Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 avril 2020 7 26 /04 /avril /2020 08:55

Pour vous déconfiner un peu, nous allons passer la journée dans la baie de Santiago. Tout d'abord, une petite visite à une forteresse, le Castillo del Moro qui surplombe la baie.

Avant d’entrer dans la forteresse, nous pouvons voir de magnifiques canons sculptés. Ces belles pièces d’artillerie, de grande valeur artistique, appartenaient à une embarcation de l’Armada Francesca du XVIIIe siècle. Elles furent offertes à la ville de Santiago de Cuba.

Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1997,  le Castillo del Moro se dresse à l’entrée de la baie de Santiago. La forteresse allie éléments médiévaux et sens moderne des volumes, fidèle aux principes géométriques de la Renaissance classique. Elle fut conçue en 1638 par l’ingénieur Giovanni Bautista Antonelli pour le gouverneur Pedro de la Roca qui souhaitait protéger la ville des pirates. Sa construction dura une soixantaine d’années et la forteresse pouvait accueillir plus de 400 soldats. Elle servit de prison en 1775 et redevint une forteresse en 1898, pendant la guerre d’indépendance.

Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)

Le castillo abrite désormais un musée sur la marine et les pirates. Du haut de la forteresse nous avions de belles vues sur la baie de Santiago. L'ôle de Cayo Granma, but de notre petite croisière dans la baie, s'offrait aussi à notre regard !

Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)

La visite de la forteresse terminée, nous avons donc poursuivi notre trajet jusqu’à la marina de Punta Gorda, lieu où nous attendait le bateau qui devait nous conduire sur la petite île, le Cayo Granma, en nous faisant faire un tour de la baie avec cocktail au programme. Les pélicans étaient au rendez-vous au niveau de l'embarcadère.

Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)

Maintenant, on s'installe sur le bateau et on admire le paysage. Nous découvrons de belles vues sur l'ïle de Cayo Granma, des grottes marines, un  beau point de vue sur le Castillo del Moro, sans oublier les pélicans et les mouettes omniprésents.

Le Cayo Granma abrite un port de pêche où les petites maisons colorées sont construites sur pilotis. Sa végétation luxuriante participe à la beauté de cet îlot.
 

Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)

Avant de déjeuner, nous avons fait un tour de l’île à pied et nous avons été assaillis par les gamins très au courant du fait que les touristes avaient l’habitude de leur apporter toutes sortes de cadeaux.

Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (2)

Après cette belle journée, nous avons repris notre bus pour rejoindre Holguìn, dernière étape avant notre retour à La Havane. Mais, avant, je vous ramènerai passer un moment à Santiago ! Surprise ...

Partager cet article

Repost0
24 avril 2020 5 24 /04 /avril /2020 10:15

Le soir du 15 mars, c’était l’euphorie de la victoire. Vous alliez devenir le nouveau maire de Saint-Paterne-Racan. Ça, c’était sans compter sur un intrus, le COVID 19, qui allait tout perturber. Deux jours plus tard, c’était l’annonce du confinement et, dans la foulée, l’annulation de l’installation des nouveaux élus et de l’élection du maire et de ses adjoints. Quel a été votre sentiment à la suite de cette mesure gouvernementale ?

Sans hésiter, un sentiment de frustration. Nous avions tout préparé et envoyé l’ensemble des documents concernant l’installation du nouveau conseil. Durant la semaine, dans la perspective de cette installation, nous y avions travaillé. Les adjoints étaient définis avec leurs délégations. Tous les documents étaient prêts et les convocations envoyées pour que tout se passe au mieux le dimanche.

Plus d’un mois s’est écoulé depuis et la situation n’a pas évoluée. Sur Saint-Paterne-Racan, au niveau de la mairie, une cohabitation avec Jean-Pierre Poupée, votre prédécesseur s’est-elle mise en place ? Comment avez-vous réparti les rôles de chacun ?

À Saint-Paterne, avec Jean-Pierre Poupée, la transition se fait en douceur. Il y a une bonne entente entre nous. Nous avons des contacts quotidiens. En cette période, les questions à gérer sont moins nombreuses. Nous avons aussi, de concert, remis en place le marché du jeudi matin. Au niveau de la commune, des actions sont prévues au niveau de la voirie, de l’éclairage dans les classes. Je suis toujours associé aux décisions prises alors que ce n’est pas une obligation. Par exemple, j’ai été invité par Bruno Dupont, l’actuel adjoint en charge des bâtiments, à le suivre dans ses visites. Je suis aussi convié à participer à une réunion des adjoints en place Je suis en contact régulier aussi avec Françoise Vivien-Doyen, la DGS de la commune, à la mairie

Réunion du maire et des adjoints encore en place à laquelle Éric Lapleau a été convié. Distances respectées sauf le temps de la photo !

Réunion du maire et des adjoints encore en place à laquelle Éric Lapleau a été convié. Distances respectées sauf le temps de la photo !

Vos colistiers et tous les nouveaux élus, je pense aux trois élus de la liste adverse, ont-ils été associés à cette gestion qu’il a fallu mettre en place suite à la pandémie ? Quelles sont leurs attributions ?

L’équipe récemment élue participe à l’opération « Solidarité de proximité » qui consiste à appeler tous les anciens de 70  ans et plus dont la liste a été fournie par la mairie. Il y a eu une répartition des personnes entre les élus afin de connaître leurs besoins et faire le point sur leur situation. Les voisins n’hésitent pas à nous signaler ceux qui se trouvent en situation précaire de façon à pouvoir les aider au maximum. Des courses sont mises en places pour plusieurs anciens. Nous avons établi un listing pour chacune des personnes suivies. La solidarité entre voisins n’est pas un vain mot. Pour ce qui est des élus de l’autre liste, ils commencent juste à se manifester. Nous communiquons pourtant beaucoup sur le site et la page facebook de la commune et sur la page facebook de notre liste pour annoncer les actions en cours.

Pouvez-vous résumer les différentes actions mises en place sur votre commune pour lutter contre ce virus et veiller au mieux à la sécurité sanitaire de vos concitoyens ?

Nous veillons à la sécurité sanitaire sur la commune en distribuant du gel hydroalcoolique. Un appel à la population a été lancé avec succès pour une fabrication de masques en tissus. Nous avons reçu des dons de tissus, de bobines de fil, d’élastiques et des couturières bénévoles se sont mises au travail. De nombreux masques ont été réalisés et déposés à la pharmacie.

À partir du 11 mai, le déconfinement va commencer. Avez-vous déjà envisagé ce retour progressif à la normale ?

Ce retour est en train de s’organiser en fonction des informations fournies par la Préfecture. Pour le respect des normes de sécurité, nous avons bien compris. Mais, une double question se pose : « Comment les mettre en place et avec quels moyens ? » La réponse nous semble assez floue !

Quelles seront vos priorités pour gérer au mieux et avec un maximum de sécurité ce déconfinement ?

Eh bien, dans l’attente de précisions, comme par exemple au niveau des masques, pour savoir à qui en incombera la responsabilité et quels types de masques faudra-t-il ? La commune a décidé de s’équiper et donc  d’en commander en masse : des chirurgicaux, des grand public. Mais quand aura lieu la livraison ? On ne connaît pas la réponse.

On vient d’apprendre que les écoles vont rouvrir leurs portes. Comptez-vous vous rapprocher des enseignants pour mettre en place des normes de sécurité sanitaire satisfaisantes pour tous ? (locaux, cantine, activités annexes, TAP) ?

Actuellement, l’école n’est pas vraiment fermée. Un agent des écoles accueille les enfants de personnes travaillant à l’hôpital et un autre agent assure la désinfection et le ménage.
Mais, pour cette « rentrée scolaire », nous mettrons en place une concertation avec la communauté éducative sur le respect possible en temps réel des conditions de sécurité. Nous souhaitons connaître la position des enseignants. Sachant que les enfants en classe fonctionneront par demi-groupe comment faut-il penser les activités culturelles ou sportives préconisées par le ministère de l’Éducation nationale pour l’autre moitié des enfants ? Bien sûr à Saint-Paterne nous avons conservé les temps d’activités périscolaires, c’est une chance. Mais, en termes d’horaires, ça ne colle pas. Et, qui va financer ce surplus d’activités ?

Côté cantine, avec des demi-classes, ça semble pour l’instant assez compliqué à gérer. Mais nous réfléchissons à des solutions qui pourraient satisfaire tout le monde.

Au niveau de la sécurité, on doit reconnaître qu’il y a à la fois plein de choses que nous sommes à même de mieux jauger et donc gérer sur le plan local. Mais, cela crée un dilemme, nous sommes les mieux placés mais comment en prendre les responsabilités sans que l’on nous en donne les moyens ? On doit reconnaître que les décisions centralisées peuvent créer des problèmes sur le plan local. En bon républicain, je ne peux que constater que notre République avec son pouvoir centralisé avance avec plusieurs vitesses ce qui n’est pas sans créer de grosses disparités entre les territoires !

Avez-vous une idée de la date retenue pour votre installation officielle ?

La fin réelle du confinement est pour l’instant encore inconnue. Mais, il semblerait qu’il y ait une volonté d’une installation assez rapide pour légitimer les nouveaux élus. Peut-être à la fin du mois de mai. Il y a une grande attente au niveau des communes et communautés de communes pour pouvoir délibérer et mettre enfin de nouvelles actions en route.  

Saint-Paterne-Racan : Le confinement et les élus - Rencontre virtuelle avec Éric Lapleau

Je vous remercie de vous être prêté gentiment à cet interrogatoire. Vous vivez un début de mandat très difficile et vous semblez, en cohésion totale avec Jean-Pierre Poupée, avoir trouvé une bonne formule pour gérer au mieux cette période particulièrement difficile pour vous et pour vos administrés. Je vous en félicite.

Partager cet article

Repost0
23 avril 2020 4 23 /04 /avril /2020 14:12

Aujourd'hui, je vais vous faire découvrir des sites liés à l'histoire de Cuba.

Commençons par l'ancienne caserne Moncada, devenue le Museo del 26 de Julio. Ce musée rappelle l’événement qui s’est passé le 26 juillet 1953. Fidel Castro, à la tête d’une centaine d’hommes, donna l’assaut de la caserne. En prenant cette deuxième caserne de Cuba, c’était pour les insurgés s’assurer de récupérer beaucoup d’armes pour lever ensuite une révolte générale. Abel Santamaria devait attaquer l’hôpital situé sur une colline dominant la caserne. Malheureusement cette entreprise échoua mais elle permit au public de prendre conscience de la détermination des jeunes révolutionnaires. Cette révolte se solda par la mort de 8 combattants et la torture et l’exécution de 55 prisonniers. Depuis janvier 1959, la caserne qui a gardé les traces de balles abrite l’école Ciudad Escolar 26 de julio et une partie accueille le musée qui retrace l’histoire de Cuba depuis Christophe Colomb et en mettant un accent particulier sur la guérilla des années 1950.

 

Sur la façade, on voit encore les impacts des balles.
Sur la façade, on voit encore les impacts des balles.
Sur la façade, on voit encore les impacts des balles.
Sur la façade, on voit encore les impacts des balles.

Sur la façade, on voit encore les impacts des balles.

Nous avons également visité le grand cimetière de Santa Ifigenia, réservé aux personnalités cubaines. En arrivant, nous avons pu assister à la relève de la garde.

Invitation au voyage : Santiago et l'histoire de Cuba
Invitation au voyage : Santiago et l'histoire de Cuba
Invitation au voyage : Santiago et l'histoire de Cuba

Il fut construit en 1868 et est le second cimetière le plus important de Cuba. Dessiné à l’origine selon un plan en croix et divisé en zones, la plus grande était réservée à la haute société. En circulant parmi les tombes de personnages emblématiques des XIXe et XXe siècles, nous sommes plongés dans deux siècles d’histoire cubaine avec Jose Marti, Carlos Manuel de Céspedes, Emilio Bacardi, la mère d’Antonio Maceo mais aussi des révolutionnaires du Movimiento du 26 juillet, comme Frank Pais, tué en 1957. Les monuments funéraires sont intéressants. On a pu remarquer plusieurs tombes maçonniques. Les tombes néoclassiques situées près de l’entrée sont les plus anciennes. Et, bien sûr, nous nous sommes arrêtés devant celle de Fidel Castro, une seule pierre sur laquelle figure le nom Fidel.

Invitation au voyage : Santiago et l'histoire de Cuba
Invitation au voyage : Santiago et l'histoire de Cuba
Invitation au voyage : Santiago et l'histoire de Cuba
Invitation au voyage : Santiago et l'histoire de Cuba
Invitation au voyage : Santiago et l'histoire de Cuba
Invitation au voyage : Santiago et l'histoire de Cuba
Invitation au voyage : Santiago et l'histoire de Cuba
Invitation au voyage : Santiago et l'histoire de Cuba
Invitation au voyage : Santiago et l'histoire de Cuba
Invitation au voyage : Santiago et l'histoire de Cuba

Et, pour achever cette visite, direction la plaza de la Revolución.

Elle est située dans la partie nord-est de la ville, au-delà de la caserne Moncada. Cette grande place  se trouve au croisement de trois grandes artères et est dominée par un monument des années 1990, réalisé par le sculpteur Alberto Lescay. Cette œuvre représente le général Maceo sur son cheval et 23 machettes stylisées.

Invitation au voyage : Santiago et l'histoire de Cuba

Pour notre prochaine découverte, nous irons vers la baie de Santiago.

Partager cet article

Repost0
21 avril 2020 2 21 /04 /avril /2020 17:44

C’est sans contexte la ville la plus africaine, la plus musicienne et la plus passionnée de Cuba. La ville est pleine de vie et les fêtes et danses y sont célébrées avec ferveur. Sa population est fière que Fidel Castro ait qualifié leur ville de « berceau de la révolution ».

Un peu d'histoire

Santiago de Cuba fut fondée en 1514 par Diego Velasquez de CuéllarAvec une population d’un peu plus de 500 000 habitants, c’est la deuxième ville du pays après La Havane. Elle est située au fond d'une baie profonde commandée par une passe étroite (200 m de large) entre la  Mer des Caraïbes et les montagnes de la  Sierra Maestra.

En 1898, la ville fut le théâtre de la Bataille de Santiago de Cuba, opération décisive dans la guerre hispano-américaine, qui mena Cuba vers son indépendance.

L'histoire de Santiago enregistre une série de tremblements de terre qui restent encore dans la mémoire des plus âgés, comme celui de 1932 qui a détruit une partie du centre-ville, et avait sérieusement endommagé une des deux tours de la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption

 

Une vue d'ensemble de la ville

Une vue d'ensemble de la ville

Commençons notre découverte par le centre ville vu de la terrasse de la cathédrale avec El Parque Cespedes, entouré par les principaux bâtiments de la ville. C'est le lieu de rendez-vous des Cubains et des musiciens.

Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)

Nous avons pu pénétrer dans la cathédrale avant l'office de l'après-midi. Sa façade restaurée en 2014, est de style néoclassique mais le premier édifice date du XVIe siècle. Des attaques de pirates, des tremblements de terre causèrent tant de dégâts que l'église initiale fut plusieurs fois restaurée. L'édifice actuel date de 1818. Il affiche un mélange de styles, résultat de plusieurs modifications. L'intérieur a conservé son plan initial : une nef à quatre travées, une abside et un narthex.

Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)

Profitant d'un temps libre, nous partons à la découverte des beaux quartiers en suivant la longue rue Heredia, voie piétonne, qui relie les trois principales places de la ville la première étant El Parque Cespedes. La rue Heredia est très animée et bordée de beaux immeubles.

Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)

On y a rencontré des livreurs, à pied bien sûr, portant de superbes et gros gâteaux à la crème sous un soleil de plomb !

Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)

Vers le milieu de la rue, un peu en retrait, se trouvait la seconde place, appelée plaza de Dolores, moins importante que la première mais très occupée par des Cubains venus faire une petite sieste à l'ombre ou se livrer à des parties de dominos assez acharnées !

Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)

Nous poursuivons notre trajet jusqu'à l'extrémité de la rue Heredia et arrivons sur une autre grande place, la plaza de Marte sur laquelle s’éleve une colonne datant de 1902 célébrant l’indépendance de Cuba. C’est sur cette place que l’on prononçait les condamnations à mort durant la période coloniale et sous le général Machado. On y trouve aussi un monument à la mémoire de Jose marti

Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)

Ce jour-là, on est tombé en pleine fiesta : cochons et volailles étaient en train de rôtir à la broche et les Cubains se pressaient aux diverses boutiques installées pour l’occasion. La musique était aussi de la partie.

Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)

Quittons les beaux quartiers pour aller faire un tour en dehors du centre ville. C'est un autre aspect de Santiago de Cuba.

Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)
Invitation au voyage : Découverte de Santiago de Cuba (1)

C'est la débrouille ! Chacun essaie de faire un peu de commerce pour gagner quelques pesos !

Quelque soit le lieu, on se sent toujours en sécurité. Les Cubains sont très accueillants.

Santiago renferme d'autres lieux en lien direct avec l'histoire du pays. Ce sera pour notre prochain rendez-vous.

Partager cet article

Repost0
19 avril 2020 7 19 /04 /avril /2020 15:57

Allez, pour vous déconfiner, je vous propose un peu de marche sportive.

Votre équipement est prêt ? Alors suivez-nous !

À 8 h, nous embarquons dans les 4X4 pour rejoindre le lieu de départ de la randonnée prévue sur la matinée dans la Sierra Maestra, lieu important de l’Histoire cubaine. Il faut environ une demi-heure pour arriver à Alto del Naranjo. Notre randonnée démarre à 8 h 30 avec un guide local. Il distribue des bâtons à ceux qui n'en ont pas puis nous partons. Le parcours, relativement facile au départ va vite s'avérer assez accidenté. Il doit nous mener à pied jusqu’à la Comandancia de la Plata qui fut le quartier général de Fidel Castro dans les années 1950 et où il passa 3 années.

Distribution de bâtons

Distribution de bâtons

Un premier sentier nous conduit au point de départ de la randonnée. Le panneau annonce 3 km, 4 heures. Pour ce qui est du temps, c'est assez juste mais pour les kilomètres, il en manque quelques-uns ! Il ne faut pas décourager les randonneurs avant le départ !.

Prêts pour l'aventure
Prêts pour l'aventure

Prêts pour l'aventure

En cours de route, nous sommes passés près d’une source qui approvisionnait en eau le hameau situé en contrebas où vivait une famille de paysans, les Miralde. Ils jouèrent un rôle important, comme beaucoup d’autres, pour approvisionner Fidel et ses hommes et servir de passeurs. Cette maison existe toujours et permet aux randonneurs de se reposer et de consommer boissons et fruits pour reprendre des forces.

En contrebas, la maison Miralde et un panneau souvenir.
En contrebas, la maison Miralde et un panneau souvenir.

En contrebas, la maison Miralde et un panneau souvenir.

C'est à partir de là que les difficultés commencent. Le sentier devient beaucoup plus pentu et rocailleux. Heureusement, nous circulons parmi une superbe végétation et les chants d'oiseaux nous accompagnent. 

Invitation au voyage :  Randonnée dans la Sierra Maestra
Invitation au voyage :  Randonnée dans la Sierra Maestra
Invitation au voyage :  Randonnée dans la Sierra Maestra
Invitation au voyage :  Randonnée dans la Sierra Maestra
Invitation au voyage :  Randonnée dans la Sierra Maestra
Invitation au voyage :  Randonnée dans la Sierra Maestra
Invitation au voyage :  Randonnée dans la Sierra Maestra

Le guide, consciencieux de la difficulté du terrain, propose une petite pause avant le terme du parcours. Un peu d'eau et une banane et nous sommes d'attaque pour continuer.

Invitation au voyage :  Randonnée dans la Sierra Maestra

Nous voici enfin à la Comandancia de la Plata, terme de notre parcours.Nous pouvons visiter un petit musée et un peu plus loin, la tombe d’un des hommes de Fidel Castro, Lionel Rodriguez. 

Un lézard (anole de la sagra) se prélasse au soleil
Un lézard (anole de la sagra) se prélasse au soleil
Un lézard (anole de la sagra) se prélasse au soleil

Un lézard (anole de la sagra) se prélasse au soleil

Un peu plus loin, toujours en grimpant, se trouvaient un petit hôpital de campagne ou casa de la salud, un entrepôt pour les réserves, un bâtiment administratif, la maison des femmes et bien sûr, celle de Fidel Castro, particulièrement bien équipée. Le frigo qui fonctionnait au pétrole était encore sur place ! Un peu plus haut, il y avait un poste émetteur, Radio Rebelda, mais nous n’y sommes pas allés.

Les bâtiments ont, pour la plupart, étaient restaurés
Les bâtiments ont, pour la plupart, étaient restaurés

Les bâtiments ont, pour la plupart, étaient restaurés

Vous devez sans doute vous demander comment, pendant 3 ans, Fidel Castro a-t-il pu coordonner les interventions de ses troupes sans se faire repérer ? Tout d'abord, il faut savoir que le chemin que nous avons suivi n'existait pas à l'époque. Les hommes se déplaçaient sous le couvert des arbres, la forêt étant assez dense, elle dissimulait hommes et baraquements. Ses troupes étaient regroupées par 25-30 dans des campements disséminés dans la forêt. Ils étaient ravitaillés et informés par les paysans qui leur étaient entièrement dévoués.

La maison de Fidel Castro avec son mobilier
La maison de Fidel Castro avec son mobilier
La maison de Fidel Castro avec son mobilier

La maison de Fidel Castro avec son mobilier

Cette visite historique terminée, nous avons repris le même chemin pour regagner notre point de départ où nous attendaient les 4X4. Notre guide nous a félicités car nous avons bouclé notre randonnée en 3 h 45 ! Presqu'un exploit !

Ça va ? pas trop fatigués ?

On se retrouve à la prochaine étape : Santiago de Cuba.                                            

Partager cet article

Repost0
17 avril 2020 5 17 /04 /avril /2020 17:13

Madame Monique Mauclair fait partie des seniors de la commune de Saint-Christophe-sur-le-Nais. Assez active, elle est présidente du Cercle des Amis et aussi des Danseux du Nais. Ces deux associations avaient, avant le confinement, l’habitude de se réunir une fois par semaine. Les anciens autour de jeux de cartes et d’un goûter et les Danseux pour répéter leurs différentes danses folkloriques.

En dehors de ses activités associatives, elle a de nombreuses autres cordes à son arc. Entre le tricot, le crochet,  les cartes en 3D, le canevas, le pergamano (dentelle de papier),  la broderie classique et hardanger sans oublier le cartonnage, elle a de quoi s’occuper.

Mais, depuis le début du confinement, Monique Mauclair a trouvé une nouvelle occupation voire un nouvel hobby. Écoutons-la.

Quand avez-vous commencé à vous intéresser au cartonnage ?

 Il y a à peu près 15 ans que j'ai commencé. C’était en 2004-2005.

Où et avec qui avez-vous suivi une formation ?

La formation était assurée par une association. Les séances duraient 2 h par semaine dans une salle à Neuvy-le-Roi. Puis, nous nous sommes installées chez Danielle. Maintenant, le plaisir de poursuivre cette activité, c'est surtout de se retrouver entre copines

 Au début, quelles sortes de créations faisiez-vous ?

 Au début, c’étaient des petites boîtes puis des plus grandes comme par exemple des boîtes à ouvrages, des plateaux, des porte-chéquiers, des porte-photos, etc…

C’est très bien tout ça. Mais, j’ai appris que vous vous êtes lancée dans la réalisation de maquettes de quelques monuments de Saint-Christophe. Comment vous est venue cette idée ?

À la demande de la présidente des Aînés ruraux, je suis allée à Luceau pour montrer mes réalisations : les cartes brodées, le cartonnage, le pergamano. Je passais 2h30 par mois avec eux en espérant que cela en intéresserait quelques-uns et qu’ils pourraient créer un atelier, mais les personnes n’ont pas accroché. Par contre, il y avait un monsieur qui faisait des maquettes : des petits villages pour Noël.

J’aimais bien ses créations et comme je suis un peu curieuse et je me suis prise au jeu !

Premières réalisations de Monique : l'église et l'hôtel de ville de Saint-Christophe
Premières réalisations de Monique : l'église et l'hôtel de ville de Saint-Christophe

Premières réalisations de Monique : l'église et l'hôtel de ville de Saint-Christophe

L’idée qui m’est venue à l’esprit avec ce monsieur ça a été de lui donner une carte postale de notre mairie. Et, rien qu’avec la carte, il a réalisé la maquette de la mairie de Saint-Christophe. Quand j’ai vu le résultat, je me suis dit : « Pourquoi pas moi ? » et depuis le confinement, j'ai fait l'église, l’hôtel de ville et ma maison. D’autres idées sont en cours !

C’est très intéressant tout ça. Avec quels matériaux travaillez-vous ?

 J’utilise du papier bristol quadrillé, c’est plus facile pour les mesures, et des chutes de papier.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Confinement, rencontre virtuelle avec Monique Mauclair

Comment vous y prenez-vous pour réaliser votre maquette ?

 Je prends une photo ou une carte postale, Je pars sur une base et après je fais mes plans, J'imagine pour les ouvertures et les renforts par contre pour les peintures, ce n'est pas facile d'avoir les bonnes couleurs.

Avez-vous des modèles ou un tuto pour vous guider ?

 Non, je ne travaille qu’à partir de photos et/ou de cartes postales.

Combien de temps vous faut-il à peu près pour une réalisation ?

 Je ne regarde pas le temps que je passe, mais je peux vous assurer que j’y passe beaucoup d'heures !

Cette occupation nouvelle résulte-t-elle du confinement actuel ?

 Oui et non.  J’avais commencé avant mais maintenant, c'est ma passion et mon anti-stress, Je pense beaucoup à mes adhérents du club qui sont privés des parties de cartes hebdomadaires, et de toutes les sorties qui étaient prévues !

Travail en cours
Travail en cours

Travail en cours

Quand on sortira de ce confinement, comptez-vous poursuivre de telles œuvres ou bien avez-vous d’autres projets manuels en vue ?

Oui, je poursuivrai mais en moins intensif car j’espère pouvoir retrouver mes activités de cartonnage et d'encadrement et les copines. Pour l’instant, je suis en train de réaliser la maquette de la maison de ma fille. Et, je pense aussi reproduire notre chapelle Saint Gilles. Voyez, j’ai de quoi m’occuper. Mais, il serait bon de pouvoir retrouver bientôt une vie normale.

Partager cet article

Repost0
16 avril 2020 4 16 /04 /avril /2020 16:15

Après le déjeuner, nous avons quitté Bayamo à 14 h pour rejoindre Bartolome Maso où nous attendaient les 4x4 qui devaient nous conduire à Santo Domingo, à une heure de route de là. C'étaient des véhicules modernes et confortables. Nous avons donc abandonné notre bus et notre chauffeur car ils n'auraient pu circuler sur les routes que nous allions emprunter pour regagner notre nouvel hébergement : des petits bungalows individuels en bois disséminés dans un parc bien arboré.

Invitation au voyage : Découverte de Santo Domingo et de la Sierra Maestra
Invitation au voyage : Découverte de Santo Domingo et de la Sierra Maestra

Une fois installés, nous sommes allés nous promener à pied dans le village. Nous avons pu voir quelques animaux familiers, des habitants et leurs occupations habituelles. Toujours très accueillants, ils nous ont invités à venir les voir pour échanger quelques mots avec eux. Ils étaient prêts à nous offrir des fruits et une boisson.

Invitation au voyage : Découverte de Santo Domingo et de la Sierra Maestra
Invitation au voyage : Découverte de Santo Domingo et de la Sierra Maestra
Invitation au voyage : Découverte de Santo Domingo et de la Sierra Maestra
Invitation au voyage : Découverte de Santo Domingo et de la Sierra Maestra

Puis, nous sommes allés jusqu’à la rivière d’où nous avions de belles vues sur le paysage et la Sierra Maestra, lieu de notre randonnée du lendemain .

Invitation au voyage : Découverte de Santo Domingo et de la Sierra Maestra
Invitation au voyage : Découverte de Santo Domingo et de la Sierra Maestra
Invitation au voyage : Découverte de Santo Domingo et de la Sierra Maestra
Invitation au voyage : Découverte de Santo Domingo et de la Sierra Maestra
Invitation au voyage : Découverte de Santo Domingo et de la Sierra Maestra

En retournant vers le centre d’hébergement, nous remarquons une dame en train de baisser le drapeau devant l’école. J'engage la conversation et elle nous fait signe d’entrer heureuse de pouvoir parler en espagnol avec des touristes. Nous pouvons visiter sa classe. Elle a 22 élèves de CM1-CM2 .Nous lui proposons du matériel pour ses élèves et elle accepte avec joie. Nous retournons dans nos bungalows et lui ramenons des crayons papier, de couleurs, bille, feutres et je lui donne quelques échantillons de parfum. Elle est aux anges.

Invitation au voyage : Découverte de Santo Domingo et de la Sierra Maestra
Invitation au voyage : Découverte de Santo Domingo et de la Sierra Maestra
Invitation au voyage : Découverte de Santo Domingo et de la Sierra Maestra
Invitation au voyage : Découverte de Santo Domingo et de la Sierra Maestra

Ce qui nous a frappés, c’est la place prise par « les héros de la révolution » dans la classe : affichage et documentation occupent un angle de la pièce. Il en est de même à l'extérieur !

Elle nous invite à voir la pièce qu’elle partage avec deux autres collègues, le soir. Elle ne rentre chez elle, à 20 km de là, que le vendredi soir et elle revient le lundi matin. Les transports sont aléatoires ! Mais, elle arrive à peu près toujours à trouver quelqu'un pour la transporter car elle n'a pas de véhicule.

Dans le village, il y a peu de véhicules à moteur aussi les gens se déplacent à pied ou à cheval. Un vieux bus assure la liaison avec Bartolome Maso mais ses horaires sont imprévisibles !

Le soir, nous avons dîné au restaurant du parc, ce n’était pas terrible. Heureusement un guitariste a égayé le repas avec quelques airs connus.

Invitation au voyage : Découverte de Santo Domingo et de la Sierra Maestra

Pour la prochaine découverte, préparez votre matériel de randonnée. Nous partirons pour une marche de 4 heures en montagne.

Partager cet article

Repost0
14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 14:04

Nous quittons Trinidad à 8 h car une longue route nous attend. Une heure et demie plus tard, nous faisons un premier arrêt technique à Las Temas, grand bar-restaurant situé à proximité d’un important rond-point. De là, nous pouvons observer la circulation. Nous voyons passer un immense bus et sur la voie ferrée, une sorte de micheline. Après un quart d’heure pendant lequel un individu s’échinait à essuyer notre bus avec un chiffon, nous avons repris la route jusqu’à Bayamo.

Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.

Avant d’y arriver, nous avons traversé le plus long fleuve Cubain, le rio Caúto, mesurant 300 km. 

Bayamo fut fondée en 1513 par Diego Velasquez, c’est la plus ancienne ville de Cuba après Baracoa. Depuis 1975, c’est la capitale de la nouvelle province de Granma. Elle fut le berceau de l’insurrection et de la lutte révolutionnaire. En 1869, les insurgés incendièrent leur ville pour ne pas qu’elle tombe entre les mains des Espagnols.

Nous avons commencé la visite de la ville à pied avec, tout d'abord,  le Parque Céspedes,  grande place dominée par la statue du héros national de l’Indépendance, Carlos Manuel de Céspedes. Autour de cette place, on trouve tous les bâtiments importants de la ville, dont la maison du héros. Propriétaire d'un domaine près de Manzanillo, il affranchit ses esclaves le 10 octobre 1868. Dans son manifeste, il demandait l'abolition de l'esclavage, prélude à la guerre d'indépendance.

 

Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.

À côté, se trouve la plaza del Himno.  C’est en effet dans l’église de Bayamo que fut chanté pour la première fois le 20 octobre 1868, la Bayamesa, avant de devenir l’hymne national, qu’un vieux Cubain n’a pas hésité à entonner devant le monument dédié à cet hymne. Une plaque sur l’église rappelle cet événement.

Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.

Après ce moment très patriotique, nous avions quartier libre pendant une heure. Nous nous sommes promenés librement dans l’artère principale de la ville et avons pu constater les nombreuses files d’attente devant les différents magasins. Un magasin d’électroménager faisait entrer les clients un par un !

Les parapluies servent à se protéger du soleil !
Les parapluies servent à se protéger du soleil !
Les parapluies servent à se protéger du soleil !
Les parapluies servent à se protéger du soleil !
Les parapluies servent à se protéger du soleil !
Les parapluies servent à se protéger du soleil !
Les parapluies servent à se protéger du soleil !

Les parapluies servent à se protéger du soleil !

Après cette déambulation dans le centre ville, nous sommes revenus sur la place centrale où nous attendaient des calèches pour une balade vers l’extérieur de la ville jusqu’à une immense esplanade dominée par un mémorial. Nous avons traversé de beaux quartiers mais aussi des quartiers qui mériteraient une bonne restauration. 

Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.

Sur l'immense esplanade, seuls des panneaux de propagande à la gloire des héros de la Révolution occupaient l'espace et, en face , le mémorial glorifiait les combattants et rappelait les batailles menées pour la patrie.

Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.

Notre promenade s’est terminée à proximité du restaurant situé dans le centre ville où l'on nous a servi un bon repas. Notre arrivée à Santo Domingo était prévue en fin d'après-midi .

Partager cet article

Repost0
12 avril 2020 7 12 /04 /avril /2020 08:57

Après la Vallée de Los Ingenios, nous avons poursuivi notre route jusqu'à Camagüey.

Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2008, la ville se situe au centre d’une région de pâturages. Elle est reconnue pour ses traditions d’héroïsme et de patriotisme ainsi que pour son architecture néoclassique. Le centre  est de style colonial et la ville connaît une grande activité culturelle.

Montez avec nous dans un bici-taxi et en route pour visiter la ville !

Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey

Notre premier arrêt fut pour la plaza San Juan de Dios.

Elle fut aménagée en 1732. C’est un joyau de l’architecture baroque avec ses belles maisons datant du XVIIe siècle. Deux d’entre elles abritent un restaurant. Dans le jardin de l’un d’eux, on peut voir plusieurs jarres (les tinajones) et, parmi les plantes qui y poussent, l’une d’elles nous a offert la fleur nationale, la mariposa qui peut être jaune ou blanche. Sur un côté de la place, on peut voir l’église qui a donné son nom à la place et un vieil hôpital. En face, une plaque en bronze fait honneur au musicien El Mayor.

Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey

Poursuivons la visite jusqu’à la Plaza del Carmen dominée par son église aux deux clochers.

À l’entrée de la place, Julio nous fait pénétrer dans une petite boutique où les Cubains peuvent se ravitailler avec leur libreto (carnet de ravitaillement).

Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey

Puis, sur la place, nous trouvons de nombreuses statues en bronze, œuvres de la sculptrice Martha Jimenez, dont l’atelier, que nous pouvons visiter, donne sur la place.

Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey

Puis, par de petites rues pas toujours très éclairées, nous arrivons sur la Plaza de los Trabadojes.

Sur cette place, un fromager marque le centre de la ville ancienne. À proximité se trouve la maison natale d’Ignacio Agramonte, célèbre patriote qui mourut en 1873, à 31 ans, les armes à la main. Une statue équestre d’Agramonte figure aussi sur la place. Sur un des côtés de la place se trouve également la cathédrale de Nuestra Señora de la Candelaria, reconstruite en 1864, après plusieurs effondrements.

Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey

La nuit étant tombée, les bici-taxis nous ramenèrent au point de départ où Nelson nous attendait pour nous conduire à nos casas. Le car ne pouvant pas emprunter toutes les rues, il déchargea toutes les valises et c’est à pied, en suivant Enrique, notre hôte que nous avons rejoint la casa Pierre où nous allions passer la nuit.

Notre prochaine étape sera pour Santo Domingo, dans la Sierra Maestra.

Partager cet article

Repost0
9 avril 2020 4 09 /04 /avril /2020 16:22

Quelques kilomètres après notre départ de Tinidad, notre premier arrêt fut à l'entrée de la Vallée de Los Ingenios. Un "Ingenio" était une propriété sucrière. Notre guide, Julio, nous commente la carte située sur un des côtés du parking, puis, nous prenons l'escalier qui nous mène sur une terrasse d'où nous avions une belle vue sur le paysage environnant dans lequel on pouvait remarquer quelques champs de canne à sucre.

il y avait également une petite ferme et un porcelet en liberté !

Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios

Approchons-nous d'un champ de canne à sucre. Julio, le guide, et Nelson, le chauffeur, équipés d'un petit couteau, tentent de couper quelques tiges de canne à sucre pour que l'on puisse les toucher. Puis, Nelson arrive, tant bien que mal, à enlever l'écorce et à en couper quelques tronçons pour qu'en les mâchouillant, nous puissions en extraire le jus. C'était agréable et très sucré.

 

Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios

Puis, nous poursuivons notre route jusqu'au village de Manaca Iznaga, une des 56 anciennes propriétés sucrières de la vallée. En arrivant, le guide nous conduit vers une petite boutique où nous allons déguster un verre de jus de canne à sucre, le guarapo. Un très bel arbre nous abrite des ardeurs du soleil.

Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios

Le village est dominé par une haute tour de 7 étages qui permettaient aux maîtres de surveiller leur exploitation et les 350 esclaves qui y travaillaient. Du sommet de la tour, nous pouvions embrasser toute l'étendue de la propriété et remarquer une très belle demeure, vraisemblablement celle du maître.

Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios

Heureusement, de nos jours, il n'y a plus d'esclaves. Les villageois travaillent toujours la terre et les femmes passent de longues heures à broder et à coudre. Comme le lieu est touristique, elles proposent leurs travaux aux touristes.

Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios

Les habitants occupent les anciennes maisons des esclaves.

Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios

À l'entrée du village, la gare existe toujours et un train est prêt à emmener les touristes à la découverte de cette immense propriété. C'était grâce à ce moyen de locomotion que travailleurs et récoltes pouvaient être acheminés dans les différents sites importants de ces 'Ingenios".

Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios

Ce jour-là, nous avons donc pu goûter le guarapo. Précédemment, dans les différents cocktails généreusement offerts, nous avons bien sûr, goûter le rhum qui est un des ingrédients essentiels. Il ne restait plus qu'à savoir comment passer du guarapo au rhum.

Le dernier jour, de retour à La Havane, profitant de quelques heures libres, nous en avons profité pour aller visiter le musée du rhum qui ne figurait pas dans notre programme. 

Dans la cour du musée, il y avait des tiges de canne à sucre et un extracteur pour que les visiteurs puissent goûter (moyennant finances) ce breuvage naturel.

Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios

À l'issue de la visite, nous avons eu droit à une dégustation (gratuite) mais à dose homéopathique du breuvage obtenu après les différentes étapes qui nous avaient été expliquées.

Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios

Puis, avant de quitter le musée, comme partout, ce fut un passage obligé par la boutique au décor assez rétro. Nous avons été frappés par le prix de certaines bouteilles de rhum ! Sachant qu'un CUC équivaut à peu près à 1 €, je vous laisse rêver devant le coffret à 1700 CUC !

 

Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios

C'était une visite très intéressante et bien documentée avec un guide francophone plein d'humour.

À votre santé ! Pour la conserver, restez chez vous !

À votre santé ! Pour la conserver, restez chez vous !

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages