Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 18:37

Malgré un temps très maussade, une vingtaine de membres de l’association « Autour de la collégiale de Bueil » a fait le déplacement à Montrésor pour découvrir ou redécouvrir ce village, classé parmi les plus beaux villages de France.

groupe-collegiale-2.jpgC’est, accompagné par une guide, que le groupe a pu visiter la collégiale St Jean Baptiste dans un premier temps. Elle fut fondée par Imbert de Bastarnay  vers 1520. Elle est considérée comme l’un des chefs d’œuvre de la première Renaissance et abrite le tombeau en albâtre de son fondateur et des membres de sa famille ainsi que des tableaux du 16ème siècle dont une Annonciation de Philippe de Champaigne, et de belles stalles également du 16ème.

En voyant le tombeau, Philippe Larus, spécialiste de la famille de Bueil, ne put s’empêcher de remarquer : « Cette œuvre peut nous donner une idée de ce que devait être le tombeau des Bueil avant la révolution. »

rue-village.jpgPuis, ce fut une déambulation dans les rues du village, bien abrités sous les parapluies, pour admirer quelques maisons anciennes bâties contre le rocher au pied du château, s’entendre raconter la légende du lézard auprès du lavoir, et  s’émerveiller devant la halle des cardeux.

Après un déjeuner bien apprécié, c’est au château que tout le monde s’est retrouvé, château dont l’histoire est liée à la famille de Bueil puisque Jean III, Jean IV et Jean V de Bueil ont été seigneurs de Montrésor de 1373 à 1451.

Montresor-chateau-3.jpgCe château est depuis 1848 propriété de la famille Branicki et renferme de nombreux tableaux, des pièces d’orfèvrerie, une boiserie bas-relief du 17ème siècle de Pierre Vanneau  et une collection de trophées de chasses en Pologne.

Après avoir fait provisions des célèbres macarons de Montrésor, c’est vers le prieuré de Villeloin que se sont dirigés les visiteurs avant de regagner le nord-ouest de la Touraine.

 

Si vous souhaitez participer à la visite de Montrésor, alors, cliquez ici.

Partager cet article
Repost0
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 19:44

À l'invitation d'amis Mayennais, nous avons pu découvrir la ville romaine de Jublains.

planUn sanctuaire gaulois est à l'origine de Noviodunum qui apparaît au 1er siècle après JC. Chef lieu de la cité des Diablintes, elle connut en 65 après JC, une opération d'urbanisation qui la dota de monuments et de rues perpendiculaires.

Située à un carrefour routier entre la Manche et la vallée de la Loire, c'est une ville d'artisans.

Grâce au service départemental du tourisme du conseil général de la Mayenne, de gros efforts ont été réalisés pour valoriser le riche patrimoine de la cité dont le nom est une déformation de Diablintes.

On y trouve un musée, ouvert en 1995, très riche en objets provenant de l'époque gauloise et de l'Antiquité découverts lors des fouilles, tant à Jublains que dans le département. Ce musée jouxte la forteresse.

plan-forteresseC'est une construction fortifiée, entourée à la fin du 3ème siècle d'un rempart en terre(2)  puis d'une muraille extérieure(1).

Le bâtiment primitif(4) était flanqué de 4 tours.

 forteresse-1 mur-forteresse Belle construction en arête de poisson forteresse-2 Bâtiment de bains(7)

Sous l'église actuelle, se trouvent les thermes qui traduisent les influences méditerranéennes sur le mode de vie en Gaule. Autour du bâtiment de bains, on trouvait des portiques et des boutiques(7) qui en faisaient un équipement essentiel de la ville autrefois.

plan-thermes thermes-bassin-froid2  Salle des bains froids

vue-thermes

À l'arrière de la salle des bains froids, on peut voir la salle tiède de transition(2)

Le théâtre, de forme quasi circulaire, date du 1er siècle après JC(1). il fut agrandi au 2ème siècle(2). Les vomitoires(3) permettaient d'accéder aux gradins en bois qui formaient la cavea(4). Au 1er siècle, les notables avaient leurs sièges dans l'orchestra(6), devant l'estrade servant de scène(7). Au 2ème siècle, une palissade ferme l'arène(5), vaste espace destiné aux spectacles.

plan-théâtre théâtre-3

Les petits pieux délimitent l'emplacement de l'arène(5) théâtre-1

La partie en sable, ancienne orchestra(6) réservée aux notables et la scène(7)

Plus loin, dans la campagne, se trouve le temple qui succède à un sanctuaire gaulois. Commencés en 65-66, les travaux furent achevés au 2ème siècle.

 

plan-temple

temple10

 Il subsiste une partie du podium sur lequel s'élevait le temple(3)

Temple principal de la cité des Diablintes, on y vénérait la déesse-mère gauloise. De nombreuses figurines représentant cette déesse-mère et Vénus ont été découvertes sur l'ensemble du site.

déesse mère

  La déesse-mère allaite deux nouveaux-nés

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 11:21

Je vous emmène un peu moins loin que dans certains reportages précédents. J'ai eu l'occasion, très récemment, par une belle journée automnale, de découvrir Vendôme, avec François, un guide charmant et très intéressant. Si cela vous chante, suivez-moi.

vue-géné-pano

Voici une vue générale prise de l'esplanade du château. Faisons une découverte au coeur de la ville. Pour cela, cliquez sur le panorama. Puis cliquez pour avancer.

Partager cet article
Repost0
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 08:32

Quand on séjourne aux environs de la montagne de Lure, il est un village à ne pas manquer :

 

Lurs

Lurs-2-vue-géné-panoCe village qui occupe un éperon dominant la Durance et le pays de Forcalquier se situe dans un site admirable.

Au Moyen Âge, Lurs était une importante place forte de 3000 habitants qui appartenait aux évêques de Sisteron, princes de Lurs. Jusqu'au 18ème siècle, ce fut leur résidence préférée et ils y fondèrent un séminaire dont le bâtiment sert aujourd'hui de gîte.

Lurs-vue-géné1Lurs, au début du siècle dernier, fut laissé à l'abandon et tomba en ruines. Suite à l'affaire Dominici, ses derniers habitants désertèrent le village qui n'avait toujours ni eau ni électricité. Et, alors qu'il était appelé à disparaître, Giono et un groupe d'amis graphistes le "découvrirent" et avec Maximilien Vox, auteur d'une Classification des caractères d'imprimerie universellement adoptée, ils entreprirent de le reconstruire et de l'animer. Et, depuis 1955, les Rencontres internationales de Lure, réunissent chaque été des professionnels de tout ce qui a un rapport avec l'imprimerie. Lurs est devenu la capitale des Arts graphiques.

Lurs-compo-1.jpgNous pénétrons dans le village par la porte de l'horloge au léger campanile et arrivons à l'église dont le clocher-mur comporte 3 baies.

Lurs-eglise.jpg

Lurs-6Nous nous promenons dans ses ruelles tortueuses, où poussent les roses trémières, bordées de maisons à encorbellement aux belles portes, nous pouvons découvrir les restes des remparts et aller au pied du château des princes-évêques en partie relevé de ses ruines.

Lurs-portes-compo.jpgAprès avoir contourné le château, la Promenade des Évêques, bordée de 15 oratoires érigés en 1864, mène à la chapelle Notre-Dame-de-Vie.

Lurs-chateau3.jpg

 Du site de Lurs, nous avons des vues admirables sur, suivant de quel côté l'on porte son regard, la vallée de la Durance, le plateau de Valensole ou la montagne de Lure et le bassin de Forcalquier.

Lurs-11-vue-géné-pano

Vers la montagne de Lure

 

En poursuivant notre périple, un peu plus loin, au bout d'une petite route en lacets qui semble interminable, nous arrivons sur le

 

Plateau de Ganagobie

 

C'est là que se trouve le prieuré de Ganagobie. Ce plateau situé à 350 m au-dessus de la Durance, fut peuplé dès la préhistoire.

 Ganagobie-muraille-compo

Habité au Moyen Âge, il subsiste quelques ruines de ce passé médiéval au lieu-dit : Vieilleville ou le vieux village de Ganagobie : nous y trouvons les restes d'un petit oratoire carolingien, ceux des remparts et des traces de quelques maisons.

Mais, de nos jours, le plus important sur le site est le Prieuré de Ganagobie. Vers le milieu du 10ème siècle, un premier monastère carolingien y fut bâti et en 965, il fut donné à l'abbaye de Cluny.

Ganagobie-prieuré-compoLe monastère actuel fut construit par les moines clunisiens au 12ème siècle. Au 16ème siècle, les bâtiments furent laissés à l'abandon mais au 17ème, ils furent remis en état. Après la révolution, la démolition de l'église fut ordonnée. Alors que le clocher et les absides avaient été détruits, les habitants demandèrent à conserver cet édifice comme église paroissiale.  Au 19ème, les Malijai devinrent propriétaires de l'ensemble et cédèrent le prieuré aux bénédictins. La vie monastique y est toujours présente et l'église et les bâtiments conventuels ont été restaurés.

L'église possède un portail à la décoration assez originale. Ses archivoltes en arc brisé sont séparées par des festons de pierre qui sont en fait des éléments de piliers à colonnettes plaqués et disposés de chant. Le tympan sculpté montre un Christ en majesté et les symboles d'Évangélistes et d'anges adorants. Au linteau, on peut remarquer les douze apôtres.

Ganagobie-prieuré-cloitre2À l'intérieur, un pavement de mosaïques polychromes datées du 12ème siècle est admirable.   Ganagobie-mosaïques-compo

On note aussi la présence d'un sarcophage à gauche de l'entrée.

Ganagobie-sarcophage-compo

Cette présentation n'est pas exhaustive des richesses et curiosités de cette région. Je vous laisse aller les découvrir et admirer sur place.

insecte-sur-chardon1.jpg

Partager cet article
Repost0
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 08:53

Poursuivons notre promenade dans les Alpes de Haute Provence.

  Vachères

 Vachères-16-vue-géné

Ce village ancien, perché sur un éperon, doit sa célébrité à la découverte sur son territoire d'une statue de guerrier gaulois que l'on peut voir au musée Calvet d'Avignon.

Vachères-10-caladeVachères-8-panneau-église-S

 

 

 

 

 

 

 

En parcourant les calades, au détour d'une ruelle, une plaque attire notre attention. De cette église du 13ème, il ne reste malheureusement que quelques pans de mur. Un nouvel édifice, construit dans la partie plus récente du village, accueille désormais les fidèles.

 

 

 

 

 

 

Reillanne

 Reillane-porte-muraille

Les maisons de ce village pittoresque s'étagent sur une colline au sommet de laquelle l'on découvre la chapelle St Denis, construite à l'emplacement d'un vieux château. Le seul vestige en est le portail des Forges.

Reillanne-chapelle2

Ce village a été évoqué récemment, suite à la libération du journaliste Stéphane Taponier qui y a des attaches profondes.

 

Saint-Michel-l'Observatoire

  St-Michel-l'O-5-vue-géné-pa

St-Michel-remparts

Ce village qui a conservé une partie de ses remparts se caractérise par le fait qu'il possède deux églises :

- l'église haute, construite au 12ème siècle par les bénédictins de St André-de-Villeneuve-lès-Avignon et agrandie aux 14ème et 16ème siècles. On y accède par des ruelles très étroites. St-Michel-église1

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

- l'église basse ou église St Pierre, située au coeur du village, construite aux 13ème et 14ème siècles par les comtes d'Anjou. 

St-Michel-cadran-solaire2.jpg C'est dans ce village que se trouve l'observatoire de Haute Provence.

 

Dauphin

 Dauphin-rue1

Ce village, situé sur une butte,  a conservé une partie de ses fortifications du 14ème siècle, ainsi que ses ruelles médiévales et son donjon. Au sommet du donjon, une balustrade permet de bénéficier d'une vue panoramique sur la région.

Dauphin-vue-géné1

St Maime

  St-Maime-vue-géné

Faisant face à Dauphin, sur une autre butte, St Maime possède au-dessus du village actuel, quelques ruines et la chapelle  castrale qui permettent d'imaginer ce que fut le château du comte de Provence où furent élévées selon la tradition, les quatre reines filles de Raimond Bérenger V : Marguerite qui épousa Saint Louis, Éléonore qui épousa Henri III, roi d'Angleterre, Sanche qui épousa Richard de Cornouailles, empereur d'Allemagne et Béatrix, héritière de la Provence qui se maria avec Charles d'Anjou, roi des Deux Siciles.

 

Mane

Mane-2-vue-géné  Mane-1-église

 

 

 

 

 

 

 

 

Bâti sur un piton au milieu de la plaine de Mane, ce village s'est construit autour de sa citadelle médiévale qui date du 12ème siècle. C'est la seule fortification féodale de Haute Provence restée presque intacte avec ses deux enceintes formant des rampes superposées qui s'élèvent en hélice le long de la butte dominant le bourg. L'église St André fut construite au 16ème siècle.

Mane-4-pont-roman

À proximité du bourg, se trouvent le prieuré Notre-Dame-de-Salagon, datant du 12ème siècle, propriété du Conseil général, transformé depuis 1981 en musée et conservatoire ethnologique de Haute Provence et un pont médiéval à becs, dont l'arche la plus élevée est romane. Ce pont franchit la Laye tout près de l'hôtel du "Pont roman".

 

 Pour terminer notre promenade, je vous emmènerai à Lurs et sur le plateau de Ganagobie.

Partager cet article
Repost0
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 16:02

Dans cette région de France, comme dans beaucoup de lieux un peu montagneux, l'habitat très ancien était plutôt sur les hauteurs qu'au creux des vallées. De ces temps reculés, restent de très nombreux villages perchés dont l'origine remonte au moins à l'époque médiévale voire avant pour certains. En se promenant à l'intérieur, parmi les ruelles étroites, souvent des calades, on peut constater l'effort des municipalités pour restaurer ce patrimoine en gardant l'esprit des temps anciens pour ne pas défigurer le site en voulant le rénover. C'est donc à l'ombre des hautes bâtisses qui bordent les calades que je vous emmène en promenade. Nous allons découvrir quelques-uns de ces villages perchés et quelques vues typiques des lieux. Prêts pour les grimpettes ?

Banon

Banon-3Le vieux bourg, bâti sur un éperon rocheux domine le nouveau village.

Banon-ancienne-porte1.jpg

On peut y admirer un superbe portail du 14e siècle. Il se dit qu'à Banon, le soleil brille 300 jours par an, mais le jour où nous y étions, il tombait des trombes d'eau !

Banon-2-lavoir-1b

 

 

 Le lavoir

Banon-vieille-rue3

 

 

 

                                            Une rue du vieux bourg 

 

 

 

Banon-librairie

 

 

On y trouve une célèbre librairie "Le Bleuet" au nombre impressionnant de livres exposés sur 3 niveaux.

 

On y fabrique un fromage de chèvre, "le Banon", enrobé de feuilles de châtaigniers.

 

(Lors de notre second passage, le soleil était au rendez-vous.)

 

 

 

  

 

 

 

   

 

Simiane-la-Rotonde 

 Simiane-2

Ce village perché est considéré comme l'un des plus beaux de Haute-Provence. Il est dominé par la rotonde, vestige du château des comtes de Simiane, qui donna son nom au village.

 

La rotonde est l'ancien donjon du château et date de la fin du 12e siècle. Ce qui frappe le visiteur, c'est son originalité. L'intérieur se signale par une architecture remarquable qui s'étage sur deux niveaux.

Simiane-3-rotonde-ext.jpg

Simiane-la-rotonde-rotonde3

 

 

Simiane-rotonde-11-coupole

 Simiane-rotonde-8-chapiteauL'étage supérieur se découpe en 12 niches rayonnantes séparées par des pilastres à chapiteaux ornés de têtes grimaçantes avec au-dessus, 12 nervures soutenant une voûte en coupole surmontée d'un oculus central.

Simiane-rotonde-4-tete.jpg 

Le village se caractérise par ses rues en pente bordées de maisons aux belles portes sculptées des 17e et 18e siècles.

 

Quittons Simiane-la-Rotonde pour se mettre un peu au vert.

 

 

 

 

 

 

 

Oppedette et ses gorges Oppedette-2 Oppedette est un tout petit village dominant le cañon d'Oppedette, creusé par le Calavon et point de départ de quelques excursions.

Opedette-gorges3  Opedette-pont.jpg

Le pont du grand Vallat au-dessus des gorges : le sentier passe au pied du pont.

 

Viens

Viens-3-château

Viens-château

À l'écart du circuit touristique, Viens est un village qui mérite le détour.

Viens-12-ruelle

 

De nombreux travaux de restauration sont en cours et les traces du passé ont de quoi satisfaire les visiteurs : château, calades, église, constructions ne laissent pas indifférents.Viens-10.jpg

 

 

De la plateforme près du château, une vue magnifique sur des champs de lavande et au loin la montagne de Lure s'offre à nos yeux.

 

 

Viens-15-vue-géné-pano

Nous poursuivrons notre chemin très prochainement.

Partager cet article
Repost0
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 08:10

champ-lavande-1-pano

Lavande et Provence : deux mots indissociables. En juillet, de grandes étendues d'un bleu tirant sur le mauve s'étendent à perte de vue.

Champ-lavande-7L

Lors des promenades en campagne, l'odeur très agréable pénètre dans l'habitacle de la voiture mais c'est à pied que le plaisir est le plus intense. Mi-juillet, c'est le moment de la récolte : deux techniques sont utilisées.

coupe-lavande-main-1L

coupe-lavande-main-25L

coupe-lavande-main-10L

La plus ancienne, à la faucille tend à disparaître remplacée par les engins mécanisés.

Viens-1-coupe-lavande-pano

fauchage-lavande-2L

 Les gerbes entassées sur le plateau sont amenées à la distillerie.

arrivée-tracteur-1L

distillerie-2

distillerie-12

distillerie-6L

Une fois l'essence de lavande extraite, les résidus servent à l'alimentation de la chaudière. Et puis, tout évolue : finies les gerbes formées par les coupeurs ou les premières machines, maintenant, tout est broyé avant d'être transporté à la distillerie.

fauchage-lavande-16L-11

fauchage-lavande-10L-11

Mais, quelle que soit la technique utilisée, je vous laisse imaginer le parfum qui s'échappe de ces lieux quand les alambics sont en marche !

À défaut d'odeur, je vous offre la vue comme si vous y étiez ! 

  

  fleurs-lavande-3Lb.jpg
Partager cet article
Repost0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 16:39

Un peu partout en Crète, nous pouvons voir des églises de tailles différentes aussi bien dans les villes ou villages qu'au milieu de nulle part. Les Crétois sont quasiment tous chrétiens orthodoxes. C'est la religion d'état, les popes sont salariés par l'état et l'enseignement religieux fait partie des programmes scolaires.

Outre ces édifices en parfait état, parfois en construction, il y a quelques monastères byzantins parfois très anciens qui méritent la visite.

Agios-Astratigos-panneau-1-

 monatère-Agios-Astratigos-r

Celui-ci est malheureusement en ruines !

Bali-monastère-Agios-Ioanni

Tout près de Bali, le monastère Agios Ioannis, 17 ème siècle

monastère-Agios-Ioannis-1-M

Agios Ioannis, le cloître

monastère-Agios-Ioannis3

L'intérieur richement décoré d'icônes comme tous les monastères

monastère-Ste-Trinité-5-M

Le monastère Agia Triada (Ste Trinité) à proximité de Hania, 17 ème siècle

Monastère-Agia-Triada2

Agia Triada, cour intérieure

monastère-Arkadi-10-M

Le monastère d'Arkadi, près de Réthymnon, dont l'origine remonte au 15 ème siècle

Monastère-Arkadi7

Arkadi, le cloître

monastère-Toplou-3-M

Le monastère de Toplou, près de Sitia, est une petite forteresse protégée par de puissants remparts. Le monastère actuel date de la fin du 17 ème siècle.

monastère-Toplou-2-M

Toplou, cour intérieure

Monastère-Toplou5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toplou, l'église, contenant des icônes de grande valeur 

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 16:29

Peuplée depuis 120 000 ans avant notre ère, la Crète est le pays de palais célèbres : Knossos, Phaestos, Gortyne. Ces palais furent construits vers 2000 av. JC à l'époque où Minos devint maître de l'île.

Je vous propose une petite visite de ces grands palais.

Nous allons commencer par Gortyne où la légende veut que Minos ait été conçu par Zeus et la belle Europe qu'il avait enlevée en se transformant en taureau pour pouvoir l'approcher.

Gortys-2-platane-M

 C'est sous ce platane, qui a la particularité de ne pas perdre ses feuilles que leurs amours auraient été consummées.

Mais, le site de Gortyne est beaucoup plus récent puisqu'il date de 67 av JC lorsque les Romains y établissent leur capitale après avoir anéanti les Crétois.

Gortyne-inscriptions2

Les lois de Gortyne, abritées sous un petit portique, sont écrites dans un dialecte dorien crétois. Elles se lisent en boustrophédon, c'est-à-dire de gauche à droite puis de droite à gauche et ainsi de suite.

Gortyne-odéon-1

L'odéon de Gortyne date du 2 ème siècle après JC.

Gortyne-basilique-1

La basilique Saint-Tite (Agios Titos) fut sans doute édifiée au 7ème siècle.

Non loin de là, se trouve Phaestos, face à la plaine de la Messara.

paysage-vu-de-Phaestos-M.jpg

Le premier palais de Phaestos apparut vers 1900 av JC. La légende attribue sa fondation à Rhadamanthe, deuxième fils de Zeus et d'Europe et frère de Minos. Détruit par un tremblement de terre, il fut reconstruit en 1700 av JC plus vaste et luxueux que le 1er.

Phaestos2

La cour est proche des appartements royaux et notamment du mégaron de la Reine Phaestos-6--M

Le quartier réservé aux commerces et à l'artisanat, toujours situé en dehors des appartements royaux.

Nous ne pouvons quitter la Crète antique sans parler de Knossos. Sa découverte au début du 20ème siècle marqua une étape majeure dans la connaissance de la civilisation minoenne.

Comme Phaestos, le palais de Knossos date de l'époque protopalatiale (2000-1600 av JC). Ce fut, si l'on en croit la légende, le palais de Minos.

Knossos5

Vestibule orné de fresques (porteur d'oranges), copie d'une fresque qui décorait ce vestibule donnant accès au grand propylée.

Knossos-intérieur2

Intérieur décoré de fresques représentant des griffons dans la salle du trône. On peut voir le trône d'albâtre où prenait place la grande prêtresse.Knossos9

Le propylée ouest avec la célèbre fresque représentant des jeux tauromachiques sous un olivier.

Il y a un autre site, Malia, moins fréquenté que les précédents, mais hors de notre circuit, donc désolée, pas de visite.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 09:59

Après avoir bien profité des rivages accueillants la majorité du temps de cette île enchanteresse, laissez-vous conduire à l'intérieur où les paysages montagneux sont magnifiques. Savez-vous que sur le Mont Ida, qui culmine à 2456 m, il y a des neiges éternelles ?

paysage-intérieur-pano-10-M

Voici un aperçu de ce que nous offre l'intérieur du pays où la culture des oliviers est, en fonction de l'altitude, omniprésente.

Paysage6

Un village perché comme il en existe beaucoup en Crète

paysage-intérieur-1-M

Les vallées sont cultivées

Lassithi-éolienne-2-M

Le plateau de Lassithi et ses éoliennes abandonnées au profit de l'irrigation, l'eau étant présente partout en Crète.

gorges-Imbros-5-M-Didier-Mo

Les gorges d'Imbros, moins connues que celles de Samaria, ne sont pas dénuées de charme

Imbros-Monique-R2

Il n'est pas nécessaire d'avoir le bras long pour joindre les deux parois !

Milli-gorges2

Les gorges de Mili, à l'écart des voies touristiques, nous font découvrir d'anciens moulins (mili)

Milli-gorges5

Village abandonné dans les gorges de Mili

Topolia-gorges2-copie-1

Les gorges de Topolia

La Crète ayant eu un printemps exceptionnellement pluvieux était couverte d'une végétation très verte et les plantes fleuries y étaient très nombreuses.

Petit aperçu :

Route-nationale Fleur-6

 

chardon-2-M-bourdon

fleur-1

 

Fleur-9

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

campanules-1-M

fleur-caprier-1-M

genêts-rouges-M

 

 

 

 

 

 

 

Qu'elles soient sauvages ou cultivées, il y en avait à profusion !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages