Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 11:45
Historique des cimetières

Sous l’empire de Charlemagne pour rompre tout à fait avec la coutume païenne de la crémation des dépouilles, il est prescrit de donner une sépulture aux défunts. Ceci en référence aussi au jugement dernier et à la résurrection des morts, réduits en cendres cela ne convenait pas.

Mais avec cette idée que plus on est proche de Dieu, plus on est sous sa protection, cela amène à choisir de se faire inhumer dans et autour de l’église.

Pourtant, déjà plusieurs capitulaires de Charlemagne interdisaient les inhumations dans les églises sauf  des évêques, des abbés et des prêtres. Les interdits sont réitérés jusqu’à la fin du IXème siècle, Mais sans grand effet.

« A Coulon, paroisse de Montfort-sur-Meu (35) le curé indique sur les registres l'endroit où le corps est enterré. Par exemple : "...fut inhumé dans l'église à l'endroit où pendent les cordes des deux grosses cloches" ou bien "...sous le cul de lampe de la chaire". Périodiquement, le sol en pavés de terre cuite était refait. » 

L'extrait ci-dessous montre que cela n'allait pas sans inconvénient :
"Bien entendu, cette pratique entraîne de graves inconvénients : le sol de l'église reste irrégulier, malgré les efforts des fabriques. Il résulte pour les fidèles un dérangement continuel et surtout le désagrément du "mauvais air " et la "puanteur "
, sans compter les risques de contamination."
Aussi depuis le XVIIème siècle, les pouvoirs publics s'efforcent donc d'interdire ou tout au moins de limiter les inhumations dans les églises.

Renseignements trouvés dans :"geneablog.org"

Le cimetière de Saint-Christophe

La translation du cimetière

C'est grâce au récit du curé Lhéritier qu'on l'on apprend comment et quand se passa la translation du cimetière.

"En 1777, en conséquence de la déclaration du roi et du mandement de Mgr l'Archevêque de Conzié qui défendaient d'enterrer dans les églises, j'écrivis à Digne à M. Déodat, prieur de Saint-Christophe, pour le prier de nous accorder une place dans sa vigne de Beausoulage pour y établir un cimetière, ce qu'il nous accorda, mais après avoir sondé si l'on pouvait y faire des fosses, il ne fut pas possible d'y creuser plus d'un pied dans plusieurs endroits.

Je me suis déterminé d'écrire à Mgr le duc de la Vallière et lui ai demandé un emplacement dans le terrain de son vieux château. Ce qu'il nous accorda. M. le Sénéchal avec un des fermiers du duché se transportèrent sur les lieux et en accordèrent environ 40 chaînées, ensuite, j'ai convoqué une assemblée d'habitants dans laquelle j'ai proposé de faire à mes frais toute la dépense nécessaire pour construire le nouveau cimetière aux conditions que la paroisse m'accorderait la jouissance de l'ancien cimetière pour moi et mes successeurs, ce qui me fut accordé par un acte signé de plusieurs habitants.

En conséquence, je fis travailler au nouveau cimetière, je fis faire des fosses très profondes, planter de la haie des deux côtés, deux piliers pour attacher les portes, avec des degrés faits des tombes de l'église, ce qui m'a coûté 200 livres, j'ai fait semer de la luzerne, ainsi que dans l'ancien cimetière. Il n'y avait toute apparence que cet ancien cimetière était un terrain dépendant du presbytère puisqu'il joint du côté à la cour et de l'autre au jardin, et les caves dessous.
J'ai fait tout cela dans les vues de faire un petit avantage à la cure, ce qui m'a fait plaisir. La bénédiction du nouveau cimetière s'est faite le deux septembre de cette année (1778) par Mgr Famillon, doyen rural"

"Aujourd'hui, le deuxième jour du mois de septembre 1778, nous curé de Souvigné-sous-Châteaux,  doyen rural du doyenné de Saint-Christophe, avons fait la bénédiction du nouveau cimetière. Nous avons été assisté de Messire Pierre Lhéritier, curé de cette paroisse, du sieur Blanchet, chanoine de Bueil, du sieur Pinguenet, vicaire de cette paroisse. "

 

L'histoire du cimetière communal à travers quelques délibérations

12 mai 1832 :

  Le CM accepte la proposition de M. Laurent Lefèvre, boulanger qui propose d'échanger une portion de jardin qu'il possède près de l'ancien cimetière contre un emplacement appartenant à la commune. Cette parcelle permettrait de rendre carrée  et régulière la partie qui reste de l'ancien cimetière où la commune envisage d'établir une place.

24 mai 1885 :

Le CM accepte l'achat d'une parcelle du terrain de l'ancien château appartenant à M. Lemore de Sarcé, pour l'agrandissement du cimetière. La commune contractera un emprunt de 7000 F, amortissable en 30 ans pour subvenir aux dépenses relatives à l'agrandissement du cimetière (2000 F pour l'acquisition du terrain, 3780 F pour la construction de 630 m de murs et 1220 F de nivellement).

30 novembre 1905 :

Échange de terrain avec M. Roinsol, pour l'élargissement du chemin du cimetière.
11 août 1912 :

Le CM décide de ne plus accepter la plantation d'arbres sur les concessions du cimetière.

22 juin  1913 :

Le CM autorise M. le maire à vendre les débris de monuments funéraires qui existent depuis longtemps dans le cimetière. Le produit de cette vente sera affecté à la construction d'un abri dans le cimetière.

17 mars 1920  :

Le CM vote 300 F pour payer les réparations urgentes du mur du cimetière.

25 avril 1956 :

Aménagement et goudronnage du chemin du cimetière.
5 août 1964 :

Le CM décide de confier à M. Bozon, maçon à St Christophe, la reconstruction du mur du cimetière qui s'est écroulé.

28 avril 1967 :

Le CM décide la pose d'une main courante dans la montée au cimetière (devis de M. Parlangeau Julien s'élevant à 752,56 F).

Le CM décide d'échanger la parcelle de terrain (C 892) appartenant à Mme Brisson et bordant le cimetière et le CR 67 contre deux parcelles. Ceci permettra d'ouvrir une entrée nord au cimetière.

29 mars 1976 :

Le CM décide d'agrandir le cimetière dans une partie, de 16 ares, de la parcelle C 892 récemment acquise.

9 juin 1997 :

Le CM décide de créer un columbarium dans le cimetière communal.


Ce qui fut interdit au IXème siècle est, de nos jours, un choix reconnu et accepté, que les personnes soient croyantes ou non  .
Partager cet article
Repost0
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 09:28
Mon 1er est un peu rengaine : scie
Mon second est un petit bout de femme : me
Mon 3ème est une partie du tout : tiers
Mon tout est un lieu de mémoire : cimetière

 

Vue prise de la motte féodale sur la partie ancienne du cimetière.

À suivre, un historique du cimetière...
Partager cet article
Repost0
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 07:51
Mon 1er est un peu rengaine.
Mon second est un petit bout de femme.
Mon 3ème est une partie du tout.
Mon tout est un lieu de mémoire dont je ferai un petit historique.
Partager cet article
Repost0
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 08:33

Chenu possède une magnifique grange dimière datant du XIIIème siècle, classée depuis 1993 à l'inventaire des monuments historiques et récemment restaurée.
Elle sert de salle de spectacles, d'exposition, peut être louée à des particuliers pour des manifestations privées.
Ayant toujours eu une certaine utilité au cours des siècles, elle a été relativement bien conservée.




















L'appareillage en pierres de tuffeau de taille cubique et aux angles arrondis permet de dater sans conteste sa construction.
Les ouvertures qui éclairaient l'étage, sont elles aussi typiques du XIIIème siècle.























Un imposant contrefort soutient ce pignon.




















Ce week end, la grange accueille différentes activités : expositions, ateliers, conférence.
Une visite guidée, en début d'après midi (14 h), permet de mieux connaître l'histoire de ce bâtiment qui était attaché à la collégiale Saint Martin de Tours pour laquelle était prélevée la dîme.
Elle aurait aussi était le siège de la justice, justice qui se rendait à l'étage comme en témoigne l'emplacement d'un importante cheminée et un sol parqueté.
La charpente datée du XVème siècle est recouverte d'une superbe voûte en châtaignier.















La voûte lambrissée.































                 Vue du rez de chaussée






















Chenu étant réputée pour son arboriculture, l'exposition sur le thème de la mode et de ses accessoires, est présentée de façon originale, sur des pallox avec, comme presse papier, .... des pommes !


Exposition de bijoux

Objets en verre soufflé.

Accessoires de mode

Création de sacs

Exposition de chapeaux par Gisèle Chaudé.

Si vous êtes intéressé(s), la visite se poursuit cet après midi.

Partager cet article
Repost0
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 20:10
Étaient présents : MM. POUSSIN J., MANSO P., OGER F., BÉDARD D., HERVET T., RULLON J.-M., MEUNIER J.-J., GUÉRIN T., REFFAY C., LARUS P., TONDEREAU P., RAGUIDEAU D., Mmes LEMAIRE C., ROYER M.

 

Était excusé : M. BROCHERIEUX D. (pouvoir à Mme LEMAIRE C.)

 

Secrétaire de séance : M. GUÉRIN Thierry

ORDRE DU JOUR

  

1.      VOTE DU COMPTE ADMINISTRATIF 2008

Le Conseil Municipal, réuni sous la présidence de Mme LEMAIRE Catherine, délibérant sur le compte administratif de l’exercice 2008, dressé par Jean POUSSIN, après s’être fait présenter le budget primitif et les décisions modificatives de l’exercice considéré :
                         lui donne acte de la présentation faite du compte administratif, lequel peut se résumer ainsi :

 

LIBELLÉ

FONCTIONNEMENT

INVESTISSEMENT

ENSEMBLE

COMPTE ADMINISTRATIF PRINCIPAL

Dépenses

Recettes

Dépenses

Recettes

Dépenses

Recettes

Résultats reportés

 

 

174 112,57

 

174 112,57

 

Opérations de l'exercice

492 173,00

611 504,03

196 391,46

474 895,39

688 564,46

1 086 399,42

TOTAL

492 173,00

611 504,03

370 504,03

474 895,39

862 677,03

1 086 399,42

Résultats de clôture

 

119 331,03

 

104 391,36

 

223 722,39

Restes à réaliser

 

 

14 932,72

 

14 932,72

 

TOTAL CUMULÉ

 

119 331,03

14 932,72

104 391,36

14 932,72

223 722,39

RÉSULTAT DÉFINITIF

 

119 331,03

 

  89 458,64

 

208 789,67

  Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal, par 10 voix pour et 4 abstentions, vote le compte administratif 2008.

  

2.      APPROBATION DU COMPTE DE GESTION 2008

 

Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal, par 11 voix pour et 4 abstentions, approuve le compte de gestion 2008.
    
           3.      REPORT DES RÉSULTATS DE L’EXERCICE 2008

Après avoir entendu et approuvé le Compte Administratif de l’exercice,

Statuant sur l’affectation du résultat de fonctionnement de l’exercice,

Constatant que le Compte Administratif fait apparaître un excédent de fonctionnement de 119 331,03 € et un excédent d’investissement de 104 391,36 €, décide d’affecter le résultat comme suit :

-    un excédent de fonctionnement reporté (002) de 119 331,03 €,

-    un excédent d’investissement reporté (002) de 104 391,36 €,

-    un virement de la section de fonctionnement (023) en section d’investissement (021) de 84 633,33 €.

 

           4.      VOTE DES TAUX DES IMPOTS LOCAUX 2009

 

Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal, par 11 voix pour et 4 voix contre, décide d’augmenter les taux des impôts locaux comme suit :

-          taxe d’habitation : 11 ,96 %,

-          taxe foncière bâti : 16,94 %,

-          taxe foncière non-bâti : 60,21 %.

  

5.      DEMANDE DE SUBVENTION (MFR, École St Eugène et École St Jean)

M. le Maire fait part aux membres du Conseil Municipal des subventions reçues en Mairie de :

- l’Ecole St Eugène de Neuvy-le-Roi,

- l’Ecole St Jean de Château-du-Loir,

- la M.F.R. (Maison Familiale Rurale) de Marigné-Laillé,

et leur demande si une subvention doit leur être attribuée ou si le montant des subventions votées lors de la précédente réunion est conservée.

 Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal, à l’unanimité, décide de ne pas attribuer de subvention aux associations nommées ci-dessus.

6.      VOTE DU BUDGET PRIMITIF 2009

Monsieur le Maire demande à Madame le Receveur de présenter le budget primitif 2009.

 

Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal, par 11 voix pour, 3 abstentions et 1 voix contre, approuve et vote le Budget Primitif 2009 qui s’élève en recettes et en dépenses :

-                            en section de fonctionnement à 693 366,86 €,

-                            en section d’investissement à 250 121,58 €.

 

            7.      FOYER RURAL

Lors de la précédente réunion, M. le Maire avait demandé à M. Guérin d’étudier avec le bureau de contrôle de l’APAVE le devis de M. Delareux concernant la réalisation de travaux de remises aux normes des installations électriques au Foyer rural afin de s’assurer que les travaux prévus sur le devis correspondent aux travaux de l’ensemble des installations à remettre aux normes figurant le C.C.T.P..

M. le Maire demande de prendre une délibération de principe afin de retenir le devis de M. Delareux après approbation de son devis par le bureau de contrôle de l’APAVE.

 

Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal, à l’unanimité, décide de donner un accord de principe pour retenir le devis de M. Delareux concernant les travaux de remises aux normes des installations électriques au Foyer rural d’un montant de 9 797,36 € TTC.

 

 8.      SIVOM DE L’ESCOTAIS

M. le Maire informe le Conseil Municipal que le SIVOM de l’Escotais a lancé une étude de la rivière l’Escotais et que la Commune aura à régler sa quote-part au prorata de la longueur de la rivière dans sa partie sur St Christophe.

 

Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal accepte de verser, au SIVOM de l’Escotais, sa quote-part de cette étude, déduction des subventions qu’il percevra.

 

9.      BOUCHERIE

M. PROUST a fait part à M. le Maire qu’il souhaitait faire un emprunt, emprunt qui serait remboursable sur la durée du bail. la Commune lui ayant accordé un bail sur 12 mois, M. Proust trouve que la durée de remboursement est un peu courte et demande si la Commune voudrait allonger la durée du bail à 18 mois.

 

Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal, à l’unanimité, accepte de lui faire un bail d’une durée de 18 mois au lieu de 12 mois qui sera rédigé par Me Biet, de St Paterne-Racan, et autorise M. le Maire à signer ce bail et lui demandera le paiement d’une caution dont le montant équivaudra à 2 mois de loyer.


10. 
TONDEUSES

Le Conseil Municipal avait chargé M. Meunier de demander des devis pour l’achat de tondeuses, l’une pouvant tondre une superficie importante de terrain et l’autre des petites surfaces. Il a reçu les devis suivants :

-    Garage de l’Escotais : tondeuse autoportée (moteur 18,5 CV) d’un montant de 2 599 € TTC,

-    Ets Boisseau : tondeuse autoportée John Deere (moteur de 22 CV) d’un montant de 3 850,00 € TTC,

-    Ets Rabot :  - tondeuse autoportée Husqvarna d’un montant de 2 174,50 € TTC,

                       - tondeuse Honda d’un montant de 1 129,00 € TTC,

                       - tondeuse Honda IZY53SDE d’un montant de 599,90 € TTC,

-    Ets Girault : tracteur tondeuse d’un montant de 5 273 € TTC.

 

            Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal, avec 14 voix pour et 1 contre, décide de retenir le devis du Garage de l’Escotais pour l’achat d’une tondeuse autoportée (moteur 18,5 CV) d’un montant de 2 599 € TTC et d’acheter une petite tondeuse pour un montant d’environ 200 €.

 

11.  QUESTIONS DIVERSES

-         Cérémonies :

            - Journée des Déportés : Rassemblement à 11h45 au Monument aux Morts, dépôt de gerbes et minute de silence.

            - 8 Mai : Rassemblement à 9h30 devant la Mairie, dépôt de fleurs en mémoire d’Élisabeth Leport, défilé et dépôt de gerbes au Monument aux Morts, retour à l’Espace « Beau-Soulage » et vin d’honneur.

      -         Courrier école de St Christophe :

                        Suite au Conseil d’école du 20 mars, la Directrice de l’école confirme leur souhait de faire remplacer les bancs de la cour de l’école élémentaire considérés comme dangereux et de faire enlever les lavabos situés sous le préau car ils ne sont pas utilisés. M. le Maire informe le Conseil Municipal que 2 bancs seront achetés en remplacement, les instituteurs indiqueront leur choix.

                    -         Lettre de M. Bourges :

            M. Bourges sollicite une autorisation de stationnement de taxi sur la commune. Il lui sera répondu que la Commune ne pouvant exploiter qu’un seul taxi et que cette exploitation est déjà accordée, sa demande sera enregistrée sur le registre des demandes d’exploitation de taxis.

       -         Suppression du poste G

                        M. Larus informe le Conseil Municipal de la suppression d'un poste de maître G sur le secteur Neuvy-Neuillé et fait circuler une pétition qui sera remise à M. l'Inspecteur d'Académie, pour demander le maintien de ce poste.

  

Séance levée à 20h45.

Partager cet article
Repost0
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 19:50

 

Étaient présents : MM. POUSSIN J., MANSO P., OGER F., BÉDARD D., HERVET T., RULLON J.-M., MEUNIER J.-J., GUÉRIN T., REFFAY C., LARUS P., TONDEREAU P., RAGUIDEAU D., Mmes LEMAIRE C., ROYER M.

 

Était excusé : M. BROCHERIEUX D. (pouvoir à M. POUSSIN J.)

 

Secrétaire de séance : M. GUÉRIN Thierry

  

ORDRE DU JOUR

             Lecture et approbation du PV du 17 février 2009

          

1.      LOCATIONS DE SALLES

            Compte tenu de la fréquentation de la salle Beau-Soulage, des tarifs et de la superficie de celle-ci par rapport aux autres communes, de la consommation et du prix du combustible, M. Meunier a fait un projet de tarification :

             - de locations de la salle :

 

HABITANTS

de la commune

HABITANTS

hors commune

ASSOCIATIONS

communales

ASSOCIATIONS

intercommunales

(sportives,

pompiers)

ASSOCIATIONS

Canton de Neuvy

ASSOCIATIONS

Hors canton

PROFESSIONNELS

CUISINE

70 €

150 €

70 €

100 €

150 €

150 €

250 €

GRANDE SALLE

300 €

600 €

1ère manifestation     : 150 €

Manifestations suivantes : 300 €

400 €

450 €

650 €

800 €

VIN D’HONNEUR (4h)

100 €

150 €

100 €

130 €

150 €

180 €

200 €

CAUTION

800 €

800 €

800 €

800 €

600 €

800 €

800 €

SALE DE RÉUNION

50 €

50 €

 

 

 

100 €

100 €

CHAUFFAGE EN PLUS DU 1/10 AU 30/04 : 120 €

 

            - de la vaisselle :

    

Désignation

Prix Unitaire

Prix unitaire perte & casse

Assiette plate

0,15 €

2,00 €

Assiette à dessert

0,15 €

2,00 €

Verre à vin rouge

0,10 €

1,50 €

Verre à vin blanc

0,10 €

1,50 €

Coupe à champagne

0,20 €

2,50 €

Couteau

0,05 €

0,80 €

Fourchette

0,05 €

0,80 €

Grande cuillère

0,05 €

0,80 €

Petite cuillère

0,05 €

0,80 €

Plat inox

0,20 €

20,00 €

Saladier

0,30 €

15,00 €

Pichet

0,20 €

6,00 €

Plateau

0,20 €

15,00 €

 

      Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal, avec 10 voix pour et 5 abstentions (MM. Larus, Tondereau, Raguideau, Rullon et Mme Royer) vote les tarifs de locations de la salle Beau-Soulage et de la vaisselle ci-dessus.

Une gratuité de la salle est accordée pour l'école, l'association Malaury, les pompiers et le cercle des Amis.


2.     
TRAVAUX AUX « RUETTES »

Des renseignements supplémentaires ont été demandés à la Colas concernant leur devis. La société a répondu que :

               - l’installation et le nettoyage du chantier ainsi le pompage du béton sont bien prévus,

- que la clôture proposée est un grillage identique à l’existant avec un poteau en fer T sur la longueur,

-    que le prix unitaire du béton est 140 €/m3.

            Compte tenu de ces éléments, il s’avère que c’est la société Colas qui est la moins disante :

-          Colas : 12 452,00 € HT,

-          Choisnet : 19 477,76 € HT,

-          Sartor : 22 020,00 € HT,

-          Cloarec : 20 493,50 € HT.

 

Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal, retient, à l’unanimité, le devis de comblement de caves situées aux « Ruettes » de la société Colas.                        

 

3.      TRAVAUX AU FOYER RURAL

Des demandes de devis de réalisation de travaux de remises aux normes des installations électriques ont été envoyées à quatre électriciens choisis par le Conseil Municipal. Un seul devis a été reçu en Mairie, celui de M. Delareux Eric d’un montant de 9 797,36 € TTC. M. le Maire charge M. Guérin d’étudier le devis avec le bureau de contrôle de l’APAVE afin de s’assurer que les travaux prévus sur le devis correspondent aux travaux de l’ensemble des installations à remettre aux normes figurant sur le C.C.T.P.. M. Tondereau demande sur quels critères va être basée cette étude de devis sachant qu’il n’y a pas de descriptif des travaux dans le C.C.T.P.. M. Guérin répond que l’APAVE a fait un descriptif des installations qui ne sont plus aux normes et que les entreprises devaient présenter un devis afin de les remettre aux normes.

 
            4. DEVIS STORES « MAIRIE »

            Un devis d’installation de stores au secrétariat de mairie a été demandé à l’entreprise Segelles, il s’élève à 926,29 € TTC. Accord du Conseil Municipal.

 

            5.      BANQUET DES ANCIENS

            Lors de sa séance du 21 janvier 2009, le Conseil Municipal a décidé de consulter 5 restaurateurs pour établir des devis pour le Banquet des Anciens. 3 seulement ont répondu :

-          Restaurant « Les Glycines » de St Christophe/Le Nais,

-          Ets Portier de St Paterne-Racan,

-          M. Gillot Jean-Jacques de St Paterne-Racan.

             Le Conseil Municipal, retient, à l’unanimité, le devis du restaurant « Les Glycines » pour un menu à 27 € comprenant l’apéritif, le vin, le pain, le café, le digestif, la mise en place, la vaisselle et le service  pour le Banquet des Anciens.

   

6.      SUBVENTIONS AUX ASSOCIATIONS

            M. le Maire propose de verser une subvention aux associations communales qui en ont fait la demande c’est-à-dire :

- Prévention routière (qui a un rôle pédagogique en apprenant aux enfants le code de la route) : 20 €,

- Comice Agricole (qui remet des prix aux lauréats de concours) : 100 €,

- Bibliothèque Municipale : 1 600 €,

- Musique Municipale : 900 €,

- Danseux du Nais : 150 €,

- Syndicat paragrêle : 250 €,

- Gymnastique volontaire : 170 €. 
            Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal, vote, à l’unanimité, les subventions demandées.

 

M. Larus demande si certaines associations font des demandes de subvention en cours d’année, elles pourront être étudiées. M. le Maire répond qu’elles seront étudiées mais ces associations risquent de ne pas obtenir satisfaction.

  

7.      INDEMNITES DES ELUS

            Le Maire donne lecture, au conseil municipal, des dispositions relatives au calcul des indemnités de fonction des maires et des adjoints,

                        Considérant que la commune compte 1 089 habitants,

              Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal décide, avec 14 voix pour et 1 abstention (M. Larus), de fixer le montant des indemnités pour l’exercice effectif des fonctions de Maire et d’Adjoints, aux taux suivants à compter du 11 mars 2009 :

-          taux en pourcentage de l’indice brut 1015 :

                        - Maire : 43 %

-          taux en pourcentage de l’indice brut 1015 :

                        - 1er et 2ème Adjoint : 12,10 %,

                        - 3ème et 4ème Adjoint : 10,06 %.

 

            8.      BOUCHERIE

            M. le Maire donne lecture aux conseillers municipaux de la lettre de M. PROUST Teddy, intéressé par le fond de commerce de la boucherie, ainsi que de ses expériences professionnelles. Il propose de lui faire un bail précaire d’un an avec la possibilité de le rompre à tout moment, de lui louer la partie commerciale 414 € et la partie habitation 276 €, de lui demander le versement d’une caution (2 mois de loyer) et de s’assurer qu’il soit bien inscrit à la Chambre des Métiers.

            M. Rullon demande si le montant du loyer de la partie commerciale pourrait être moins élevé sachant que le contexte économique actuel est difficile et afin d’encourager l’installation d’un jeune dans un milieu rural.

              Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal décide, à l’unanimité, de louer l’immeuble de la boucherie à M. Proust Teddy, en lui mettant gratuitement la matériel à disposition (mais en cas de non fonctionnement, les réparations et le remplacement de celui-ci ne seront pas pris en charge) pour un an, à condition qu’il soit bien inscrit à la Chambre des Métiers et qu’il ait bien pris les assurances nécessaires pour les bâtiments et le matériel, pour un loyer de 300 € pour la partie commerciale et un autre de 276 € pour la partie habitation avec le versement d’une caution dont le montant équivaut à 2 mois de loyer.

   

9.      TRAVAUX DE VOIRIE

            M. Georges a fait parvenir, en Mairie, l’estimation des travaux d’entretien de voirie suivants :

-          des travaux à l’émulsion sur diverses voies communales pour 9 000 € TTC,

-          le reprofilage et la réfection de chaussée du CR69 au CR88 (de « La Métairie » au « Joncheray ») pour 38 000 € TTC et de la rue Traversière pour 10 600 € TTC,

-          la réfection de chaussée du Chemin de la Perrine pour 4 300 € TTC.

  

10.  SCOLARISATION D’ENFANTS

            M. et Mme MILON Jean-Luc domiciliés au lieu-dit « Le Verger » sur notre commune demandent l’autorisation pour changer leur fils d’établissement scolaire à compter de la rentrée de Septembre 2009-2010 pour une question d’organisation. Ils ont déjà demandé aux Maires des communes où leurs enfants vont être scolarisés, leur accord et ne demanderont pas de participation financière à la commune.

M. le Maire donne son accord.

         

11. Ce point portait sur une demande de logement

 

12.  QUESTIONS DIVERSES

-          Diagnostic des passages à niveau

M. le Maire a contacté M. Georges suite à l’envoi, par la Préfecture, d’un questionnaire sur les passages à niveau afin d’en connaître leur dangerosité et d’en améliorer ainsi la sécurité. M. Le Men, Adjoint au Chef de la Subdivision, qui répond que, dans le cadre de la convention ATESAT, la DDE peut apporter une assistance pour la réalisation d’une visite sommaire des passages à niveau sur chemins ruraux et voies communales. Néanmoins, le passage à niveau n°207 se trouvant sur le RD454 en agglomération, leur assistance porte uniquement sur l’exercice de la police de circulation du maire.

Quant au passage à niveau n°208 (cédé à la commune dans le cadre de l’A28), il présente des points faibles par rapport à la sécurité routière, le profil en long et la vue en plan du chemin rural ne permettent pas aux usagers d’avoir une bonne visibilité lors du franchissement de la voie ferrée. Un moyen d’atténuer ce phénomène est de revoir le tracé du chemin rural ainsi que les profils en longs au droit du passage à niveau.

M. Georges sera contacté afin d’aider la commune à remplir ce questionnaire.

 -          Modalités d’attribution de la part du F.D.T.P.

M. le Maire fait part aux membres du Conseil Municipal des nouvelles modalités d’attribution de la part du Fonds Départemental de la Taxe Professionnelle.

 -          Statistiques des unités de gendarmerie d’Indre-et-Loire

M. le Maire informe les membres du Conseil Municipal des chiffres de la délinquance et des délits sur notre département.

 -          Informations sur l’A.P.C.

Mme Gogué, responsable de la Poste de Neuvy-Neuillé, apporte des informations sur la formation de l’employée communale gérant l’A.P.C., sur l’emplacement des boîtes aux lettres et les horaires du courrier et d’ouverture de l’A..P.C..

                 -          Lettre de Mme Royer

Mme Royer demande le montant des travaux réalisés par la commune pour aménager le local devant accueillir l’A.P.C.. M. le Maire indique que la facture s’élève à 2 847,23 € TTC.

 -          Lettre de particuliers

M. le Maire donne lecture aux membres du Conseil Municipal de la lettre de particuliers concernant le manque d’éclairage public dans la rue des Caves Blanches. M. Sassi, de la Société ETDE ayant suivi les travaux des aménagements du bourg, a été contacté à ce sujet et doit faire un devis.

 -          Lettre de l’Association « Histoire et Patrimoine »

M. le Maire procède à la lecture de la lettre de l’Association qui invite les conseillers municipaux à sa conférence sur « L’arrivée du train dans la vallée de l’Escotais » qui aura lieu le vendredi 27 mars 2009 à 20h30 à la salle des fêtes de St Paterne-Racan.

 -          Portables des employés communaux

Le portable d’un employé communal s’est bloqué et, après avoir pris contact avec la société de téléphonie mobile, il s’avère que le contrat a été établi au nom de Mme Royer lors de son achat par la Commune, ce qui empêche son déblocage. M. le Maire propose que la Commune en rachète.

 -          Locaux Steyer

Les bâtiments sont pratiquement débarrassés de tout ce qui les encombrait. Des radiateurs des classes de l’école primaire se trouvaient dans un des bâtiments. M. le Maire demande si ces derniers ont été donnés à un employé communal en échange d’heures supplémentaires effectuées. Mme Royer informe que l’employé avait dit qu’il connaissait quelqu’un qui pourrait être intéressé par ces radiateurs et que la municipalité verrait avec cette personne si elle souhaitait les acheter et à quel prix.

 -          Site internet

M. Tondereau demande où en est le projet de site internet de la commune. M. le Maire lui répond qu’il a été mis en attente compte tenu du coût et du manque de personnel pour la mise en ligne des données.

  

Séance levée à 22h10.

Partager cet article
Repost0
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 07:35

Les travaux avancent, l'ensemble prend tournure et, normalement, début juin, les scolaires devraient profiter de séances de natation dans ce beau complexe.


Les abords sont engazonnés. Les beaux jours vont arriver. Vous pouvez d'ores et déjà rêver !

 

Partager cet article
Repost0
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 07:30
La conférence aura lieu le vendredi 1er mai et non le jeudi comme indiqué précédemment

 

Château-la-Vallière

association Histoire et Culture


Conférence

Vendredi 1er mai, 18 heures


Salle de l'Orangerie
(près de la mairie)


Le grand incendie 
du 15 avril 1700


par

Fabrice Mauclair

Entrée 2 €
(gratuit pour les membres de l'association)
 

Un épisode méconnu de l’histoire de Château-la-Vallière :

le grand incendie du 15 avril 1700

 

L’association Histoire et Culture organise le 1er mai 2009, à 18 heures, salle de l’Orangerie (près de la mairie), une conférence sur un épisode méconnu de l’histoire de Château-la-Vallière. Le jeudi 15 avril 1700, le chef-lieu du duché-pairie de La Vallière, composé à cette date d’une centaine de bâtiments, est la proie d’un terrible incendie. Grâce à un document exceptionnel dressé quatre jours plus tard par les autorités judiciaires locales, les circonstances précises du drame et l’ampleur exacte des dégâts sont connues avec précision. Par ailleurs, plusieurs documents d’archives épars permettent de connaître les suites qui ont été données à cet incendie et en particulier les démarches entreprises par les habitants auprès du roi Louis XIV pour obtenir une réduction d’impôts.

Par Fabrice Mauclair.

.

Partager cet article
Repost0
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 17:15

Aujourd'hui, Château-du-Loir accueillait de nombreux visiteurs des environs pour sa traditionnelle foire de printemps. Le temps étant plutôt clément, enfants et adultes sillonnèrent les sites envahis par les camelots, les commerçants et la fête foraine.













Pas de foire sans bonimenteur : "1, 2, 3, j'en rajoute encore, ....allez, 12 torchons. Profitez de l'affaire !"











Vêtements, sacs, CD, meubles, remèdes miracles, jouets, bijoux, sans oublier les chichis, les confiseries, etc... il y en avait pour tous les goûts.

Le manège de chevaux ..... qui ne sont pas de bois !

















Des attractions pour petits et grands.



























Rendez-vous pour la foire du 1er mai, à Saint-Paterne-Racan.
Ce sera la 87ème édition et la 20ème exposition ; thème retenu cette année : "Patrimoine, loisirs et gastronomie". Comme tous les ans, vous pourrez également admirer de superbes animaux venant des élevages du secteur.

Partager cet article
Repost0
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 07:56

Dans le cadre de ses soirées d'écoute musicale, la Maison des Écritures s'était déplacée à Saint-Christophe-sur-le-Nais, chez Dominique et Philippe Larus.
 Au cours de la soirée, Jean-Jacques Martin nous a fait écouter des chansons et des musiques ayant pour thèmes la lutte, la résistance. Certaines étaient très connues telles :
Les canuts, le Temps des Cerises, la Butte Rouge, le Déserteur (dans sa version modifiée puisqu'interdite dans sa version primitive lors de sa parution), l'Affiche Rouge,.. D'autres l'étaient moins : Ah ! Les Salauds, Tu es partout....














Jean-Jacques Martin, admirable conteur sachant captiver son auditoire.











Ces chansons furent suivies de musiques de jazz rappelant les luttes liées à la ségrégation raciale, aux déportations, à diverses discriminations : Alexander Ragtime Band (Irving Berlin), Freedom Now Suite (Max Roach), Malcom, Malcom-Semper Malcom (Archie Shepp), Liberation Music Orchestra (Charlie Haden et Carla Bley).


Un public très attentif.

Et, pour terminer, l'Argentin Atahualpa Yupanqui nous a fait vivre la vie des paysans de son pays (los Campesinos), dans son chant : Testimonio Final.
La dernière écoute fut pour le célèbre Choeur des Hébreux, Va Piensero, de Verdi.



Un public très réceptif et conquis par le choix des oeuvres présentées.

Et, comme toute manifestation conviviale, un pot de l'amitié, durant lequel chacun put continuer à discuter, à échanger sur divers sujets, clôtura cette sympathique réunion.
Le verre à la main, les discussions vont bon train.


En conclusion, cette soirée très réussie, sur un thème qui interpelle et fait réfléchir, a permis à une trentaine de personnes de se rencontrer, d'échanger et de délaisser la petite lucarne pour partager un moment plus intense et plus vivant.

Les prochaines écoutes musicales auront lieu :
le vendredi 15 mai, à 20 h 15, à l'abbaye de la Clarté Dieu, avec pour thème : Quelques musiques de la Clarté.
le vendredi 19 juin, à 20 h 15, chez Marie-France Février, à Bueil-en-Touraine sur le thème : Versions de Summertime.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages