Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2018 6 17 /02 /février /2018 11:05
Un public nombreux et attentif

Un public nombreux et attentif

C’est devant une quarantaine de personnes que Didier Descloux, président de l’association « Autour de la collégiale de Bueil-en-Touraine » ouvrit la réunion en remerciant tous ceux qui, par leur présence, montraient leur soutien à l’association, puis il excusa quelques personnalités et adhérents qui n’avaient pu faire le déplacement. Ensuite, il présenta l’ordre du jour et déroula le bilan des activités de l’année écoulée, « une année très positive tant pour les animations que pour la fréquentation. »

L’exposition « Grands formats » dans les rues du village a été très appréciée et sera donc reconduite en 2018.

Les 4 spectacles proposés, Vadios do Fado, Yan Trio, l’ensemble corse Sarocchi et la soirée conte avec Fabienne Avisseau,  ont connu un franc succès et une très bonne fréquentation.

« À l’instar d’autres concerts proposés cette saison par les acteurs associatifs du territoire de Racan, ces quatre spectacles très variés ont attiré un nombreux public (plus de 500 spectateurs au total) qui a apprécié la qualité des prestations et qui encourage nos initiatives et nos actions » précisa le président avant de poursuivre le bilan des activités en parlant des expositions réalisées dans le cadre de la semaine du patrimoine avec le traditionnel salon de peinture, sculpture, dont s’occupe chaque année Christian Bourdin. En 2017, 140 œuvres très variées émanant de 46 artistes ont été admirées par plus de 600 visiteurs. Certains ont profité de leur passage pour participer aux visites guidées de la collégiale proposées par des membres de l’association.

La mise en vente libre à 1 €, de cartes postales éditées il y a plusieurs années, a bien fonctionné.

En parallèle à ces animations, il faut mentionner l’atelier reliure organisé par Pierre Poupinet et l’atelier paléographie avec Nicole Poupinet.

Et, pour terminer cette année riche, le voyage d’études a conduit les membres du CA, toujours dans les pas de la famille de Bueil, à l’abbaye de Fontevreau où une peinture murale représente un certain Frère Jean-Baptiste qui n’est autre qu’Antoine de Bueil-Bourbon, fils de Jacqueline de Bueil et d’Henri IV.

« La réputation de notre programmation et de notre Salon est désormais reconnue bien au-delà du Pays de Racan. Les artistes, spectateurs et visiteurs du sud Sarthe et de l’agglomération tourangelle sont toujours plus nombreux » conclut le président avant de laisser la parole à Jean-Marie Fournier, trésorier, qui dressa le bilan financier de l’année écoulée, bilan qui se solde avec un léger excédent qui permettra à l’association d’acheter du matériel (projecteurs en autre) et fit dire au trésorier : « Une belle année avec beaucoup d’entrées aux spectacles proposés et une augmentation du nombre d’adhérents. »

Ces deux bilans furent adoptés à l’unanimité ainsi que le règlement intérieur qui fut présenté à l’assemblée.

Une partie du bureau : Jean-Marie Fournier, trésorier, Didier Descloux, président, Christian Bourdin, responsable du Salon

Une partie du bureau : Jean-Marie Fournier, trésorier, Didier Descloux, président, Christian Bourdin, responsable du Salon

Projets pour 2018, année qui marquera le 20ème anniversaire de l’association

Dimanche 10 juin, à 17 h, concert chants de l’Europe de l’Est par le chœur LUME

Du 8 au 16 septembre : semaine du patrimoine avec le Salon de peinture, sculpture dessin et exposition de photos dans la collégiale.

Samedi 8 septembre, à 20 h 30, place Jean de Bueil : spectacle de Flamenco par l’ensemble Tempo Flamenco.

Samedi 15 septembre, à 20 h 30, dans la collégiale, concert hommage aux castrats avec Mathieu Salama, concert très rare.

Samedi 15 et dimanche 16 septembre, Journées européennes du patrimoine

Vendredi 26 octobre, 20 h 30 : cave du Gué-Luneau, soirée conte.

Les autres activités habituelles seront poursuivies : reliure, paléographie, grands formats, visites guidées, sortie automnale…

En partenariat avec la municipalité, une transcription des textes des 3 plaques de consécration de la Collégiale sera réalisée et les textes seront ensuite exposés dans l’édifice.

Projet de conception d’un dépliant, de cartes de visite, de marque-pages sont à l’étude ainsi qu’un fond d’affiches pour annoncer les manifestations de la semaine du patrimoine.

Le bilan financier de cette programmation reçut l’approbation de tous. Le président remercia tous ceux qui soutiennent l’association : collectivités, entreprises, particuliers, associations… et vint le moment du renouvellement du conseil d’administration. Les nombreux sortants ont souhaité se représenter et 4 nouveaux membres ont rejoint l’équipe : Brigitte Frasquet, Wilna Zamarlik, Marie-Thérèse et Christian Derré.

Assis, les membres du bureau avec la secrétaire, Claudine Tondereau, et debout, les nouveaux membres du CA : Christian, Brigitte, Wilna et Marie-Thérèse

Assis, les membres du bureau avec la secrétaire, Claudine Tondereau, et debout, les nouveaux membres du CA : Christian, Brigitte, Wilna et Marie-Thérèse

Avant de partager le verre de l’amitié offert par l’association, les personnes présentes furent invitées à renouveler leur adhésion qui reste inchangée, 10 € par personne.

Un repas tiré du sac prolongea agréablement cette soirée dans une ambiance des plus chaleureuses où chacun put apprécier les nombreuses spécialités culinaires et découvrir une carte des desserts assez impressionnante !

 

Découvrez le nouveau site de l’association :

https://bueil-en-touraine-collegiale.jimdo.com

Renouvellement des adhésions

Renouvellement des adhésions

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2017 4 30 /11 /novembre /2017 16:17

Dans le Château du terrible roi vénère 1er, le Chef Bouillu et son amie Suzette la Souricette veillent sur les cuisines.

Un jour le roi décide de renvoyer le bon cuisinier qui disparaît sans laisser de traces…

Suzette, poursuivie par la garde royale, entreprend de partir à sa recherche. C’est au cours d’un fantastique voyage qu’elle rencontrera des personnages surprenants qui la guideront dans sa recherche.

Hibou chanteur, lapins malins, sorcière vendeuse de pizzas, ses nouveaux amis parviendront-ils à aider Suzette à retrouver Monsieur Bouillu ?

SAMEDI 16 DÉCEMBRE 2017 –  À 15h00

Espace culturel « Les Quatre Vents »

ROUZIERS-DE-TOURAINE (37) à 10 minutes de Tours

TARIF UNIQUE : 2 €

INFORMATIONS : 06.17.41.81.27

www.sallequatrevents.com

Spectacle jeune public à partir de 3 ans.

 

Partager cet article

Repost0
21 octobre 2017 6 21 /10 /octobre /2017 08:51
Châtaignes et bernache furent bien appréciées.
Châtaignes et bernache furent bien appréciées.
Châtaignes et bernache furent bien appréciées.

Châtaignes et bernache furent bien appréciées.

Vendredi soir, l’association « Autour de la collégiale » avait convié tous ses amis à la dernière manifestation de la saison, l’incontournable soirée contes dans le cadre du cavier de Gué Luneau. Tous les ingrédients étaient réunis pour que cette soirée soit une réussite : une belle météo, une bonne récolte de châtaignes grillées à point et bien moelleuses, une bernache gouleyante pour faire patienter le nombreux public et …Fabienne Avisseau, la conteuse par excellence.

Didier présente rapidement la soirée.

Didier présente rapidement la soirée.

Une fois les personnes présentes rassasiées par les bons produits offerts par l’association, Didier Descloux, le président, invita chacun à s’installer dans la cave et en quelques mots remercia toutes les personnes venues assister à la soirée, Gérard Tondereau pour la mise à disposition de la cave, et après avoir souhaité une bonne soirée à tous, il laissa la place à Fabienne Avisseau.

L'orgue de Barbarie pour créer l'ambiance festive.

L'orgue de Barbarie pour créer l'ambiance festive.

Qui est donc Fabienne Avisseau ?

Après une carrière d'assistante sociale puis de professeur des écoles (métiers où la parole est outil de base), Fabienne Avisseau a développé son activité de conteuse.

Ainsi, elle se produit dans des lieux très variés : scènes rurales, bibliothèques, librairies, résidences seniors, écoles, collèges, spectacles privés... Elle y raconte, parfois accompagnée de son orgue de Barbarie, des récits mythologiques, des contes merveilleux, facétieux, de sagesse, et des contes pour enfants.

Pas de chichis, un décor dépouillé se limitant à un rideau rouge pour fond de scène, une petite table avec un bel orgue de Barbarie et, au pied de la table, une photo de mariage du début du siècle dernier prise en Beauce.

De décor, elle n’en a pas besoin. D’entrée de scène, avec son orgue de Barbarie, elle crée l’ambiance de la soirée qu’elle va faire vivre aux spectateurs, en l’occurrence une veillée de fin de « batterie » comme on disait alors, il y a un bon siècle de cela une fois le travail des moissons accompli. Tous les participants du patron à l’ouvrier venu de Bretagne pour ces travaux champêtres bien propres et revêtus de leurs plus beaux habits participaient à la fête : un bon repas et des histoires, beaucoup d’histoires racontées par les uns ou les autres. Il y avait des spécialistes pour cela.

Les gestes et les expressions du visage ajoutés à la voix suffisent pour créer le décor.
Les gestes et les expressions du visage ajoutés à la voix suffisent pour créer le décor.

Les gestes et les expressions du visage ajoutés à la voix suffisent pour créer le décor.

Mais, me direz-vous, comment sans décor peut-on mettre le public dans l’ambiance de l’histoire contée ?

Avec Fabienne Avisseau, pas besoin de décor. Il suffit de la regarder et de l’écouter. Sa voix, ses yeux, ses gestes,  suffisent à créer le décor. Sa main qui s’élève… et on peut, comme elle, suivre le vol des oiseaux. Son sourire qui se fige, ses yeux qui s’embuent, quelques secondes de tristesse gagnent l’ensemble du public notamment au récit de Philémon et Baucis ou celui de Jean de Calais…

Tout au long de l’heure et demie passée en sa compagnie à écouter les nombreux contes qui s’enchaînèrent sans temps mort, les 75 personnes présentes dans la cave sont restées suspendues aux lèvres de la conteuse. Que ce soit l’histoire de la petite Mariette et du Teuz, du Roi et de son conseiller dont la formule de sagesse était invariablement : « Tout mal peut cacher un bien !», de Jean de Calais ou pour finir, d’un petit récit extrait de la mythologie, la conteuse a su tenir son public en haleine et le faire vibrer à son rythme.

Ce qu’il faut savoir, c’est que la conteuse, ces histoires c’est sa grand-mère, Marie Gaillard, qui les lui a racontées et, de génération en génération, elles continuent de vivre car c’est un patrimoine qu’il faut conserver.

Alors, en conclusion, laissons le mot de la fin à Fabienne Avisseau : « Un jour, Marie Gaillard est partie mais ses histoires sont restées ! » Souhaitons qu’elles fassent encore longtemps le bonheur de ceux qui aiment les écouter.

Merci à l’association « Autour de la collégiale » pour la qualité des spectacles qu’elle propose chaque année à des prix tout à fait corrects.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 10:39

Pensez à retenir votre soirée !

Partager cet article

Repost0
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 09:29

Décidément, à Bueil-en-Touraine, il se passe toujours quelque chose pour mettre ce magnifique village sur le devant de la scène. Après une opération Cœur de village qui a valorisé le centre du bourg autour de l’imposante collégiale, la rénovation de la « Maison du Charron » à l’entrée du bourg, l’association « Autour de la collégiale » très soutenue par les élus de la commune, a souhaité cette année amener un petit changement dans ses animations estivales.

La Maison du Charron

Lors du conseil d’administration du mois de mai, il a été évoqué l’idée de voir avec la commune de Pussigny, dans le sud du département, s’il serait possible d’emprunter quelques-uns de leurs « Grands Formats » pour les afficher sur quelques murs et égayer ainsi les rues du village. Un contact fut donc établi avec le village de Pussigny qui a mentionné posséder «une centaine de Grands Formats en réserve ». Christian Bourdin, l’artiste peintre de l’association « Autour de la Collégiale », organisateur et responsable des salons estivaux, fut donc chargé du choix des 10 œuvres appelées à être exposées sur certains murs ou façades, grâce au catalogue fourni.

Les œuvres visibles dans le bourg sont signées de plusieurs artistes spécialisés dans ce type de peinture. On trouve plusieurs fois Patrice Baffou, mais également les signatures de Mary Layne, Sarra Majal, LLoma, Alain Péan, Jean-Michel Roger et Mathieu Avolio.

Un aperçu de quelques Grands Formats
Un aperçu de quelques Grands Formats
Un aperçu de quelques Grands Formats
Un aperçu de quelques Grands Formats
Un aperçu de quelques Grands Formats
Un aperçu de quelques Grands Formats
Un aperçu de quelques Grands Formats
Un aperçu de quelques Grands Formats

Un aperçu de quelques Grands Formats

Toutes ces œuvres, conservées par Pussigny, sont le résultat de concours organisés lors des « Pussifolies », festival durant lequel 30 artistes réalisent sous les yeux du public, en une journée, 30 œuvres géantes de 4m x 2m dans les rues du village.

Une bonne initiative à mettre au compte de l’association « Autour de la Collégiale » et de la Municipalité, car, même si, comme le dit Didier Descloux, président de l’association : « Ce n’était pas inscrit dans notre budget prévisionnel mais, je pense que l’association peut supporter cet imprévu d’un montant de 200 €. » Son avis a été validé par l’ensemble des membres du CA.

Prochaines manifestations de l’association :

Semaine du Patrimoine :

Du 9 au 7 septembre : salon de peinture, dessin et sculpture, dans la collégiale, de 15 h à 18 h, en semaine, de 10 h à 19 h, le week-end. (gratuit) Vernissage le 10 septembre, à 11 h 30.

Samedi 9 septembre, 20 h 30, Chansons françaises : hommage aux grands auteurs !

Samedi 16 septembre, 20 h 30, concert de chants polyphoniques corses

Dimanche 17 septembre, de 10 h à 18 h, Marché de l’Art, dans le bourg

Vendredi 20 octobre, 20 h 30, Caves du Gué Luneau, soirée contes au coin du feu avec Fabienne Avisseau qui contera « Marie Gaillard ».

Durant l’été, la collégiale est ouverte et des visites guidées sont proposées par les membres de l’association.

Renseignements et réservations : 02 47 24 49 60 ou 06 73 07 99 98 ou bueil.collegiale@laposte.net

Partager cet article

Repost0
14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 11:55

 

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 13:04

Pour clôturer sa saison culturelle 2016, l’association « Autour de la Collégiale » avait convié la comédienne-conteuse, Brigitte Maurice, de la compagnie Mélusine d’Issoire, pour animer sa traditionnelle soirée « contes au coin du feu » dans une des caves de Gué-Luneau.

Avant que chaque participant ne s’installa à l’intérieur de la cave où un feu de cheminée réchauffait l’atmosphère, chacun se pressait vers la distribution de châtaignes grillées au feu de bois et le verre de bernache qui les accompagnait.

Bernache et châtaignes sont toujours très appréciées
Bernache et châtaignes sont toujours très appréciées
Bernache et châtaignes sont toujours très appréciées

Bernache et châtaignes sont toujours très appréciées

 Comme le souligna Didier Descloux, président de l’association, avant de laisser la place sur la scène à la conteuse : « Cette année, ça a été la croix et la bannière pour trouver des châtaignes. Rien dans la Sarthe du côté de Lavernat où nous nous approvisionnons habituellement. Il a fallu aller jusqu’à Saint-Ouen-les-Vignes, près d’Amboise pour en trouver. Nous en avons ramené 25 kilos mais il y a beaucoup de petites. Pour la bernache, cela n’a pas été facile non plus. Mais, tout est là, pour ne pas faillir à la tradition. »

Didier Descloux présente la soirée au public
Didier Descloux présente la soirée au public

Didier Descloux présente la soirée au public

Puis, la conteuse fit son entrée sur scène.

Pour elle, conter est une seconde nature, ce qui explique pourquoi elle en a fait sa profession. À travers ses contes, elle s’adresse à un large public mais pas à la petite enfance car cela suppose un langage particulier qui n’est pas le sien. Elle possède plusieurs cordes à son arc. En effet, elle est également comédienne, metteuse en scène, donne des cours, accomplit un travail d’accompagnement auprès de professeurs de LEP, de collège, mais aussi d’instituteurs d’écoles primaires à propos de la prise de parole, de la lecture vivante et de la dramatisation d’un texte.

Devant les 70 personnes bien installées face à elle, Brigitte Maurice avait choisi de conter l’histoire de « Jean et Jeanne », un couple séparé par la peur et pour lequel un long parcours personnel sera nécessaire jusqu’aux retrouvailles.

Son histoire est une succession de plusieurs tableaux marquant les moments-clé de la vie de ce couple séparé par la guerre et dont le retour de Jean parmi le monde des vivants et de la liberté sera source de très nombreuses difficultés à cause de l’immense peur qui s’est installée en lui et qui domine ses faits et gestes et lui fait renoncer au bonheur qui s’offre à lui quand Jeanne, heureuse de son retour, même si elle remarque les blessures physiques qui ont diminué son homme, lui ouvre les bras. Il préfère fuir, fuir, fuir, toujours plus loin.

Il ira au-delà des mers jusqu’à la rencontre avec un vieux sage qui lui fera comprendre que « la lumière c’est la vie et qu’il faut aimer la vie ».

Pendant tout ce temps, Jeanne ne désespère pas. Elle va accomplir un acte insensé demandé par une vieille femme un peu sorcière qui lui a promis de fabriquer une potion magique qui lui ramènera son Jean si elle lui procure « trois poils blancs arrachés au front d’un ours qui vit tout là-haut sur la montagne, dans un endroit désertique ». Jeanne va braver tous les dangers, apprivoiser l’ours et ramener les trois poils blancs à la vieille femme qui, dès que Jeanne les lui remet, les jette dans le feu au grand étonnement de Jeanne. C’est alors que la vieille femme lui dit : « Il faut d’abord vaincre la peur après, l’amour et la vie peuvent revenir. »

Et, Jean de son côté, au pays des hommes couronnés d’un turban a compris la leçon du vieux sage. Il veut désormais « aimer et goûter de nouveau la vie. »

Il entreprend alors un retour au pays et durant ce long périple, peu à peu son aigreur contre la vie s’amenuise et c’est par un grand cri du cœur qu’il s’annonce : « Jeanne, c’est moi. Je reviens ! »

Brigitte Maurice fait passer magnifiquement les sentiments
Brigitte Maurice fait passer magnifiquement les sentiments
Brigitte Maurice fait passer magnifiquement les sentiments
Brigitte Maurice fait passer magnifiquement les sentiments
Brigitte Maurice fait passer magnifiquement les sentiments

Brigitte Maurice fait passer magnifiquement les sentiments

Belle leçon de vie, hymne à l’amour, ce conte plein de sensibilité a conquis le public qui n’a pas ménagé ses applaudissements.

La saison culturelle 2016 de l’association se termine ainsi en beauté.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 08:14
Une soirée de détente en perspective
Une soirée de détente en perspective

L'automne est là. L'association "Autour de la collégiale vous propose une soirée dans une cave au coin du feu. Pensez à réservez votre soirée du vendredi 21 octobre !

Partager cet article

Repost0
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 08:25

Comme vous le savez la rentrée approche, il est temps de faire les cartables des petits et de régler les radios-réveils des grands. Une date à noter déjà, c'est l'ouverture de la saison culturelle 2016 à la salle de spectacles Armand Moisant ! La ville de Neuvy-le-Roi est heureuse de vous proposer :

Conte à Neuvy-le-Roi

Le Porteur d'Histoire

Conte poétique et intemporel d'Alexis Michalik, mis en scène par Julien Cheray par la Troupe "Au Fil des mots"

 

À la mort de son père, Martin découvre un carnet manuscrit dont il ne soupçonne pas l’importance : il va l’entraîner dans une quête vertigineuse à travers l’Histoire et les continents …

Mêlant personnages célèbres et illustres inconnus, le Porteur d'Histoire nous invite à écouter une histoire, des histoires, à relire l’Histoire, notre Histoire à travers celle de Martin.

 

Conte à Neuvy-le-Roi

Une pièce poétique, un conte philosophique, …Alexis Michalik a reçu, pour cette pièce, le Molière 2014 du meilleur auteur.

Samedi 3 septembre, 20 h 30, salle Armand Moisant

Tarifs : 8€/5€ (demandeurs d'emploi, étudiants, carte de fidélité novicienne).

Gratuit pour les moins de 12 ans.

- Infos et réservation au : 06 86 65 37 04

Partager cet article

Repost0
25 octobre 2015 7 25 /10 /octobre /2015 10:36

Comme chaque année, la saison culturelle de la collégiale de Bueil-en-Touraine se termine par la soirée contes au coin du feu.

Les amateurs se retrouvent donc au cavier de Gué Luneau où, dans la cave de M. Gérard Tondereau, transformée pour l'occasion en salle de spectacle, un feu de cheminée réchauffe un peu l'atmosphère légèrement humide en cette fin de journée automnale. Mais, avant de pénétrer dans la cave, chaque futur spectateur ayant réglé son entrée se voit offrir une poignée de châtaignes grillées au feu de bois par Jean-Marie et un verre de bernache, rouge cette année et très gouleyante, par Lydie.

Châtaignes grillées et bernache pour mettre en appétit avant le spectacle
Châtaignes grillées et bernache pour mettre en appétit avant le spectacle

Châtaignes grillées et bernache pour mettre en appétit avant le spectacle

Ce petit en-cas avalé, ce fut l'heure de s'installer pour savoir enfin "C'est quand qu'on arrive ?..."

Il faut dire que le duo formé par Jérôme Aubineau, conteur, et Basile Gahon, guitariste, étaient déjà présents en ce lieu, il y a tout juste un an. À la fin de leur prestation devant un public conquis, ils avaient su l'allécher en présentant quelques scènes de leur nouveau spectacle.

Un public conquis d'avance par la prestation des artistes

Un public conquis d'avance par la prestation des artistes

Écoutant les spectateurs, les organisateurs n'ont pas hésité à demander aux deux compères de revenir car, comme l'a précisé Didier Descloux, président de l'association : "On n'a pas l'habitude de faire revenir deux années de suite le même conteur, mais là, on n'avait pas le choix".

Didier Descloux : "On devait faire revenir Jérôme Aubineau et Basile Gahon !"

Didier Descloux : "On devait faire revenir Jérôme Aubineau et Basile Gahon !"

Et, c'est devant une salle pleine qu'ils ont interprété différents petits sketchs comme le "rap' à fromage" (tout nouveau), "Monsieur Propre et la Mère Misère", avant le clou de la soirée, celui que tout le monde attendait : "C'est quand qu'on arrive ?...". C'est l'histoire du petit Thomas, de son géant de papa et de la moissonneuse-batteuse qui paraît tellement immense quand on est petit. Mais c'est aussi et surtout une exploration des relations père-fils. C'est un peu son enfance dans la ferme familiale complétée par un collectage auprès de pères et de fils.

Et sur fond de dernière moisson, il raconte l’épopée d’un jeune homme d’aujourd’hui, Thomas, sa trajectoire en zigzag, son voyage initiatique en plein cœur de la vie.

Du fœtus au petit garçon, le conteur narre l'histoire de Thomas
Du fœtus au petit garçon, le conteur narre l'histoire de Thomas
Du fœtus au petit garçon, le conteur narre l'histoire de Thomas
Du fœtus au petit garçon, le conteur narre l'histoire de Thomas
Du fœtus au petit garçon, le conteur narre l'histoire de Thomas

Du fœtus au petit garçon, le conteur narre l'histoire de Thomas

Thomas survole les pays sur le dos de la "so british" vache Tulipe à la recherche d'un autre papa.

Thomas survole les pays sur le dos de la "so british" vache Tulipe à la recherche d'un autre papa.

Quand le spectacle s'achève, un tonnerre d'applaudissement retentit dans la salle alors que sur la scène, c'est une pluie de blé qui s'abat sur les artistes : le blé de la dernière moisson garanti sans SNM (Supermatologiquement Non Modifié). Chaque spectateur a reçu, en souvenir, un petit sachet contenant quelques-uns de ces fameux grains de blé. Une belle soirée de détente offerte à son fidèle public par l'association "Autour de la Collégiale" !

Une pluie de graines de blé SNM termine le spectacle

Une pluie de graines de blé SNM termine le spectacle

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages