la peur après, l’amour et la vie peuvent revenir. »

Et, Jean de son côté, au pays des hommes couronnés d’un turban a compris la leçon du vieux sage. Il veut désormais « aimer et goûter de nouveau la vie. »

Il entreprend alors un retour au pays et durant ce long périple, peu à peu son aigreur contre la vie s’amenuise et c’est par un grand cri du cœur qu’il s’annonce : « Jeanne, c’est moi. Je reviens ! »

Brigitte Maurice fait passer magnifiquement les sentiments
Brigitte Maurice fait passer magnifiquement les sentiments
Brigitte Maurice fait passer magnifiquement les sentiments
Brigitte Maurice fait passer magnifiquement les sentiments
Brigitte Maurice fait passer magnifiquement les sentiments

Brigitte Maurice fait passer magnifiquement les sentiments

Belle leçon de vie, hymne à l’amour, ce conte plein de sensibilité a conquis le public qui n’a pas ménagé ses applaudissements.

La saison culturelle 2016 de l’association se termine ainsi en beauté.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans contes
commenter cet article
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 08:32

La prochaine réunion du conseil municipal aura lieu le

 

vendredi 28 octobre à 19 h 30

 

à la mairie.

 

 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale
commenter cet article
21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 17:38

Quelques précisions concernant ces box :

Cette boîte est destinée à recevoir de l'information touristique du territoire mais en priorité la communication touristique institutionnelle (Office de Tourisme de la Vallée du Loir, CCPR, Agence Départementale du Tourisme de Touraine, etc.).

Si les associations culturelles ou tout autre organisme à visée culturelle / Touristique souhaitent déposer de la documentation à l'intérieur, je demande juste à recevoir un mail d'information à l'adresse: mguinard.ccracan@orange.fr

Pour information, une tournée de distribution sera effectuée par Maxime Guinard 1 fois par mois en basse saison, et tous les 15 jours en haute saison.

 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans tourisme
commenter cet article
20 octobre 2016 4 20 /10 /octobre /2016 17:22

Il y a quelques temps, Stéphane Avenet avait proposé une visite guidée des jardins ayant participé au festival international 2016.

En voici un petit aperçu pour ceux qui n'ont pas eu la chance de participer à la visite.

Ouvrez le diaporama et laissez-le défiler

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans environnement
commenter cet article
20 octobre 2016 4 20 /10 /octobre /2016 17:15

Avec Bouge ton bled, c'est reparti pour une nouvelle saison

 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans musique
commenter cet article
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 17:10
Le rémouleur et son premier client

Le rémouleur et son premier client

Petit événement vendredi soir, sur la place Jehan d’Alluye, parmi les commerçants habituels du marché de Saint-Christophe, un nouveau camion était installé avec, écrit en grosses lettres, le mot « Affûteur ».

Il y a déjà quelques temps que trottait dans la tête de Franck, le boucher, l’idée de proposer à son affûteur, Philippe Delaunay, artisan rémouleur, de venir s’installer sur la place, pendant le marché, et de proposer ses services. Son idée a donc abouti et le rémouleur était présent vendredi soir pour la première fois sur la commune.

Tourangeau de base comme il se définit lui-même, Philippe Delaunay a vécu à Tours puis à Sonzay, ce qui fait qu’il connaît bien le nord Touraine. Il vit maintenant dans le sud Sarthe, à Savigné-sous-le-Lude.

Depuis quand exercez-vous ce travail ?

J’ai longtemps été employé dans le service à la personne, puis, j’ai décidé de me lancer dans un « vieux métier devenu une nouvelle profession : rémouleur. » Ça fait exactement 2 ans aujourd’hui que j’ai fait mon premier marché. C’était le 14 octobre 2014.

En quoi consiste votre métier et avec qui travaillez-vous ?

Historiquement, le rémouleur était la personne chargée de repasser (affûter) les outils coupants des commerçants et des ménagères, mais aussi les poignards et épées de la bonne société. Il travaillait dans la rue, arpentant les villes avec un chariot équipé d'une meule, qu'il actionnait avec les pieds.

Aujourd'hui, cette profession s'est modernisée mais je la pratique toujours dans les règles de l'art et suivant le principe de l'affûtage sur meule à eau.

Je travaille avec beaucoup de professionnels exerçant des métiers très divers : restaurateur, boucher, coiffeur, jardinier, menuisier et autres utilisateurs d’outils coupants ou des particuliers qui souhaitent prendre soin de leur matériel.

En fait, je me charge de l’affûtage-rémoulage de tous types d'outils et d’objets coupants et tranchants : Ustensiles de cuisine : couteaux, couteaux crantés, céramiques, etc.

Métiers de l'artisanat : ciseaux à bois, de coiffure et couture, fer de rabots et dégauchisseuse, lame de scie circulaire carbure et autres etc.

Outils de jardinage : taille-haies, sécateurs, cisaille, serpe, faucille, lame de tondeuse, chaine de tronçonneuse etc. et bien d’autres outils tranchants et coupants.

Où peut-on vous rencontrer ?

Je suis présent sur de très nombreux marchés  de la Sarthe comme Pontlieue, La Flèche, Fresnay-sur-Sarthe,… sur l’Indre-et-Loire à Château-la-Vallière, Savigné-sur-Lathan, …. Et dans le Maine-et-Loire à Noyant, Beaugé,…

Je suis aussi présent sur des parkings de centres commerciaux au Mans, au Lude,..

J’ai aussi plusieurs dépôts relais comme à la mercerie I dé Fils à Neuillé-Pont-Pierre.

Nous ne sommes pas nombreux à exercer ce métier. L’an dernier, j’ai parcouru 45 000 km.  Je suis partenaire affûteur du syndicat des boucheries de la Sarthe et c’est comme ça que j’ai fait la connaissance de Franck. J’entretiens son matériel depuis un an.

Pendant que nous bavardions, un premier client, venu de Saint-Paterne, est arrivé avec une provision de couteaux et canifs à aiguiser.

« Il y a longtemps que je cherchais à faire affûter mes couteaux car j’y tiens beaucoup. Aussi, je profite de l’aubaine. »

Si une clientèle se manifeste, Philippe Delaunay pourrait être présent une fois par trimestre sur le marché de Saint-Christophe auprès des commerçants habituels. Alors, n’hésitez pas à lui amener vos objets tranchants et coupants ! Et, il peut aussi refaire des clés.

Ses coordonnées :

SARL PH-AFFUTAGE

72800-Savigné-sous-le-Lude

06 61 44 24 32

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans économie locale
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages