Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 17:39

Lorsque l’on se promène à Neuvy-le-Roi, on trouve une rue Henri Mondeux. Si l’on interroge les Noviciens sur cette personne, on n’obtient peu ou pas de réponse. Ce fut le déclencheur pour Madame Clô Chauvin-Tachot qui s’est intéressée donc au personnage et vient de sortir un petit livre consacré à Henri Mondeux.

 

Faisons connaissance avec l’écrivaine.

Madame Chauvin-Tachot a toujours été en contact avec les livres : un mari libraire et elle relieuse de livres anciens. Elle est passionnée par tous les livres qui touchent l’histoire de la Touraine et plus particulièrement la petite histoire, celle qui touche les gens. Comme elle aime également écrire, pour le plaisir, elle a écrit de petites histoires pour ses enfants, puis pour ses petits enfants qui lui ont dit : « Pourquoi n’écrirais-tu un vrai livre que tu ferais éditer ? » L’idée a fait son chemin. Elle a écrit un premier roman historique « Le passage du Cœur navré, l’histoire hors du commun de Loys Secrétain » paru en 2015 par un éditeur de Loches.

Le livre sur Henri Mondeux est donc son second ouvrage.

« Pour Henri Mondeux, j’ai fait quelques recherches et voyant la personnalité de ce petit pâtre hors du commun, j’ai souhaité le sortir de l’oubli. Parfois, la biographie que j’en ai faite est un peu romancée mais, tout ce qui touche à sa vie est bien réel.»

Madame Clô Chauvin-Tachot

Madame Clô Chauvin-Tachot

Qui est donc cet Henri Mondeux ?

Il est né le 22 juin 1826, à la ferme de la Blutière, à Neuvy-le-Roi. C’est le cinquième enfant de la famille. Les deux aînés, nés d’un premier lit, ont quitté la ferme. Le père Jacques Mondeux est fagoteur et la mère, journalière. Le milieu est très fruste. À la naissance d’Henri, le père est déjà âgé et l’enfant deviendra vite un souffre-douleur. Pendant ses premières années, il frôla plusieurs fois la mort : accident en tombant dans la fosse à fumier d’où il fut extrait par sa mère, une scarlatine qui se déclara quelques jours plus tard et se transforma en tuméfaction générale….Fort heureusement, il avait une puissante constitution, ce qui le sauva.

Pas question d’aller à l’école, pour le père c’était du temps perdu. Très tôt, le petit Henri fut chargé de garder le troupeau. Pour passer le temps, il jouait avec les cailloux pendant que son chien surveillait les animaux. Son cadet, Baptiste, qui avait beaucoup d’affection pour lui, lui apprit à compter. À partir de ce moment-là, il se met à compter tout ce qu’il voit. L’enfant surprend rapidement ses voisins par sa puissante mémoire, la facilité et la rapidité avec laquelle il fait un calcul et résout un problème. Il devient une curiosité que les gens du village viennent interroger. Certains veulent le prendre en charge pour l’éduquer mais il reste rétif à toute éducation. Il ne se plaît que libre, aime chaparder ce qui lui vaut de nombreux coups de la part de son père.

Quelques années passent et il est pris en charge par Émile Jacoby, un enseignant ayant créé l’école Néopédique de Tours. Avec lui, il apprendra quelques rudiments de lecture et d’écriture mais cela ne l’intéresse pas. Il n’y a que les nombres qui présentent un intérêt pour lui. Il surprendra plusieurs savants par sa faculté de compter de tête sans erreur et très rapidement. Avec son protecteur, il va parcourir la France et même se rendre à l’étranger entre les années 1839-1844. Il sera reconnu comme un mathématicien de génie par les membres de l’Institut des Sciences. Tous ces déplacements, toutes ces rencontres ont été consignées dans un album souvenir par Jacoby. Henri Mondeux décédera lors d’un déplacement à Auch, dans la diligence qui l’y conduisait, il avait 36 ans.

 

Représentation d'Henri Mondeux

Représentation d'Henri Mondeux

Fasse qu'avec cet ouvrage, le jeune pâtre mathématicien connaisse une nouvelle notoriété dans sa commune de naissance.

Quelques lignes tracées de la main d'Henri Mondeux

Quelques lignes tracées de la main d'Henri Mondeux

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans livres
commenter cet article
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 12:42
Les livres, finalité du projet

Les livres, finalité du projet

Mercredi après-midi, la Maison des Écritures avait investi la salle de réunion de la bibliothèque pour présenter un livre et en lire des extraits. L’originalité de cette lecture résidait dans le fait que le livre choisi vient d’être réalisé par des apprenants et des personnes étrangères pris en charge par des bénévoles de la Maison des Écritures et est l’aboutissement d’un projet conduit par Anne Bouin.

Comment est né ce projet ?

Les bénévoles de la MDE ont été formés pour lutter contre l’illettrisme afin d’aider des personnes en grande difficulté au niveau de la lecture et de l’écrit, les apprenants, à retrouver un niveau leur permettant de pouvoir retrouver une certaine autonomie. Les aides apportées peuvent aussi permettre à des personnes étrangères de se familiariser avec le français oral et écrit afin de mieux s’intégrer dans la région.

En général, les cours sont individuels ou en duo éventuellement. L’idée qui a germé dans l’esprit des enseignants bénévoles était de réunir leurs apprenants en ateliers d’écriture poétique pour réaliser ensemble une petite œuvre qui serait le fruit du travail de chacun. Mais, pour mener à bien un tel projet, il faut des moyens. Le projet fut présenté à la DRAC qui a décidé de le soutenir et une subvention a donc été accordée. Il ne restait plus qu’à concrétiser le projet.

 

Xinxin et Cléonice, fières du résultat

Xinxin et Cléonice, fières du résultat

La naissance du livre

Une première difficulté a été de réunir les 7 apprenants : problèmes d’horaires, de disponibilité et de la diversité des nationalités. Aussi, c’est seul ou en duo qu’ils ont été pris en charge par Anne Bouin qui, pour les amener à s’exprimer librement, leur a proposé des thèmes simples liés à l’enfance : la nature, la cuisine, la famille, tout ce qui pouvait éveiller des souvenirs.

Comme ils ne maîtrisent pas encore suffisamment l’écriture, Anne a retranscrit mot pour mot ce que chacun lui a dit sans fioriture et du fond du cœur, sous forme de textes poétiques.

Une fois tous les textes mis sur le papier, elle leur a demandé de les illustrer avec un pinceau et de l’encre de Chine. « Pour Xinxin, la Chinoise, le travail était simple car elle maîtrisait parfaitement la technique mais pour André, le Sarthois, cela a été plus compliqué. Son trait malhabile a donné malgré tout une reproduction d’une marmite (son texte était lié à la cuisine) parfaitement réussie» confie Anne Bouin.

La finalisation du projet

C’est devant une douzaine de personnes parmi lesquelles se trouvaient Xinxin Chen, la Chinoise, et Cléonice Candida da Silva, la Brésilienne, que le livre fut présenté dans l’espace de la bibliothèque, ce qui est un beau symbole. Quelques textes lus à haute voix montrèrent la qualité du travail fourni et valorisèrent ces adultes qui n’hésitent pas à pousser la porte de la MDE afin de progresser dans le maniement de la langue française qu’elle soit la langue d’origine ou une langue étrangère.

Cléonice dédicace son œuvre

Cléonice dédicace son œuvre

Pour terminer cette sympathique manifestation, un petit goûter préparé par Cléonice qui « adore cuisiner » a permis des échanges chaleureux. Cléonice, heureuse d’avoir découvert la bibliothèque a pris rendez-vous pour y revenir le lendemain.

Bravo aux bénévoles mais aussi à tous les apprenants pour le travail effectué et la réussite qui en découle !

Moment convivial : le goûter

Moment convivial : le goûter

Repost 0
Published by ROYER Monique
commenter cet article
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 16:47

Les adhérents et sympathisants de la Libre Pensée castélorienne étaient réunis samedi après-midi, salle Chevalier, pour présenter le bilan moral et financier de l’association qui compte à ce jour, une trentaine d’adhérents.

Parmi l’assistance, on pouvait noter la présence de Hansi Brémond, président départemental de la Libre Pensée, de Stéphanie Doire, présidente de la section du Mans, et de Mathilde Roux, trésorière départementale.

Stéphanie Doire et Mathilde Roux

Stéphanie Doire et Mathilde Roux

Jacques Langevin, président de la section castélorienne, remercia les personnes présentes et donna lecture d’un message reçu après le décès de Daniel Moriette, libre penseur, qui assura le secrétariat de la section durant de longues années.

Un constat fut dressé sur l’adhésion des personnes à la Libre Pensée, une adhésion pas si évidente que cela. « À une certaine époque, beaucoup de personnes pensaient comme nous mais ne voyaient pas la nécessité d’adhérer » fit remarquer Jacques Langevin. Hansi Brémond précisa : « Maintenant, il y a des personnes qui nous rejoignent. En exemple, au Mans, le nombre de cartes vendues est en augmentation. Nous avons atteint la centaine d’adhérents. L’objectif que nous nous sommes fixés est de remonter des sections de Libre Pensée sur le département.»

Les points à l’ordre du jour traités, vint la partie « conférences » durant laquelle deux personnes intervinrent : Lionel Royer et Hansi Bremond.

Lionel Royer présente Isabelle Destriché

Lionel Royer présente Isabelle Destriché

Isabelle Destriché par Lionel Royer

Cette femme, hors du commun comme il va le démontrer, a vu le jour le 12 juin 1823, à Saint-Christophe-sur-le-Nais et alla très rapidement avec ses parents habiter à Château-du-Loir où elle épousa Gaston Destriché en 1843 et dont elle devint la veuve en 1873, à l’âge de 50 ans. Femme issue de la bourgeoisie, Isabelle Destriché œuvra durant toute sa vie pour venir en aide aux personnes défavorisées. Elle s’intéressa à de très nombreux domaines et se passionna pour leur évolution. Elle rédigea des articles pour différents journaux sur des sujets très divers, publia un livre, Les dimanches de la Mère Taboureau, où l’on devine aisément qu’elle se cache derrière son héroïne. Cette citoyenne aux idées très modernes pour son époque mena une vie de militante. Elle se plaisait à dire au vu des croyances et superstitions nombreuses à son époque : « L’instruction peut seule détruire les superstitions. » Son souhait était que chacun put vivre avec « une pensée libre, non soumise aux dogmes ». Elle fut à l’origine de la création de La Libre Pensée castélorienne. En 1910, lors de ses obsèques civiles, le député du sud de la Sarthe, M. Ajam, prononça ces paroles : "Son érudition la conduisit à cette conclusion que le développement de l'école laïque était une des conditions de la prospérité de notre pays. Elle fut courageuse aux heures les plus difficiles, elle a contribué, nous devons le reconnaître, à faire de ce coin de notre France, la terre privilégiée de la démocratie. Comme Le Monnier, notre excellente amie a voulu mourir plus attachée que jamais aux convictions qui l'avaient guidée dans toute sa vie et qui étaient le résultat de ses méditations. Elle respectait profondément les croyances religieuses d'autrui ; mais elle était persuadée que les règles des religions révélées n'étaient pas suffisantes à la direction des hommes. Libre penseuse, Mme Destriché a confié à des libres penseurs l'exécution de ses dernières volontés. Nous avons répondu à son appel".

Avant que le second orateur ne prenne la parole, Magdeleine Pierson présenta Marie Rimbault, sage-femme courageuse qui, au XIXe siècle, accouchait chez elle des filles-mères.

Cet intermède permit à Hansi Brémond de rebondir sur les femmes militantes libres-penseuses du XIXe siècle qui ont joué un rôle important dans le monde ouvrier.

Hansi Brémond à côté de Jacques Langevin

Hansi Brémond à côté de Jacques Langevin

Les femmes sont-elles libres de disposer de leur corps, de leur apparence, de leurs vêtements ? par Hansi Brémond

Ce sujet amène surtout à penser dans un premier temps aux femmes musulmanes. Le conférencier a tout d’abord mis en avant le rôle néfaste de certains médias comme ce fut le cas durant l’été pour le burkini. Le vêtement est souvent instrumentalisé pour appeler les gens à réagir contre l’islamisation de la France.

Couvrir le corps des femmes figure dans la religion islamique mais aussi, ne l’oublions pas, dans la Bible qui présentait les « femmes en cheveux » comme des femmes de petite vertu. Il cita de nombreuses références sur des cas de préjugés sexistes en lien avec la tenue des filles et des femmes, objets du désir des hommes. La femme est alors la coupable, belle inversion de la culpabilité !

Posons-nous quelques questions ?

Qui veut déshabiller les femmes, modifier leur apparence ? La publicité, la mode, les stylistes, la chirurgie esthétique qui imposent des modèles. Il faut répondre à des critères normés : la beauté, la jeunesse, être sexy, quelle que soit la région du monde où l’on habite ce qui amène les Africaines, les Asiatiques à modifier les caractères qui faisaient leur différence. Ce fut l’occasion d’aborder le problème de la sexualisation des enfants avec les concours des petites miss heureusement interdits en France.

Quelle est la position des Libres-Penseurs sur la tenue imposée aux femmes au travail ?

Les femmes doivent avoir l’entière liberté du choix du vêtement qu’elle souhaite porter : jupe ou pantalon, chaussures plates ou à talons. Seuls les choix imposés pour une question de sécurité ou de représentation sont acceptables. Au niveau de l’Éducation nationale, la circulaire de Jean Zay du 31 décembre 1936 complétée par celle du 15 mai 1937, précise qu’aucun signe religieux ne doit être affiché à l’école, ce qui permet une certaine égalité entre les enfants.

Une partie des adhérents à la Libre pensée

Une partie des adhérents à la Libre pensée

Le Libre Penseur combat encore et toujours toutes les religions et les met toutes sur le même plan d’égalité. Son combat concerne tous les dogmes et il est bien conscient que la liberté de disposer de son corps n’est malheureusement pas encore acquise d’où la nécessité de rester vigilant dans l’espoir qu’un jour, enfin, chacun sera libre de penser par lui-même sans obligation de devoir entrer dans un moule défini par avance.

Un petit débat s’est instauré ensuite parmi les participants et, bien confortés dans leurs idées, les Libres-Penseurs castéloriens se sont séparés avec l’idée de renouveler vers l’automne un nouveau moment d’échanges sur un thème qu’il reste à définir.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans conférence-débat
commenter cet article
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 09:32
Festival Femmes en campagne 6 ème édition

Voici le programme de la première semaine du festival du vendredi 3 au jeudi 9 mars  :

> Vendredi 3 mars. Salle Armand-Moisant, le festival débutera avec la projection d'un film israélien, « Tempête de sable », à 20 h 30. Tarif plein : 6,50 €, réduit : 5,50 € et 4 € pour les moins de 14 ans.
> Samedi 4 mars. – Semblançay, 3, avenue des Tilleuls, salon de thé éphémère « Sweet Mama » dans une ambiance rétro/vintage de 10 h à 19 h. Entrée libre. Concert à 15 h.
Contact : tél. 06.69.36.26.24.
– Neuvy-le-Roi, salle Armand-Moisant, inauguration du festival suivi d'un spectacle intitulé : « Bec et Ongle, le bestiaire des filles foraines » et interprété par Bec (Sarah Bloch au chant) et Ongles (Charlotte Gauthier au piano). Entrée libre.
> Dimanche 5 mars. – De 9 h à 19 h, Salon de thé « Sweet Mama », avec dégustation d'un brunch de 9 h à 13 h sur inscription.
– Salle Runcia de Beaumont-Louestault, rencontre avec une psychologue pour la Ligue contre le cancer, « Sexualité et cancer au féminin », de 14 h 30 à 16 h 30. Entrée libre.
– Espace culturel des Quatre vents, spectacle de Pierrette Dupoyer sur Joséphine Baker à 17 h. Tarifs : 12 €, 10 € et 5 €.
Contact : tél. 06.17.41.81.27.
– Salle de la mairie de Louestault, concert Duo Veneziano, violoniste et pianiste à 20 h. Entrée libre.
Contact : tél. 07.68.41.26.36.
> Lundi 6 mars. Maison « Sweet Mama », 3, avenue des Tilleuls, à Semblancay, café des femmes sur le thème : « Les violences faites aux femmes », animé par Brigitte Dupuis, conseillère départementale en charge du droit des femmes et de l'égalité.
> Mardi 7 mars. – Locaux des Petites Mains, rue du Vieux-Château, à Semblançay, atelier de Clémentine pour créer des vêtements d'inspiration ethnique destinés à être vendus au profit d'une association. De 14 h à 18 h.
Contact : tél. 06.18.21.51.59.
– École de musique de Neuillé-Pont-Pierre, vernissage de l'exposition d'Anne-Lise Bailly à 18 h 30. Entrée libre.
– Auberge de l'Escotais à Saint-Paterne-Racan, café des femmes consacré aux aidants à 18 h 30. Entrée libre.
Contact : tél. 02.47.49.96.65.
> Mercredi 8 mars. – Bibliothèque de Neuvy-le-Roi, atelier des Petites Mains pour les enfants de 4 à 10 ans sur le thème : « Les héroïnes », de 14 h 30 à 16 h 30. Animation gratuite sur inscription au 02.47.24.89.95. Vernissage de l'exposition de l'atelier Célavie à 18 heures.
– Centre de loisirs de l'ancien presbytère de Neuvy-le-Roi, café des filles organisé par le dispositif jeunesse de 15 h à 17 h. Entrée libre.
– Salle des fêtes de Villebourg, spectacle de théâtre. Tarif : 15 €, gratuit pour les moins de 12 ans.
Contact : tél. 02.47.24.44.25.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans manifestation culturelle
commenter cet article
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 14:51

 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans vie associative
commenter cet article
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 16:58

La salle Gabriel accueillait pour la première fois samedi soir la Compagnie Farenscènes venue présenter « Chat en poche », une pièce de Georges Feydeau, mise en scène par Pascale Sueur. Les trop rares spectateurs ont pu, durant une heure trente, assister à une succession de quiproquos qui provoquèrent souvent des rires dans la salle.

Soirée théâtrale à Saint-Paterne-Racan : Chat en poche de Feydeau
Soirée théâtrale à Saint-Paterne-Racan : Chat en poche de Feydeau
Soirée théâtrale à Saint-Paterne-Racan : Chat en poche de Feydeau

Resituons un peu l’histoire de cette pièce. Nous nous trouvons en présence de deux familles de bourgeois, les Pacarel qui ont fait fortune dans le sucre, et les Landernau, médecin réputé. Monsieur Pacarel a décidé de monter un opéra composé par sa fille, Julie, une réécriture du « Faust » de Gounod. Pour cela, il a décidé de faire venir à Paris un ténor célèbre de l’opéra de Bordeaux sur conseil de son ami Dufausset.

La pièce débute donc sur cette annonce faite au cours du repas auquel assistent les Landernau. Tiburce, le majordome, prévient ses maîtres de l’arrivée d’un jeune homme de Bordeaux que tout le monde va d’emblée, prendre pour le ténor attendu et qui n’est en fait que le fils de Dufausset venu pour faire ses études de droit à Paris.

Soirée théâtrale à Saint-Paterne-Racan : Chat en poche de Feydeau
Soirée théâtrale à Saint-Paterne-Racan : Chat en poche de Feydeau

Cette méprise engendre des situations assez ubuesques avec un jeu très enlevé de ces acteurs amateurs qui ont su rendre à merveille le climat enjoué et assez pétillant que l’on trouve dans les répliques de Feydeau.

De chaleureux applaudissements ont bien montré aux comédiens combien leur prestation a été appréciée.

Soirée théâtrale à Saint-Paterne-Racan : Chat en poche de Feydeau
Soirée théâtrale à Saint-Paterne-Racan : Chat en poche de Feydeau
Soirée théâtrale à Saint-Paterne-Racan : Chat en poche de Feydeau
Soirée théâtrale à Saint-Paterne-Racan : Chat en poche de Feydeau
Soirée théâtrale à Saint-Paterne-Racan : Chat en poche de Feydeau
Soirée théâtrale à Saint-Paterne-Racan : Chat en poche de Feydeau

À l’issue du spectacle, toute la troupe est venue rejoindre les spectateurs pour quelques échanges en direct. C’est ainsi que nous avons pu apprendre que cette association d’une dizaine d’acteurs amateurs a été créée en 2013. La plupart avait déjà joué dans différentes troupes auparavant. Ils recherchent des pièces anciennes, libres de droit, où chacun d’eux pourra avoir un rôle. Chat en poche est leur deuxième pièce. La première fut : « La poudre aux yeux » d’Eugène Labiche. Ils comptent une année pour bien mettre au point la pièce choisie, pièce qu’ils vont présenter au public pendant un an. Au bout de 6 mois de représentations, ils débutent les répétitions de la pièce suivante. Jusque là, ils s’étaient produits seulement sur Tours et ses environs. Cette année, ils ont décidé de se délocaliser un peu et de venir se produire en milieu rural.

Bien qu’amateurs, ils tiennent à produire un spectacle de qualité. La mise en scène est le fait d’une professionnelle, Pascale Sueur, et les costumes sont de véritables costumes de théâtre où le moindre détail a son importance.

Soirée théâtrale à Saint-Paterne-Racan : Chat en poche de Feydeau
Soirée théâtrale à Saint-Paterne-Racan : Chat en poche de Feydeau

Quand on sait que le but que s’est fixée cette association, loi de 1901, est : «Créer et diffuser des spectacles de théâtre, promouvoir le théâtre pour tous, favoriser la création de projets s'inscrivant dans une démarche artistique et altruiste », on ne peut qu’applaudir une nouvelle fois.

Pour ceux qui n’auraient pas eu connaissance du spectacle donné à Saint-Paterne ou qui n’auraient pu s’y rendre, les acteurs vous signalent qu’ils vont encore se produire jusqu’au 24 juin.

Mais, ils attirent votre attention sur le fait qu’ils vont jouer le dimanche 26 mars, à 20 h 30, à l’espace Ligéria de Montlouis, à 15 h, et que l’intégralité de la recette sera reversée à l’association de lutte contre la mucoviscidose.

Renseignements : Compagnie Farenscènes Théâtre, 0675070875

Vous pouvez aussi les retrouver sur Facebook

 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans théâtre
commenter cet article
25 février 2017 6 25 /02 /février /2017 14:33

Il y a une quinzaine de jours se déroulait à la Sorbonne à Paris la Cérémonie de remises de Diplômes et de Médailles au niveau National du Concours MAF (Meilleurs Apprentis de France) organisée par les MOF (Meilleurs Ouvriers de France). Dans ce lieu tant mystique qu’emblématique, cette cérémonie avait permis de regrouper 347 jeunes venant des différents coins de France. Parmi tous ces lauréats, Nolan POIRRIER 19 ans, Apprenti de l’Entreprise Martineau & Fils, Charpente Couverture Zinguerie Ornement à St Paterne Racan (37370) a eu l’honneur de recevoir ses diplômes et ses Médailles par 2 fois ; il a en effet obtenu la Médaille d’Or Nationale MAF Zinguerie et la Médaille d’Or Nationale MAF Ornement. C’est une performance sans précédent pour le jeune Nolan puisqu’il est le seul à avoir réussi 2 concours MAF la même année ; portant ainsi le nombre de ses Médailles 2017 à 6 en Or, 2 Départemental, 2 Régional, 2 National. Il a également participé précédemment à ce concours et à ce jour, il détient 9 Médailles. Quelle Fierté pour lui et ses maîtres, Pascal et Thomas Martineau. Un grand bravo à tous !

C’est en 2013 que Nolan est entré chez les Martineau après un passage difficile dans une autre entreprise. Aujourd’hui, il est complètement investi dans ce métier grâce à la passion commune qui émerge au sein de l’entreprise spécialisée dans la restauration du Patrimoine Ancien et Monuments Historiques en Charpente Couverture Zinguerie Ornement. Cette structure tient à accompagner les jeunes qu’elle forme en transmettant son savoir au travers de la rigueur par le respect du travail réalisé chez les clients mais aussi en les inscrivant notamment à ce prestigieux concours, qui, sans nul doute, les dirige vers l’excellence et le dépassement de soi avec pour but final, l’obtention de l’Or mais aussi la recherche de la perfection et du respect d’un travail « bien fait ». Pascal et Thomas Martineau étaient, comme toujours, présents lors de cette cérémonie et ils ont été félicités par les MOF pour la qualité et la richesse de leur formation (37 MAF présentés en 10 ans).

Laissons à Nolan le soin de s’exprimer après une telle récompense : « Je ne peux qu’être fier de mes résultats et je tiens à remercier de tout cœur l’entreprise Martineau et fils pour la passion qu’ils ont su me transmettre, pour les belles techniques auxquelles ils m’ont initié sans oublier leur patience quotidienne nécessaire à la formation d’un apprenti. Je remercie aussi l’Association des MOF pour l’organisation de ce concours qui met en lumière tous les jeunes apprentis et qui m’a permis de vivre une journée inoubliable. »

Nolan au centre avec à droite Thomas et à gauche Pascal Martineau, à la remise des récompenses.

Nolan au centre avec à droite Thomas et à gauche Pascal Martineau, à la remise des récompenses.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans récompenses
commenter cet article
24 février 2017 5 24 /02 /février /2017 13:58

Lors de chaque période de vacances scolaires, le dispositif jeunesse de Racan prévoit différentes activités pour les jeunes du territoire. Pour ces congés de février, Quentin, un des animateurs, avait proposé une initiation à la programmation. Le nombre de places étant limité, les adolescents devaient donc s’inscrire au préalable.

Sur deux jours, mardi et mercredi, ils étaient une douzaine âgés de 11 à 14 ans présents au multimédia où, avec Ludovic Gaignard et Quentin, ils ont participé à la création d’un jeu vidéo avec le logiciel Scratch.

Le but de ces deux séances de 3 heures chacune était de montrer aux jeunes qu’à partir d’une structure très basique, il est possible de la modifier, de l’améliorer, de la personnaliser, et donc de leur faire prendre conscience qu’elle n’est pas forcément figée.

Qu’est-ce que le logiciel Scratch ?

Scratch est un logiciel libre conçu pour initier les élèves dès l’âge de 8 ans à des concepts fondamentaux en mathématiques et en informatique. Il repose sur une approche ludique de l’algorithmique, pour les aider à créer, à raisonner et à coopérer. Développé par le groupe de recherche Lifelong Kindergarten auprès du laboratoire Média du MIT, Scratch est un nouveau langage de programmation qui facilite la création d’histoires interactives, de dessins animés, de jeux, de compositions musicales, de simulations numériques et leurs partage sur le Web. Scratch est un logiciel de programmation visuelle.

Dans le cadre de la réforme du collège et des nouveaux programmes de Mathématiques et de Technologie, Scratch est le logiciel qui est préconisé par l’Éducation Nationale et qui servira de support très certainement à l'un des exercices du brevet 2017. Il est utilisé au collège de Neuvy-le-Roi.

 

Chacun à son rythme, les stagaires personnalisent leur création
Chacun à son rythme, les stagaires personnalisent leur création
Chacun à son rythme, les stagaires personnalisent leur création

Chacun à son rythme, les stagaires personnalisent leur création

La création d'un jeu vidéo

Scratch permet de manipuler des éléments graphiques simples et colorés, pour les imbriquer les uns aux autres de la même façon que pour construire un puzzle. Finalement, on obtient une série de fonctions, et à partir de là, il est alors possible de voir le résultat sur les objets qui ont été insérés. Il ne nécessite aucune connaissance dans un langage de programmation juste « un peu d'imagination ». Ce que certains des collégiens présents au stage ont très vite compris.

Au cours de la première séance, le décor a été créé ainsi que quelques éléments mobiles. La deuxième séance devait permettre d’améliorer le graphisme de l’arrière plan, insérer de nouveaux éléments, mettre de la musique.

Tous les collégiens présents à ce stage semblaient vraiment enchantés de pouvoir créer leur propre jeu vidéo et de savoir que chez eux, ils pourront le modifier et l’améliorer à leur guise, enfin lui donner leur touche personnelle. Une vraie fierté !

 

 

 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans animation
commenter cet article
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 15:16
De g à d : Nicole Hoffmann, Claudie Mirault, Nicole Rivière, Lionel Royer, Monique Royer

De g à d : Nicole Hoffmann, Claudie Mirault, Nicole Rivière, Lionel Royer, Monique Royer

Qu’est-ce qu’un DDEN, quel est son rôle ?

Les DDEN (délégués départementaux de l’Éducation Nationale) sont avant tout des amis de l’école publique et des défenseurs de la laïcité. Attentifs aux problématiques de l’école, même si la plupart sont des retraités de l’éducation nationale, ils peuvent venir de tous les horizons professionnels. Ils sont désignés pour 4 ans et participent avec voix délibérative aux conseils d’école.

Leur rôle consiste également à visiter les écoles publiques (et privées sous contrat) d’un secteur donné. Ils doivent ensuite transmettre les comptes-rendus de leurs visites d’écoles au directeur(trice), au maire et à l’inspecteur de la circonscription. Ils initient ou appuient les demandes d’amélioration des conditions d’accueil des enfants dans le cadre scolaire et périscolaire.

Sur le secteur de Neuvy-le-Roi, les 5 DDEN se sont répartis la charge des 10 écoles publiques. La visite des écoles s’effectue généralement chaque année courant janvier et permet de suivre, selon un questionnaire fourni par la fédération des DDEN, les changements intervenus d’une année sur l’autre.

Toutes les remarques consignées dans le questionnaire font ensuite l’objet d’une réunion où la synthèse des différents points est établie et transmise à l’union départementale qui, à son tour, fera la synthèse de toutes les remontées du terrain pour avoir une idée précise de l’état des lieux sur le département. « Notre fonction bénévole consiste à assister aux conseils d'école, et à visiter les établissements pour s'assurer de l'état des locaux, du matériel scolaire, de la médecine scolaire, des transports, de la restauration, des activités périscolaires. Ces visites font l'objet d'un rapport qui constitue un précieux état des lieux » précisa Lionel Royer, président de la délégation de Neuvy-le-Roi, lors de leur réunion de synthèse, lundi après-midi.

Sur le secteur de Neuvy-le-Roi, on peut dire que le recrutement de DDEN ne pose pas de problème pour l’instant mais il n’en est pas de même partout. Beaucoup de secteurs en sont dépourvus et, pas seulement en Indre-et-Loire, mais dans beaucoup de départements. L’an dernier, sur le département 115 DDEN ont visité 236 écoles ce qui ne couvre qu’un peu plus de la moitié des écoles d’Indre-et-Loire.

La mission du DDEN est régie par le Code de l’Éducation.

Comment devient-on DDEN ?

Il faut en faire la demande auprès du directeur académique des services de l’éducation nationale (DASEN) et justifier de son attachement à la laïcité.

 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans vie scolaire
commenter cet article
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 14:40
De gauche à droite : Jean-François Froger, Didier Orgeur qui présente l'affiche de la Sainpatophe et Jacky Orgeur

De gauche à droite : Jean-François Froger, Didier Orgeur qui présente l'affiche de la Sainpatophe et Jacky Orgeur

La Sainpatophe, quel drôle de nom pour une manifestation, que se cache-t-il derrière ce patronyme ? En rencontrant trois membres de l’UCTSPC, Jacky Orgeur, Jean-François Froger et Didier Orgeur, nous en avons découvert un peu plus.

La Sainpatophe sera un festival autour du vélo vintage. Cet événement aura pour objectif de réunir des passionnés de vélo et des amateurs de tout ce qui touche « au rétro ». Comme l’a souligné Jacky Orgeur, président du club de Saint-Paterne – Saint-Christophe : « De telles manifestations existent dans d’autres départements. Il y a une très grande fête à Saumur qui réunit sur deux jours 3000 vélos et 10 fois plus de visiteurs. Mais, dans l’Indre-et-Loire, nous serons les premiers ! »

Comment vous est venue l’idée du nom « Sainpatophe » ?

« Le club regroupe les amateurs de randonnées pédestres ou cyclistes et cyclotouristes des deux communes voisines Saint-Paterne et Saint-Christophe. Vous prenez le début de l’un et la fin de l’autre et vous n’avez plus qu’à lancer la Sainpatophe. »

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur cette manifestation ?

« Elle se déroulera le dimanche 20 août. Cette date n’a pas été choisie au hasard : c’est le dimanche le plus proche de la Saint Christophe. Le lieu de départ et des animations sera au gymnase et au parking de l’espace Gabriel. Pour les vélos, 2 parcours sont prévus : la petite Brèchoise de 40 km et la grande Brèchoise de 65 km. Ils passeront tous les deux par nos deux communes mais aussi par la commune voisine de Brèches, patrie de Velpeau, où aura lieu un ravitaillement. Tous les vélos engagés doivent être antérieurs à 1987 et dépourvus de pédales automatiques et de vitesses indexées. Il faut entendre par vélos anciens, tous les cycles depuis l'origine de la bicyclette, que ce soit pour la compétition, le travail ou bien les loisirs et ce jusqu’à l'apparition des pédales automatiques et vitesses au guidon. Les cyclistes seront revêtus de tenues d’époque en adéquation avec leur bicyclette. La Sainpatophe veut être une journée dédiée aux vélos anciens et à la mise à l'honneur de notre patrimoine : châteaux, bâtiments remarquables et productions locales.» 

Quelques photos pour vous donner une idée de ce que pourrait être votre équipage !
Quelques photos pour vous donner une idée de ce que pourrait être votre équipage !
Quelques photos pour vous donner une idée de ce que pourrait être votre équipage !
Quelques photos pour vous donner une idée de ce que pourrait être votre équipage !

Quelques photos pour vous donner une idée de ce que pourrait être votre équipage !

En écoutant le président, nous commençons à avoir une meilleure idée de ce nouvel événement festif à inscrire dans le Pays de Racan. De nombreuses animations sont prévues tout au long de la journée : un marché de producteurs locaux, une exposition de vélos anciens, une bourse d’échanges et différents commerces liés aux vélos. Une restauration aura lieu sur place avec réservation obligatoire.

L’après-midi, un défilé de vélos encadrés par des voitures anciennes ira jusqu’à Saint-Christophe. L’élection du plus bel équipage est également au programme. Le jury sera composé de personnalités locales.

Une animation musicale permanente créera l’ambiance sur le site de Saint-Paterne.

L’association UCTSPC a déjà obtenu de nombreux soutiens dont celui du CODEP37.

Pour en savoir plus sur les modalités de participation, le règlement de la manifestation et les diverses animations, rendez-vous sur le site internet : uctspc.fr

Jacky Orgeur rappela à la fin de l’entretien : « Pour les amateurs de randonnées à vélo, il existe 4 boucles sur le territoire du Pays de Racan que le fléchage permet de suivre aussi bien dans un sens que dans l’autre. »

Alors, si vous aimez les balades dans la campagne tourangelle, vous replonger quelques années en amont, pensez à noter cette date sur vos agendas et réservez ce dimanche pour profiter d’une belle journée au Pays de Racan.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans sport
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages