Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juillet 2008 4 10 /07 /juillet /2008 18:50

Située dans un cadre verdoyant, l'Abbaye de la Clarté Dieu fut fondée en 1239, grâce à 3000 écus d'or légués à l'ordre de Citeaux par Pierre des Roches, évêque de Winchester en Angleterre. Le lieu choisi pour son implantation était le fief de Belluet, dépendant de la châtellenie de Saint-Christophe et appartenant à Ebbes de la Chaîne qui le céda pour 1000 livres tournois.
Jehan d'Alluye, seigneur de Saint-Christophe ratifia la vente en 1239 et la fondation fut autorisée par l'archevêque de Tours.
(renseignements trouvés dans le livre de M Pierre Robert : Saint-Paterne-Racan)Longtemps laissée à l'abandon, les broussailles avaient envahi ce site jusqu'à ce que les propriétaires actuels décident de la faire revivre (visites, concerts, expositions, ...).
Quelques chantiers d'insertion formés de jeunes Européens aidèrent au défrichage, ce qui ne fut pas une mince affaire.
Maintenant, la végétation est maîtrisée et les restes bien mis en valeur même s'il y a encore beaucoup à faire !
Nous pouvons aisément flâner autour de ce monument désormais inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.
Plan du site.
Un petit aperçu de ce site magnifique qui gagne à être connu.

















 Ce pavillon, construit vraisemblablement en 1733, n'a pas pu servir de logis abbatial car en 1749, l'abbé se plaignait du très mauvais état de son logis.












Pressoir trouvé sur le lieu.

Des visites guidées peuvent vous permettre de mieux connaître l'histoire de l'Abbaye.

Légende ou réalité ?
Ne dit-on pas que son nom viendrait du ruisseau qui coule en son vallon et qui avait la faculté de guérir les maux dont certaines personnes étaient affectées au niveau des yeux d'où la clarté d'yeux qui devint "La Clarté Dieu".

C'est sur ce ruisseau que fut découvert le gisant de Jehan d'Alluye, gisant qui provenait de l'Abbaye et qui date du milieu du XIII siècle. Il est actuellement au Metroplitan Museum of Art de New York.
  
Cette pierre tombale faisait sur son autre face un joli petit pont !

photo provenant du site :
http://www.metmuseum.org

Merci à M. et Mme Moussette qui m'ont autorisée à circuler librement sur le site pour prendre des photos.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans documents
commenter cet article
7 juillet 2008 1 07 /07 /juillet /2008 23:00

Cette année, la ligne de chemin de fer Le Mans-Tours, a tout juste 150 ans. Ceci mérite un petit historique.

Le 6 août 1845, la commission de la Chambre des députés lance l'étude d'une section de chemin de fer entre Le Mans et Tours pour continuer l'étude d'un projet de ligne reliant Caen à la Loire.

Le 29 septembre 1846, une affiche est publiée pour annoncer l'ouverture d'une enquête publique, en octobre, concernant la ligne Le Mans-Tours.Au cours de cette enquête, plusieurs tracés sont envisagés par La Flèche, par Château-du-Loir ou encore par Le Grand Lucé et La Chartre.

 

Le 5 janvier 1847, la Chambre de Commerce de Tours exprime son choix en faveur du tracé par Château-du-Loir et la vallée de la Choisille.
Le 7 avril 1847, le Conseil Municipal de St Christophe demande l'affectation de 2 gendarmes dans la commune en prétextant l'arrivée du chemin de fer. 6 années se passent sans nouvelles décisions (Révolution de 1848 et changement de régime en France).
Le 24 février 1853, le Conseil Municipal de St Christophe décide d'ajourner les travaux sur le nouveau chemin St Christophe-Dissay, en conséquence de l'arrivée prochaine du chemin de fer.
Le 30 novembre 1853, le Ministre annonce le tracé définitif pour l'Indre-et-Loire et le début des travaux pour le printemps 1854.
































  

Quelques aperçus du tracé.

Le 7 décembre 1854, le Conseil Municipal de St Christophe demande l'ajournement des travaux sur le nouveau chemin, à l'entrée du bourg (future rue du Vieux château), motif arrivée prochaine du chemin de fer.
Le 16 janvier 1856, Une enquête publique est lancée par le Préfet d'Indre-et-Loire à propos de 4 stations à établir dans la traversée du département (Mettray, St Antoine, Neuillé et St Paterne).
Le 25 janvier 1856
, le Conseil Municipal de St Christophe demande l'établissement d'une station sur la commune.

Le 13 novembre 1856, le Conseil Municipal de St Christophe, n'obtenant pas gain de cause pour l'obtention d'une station, demande la construction d'une route en face de Saché pour rejoindre la gare de St Paterne.
Au début de 1858, on procède à la pose des voies et ballastage.
Exrait du journal de Château-du-Loir du 26 juin 1858.
Le 16 juillet 1858
, le Ministre autorise la mise en service de la ligne à partir du 19 juillet.

Le 19 juillet 1858, 4 trains dans chaque sens assurent le transport des voyageurs entre Le Mans et Tours. Il leur faut un peu plus de 3 h pour effectuer le trajet et desservir les 12 stations intermédiaires. Le prix du billet est de 11,10 F en 1ère classe, 8,30 F en 2e classe et 6,10 F en 3e classe.

 Le 12 août 1858, une pétition appuyée par une délibération municipale demande une nouvelle fois l'établissement d'une station sur la commune.
Le 5 janvier 1859, une cinquantaine d'habitants de St Paterne dont le maire, propriétaires sur St Christophe, adressent une pétition au Préfet pour s'opposer à l'établissement d'une station en Vienne et à l'augmentation de l'imposition nécessaire  à cette construction.
Des propriétaires adressent une pétition à M. le Préfet, contre l'établissement d'une station en Vienne.

Le 7 août 1860, le Conseil Municipal de St Christophe demande la construction d'une passerelle pour piétons, au-dessus de la voie, pour rejoindre le bas de la ville à la gare de St Paterne en ligne droite.
Le 5 février 1863, nouvelle pétition des habitants de St Christophe au Ministre pour obtenir une station en Vienne.
Le 10 octobre 1863, le Préfet annonce au Maire de St Christophe que la demande est rejetée par la compagnie.
Le 18 novembre 1864, le Ministre répond au Préfet que la compagnie n'accepte pas de station en Vienne, mais est prête à établir un chemin entre la sortie de St Christophe et la gare de St Paterne, celui-ci passant sous la voie, ce qui ne satisfait pas la Municipalité de St Christophe.
Le 24 septembre 1865, le Conseil Municipal de St Christophe s'oppose au projet de chemin reliant le faubourg de Vienne à la gare de St Paterne en prétextant que la circulation n'empruntera plus le centre ville.
Le 16 mai 1867, le Conseil Municipal de St Christophe accepte enfin d'acheter les terrains nécessaires à l'élargissement de ce chemin de Vienne à la gare de St Paterne.
Le 30 mars 1878, accident à Vernay, à la limite de St Christophe et Dissay. Cet accident dû à l'effondrement du pont sur l'Escotais au passage d'un train de marchandises fit 2 morts.
Le 25 mai 1913, Le Conseil Municipal de St Christophe demande une  halte du train en Vienne et justifie cette demande en invoquant les 1065 habitants dont 601 agglomérés, la boutonnerie qui emploie 70 ouvriers, deux tanneries, quatre moulins, trois fabricants de chaises et deux maisons d'expédition d'œufs et volailles.
Le 30 juillet 1925, nouvel accident à St Antoine-du-Rocher, un express déraille et on dénombre 16 morts. (article dans le magazine de la Touraine)
En 1930, la voie est doublée.
Le 25 juillet 1948, la locomotive d'un train de marchandises explose entre St Christophe et St Paterne, les 3 conducteurs du train sont tués.
  De mauvaises langues laissèrent entendre que lors de l'arrêt à Château-du-Loir, les mécaniciens firent le plein pour leur compte mais oublièrent de faire celui de la machine ! (photos prêtées par M. R. Perrotin)

 Depuis 150 ans des trains passent sur cette voie. La gare est bien prévue pour les deux communes :Saint-Paterne et Saint-Christophe.    

 

  Il est à souhaiter que les trains continuent d'y passer encore pendant de longues années !


Ce petit historique a été réalisé grâce aux recherches effectuées par Lionel Royer aux archives départementales. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans histoire
commenter cet article
7 juillet 2008 1 07 /07 /juillet /2008 13:40

Ce premier week end de juillet, l'abbaye de la Clarté Dieu, à Saint-Paterne-Racan, fut le théâtre d'une importante manifestation culturelle. 


Pendant 3 jours, Alain KREMSKI, musicien, et Jean-Loup PHILIPPE, comédien, ont proposé des concerts-lectures.

                       Au programme :                                



Le vendredi 4 juillet, sur le thème de "La route terrestre", un voyage de l'Europe romantique aux steppes de l'Asie Centrale a transporté les spectateurs.





Le samedi 5 juillet, sur le thème de "La route maritime", ce fut un voyage en Orient....





Et pour terminer, le dimanche 6 juillet, "La route céleste" permit de partir à la quête de l'absolu...









Au cours de ces trois soirées furent interprétées au piano des oeuvres de Bach, Litz, Nietzsche, Borodine, Wagner, Debussy, ... et lus des textes de Baudelaire, Gérard de Nerval, Saint-Exupéry, Jean-Loup Philippe, entre autres.

Dimanche, en fin d'après-midi, une soixantaine de mélomanes se retrouva dans ce site magnifique pour assister au dernier des 3 concerts.
Alain Kremski interpréta durant une bonne heure, des oeuvres pour piano suivies d'extraits de "Immensité" et de "La Montagne de la Grande pureté" avec les bols japonais ou tibétains, les gongs, plaque rituelle birmane ou bambous, entrecoupées de textes lus par Jean-Loup Philippe.
Alain Kremski au piano.











Le musicien devant les bols japonais.
A sa gauche, une plaque rituelle birmane et derrière, un gong de Birmanie.



































Ensemble de bols tibétains et bambous.
























"Sur la route céleste..." dans la croyance des peuplades du Tibet d'où viennent en partie ces instruments, le ciel est très présent.
Ces cymbales contenant des morceaux de météorites récupérés, font penser à des soucoupes volantes !








A la fin du concert-lecture, Alain Kremski explique aux participants comment avec Jean-Loup Philippe, ils ont choisi les oeuvres proposées.
Ce fut un moment sublime, dans un cadre exceptionnel qui sera l'occasion d'un futur reportage.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans manifestations
commenter cet article
6 juillet 2008 7 06 /07 /juillet /2008 10:30
Au lieu-dit "Les Crachouses", à Saint-Paterne-Racan, une nouvelle manifestation était organisée pour remplacer la transhumance des oies victime des règlements appliqués suite à la pandémie de grippe aviaire.
Cette animation était proposée par le club du Lévrier de Touraine, à l'initiative de l'association "Les Bénévoles" de Saint-Paterne..
Un public assez nombreux s'était déplacé pour cette première.
Poursuite sur leurre.
De nombreux lévriers attendaient leur tour.
L'homme qui murmurait à l'oreille de son chien ...

La soirée se termina par un dîner champêtre qui regroupa environ 200 personnes et un feu d'artifice clôtura les festivités.
Repost 0
Published by ROYER Monique - dans manifestations
commenter cet article
5 juillet 2008 6 05 /07 /juillet /2008 14:22

Vous aimez marcher, vous raffolez des produits locaux ?
Alors, pas d'hésitation, retenez la date du 26 juillet pour participer à la marche gourmande organisée par l'Association "Le Pays de Racan".

N'oubliez pas de réserver !

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans manifestations
commenter cet article
5 juillet 2008 6 05 /07 /juillet /2008 13:05
L'ami Georges chantait :
"Auprès de mon arbre, je vivais heureux
J'aurai jamais dû m'éloigner de mon arbre
J'aurai jamais dû le quitter des yeux."



En entendant cet air, l'arbre ému se mit à pleurer :
"Vous m'avez délaissé
Tout seul, abandonné.
Mon sort était jeté.
Qu'ai-je donc fait
Pour être si maltraité ?"


"C'est un crime de lèse-majesté
Il faut apprendre aux gens la priorité.
Sachez mes bons amis que sur un rond-point.
Le danger de droite ne vient point."





"Par contre méfiez-vous toujours de votre gauche
Car c'est de là que parfois l'on vous fauche !"

Tournez et retournez en tous sens les clichés
En quelques jours, la place a bien changé.
Je vous laisse trouver l'erreur
Qui de l'arbre a fait le malheur !
Repost 0
Published by ROYER Monique - dans actualités
commenter cet article
5 juillet 2008 6 05 /07 /juillet /2008 13:00

Vendredi 4 juillet, à 19 heures, par un temps relativement clément, le parking du foyer rural de Saint-Christophe-sur-le-Nais accueillait environ 80 personnes pour ce qui est devenu, au fil des ans, l'incontournable "Promenade Crépusculaire", organisée par l'Association "Histoire et Patrimoine" . Cette manifestation permet aux Christophoriens et aux personnes désireuses d'en apprendre toujours plus sur la vie d'un village, d'enrichir agréablement leurs connaissances.
En attendant le départ.
Les explications du Président de l'association.

L'Auberdière
Cette demeure abrite un pigeonnier contenant une centaine de trous de boulin creusés directement dans la pierre du coteau.

Le pigeonnier reçoit de nouveaux locataires.

Côté cour également, une tour rectangulaire abrite un escalier à vis en bois daté du XVIème siècle.
Après cette première visite, c'est la montée pittoresque des Ruettes qui fut empruntée par le groupe des promeneurs.

Le donjon
A l'origine, il devait y avoir une tour en bois qui fut remplacée vraisemblablement au XIème siècle par un donjon en pierres, construit par les seigneurs d'Alluye, de type Foulques Nerra.
Il se situait sur une motte de terre artificielle sise dans le cimetière actuel.
De nos jours, le donjon est rasé au niveau du 2ème étage.

La maison du Dauphin
Cette demeure est attibuée à Pierre Épron, maître de la manufacture de faïences qu'il avait fondée à St Christophe en 1738. Elle est dite "du Dauphin" car, lors de son achat en 1739, il y pendait une enseigne en forme de Dauphin. Elle fut un centre de fabrication de la faïence.

Sur sa façade, un Saint Petre daté de 1749, rappelle cette époque importante de l'artisanat local. Il est actuellement en restauration. 



































La Maison du Dauphin, côté jardin.

Le Clos Saint Gilles
Les coteaux calcaires et ensoleillés ont été, durant de longues années, couverts de vignes. Une partie de la commune est d'ailleurs en appellation AOC "Coteaux du Loir". Il y avait deux propriétés connues pour leurs vins : Le Clos Saint Gilles et Beau Soulage.













Portail du Clos St Gilles.




































                                               Vue de la propriété






La chapelle Saint Gilles

L'acte de sa fondation a été rédigé en 1122. Par cet acte, la veuve de Geoffroy de Sonzay donnait tous ses biens à condition qu'un sanctuaire fut édifié en l'honneur de St Gilles. La chapelle fut reconstruite au début du XVème siècle. Au XIXème siècle, un pèlerinage rassemblait, chaque 1er septembre, de nombreux fidèles. La procession partait de l'église paroissiale et regagnait la chapelle en chantant.


La gare de Saint-Paterne-Racan

Elle fut inaugurée le 19 juillet 1858. La ligne de chemin de fer Tours-Le Mans a 150 ans cette année. Ce sera l'occasion d'un petit historique retraçant les moments forts de cette réalisation.

Ce bâtiment, actuellement en travaux, deviendra la future bibliothèque de St Paterne.
Une dernière halte s'imposait devant la gare pour retracer l'historique de l'arrivée du chemin de fer.

Les Caves Blanches
Dans ce hameau, il y eut jusqu'à une trentaine d'habitants. Il compte une vingtaine de caves dont neuf furent habitées.

 





































       A l'intérieur d'une cave demeurante





Cheminée et potager (ancêtre de la gazinière) permettaient aux habitants de se chauffer et de cuisiner.

























Cette promenade crépusculaire s'acheva par le verre de l'amitié et chacun put, grâce au travail de préparation et à la petite exposition réalisés par le président de l'Association "Histoire et Patrimoine", repartir satisfait de sa soirée.
Toute manifestation conviviale s'achève évidemment avec le verre de l'amitié !

L'association remercie très sincèrement toutes les personnes qui ont accepté d'ouvrir leur porte pour cette découverte d'un Saint-Christophe un peu secret.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans manifestations
commenter cet article
5 juillet 2008 6 05 /07 /juillet /2008 12:34

Comme chaque année, des bénévoles mettent en scène "La légende de la Source", à Semblançay, dans le parc du logis de Jacques de Beaune.
Laissez-vous guider par Honoré Pottier et son petit-fils Benjamin et revivez  l'Histoire. Vous ne regretterez pas votre soirée !

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans manifestations
commenter cet article
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 16:05

Quel plaisir de jouir
D'un si joli village,
Penser s'y rafraîchir
Sous de frais ombrages !

Mais l'arbre au tronc cassé
Git seul, abandonné !
Que c'est triste ainsi de finir
Dans ce qui se voulait une aire de loisirs !

D'aucuns avaient souhaité
Qu'elle soit agréable,
Que chacun s'y comporte d'une façon affable
Qu'elle soit pour nous tous un lieu privilégié.
Où parents et enfants passent un bon moment !
Havre de verdure,
Rosiers grimpant aux murs
S'ils le peuvent, tant mieux !
Mais, aidons-les un peu !

Des entrées accueillantes
Aux parterres fleuris
Offraient des vues riantes
Aux habitants d'ici,
Aux touristes d'ailleurs,
Charmés par ce site enchanteur !

Qu'en est-il aujourd'hui ?


Sur la place Jehan d'Alluye ?
Et celle de la mairie ?
L'époque est bien finie
Il est temps de tourner la page.
Adieu,  mon joli village !

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans informations
commenter cet article
29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 15:40
Samedi 28 juin, sur le terrain de l'Image, à St Paterne, la deuxième édition du festival des Kampagn'arts battait son plein.
Dans l'après-midi, les graffeurs de La Cambrousse ont réalisé une magnifique fresque sur la façade des anciens sanitaires du camping. Celui-ci se fond maintenant merveilleusement bien dans ce décor de verdure.
 Un public très nombreux a répondu présent pour assister aux différents concerts proposés tout au long de la soirée.
Jeunes et moins jeunes communiaient dans une sympathique ambiance alimentée par des thèmes musicaux très variés.
Le groupe "Alegria" qui déambulait parmi le public.

Sur le podium, se succédèrent : "Quiproquo", groupe de rock celtique, "Morgane JI", rock-world métissé, "Ondubground", dub, "Les Caméléons", ska-punk, et "Bhale Bacce Crew", reggae.

Morgane JI.

Apparemment, cette journée fut une pleine réussite. Félicitations aux jeunes de "Bouge ton Bled" et rendez-vous en 2009, pour la troisième édition du festival !

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans manifestations
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages