Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2021 4 20 /05 /mai /2021 19:34

Des professionnels de santé, dentiste et kinésithérapeutes, sont maintenant installés dans le pôle santé de la commune. J’ai donc pris contact avec eux pour pouvoir vous les présenter.

Leur parcours professionnel

Delphine Villé-Degousse est en possession de son diplôme de docteur en chirurgie dentaire depuis 1993.

Ionut-Nicolae Petenchi est diplômé depuis 2016 et titulaire d’un master en traumatologie sportive obtenu dans son pays d’origine, la Roumanie. Avec sa compagne, Loredanna-Maria Petrici, également diplômée et spécialisée dans l’éducation et la rééducation fonctionnelle, ils sont arrivés en France en 2017.

Le pôle santé de Saint-Christophe

Le pôle santé de Saint-Christophe

Pourquoi avez-vous quitté votre Pays ?

Nous souhaitions découvrir quelque chose de nouveau. Nous avons plusieurs amis en France. Pour nous, c’est le début d’une nouvelle vie. J’ai travaillé dans un hôpital, un centre de rééducation, j’ai assuré des remplacements dans des cabinets de collègues. Mais, notre désir, c’était d’avoir un cabinet à nous. Pour cela, j’ai fait beaucoup de recherches sur internet et j’ai vu l’annonce sur Saint-Christophe. Nous avons pris contact avec Madame Le Maire et reçu un très bon accueil. Et notre décision a été prise de nous installer ici. Nous n’y avions aucune attache mais ce fut un coup de cœur car nous allions pouvoir y exercer tous les deux. Notre matériel est arrivé mais tout n’est pas encore installé !

Le matériel qui va bientôt être installé
Le matériel qui va bientôt être installé

Le matériel qui va bientôt être installé

Madame Villé-Degousse réagit en s’exclamant : « Moi, c’est par amour que je suis venue ici. Après 30 ans en Normandie, et un mariage m’amenant dans ce secteur, quand j’ai vu cette maison médicale et ses locaux flambant neufs, je n’ai pas hésité. »

Comment s’est passée votre installation ?

D’un commun accord, chacun a reconnu avoir reçu de la part de la mairie et notamment de Catherine Lemaire, toujours très disponible, beaucoup d’attention, d’aide et de soutien. Ils ont apprécié la bonne collaboration avec l’ensemble des personnes rencontrées accompagnée de sincérité et d’honnêteté.

Pour l’occupation des locaux chaque titulaire a signé un bail professionnel avec respect d’un cahier des charges concernant l’intérieur mais également l’extérieur.

Quelques temps après votre démarrage d’activité, quel est votre ressenti ?

Ionut : « Dès la première fois que j’ai pris possession de mes locaux, je me suis senti bien. L’espoir que j’avais au moment de l’accueil a été très positif. Il m’a conforté dans mon choix et mis en confiance. »

Ionut-Nicolae et Loredanna-Maria dans leur local

Ionut-Nicolae et Loredanna-Maria dans leur local

Delphine : « J’apprécie de travailler dans des locaux aérés. Le lieu est sympathique, bien positionné. On a une belle vue sur la nature, l’accès est facile et on dispose d’un grand parking. »

En conclusion, j’ai l’impression d’avoir rencontré des professionnels de santé heureux de pouvoir travailler en bonne entente dans un local qui leur plaît avec la nature à proximité.

Le cabinet dentaire

Le cabinet dentaire

Important :

Kinés au cabinet ou à domicile : du lundi au vendredi de 8 h à 18 h (coupure 1 h le midi) sur rendez-vous

tél : 02 46 67 73 89

Dentiste : Ouverture du secrétariat les mardi, mercredi, vendredi : 13h00 - 13h30 et contact : 02 47 39 23 05

Présente sur doctolib.

 

Partager cet article
Repost0
17 mai 2021 1 17 /05 /mai /2021 12:02
Saint-Paterne-Racan : La gendarmerie vous informe

La Gendarmerie de Neuvy-le-Roi met en place à Saint-Paterne-Racan, une permanence, ouverte à tous.

Deux gendarmes réservistes vous renseigneront sur les procédures, vos droits…

❌AUCUNE plainte ne sera prise lors de cette permanence.

Les réservistes ont une mission d’informations pour les administrés, les commerçants et les artisans.

📅Première permanence :

Mercredi 19 Mai 2021

⏰11h à 12h

📍Espace Multimédia

10 rue des Coteaux

37370 Saint-Paterne-Racan

Salle associative

 

Partager cet article
Repost0
6 mai 2021 4 06 /05 /mai /2021 13:12

En tant qu’élue « maire » de 2001 à 2008, j’ai été confrontée au réel problème que pose la gestion des ordures ménagères.

En mars 2001, sur la commune de Saint-Christophe-sur-le-Nais, nombre de foyers n’étaient pas encore concernés par le ramassage des ordures ménagères. Dans le bourg, c’était l’entreprise Barbier qui avait été chargée de ce ramassage après l’arrêt des dépôts d’ordures à ciel ouvert. Dans notre projet électoral apparaissait la volonté d’instaurer un ramassage pour tous les foyers de la commune avec, pour les écarts, des sites d’apport volontaire avec des conteneurs.

Au mois d’octobre 2001, un arrêté préfectoral délimite le territoire de la Communauté de Communes Pays de Racan. C’est à cette entité qu’échoît la compétence des ordures ménagères et l’instauration d’un même service pour tous les foyers de ce territoire.

Première discussion entre les élus des dix communes : « Comment uniformiser le système de taxation : taxe ou redevance ? » Certaines communes avaient en effet instauré une TEOM et d’autres une REOM. De la discussion est ressorti le fait que la taxe, basée sur la valeur du foncier bâti, pénalisait beaucoup de personnes, âgées pour la plupart, vivant seules dans de grandes bâtisses. L’accord s’est donc fait sur l’instauration d’une redevance pour l’ensemble du territoire.

Était-ce vraiment plus juste ? Pas forcément et j’avais eu l’occasion d’intervenir à différentes reprises lors des réunions du SIVOM à Couesmes. En effet, la facturation personne seule ou 2 personnes et plus aurait pu être un peu mieux modulée : 2 personnes, en principe, produisent moins de déchets que 4 personnes ou plus dans un foyer. « C’était » m’avait-on répondu « trop compliqué à mettre en place. »

Les années ont passé et les redevances ont été réglées !

Personnellement, j’ai constaté qu’au temps, pas si lointain, de la Communauté de Communes Pays de Racan, entre 2004 et 2016, le montant de mes factures était assez fluctuant allant de 143 € en 2010 jusqu’à 196 € en 2015 et 2016.

Réflexion personnelle à destination de la CCGC-PR  : Les ordures ménagères, un long feuilleton

Avec notre entrée dans la Communauté de Communes Gâtine-Choisilles Pays de Racan, toutes les factures sont supérieures à 200 € et augmentent régulièrement pour atteindre en 2020, la somme de 241,88 €.

Mais, avec l’instauration de la TEOM calculée sur la base de la taxe foncière avec un supplément de 8% pour rétribuer le service des impôts à qui va incomber ce calcul, on a du mal à voir où cela va s’arrêter !

Ayant bien compris que notre planète va mal, nous faisons des efforts pour réduire nos déchets quels qu’ils soient : moins d’emballages avec des achats en vrac, compostage des déchets ménagers et du jardin, … Personnellement, nous ne mettons 2 sacs noirs de 30 l et 1 jaune qu’au maximum 2 fois par mois !

Pour que cette TEOM soit plus juste, instaurez la TEOM incitatrice*.Cela permettrait au moins de récompenser celles et ceux qui s’engagent pour diminuer leurs déchets.

Avec cette TEOM que vous souhaitez mettre en place, avez-vous bien mesuré les énormes augmentations que certains de vos concitoyens vont être obligés de subir ? Et, ce n’est peut-être qu’un début ! Beaucoup d’élus recevant de moins en moins de rentrées financières pour gérer leur commune avec la disparition de la taxe d’habitation sans contrepartie, commencent à compenser ce manque à gagner par une hausse de la taxe foncière.

Quand l’ensemble du foncier bâti englobe anciennes habitation troglodytique et maisonnette inhabitées, pensez-vous que le ou les propriétaires des lieux produisent plus de déchets ? Ce n’est pas toujours la taille de l’habitation qui induit la quantité d’ordures ménagères à collecter.

En conclusion, la seule facturation la plus équitable (tant soit peu que ce soit possible), qu’elle soit taxe ou redevance, c’est celle qui s’applique au plus près de la masse des déchets déposés par les usagers. Toucher au porte-monnaie peut, dans certains cas s’avérer efficace mais, parmi tous ceux que vous allez pénaliser, il n’y a pas que de mauvais citoyens. La pédagogie, ça existe et croyez en mon expérience professionnelle, très souvent ça marche !

Taxe ou redevance incitatrice, c’est possible ! Alors pensez-y !

*Cf : 76592_6848_guide_jurfiscal_amorce-ademe_ok.pdf

 Fiche 13 : La tarification incitative

Le principe de la tarification incitative est le suivant : chaque utilisateur du service d’élimination des déchets doit payer ce service en fonction de la quantité de déchets qu’il produit. Il sera ainsi incité à produire moins de déchets pour réduire le montant de sa facture.

 

Réflexion personnelle à destination de la CCGC-PR  : Les ordures ménagères, un long feuilleton

Pour exemple : avec la tarification actuelle établie pour 2 personnes et plus en porte à porte (nous déposons notre poubelle à 100 m de chez nous, mais le problème n’est pas là), notre dernière facturation pour l’année 2020 s’élevait, comme pour la plupart des foyers, à 241,88 €.

Si mes calculs sont exacts avec la TEOM basée sur la taxe foncière, le montant de notre facture serait de, dans le meilleur des cas : 339,71 € (différence avec 2020 : +97,83 #) et dans le pire : 380,24 € (différence : 138,36 €).

C’est tout simplement ahurissant voire scandaleux !

Étant tous les deux retraités, nous sommes considérés comme des privilégiés dont soi-disant, le pouvoir d’achat a augmenté. C’est vrai, je peux le prouver. Nos traitements mensuels nets ont augmenté pour l’un de 5,48 € et pour l’autre de 6,10 € en fin d’année 2020, de quoi se permettre des folies ! Et, nous ne sommes sûrement pas les plus à plaindre. Pour de nombreux foyers, cette TEOM va friser la catastrophe ! Nos élus en sont-ils conscients ? J’en doute.

N'hésitez pas à cliquer sur le lien ci-dessous et à rejoindre le collectif !

https://collectifgatineracan.org/taxe-sur-vos-ordures-menageres/ "

Réflexion personnelle à destination de la CCGC-PR  : Les ordures ménagères, un long feuilleton
Partager cet article
Repost0
25 février 2021 4 25 /02 /février /2021 11:07

Il y a près de 3 ans, le 6 avril 2018, la population était conviée à une réunion publique dans la salle socioculturelle du Foyer. Animée par la gendarmerie nationale et plus particulièrement par le lieutenant de gendarmerie, Stéphane Trentin, commandant la brigade de La Membrolle, cette réunion, initiée par Madame le Maire et son conseil municipal avait rassemblé une trentaine de personnes.

Le but était de faire connaître ce dispositif, totalement gratuit, et indépendant de « voisin vigilant » qui est une opération d’ordre privé et payante.

Saint-Christophe-sur-le-Nais, village  estampillé « Participation citoyenne »

Petit rappel de ce qu’englobe l’appellation « Participation citoyenne »

En avril 2018, le lieutenant Stéphane Trentin la définissait ainsi : « C’est associer les habitants à la protection de leur environnement», puis il poursuivait : « La commune de Saint-Christophe se situe aux portes de la Sarthe et à une sortie d’autoroute. Cette situation géographique induit une population itinérante et de migrants. C’est un bon vecteur pour cibler les atteintes à la population. Le rôle des référents est de fournir des renseignements sur des faits ponctuels. C’est une démarche concertée partenariale à même de renforcer la sécurité. Il ne s’agit nullement de délation. »

À l’issue de cette réunion, plusieurs personnes s’étaient portées volontaires en tant que « référent de la commune » et leur liste confidentielle se trouve en mairie.

Mais, depuis cette réunion, on avait l’impression que l’opération « Participation citoyenne » était tombée dans l’oubli. Or, il n’en était rien et, lundi dernier, les employés communaux, sous la direction d’Emmanuel Couratin, adjoint en charge de la voirie, sous les panneaux d’agglomération situés sur les voies communales, posaient le fameux panneau jaune « Participation citoyenne » !

En entrée d'agglomération au niveau de "La Massicaudière"

En entrée d'agglomération au niveau de "La Massicaudière"

Mais, pourquoi seulement sur les voies communales ? Emmanuel Couratin nous donne la réponse : « Nous avons bien reçu le nombre suffisant de panneaux mais, logiquement nous n’avons pas le droit de les fixer sur le même pieu que le nom du village sur les routes départementales. Je trouve ça aberrant. On ne va quand même pas ajouter un pieu de plus et polluer davantage le paysage et la terre… Alors je suis en pourparlers avec le conseil départemental pour obtenir l’autorisation d’utiliser le même support ! En attendant, ils sont dans leur carton !»

Saint-Christophe rejoint maintenant les nombreuses villes françaises affiliées à cette opération et plus particulièrement les 6 autres villages de la Communauté de Commune Gâtine-Choisilles Pays de Racan, également estampillés « Participation citoyenne », dénomination validée par la signature d’une convention avec la gendarmerie : Épeigné-sur-Dême, Saint-Antoine-du-Rocher, Beaumont-Louestault, Neuillé-Pont-Pierre, Semblançay et Sonzay.

Partager cet article
Repost0
7 février 2021 7 07 /02 /février /2021 08:42

Dans le cadre des samedis de l’info, le PIJ (point information jeunesse) Gâtine-Racan était présent dans la salle socioculturelle du foyer à Saint-Christophe-sur-le-Nais. Le thème retenu était « le BAFA » (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur).

Sur les tables installées par Jennifer Menzaghi, responsable du PIJ, de très nombreux documents traitant du BAFA étaient mis à disposition des jeunes intéressés par cette formation en sachant que la condition première est d’avoir 17 ans.

« Le fait de recevoir ainsi des jeunes très souvent accompagnés par un parent, permet de prendre du temps pour parler avec eux de leur motivation, pouvoir les renseigner et les aiguiller vers des sites et/ou des structures qui leur conviendront » précise Jennifer. « Pour moi, quand le PIJ sort de son lieu habituel, cela lui donne une autre dimension. »

Pour les jeunes qui souhaitent s’investir dans le domaine de l’animation auprès d’enfants et/ou d’adolescents, le BAFA est indispensable. Les nombreuses brochures mises à leur disposition peuvent les aider et leur permettent de retrouver tous les éléments de discussion qui ont pu être abordés lors de leur rencontre avec Jennifer.

Jennifer à gauche avec une jeune fille intéressée parle BAFA, accompagnée par son père

Jennifer à gauche avec une jeune fille intéressée parle BAFA, accompagnée par son père

Le problème rencontré pour beaucoup dans la formation du BAFA, c’est le coût relativement élevé  ce qui, pour certains, peut être un frein. Pour cette raison, la Communauté de Communes, en lien avec La Ligue de l’Enseignement, avait mis en place précédemment une aide au BAFA intitulée « BAFA en Gâtine-Racan ». 16 jeunes en ont bénéficié. Le stage de formation a eu lieu sur une semaine à « l’ARADA Parc », camping de Sonzay, qui a accueilli les stagiaires en internat. Les organisateurs attendent maintenant de voir si les jeunes qui ont bénéficié  de cette formation vont la finaliser en cherchant des stages pratiques et obtiennent ainsi leur diplôme. Dans l’affirmative, l’aide au BAFA pourrait être renouvelée pour les jeunes du territoire.

« En général, avec les jeunes que je rencontre, un lien se crée. Les réseaux sociaux jouent un rôle très important, » mentionne Jennifer qui sait être à l’écoute de cette tranche de la population.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Le PIJ Gâtine-Racan à la rencontre des jeunes du territoire

 À savoir :

Pour ceux qui n’ont pas pu se déplacer à Saint-Christophe, 2 autres dates et lieux sont prévus :

Neuillé-Pont-Pierre : samedi 13 février, 14 h 30-16 h 30, mairie, salle du Conseil

Charentilly : samedi 20 février : 14 h 30-16 h 30, maison des associations

Le PIJ est ouvert du lundi au vendredi. Accueil du public de préférence le lundi après-midi et le mercredi toute la journée. Envoyer de préférence un petit message avant de venir pour être sûr de pouvoir être reçu.

Contact :

Tél : 06 95 69 22 71 – mail : pij@gatine-racan.fr

www.gatine-racan.fr

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2020 4 31 /12 /décembre /2020 20:35

 

Beau lever de soleil sur Saint-Christophe

Faisant oublier les catastrophes

Qui, sur nous, depuis déjà un an

Semblent s’abattre inexorablement…

Signe, je le souhaite, d’espoir 

Que ce soleil émergeant du noir 

Comble vos plus chers désirs 

 Et sourit à un meilleur avenir !

       Monique

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2020 1 16 /11 /novembre /2020 20:03

Rencontre en visioconférence avec la présidente, Cendrine Boigard et la secrétaire, Marion Boigard

Lors de l’assemblée générale des « Joyeux de l’Escotais » au début du mois de mars dernier, l’ambiance était plutôt festive, la saison 2019-2020 pouvait se glorifier d’une belle réussite avec un public toujours aussi nombreux et enthousiaste d’année en année. Il avait donc été décidé de poursuivre et de proposer pour 2020-2021, un programme tout aussi alléchant par sa densité et la bonne humeur engendrée lors des représentations.

Mais, entre-temps, le virus est passé par là. Pourtant, au mois de juin, le déconfinement étant là, les membres du CA pensaient à la nouvelle saison qu’il faut préparer longtemps en amont. Les 3 pièces retenues étaient commandées et livrées pour que les futurs acteurs puissent déjà s’imprégner de leur texte comme à l’accoutumée. Et, tous se retrouvèrent début septembre, date traditionnelle pour démarrer les répétitions.

De g à d : Nicolas Beaugé, secrétaire adjoint, Marion Boigard, secrétaite, Cendrine Boigard, présidente, Miche Poupée, vice-président, Élisabeth Naverre, trésorière

De g à d : Nicolas Beaugé, secrétaire adjoint, Marion Boigard, secrétaite, Cendrine Boigard, présidente, Miche Poupée, vice-président, Élisabeth Naverre, trésorière

Cendrine, à quel moment avez-vous pris la décision d’annuler la saison théâtrale ?

Dès le début septembre au vu de la situation sanitaire qui allait en se détériorant. Ce fut une décision collective de l’ensemble du conseil d’administration. Pour nous, c’était difficile de répéter avec un masque et de conserver les distances préconisées. Et, une autre raison majeure, si nous avions pu aller au bout de nos répétitions, nous n’aurions pu jouer que devant une demi-salle. C’est impensable d’être obligés de dire aux gens : « Vous ne pouvez pas rentrer c’est déjà complet ! » Notre calendrier restant toujours identique, il ne nous est pas possible de doubler le nombre de nos séances.

Quelle a été la réaction des plus jeunes de la troupe quand vous leur avez annoncé l’annulation des représentations ?

Bien sûr, de la déception. Ils sont si fiers de pouvoir jouer comme les grands. Mais, les enfants savent très vite s’adapter. Ils ont bien compris qu’avec le Covid 19, beaucoup de choses changent et que l’on ne maîtrise pas tout.

Qu’y avait-il de prévu pour cette saison 2020-2021 ?

Trois pièces étaient au programme : une pour les plus jeunes, une pour les ados et celle des adultes. Un sketch interprété et mis en scène par de jeunes adultes était également prévu.

À ce propos, vos actrices et acteurs sont-ils toujours aussi motivés ?

Oui, bien sûr. Nous avons même deux nouvelles recrues : un homme et une petite fille de 8 ans !

Chaque année, la représentation de début janvier est l’occasion d’aider financièrement une association en lien avec le handicap. Aviez-vous déjà contacté une association ?

Cette année, la recette de la représentation de janvier était destinée à l’association « Magie à l’hôpital ». Espérons que tout redeviendra possible l’année prochaine et que nous pourrons aider cette association !

C'était en ...2019 !

C'était en ...2019 !

Cendrine et tous les acteurs –trices de la troupe des «  Joyeux de l’Escotais », vous conseillent de prendre bien soin de vous et vous donnent rendez-vous pour la saison 2021-2022.

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2020 3 11 /11 /novembre /2020 16:17

Cette année, nous avons vécu une commémoration du 8 mai en plein confinement donc sans public. Aujourd'hui, pour célébrer le 102e anniversaire de la fin de la Grande Guerre, c'est de nouveau en comité restreint que s'est déroulée cette cérémonie.

Profitant de notre heure de liberté, au cours de notre marche quasi-quotidienne, nous sommes passés lors de notre périple, au Monument aux Morts.

Nos morts ont bien été honorés même si peu d'entre nous ont pu s'y associer.

Restons prudents, prenons soin de nous et, peut-être que, pour les prochaines commémorations, nous pourrons y assister en présentiel, comme on dit aujourd'hui !

Nos morts ont bien été honorés
Nos morts ont bien été honorés

Nos morts ont bien été honorés

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2020 5 06 /11 /novembre /2020 15:57

Ouverture de l’Espace Multimédia de Saint-Paterne-Racan sur rendez-vous.

L’espace multimédia de Saint-Paterne-Racan, vous accueillera uniquement sur rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et 14h à 17h30 :

En effet, les ateliers débutants, smartphone, café conseils et autres activités sont pour le moment reportés à une date ultérieure.

Pour la continuité du service public, Maria et Ludovic se feront un plaisir de vous accueillir sur rendez-vous pour vous accompagner :

  • Dans vos démarches administratives en ligne
  • Dans vos recherches
  • Pour vous conseillez
  • Pour imprimer des documents, …

 

L'espace multimédia (« espace multimédia » copyright GRESTEAU Mathieu)

L'espace multimédia (« espace multimédia » copyright GRESTEAU Mathieu)

L’espace multimédia continuera à accueillir les élèves de l’école élémentaire durant le Temps Périscolaire tous les vendredis après-midi. Les scolaires pourront continuer à réaliser un jeu avec le logiciel de programmation Scratch.

Les enfants durant les TAP (« Tap 2020 » copyright Espace multimédia.=

Les enfants durant les TAP (« Tap 2020 » copyright Espace multimédia.=

 

L’espace multimédia est répertorié comme tiers - lieux pouvant accueillir des étudiants. Respectant les mesures sanitaires, ce lieu permet à tout étudiant de disposer d’un poste connecté ou d’apporter son propre ordinateur portable pour travailler dans de bonnes conditions.

Un service public de proximité. Une structure polyvalente.

L’Espace Multimédia est là pour répondre aux attentes des particuliers, des entreprises, des partenaires.

L’Informatique, les projets et le culturel.

Les activités de l’Espace Multimédia s’adressent à l’ensemble de la population, avec différents ateliers d’apprentissage et d’appropriation des technologies de l’information et de la communication : internet, bureautique, infographie, vidéo, etc.

N’hésitez à nous contacter !

Contact du lundi au vendredi :

Espace Multimédia

10 rue des coteaux

37370 Saint Paterne Racan

Maria ou Ludovic

Tél : 02.47.29.24.01

Courriel : info@racan-multimedia.fr

Site : http//www.racan-multimedia.fr

 

 

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2020 7 27 /09 /septembre /2020 18:43

Fabrice Mauclair, vice-président de l'association christophorienne « Histoire et Patrimoine » et docteur en histoire moderne, spécialiste de l'histoire de la justice en Touraine, vient de publier un nouveau livre « Crimes et Justice en Touraine au XVIIIe siècle ».

Ce livre, accessible à tout public, est comme le précise Fabrice, « un résumé de 20 ans de travail et de recherches depuis le début de ma thèse passée en 2006, avant de me consacrer à un autre projet. C’est aussi un condensé d’un livre beaucoup plus gros « La justice des Lumières » sorti en 2019. » 

L’étude développée dans cet ouvrage propose un regard nouveau sur la justice en France avant la Révolution. « Même si je me cantonne à la Touraine, cette étude remet en cause quelques poncifs et idées reçues » précise l’auteur. Dans cet ouvrage, Fabrice aborde six thèmes répartis en deux grands ensembles :

Les cadres de la justice

Ce premier ensemble regroupe les tribunaux en place, le personnel judiciaire et les lieux de justice.

Les différentes activités judiciaires

Sous cet intitulé se trouvent la police, la justice contentieuse et non contentieuse, la criminalité et son traitement par les tribunaux.

Information culturelle avec Fabrice Mauclair : Sortie d'un nouveau livre sur la justice en Touraine

Pour donner un côté plus attrayant, le livre renferme de nombreuses illustrations, des encadrés avec des documents originaux et leur traduction en français actuel.

Ce livre marque donc pour Fabrice le terme d’un long travail sur la justice en Touraine au XVIIIe siècle. Mais, même si comme il le dit lui-même : « Je m’accorde un moment de répit, même si j’ai déjà quelques idées en tête», de nouvelles idées sont en effet déjà bien présentes. « Pendant le confinement, j’ai établi un abécédaire dans notre langage des nombreuses expressions en lien avec la justice d’autrefois. Par exemple, quand on dit : L’affaire est dans le sac, savez-vous que cette expression vient du fait que chaque affaire traitée autrefois était rangée dans un sac, comme on peut le voir sur certaines gravures. Et, il y en énormément de semblables ce qui m’a bien occupé et distrait en cette période où je ne pouvais plus accéder aux archives. Actuellement, mon regard se pose sur beaucoup d’autres archives seigneuriales que celles utilisées pour ma thèse… »

Les sacs de justice
Les sacs de justice

Les sacs de justice

Laissons mûrir un peu ces nouvelles idées et faisons confiance à Fabrice Mauclair pour nous offrir d’autres lectures de choix sur l’histoire de cette époque qu’il affectionne particulièrement.

Si cet ouvrage vous intéresse, vous pourrez le trouver dans les "bonnes librairies " ainsi que sur les plateformes de vente en ligne.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages