Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2019 3 27 /03 /mars /2019 10:35

Quelques marchés

 

Les marchés sont toujours des sites appréciés des touristes : les couleurs, les senteurs, l’animation qui y règne font de ces endroits des lieux magiques. Durant notre voyage, nous en avons parcouru plusieurs. En voici deux : le marché de Nyaung U à Bagan, et celui extérieur de Kalaw.

 

Le marché couvert de Nyaung U

 

On y trouve tout ce dont a besoin la ménagère birmane. On remarque quelques mouches sur le poisson, mais la vendeuse a le torchon leste. On y trouve en quantité des poissons séchés, de la poudre de crevettes, des piments rouges plutôt costauds et des mini-gousses d'ail.  Fruits et légumes de saison dont des haricots verts extra longs ainsi que des fleurs sont bien sûr présents de même que les poulets vendus entiers ou en morceaux et des œufs. Outre la partie alimentaire, on a pu y acheter des timbres-poste et des objets artisanaux (sets de table en bambou) qui côtoyaient des petits bijoux de pacotille et des tenues locales comportant le longyi et pour les femmes, le corsage assorti, de quoi renouveler sa garde-robe. Et, pour les petites retouches, pas de problème, quelques couturières sont installées sur place.

Le marché de Nyaung U près de Bagan
Le marché de Nyaung U près de Bagan
Le marché de Nyaung U près de Bagan
Le marché de Nyaung U près de Bagan
Le marché de Nyaung U près de Bagan
Le marché de Nyaung U près de Bagan

Le marché de Nyaung U près de Bagan

Le grand marché extérieur de Kalaw

 

À Kalaw, on trouve deux marchés : un petit marché couvert qui est ouvert en permanence et un marché extérieur, beaucoup plus important que l’on appelle aussi marché des 5 jours, les marchés fonctionnant sur un cycle de 5 jours et non 7 comme en France. On y rencontre les différentes ethnies de l’état Shan qui s’y côtoient. Outre les fruits et les légumes, on peut y trouver en quantité des poissons pêchés dans le lac Inlé, des volailles pas très grasses, des fleurs et, toujours, des petits restaurants très prisés par la population locale. Comme nous sommes un peu en altitude, les gens sont beaucoup plus habillés ! Sur le marché, on trouve des bonnets à vendre dans le marché couvert !

Le marché extérieur de Kalaw
Le marché extérieur de Kalaw
Le marché extérieur de Kalaw
Le marché extérieur de Kalaw
Le marché extérieur de Kalaw
Le marché extérieur de Kalaw

Le marché extérieur de Kalaw

Partager cet article

Repost0
25 mars 2019 1 25 /03 /mars /2019 15:44

Les feuilles d’or

 Depuis des siècles, c’est à Mandalay que les feuilles d’or sont fabriquées traditionnellement. Pour obtenir des feuilles d’or très fines, le processus de fabrication est extrêmement long et fatiguant. Découpés et enveloppés un à un et chacun dans des feuilles de bambou puis regroupés en un petit paquet, les petits bouts de rubans du précieux métal s’aplatissent au fur et à mesure que la masse de l’ouvrier tombe lourdement sur le petit paquet. Les hommes doivent frapper ce petit paquet d’or pendant plus de 6 heures. Une fois les feuilles d’or aplaties, il faut les retirer de leurs cocons de bambou. Délicatement, les femmes récupèrent les feuilles et minutieusement, elles les découpent une à une en petits carrés aux dimensions standard. Elles seront vendues conditionnées en paquet de 10.

Du lingot à la feuille d'or
Du lingot à la feuille d'or

Du lingot à la feuille d'or

La pierre de Jade

 

Dans l’immense Marché de jade de Mandalay, les pierres de jade s’exposent, se vendent et s’achètent et surtout se travaillent sur place avec les courtiers, les tailleurs et les polisseurs. Ainsi, dans les petites allées du Marché de jade, tout se négocie et les acheteurs, pour la plupart chinois, jettent leur dévolu aussi bien sur des pierres brutes, des blocs de jadéite sur lesquelles ils ont repéré de belles nuances vert-émeraude que sur des pierres finement taillées qui finiront plus tard en colliers, boucles d’oreilles ou en bagues.

 

Au marché de jade de Mandalay
Au marché de jade de Mandalay
Au marché de jade de Mandalay

Au marché de jade de Mandalay

Le tissage de la soie et du coton

 

Il existe encore à Amarapura, petite ville située à côté de Mandalay, des ateliers où les artisans travaillent sur des anciens métiers à tisser et où tout se fait à la main. Les bobines de fils de soie et de coton se croisent et vont et viennent sur le métier à tisser et parce que le plus souvent les motifs sont réalisés à l’envers, il faut utiliser un miroir pour pouvoir suivre l’avancement du tissage.
Ici tout est fait à la main, et les artisans utilisent encore les rouets qui servent à filer le coton ou la soie autour d’une bobine. Ils teignent également les fils dans des bains de teintures.

 

Atelier de tissage de Mandalay
Atelier de tissage de Mandalay
Atelier de tissage de Mandalay

Atelier de tissage de Mandalay

La laque

 

Art birman majeur et spécialité de Bagan, la fabrication des laques est un processus long qui requiert l’application de plusieurs couches de sève sur des vases, des bols ou des boîtes. Celle-ci vire au noir lorsqu’elle sèche. Les objets sont ensuite polis, vernis et décorés de motifs variés, parfois à la feuille d’or.

 

Atelier de laque à Bagan
Atelier de laque à Bagan
Atelier de laque à Bagan
Atelier de laque à Bagan
Atelier de laque à Bagan
Atelier de laque à Bagan
Atelier de laque à Bagan
Atelier de laque à Bagan

Atelier de laque à Bagan

Les ombrelles

 

Nous avons visité un atelier de fabrication des ombrelles. Tout commence par la simplicité de la fabrication du papier dans lequel sont incorporés des pétales de fleurs et des feuilles. Au même endroit, on a pu assister à la fabrication d’ombrelles avec des outils très rudimentaires. La réalisation

de l'armature nécessite une sacrée dextérité et sûrement beaucoup d'entraînement!

 

Fabrication d'une ombrelle
Fabrication d'une ombrelle
Fabrication d'une ombrelle

Fabrication d'une ombrelle

Les meubles en bambou

 

Comme on l’a vu pour l’habitat traditionnel, le bambou est très utilisé en Birmanie. Nous avons pu assister au travail d’artisans en train de fabriquer des sièges et des lits en bambou. Ceux qui les ont testés reconnaissent qu’ils sont assez confortables ! Et, contrairement à ce que l’on pourrait croire, ils sont assez résistants.

Les sièges en bambou
Les sièges en bambou
Les sièges en bambou
Les sièges en bambou

Les sièges en bambou

Le caoutchouc

 

Nous nous arrêtons dans une plantation d’hévéas où vit une famille. Un exploitant prend le temps de tout nous expliquer. Ici la plupart des exploitations sont de petites exploitations qui font vivre une famille, ou un village.

L’arbre est saigné pour produire le latex qui est récolté chaque jour. Une saignée sera exploitée pendant 3 ou 4 jours au plus, puis l’arbre sera laissé au repos quelque temps.

Le latex est récolté dans des petits pots de terre cuite vernissée qui sont accrochés à chaque arbre sous la saignée.

Pour transformer le latex en plaque de caoutchouc, 5 étapes différentes seront nécessaires.

Un arbre produit à partir de 7 ou 8 ans, et il produira pendant 10 à 15 ans maximum.

Il faut la récolte d’un jour sur 350 arbres pour produire 2 plaques de 2 livres chacune.

 

Du latex à la feuille de caoutchouc
Du latex à la feuille de caoutchouc
Du latex à la feuille de caoutchouc

Du latex à la feuille de caoutchouc

Partager cet article

Repost0
23 mars 2019 6 23 /03 /mars /2019 13:53

La maison traditionnelle en Birmanie est faite en grande partie de bambou. Des morceaux aplatis de bambou fabriqués en grandes sections tressées sont utilisés pour faire les murs. Les planchers sont faits de lattes de bambou ou de bois. La charpente de la maison est faite de bois et du bois dur et durable est utilisé pour les poteaux de la maison. Les revêtements de toit sont constitués d’une variété de matériaux, y compris du chaume fait de larges feuilles d’herbes ou de feuilles de palmier. Les toits peuvent être couverts de tuiles, de bardeaux de bois ou de zinc, voire de tôles. La façade de la maison a généralement une véranda qui est élevée un peu du sol. Ceci est l’espace public où les hôtes et visiteurs sont divertis. Le centre de la maison est le salon pour la famille. Derrière ce salon, il y a une zone de cuisson couverte où le riz est stocké. Selon les régions, les maisons de Birmanie sont aussi parfois sur pilotis pour se protéger des inondations.

Villages de pêcheurs
Villages de pêcheurs
Villages de pêcheurs

Villages de pêcheurs

Maison d'habitation qui abrite toute une famille dans une plantation d'hévéas

Maison d'habitation qui abrite toute une famille dans une plantation d'hévéas

Au village de Ma U Ale, deux belles maisons et une plus classique
Au village de Ma U Ale, deux belles maisons et une plus classique
Au village de Ma U Ale, deux belles maisons et une plus classique

Au village de Ma U Ale, deux belles maisons et une plus classique

Au village de Min Han Thu, extérieur et intérieur d'habitation
Au village de Min Han Thu, extérieur et intérieur d'habitation
Au village de Min Han Thu, extérieur et intérieur d'habitation

Au village de Min Han Thu, extérieur et intérieur d'habitation

Partager cet article

Repost0
21 mars 2019 4 21 /03 /mars /2019 12:36

Lors de notre voyage, nous avons eu à plusieurs reprises l’occasion de côtoyer la population dans les villes mais aussi dans les villages. Malgré une grande pauvreté constatée pour la plupart des Birmans, ils ne nous ont pas donné l’impression d’être malheureux. Ils semblent se contenter du peu qu’ils ont, même si, au niveau de la jeunesse, on s’aperçoit qu’un changement est en train de s’opérer dans leur mode de vie. Internet leur crée des besoins différents, dans leur mode vestimentaire,  leur apparence physique.

Dans l’ensemble, nous avons toujours été bien accueillis, reçus avec le sourire et une grande gentillesse. Notre guide nous a dit : « Ici, il n’y a pas de classe moyenne. Il y a les riches (voire très riches) et les pauvres. »

En 2019,  le salaire moyen en Birmanie est de 208,84 €, malgré une hausse de 30% en 2018. Cette donnée est issue de la moyenne des salaires moyens renseignés par les internautes habitant dans le pays.

 

 

Scènes de rue à Rangon
Scènes de rue à Rangon
Scènes de rue à Rangon
Scènes de rue à Rangon

Scènes de rue à Rangon

Un jour de pèlerinage au Rocher d'or
Un jour de pèlerinage au Rocher d'or
Un jour de pèlerinage au Rocher d'or

Un jour de pèlerinage au Rocher d'or

Petite croisière sur l'Irrawaddy, le plus long fleuve du pays et observation de la vie au bord du fleuve
Petite croisière sur l'Irrawaddy, le plus long fleuve du pays et observation de la vie au bord du fleuve
Petite croisière sur l'Irrawaddy, le plus long fleuve du pays et observation de la vie au bord du fleuve

Petite croisière sur l'Irrawaddy, le plus long fleuve du pays et observation de la vie au bord du fleuve

Les petits boulots !
Les petits boulots !

Les petits boulots !

Partager cet article

Repost0
19 mars 2019 2 19 /03 /mars /2019 12:55

Très nombreux en Birmanie, ils hébergent plusieurs centaines de milliers de moines et nonnes. Nous avons eu l’occasion d’en visiter deux, un monastère théologique, le séminaire bouddhiste de Thamanay à Bago, où vivent 150 moines et le monastère Mohagandayon de Mandalay, le plus important du pays qui accueille 1200 jeunes. Les enfants peuvent entrer au monastère dès l’âge de 5 ans. Les jeunes moines sont là pour étudier. Nous avons pu assister au défilé des moines et novices de retour de leur quête dans le village.

Au monastère Thamanay de Bago activités des jeunes moines : toilette, lessive, vaisselle... en dehors des heures d'apprentissages scolaires
Au monastère Thamanay de Bago activités des jeunes moines : toilette, lessive, vaisselle... en dehors des heures d'apprentissages scolaires
Au monastère Thamanay de Bago activités des jeunes moines : toilette, lessive, vaisselle... en dehors des heures d'apprentissages scolaires
Au monastère Thamanay de Bago activités des jeunes moines : toilette, lessive, vaisselle... en dehors des heures d'apprentissages scolaires

Au monastère Thamanay de Bago activités des jeunes moines : toilette, lessive, vaisselle... en dehors des heures d'apprentissages scolaires

Amarapura, le monastère Mohagandayon : retour des moines avec les différentes oboles reçues lors de la quête du matin dans le village
Amarapura, le monastère Mohagandayon : retour des moines avec les différentes oboles reçues lors de la quête du matin dans le village
Amarapura, le monastère Mohagandayon : retour des moines avec les différentes oboles reçues lors de la quête du matin dans le village
Amarapura, le monastère Mohagandayon : retour des moines avec les différentes oboles reçues lors de la quête du matin dans le village

Amarapura, le monastère Mohagandayon : retour des moines avec les différentes oboles reçues lors de la quête du matin dans le village

Ces deux visites nous ont permis de voir d’un peu plus près la vie des moines. Ces personnages sont  très respectés et vénérés  et tiennent une place importante dans la politique du pays. Un certain nombre de sièges leur sont réservés au parlement birman tout comme pour les militaires.

 

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2018 1 09 /07 /juillet /2018 09:33

De retour de leur voyage en Martinique, Maryse Blanchard, présidente du club GSPC Basket, nous raconte ce qui fut, pour les jeunes basketteurs, une découverte : « Du 3 au 11 mai, un groupe de jeunes basketteurs, composé de 10 adolescents de la catégorie U15, encadrés par 17 dirigeants et parents a effectué un échange culturel et sportif avec le club de Basket de La Dominante à Marigot en Martinique. Cet échange s’est fait à l’instigation de deux joueurs seniors de notre club, qui ont débuté le basket dans ce club de quartier de la Martinique avant de venir porter haut nos couleurs au GSPC.

L’objectif de ce voyage était de permettre à nos jeunes, qui pour la très grande majorité n’avait jamais pris l’avion, de voyager, de vivre une expérience humaine et sportive inoubliable et de tisser des amitiés indéfectibles. Cet événement était une chance extraordinaire pour eux d’échanger et de découvrir une culture différente ; c’était  aussi un excellent moyen de déconstruire les préjugés et stéréotypes qui peuvent exister chez les jeunes des deux clubs.

Nous avons été accueillis en famille, les jeunes ont ainsi pu réellement découvrir le mode de vie de leurs jeunes camarades. L’accueil a été des plus chaleureux, de belles rencontres ont eu lieu. Nous avons tous été enchantés par l’extrême gentillesse de nos amis Martiniquais et des liens d’amitié très forts se sont créés et ils vont perdurer dans le temps, en partie grâce aux réseaux sociaux.

Nous sommes revenus avec des souvenirs inoubliables : paysages idylliques, végétation luxuriante fournissant des fruits et des légumes à volonté. Les jeunes ont eu un comportement exemplaire et ont bien profité des activités sportives : plongée avec masques et tubas pour admirer les magnifiques poissons, kayak et canoë, marche de découverte au Marigot sans oublier les rencontres de Basket !

Quelques souvenirs de leur voyage
Quelques souvenirs de leur voyage
Quelques souvenirs de leur voyage

Quelques souvenirs de leur voyage

Ils ont été vivement  intéressés par les visites : bananeraie, rhumerie, visite de Saint-Pierre ancienne capitale détruite par l’éruption du volcan de la montagne Pelée et surtout la Savane des Esclaves où des moments sombres de notre histoire leur ont été contés…

Maintenant, nous attendons avec impatience  les jeunes Martiniquais pour leur permettre de découvrir la Métropole et notre belle Touraine avec des visites prévues du patrimoine culturel et touristique mais aussi des rencontres sportives.

Un grand merci à tous les partenaires qui nous ont permis de réaliser ce magnifique voyage. »

Voici quelques témoignages :

 Partage rime avec plage, heureux avec chaleureux, séjour idyllique avec Martinique : nous sommes revenus enchantés ! Violaine maman de Mathys.

Franchement c’était un voyage super, au contact de l’habitant, de la culture…Kevin 16 ans

Voyage inoubliable et accueil très chaleureux, c’était excellent ! Pierrick 13ans

Un voyage exceptionnel ! Rémi 15ans

Un voyage qui restera ancré dans nos mémoires grâce  à un accueil chaleureux ! Pascaline 19 ans

Un voyage extraordinairement riche sur le plan humain et culturel ! Sandrine maman de Rémi et Pascaline

Partager cet article

Repost0
21 mai 2018 1 21 /05 /mai /2018 14:44

Élie Picard, que rien ne  prédisposait à quitter sa bonne ville de Loches connaîtra dans l'ombre de Napoléon une destinée glorieuse mais inhumaine. Durant les quinze années au cours desquelles, il sillonne l'Europe, il rédige sur de simples feuillets les souvenirs que lui inspire le cours de sa vie et les batailles illustres. Ces cahiers précieux retrouvés par Pascal Dubrisay, historien d'art ont fait l'objet d'un livre paru en 2016.

Pascal Dubrisay et son éditeur, Patrick Binet nous raconteront cette formidable aventure que fut la vie d'Élie Picard mais aussi la découverte de cette source historique prodigieuse au cours d'une conférence-débat.

 Conférence, 1 er juin, salle Moisant, Neuvy-le-Roi, entrée gratuite.

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 11:19

Je vous emmène à la découverte de sites maya visités lors de notre récent voyage au Guatemala.

Diaporama réalisé avec Windows 10

Pour ceux et celles qui ont du mal à ouvrir la première version, le voici en 97-2003

Partager cet article

Repost0
16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 09:09
Statue placée dans la galerie de l'hôtel Real¨Plaza à Antigua

Statue placée dans la galerie de l'hôtel Real¨Plaza à Antigua

Pendant notre voyage, nous avons eu l'occasion de voir quelques représentations de Saint Christophe, en voici quatre. Vous noterez l'expression assez naïve de ces Saint Christophe, souvent identifiés par leur bâton de pèlerin.

Toujours à Antigua, dans la salle d'un restaurant du centre ville.

Toujours à Antigua, dans la salle d'un restaurant du centre ville.

À Almolonga, dans l'église, représentation située dans un cadre, derrière une vitre.

À Almolonga, dans l'église, représentation située dans un cadre, derrière une vitre.

Dans l'église de Santiago de Atitlan. La particularité des statues, c'est d'être habillées. Chaque année, les personnes du village les affublent de nouveaux vêtements.

Dans l'église de Santiago de Atitlan. La particularité des statues, c'est d'être habillées. Chaque année, les personnes du village les affublent de nouveaux vêtements.

Partager cet article

Repost0
21 août 2016 7 21 /08 /août /2016 15:35
Le port de plaisance de Royan

Le port de plaisance de Royan

Je vous invite à une petite promenade à la découverte de l'estuaire de la Gironde.

Ouvrez le diaporama et cliquez sur diaporama, depuis le début. Ensuite, laissez défiler les diapositives.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages