Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2021 1 05 /04 /avril /2021 13:46

Hier, en début d’après-midi, nous nous étions fixé pour but de randonnée pédestre, d’aller voir en quel état se trouvait la passerelle métallique qui enjambe le Nais depuis la fin du XIXe siècle, au lieu-dit « Le Gué de Cornebœuf ».

La passerelle est encore bien solide ! Nous l'avons testée !
La passerelle est encore bien solide ! Nous l'avons testée !

La passerelle est encore bien solide ! Nous l'avons testée !

 

Nous l’avons trouvée sans trop de difficulté même si pour l’atteindre il n’existe pas de chemin communal ce qui est malgré tout assez bizarre quand on sait qu’elle fut installée en cet endroit par la municipalité de l’époque.

Voici d’ailleurs la délibération municipale en date du 6 février 1898 qui en fait foi : « Le Conseil Municipal considérant que la planche permettant de traverser l'Escotais au Gué de Cornebœuf est très vétuste, donne son accord pour la construction d'une passerelle métallique. Cette construction est confiée à M. Carré, serrurier à St Christophe. (Coût 224 F dont 142 F à la charge de la commune et 82 F recueillis par souscription). »

 

Affluence au "Gué de Cornebœuf ! (carte postale ancienne parfois légendée : un coin où l'on s'amuse")

Affluence au "Gué de Cornebœuf ! (carte postale ancienne parfois légendée : un coin où l'on s'amuse")

Sur cette carte postale ancienne, nous constatons que ce lieu était très fréquenté par les enfants qui, avec de grosses pierres avaient aménagé un barrage leur permettant d’obtenir un petit plan d’eau.

Actuellement, à part les pêcheurs, peu de personnes connaissent ce lieu, qui, avec quelques aménagements pourrait figurer sur un parcours de randonnée.

Différentes prises de vue
Différentes prises de vue
Différentes prises de vue

Différentes prises de vue

En poursuivant notre périple, nous sommes passés à proximité d’un autre lieu à caractère historique, le manoir du Bas-Sion qui vient d’être bien mis en valeur par ses nouveaux propriétaires.

Ensuite, nous avons pris le chemin du retour en changeant de rive. Sur notre après-midi, nous avons parcouru près de 10 km, avec un temps encore un peu estival !

 

Pour plus de détails :

Lien vers le site : Le patrimoine bâti et paysager en danger - saint-christophe-sur-le-naiss jimdo page! (jimdofree.com)

Partager cet article
Repost0
26 mars 2021 5 26 /03 /mars /2021 22:29

Le 16 octobre 2015, je présentais sur mon blog un nouveau magasin qui venait de s’ouvrir sur la place du village.

http://saint-christophe-sur-le-nais.com/2015/10/une-graine-de-reve-plantee-au-coeur-de-saintchristophe.html.

Cette « Graine de rêve », même si elle a conservé son âme initiale avec les activités photographiques d’Arnaud et la couture et les créations de Sandrine (doudous, jouets, …), a évolué, pris beaucoup d’ampleur pour devenir « Les comptoirs d’Alluye » et offrir aux Christophoriens et aux habitants du territoire, une véritable « caverne d’Ali Baba ».

L’objectif que s’étaient fixés Arnaud et Sandrine, c’était d’ouvrir une épicerie, magasin qui leur semblait indispensable dans une commune pour la vie quotidienne de ses habitants. Dans leur esprit, cette première boutique permettrait d’apporter un plus dans le village en attendant que le projet qu’ils avaient bien mûri puisse se concrétiser et arriver à son terme : leur installation dans l’ancienne épicerie située également sur la place, immeuble leur appartenant, mais qui nécessite de gros travaux de restauration avant de pouvoir l’intégrer. Ce beau projet a été présenté le 6 juin 2017. 

http://saint-christophe-sur-le-nais.com/2017/06/un-nouveau-projet-pour-drine-de-c.et-arnaud.html

Plein d’ardeur et de courage, Arnaud s’est lancé dans les travaux pendant que Sandrine s’attachait à faire vivre son épicerie. Mais, trop souvent, la clientèle se faisait plutôt rare. Pourtant, tous les deux croyaient à leur projet. De nouveaux produits faisaient leur apparition dans la petite boutique avec des critères de choix bien définis : pour les fruits et légumes du bio si possible, sinon, des produits issus de l’agriculture raisonnée et, quand c’est possible, récoltés dans le département. On y trouve de tout mais pas n’importe quoi : que ce soit alimentaire ou non, les critères de qualité s’appliquent. Leur pratique de lutte contre les déchets et leur action pour le recyclage leur ont valu de recevoir à deux reprises le trophée éco-défis.

Mais, tous ces efforts vertueux n’ont pas tous été compris puisque, malgré leur bonne volonté, le nombre de clients restait très aléatoire et, faute de moyens financiers suffisants, Arnaud et Sandrine se voyaient contraints, à très court terme, d’être obligés de « baisser le rideau ».

Le local à restaurer, bien situé sur la place

Le local à restaurer, bien situé sur la place

Heureusement, parfois, un événement inattendu vient vous redonner le sourire. C’est ce qui vient de leur arriver tout récemment. Écoutons Sandrine : «Les services d'hygiène nous ont contrôlés cette semaine et nous sommes fiers de vous dire que notre épicerie est saine et fiable !  Imaginez notre joie à cette annonce !» Et, comme si ce bonheur ne suffisait pas, Arnaud enchaîna : « Nous avions déposé un dossier pour le Fond Renaissance avec l’appui de la Communauté de Communes et la commune de Saint-Christophe. Eh bien, il a été accepté. Grâce à ce prêt octroyé par la Région, nous allons donc pouvoir continuer notre travail sereinement, en espérant que tout aille bien dorénavant afin que le problème ne se repose pas. » Dès l’annonce de l’obtention de ce prêt, une lueur d’espoir leur permit de se projeter de nouveau dans l’avenir. Et, Sandrine poursuivit : « Nous sommes soulagés et très heureux de pouvoir continuer. Il faut savoir que, sans ce prêt, nous aurions été obligés de fermer. Aussi, après des mois de stress et d'angoisses, nous pouvons enfin reprendre confiance dans l'avenir. Arnaud a pu reprendre les travaux de notre futur local. La restauration des caves est presque terminée. Ensuite, ce sera la dalle, les travaux intérieurs et extérieurs de restauration et d'aménagement. »

Arnaud et Sandrine, émus mais rassurés !

Arnaud et Sandrine, émus mais rassurés !

En attendant ce jour tant espéré de pouvoir aménager dans le nouveau local, nos deux commerçants qui innovent sans cesse, en ayant toujours à l’esprit « le petit plus » qui rendra toujours aussi accueillant cet espace aménagé avec goût et pourra satisfaire les clients, sont, avec Franck et Valentin, les bouchers père et fils, et Pascaline, la coiffeuse, en pleine synergie pour maintenir une vie commerçante au cœur du village. Arnaud a créé un site pour présenter le catalogue de tout ce que l’on peut trouver dans le magasin et, comme le précise Sandrine : « Il y a une rubrique Nouveautés. J’essaie, deux fois par mois, de trouver du nouveau à proposer, comme par exemple, le savon de Marseille de Marius Fabre. »

Qui, ici, imaginerait que Saint-Christophe est connu dans un petit endroit du Japon ? Dans la « caverne d’Ali Baba » christophorienne, on trouve des Warhammer et tout ce qui va avec (figurines, peintures, catalogue, livres). Pendant le confinement, Arnaud avait instauré un peu de vente par Internet et il a donc un client, installé au Japon, qui commande des Warhammer !

C’est donc avec une belle lueur d’espoir dans le regard et une grande émotion que Sandrine et Arnaud concluent cet entretien : « Le déménagement, la terrasse, la vie sur la place. On en rêve. On sait que beaucoup d'entre vous aussi. Certains d’entre vous ont déjà des projets pour nous aider à faire revivre le village. Et là, je crois qu'on peut enfin dire qu'on va y arriver. Je suis super émue. Faut dire que ça fait un bail qu'on le porte ce projet ! J'aimerais vous dire : l'été prochain? Celui d'après? Une date? Un jour à la fois. Aujourd'hui est un joli jour, plein d'espoirs. Alors je vais rester sur aujourd'hui !»

Nous suivrons avec plaisir l’avancement des travaux. Pour que ce beau projet aboutisse, amis Christophoriens, n’hésitez pas à entrer dans la petite épicerie qui saura vous enchanter en attendant le nouveau local.

Site : https://www.lca37.fr/

Facebook : Graine de Rêve / Les Comptoirs d'Alluye

Partager cet article
Repost0
24 mars 2021 3 24 /03 /mars /2021 22:06

Profitant d’une belle matinée printanière, les membres de la commission « Parcours patrimonial » de l’association « Histoire et Patrimoine » se sont déplacés sur les lieux pour faire un point de l’état général du parcours existant et relever les quelques modifications qui pourraient être apportées au parcours initial.

Ce dernier, créé en 2004, par Anne Riou, chargée de mission au Pays Loire Nature, avait été bien subventionné et avait servi de déclencheur pour la création de parcours identiques dans de nombreuses communes de l’ex canton de Neuvy-le-Roi, sous l’égide de Catherine Côme, alors présidente de la Communauté de Communes. Une charte graphique avait défini les caractères communs à tous les dépliants édités à l’époque.

Cette reconnaissance du parcours historique s’inscrit dans les grands projets de l’association dans le cadre des festivités prévues pour ses 20 ans, au mois de novembre prochain, en lien avec la municipalité qui a inscrit ce projet dans ses réalisations à venir.

Le dépliant permettant de suivre le parcours, dans la collection "Patrimoine et Paysages du Pays Loire Nature

Le dépliant permettant de suivre le parcours, dans la collection "Patrimoine et Paysages du Pays Loire Nature

La question que se sont posés les membres de l’association est : « Doit-on reprendre le parcours à l’identique en remplaçant les plaques devenues illisibles, modifier en partie le texte de certaines, modifier le parcours ou en créer un nouveau ? » Quelle que soit la décision retenue, une modification s’impose : l‘emplacement du panneau de départ du parcours. Quelques idées, en lien avec les nouveaux supports touristiques, ont été émises comme, par exemple ajouter un QR code qui, comme pour le panneau commémoratif de la Grande Guerre, renverrait vers des explications plus complètes sur le site de l’association.

Le plan tel qu'il apparaît également sur le panneau de départ avec le point P devant le Foyer.

Le plan tel qu'il apparaît également sur le panneau de départ avec le point P devant le Foyer.

Lors de l’arrêt à « La porte percée » le regard s’est porté sur « l’impasse des douves » qui empruntait autrefois la sympathique et originale voie qui avait été creusée dans la falaise d’où le patronyme du site.

Les membres de la commission devant la maison à "La Porte percée"

Les membres de la commission devant la maison à "La Porte percée"

Les 4 membres de la commission en charge de ce projet au sein de l’association ont fait le point sur toute la documentation en leur possession quant à la création du parcours initial en 2004 : textes, photos, plans, ce qui, si besoin, permettrait lors d’échanges avec les élus en charge de ce dossier, de finaliser le projet et, éventuellement, au concepteur retenu par la municipalité, de pouvoir lancer sa réalisation rapidement.

« Histoire et Patrimoine » très sensible au fait que les élus aient aussi à cœur de réhabiliter ce parcours permettant de mieux connaître notre village, est prête à travailler de concert avec la commission concernée.

Partager cet article
Repost0
25 février 2021 4 25 /02 /février /2021 11:07

Il y a près de 3 ans, le 6 avril 2018, la population était conviée à une réunion publique dans la salle socioculturelle du Foyer. Animée par la gendarmerie nationale et plus particulièrement par le lieutenant de gendarmerie, Stéphane Trentin, commandant la brigade de La Membrolle, cette réunion, initiée par Madame le Maire et son conseil municipal avait rassemblé une trentaine de personnes.

Le but était de faire connaître ce dispositif, totalement gratuit, et indépendant de « voisin vigilant » qui est une opération d’ordre privé et payante.

Saint-Christophe-sur-le-Nais, village  estampillé « Participation citoyenne »

Petit rappel de ce qu’englobe l’appellation « Participation citoyenne »

En avril 2018, le lieutenant Stéphane Trentin la définissait ainsi : « C’est associer les habitants à la protection de leur environnement», puis il poursuivait : « La commune de Saint-Christophe se situe aux portes de la Sarthe et à une sortie d’autoroute. Cette situation géographique induit une population itinérante et de migrants. C’est un bon vecteur pour cibler les atteintes à la population. Le rôle des référents est de fournir des renseignements sur des faits ponctuels. C’est une démarche concertée partenariale à même de renforcer la sécurité. Il ne s’agit nullement de délation. »

À l’issue de cette réunion, plusieurs personnes s’étaient portées volontaires en tant que « référent de la commune » et leur liste confidentielle se trouve en mairie.

Mais, depuis cette réunion, on avait l’impression que l’opération « Participation citoyenne » était tombée dans l’oubli. Or, il n’en était rien et, lundi dernier, les employés communaux, sous la direction d’Emmanuel Couratin, adjoint en charge de la voirie, sous les panneaux d’agglomération situés sur les voies communales, posaient le fameux panneau jaune « Participation citoyenne » !

En entrée d'agglomération au niveau de "La Massicaudière"

En entrée d'agglomération au niveau de "La Massicaudière"

Mais, pourquoi seulement sur les voies communales ? Emmanuel Couratin nous donne la réponse : « Nous avons bien reçu le nombre suffisant de panneaux mais, logiquement nous n’avons pas le droit de les fixer sur le même pieu que le nom du village sur les routes départementales. Je trouve ça aberrant. On ne va quand même pas ajouter un pieu de plus et polluer davantage le paysage et la terre… Alors je suis en pourparlers avec le conseil départemental pour obtenir l’autorisation d’utiliser le même support ! En attendant, ils sont dans leur carton !»

Saint-Christophe rejoint maintenant les nombreuses villes françaises affiliées à cette opération et plus particulièrement les 6 autres villages de la Communauté de Commune Gâtine-Choisilles Pays de Racan, également estampillés « Participation citoyenne », dénomination validée par la signature d’une convention avec la gendarmerie : Épeigné-sur-Dême, Saint-Antoine-du-Rocher, Beaumont-Louestault, Neuillé-Pont-Pierre, Semblançay et Sonzay.

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2020 6 19 /12 /décembre /2020 09:41

Hier soir, sur la place Jehan d'Alluye devenue exceptionnellement piétonne, régnait une animation inhabituelle pour un vendredi soir. C'était le premier marché de Noël coorganisé par la municipalité et les quatre commerçants de la commune auxquels on peut ajouter Fred, le pizzaïolo, présent tous les vendredis soirs sur la place.

Les illuminations de Noël, les décorations des particuliers et les vitrines éclairées participaient à la magie de Noël.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Un premier marché de Noël réussi
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Un premier marché de Noël réussi

Ne pouvant être en présentiel sur le site, le Père Noël avait délégué quelques-uns de ses lutins reconnaissables à leur bonnet rouge et blanc !

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Un premier marché de Noël réussi
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Un premier marché de Noël réussi

Pour les visiteurs, la quinzaine d'exposants présents sur le marché proposait de nombreux objets décoratifs ainsi que des bijoux, du linge, des jouets en bois...., qui pouvaient les inciter à parfaire leurs cadeaux de Noël.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Un premier marché de Noël réussi
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Un premier marché de Noël réussi
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Un premier marché de Noël réussi
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Un premier marché de Noël réussi
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Un premier marché de Noël réussi
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Un premier marché de Noël réussi

L'APE qui avait réalisé l'affiche était bien présente et son stand connut dès l'ouverture du marché, un grand succès.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Un premier marché de Noël réussi

Autre association présente sur ce marché, Histoire et Patrimoine, qui présentait un aperçu de ses travaux sur la riche histoire de la commune.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Un premier marché de Noël réussi
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Un premier marché de Noël réussi

De ce premier marché de Noël en nocturne, les organisateurs pourront retenir son succès indéniable favorisé par une météo exceptionnelle et le fait que, beaucoup de marchés des alentours n'ayant pas eu lieu, les gens ont pris plaisir à venir flâner dans une ambiance festive, loin des préoccupations moroses créées par cette crise sanitaire qui n'en finit pas.

Rendez-vous dans un an pour le second marché de Noël de Saint-Christophe-sur-le-Nais    !

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2020 7 20 /09 /septembre /2020 09:50

Cette année, la pandémie de la COVID 19 a perturbé les manifestations prévues par l’association Histoire et Patrimoine : pas de conférence en mars, annulation de la randonnée découverte de Coëmont en mai et de la promenade crépusculaire en juillet.

Les Journées du Patrimoine autorisées après demande auprès du préfet d’Indre-et-Loire formulée par le président de l’association, Philippe Larus, sont donc la première manifestation initiée par cette association qui fêtera prochainement son vingtième anniversaire. Pour respecter les préconisations la municipalité a prêté son concours pour les marquages au sol et le gel hydroalcoolique.

Donc, hier après-midi, les membres du conseil d’Administration s’étaient répartis les tâches pour accueillir sur chaque site une bonne quarantaine de personnes venues de la commune bien sûr mais également des communes et départements voisins.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Les Journées du Patrimoine avec Histoire et Patrimoine

À l’église, Claudie Mirault et Monique Mauclair accueillirent des personnes ravies de pouvoir enfin pénétrer à l’intérieur et d'y découvrir ses multiples richesses : peintures murales, statues, tableaux et en admirer la grandeur.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Les Journées du Patrimoine avec Histoire et Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Les Journées du Patrimoine avec Histoire et Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Les Journées du Patrimoine avec Histoire et Patrimoine

Ces deux « guides » leur ont fait découvrir les nombreuses représentations du saint patron, et la légende liée à la plus grande des statues qui lui est dédiée, un Saint-Christophe géant situé face à l’entrée.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Les Journées du Patrimoine avec Histoire et Patrimoine

Autre lieu investi par l’association, l’hôtel de ville datant de la fin du XIXe siècle. Fabrice Mauclair, le vice-président, accueillait les visiteurs à l’extérieur pour leur présenter l’historique du bâtiment. À l’intérieur, dans la nouvelle salle du conseil, Lionel Royer faisait découvrir aux curieux le cadastre dit « napoléonien » datant de 1834. Quel plaisir pour eux d’y retrouver leur habitation mais aussi, grâce aux matrices bien conservées dans la commune, l’historique des différents propriétaires.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Les Journées du Patrimoine avec Histoire et Patrimoine

Pendant de temps, à l’étage transformé en musée depuis les travaux de réaménagement de la mairie, Philippe Larus et David Bonnaud, le président et le trésorier, permettaient aux curieux de découvrir et d’admirer les nombreux tableaux et objets présents dans la pièce. Parmi ces différentes pièces, plusieurs proviennent du legs d’Eugène Hilarion, le bienfaiteur de la commune, peintre à ses heures, qui a, outre ses créations propres, réalisé des copies d’œuvres célèbres exposées au Louvre.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Les Journées du Patrimoine avec Histoire et Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Les Journées du Patrimoine avec Histoire et Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Les Journées du Patrimoine avec Histoire et Patrimoine

Pour celles et ceux qui n’ont pas pu se libérer pour profiter de l’ouverture exceptionnelle de ces deux sites patrimoniaux, richesse de la commune, les membres de l’association seront de nouveau à leur poste en ce dimanche après-midi, de 15 h à 18 h. C’est gratuit, alors profitez-en.

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2020 5 18 /09 /septembre /2020 07:34

Petit rappel et mise à jour des horaires

 

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2020 3 08 /07 /juillet /2020 19:17

Hermencia Merveilleux, Colombienne d’origine, installée avec Alban Plard, son compagnon, à La Chartrie, un hameau de Saint-Christophe-sur-le-Nais, est déjà connue sur le secteur pour l’action qu’elle mène avec son association « Arte Nativo » pour l’émancipation des femmes colombiennes de son village natal.

Si aujourd’hui, je vous parle d’Hermencia et d’Alban, c’est pour la mise en valeur d’un petit endroit charmant et typique de La Chartrie qu’ils ont restauré pour en faire un gîte qui va recevoir ses premiers hôtes dès ce week-end.

Hermencia, de quand date l’idée d’ouvrir un gîte à La Chartrie ?

Il faut dire que nous avions acheté, il y a 3 ans, une ancienne ferme dont la maison se trouve juste à côté de celle où nous habitons. Il y avait pas mal de travaux de rénovation à faire et surtout beaucoup de nettoyage. Il a fallu faire plusieurs tours à la déchetterie. Alban s’est chargé du gros œuvre et de l’aménagement extérieur et moi, des peintures : murs, meubles, et finitions. Comme vous le savez, il est jardinier paysagiste et a su aménager au mieux le site ! Et puis, il y a un an à peu près, nous avons décidé d’en faire un gîte.

Quelle est la capacité d’accueil de votre gîte ?

Nous pouvons accueillir 4 personnes, soit un couple et deux enfants ou bien deux couples amis. Il y a deux chambres, une cuisine équipée, un salon salle à manger, une salle d’eau avec douche et des WC séparés. Le gîte possède un téléviseur et une connexion wifi.

Les 4 pièces à vivre
Les 4 pièces à vivre
Les 4 pièces à vivre
Les 4 pièces à vivre

Les 4 pièces à vivre

C’est une bonne idée. Mais comment pensez-vous attirer des gens à La Chartrie ?

Vous n’ignorez pas que ce site est plein de charme. Il y a l’attrait des nombreuses cavités présentes ici : caves ayant servi de carrières de pierre, habitat troglodytique, sans oublier son passé lié aux faïences de Saint-Christophe. Nous souhaitons en faire profiter les personnes qui viendront ici. De plus, c’est un écrin de verdure, dans lequel on peut se ressourcer.

Nous sommes situés entre Tours et Le Mans, proches de la vallée du Loir et de la Loire et leurs nombreux atouts touristiques.

Avez-vous d’autres projets ?

Oui, bien sûr. Nous envisageons d’aménager un autre gîte avec une partie troglodytique. Mais, il y a beaucoup de travaux à faire. Malgré tout, l’idée est là…

Comment êtes-vous répertoriés pour vous faire connaître ?

Nous sommes inscrits sur airbnb. Nous recevons d’ailleurs nos premiers hôtes samedi et nous avons déjà d’autres réservations.

Hermencia et Alban devant leur gîte

Hermencia et Alban devant leur gîte

Souhaitons leur une belle réussite dans cet investissement qui permettra par ce biais de mieux faire connaître le beau village de Saint-Christophe et son riche passé.

 

Contact : Hermencia Merveilleux : 06 86 35 99 89

Site : https://www.vallee-du-loir.com/offres/gite-de-la-chartrie-saint-christophe-sur-le-nais-fr-2689106/

Partager cet article
Repost0
29 avril 2020 3 29 /04 /avril /2020 09:05

Bientôt un masque pour chaque habitant !

Le scrutin du 15 mars vous a reconduite dans votre fonction de première magistrate de Saint-Christophe-sur-le-Nais avec, bien sûr, l’intégralité de vos colistiers dont la moitié figurait déjà dans votre équipe municipale. Avec l’arrivée du COVID 19 et le confinement décrété, vous et vos colistiers n’avaient pu être installés pour appliquer le programme que vous souhaitiez mettre en place pour les 6 ans à venir.

Tout d’abord, puisque vous êtes appelée à poursuivre la gestion communale avec les nouvelles contraintes et préconisations sanitaires mises en place, qu’est-ce que, au quotidien, vous avez dû modifier dans votre fonctionnement ? (ouverture de la mairie, relations avec les secrétaires, le personnel communal)

Avant le premier tour des élections, nous avions déjà reçu tout un protocole et des mesures très strictes à mettre en place. Avec l’annonce du confinement, le 17 mars, il a fallu prendre des décisions dans l’urgence. Tout d’abord, j’ai demandé aux agents communaux de retourner chez eux. Nous avons mis en place une permanence téléphonique au niveau de la mairie, les secrétaires travaillant en alternance. Pour l’agence postale, l’agent recevait sur rendez-vous et la gestion du cimetière se faisait en lien entre les élus et un agent technique. Pour la gestion des routes et de l’école, ce fut un arrêt total. Depuis, avec du tâtonnement pour faire au mieux, les choses ont un peu évolué. Les deux agents techniques travaillent chacun de leur côté avec le véhicule et le matériel qui leur est propre. Le personnel de RES est quant à lui à l’arrêt. L’agence postale, fermée dans un premier temps, est désormais ouverte 4 jours de 9 h à 12 h et peut distribuer timbres et colis.

Pour la gestion administrative et notamment pour les salaires des agents, un travail commun a été fait avec le receveur.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Le confinement et les élus - Rencontre virtuelle avec Catherine Lemaire

Organisez-vous des réunions restreintes avec les adjoints actuels et les futurs pour prendre des décisions sur la continuité des actions communales pour que la commune continue à vivre (entretiens divers, travaux en cours, …) ?

Je reste en contact avec les élus qu’ils soient anciens ou nouveaux. Les adjoints, André Lascaud, Anna Courtois, Emmanuelle Hocdé, et même Jean-Jacques Meunier depuis chez lui, sont une aide précieuse. Ce travail d’équipe permet un bon fonctionnement de la commune. Il faut savoir malgré tout qu’à cause de certains, la gestion est parfois difficile. Il y a eu sur la commune quelques personnes en phase suspecte. Il faudra être très prudent avec le déconfinement ! Nous recevons beaucoup de circulaires, pas toujours très claires, notamment sur la conduite à tenir au niveau des espaces publics, des salles communales. Depuis la prolongation du confinement, le 17 avril, au niveau des espaces verts, les entretiens habituels sont faits par nos deux agents techniques. Ils se sont répartis les tâches et les secteurs de façon à être seul pendant qu’ils travaillent. Pour ce qui est des travaux en cours, seuls ceux de la maison de santé se poursuivent.

 

Dans le centre du bourg, nous avons la chance de voir fonctionner 2 de nos commerces sur 3. Les agents communaux sont intervenus pour, à l’extérieur des magasins, tracer des lignes afin que les clients respectent des distances en attendant leur tour. C’est une très bonne idée. De plus, on remarque que, pendant cette attente, les gens discutent entre eux. Une certaine convivialité s’est mise en place ce qui ne peut-être que bénéfique pour « le jour d’après »…du moins, on peut l’espérer !  Peut-on vous demander qui a eu cette bonne idée ?

J’ai été alertée par Sandrine Debarre qui, au niveau de son commerce, s’inquiétait de voir quelques personnes qui ne respectaient pas les préconisations de sécurité. Elle a donc demandé l’aide de la commune pour faire tracer des lignes à l’extérieur du magasin pour que les clients aient un repère de distanciation à tenir. L’idée était effectivement intéressante et un agent technique a donc tracé ces repères devant l’épicerie et la boucherie. La municipalité se doit d’aider ses commerces locaux. C’est une chance pour la commune de les avoir. Puisque l’on parle des commerces, sachez que M. Viley a demandé que, pendant cette période difficile, son loyer ne lui soit pas facturé. Ce qui a été décidé par les élus. Madame le Maire fera prendre une délibération dans ce sens lors de l’installation du nouveau conseil.

Pour que vos administrés puissent vivre au mieux ce confinement et en particulier les plus fragiles d’entre eux (les anciens isolés, dépourvus de véhicules, …) quelles actions avez-vous mises en place ?

Tous les habitants de plus de 70 ans, dès le 17 mars, premier jour du confinement, ont reçu un courrier de la mairie contenant et rappelant les différentes consignes à respecter, une attestation de déplacement dérogatoire à remplir et la liste des magasins autorisés à l’ouverture. Dans ce courrier, pour les personnes fragilisées, des numéros de téléphone étaient fournis. Il leur était proposé de se faire connaître et de faire savoir si elles avaient besoin d’aides pour faire leurs courses. Des conseils étaient également prodigués au cas où des problèmes de santé interviendraient.

Suite à ce courrier, une liste d’une vingtaine de personnes a été établie. Ces personnes sont suivies régulièrement. Des élus dont Emmanuel Couratin, interviennent régulièrement auprès d’elles et s’occupent de leur ravitaillement.

Des liens téléphoniques ont eu lieu avec plusieurs personnes qui se sont proposées pour fabriquer des masques. On a pu mettre ces couturiers-couturières en relation avec ceux qui en avaient besoin. Un climat d’entraide s’est mis en place. C’est le côté positif de ce confinement.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Le confinement et les élus - Rencontre virtuelle avec Catherine Lemaire

En parlant des anciens, sur la commune se trouve un EHPAD. Comment y est vécu le confinement ? Quelles décisions communes avez-vous prises avec la directrice, Mme Hiébel, pour que les résidents ne soient pas trop perturbés par cette période difficile ? Un déconfinement est-il envisagé pour eux et sous quelle forme ?

Avec Mme Hiébel, nous communiquons une ou deux fois par semaine et échangeons par rapport à notre questionnement. Elle peut s’appuyer sur le docteur Rivière, médecin coordonnateur, sur le cadre-santé, qui l’ont aidée pour la mise en place d’un protocole. Le plus difficile à gérer, ce sont les personnes handicapées vieillissantes. Au début, elles fuguaient. Maintenant, elles sont enfin confinées. Il a fallu mettre du personnel pour les prendre en charge en plus du personnel présent ainsi que pour les animations. Dès le début du confinement, la communication avec les familles a été établie.

Pour l’obtention de masques, il a fallu faire beaucoup de pression au niveau du département et de l’état. Il en a été de même pour le gel hydroalcoolique. Pour les gants et les blouses, ça allait.

Aujourd’hui, c’est l’ouverture aux familles en conservant des distances et à l’extérieur, en petit nombre. L’EHPAD a reçu des injonctions pour de nouvelles admissions. Nous nous y sommes opposées. Ce n’est pas le moment de faire entrer de nouveaux pensionnaires parmi les résidents en place. Donc, pour l’instant, ces admissions sont gelées ; ça n’a pas été facile de le faire comprendre. Après le 11 mai, il faudra rester très vigilant par rapport aux nouveaux entrants.

Les nouveaux élus ont-ils connaissance des principales actions que vous avez mises en place pour que, dès que l’installation du nouveau conseil sera effective, l’ensemble des élus puisse se mettre au travail ?

Systématiquement, j’envoie toutes les circulaires et tous les documents que je reçois à tous les élus, nouveaux et anciens. Pour ce qui est des nouveaux, ils doivent se sentir submergés et ne pas forcément tout comprendre ! Les principales actions sont communiquées par Emmanuelle qui fait du bon travail.

En ce moment, l’école accueille quelques enfants de personnel prioritaire. Ils sont peu nombreux donc la gestion est simplifiée. Par contre pour la réouverture de l’école le 11 mai, comptez-vous vous rapprocher des enseignantes pour établir une manière de fonctionnement qui puisse respecter les normes de distanciations et sanitaires dans l’intérêt de tous ?

Actuellement, à l’école, le personnel travaille en alternance. Un protocole individualisé a été mis en place. C’est une seule et même personne qui prend les enfants en charge du matin jusqu’au soir. Chacun, enfant et adulte, veille au respect des gestes barrière. La désinfection est fréquente.

Pour la réouverture de l’école le 11 mai, rien ne sera fait sans un travail de concertation avec le corps enseignant. Nous réfléchirons ensemble aux mesures à mettre en place. À mon avis, il ne devrait pas y avoir d’obligation scolaire jusqu’au 30 juin.

Les enfants qui arrivent de leur maison sont toujours porteurs de microbes, voire de virus. Aussi, pendant cette période délicate, si leurs cours sont répartis sur une journée entière, il serait judicieux qu’ils ne retournent pas chez eux le midi mais, pour ceux qui ne mangent pas à la cantine, qu’ils apportent un repas froid à manger sur place.

Pour la cantine, un groupe de 40 enfants est envisageable. Mais, le mieux serait d’organiser deux temps de repas avec 20 enfants dans la salle et autant dans la cour. Là aussi, la même personne sera attachée à une seule et même fonction au cours d’une journée. Pour les enfants de personnel prioritaire, la gratuité de la cantine et de la garderie sera mise en place. Cette décision sera prise également au niveau de la Communauté de communes.

 Je dois vous dire que, en visioconférence, un rendez-vous avec d’autres maires et le DASEN (directeur académique des services de l’Éducation nationale) est prévu.

Déconfinement le 11 mai, ne veut pas dire « tout est maintenant permis ». Il faudra rester très prudent et éviter les rassemblements. À ce propos, qu’en sera-t-il de la cérémonie du 8 mai ? de la fête du 13 juillet ? du repas des anciens ?

Déjà pour moi, au lieu de déconfinement, je préfère dire « assouplissement du confinement ». Toutes les manifestations regroupant plusieurs personnes restent déconseillées. Pour le 8 mai, une gerbe sera déposée au pied du monument aux morts sans cérémonie. La fête du 13 juillet sera également supprimée. Quant au repas des Anciens, sans aucune certitude sur ce que l’avenir nous réserve, on envisage de le reporter au mois d’octobre. De nouveaux cas se déclarent encore chaque jour. Aussi, tant qu’il n’y aura pas de traitement ni de vaccin, il faut rester très prudent. Avec le déconfinement annoncé, il va falloir s’habituer à porter un masque et à l’utiliser en permanence dès que l’on sort de chez soi.

Pour protéger les habitants de la commune, nous avons fait appel à plusieurs entreprises du territoire qui en fabriquent. Ils sont payants et le conseil départemental participait à hauteur de 50% sur le coût à condition qu’ils soient conformes aux normes AFNOR. Or, les masques « grand public » ont essentiellement un rôle de distanciation.

J’ai contacté l’entreprise locale, Birochau, qui en a fabriqués pour son personnel. Leurs masques sont faits avec sérieux et il y en a de plusieurs tailles : enfants, hommes, femmes. Chaque habitant de la commune aura droit à un masque gratuit à retirer à la mairie à partir du lundi 4 mai.

En conclusion, comment vivez-vous ce moment difficile qui demande une certaine force morale avec toutes les incertitudes qui y sont liées ? (annonces officielles à géométrie variable, grande responsabilité à prendre souvent seule, moyens pas toujours au rendez-vous…)

Le mot qui me vient à l’esprit pour qualifier de moment, c’est « pesant,  angoissant» aussi ! Il ne faut rien oublier. Les nouvelles règles à mettre en place pour la commune mais aussi pour la population sont importantes. On se doit d’agir dans l’intérêt général mais aussi pour le bien-être de chacun.

Dans cette urgence sanitaire, beaucoup de responsabilités pèsent sur les épaules des élus dans leur partage avec le gouvernement.

Mais, ce qui me rassure, c’est cette entraide commune bienveillante qui semble s’être renforcée sur la commune.

Une idée de la date d’installation du nouveau conseil ?

Pour moi, je ne pense pas avant la fin du mois de juin.

Catherine Lermaire dans son bureau avec son masque face à la photographe !

Catherine Lermaire dans son bureau avec son masque face à la photographe !

Merci d’avoir donné un peu de votre temps précieux. Cet échange permet de savoir que les élus et vous en particulier, continuent de faire vivre et avancer la commune dans cette période très délicate. Vos administrés seront sensibles je pense, à la franchise de cet échange et rassurés sur le fait que leurs élus ont œuvré et œuvrent encore au mieux pour leur sécurité et leur bien-être.

 

 

Entretien réalisé à distance en visioconférence.

Partager cet article
Repost0
17 avril 2020 5 17 /04 /avril /2020 17:13

Madame Monique Mauclair fait partie des seniors de la commune de Saint-Christophe-sur-le-Nais. Assez active, elle est présidente du Cercle des Amis et aussi des Danseux du Nais. Ces deux associations avaient, avant le confinement, l’habitude de se réunir une fois par semaine. Les anciens autour de jeux de cartes et d’un goûter et les Danseux pour répéter leurs différentes danses folkloriques.

En dehors de ses activités associatives, elle a de nombreuses autres cordes à son arc. Entre le tricot, le crochet,  les cartes en 3D, le canevas, le pergamano (dentelle de papier),  la broderie classique et hardanger sans oublier le cartonnage, elle a de quoi s’occuper.

Mais, depuis le début du confinement, Monique Mauclair a trouvé une nouvelle occupation voire un nouvel hobby. Écoutons-la.

Quand avez-vous commencé à vous intéresser au cartonnage ?

 Il y a à peu près 15 ans que j'ai commencé. C’était en 2004-2005.

Où et avec qui avez-vous suivi une formation ?

La formation était assurée par une association. Les séances duraient 2 h par semaine dans une salle à Neuvy-le-Roi. Puis, nous nous sommes installées chez Danielle. Maintenant, le plaisir de poursuivre cette activité, c'est surtout de se retrouver entre copines

 Au début, quelles sortes de créations faisiez-vous ?

 Au début, c’étaient des petites boîtes puis des plus grandes comme par exemple des boîtes à ouvrages, des plateaux, des porte-chéquiers, des porte-photos, etc…

C’est très bien tout ça. Mais, j’ai appris que vous vous êtes lancée dans la réalisation de maquettes de quelques monuments de Saint-Christophe. Comment vous est venue cette idée ?

À la demande de la présidente des Aînés ruraux, je suis allée à Luceau pour montrer mes réalisations : les cartes brodées, le cartonnage, le pergamano. Je passais 2h30 par mois avec eux en espérant que cela en intéresserait quelques-uns et qu’ils pourraient créer un atelier, mais les personnes n’ont pas accroché. Par contre, il y avait un monsieur qui faisait des maquettes : des petits villages pour Noël.

J’aimais bien ses créations et comme je suis un peu curieuse et je me suis prise au jeu !

Premières réalisations de Monique : l'église et l'hôtel de ville de Saint-Christophe
Premières réalisations de Monique : l'église et l'hôtel de ville de Saint-Christophe

Premières réalisations de Monique : l'église et l'hôtel de ville de Saint-Christophe

L’idée qui m’est venue à l’esprit avec ce monsieur ça a été de lui donner une carte postale de notre mairie. Et, rien qu’avec la carte, il a réalisé la maquette de la mairie de Saint-Christophe. Quand j’ai vu le résultat, je me suis dit : « Pourquoi pas moi ? » et depuis le confinement, j'ai fait l'église, l’hôtel de ville et ma maison. D’autres idées sont en cours !

C’est très intéressant tout ça. Avec quels matériaux travaillez-vous ?

 J’utilise du papier bristol quadrillé, c’est plus facile pour les mesures, et des chutes de papier.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Confinement, rencontre virtuelle avec Monique Mauclair

Comment vous y prenez-vous pour réaliser votre maquette ?

 Je prends une photo ou une carte postale, Je pars sur une base et après je fais mes plans, J'imagine pour les ouvertures et les renforts par contre pour les peintures, ce n'est pas facile d'avoir les bonnes couleurs.

Avez-vous des modèles ou un tuto pour vous guider ?

 Non, je ne travaille qu’à partir de photos et/ou de cartes postales.

Combien de temps vous faut-il à peu près pour une réalisation ?

 Je ne regarde pas le temps que je passe, mais je peux vous assurer que j’y passe beaucoup d'heures !

Cette occupation nouvelle résulte-t-elle du confinement actuel ?

 Oui et non.  J’avais commencé avant mais maintenant, c'est ma passion et mon anti-stress, Je pense beaucoup à mes adhérents du club qui sont privés des parties de cartes hebdomadaires, et de toutes les sorties qui étaient prévues !

Travail en cours
Travail en cours

Travail en cours

Quand on sortira de ce confinement, comptez-vous poursuivre de telles œuvres ou bien avez-vous d’autres projets manuels en vue ?

Oui, je poursuivrai mais en moins intensif car j’espère pouvoir retrouver mes activités de cartonnage et d'encadrement et les copines. Pour l’instant, je suis en train de réaliser la maquette de la maison de ma fille. Et, je pense aussi reproduire notre chapelle Saint Gilles. Voyez, j’ai de quoi m’occuper. Mais, il serait bon de pouvoir retrouver bientôt une vie normale.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages