Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 octobre 2017 2 31 /10 /octobre /2017 17:29

 

 

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2017 2 31 /10 /octobre /2017 15:22

Après le succès incontesté de la première édition du salon du mariage en 2016, dans le cadre du château de la Fougeraie, l’association « Mariages et Festivités en Vallée du Loir Touraine » a répondu aux demandes des 20 exposants présents l’an passé. Tellement enchantés et enthousiastes à l’issue de cette première manifestation, ils ont insisté auprès des organisateurs pour qu’une seconde édition soit programmée en 2017.

Chris Delenclos et Bruno Rousselet s'activent pour préparer le second salon du mariage

Chris Delenclos et Bruno Rousselet s'activent pour préparer le second salon du mariage

Les deux principaux organisateurs, Bruno Rousselet, propriétaire du Domaine de la Fougeraie et vice-président de l’association, et Chris Delenclos, secrétaire, se sont       attelés à la tâche et travaillent sur l’organisation de ce second salon depuis un an. Comme le confie le vice-président : «  En effet, notre premier salon a été mis en place en seulement 2 mois ½. Mais pour cette deuxième édition, dès la fin du premier, nous nous sommes mis au travail. »

« Cette année, nous aurons 35 exposants aussi, nous avons adjoint un barnum à la grande salle de réception. Les deux entités communiqueront entre elles» précise Chris Delenclos.

Les exposants présents à ce salon viennent tous de la région soit le sud Sarthe, soit la Touraine. « Nous privilégions les petits artisans. Il n’y a pas de grandes marques. Par exemple, pour les robes de mariées, nous avons une créatrice styliste, originaire du sud de la Touraine, Léonie D. qui crée des robes éthiques. »

Au cours de la journée, plusieurs défilés seront organisés. « Ici, pas de mannequins professionnelles. Les filles qui défilent sont toutes des amateurs. Elles sont un reflet de la population sans formatage ni retouche. Il y aura des défilés de robes de mariées, de prêt-à-porter, de lingerie. Nous aurons aussi un défilé avec les Miss Curly de la région Pays de la Loire !»

Pour venir exposer dans ce magnifique cadre, vous dites que les participants sont plutôt de petits artisans. Les emplacements sont abordables pour leur trésorerie ?

« Bien sûr. Comme c’est un salon associatif, les emplacements sont vraiment peu chers. Nous ne cherchons pas à faire des bénéfices. On espère juste couvrir les frais et pour cela, nous organisons une tombola avec de nombreux lots à gagner tels que bons d’achats et un vol en hélicoptère avec Air-Touraine. »

Y aura-t-il une restauration sur place ?

« Oui, mais seulement de la petite restauration. Il y aura un camion qui proposera des galettes et des crêpes » précise Bruno Rousselet qui est également traiteur. « Ce jour-là, il n’est pas question de préparer des repas pour les visiteurs. Seuls les exposants en bénéficieront. Une buvette fonctionnera toute la journée également. »

Et, avant que l’on se quitte car il y a encore beaucoup à faire avant la fin de la semaine, Chris Delenclos ajoute : « Cette année, il y aura une garderie pour les enfants. »

Voilà de quoi passer un bon dimanche en famille dans un superbe cadre !

Pratique

Salon du mariage, domaine de la Fougeraie, entre Saint-Paterne-Racan et Brèches.

Dimanche 5 novembre de 10 h à 18 h.

Entrée libre

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2017 1 30 /10 /octobre /2017 11:15

Vendredi soir, une certaine effervescence régnait au niveau du bar Le Racan, à Saint-Paterne-Racan. Jeunes et moins jeunes s’étaient donné rendez-vous pour assister à la première session du Tremplin des Kampagn’arts.

En compétition, vendredi soir, Neïmad, le chanteur guitariste et Medouze, le rappeur, ont séduit le public.

Vers 21 heures, Florent Tétart, secrétaire de l’association Bouge ton bled, salua l’assistance et présenta le déroulement de cette première soirée et indiqua, pour ceux qui l’ignoreraient encore, quel est le but de ces soirées : « En organisant ces sessions, nous permettons à des groupes ou des individuels, musiciens ou/et chanteurs de se faire connaître. Le public, à l’issue de chaque session désigne un vainqueur en votant désormais sur Internet. En avril, les cinq gagnants se produiront sur scène à Neuvy-le-Roi. Et le grand vainqueur pourra participer au festival, fin juin. Maintenant, je laisse la place à Neïmad, c’est lui qui va assurer la première partie de la soirée.»

Aussitôt, les personnes présentes se tournèrent vers la scène et les quelques photographes s’empressèrent d’ajuster leurs appareils pour immortaliser ces moments. Neïmad arriva, sa guitare à la main et commença par ces quelques mots : « Comme je n’ai pas un groupe de musiciens avec moi, j’ai ma guitare et une musique de fond. » Et aussitôt, il interpréta sa première chanson puis, il évoqua ses nombreux voyages à travers le monde et il dit : « Maintenant, ma chanson s’intitule Partir, peut-être en référence à mes voyages. » Et, les chansons s’enchaînèrent sous les applaudissements d’un public de plus en plus nombreux.

Neïmad assure la 1ère partie de cette session

Neïmad assure la 1ère partie de cette session

Pendant ce temps, Sonia, la propriétaire du Racan, s’activait pour servir tout ce monde qui créait une ambiance bon enfant. Pour elle, qui avait dit lors de notre rencontre au moment de son installation : « J’ai en projet plus tard d’organiser des concerts dans mon établissement » en voyant la belle réussite de cette soirée, elle confia : «  Ce soir, je suis comblée ! »

En seconde partie de soirée, changement de style. Medouze, de son vrai nom Jean-Michel Joseph, né dans le 78, est un rappeur et un beatmaker qui réalise la plupart de ses musiques. Son inspiration pour ses textes lui vient de tout ce qu’il voit et écoute. De par ses origines martiniquaises, cette île dans laquelle il va de temps en temps est une vraie source d’inspiration. Par ses textes, il fait passer des messages que le public de Saint-Paterne a sans aucun doute bien saisis. À l’issue de sa prestation, les applaudissements retentirent également.

et Medouze la seconde partie.

et Medouze la seconde partie.

Quel sera donc le gagnant de cette première session ? Le verdict est tombé dimanche soir, vers 21 h, après vérification des différents votes. C’est donc Neïmad qui aura l’honneur de participer au Tremplin le 24 avril.

Et le vainqueur est Neïmad !

Les organisateurs lancent un appel à des musiciens, des chanteurs individuels ou en groupes qui seraient intéressés par une participation à une session pour qu’ils se fassent connaître. Tous les styles sont les bienvenus.

Contacter : http://tremplin.kampagn’arts.fr/

assobougetonbled@gmail.fr

Prochaines sessions :

28 novembre : café de la gare à Château-du-Loir

15 décembre : Le Nouzillard à Lavernat

26 janvier : Le P’tit café à Semblançay

23 février : Le Centre à Saint-Paterne-Racan

14 avril : finale du Tremplin, salle Armand Moisant à Neuvy-le-Roi

 

 

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2017 5 27 /10 /octobre /2017 14:02

 

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 14:54

 

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 14:51

Pensez à réserver vos repas !

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 10:08

 

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2017 1 23 /10 /octobre /2017 07:29

 

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2017 6 21 /10 /octobre /2017 09:50

Longtemps spécialisée dans l’organisation de centres de vacances, l’association GRBueil s’est peu à peu tournée vers tout public. L’organisation de treks printaniers pour les adultes et de séjours d’été pour enfants et adolescents constitue l’activité principale de l’association.

Les treks pour les adultes recueillent un vif succès. L’association, pour répondre à cette demande croissante, avait programmé deux destinations distinctes au Maroc puis dans les Cyclades.

Puis avec l’été, arrive l’heure des séjours pour les plus jeunes. La grande nouveauté de l’année aura été l’inauguration d’une base fixe inexplorée sur le plateau de la Planèze au pied des Monts du Cantal.

Les adolescents sont descendus un peu plus au sud dans les Pyrénées.

            L’association tiendra son assemblée générale le samedi 4 novembre à 15 h à la salle Piégu de Bueil en Touraine pour dresser un bilan détaillé de son activité et présenter les projets pour 2018 qui ne manqueront pas eux-aussi de nouveauté.

 

     Inscriptions pour les treks adultes jusqu’en décembre (dans la limite des places disponibles).

     Inscriptions pour les séjours d’été à partir du 15 mars.

           

Contact : grbueil@laposte.net ou 02-47-24-49-60 mais encore grbueil.e-monsite.com

 

 

 

Montée au monastère Hozoviotissa accroché à la falaise sur l'île d'Amorgos

Montée au monastère Hozoviotissa accroché à la falaise sur l'île d'Amorgos

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2017 6 21 /10 /octobre /2017 08:51
Châtaignes et bernache furent bien appréciées.
Châtaignes et bernache furent bien appréciées.
Châtaignes et bernache furent bien appréciées.

Châtaignes et bernache furent bien appréciées.

Vendredi soir, l’association « Autour de la collégiale » avait convié tous ses amis à la dernière manifestation de la saison, l’incontournable soirée contes dans le cadre du cavier de Gué Luneau. Tous les ingrédients étaient réunis pour que cette soirée soit une réussite : une belle météo, une bonne récolte de châtaignes grillées à point et bien moelleuses, une bernache gouleyante pour faire patienter le nombreux public et …Fabienne Avisseau, la conteuse par excellence.

Didier présente rapidement la soirée.

Didier présente rapidement la soirée.

Une fois les personnes présentes rassasiées par les bons produits offerts par l’association, Didier Descloux, le président, invita chacun à s’installer dans la cave et en quelques mots remercia toutes les personnes venues assister à la soirée, Gérard Tondereau pour la mise à disposition de la cave, et après avoir souhaité une bonne soirée à tous, il laissa la place à Fabienne Avisseau.

L'orgue de Barbarie pour créer l'ambiance festive.

L'orgue de Barbarie pour créer l'ambiance festive.

Qui est donc Fabienne Avisseau ?

Après une carrière d'assistante sociale puis de professeur des écoles (métiers où la parole est outil de base), Fabienne Avisseau a développé son activité de conteuse.

Ainsi, elle se produit dans des lieux très variés : scènes rurales, bibliothèques, librairies, résidences seniors, écoles, collèges, spectacles privés... Elle y raconte, parfois accompagnée de son orgue de Barbarie, des récits mythologiques, des contes merveilleux, facétieux, de sagesse, et des contes pour enfants.

Pas de chichis, un décor dépouillé se limitant à un rideau rouge pour fond de scène, une petite table avec un bel orgue de Barbarie et, au pied de la table, une photo de mariage du début du siècle dernier prise en Beauce.

De décor, elle n’en a pas besoin. D’entrée de scène, avec son orgue de Barbarie, elle crée l’ambiance de la soirée qu’elle va faire vivre aux spectateurs, en l’occurrence une veillée de fin de « batterie » comme on disait alors, il y a un bon siècle de cela une fois le travail des moissons accompli. Tous les participants du patron à l’ouvrier venu de Bretagne pour ces travaux champêtres bien propres et revêtus de leurs plus beaux habits participaient à la fête : un bon repas et des histoires, beaucoup d’histoires racontées par les uns ou les autres. Il y avait des spécialistes pour cela.

Les gestes et les expressions du visage ajoutés à la voix suffisent pour créer le décor.
Les gestes et les expressions du visage ajoutés à la voix suffisent pour créer le décor.

Les gestes et les expressions du visage ajoutés à la voix suffisent pour créer le décor.

Mais, me direz-vous, comment sans décor peut-on mettre le public dans l’ambiance de l’histoire contée ?

Avec Fabienne Avisseau, pas besoin de décor. Il suffit de la regarder et de l’écouter. Sa voix, ses yeux, ses gestes,  suffisent à créer le décor. Sa main qui s’élève… et on peut, comme elle, suivre le vol des oiseaux. Son sourire qui se fige, ses yeux qui s’embuent, quelques secondes de tristesse gagnent l’ensemble du public notamment au récit de Philémon et Baucis ou celui de Jean de Calais…

Tout au long de l’heure et demie passée en sa compagnie à écouter les nombreux contes qui s’enchaînèrent sans temps mort, les 75 personnes présentes dans la cave sont restées suspendues aux lèvres de la conteuse. Que ce soit l’histoire de la petite Mariette et du Teuz, du Roi et de son conseiller dont la formule de sagesse était invariablement : « Tout mal peut cacher un bien !», de Jean de Calais ou pour finir, d’un petit récit extrait de la mythologie, la conteuse a su tenir son public en haleine et le faire vibrer à son rythme.

Ce qu’il faut savoir, c’est que la conteuse, ces histoires c’est sa grand-mère, Marie Gaillard, qui les lui a racontées et, de génération en génération, elles continuent de vivre car c’est un patrimoine qu’il faut conserver.

Alors, en conclusion, laissons le mot de la fin à Fabienne Avisseau : « Un jour, Marie Gaillard est partie mais ses histoires sont restées ! » Souhaitons qu’elles fassent encore longtemps le bonheur de ceux qui aiment les écouter.

Merci à l’association « Autour de la collégiale » pour la qualité des spectacles qu’elle propose chaque année à des prix tout à fait corrects.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages