Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2021 5 05 /11 /novembre /2021 09:26
Le photographe, Jean-Gérard Potier

Le photographe, Jean-Gérard Potier

Exposition photographique présentée par l'association Histoire et Patrimoine

Bien connus des habitants de Saint-Paterne-Racan et des environs, Jean-Gérard Potier et Monique Potier, après un début de carrière effectué à Paris, ont pratiqué la photographie de manière professionnelle de 1976 à 1997 au sein du Studio de l'Escotais. En retraite depuis 2005, Jean-Gérard Potier a, par l'intermédiaire de l'association Histoire et Patrimoine, déposé le fonds photographique du Studio, riche de plusieurs milliers de clichés, aux Archives départementales d'Indre-et-Loire. Une centaine de ces photographies, parmi les plus représentatives de leur travail, sera exposée au Foyer de Saint-Christophe-sur-le-Nais du 14 au 19 novembre.

L'exposition, organisée dans le cadre des 20 ans de l'association en partenariat avec les Archives départementales, sera visible, au Foyer de Saint-Christophe-sur-le-Nais, de 15h à 19h. Chaque soir, à 18h, des photographies seront projetées en complément de l'exposition sur des thèmes différents.

Entrée gratuite dans le respect des normes sanitaires en vigueur.

Renseignements complémentaires sur le site de l'association : https://histoire-patrimoine.jimdofree.com/

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2021 7 31 /10 /octobre /2021 11:24

Après les annulations successives des animations proposées par l’association Histoire et Patrimoine, vendredi soir, l’association avait enfin pu présentée la conférence de Thierry Albert-de Rycke, programmée initialement pour le 26 mars. Ce sont donc 60 personnes munies de leur passe sanitaire qui se sont retrouvées dans la salle socioculturelle, le Foyer, pour assister à cette très intéressante et instructive conférence sur « Les faïences de Saint-Christophe et de Tours ».

Un bel auditoire
Un bel auditoire
Un bel auditoire

Un bel auditoire

Philippe Larus, président de l’association, ouvrit la séance devant un public masqué, normes sanitaires respectées ! Il remercia toutes les personnes qui s’étaient déplacées et la municipalité pour la mise à disposition de la salle. Il souhaita la bienvenue à tous ceux qui découvraient cette belle salle.

Ce fut pour lui l’occasion de parler de la semaine des 20 ans de l’association et du riche programme prévu pour cette semaine.

« Mais, ce soir, vous êtes ici pour mieux connaître le passé artisanal de notre commune. L’association, au travers des recherches de Lionel, Fabrice et Guy, avait déjà travaillé sur ce sujet. Thierry, ce soir, a axé sa présentation sur les faïences de Saint-Christophe et de Tours qui sont, comme vous le verrez, indissociables ! »  Après ces paroles, il laissa la place au conférencier.

Philippe, le président, et Jean

Philippe, le président, et Jean

Thierry, au pupitre, secondé par Jean pour le déroulement du diaporama, précisa que sa « causerie » se composait de 3 parties : l’historique et la fabrication des faïences, les faïences de Saint-Christophe et Tours, les faïences de Nevers.

L’historique et la fabrication des faïences

Les premières faïences apparurent en Irak au 9ème siècle puis en Égypte, en Italie,…. C’est la vile italienne de Faenza qui donna le nom de faïence pour les objets en céramique que l’on appelait aussi majolique. La France adopta le mot « faïence » pour la céramique. Les premières faïenceries de France apparurent à Nevers à la fin du XVIe  siècle car la terre présentait des similitudes avec celle d’Italie.

Puis, à la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècle, les plus grosses faïenceries se développèrent.

La terre utilisée pour les faïences est l’argile qui peut être de différentes couleurs. Ceux qui travaillaient la terre pouvaient être appelés de façon imagée, des « patouilleaux » ce qui laisse deviner le travail exécuté avec les pieds. Au début, il n’existait que 5 couleurs obtenues avec le cobalt (bleu), manganèse (jaune), cuivre (vert), antimoine (noir) et le fer (rouge) mais cette couleur n’était pas vraiment fiable ! À noter, le bleu de Saint-Christophe était plus foncé que celui de Rouen.

Jean et Thierry
Jean et Thierry

Jean et Thierry

Les faïences de Saint-Christophe et Tours

Les premières faïenceries s’installèrent à Saint-Christophe à la fin du XVIIe siècle. Il y avait alors 3 potiers, le plus important étant Pierre Épron. Avec ses frères, il créa une association : Faïencerie de la Chartrie. En 1738, ils signèrent un bail pour la ferme de Saint-Gilles. L’année suivante, Pierre Épron acheta la maison du Dauphin.

Avec Guerche, en 1740, pour lutter contre la concurrence, il demande la régularisation de sa faïencerie afin de créer la faïencerie de Saint-Christophe. Refus. En 1742, nouvelle demande pour simple autorisation. Réponse favorable pour des faïences communes (cul noir) et faïences fines (qui ne vont pas au feu). Ces faïences sont de meilleure qualité que celles de Nevers !

Le 20-06-1745, coup d’accélérateur de la faïencerie. Mathurin Épron cède une partie de ses terres de la Chartrie et va s’installer à Tours avec un atelier à Saint-Pierre-des-Corps.

À cette époque, un jeune faïencier, Jean Loiseau, souhaite s’installer à Saint-Christophe mais personne ne veut de concurrent. Il part s’installer à Malicorne dans la Sarthe (le Maine d’alors) où la faïencerie tourne encore !

À Tours, Mathurin Épron est nommé « officier de bourgeoisie » Avec Cerf, l’entente fut de courte durée.

Il tenta de fabriquer des faïences fines à Tours et à Saint-Christophe mais, leur faïencerie fine gêne le développement des faïences fines d’Angleterre.

Après la signature du traité de Libre-échange avec l’Angleterre, en 1786, le déclin des Faïenceries de Saint-Christophe et de Tours s’amorça. Malgré la concurrence des faïences fines anglaises un certain niveau d’activités se poursuivit sous Napoléon avant de s’éteindre définitivement.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Beau succès pour la conférence sur les faïences de Saint-Christophe
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Beau succès pour la conférence sur les faïences de Saint-Christophe
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Beau succès pour la conférence sur les faïences de Saint-Christophe
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Beau succès pour la conférence sur les faïences de Saint-Christophe

Les faïences de Nevers

Il existe beaucoup de similitudes entre les faïences de Saint-Christophe et celles de Nevers. Les faïenciers avaient fait leur apprentissage à Nevers. Le sable utilisé dans la préparation de la terre vient de Nevers car, c’était le meilleur ! Notre conférencier a quelques doutes sur quelques faïences exposées au musée de Nevers sur la provenance de quelques-unes. Alors, Nevers ou Saint-Christophe ? Saurez-vous faire la différence ?

 

Saint-Christophe ou Nevers ?

Saint-Christophe ou Nevers ?

Après cette brillante et intéressante prestation, Thierry, beaucoup plus détendu, s’est prêté au jeu des questions-réponses. Le public, conquis par le conférencier, lui adressèrent plusieurs questions mais, certains n’hésitèrent pas à lui faire part de quelques connaissances ou anecdotes liées aux faïences de Saint-Christophe. Ce beau sujet, présenté sous un angle totalement nouveau, a conquis le public qui le remercia par une véritable ovation.

Une partie du public en train d'admirer les faïences exposées par le collectionneur

Une partie du public en train d'admirer les faïences exposées par le collectionneur

Cette présentation fut dédiée par le conférencier, à Guy Bodeven, membre du CA de l’association qui l’avait initié et lui avait donné l’envie d’en savoir plus sur cet artisanat disparu. !

Peut-être que, dans quelques temps, les différents travaux réalisés sur ce thème seront regroupés dans une nouvelle publication de l’association ! À voir…

La semaine des 20 ans d'Histoire et Patrimoine

Si vous êtes intéressé(s) par le repas de clôture, inscrivez-vous avant le 8 novembre à :

davidbd@orange.fr ou hp.scsln@gmail.com ou au 02 47 29 37 31

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2021 7 31 /10 /octobre /2021 09:03
Les membres du CA comptent sur votre présence pour cette semaine de festivités

Les membres du CA comptent sur votre présence pour cette semaine de festivités

Une semaine d'animations proposée par Histoire et Patrimoine

A l'occasion de ses 20 ans, l'association Histoire et Patrimoine organise avec le concours de la municipalité une semaine d'animations du 12 au 20 novembre. Soirée-rencontre, conférence, rétrospective des actions menées depuis 2001 se succéderont à la salle socio-culturelle du Foyer. Dans cette même salle, tout au long de la semaine, en partenariat avec les Archives départementales d'Indre-et-Loire, présentation d'une exposition photographique : 100 clichés réalisés par le Studio de l'Escotais (Monique et Jean-Gérard Potier) entre 1976 et 1997 montrant la vie à Saint-Christophe et à Saint-Paterne. Programme complet sur la page d'accueil du site de l'association :

https://histoire-patrimoine.jimdofree.com/


 

Entrée gratuite dans le respect des normes sanitaires en vigueur.

Renseignements au 02 47 29 33 18

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2021 2 26 /10 /octobre /2021 11:52
Saint-Paterne-Racan : Informations de la mairie

Calendrier des manifestations à venir

 

Vendredi 05 Novembre : Permanence Pôle Emploi (sur rendez-vous) // ESPACE MULTIMEDIA

Dimanche 07 Novembre : Concert Voix et Orgue – Amis de l’Orgue // EGLISE

Dimanche 14 Novembre : Fête du Livre // SALLE DES FETES J. GABRIEL

Lundi 22 Novembre : Réunion d’information (ouverte à tous) organisée par l’association Familles Rurales pour son Dispositif Mobilité Solidaire // ESPACE MULTIMEDIA

 

Et nouveauté, CHAQUE PREMIER DIMANCHE DU MOIS, UN MARCHE DE PRODUCTEURS AURA LIEU PLACE DE LA REPUBLIQUE

Le premier se déroulera le Dimanche 07 NOVEMBRE de 09h00 à 12h30.

Saint-Paterne-Racan : Informations de la mairie
Saint-Paterne-Racan : Informations de la mairie
Saint-Paterne-Racan : Informations de la mairie
Saint-Paterne-Racan : Informations de la mairie
Partager cet article
Repost0
26 octobre 2021 2 26 /10 /octobre /2021 07:47
Le conférencier présentera les plus belles pièces de sa collection

Le conférencier présentera les plus belles pièces de sa collection

L'association Histoire et Patrimoine organise une conférence intitulée « Les faïences de Saint-Christophe ». Thierry Albert-De Rycke, membre du Conseil d'Administration, collectionne de longue date les faïences christophoriennes dont il est devenu un spécialiste. Il s'attachera au cours de sa communication à expliquer comment le village de Saint-Christophe, fut dans le premier quart du XVIIIe siècle un foyer important de développement de la faïence de Touraine. Les premières fabriques installées à Saint-Christophe connurent des extensions à Saint-Pierre-des-Corps avant de rayonner sur l'ouest de la France tout en entretenant des relations étroites avec Nevers. La faïence de Tours étant indissociable de celle de Saint-Christophe, une partie de la conférence lui sera consacrée.

 

Sur le plan pratique :

Conférence présentée le vendredi 29 octobre à 20h30 au Foyer, salle socio-culturelle de Saint-Christophe-sur-le-Nais.

Entrée libre et gratuite dans le respect des normes sanitaires en vigueur.

Renseignements au 02 47 29 33 18.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2021 5 22 /10 /octobre /2021 09:46
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Réunion du Conseil municipal

Ce soir, à 19 h, salle du Conseil municipal, à la mairie, réunion du conseil municipal.

 

ORDRE DU JOUR

 

    1.  Approbation de Compte-Rendu

2. Crise Sanitaire

3. Elus – Personnel – Institution

Contrat CDD

Augmentation du temps de Travail

Temps de travail : loi du 6 août 2019 de transformation publique

Conseiller Numérique :

Congrès des Maires

4. Finances

Reversement FPIC :

Reversement FDPTADE

DGF 2022

FDSR programme cimetière

Délibération Indemnités Kilométriques

Budget Pôle santé

       5. Bâtiments

Beausoulage 

Pôle Santé

Microcoupures

6. Voirie

      CR 20 – Grisardière

     Bâche rue des Rabines

     Convention d’occupation de voirie

     Convention d’occupation de voirie Parking Beausoulage

     Largeur des chemins

7. PLU

8. Parc éolien Dissay-sous-Courcillon

9. Intercommunalité

    SCOT

    Syndicats de gendarmerie – fusion – modification du périmètre

   SHOT ( syndicat d’Horticulture de Touraine ) 

   Gip recia 

   Communauté de Communes – CRTE

   TEOM

10. Affaires scolaires

11. Agenda

12. Lettre trimestrielle – Bulletin Municipal

13. Affaires diverses

 

Les réunions du conseil municipal sont en général publiques, sauf cas exceptionnels précisés d'avance.

En cette période de crise sanitaire, les consignes sont bien sûr à respecter !

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2021 4 21 /10 /octobre /2021 12:06

Après deux présentations de ce projet d’implantation d’ombrières sur le parking de Beau-Soulage, lors de séances du conseil municipal, Madame le Maire avait convié les habitants de la commune à une réunion publique, mercredi soir, dans le but de leur faire connaître ce projet et de recueillir l’avis de ses concitoyens.

Il faut reconnaître, une fois de plus, que les Christophoriennes et Christophoriens, avaient certainement oublié la date car, sur la vingtaine de personnes présentes, seulement 11 n’étaient pas des élus.

Une partie du public
Une partie du public

Une partie du public

Cette présentation était proposée par la société ENER Centre Val de Loire, structure privée mais avec un important partenariat public dont le SIEIL (Syndicat intercommunal d’électrification d’Indre-et-Loire).

Catherine Lemaire, maire de la commune, précisa que : « La loi de transition énergétique, datant de 2015, oblige les collectivités à prévoir, sur leur territoire, l’implantation d’énergies renouvelables, d’où le choix de la commune des panneaux photovoltaïques préférables » selon elle avant consultation des habitants « aux éoliennes ! »

Mme le Maire et deux élus

Mme le Maire et deux élus

Dès le début de la présentation concernant l’implantation d’ombrières sur le parking de la salle des fêtes, plusieurs personnes firent la remarque suivante : « Pourquoi, au lieu de couvrir une partie du parking, ne pas couvrir la toiture de Beau-Soulage, puisque des travaux de rénovation de cette salle sont prévus ?  - Une étude pour savoir quels bâtiments pourraient être recouverts de panneaux photovoltaïques a débouché sur le fait que leur construction est beaucoup trop ancienne pour supporter une telle charge. » Réaction dans l’assemblée : « Il y a, juste à côté, le Pôle santé, et l’EHPAD ! – Le Pôle santé construit avec des matériaux bio sourcés et chauffé par géothermie n’était  pas concerné et, l’EHPAD (pourtant juste en face) est trop loin ! »

La réponse apportée n’a pas vraiment convaincu le public !

Les deux présentateurs, à tour de rôle, à l’aide d’un diaporama, expliquèrent en quoi consistait le projet. Leur structure, appuyée par les collectivités territoriales, a pour but de développer et d’investir dans des projets d’énergie renouvelable. Pour cela, ils offrent leur appui aux syndicats d’énergie afin qu’ils conseillent et assistent les collectivités désireuses d’investir sur leur patrimoine. Ils sont un véritable outil à l’échelle de la région.

Les deux présentateurs

Les deux présentateurs

Voici les sites concernés par l’implantation de panneaux photovoltaïques : les toitures supérieures à 200 m², des ombrières d’au moins 12 places, des centrales au sol supérieures à 3,5 ha.

« Le projet d’ombrières est facile à réaliser mais l’économie d’échelle est difficile à maîtriser. À l’objectif 2030, plusieurs sources d’énergie sont à l’étude. Une baisse du nucléaire semble peu envisageable bien que le recyclage des déchets pose problème. Quant à l’hydrogène, il va falloir attendre encore ! »

Ces différents sujets alimentèrent le débat.

Voici une vue du projet sur le parking de Beau-Soulage
Voici une vue du projet sur le parking de Beau-Soulage

Voici une vue du projet sur le parking de Beau-Soulage

Venons-en à l’étude des ombrières sur le parking de Beau-Soulage.

Deux ombrières seraient implantées sur le parking. La surface couverte serait de 880 m². Elles produiraient 185 KWC soit 192,8 MWh. Les panneaux sont garantis 25 ans mais leur durée de vie est beaucoup plus longue. Le recyclage est payé dès l’achat et ne coûtera rien à la commune car la société reste propriétaire des panneaux. Le planning montre une réalisation  entre 9 et 12 mois. La distribution d’énergie se ferait en local car les ombrières seraient raccordées sur le transformateur situé devant la salle des fêtes.

L’ensemble du projet, fourni clé en main par la société, a un coût estimé par l’entreprise de 250 000 € entièrement à sa charge. Pour l’occupation du sol, elle versera un loyer de 100 € par an à la commune (ou un loyer global de 1700 € en une fois).

Réaction de plusieurs personnes devant le montant dérisoire du loyer !

Au bout de 30 ans, l’engagement de la société s’arrête car elle est rentrée dans ses fonds et la commune, si elle le souhaite devient propriétaire de l’installation.

Une demande devra être formulée auprès des ABF pour savoir si ce projet peut être compatible avec la présence de l’église classée sur la commune.

Bien que le public soit clairsemé, les échanges ont été nombreux et même si, pour certains le fait d’implanter des ombrières montre la bonne volonté de la collectivité dans son engagement vers les énergies renouvelables et la préserve d’autres contraintes, ce ne fut pas le cas de tous. Plusieurs personnes n’ont pas vu l’intérêt d’un parking couvert près de la salle des fêtes !

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2021 5 15 /10 /octobre /2021 09:05

Après une saison blanche, pour sa quatrième sortie jeudi dernier, l’association de randonnée pédestre, Pédibus, avait choisi les chemins de Villebourg pour profiter d’un bel après-midi ensoleillé. Cette randonnée, inédite pour le club, avait été reconnue durant le confinement par Lionel Royer et proposée aux responsables lorsque les déplacements de 10 km autour du domicile avaient été autorisés.

Ce sont donc 16 randonneurs (quelques adhérents sont encore en vacances, privilège des retraités) qui se sont retrouvés à 14 h sur le parking de la salle des fêtes. Après avoir suivi un chemin parallèle à La Vilette, rivière passant sur la commune, puis l’avoir traversée à gué, c’est dans un bois que les marcheurs se sont retrouvés. Ce charmant chemin pentu à permis d’arriver sur le plateau où les cultures ont fait place aux bois.

Les randonneurs avant la séparation des "petits" et "grands" marcheurs

Les randonneurs avant la séparation des "petits" et "grands" marcheurs

Après 2,600 km, le groupe s’est scindé en 2 car, l’originalité de cette association, c’est de prévoir deux itinéraires avec une bonne partie commune pour que les « petits marcheurs » puissent bénéficier de ces sorties encadrées à leur vitesse et sur un trajet plus court, autour de 5 à 6 km.

Les "grands" randonneurs devant le verger.
Les "grands" randonneurs devant le verger.

Les "grands" randonneurs devant le verger.

Les « grands marcheurs » poursuivirent la randonnée et  découvrirent un magnifique verger aux pommiers bien taillés et portant encore de petites pommes rouges et jaunes. Plus loin, les cultures interrogèrent les randonneurs. Ce fut l’occasion de parfaire ses connaissances en botanique : des grandes surfaces de sorgho et, un peu plus loin, un champ de « miscanthus sinensis » ou roseau de Chine. Ces graminées entrent dans des compositions florales.

Champs de sorgho et de roseaux de Chine
Champs de sorgho et de roseaux de Chine

Champs de sorgho et de roseaux de Chine

Et, après avoir parcouru une dizaine de kilomètres, le parking se profila à l’horizon. Rendez-vous fut pris pour la semaine prochaine sur d’autres chemins.                            

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2021 4 14 /10 /octobre /2021 18:54
L'ensemble Érik Satie

L'ensemble Érik Satie

Dimanche 17 octobre 2021  16h30, Collégiale de Bueil en Touraine
Misatango par l'ensemble Erik Satie 
MISA A BUENOS AIRES dite Misa tango de Martin Palmeri   
Première partie: musique sud-américaine, tangos argentins                                                                                                                          
Deuxième partie: Misatango. Composée en 1996, elle a été créée par l'orchestre symphonique de Cuba; le succès mondial est immédiat.
Cette misatango transcende le répertoire spirituel en le faisant fusionner avec les traditions musicales profanes latino-américaines.
Bandonéon: Jacques Trupin; Mezzo: Marie Perrin; Piano: Béatrice Hindley; Direction: Jean-Marie Pacqueteau
Entrée: 14 €, adhérents: 12 €, tarif réduit: 7 €

Renseignements, réservations: 
06 73 07 99 98 ou 02 47 24 45 38 ou   02 36 43 63 43
ou 
collegialedebueil@laposte.net
Spectacles soutenus par la communauté de communes de Gâtine-Racan et par le Conseil Départemental d'Indre-et-Loire.

 

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2021 4 14 /10 /octobre /2021 08:58

Quand on entre chez Thierry et Jean, notre regard est tout de suite attiré par les nombreuses faïences qui ornent l’un des murs de la cuisine. Certaines proviennent des faïenceries de Saint-Christophe, d’autres de Nevers ou Rouen.

Thierry présente sa collection de faïences.

Thierry présente sa collection de faïences.

Thierry me conduit vers son bureau où toute la documentation accumulée lors de ses recherches donne une idée des nombreuses heures passées à la compulser pour arriver à présenter à la fin du mois une conférence sur le sujet : « Les faïences de Saint-Christophe ».

Thierry, pouvez-vous me dire ce qui a déclenché chez vous cet attrait pour la faïence ?

Il y a plus de 30 ans, alors que nous vivions en Toscane, j’ai été attiré par les faïences Urbano. Puis, en arrivant à Toulouse, j’ai été conquis par le musée Paul-Dupuy qui présente une superbe collection de faïences Martre-Tolosane et ses reproductions du Vieux Toulouse. J’ai tellement apprécié que j’ai fait refaire tout un service de table sur ce style. Et puis, je suis arrivé à Saint-Christophe. L’association « Histoire et Patrimoine » avait fait un travail sur la faïence locale. À la lecture des documents, j’ai eu envie d’en savoir plus. Guy Bodeven, qui était membre de l’association, possédait une bonne documentation sur le sujet et, voyant l’intérêt que j’y portais, il me poussa à  l’approfondir.

Quelle a été votre première pièce ?

Un plat en faïence de Nevers. Ce fut un coup de cœur pour ces faïences jusqu’au moment où, en lisant la plaquette réalisée par Histoire et Patrimoine, ma curiosité a été mise en éveil et je suis devenu « accro » à celles de Saint-Christophe en constatant les points communs qui liaient ces deux types de faïences.

Depuis combien de temps collectionnez-vous les faïences de Saint-Christophe ?

Il faut savoir qu’elles sont très difficiles à trouver. Pour être sûr qu’elles sont bien originaires d’ici, il faut les dénicher lorsque des maisons anciennes ayant été habitées longtemps par la même famille sont vidées. Elles ont souvent, sur le fond, une petite étiquette rappelant leur provenance. La première, je l’avais trouvée sur le Bon coin où une vente de faïences était annoncée.

Ces 3 pièces sont des faïences de Saint-Christophe

Ces 3 pièces sont des faïences de Saint-Christophe

Parlez-moi un peu des faïences de Saint-Christophe

Les faïenceries commencèrent au XVIIe siècle. À cette époque, il y avait 3 familles de potiers : Pierre Épron, l’ancien, en 1635, Mathurin Courjault en 1692 et Berneux en 1706. Elles fonctionnèrent surtout au XVIIIe siècle et s’arrêtèrent en 1810. La création de la faïencerie sur la commune se situerait entre 1730 et 1738. On la devrait à Pierre Épron et à Étienne Guerche. Le déclin commença avec la Révolution et un décret paru au début du XIXe siècle signa leur fin. Il y avait 2 sites sur la commune : la maison du Dauphin dans le bourg et le hameau de la Chartrie où se trouvait l’argile. Pour les faïences de Saint-Christophe on utilisait du sable de Nevers.

Leur production était expédiée en Bretagne et Normandie, Nevers couvrant la partie est du pays.

D’autres faïenceries ont également vu le jour à cette période. Pouvez-vous en parler ?

En 1745, le potier Gigandelle désire s’installer à Tours. Mathurin Épron ne veut pas de concurrence. Il vend les parts qu’il détient sur la Chartrie et vient demeurer à Saint-Pierre-des-Corps où il crée une nouvelle faïencerie avec son frère.

Un grand faïencier, Jean Loiseau souhaitait s’installer à Saint-Christophe. Il fut chassé par Épron et c’est à Malicorne dans la Sarthe qu’il ouvrit sa faïencerie où il travailla avec des ouvriers venus de Nevers. Une faïencerie y existe encore.

Thierry devant son impressionnante masse de documents

Thierry devant son impressionnante masse de documents

Ce travail de recherches doit déboucher sur une conférence. Vous avez amassé énormément de documents. Comment allez-vous synthétiser tout ça pour présenter l’essentiel de votre travail ?

Pour que mon exposé rentre dans le temps de la conférence, ce ne sera qu’un survol de ce riche sujet. Le but que je me suis fixé, c’est de poursuivre mes recherches pour arriver à approfondir au maximum ce projet qui me tient à cœur dans le but de réaliser une publication qui contiendrait l’ensemble des documents en lien avec la faïence de Saint-Christophe.

Merci beaucoup Thierry pour le temps que vous m'avez accordé. Je vous laisse poursuivre votre travail.

 

Conférence le vendredi 29 octobre, à 20 h 30, salle socio-culturelle « Le Foyer »

Entrée gratuite

Respect des règles sanitaires en vigueur

Renseignements : 02 47 29 33 18 ou hp.scsln@gmail.com

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages