Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juin 2016 6 25 /06 /juin /2016 17:01
Communiqué de l'UCTSPC
Repost 0
Published by ROYER Monique - dans sport
commenter cet article
10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 21:49

Id 37 vous invite à des événements festifs pour découvrir des solutions numériques à la gestion d'une association.

• animation de blog

• partage d'agenda en ligne

• cartographie collaborative

• partage de documents à distance

• ... Ces journées sont à destination des associations installées dans le pays Loire Nature.

Nous vous accueillerons de 10h à 17h, l'accès est libre, une heure ou deux heures ou plus, vous serez les bienvenus, le temps que vous souhaitez !

Dimanche 19 juin à l'espace multimédia de Saint-Paterne-Racan

Un accueil café/thé vous accueillera et un buffet animera la pause déjeuner.

Ces événements sont en accès libre, à destination de tous: administrateurs, salariés, bénévoles et curieux.

 

 

L'espace multimédia de Saint-Paterne-Racan

L'espace multimédia de Saint-Paterne-Racan

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans vie associative
commenter cet article
10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 21:41
Randonnée à Montlouis
Randonnée à Montlouis
Randonnée à Montlouis

Randonnée à Montlouis

La fin de la saison de randonnées approche et, avant la trêve estivale, l’association Pédibus a pris l’habitude de convier ses adhérents à une journée de marches avec un pique-nique tiré du sac. Cette année, c’est avec une météo particulièrement clémente que 24 marcheurs avaient fait le déplacement jusqu’à Montlouis où Lionel et Monique Royer, membres de l’association, leur avaient préparé un circuit de 8 km dont une bonne partie sur le plateau, au milieu des vignes.

Ce fut l’occasion de constater que certaines parcelles ont souffert des gelées tardives du printemps.

Ils ont longé aussi des champs de céréales où de magnifiques bleuets côtoyaient quelques coquelicots.

Le moment du pique-nique
Le moment du pique-nique
Le moment du pique-nique
Le moment du pique-nique
Le moment du pique-nique

Le moment du pique-nique

Après deux heures de marche, ce fut le moment de rejoindre le lieu de pique-nique où près d’une dizaine de personnes attendait le retour des marcheurs pour partager ensemble un bon moment de convivialité avec un petit apéritif offert par l’association.

Château de Montfort, Vaumorin pour les randonneurs de l'après-midi
Château de Montfort, Vaumorin pour les randonneurs de l'après-midi
Château de Montfort, Vaumorin pour les randonneurs de l'après-midi
Château de Montfort, Vaumorin pour les randonneurs de l'après-midi

Château de Montfort, Vaumorin pour les randonneurs de l'après-midi

Le repas terminé, certains prirent le chemin du retour, et une quinzaine de randonneurs se dirigea en voiture vers Chançay où allait se dérouler la seconde marche de la journée. Là aussi, au cours des 8 km du parcours, il y avait beaucoup de vignes mais les marcheurs ont pu admirer deux belles demeures : le château de Montfort et le manoir de Vaumorin.

Il reste encore deux journées de marches autour de Château-du-Loir avant la pause et les randonneurs se retrouveront pour une nouvelle saison dès le début septembre.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans sport
commenter cet article
10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 20:30
Permanents, membres du CA et comptables pendant la présentation des résultats de 2015

Permanents, membres du CA et comptables pendant la présentation des résultats de 2015

Mardi soir, à la salle Jeanne d’Arc de Neuvy-le-Roi, se tenait l’assemblée générale annuelle du Réseau Emploi Solidarité (R.E.S.). Michel Couderc, président de l’association, remercia la municipalité de Neuvy-le-Roi, pour le prêt de la salle ainsi que la vingtaine de personnes parmi lesquelles quelques élus, qui avaient répondu à l’invitation.

Cette association dont le siège se trouve à Saint-Paterne-Racan, couvre maintenant 35 communes réparties sur les anciens cantons de Neuvy-le-Roi, Neuillé-Pont-Pierre et Château-la-Vallière. Elle fonctionne avec des permanents salariés et un conseil d’administration formé de bénévoles. Le but de l’association est un but social dont l’objectif est de réussir des insertions professionnelles par l’activité économique.

Comment atteindre l’objectif fixé ?

C’est Sylvie Perrotin, directrice de la structure, qui le précisa : « Il y a plusieurs manières : - En accompagnant les demandeurs d’emploi dans la recherche d’une insertion sociale et professionnelle durable. - En proposant des mises à disposition temporaires chez les utilisateurs de l’association (entreprises, exploitants agricoles, commerçants, artisans, associations, collectivités locales et particuliers). » Et, elle rappela la circulaire DGEFP N°99/17 du 26 mars 1999 concernant la réforme de l’insertion par l’activité économique : « Cette réforme a eu comme effet positif de mieux cibler le public accueilli dans la structure, d’avoir des repères plus précis dans la pratique du prêt de main d’œuvre et surtout de former une équipe de permanents à une réelle compétence dans le suivi accompagnement des demandeurs d’emploi, par un partenariat plus actif avec la DIRECCTE et le Pôle Emploi en particulier. »

Quels sont les partenaires du RES ?

- La Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE) dont une convention annuelle détermine les conditions dans lesquelles l’association R.E.S. exerce son activité.

- Le Pôle Emploi qui autorise toute mise à disposition en secteur marchand par un agrément pour pouvoir missionner ensuite le salarié. En 2015, il y a 8 agréments de délivrés.

- Le Conseil Départemental 37 avec qui l’association est conventionnée pour les suivis RSA.

- La Mission Locale de Touraine avec laquelle R.E.S. est aussi conventionné.

- L’entreprise de travail temporaire d’insertion ISER 37 dont le siège est à Bourgueil.

- Le CLAI 37 (Comité de liaisons des associations Intermédiaires d’Indre-et-Loire).

- Le Point accueil de Château-la-Vallière qui adresse les demandeurs d’emploi et avec qui les échanges d’informations se font régulièrement.

- La Maison de la Solidarité (Territoire de vie sociale) de Neuillé-Pont-pierre et les travailleurs sociaux du secteur avec des permanences régulières de la référente Sandie Gaudin.

- L’espace multimédia de Saint-Paterne-Racan, lieu de formation (VISAS informatiques)

- L’entraide Ouvrière de Tours, lieu de formation (ateliers code à R.E.S.)

Les résultats de l’année 2015 :

- 155 personnes ont été missionnées (49 hommes et 106 femmes)

- 88 nouvelles personnes ont été inscrites

- 943 accompagnements d’entretien ont été effectués dans l’année

- 36 735 heures ont été travaillées par les salariés soit 22,86 Équivalent temps plein.

- Si l’on regarde les âges, on remarque que sur les 155 personnes missionnées, 40 ont moins de 26 ans, 81 ont de 26 à 50 ans et 34 ont plus de 50 ans.

Les résultats d’insertion pour 2015 :

- Emplois durables : 1 CDI, 13 CDD= ou >6 mois

- Emplois de transition : 8 CDD<6mois, 8 contrats aidés

- Sorties positives : 1 formation, 7 en situation positive, 1 retraite

- Autres sorties : 4 intérim/ISER 37, 7 suivis Pôle Emploi/Mission locale, 4 maladie/maternité

Cela représente 54 sorties dynamiques ce qui signifie qu’elles sont comptabilisées par la DIRECCTE car le nombre d’heures effectuées est suffisant (>180 h).

Il y a eu 43 sorties non comptabilisées car le nombre d’heures est inférieur à 150 sur 12 mois (3 maladies, 8 inactifs sans nouvelles, 3 CDI, 21 CDD, 8 contrats aidés).

Au 31 décembre 2015, le nombre total d’heures réalisées par R.E.S. s’élevait à 36 734, 50. Ensuite furent présentés les résultats par secteur géographique.

La Mission locale de Touraine

David Fostier, salarié de R.E.S. qui occupe 80% de son temps de travail sur un plein temps à accueillir et accompagner les jeunes des 3 cantons de Neuvy, Neuillé et Château-la-Vallière intervint en tant que représentant de la Mission locale de Touraine. Il expliqua en quoi consiste son travail auprès des jeunes : « Un accompagnement dans le cadre de leur plan d’aide personnalisée » et rappela que sur le territoire, Brigitte Morainville, présente dans la salle, accompagne les jeunes dans le cadre du programme CIVIS. Les jeunes peuvent rencontrer David Fostier dans les locaux de R.E.S., au point accueil de Château-la-Vallière ou à l’antenne Mission locale de Tours Nord au Forum Europe. En 2015, 408 jeunes ont été accueillis. Les conditions de crise ont renforcé les difficultés de trouver un emploi pour les jeunes ruraux qui trouvent peu d’offres accessibles dans un secteur intérimaire en repli en 2015.

Les suivis RSA

Sur l’année 2015, R.E.S.était conventionnée pour 40 suivis actifs du 1er janvier au 28 février puis pour 80 suivis à partir du 1er mars, toujours sur les 3 cantons déjà cités. David Fostier avait en charge 15 suivis et Sandie Gaudin 25. Depuis le 1er mars, Sandie est passée de 25 à 80. Au cours de l’année 2015, 89 bénéficiaires ont été accompagnés.

Quelques élus parmi les personnes présentes

Quelques élus parmi les personnes présentes

Suite à ces diverses présentations, il y eut de nombreuses questions des élus présents concernant les moyens qu’ils pourraient mettre en place pour mieux informer les jeunes des différentes possibilités qui leur sont offertes et pour les orienter vers la Mission locale. Les contrats d’avenir ont un bon impact sur la jeunesse.

Les actions collectives en 2015

Outre l’augmentation du nombre des suivis, le nouvel appel à projet a amené les permanents à travailler davantage sous forme d’accompagnement collectif sur la présentation des droits et des devoirs, les ateliers techniques de recherche d’emploi, la présentation du R.E.S. et de ses missions, le markethon qui a eu lieu le 15 octobre, les ateliers code de la route animés par l’Entr’Aide Ouvrière dans les locaux du R.E.S. et au point accueil de Château-la-Vallière.

Projets pour 2016

Mise en place de formations, d’ateliers collectifs, de stages « découverte» et ponctuellement, des aides financières.

Renouvellement du tiers sortant

Josiane Volovitch, Michel Becquet, Muriel Sabarots, tous réélus

Jean-Pierre Bresso quitte son poste de trésorier et démissionne pour raisons personnelles.

Deux entrées au conseil d’administration : Mmes Dominique MARTIN et Laëtitia Sèvres.

Après un point sur les finances, l’assemblée générale se termina par le verre de l’amitié.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans solidarité
commenter cet article
9 juin 2016 4 09 /06 /juin /2016 19:56
Pique-nique musical à Saint-Christophe-sur-le-Nais
Repost 0
Published by ROYER Monique - dans musique
commenter cet article
8 juin 2016 3 08 /06 /juin /2016 17:14
Adresse et réflexion au programme de la journée "jeux"
Adresse et réflexion au programme de la journée "jeux"

Adresse et réflexion au programme de la journée "jeux"

~ Pour la seconde année, les GRBueil avaient décidé d’organiser une nouvelle édition de la fête du jeu mais, cette fois, ils l’ont fait en partenariat avec l’association « Bric-à-Notes ». Pour cette manifestation, ils avaient investi l’espace de la salle Piégu tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Les visiteurs ont pu essayer et découvrir de nombreux jeux, libres d’accès, et profiter des conseils avisés des organisateurs.

Au programme, on trouvait des jeux de société, d’adresse, de réflexion, de stratégie pour faire travailler les méninges mais le physique n’était pas oublié avec le trollball qui demandait une certaine résistance sportive. Le choix était varié, il y en avait vraiment pour tous les goûts.

À côté des jeux classiques, on pouvait remarquer quelques nouveautés comme le stand création de jeux qui permit à certains adeptes de laisser libre cours à leur créativité artistique et surtout de repartir avec leur réalisation.

En deuxième partie d’après-midi, vers 17 h, Robert Nana présenta un spectacle musical et original, offert par la Communauté de Communes qui ravit enfants et parents. Un samedi de convivialité partagée grâce à cet évènement autour d’activités ludiques et qui, comme le soulignent les deux jeunes organisatrices, Marie De Charrette et Vanille Bouchaud : « Notre but c’est aussi de pouvoir récolter des fonds grâce à la vente de gâteaux et de boissons pour soutenir le financement de la prochaine sortie des GRBueil et de l'édition 2017 du festival Bric à Notes. »

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans animation
commenter cet article
8 juin 2016 3 08 /06 /juin /2016 16:46
Le château de la Roche d'Alès présenté par Jean-Pierre Meyer et Thierry de Gavelle
Le château de la Roche d'Alès présenté par Jean-Pierre Meyer et Thierry de Gavelle
Le château de la Roche d'Alès présenté par Jean-Pierre Meyer et Thierry de Gavelle
Le château de la Roche d'Alès présenté par Jean-Pierre Meyer et Thierry de Gavelle
Le château de la Roche d'Alès présenté par Jean-Pierre Meyer et Thierry de Gavelle
Le château de la Roche d'Alès présenté par Jean-Pierre Meyer et Thierry de Gavelle
Le château de la Roche d'Alès présenté par Jean-Pierre Meyer et Thierry de Gavelle

Le château de la Roche d'Alès présenté par Jean-Pierre Meyer et Thierry de Gavelle

Samedi après-midi, près de soixante personnes, parmi lesquelles M. Patrick Boivin, maire de Marray, se sont retrouvées au château de La Roche d’Alès, premier site prévu pour la visite organisée par l’association « les Amis de la chapelle Saint-André » sous la direction de Jean-Pierre Meyer, Marraisien, qui s’intéresse à l’histoire de son village. Les visiteurs furent accueillis par M. Thierry de Gavelle, propriétaire du château qui en dressa rapidement l’historique. « On trouve une première mention du château au 15e siècle. Au fil des ans, le château changea de nom en fonction du nom des propriétaires, il s’appela tour à tour La Roche d’Alès, La Roche Courtallay, La Roche Menou…C’est une propriété de famille transmise le plus souvent par les femmes. Le nom La Roche s’explique par sa situation au bord de la colline. Le 2 décembre 1508, François d’Alès en devient propriétaire. Il est chevalier médecin du roi. Il a une fille Martine qui épouse Martin Fumée. C'est du 16e siècle, époque où la famille Fumée en fut propriétaire, que datent les bâtiments élevés actuellement à l'extrémité est du grand bâtiment et le bâtiment qui lui fait face. En 1618, le mariage de Madeleine Fumée avec René de Menou fait entrer le château dans la propriété de la famille de Menou qui ajoute son patronyme au nom de la Roche et conserve le fief jusqu'à la Révolution. C'est aux 17e et 18e siècles que sont ajoutés les 2 corps de bâtiments ornés de petites lucarnes, prolongeant à l'ouest les bâtiments du 16e siècle. Acheté en 1805 par Gatien Pays, le château demeure depuis cette date propriété de la même famille. Actuellement, c’est la 9e génération qui habite ici. En 1845, un texte manuscrit du curé Renart sur la paroisse de Louestault mentionne "qu'il y a une quinzaine d'années, il y avait une tour carrée fort massive et fort élevée, mais on en a abattu un ou deux étages", ceci doit concerner l'escalier d’un des bâtiments. En 1898, Louis Pays Nau fait édifier la partie située à l'extrémité ouest, à la place d'un bâtiment, datant vraisemblablement du 18e siècle, visible sur un tableau représentant le château au 19e siècle. La date de 1898 est inscrite sur le fronton de la lucarne ornant le corps central du bâtiment. Louis Pays Nau avait prévu de reconstruire le château en démolissant les anciens bâtiments, son projet ne fut pas exécuté par manque de crédits. Le raccord entre le bâtiment de 1898 et les bâtiments anciens ne fut réalisé qu'une quinzaine d'années plus tard. »

Cette partie est datée de 1898

Cette partie est datée de 1898

Après avoir apprécié le bâtiment et son parc, les visiteurs prirent la direction de la place du village où Jean-Pierre Meyer les retrouva devant la mairie pour parler des débuts du village dont on trouve les premières traces au 11e siècle. La tradition orale veut que les premiers hameaux se soient construits sur les collines se faisant face : Baratoire et Les Châtaigniers. L’église est aussi du 11e siècle ainsi que les restes d’un moulin. Ils ont été jusqu’à quatre à fonctionner sur la Dême.

La maison Bellay ou Château de Marray
La maison Bellay ou Château de Marray
La maison Bellay ou Château de Marray
La maison Bellay ou Château de Marray

La maison Bellay ou Château de Marray

De la place de la mairie au « Château », il n’y avait que quelques mètres à parcourir pour découvrir cette vaste bâtisse et son propriétaire, M. Jean-Paul Veyssière. « Cette maison, dite le Château à Marray, servit autrefois de prison. Ses bases datent du 15e siècle, la partie arrière des 15e et 16e siècles alors que la façade a été remaniée aux 18e et 19e. L’intérieur est typique du 17e. À la fin du 16e siècle, elle fut habitée par le neveu de Ronsard. C’est une maison équilibrée, pleine de charme. La famille Menou en a été propriétaire avant d’hériter par mariage de La Roche d’Alès. Ici a également résidé la famille Chauvin dont un des membres, M. Yves Chauvin, reçut le Prix Nobel de chimie en 2005.» M. Veyssière invita le public à pénétrer à l’intérieur de sa maison qu’il appelle « la Maison Bellay ».

Un auditoire très attentif découvre l'histoire de Marray

Un auditoire très attentif découvre l'histoire de Marray

Après la visite, retour devant la mairie qui fut autrefois l’école pour parler de la démographie de la commune et de ses activités économiques passées. À ce jour, Marray compte 479 habitants et en a eu jusqu’à 1090 en 1806. Depuis 1999, la population croît régulièrement grâce à la volonté de ses élus. En 1948, il y avait sur la commune 37 commerces et ateliers artisanaux (un seul aujourd’hui, le café), 47 fermes.

 

L'ancienne poste et la rue du Commerce.
L'ancienne poste et la rue du Commerce.

L'ancienne poste et la rue du Commerce.

Après cet exposé, c’est la rue du Commerce qui accueillit l’ensemble des visiteurs. Ils purent découvrir une belle maison qui abritait autrefois la poste, quelques lettres encore visibles sur la façade rappellent cette activité.

La maison du chanoine date du 16e siècle
La maison du chanoine date du 16e siècle
La maison du chanoine date du 16e siècle
La maison du chanoine date du 16e siècle
La maison du chanoine date du 16e siècle

La maison du chanoine date du 16e siècle

les vestiges du moulin : bief et passage de la roue
les vestiges du moulin : bief et passage de la roue

les vestiges du moulin : bief et passage de la roue

Un peu plus loin, en retrait de la rue, se trouve une magnifique bâtisse de la fin du 16e siècle. La charpente et la couverture viennent d’être refaites. Autrefois, il y avait des lucarnes à capucine. Sur le côté de la maison, il y avait un moulin dont on devine encore l’emplacement du bief et de la roue. Il fonctionna jusqu’en 1789 puis une scierie qui utilisait la force motrice de l’eau le remplaça. Cette force motrice était très utilisée sur l’ensemble du territoire. Le propriétaire actuel de la maison donna quelques renseignements : « Le premier propriétaire de cette maison était un chanoine qui récupérait les impôts pour le clergé. » Il invita le public à entrer dans sa demeure pour montrer une magnifique cheminée Renaissance découverte derrière une cloison qu’il a abattue. Sur le linteau très sculpté se trouve un portrait à l’intérieur d’un médaillon. « La tête que vous voyez dans ce médaillon est vraisemblablement celle du chanoine qui vivait là. »

Ce qui est assez curieux, c’est qu’au château de La Roche d’Alès, une cheminée du même style, dissimulée par deux cloisons successives, a aussi été mise à jour lors de travaux.

Le réservoir à eau pour alimenter les locomotives à vapeur, en très bon état.

Le réservoir à eau pour alimenter les locomotives à vapeur, en très bon état.

Après avoir fait le tour de ce bel ensemble, tout le monde prit la direction de l’ancienne gare construite en 1885, conservée en état même si elle est devenue une résidence privée. Ce qui est assez curieux c’est qu’elle a conservé le réservoir d’eau qui servait pour les locomotives à vapeur. C’était la voie ferrée de Château-Renault à Port-Boulet de la Compagnie des Chemins de Fer Départementaux. Les trains circulaient sur des voies métriques. À sa création, il y avait un trafic important pour les marchandises et, pour les voyageurs, il y avait les 3 classes réglementaires : 1ère, 2ème et 3ème classes. Les déplacements en train étaient tellement lents que les voyageurs avaient surnommé cette ligne : « la ligne du pain sec » ! En effet, parti de Château-Renault avec du pain frais, il était sec à l’arrivée à Port-Boulet. Ce trafic s’arrêta en 1949 victime de la concurrence des cars.

La maison Bourreau ou Villa "Les Brosses"

La maison Bourreau ou Villa "Les Brosses"

Après la gare, c’est la maison du docteur Bourreau, qui était au programme des visites. Cette maison dite « Villa des Brosses » doit vraisemblablement son nom au fait qu’à cet endroit se trouvaient des ateliers de peausserie et que les outils utilisés pour travailler les peaux s’appelaient des brosses. Cette maison a un style assez particulier que l’on doit un peu au hasard. M. Saint-Guy, ami des Bourreau avait un jour dessiné une maison idéale. Le dessin a plu à M. Bourreau qui a dit : « Cette maison me plaît, il faut me la faire. » L’architecte contacté a voulu que ce soit une maison de lumière et, pour ceux qui connaissent l’intérieur, il est vrai que la maison est très bien éclairée. Elle est entourée d’un parc remarquable. De chaque côté du perron, on peut remarquer deux blasons armoriés. Les armoiries du docteur Bourreau, anesthésiste réputé, comportent deux branches. Carantan, chevalier de petite fortune, parti avec Guillaume le Conquérant, en 1066, obtint ses titres de noblesse à la bataille d’Hastings. La branche féminine remonte à 1491, avec le mariage d’Anne de Bretagne avec Charles VIII à Langeais. C’est le notaire Bourreau qui rédigea tous les actes et obtint ses titres de noblesse.

Les armoiries de la famille Bourreau
Les armoiries de la famille Bourreau

Les armoiries de la famille Bourreau

Pour terminer cette très intéressante découverte du village, chacun a profité des sièges de l’église Saint-Pierre pour écouter Jean-Pierre Meyer en faire un rapide historique et parler des trésors qu’elle contient. Datant du 11e siècle, elle fut remaniée au 16e. Sa particularité réside dans les matériaux de construction : des pierres de roussard. Elle renferme une statuette de Saint Jacques du 15e siècle, bien à l’abri dans une vitrine, une Vierge à l’enfant du peintre Montero, réalisée pour l’exposition universelle de 1937 et donnée à la commune par le docteur Bourreau, des vitraux de M. Fournier, élève de Lobin, un bel autel bien conservé et quelques diables dissimulés à l’intérieur de l’édifice.

Avant de convier tous les participants à se retrouver autour d’un petit buffet, Madeleine Fargues, présidente des « Amis de la Chapelle Saint-André » remercia chaleureusement l’orateur qui a si bien su vanter les attraits de sa commune.

L'église en pierres de roussard

L'église en pierres de roussard

Vues de l'intérieur de l'église
Vues de l'intérieur de l'église

Vues de l'intérieur de l'église

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans patrimoine
commenter cet article
8 juin 2016 3 08 /06 /juin /2016 16:16
Fête de la musique à Chenu

A l’occasion de la Fête de la musique, Racan chante donnera un concert gratuit

le LUNDI 20 JUIN à la Grange dimière de CHENU à 20 h 30

Le programme permettra de voyager à travers les Provinces de France, du Pays basque au Languedoc, de la Bretagne au Nord sans oublier la Provence et pourquoi ne pas dépasser les frontières pour aller en Irlande, en Russie, en Hongrie et en Amérique du Nord par la magie de chants traditionnels et contemporains.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans musique
commenter cet article
6 juin 2016 1 06 /06 /juin /2016 16:15
30ème fête de la pêche à la Roche Racan
30ème fête de la pêche à la Roche Racan

Comme chaque année, la fête de la pêche s’est déroulée en contrebas du château de la Roche Racan, château qui a appartenu autrefois, au poète Honorat de Bueil, seigneur de Racan. Propriété durant de longues années de M. Brackers de Hugo qui a toujours soutenu activement cette manifestation, c’est depuis son décès, sa fille Madame Geneviève Lapeyre qui en est la propriétaire et qui maintient cette tradition de mettre à disposition les prés et le bief de la rivière pour que cette fête puisse avoir lieu.

Les enfants ont leur coin de pêche
Les enfants ont leur coin de pêche
Les enfants ont leur coin de pêche

Les enfants ont leur coin de pêche

Petite nouveauté pour cette 30ème édition, c’est le samedi qui a été retenu en lieu et place du dimanche. Malgré cette modification, dès le petit matin, 121 adultes se sont engagés pour la première manche qui a plutôt donné de bons résultats : des prises de plus de 3 kg ont été enregistrées et quelques-unes entre 2 et 3 kg, ce qui a fait de nombreux heureux.

Le coin pêche des adultes
Le coin pêche des adultes
Le coin pêche des adultes

Le coin pêche des adultes

Tout compte fait, au cours de cette 1ère manche, peu de pêcheurs se sont retrouvés sans la moindre truite mais, tous se sont pressés de gagner la file d’attente pour s’engager dans la seconde manche en espérant pour certains faire aussi bien et pour les autres améliorer leur résultat.

La file d'attente pur la 2ème manche

La file d'attente pur la 2ème manche

Pendant que les pêcheurs taquinaient les truites, les cuistots et autres petites mains de l’association « Les Joyeux de l’Escotais » s’impliquaient dans la préparation des entrées, cuisson des grillades et des frites, fonctionnement de la buvette, pour répondre aux demandes de ces lève-tôt qui vers 10 h commençaient à avoir des tiraillements au niveau de l’estomac et ressentaient le besoin de s’hydrater quelque peu.

Pendant ce temps, Christian Madieu, président de l’association « Les pêcheurs de l’Escotais » se déplaçait d’un barnum à l’autre pour vérifier que tout se passait pour le mieux.

On s'affaire pour les repas du midi
On s'affaire pour les repas du midi
On s'affaire pour les repas du midi
On s'affaire pour les repas du midi

On s'affaire pour les repas du midi

Après la pause méridienne, alors que les plus acharnés continuer de taquiner hors concours les quelques truites qui leur avaient échappé, les responsables s’affairèrent pour préparer le classement et la remise des lots prévus pour le milieu de l’après-midi en présence de la propriétaire du château et de nombreux élus du territoire. Avant de commencer la distribution des récompenses, Christian Madieu fit un petit historique de la manifestation. « Au cours des 30 années, ce sont 1860 enfants de moins de 12 ans et 3320 adultes qui ont participé à la réussite de cette journée….Depuis la création par la Fédération Nationale de créer une journée « Fête de la pêche » sur un secteur où la pêche serait possible sans carte de pêche, M. Brackers de Hugo et le comité des fêtes de Saint-Paterne nous ont contacté pour nous joindre à eux et continuer ce qu’ils faisaient à la Roche Racan. Et, depuis 30 ans, nous organisons cette fête le premier week-end de juin avec maintenant « les Joyeux de l’Escotais»…J’aurai une pensée toute particulière pour l’ancien propriétaire des lieux, M. Brackers de Hugo, aujourd’hui disparu, qui nous a soutenus financièrement et matériellement. Aujourd’hui, sa fille et son mari continuent de nous aider pour pérenniser cette fête, la seule à être organisée dans le département de l’Indre-et-Loire depuis 30 ans…Je ne pensais pas que cela durerait 30 ans avec les nombreux déboires liés à la réglementation : interdiction de barrer la rivière, couper les nénuphars, vente de boissons à la buvette, etc… C’est pourquoi nous sommes arrivés sur le bief sinon, il n’y aurait plus de fête de la pêche. Le bief est entièrement nettoyé et curé par la propriétaire… » Puis vinrent les remerciements à tous ceux qui ont aidé « Les Pêcheurs de l’Escotais » tant financièrement que matériellement. Ensuite, il fit allusion au parcours pêche destiné aux jeunes de moins de 15 ans sur la commune de Saint-Christophe, dans les prés de la commune. « Ce secteur leur est entièrement réservé du 1er mai à la fermeture, le 18 septembre, minis de leur carte de pêche. » Il rappela l’activité pêche dans le cadre des TAP sur Saint-Christophe qui permet à 13 enfants de bénéficier de cours avec une animatrice de la fédération de pêche 37. « Je m’adresse aux mairies de Saint-Paterne-racan et de Neuvy-le-Roi pour voir s’il serait possible de faire la même chose dans leur commune. » Et il clôtura son allocution par ces mots : « Un grand merci à tous de venir nous voir dans ce magnifique cadre, sur les bords de l’Escotais qui est en plein réaménagement. » Puis, les pêcheurs engagés purent venir chercher leur récompense. Il faut savoir que le plus jeune engagé avait 2 ans et le plus âgé, 90 ans !

Après la tombola, les convives se préparent pour le dîner
Après la tombola, les convives se préparent pour le dîner
Après la tombola, les convives se préparent pour le dîner

Après la tombola, les convives se préparent pour le dîner

La Banda Soiffée a fait bouger les convives

La Banda Soiffée a fait bouger les convives

Pendant le tirage de la tombola, les premiers convives s’installèrent sous les barnums réservés à la restauration et, tout au long de la soirée, la Banda Soiffée de Parçay-Meslay joua quelques morceaux entraînants devant les 330 personnes restées pour partager ensemble le repas champêtre prévu par les organisateurs.

Jules Pavy, 9 ans, gagnant du concours enfants, est fier de ses 6 truites.

Jules Pavy, 9 ans, gagnant du concours enfants, est fier de ses 6 truites.

Puis, vers 23 heures, alors que la nuit était tombée, tout le monde se regroupa au bord de l’étang pour assister au superbe feu d’artifice qui marquait en beauté, la fin de cette 30ème fête de la pêche.

Les résultats :

Classement enfants : Pavy Jules, 9 ans, 2,480 kg ; Nobilleau Antoine, 12 ans, 2,295 kg : Delmaire Léo, 12 ans, 1,810 kg ; Salmon Corentin, 10 ans, 1,690 kg ; Morin Cloé, 10 ans, 1,460 kg

Classement adultes femmes : Noyau Morgane, 1,618 kg ; Le Noble Mireille, 1,020 kg ; Mancop Nadia, 0,952 kg ; Arlot Françoise, 0,718 kg ; Cartier Sonia, 0,372 kg

Classement adultes hommes : Roullet Michel, 3,378 kg ; Audoin Michel, 2,990 kg ; Félicier Pierre, 2,932 kg ; Bègue Judicaël, 2,910 kg ; Gazeau Lilian, 2,240 kg

Chez les adultes , sur les 121 pêcheurs, seuls 91 ont pris des truites.

La prise la plus petite revient à Moge Michel : 196 g.

Un beau feu d'artifice clôtura cette manifestation
Un beau feu d'artifice clôtura cette manifestation
Un beau feu d'artifice clôtura cette manifestation
Un beau feu d'artifice clôtura cette manifestation
Un beau feu d'artifice clôtura cette manifestation
Un beau feu d'artifice clôtura cette manifestation
Un beau feu d'artifice clôtura cette manifestation

Un beau feu d'artifice clôtura cette manifestation

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans manifestations
commenter cet article
6 juin 2016 1 06 /06 /juin /2016 15:00
40 exposants présents dimanche sur le parking de la salle Piégu
40 exposants présents dimanche sur le parking de la salle Piégu
40 exposants présents dimanche sur le parking de la salle Piégu
40 exposants présents dimanche sur le parking de la salle Piégu
40 exposants présents dimanche sur le parking de la salle Piégu
40 exposants présents dimanche sur le parking de la salle Piégu

40 exposants présents dimanche sur le parking de la salle Piégu

Dimanche, les « Amis de Bueil » avaient organisé leur 7ème brocante sur le parking de la salle Piégu. Une quarantaine d’exposants avait répondu favorablement à l’invitation du président de l’association, Anthony Leclerc, très affairé au cours de la matinée à vérifier que tout était bien en place.

En contrebas du parking, régnait une grande agitation tant au niveau de la buvette que du stand de la restauration prévue pour le repas de midi.

Espérons que la météo aura permis aux curieux de venir nombreux faire un petit tour et dénicher enfin l’objet convoité depuis longtemps en prenant le temps de s’arrêter à la buvette pour faire fonctionner un peu le commerce local et récompenser ainsi le travail des bénévoles qui s’investissent pour animer la commune.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans vie associative
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages