Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mars 2016 2 29 /03 /mars /2016 11:45
Délibérations municipales de Saint-Christophe

Peut-être un miracle de Pâques ! Tout comme les cloches qui ont apporté leurs lots de chocolats pour gâter petits et grands, on a pu voir apparaître, sur le site communal,  tous les comptes-rendus des conseils municipaux qui manquaient depuis septembre 2015. C'est incroyable le nombre d'habitants de la commune dont les patronymes se résument par XXX, YYY, ZZZ,...

À savoir, toutes les délibérations prises par le conseil municipal sont publiques et consultables par la population en mairie.

N'hésitez pas à vous rendre sur le site pour en connaître les contenus.

Voici ci-dessous celles de septembre 2015 et de février 2016.

Bonne lecture à tous

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale
commenter cet article
28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 13:01
Ravitaillement au point-info tourisme de Racan
Ravitaillement au point-info tourisme de Racan

Ravitaillement au point-info tourisme de Racan

Par un beau dimanche ensoleillé, 150 cyclotouristes se sont retrouvés lors de leur brevet des 100 km, au point info-tourisme de la Roche Racan où un ravitaillement les attendait. Cette manifestation était organisée par l’Union Cyclotouriste Tourangelle dont s’occupe Christian Raineau.

Quand on lui demande d’où venaient les participants, il répond : «La moitié des inscrits venait du nord du département. Jugez-en par vous-même : 22 de La Membrolle, 21 de Luynes, 15 de Veigné, 12 du Gazelec , 4 de St Paterne. »

Vos concurrents connaissaient-ils ce territoire ?

« Certains oui, mais pour la plupart ce fut une découverte. Ils ont bien apprécié le Pays de Racan et, plus particulièrement la petite rivière La Clarie, le Tertre Poirier, Hodebert, la montée vers le château du Breuil.... »

Leur boucle terminée, brevet en poche, ils regagnèrent le gymnase Eiffel, point de départ de la randonnée, à Tours nord.

Gageons que certains reviendront avec plaisir pédaler sur le territoire de Racan.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans sport
commenter cet article
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 09:44
Repost 0
Published by ROYER Monique
commenter cet article
24 mars 2016 4 24 /03 /mars /2016 09:09
Lu dans la NR ce matin

Indre-et-Loire - Saint-Christophe-sur-le-Nais -

Bisbilles au conseil de Saint-Christophe-sur-le-Nais

24/03/2016 05:31 

Tribunal administratif d'Orléans

Nous annoncions, dans notre édition du 18 mars, l'annulation de la décision du maire, Catherine Lemaire, de maintenir dans son conseil municipal Mme Barbé-Vacchiano comme conseillère. Les quatre requérants – Mmes Pirondeau et Ripoche, MM. Guitton et Moulin – soutenaient « qu'une démission définitive ne peut être retirée » tandis que l'intéressée mettait sa démission sur le compte « de pressions exercées par certains conseillers municipaux démissionnaires » pour provoquer de nouvelles élections en regard d'une perte de plus du tiers des membres du conseil.

Les requérants faisaient valoir également que la démission de l'intéressée étant intervenue le 22 avril 2015, elle ne pouvait pas être convoquée aux séances des 12 mai, 17 juillet et 18 septembre 2015 dès lors entachées de nullité. Le tribunal administratif considère que « la lettre du 22 avril 2015, rédigée en termes non équivoques, n'a pas été signée par Mme Barbé-Vacchiano sous l'effet des pressions exercées sur elle par certains conseilleurs municipaux qui ont démissionné le 21 avril 2015 ». Il rejette également la fin de non-recevoir opposée par la commune et tirée de la tardiveté de la requête. Il considère enfin que, « si Mme Barbé-Vacchiano a siégé aux réunions du conseil des 17 juillet et 8 septembre 2015 alors que sa démission était effective à ces dates, il ne ressort pas qu'elle ait exercé une influence déterminante sur le sens des votes des autres conseillers municipaux ». Dès lors, les délibérations adoptées ne sont pas entachées d'irrégularité. Au final, tout en validant la démission de Mme Barbé-Vacchiano, il rejette le surplus des conclusions des requérants notamment « celles tendant à ce que le tribunal constate que le conseil a perdu un tiers de ses membres », ce qui impliquerait la tenue de nouvelles élections et sur le fait que le tribunal ordonne la restitution des indemnités indûment perçues par les membres du conseil municipal depuis le 22 juillet 2015, cela n'étant pas de son ressort.

Cor. NR : Vincent Baranger

 

Mon point de vue

À la lecture de cet article, on peut en déduire que c'est maintenant au préfet de prendre les décisions qui s'imposent suite au jugement du tribunal administratif.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans politique
commenter cet article
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 15:12
Une trentaine de personnes intéressées par le sujet
Une trentaine de personnes intéressées par le sujet

Une trentaine de personnes intéressées par le sujet

Mardi soir, une bonne trentaine de personnes avait fait le déplacement à l’invitation de la municipalité pour participer à la première réunion publique concernant le futur aménagement de la place de la République.

Réunion publique à Saint-Paterne-Racan

Jean-Pierre Poupée, maire de la commune, assisté de Jean-Paul Fontenay, adjoint, et de Françoise Vivien-Doyen, secrétaire de mairie, ouvrit la réunion par ces quelques mots : «Je vous remercie d’être venus si nombreux. Nous allons vous présenter une première esquisse. Ce travail n’est pas figé et pourra donc évoluer. C’est le fruit d’une première réflexion menée par le conseil municipal et confiée à M. Guillaume Gagnier, urbaniste, à qui je vais laisser la parole.» M. Gagnier, représentant de l’ADAC (Agence Départementale d’Aide aux Collectivités), a déjà travaillé pour la commune sur le projet de lotissement des Êtres. Il commença par expliquer le rôle de l’ADAC, satellite du conseil départemental, qui intervient auprès des communes adhérentes pour les assister dans leurs projets d’urbanisme.

La place de la République actuelle
La place de la République actuelle
La place de la République actuelle
La place de la République actuelle

La place de la République actuelle

Puis, il dressa un constat de l’état des lieux actuel de la place de la République en partant d’une carte postale ancienne, montrant que l’aspect de la place, en ce 21ème siècle, n’avait pas beaucoup évolué à l’inverse de la circulation.

Carte postale ancienne : vue aérienne

Carte postale ancienne : vue aérienne

Première esquisse

« La commune de Saint-Paterne nous a sollicités depuis environ un an. Je vais vous présenter la première piste qui, comme l’a soulignée M, Poupée, n’est pas figée mais permet de définir les grandes lignes. Actuellement, on constate que beaucoup d’espaces sont occupés par des destinations diverses : le croisement de deux routes départementales (RD 6 et RD 54) ce qui entraîne un gros trafic, les nombreuses places de stationnement et la circulation routière dans tous les sens. Il faut tenir compte des nombreux commerces situés autour de la place et du peu d’espace réservé aux piétons ainsi que des arrêts pour les cars (TER, Fil vert et scolaires). À noter également la belle église classée, au ras de la chaussée, dépourvue de parvis, ce qui va amener des contraintes dans l’aménagement qui devra être soumis à l’architecte des bâtiments de France. Le premier avis donné par le conseil municipal a été de mettre tout cet espace en zone 30, ce qui implique que les piétons sont prioritaires dans toute la zone. Les deux voies de circulation étant un non-sens, il est donc envisagé de réaxer la circulation sur une seule voie centrale, de dégager de l’espace devant l’église pour créer un parvis, de conserver les stationnements de part et d’autre de l’axe de circulation avec obligation de se garer en marche arrière, ce qui est beaucoup plus sécurisant. Dans le projet, des espaces pour les piétons sont prévus, avec des terrasses devant les commerces et un espace bien préservé pour le marché du jeudi et pour les forains.» Jean-Pierre Poupée intervint pour préciser : «Nous avons eu une réunion de concertation avec les commerçants qui n’étaient pas tous présents et l’exploitant agricole qui a son hangar à proximité de la place.» M. Gagnier poursuivit ses explications : «Vous pouvez constater que sur le haut de la place, l’espace réservé au marché est bien séparé de la circulation et devient donc très sécurisé. De plus une contre allée piétonne est prévue. Pour ce qui est du calendrier, les travaux pourraient débuter début 2017. Auparavant, il faudra lancer une consultation, choisir le meilleur maître d’œuvre qui proposera des esquisses qui permettront d’affiner le projet, lancer les appels d’offres et les demandes de subventions. D’autres concertations auront lieu avec la population. Le premier chiffrage pour le projet s’élève à 500 000 €.»

Jean-Pierre Poupée fit remarquer : «Nous avons aussi une démarche à effectuer quant au contrôle des réseaux sous la place, surtout pour le pluvial qui commence à donner des signes de vétusté.»

Les échanges

Puis vint le moment d’échanges avec le public. Sandrine, Didier, Annette, Sylvie, Bruno, Annie, Martine, Wilna,…prirent la parole pour débattre sur certains points :

- Comment allait être gérée la descente du trottoir au niveau du pont près de la boulangerie ?

- Cette étude inclut-elle le fait qu’un jour ou l’autre Saint-Paterne et Saint-Christophe seront réunies et que le centre du nouveau village sera déplacé ?

- La difficulté de loger les forains sur ce nouvel espace (une concertation est prévue lors de la foire du 1er mai.)

- Quel sera le revêtement de la place ? Les places de parking perpendiculaires à la voie de circulation ne vont-elles pas poser de problèmes ?

- Ne faudrait-il pas retravailler un des trottoirs dans la rue qui vient des écoles ?

- Les espaces verts prévus sur la zone du marché ne devraient-ils pas être à l’autre extrémité pour que le marché soit plus visible ?

- Il faudrait peut-être à cette occasion aménager un parking sur l’espace libre à l’entrée de l’école maternelle.

Un petit débat s’instaura sur la nécessité de trottoirs dans une zone 30. Toutes les questions ou remarques ont obtenu des réponses ou des explications. Beaucoup de ces remarques amèneront une réflexion lorsque le cabinet d’architecte sera choisi et que l’on pourra matérialiser le plan en 3 D. Des réunions auront lieu sur le site.

En conclusion, il a été retenu que les élus resteront à l’écoute de la population, qu’ils sont prêts à se déplacer pour voir des aménagements qui fonctionnent bien et semblent donner satisfaction aux habitants. Mais, le dernier mot revient au maire de la commune : «En définitive, ce sont quand même les euros qui auront le dernier mot ! Nous verrons malgré tout à améliorer les cheminements piétons.»

Puis il invita les personnes présentes à partager le verre de l’amitié tout en poursuivant la discussion.

Quelques vues anciennes de la place de la République
Quelques vues anciennes de la place de la République
Quelques vues anciennes de la place de la République
Quelques vues anciennes de la place de la République
Quelques vues anciennes de la place de la République
Quelques vues anciennes de la place de la République

Quelques vues anciennes de la place de la République

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale
commenter cet article
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 18:25
Un endroit très prisé où l'on cause et se réchauffe
Un endroit très prisé où l'on cause et se réchauffe

Un endroit très prisé où l'on cause et se réchauffe

Le comité des fêtes de Villebourg avait décidé d’organiser cette année non plus un simple marché de producteurs mais un marché de Pâques, plus original, associé à une chasse aux œufs pour les enfants.

Avec le beau soleil qui brillait en ce dimanche, les Villebourgeois et autres habitants du Pays de Racan n’ont pas hésité à venir faire un petit tour au marché avec arrêt à la buvette pour discuter et se réchauffer.

La présidente ensache les pleurotes
La présidente ensache les pleurotes
La présidente ensache les pleurotes
La présidente ensache les pleurotes

La présidente ensache les pleurotes

À côté de la P’tite épicière qui avait installé son camion bien connu maintenant, on pouvait s’arrêter au stand d’un producteur de pommes, acheter des pleurotes fraîchement cueillies, se laisser tenter par du miel succulent ou faire provision de saucissons variés ou de produits à base de viande de bison.

Avant de jouer, il faut d'abord acquitter un droit de 2 €.
Avant de jouer, il faut d'abord acquitter un droit de 2 €.
Avant de jouer, il faut d'abord acquitter un droit de 2 €.
Avant de jouer, il faut d'abord acquitter un droit de 2 €.

Avant de jouer, il faut d'abord acquitter un droit de 2 €.

Pendant que les adultes devisaient entre eux, dans le pré voisin, les enfants s’ébattaient gaiement en recherchant les 9 figurines dissimulées sur le terrain, figurines qui serviront de monnaie d’échange pour emporter le sachet de friandises qui renfermait de vrais œufs de Pâques, en chocolat.

Les vieilles voitures

Les vieilles voitures

À l’entrée du marché, deux voitures anciennes étaient exposées avec un petit écriteau : « Le comité des fêtes de Villebourg souhaiterait organiser une exposition de voitures anciennes lors de sa brocante vide-grenier, le 14 juillet prochain. » Si vous êtes intéressé(s), n’hésitez pas à contacter la présidente au 0247259027.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans économie locale
commenter cet article
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 17:40

Pour terminer dans la bonne humeur cette 5ème édition du festival «Femmes en campagne», les organisatrices, Alice Charon et Paule Haslé avaient programmé un spectacle de théâtre et d’humour sur l’égalité des sexes intitulé «La part égale» interprété par Chloé Martin.

Beaucoup de monde pour assister au dernier spectacle

Beaucoup de monde pour assister au dernier spectacle

C’est devant une salle quasiment comble que l’actrice, Chloé Martin, seule en scène, au milieu de ses cartons prêts à être embarqués dans le camion de déménagement, appelle désespérément sa chatte, Athéna, pour la remettre dans sa cage de transport. Avant le grand moment, il ne lui reste qu’un carton à fermer.

À partir de ce moment, elle va commencer à enchaîner les jeux de mots et en même temps, déchaîner les rires dans la salle. L’actrice préfère que les mots soient justes, surtout lorsqu’ils ont trait au sexe. Il faut dire qu’elle adore insister sur les clichés pour faire la part des choses. Alors en attendant de retrouver son chat (ou plutôt sa chatte) pour quitter son appartement, elle dresse l’état des lieux dans sa société. C’est l’histoire d’une femme qui déménage dans tous les sens du terme.

L'actrice seule sur scène parmi ses cartons
L'actrice seule sur scène parmi ses cartons
L'actrice seule sur scène parmi ses cartons

L'actrice seule sur scène parmi ses cartons

À l’issue du spectacle, pendant le pot offert par la commune de Neuvy-le-Roi, Chloé Martin est venue se mêler au public qui lui a fait une véritable ovation. En discutant avec elle sur la création de son spectacle, on a pu apprendre que : «C’est moi qui ai choisi la plupart des mots et des enchaînements utilisés dans le spectacle. Pour certains clichés, j’ai été aidée par Fred Abrachkoff et Titus, mes conseillers en écriture. » À la question : « Avez-vous suivi une formation ? », elle répond : « Au lycée, j’avais pris l’option théâtre puis, j’ai suivi des cours au Conservatoire. Le théâtre, c’est ce qui me permet de m’éclater. J’en ai besoin pour me sentir bien ! Après les spectacles, mon plaisir c’est de me trouver au milieu du public pour pouvoir discuter avec lui. On me propose d’intervenir dans les lycées. Avec les jeunes, on peut, en discutant, lever beaucoup de tabous. En général ça se passe très bien.»

Avez-vous une ligne directrice lorsque vous préparez vos pièces ?

« Ma volonté est de proposer un théâtre exigeant et accessible. L’authenticité de mon travail passe par :

- L’importance du texte : justesse de l’écriture et de son contenu, approche concrète et poétique de la matière des mots, du son qui fait sens.

– La vivacité de l’interprétation : puissance de l’incarnation dans la joie du jeu et présence au plateau rythmée de contrastes.

– Le choix du détail : précisions des mouvements, des musiques, des accessoires, des décors faisant référence de manière symbolique au quotidien ou aux gestes ancestraux. Permettre l’identification du spectateur au langage non verbal. Ma nécessité d’artiste est de questionner la société dans nos rapports aux croyances et aux schémas culturels qui nous font nous imposer certains comportements. Comprendre nos attaches, nos tabous, notre histoire pour libérer la parole et œuvrer à l’épanouissement de chacun-e. »

 

Chloé Martin aime les échanges avec le public

Chloé Martin aime les échanges avec le public

Les projets de Chloé Martin sont portés par la "D’Âme de compagnie" qui fut créée en 2011. Le travail artistique se centre sur des créations originales et des mises en scène du répertoire théâtral avec en filigrane l’impact de l’évolution des droits des femmes sur notre société.

« L’aspect engagé de la compagnie n’est pas donneur de leçon : nous posons des constats et des questions. Le théâtre tel que je le conçois est un miroir à penser. » Telle est la conclusion de Chloé Martin.

À savoir, sa pièce ‘La part égale » a obtenu le prix Philippe Avron en 2014 et fut nommé aux Devos de l’humour en 2012.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans théâtre
commenter cet article
19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 18:53

Cette année, l’APE de Saint-Paterne a décidé d’organiser une chasse aux œufs pour remplacer le carnaval qui, comme le disait un de ses membres «commençait à s’essouffler.» En ce samedi ensoleillé malgré un petit vent frais, les enfants des écoles de la commune accompagnés de leurs parents se sont retrouvés sur le terrain de l’Image afin de participer pour la première fois à une chasse aux œufs.

Les gens arrivent petit à petit
Les gens arrivent petit à petit

Les gens arrivent petit à petit

En quoi consistait-elle ?

L’APE avait acheté un stock d’œufs à décorer en plastique blanc. Ces œufs ont été confiés aux animatrices de la garderie périscolaire et décorés par les enfants. Avant l’arrivée sur le terrain de la soixantaine de chercheurs inscrits, les membres de l’APE avaient dissimulé 99 œufs décorés dans l’herbe, dans les haies au pied des arbres ou parfois un peu en hauteur.

Les oeufs décorés

Les oeufs décorés

Vers 15 h, tous les enfants furent regroupés pour écouter les consignes données par Julien, président de l’APE. «Vous devez ramener tous les œufs que vous trouverez dans la caissette sur la table. Inutile de vous chamailler, il y aura une récompense pour tout le monde. Cherchez jusqu’à ce que les 99 œufs soient ramenés.»

Les enfants sont regroupés avant le départ
Les enfants sont regroupés avant le départ
Les enfants sont regroupés avant le départ

Les enfants sont regroupés avant le départ

Et, il donna le signal du départ. Chaque participant démarra au pas de course, certains équipés d’un panier, d’autres d’un sac ou tout simplement des poches de leurs vêtements pour engranger leur récolte. Une petite demi-heure plus tard, tous les œufs étaient trouvés et ramenés aux organisateurs. Chaque enfant reçut en échange, pour sa participation un sachet de friandises préparé par l’association.

Le départ est donné
Le départ est donné

Le départ est donné

Retour des oeufs
Retour des oeufs

Retour des oeufs

Ensuite, pour occuper le reste de l’après-midi, quelques stands avaient été installés où petits et grands purent exercer leur adresse ou tout simplement se divertir. Des tables avaient été dressées et accueillaient gâteaux maison, barbe à papa, boissons proposées à la vente pour renflouer la caisse de l’association, caisse qui aide les enseignantes à financer leurs projets. Apparemment une initiative qui a été très appréciée de tous les participants et qui pourrait se renouveler l’année prochaine.

Quelques jeux
Quelques jeux

Quelques jeux

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans vie associative
commenter cet article
19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 17:22
Philippe présente la soirée
Philippe présente la soirée

Philippe présente la soirée

Chaque année, depuis sa création en 2001, l’association « Histoire et Patrimoine » de Saint-Christophe-sur-le-Nais propose une ou deux conférences ayant trait au patrimoine local ou à des personnes ayant un lien avec le territoire. Vendredi soir, Philippe Larus, président de l’association, ouvrit la séance par un mot de bienvenue suivi de quelques explications sur le déroulement de la soirée. Puis, Jean-Pierre Poupée, maire de la commune, précisa qu’il était très heureux que l’association ait choisi sa commune pour cette conférence.

La conférencière et ses acolytes
La conférencière et ses acolytes
La conférencière et ses acolytes

La conférencière et ses acolytes

Il faut dire que, cette année, Monique Royer, la conférencière, assistée par Claudie Mirault et Lionel Royer, tous membres de l’association, a approfondi l’histoire de Julie Bouchaud des Hérettes, plus connue comme inspiratrice de Lamartine sous le nom d’Elvire. Après avoir parlé des familles Bouchaud des Hérettes et Bergey et expliqué leur situation de propriétaires à Saint-Domingue dont les biens furent séquestrés au moment de la Révolution, elle parla de l’enfance un peu chaotique de Julie, élevée avec ses deux sœurs aînées à Paris auprès de sa mère et de sa tante paternelle. De santé fragile, la mère mourut alors que Julie n’avait que 2 ans. Sa tante s’occupa d’elle malgré de gros problèmes financiers car les revenus de ses biens et de ceux de ses neveux à Saint-Domingue ne lui étaient pas reversés par la Nation. Quelques années de misère vont altérer la santé de la tante et de la nièce. En 1800, son oncle maternel, Michel-Louis de Bergey va l’emmener avec lui à Saint-Paterne-Racan où il a fait l’acquisition d’un bien national, La Grange-Saint-Martin. Elle va y rester 4 ans et y rencontrer celui qui deviendra son époux, le physicien Jacques Charles, aéronaute très connu, de 38 ans son aîné. Ils se marièrent dans la mairie et l’église de Saint-Paterne, commune où son acte de mariage est encore conservé. Commença alors pour elle une vie de femme du monde fréquentant et animant des salons littéraires. De santé très fragile, elle souffrait du « mal de langueur ». Elle alla en septembre 1816 faire une cure à Aix, au bord du lac de Bourget et y fit la connaissance d’Alphonse de Lamartine. Suite à un petit naufrage sur le lac, une idylle s’installa entre eux et une correspondance très nourrie s’échangea lors de leur séparation. Lamartine qui aimait versifier fut encouragé dans cette voie par Julie et, elle devint sa muse, l’Elvire du Lac, poème très célèbre. L’année suivante, ils avaient projeté de se retrouver à Aix mais Julie trop faible ne put s’y rendre. Elle rendit le dernier soupir le 18 décembre 1817.

Un public très nombreux
Un public très nombreux
Un public très nombreux

Un public très nombreux

Saint-Paterne, où « Histoire et Patrimoine » avait décidé de donner cette conférence, n’a pas oublié cette héroïne. Une petite place porte le joli nom de « Place Elvire ». Le sujet proposé, s’inscrivant dans le cadre du « Festival Femmes en campagne », a réuni 80 personnes dans la salle du complexe multimédia mise gracieusement à disposition par la municipalité qui, de plus, a offert le verre de l’amitié à l’issue de la conférence. On a pu noter dans la salle, parmi le nombreux public, Patrick Cintrat, président de la communauté de communes du Pays de Racan ainsi que Paule Haslé et Alice Charron, organisatrices du festival.

Le verre de l'amitié offert par la commune de Saint-Paterne-Racan

Le verre de l'amitié offert par la commune de Saint-Paterne-Racan

L’association « Histoire et Patrimoine » tient à remercier Jean-Pierre Poupée et son conseil municipal pour leur accueil très chaleureux et apprécié de tous. Comme pour chaque conférence, une plaquette intitulée « Julie Bouchaud des Hérettes, l’inspiratrice de Lamartine » a été réalisée. Elle est en vente 5 € à l’association. Contact : http://histoire-patrimoine.jimdo.com/ histoire.patrimoine37@laposte.net tél : 0247293318

Vente des publications de l'association
Vente des publications de l'association
Vente des publications de l'association

Vente des publications de l'association

La nouvelle plaquette

La nouvelle plaquette

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans conférence
commenter cet article
19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 14:41

Chaque année, « Francis Gourreau organisation » choisit une région différente pour son rallye des hiboux. Cette année, c’est le Pays de Racan qui a été retenu par cette association qui gère l’événement. L’organisateur était très heureux de présenter 25 équipages conduisant des voitures des années 60 à 80, toutes plus belles les unes que les autres.

Une Morris Cooper arrive au point info tourisme

Une Morris Cooper arrive au point info tourisme

La particularité de cette manifestation, c’est qu’elle se déroule la nuit, d’où son nom. Dimanche dernier, les participants quittèrent Luynes vers 18 heures et les premiers arrivèrent au point info tourisme du Pays de Racan, situé à La Roche Racan, sur la commune de Saint-Paterne, vers 21 h 30. Un petit buffet leur fut servi à l’auberge de l’Escotais.

Une coccinelle devant l'auberge de l'Escotais

Une coccinelle devant l'auberge de l'Escotais

Après ce ravitaillement, ils reprirent leurs véhicules en direction de Bueil-en-Touraine où Philippe Larus, membre de l’association       « Autour de la collégiale », les attendait pour répondre à plusieurs énigmes que les concurrents devaient résoudre avant de reprendre la route pour effectuer de nuit les 180 kilomètres qu’il leur restait à parcourir avant de regagner Luynes.

À l'abri sous la halle de Bueil, Philippe aide les concurrents à répondre à leurs questions

À l'abri sous la halle de Bueil, Philippe aide les concurrents à répondre à leurs questions

Jacky Orgeur, président de l’AVE (Amis de la Vallée de l’Escotais), qui avait réussi à négocier le passage de ce rallye de nuit pour la première fois, était très heureux en constatant toute cette effervescence durant la soirée. Il tient à remercier Rémi Tondereau, maire de Bueil-en-Touraine, qui a accepté d’éclairer la magnifique et imposante collégiale lors du passage des équipages et Philippe Larus pour l’aide qu’il a apportée aux concurrents de ce rallye.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans animation
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages