Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 08:14
Une soirée de détente en perspective
Une soirée de détente en perspective

L'automne est là. L'association "Autour de la collégiale vous propose une soirée dans une cave au coin du feu. Pensez à réservez votre soirée du vendredi 21 octobre !

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans contes
commenter cet article
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 15:10
Un atelier théâtre à Neuvy-le-Roi

Mise en place d'un atelier théâtre pour ados et un autre pour adultes, animé par Julien Pillot de la compagnie Oculus, à Neuvy.

Réunion d'information le lundi 17 octobre, 20h, à la Mairie de Neuvy (Salle de Permanence).

Début des ateliers après les vacances de Toussaint. N'hésitez pas !

Renseignements :

 Julien Pillot, Cie Oculus - 06 12 80 77 95 - compagnie.oculus@gmail.com
Repost 0
Published by ROYER Monique
commenter cet article
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 15:06
La foire d'automne de Saint-Christophe approche...

Pensez à réserver vos repas pour le dimanche midi. Voici le menu :

La foire d'automne de Saint-Christophe approche...
Repost 0
Published by ROYER Monique - dans économie locale
commenter cet article
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 15:06
Le directeur dans la salle à manger discutant avec les résidents
Le directeur dans la salle à manger discutant avec les résidents
Le directeur dans la salle à manger discutant avec les résidents

Le directeur dans la salle à manger discutant avec les résidents

Depuis le 3 août dernier, Abdelkabire Essalhi a été nommé directeur intérimaire de l’EHPAD de Saint-Christophe-sur-le-Nais par l’Agence régionale de santé du Centre. Il est là pour « assurer la continuité du service public » deux jours par semaine. Ce directeur connaît bien la gériatrie qu'il enseigne à Rennes. Il est également directeur de la maison de retraite Debrou à Joué-les-Tours, établissement qui accueille 240 résidents.

L’EHPAD La Croix Papillon de Saint-Christophe a été édifié en 1989 et comprend 89 places dont 63 lits de personnes âgées, 20 lits de personnes handicapées vieillissantes et 6 places d’accueil de jour. Ce dernier service a été installé en 2012 ; il est destiné aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées qui viennent en journée ou en demi-journée dans le service pour retrouver des repères de vie, de 1 à 5 jours par semaine. C’est un établissement public autonome représenté par son conseil d'administration composé de représentants de l'ARS, du département, du Coderpa, des usagers et de leurs familles, de la municipalité dont le maire qui en est le président et du médecin coordinateur, le docteur Lascaud de Saint-Christophe.

L’objectif que s’est fixé M. Essalhi c’est de continuer à porter les valeurs de bientraitance, d’écoute et de citoyenneté à l’intérieur de la structure qui lui est confiée.

Qu’est-ce que la bientraitance ?

C’est le service dû à nos aînés à travers des projets de vie et de soins individualisés. C’est aussi s’assurer du bien-être du personnel avec le budget alloué à l’établissement.

Comment définissez-vous les valeurs d’écoute ?

Être à l’écoute, c’est faire en sorte que l’on puisse être disponible pour les soins individuels du résident, l’aider dans son autonomie physique, psychique et sociale. C’est aussi savoir respecter la spiritualité de chacun.

Et, côté citoyenneté, comment s’y prendre ?

En s’assurant que les droits des résidents soient respectés. Ils doivent rester des citoyens à part entière en respect avec l’adage « Liberté, Égalité, Fraternité ».

Comment voyez-vous votre travail ici en tant qu’intérimaire ?

Comme dans n’importe quel EHPAD, réussir au mieux la mission de service public que l’on m’a confiée. C’est une grande fierté pour l’ensemble des acteurs que d’être dans cette mission de service public. Nous rencontrons de plus en plus de personnes confrontées à des problèmes physiques et psychiques. Nous nous devons de les aider. Toutes les pathologies qui touchent nos résidents touchent aussi leurs familles et notre devoir est de les accompagner. Une de mes priorités est l’accompagnement et la formation du personnel notamment sur la maladie d’Alzheimer, les troubles du comportement et les soins palliatifs au sein de l’établissement.

Il a déjà quelques réalisations à son actif : la mise en place d'un digicode, une unité protégée au rez-de-chaussée avec sécurisation des issues de secours et une clôture autour du jardin afin que les résidents puissent sortir sans danger.

Il est à souhaiter que M. Essalhi puisse mener à bien les objectifs qu’il s’est fixés. Ce que l’on peut constater c’est que les résidents l’apprécient énormément. Il n’hésite pas à aller vers eux avec toujours un petit mot aimable et personnel à leur encontre.

Sa conclusion : « À travers la continuité, les décisions doivent être prises en temps et en heure ! C’est ainsi que je conçois ma mission. »

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale
commenter cet article
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 08:27

Lors de la première réunion du bureau du club d’histoire locale Jean Benoit pour la saison 2016-2017, le président, Daniel Chollière, proposa aux membres une sortie aux archives nationales de la SNCF, au Mans. La plupart d’entre eux trouvèrent l’idée excellente et un rendez-vous fut pris pour cette visite.

Mardi dernier, ce sont onze personnes qui se sont retrouvées pour se rendre sur les lieux. Un accueil chaleureux fut réservé au groupe qui fut reçu dans la salle de conférence où trois petites vidéos leur furent présentées avant de parcourir et découvrir les richesses contenues sur le site.

Ce lieu renferme 200 ans d’histoire de la SNCF. Les documents de toute la France sont stockés sur Le Mans. Lors de la visite des entrepôts, les Castéloriens ont pu constater l’immensité des archives contenues dans 43 km de rayonnages, utiliser les tests que devaient passer les futurs agents de la SNCF, admirer certains registres calligraphiés et s’extasier devant des plans minutieusement réalisés manuellement.

Dans un des entrepôts
Dans un des entrepôts
Dans un des entrepôts
Dans un des entrepôts
Dans un des entrepôts
Dans un des entrepôts
Dans un des entrepôts

Dans un des entrepôts

Le club d'histoire locale de Château-du-Loir en reconnaissance

Créé en 1995, le centre du Mans fut ouvert en 1996. Il s’étend sur 34 ha et renferme outre les divers documents papiers, 8000 affiches différentes datant pour la plupart du début du chemin de fer, certaines étant l’œuvre de peintres célèbres comme Dali, Buffet, etc, 30 000 plaques de verre qui seront prochainement numérisées à Paris, 400 000 plans réalisés à la main, des cartes postales et de nombreux objets très variés dont un pavé de 1968 ayant été lancé sur des gardes mobiles à Nantes.

Les archives contiennent une multitude de documents et objets très variés
Les archives contiennent une multitude de documents et objets très variés
Les archives contiennent une multitude de documents et objets très variés
Les archives contiennent une multitude de documents et objets très variés
Les archives contiennent une multitude de documents et objets très variés
Les archives contiennent une multitude de documents et objets très variés
Les archives contiennent une multitude de documents et objets très variés
Les archives contiennent une multitude de documents et objets très variés

Les archives contiennent une multitude de documents et objets très variés

Des documents leur arrivent par palettes entières, certains un peu classés, d’autres en vrac et cela représente un travail énorme de classification et de tri. Pour cela, deux jeunes intérimaires diplômées en ont la charge.

Lorsque le président demanda : « Avez-vous des documents sur Château-du-Loir ? », la personne chargée de la visite répondit : « Oui, bien sûr. Nous avons même plusieurs cartes postales. » Cette réponse amena une réflexion dans le groupe : « Est-ce que nous pourrions vous emprunter des documents pour faire une exposition sur Château-du-Loir ? - Ce serait avec plaisir. Il y a des conditions à remplir mais ce serait tout à fait possible. »

La visite achevée, les membres du bureau regagnèrent Château-du-Loir très satisfaits de leur sortie avec, peut-être, une idée en tête à rediscuter et à concrétiser dans les mois à venir.

À savoir : Les archives de la SNCF sont ouvertes à tous mais il faut prendre rendez-vous avant d’y aller.

Des archives en vrac et une salle réservée à leur tri et classification
Des archives en vrac et une salle réservée à leur tri et classification

Des archives en vrac et une salle réservée à leur tri et classification

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans histoire
commenter cet article
7 octobre 2016 5 07 /10 /octobre /2016 14:39

« Le comité de pilotage des élus s’est réuni le mardi 4 octobre de 18h30 à 20h à la salle du conseil de la Mairie de Saint-Aubin-le-Dépeint.

7 élus membres du comité de pilotage sur les 10 étaient présents. Un conseiller municipal de la Mairie de Saint-Aubin-le-Dépeint a participé aux débats et réflexions du comité de pilotage des élus. Il ressort des débats la volonté de proposer à la validation du conseil communautaire les projets suivants :

-Organiser un village de la réparation : Le village de la réparation est une action menée en partenariat avec l’ADEME Centre-Val de Loire et la Chambres des métiers et de l’artisanat Région Centre. Il a lieu sur les marchés communaux le jour des marchés. Sur le territoire du Pays de Racan, il existe trois marchés communaux où cette action pourrait être menée : le jeudi à Saint-Paterne-Racan, le vendredi matin à Neuvy-le-Roi et le vendredi soir à Saint-Christophe-sur-le-Nais. Dans le village de la réparation interviendraient des « répar’acteurs », des artisans des métiers de la réparation : réparateur d’électroménager, informaticien, couturier, cordonnier… Ils sensibiliseraient les clients des marchés sur la possibilité de réparer. Jeter pour racheter n’est pas une fatalité. Il est possible de réparer l’objet et ainsi d’éviter un nouvel achat qui aurait engendré une destruction de ressources naturelles.

Baptiste présente l'affiche "Village de la réparation".

Baptiste présente l'affiche "Village de la réparation".

 -Solliciter une subvention européenne LEADER auprès du Pays Loire Nature pour mener un programme d’actions sur les économies d’énergies et une meilleure gestion des déchets.

Ce programme pourrait s’intituler : « Territoire Pays de Racan : une énergie et des déchets maitrisés, le cercle vertueux du développement durable ». 80% de financement des animations seraient possibles.

Dans ce projet de demande de subvention, 4 actions majeures seraient intégrées:

-les éco-défis des commerçants et des artisans en partenariat avec la chambre des métiers de l’artisanat d’Indre-et-Loire. Le dispositif des Eco-défis des commerçants et des artisans vise à sensibiliser, accompagner et valoriser les artisans et les commerçants d’un territoire aux enjeux environnementaux. Des défis sont à relever dans plusieurs thématiques : déchets, énergie, transports, éco-produits et eau.

-Pour sensibiliser les citoyens aux économies d’énergies, l’Agence Locale de l’Energie d’Indre-et-Loire propose un programme d’animations sur les économies d’énergies pour les dix communes de notre territoire : quizz qui veut gagner des watts ?, réunion tu perds watts, ballade thermographique, atelier sur la rénovation énergétique « ma maison a 30 ans » et un spectacle participatif sur les économies d’énergies.

-La Communauté de Communes Pays de Racan ne possède plus de gobelets réutilisables pour ses manifestations. Elle souhaite acheter des gobelets réutilisables réalisés en plastique 100% recyclé et des gobelets confectionnés avec du plastique et des algues brunes. Ces gobelets seraient fabriqués en France. Posséder de tels gobelets prouverait aux citoyens durant les animations organisées par la Communauté de communes qu’il est possible de produire autrement. Nous pouvons produire des gobelets sans gaspiller les ressources naturelles et en ayant un faible impact sur l’environnement.

-Enfin, un dernier projet vise à mener avec Touraine Propre des actions de sensibilisation en direction des écoles du territoire sur la lutte contre le gaspillage alimentaire et le tri des déchets : goûter zéro déchets, fabrication de papier recyclé, atelier récup’art, tri-basket... Les animations bénéficieraient aux cantines et aux écoles du territoire du Pays de Racan. »

Baptiste MENNESSON

Agent Développement durable et Agenda 21

Communauté de communes Pays de Racan 5 Rue du 8 Mai 1945 37370 NEUVY-LE-ROI

02 47 24 84 24 ; 06 47 29 84 49

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans environnement
commenter cet article
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 10:10
Le rémouleur au travail
Le rémouleur au travail

Si vous avez des couteaux, ciseaux ou autres instruments à affûter, le rémouleur qui passe tous les mois chez Franck, notre boucher, sera présent le vendredi 14 octobre, à partir de 17 h, sur la place Jehan d'Alluye, au moment du marché.

N'hésitez pas à profiter de son passage pour revoir le fil de vos lames.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans économie locale
commenter cet article
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 15:13

Située tout à côté de la chapelle saint André, la grange atelier de Neuvy-le-Roi accueillait elle aussi des artistes. En arrivant, on rencontrait Anne Bouin qui présentait ses multiples créations. Réalisatrice de contes pour enfants, elle est aussi créatrice du livre kimono, « travail autour de la matière, des formes et support de poésies. Le kimono se replie et devient un livre qui s’ouvre comme tous les livres en ne laissant apparaître que le texte du poème qu’il dissimule lorsqu’il est ouvert dans le patchwork du kimono et qui peut ainsi se ranger dans un étui. »

Sur un des murs, de longs pans d’étoffes multicolores sont accrochés et un autre est posé sur une table. « Ce sont les futurs rideaux de la salle du conseil de la mairie de Neuvy-le-Roi. Les différentes couleurs représentent le plan de la commune. Je n’ai pas voulu reproduire le cadastre mais faire ressortir les paysages. Le bleu est réservé aux rivières, ruisseaux et plan d’eau. Les taches vertes évoquent les bois… Le tissu est suffisamment transparent pour laisser passer la lumière et la tarlatane donne une bonne tenue aux rideaux. »

Anne devant ses kimonos

Anne devant ses kimonos

Laissons Anne et poursuivons la visite. Nous trouvons trois peintres. Tout au fond de la salle les animaux coincés de Benoît Déchelle, nous lancent des clins d’œil malicieux et, malgré la taille XXL de leur cadre, ils se trouvent bien recroquevillés sur eux-mêmes.

Benoît et ses animaux coincés

Benoît et ses animaux coincés

Sur la droite, en entrant, c’est Dinhut et ses masques aux yeux expressifs, ses petits cadres personnalisables qui nous vante toutes les possibilités de réalisation à partir des bases exposées. .

Dinhut et ses créations

Dinhut et ses créations

De l’autre côté, penché sur une table, le pinceau à la main, c’est Philippe Jouhanneau, qui est en train de faire naître une hirondelle sur le départ avec l’arrivée de l’automne sur un support en bois de récupération. Quelques réalisations sont face à lui, l’âne qui nous regarde par la porte ouverte et une oie qui prend son envol. « C’est un travail qui doit se faire rapidement pour ne pas revenir trop cher car je vais les exposer aux marchés de Noël dans l’Indre où je réside et peut-être ailleurs. »

Philippe et ses tableaux sur bois de récupération

Philippe et ses tableaux sur bois de récupération

Quittons ces artistes d’intérieur et faisons quelques pas sur le trottoir pour retrouver Jean-Michel Jouhanneau en train de décorer la vitrine de la maison des écritures. Après avoir recouvert un espace de peinture blanche, par un système de grattage, il fait apparaître animaux, plantes, tout un décor qui sera ensuite fignoler par le rajout de taches blanches plus ou moins accentuées. Ces décors éphémères ornent plusieurs vitrines dans le bourg : lapin, lion, chouette, cerf,… s’offrent au regard des passants.

Jean-Michel en train de décorer une vitrine sous le regard de son chien

Jean-Michel en train de décorer une vitrine sous le regard de son chien

Durant tout ce week-end, Neuvy-le-Roi est devenue la capitale de l’Art à l’échelle du territoire grâce à la volonté des artistes locaux. Bravo à eux !

Les futurs rideaux de la mairie de Neuvy-le-Roi

Les futurs rideaux de la mairie de Neuvy-le-Roi

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans manifestation culturelle
commenter cet article
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 14:12
Un très nombreux public était présent à la chapelle saint André
Un très nombreux public était présent à la chapelle saint André

Un très nombreux public était présent à la chapelle saint André

Pour le week-end, Neuvy-le-Roi mettait les artistes à l’honneur. Faisons d’abord un petit tour à la chapelle saint André où quatre artistes exposaient quelques-unes de leurs œuvres.

Avec Jean Coullon et ses photographies en noir et blanc datant des années 1972-1973 et mettant en scène le vieux quartier des Halles et les abords de la place Plumereau, c’est toute une époque qui éveilla un brin de nostalgie chez nombre d’anciens.

Marie-Liesse Bertre et Martine Almaric, toutes deux peintres, avaient été invitées par Madeleine Fargues, présidente de l’association « Les Amis de la chapelle saint André », pour égayer avec leurs tableaux les murs du bâtiment.

Marie-Liesse est une jeune artiste qui réalise des huiles sur toile, des pastels à l'huile, des acryliques et qui possède une galerie à la Chartre-sur-le-Loir.

Le thème principal de Martine Amalric est le corps avec tout ce qu'il exprime d'humain, de détresse, de solitude et d'intériorité. Elle dessine d'après modèles avec une préférence pour les danseurs et les comédiens pour leur aptitude à bouger et mettre leur corps en valeur.

Quant à la dernière artiste, c’est Julitta Moussette, qui a déposé le temps de l’exposition quelques-unes de ses sculptures.

de gauche à droite : Martine Amalric, Jean Coullon et Marie-Liesse Bertre

de gauche à droite : Martine Amalric, Jean Coullon et Marie-Liesse Bertre

Les derniers travaux réalisés par la CCPR, l’éclairage et la pose de cimaises, ont permis une magnifique mise en valeur de toutes ces œuvres.

Pour l’occasion, Patrick Cintrat, président de la CCPR, était aux côtés de Madeleine Fargues. Face aux très nombreux visiteurs, parmi lesquels on pouvait remarquer Anne-Marie Babonnaux, parmi les premières à avoir œuvré pour la sauvegarde de la chapelle, les deux présidents prirent successivement et brièvement la parole.

« Je vous remercie d’être venus aussi nombreux. Vous pouvez apprécier ce superbe éclairage qui nous permet désormais d’exposer dans de très bonnes conditions. On peut constater que le modernisme se marie parfaitement avec l’ancienneté de la chapelle. Je dois excuser Julitta qui ne pouvait pas être des nôtres aujourd’hui» mentionna Madeleine Fargues avant de donner la parole à Patrick Cintrat. Il se dit « heureux de se retrouver ici pour l’exposition et la fin des travaux qui viennent d’être réalisés, une étape qui en appellera d’autres. » Il adressa un salut à tous ceux qui ont travaillé sur ce dossier et seront encore sollicités pour la suite. « Le but de la CCPR, c’est de faire venir ici beaucoup de monde du territoire mais aussi de l’extérieur. Les travaux ont été financés en partie avec le programme Leader et cela a permis d’accueillir du monde sur le site durant tout l’été. »

Le moment des discours

Le moment des discours

Les discours achevés, chacun fut invité à partager le verre de l’amitié et les discussions se poursuivirent durant un bon moment dans la plus grande convivialité.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans exposition
commenter cet article
3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 10:41
Un quatuor de virtuoses qui a conquis le public

Un quatuor de virtuoses qui a conquis le public

La municipalité de Villebourg avait invité les mélomanes à un concert en ce premier dimanche d’octobre. Le maire, Laurent Gauvrit, grand amateur de musique, était bien sûr dans l’église, heureux de pouvoir y accueillir les nombreuses personnes ravies de pouvoir de nouveau assister à un concert dans l’église ce qui, aux dires du maire, remonte à plusieurs années. : « Depuis 12 ans que je suis ici, je n’ai jamais vu de concert dans l’église et c’est dommage car elle est belle et elle ne peut pas servir qu’aux enterrements ! C’est grâce à un ami clarinettiste que Le Quator Todoroff est venu.»

Composé de trois violonistes, Nikolay Kuisyov, Arnaud De Lespinay, Anthony Cheneau et d’une violoncelliste, Maïe-Tiaré Coignard, ce quatuor a ravi les 80 auditeurs par la qualité de leur prestation et le programme varié qui leur a été proposé. Leur répertoire comportait des œuvres qui allaient de Haendel au roi des morceaux tziganes « L’Alouette » avec les incroyables imitations de cris d’oiseaux, en passant par l’ouverture de Carmen de Bizet, la comédie musicale Memory, du Gershwin, des danses hongroises, roumaines dont beaucoup de morceaux ont été adaptés pour le quator comme les Fantaisies Tziganes très enlevées où l’on pouvait s’imaginer chevaucher dans les grands espaces de l’Asie centrale.

Au terme de ce concert, ce sont des tonnerres d’applaudissements qui retentirent sous la voûte de la nef, confortant la municipalité sur le bien-fondé d’une telle manifestation que le nombreux public est prêt à voir se renouveler.

Un public enthousiaste ovationne les musiciens

Un public enthousiaste ovationne les musiciens

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans musique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages