Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 septembre 2022 1 19 /09 /septembre /2022 09:26

Spectacle "Sons et Lumières"

Cette année, comme annoncé en amont, un riche programme avait été concocté par la municipalité en lien avec l’association « Histoire et Patrimoine ».

Ce partenariat a permis d’offrir à la population, le samedi soir, un superbe spectacle « Son et Lumières » avec des projections sur la façade de l’église classée monument historique.

C’est le groupe « Majestuoso » formé par Bernard et Nadine, qui avait été retenu pour ce spectacle.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine

C’est donc devant un nombreux public que s’est déroulé ce spectacle. C’est en lisant de courts textes retraçant l’histoire millénaire du village et en projetant chaque fois quelques photos que Nadine permit de faire revivre la commune depuis le Moyen Âge jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine

Chaque période était pour Bernard, le musicien virtuose, l'occasion d’agrémenter chaque moment historique d’un extrait musical typique du siècle évoqué.

Pendant une bonne heure, le public put s’imprégner en même temps des faits marquants de la vie de Saint-Christophe et de l’évolution des tendances musicales du moment. À chaque période sa musique !

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine
Bernard et Nadine, les concepteurs du spectacle
Bernard et Nadine, les concepteurs du spectacle

Bernard et Nadine, les concepteurs du spectacle

Inauguration du parcours "Au fil des chemins"

Le lendemain matin, une nouvelle manifestation était prévue vers la chapelle Saint-Gilles : l’inauguration d’un parcours « Au fil des chemins », long d’une bonne dizaine de kilomètres et menant les randonneurs à la découverte de sites remarquables. Au départ du parcours, un beau planimètre permet d’avoir une belle vue sur le village et les alentours.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine

À voir le long du parcours : la Chartrie,  le Bas Sion, le manoir de Vaudésir, la Fuye de la Forêt, le moulin Basset, le clos Saint-Gilles et la chapelle.

Haltes devant le Bas-Sion et Vaudésir
Haltes devant le Bas-Sion et Vaudésir
Haltes devant le Bas-Sion et Vaudésir
Haltes devant le Bas-Sion et Vaudésir

Haltes devant le Bas-Sion et Vaudésir

Les 900 ans de la chapelle Saint-Gilles

Dans l’après-midi, c’est de nouveau la chapelle Saint-Gilles qui fut le lieu de rassemblement. Pour fêter ses 900 ans, plusieurs animations ont permis de la mettre à l’honneur. Des visites guidées proposées par Philippe et Fabrice, président et vice-président de l’association « Histoire & Patrimoine » ont accueilli plusieurs curieux intéressés par l’histoire de cet édifice.

Histoire et Patrimoine présente ses publications
Histoire et Patrimoine présente ses publications

Histoire et Patrimoine présente ses publications

Groupe de visiteurs devant la chapelle
Groupe de visiteurs devant la chapelle

Groupe de visiteurs devant la chapelle

Ensuite, « Les passeurs de légendes » prirent possession des lieux pour conter de manière assez truculente la légende de Saint Gilles.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine

Le spectacle se déroulant sur 3 sites, les spectateurs se déplaçaient calmement et prenaient possession du nouveau site pour suivre l’histoire fort bien contée par ces « Passeurs de légendes ».

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Aperçu de quelques manifestations pour les Journées du Patrimoine

Pendant une bonne heure, ils tinrent le public en haleine et les applaudissements qui retentirent à l’issue du spectacle ne laissèrent aucun doute aux acteurs sur la qualité de leur prestation !

Pour finir la soirée, une chorale exécuta plusieurs chansons de son répertoire devant un public un peu moins dense.

Fatigués par la marche du matin, nous avons regagné notre domicile et, de ce fait, nous n’y avons pas assisté.

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2022 7 17 /07 /juillet /2022 17:06

Cela fait maintenant une semaine que le Pôle Santé a été inauguré. Je vous propose de revoir en images cette manifestation. Pour une fois, nous avons pu noter la présence assez importante de Christophoriennes et de Christophoriens aux côtés des élus de la commune et des représentants des différentes structures ayant participé aux aides attribuées pour la réalisation de ce projet. Pompiers et gendarmes avaient également répondu présents à l’invitation lancée par Madame Catherine Lemaire.

Petit aperçu du public
Petit aperçu du public
Petit aperçu du public

Petit aperçu du public

À onze heures, elle se plaça derrière le  pupitre  et se saisit du micro pour ouvrir les festivités. Elle remercia tout d’abord les nombreuses personnes présentes et appela à ses côtés, au fur et à mesure du déroulement de son discours, les élus et représentants des corps de métiers ayant participé activement au bon déroulement du chantier.

Discours de Catherine Lemaire en présence des différents élus
Discours de Catherine Lemaire en présence des différents élus

Discours de Catherine Lemaire en présence des différents élus

Puis, en respectant la hiérarchie des structures, les différentes personnalités présentes saluèrent le bien fondé de ce projet et approuvèrent le souhait formulé par Madame le Maire d’envisager à court terme un agrandissement en laissant entendre que chacun aiderait, dans la mesure de son budget, à financer la poursuite de ce projet.

Discours d'Antoine Trystram, président de la CCGR

Discours d'Antoine Trystram, président de la CCGR

Discours de Brigitte Dupuis, conseillère départementale

Discours de Brigitte Dupuis, conseillère départementale

Discours de Pierre-Alain Roiron, vice-président de la région

Discours de Pierre-Alain Roiron, vice-président de la région

Discours de M. le Sous-Préfet

Discours de M. le Sous-Préfet

Après le discours de Monsieur le Sous-Préfet, Catherine Lemaire appela les différents personnels médicaux déjà à l’œuvre sur le site plus les nouveaux qui vont bientôt s’y installer.

Élus et personnels de santé

Élus et personnels de santé

Puis, ce fut le moment crucial de l’événement : couper le ruban tricolore barrant l’entrée du bâtiment et en distribuer des morceaux.

Le ruban est coupé !

Le ruban est coupé !

Ces nombreux discours furent suivis d’une visite du site avant le vin d’honneur offert par la municipalité. Ce fut l’occasion pour chacun de discuter librement.

Moment de convivialité et d'échanges
Moment de convivialité et d'échanges

Moment de convivialité et d'échanges

Voici, par exemple, un échange entre Catherine Lemaire et Pierre-Alain Roiron, vice-président de la Région : « Pourquoi ce nom « Daphné du Maurier » ? Qui était cette personne ? » Voici la réponse apportée par Madame Le Maire : « Sur la commune, nous avons deux illustres médecins, les docteurs Fulgence Raymond et Raphaël Blanchard. Mais, je souhaitais que ce Pôle santé porte le nom d’une femme. C’est pour cela, qu’à l’unanimité, le nom de Daphné a été retenu. En plus, il est situé rue Daphné du Maurier ! »

Je me suis chargée ensuite d’expliquer à M. Roiron qui était cette Daphné du Maurier qu’il ne connaissait pas et quels étaient ses liens avec Saint-Christophe-sur-le-Nais »

Puis, petit à petit, l’espace s’est vidé et chacun est retourné vers son foyer.

J'aurais bien aimé vous communiquer les coûts et les subventions obtenues mais je ne les ai pas eus !

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2022 6 09 /07 /juillet /2022 18:01

Quel plaisir pour l’association christophorienne de pouvoir enfin renouer avec ses activités habituelles. Samedi soir, c’est donc une soixantaine de personnes qui s’est retrouvée sur le parking de la salle socioculturelle « Le Foyer » pour découvrir ou redécouvrir quelques trésors cachés de la commune.

Avant le départ
Avant le départ
Avant le départ
Avant le départ
Avant le départ

Avant le départ

Avant le départ, Philippe Larus, le président, rappela en quelques mots les différents thèmes retenus lors des 16 précédentes promenades crépusculaires et mentionna que les éditions « Sur les lieux du crime » débouchèrent sur la réalisation du second livre d’Histoire et Patrimoine, livre qui reçut en 2017, le premier prix de la catégorie culture, remis par le Crédit Agricole Touraine Poitou.

La montée des Ruettes
La montée des Ruettes
La montée des Ruettes

La montée des Ruettes

Après les quelques recommandations d’usage question sécurité lors des déplacements dans le bourg, la petite troupe se mit en route. Pour éviter les axes à circulation plus importante, c’est par les Ruettes, ancien chemin de ronde, que les participants regagnèrent la première halte prévue, bien ombragée, ce qui était très agréable par cette chaleur encore assez forte, en bordure d’un verger, face au cimetière et à sa motte féodale.

Première halte à l'ombre
Première halte à l'ombre
Première halte à l'ombre
Première halte à l'ombre
Première halte à l'ombre
Première halte à l'ombre

Première halte à l'ombre

C’est là que Fabrice donna lecture d’un texte écrit en 1891 par le curé Minguet, texte qui décrit le village de Saint-Christophe sous des aspects très élogieux quant à ses nombreux châteaux, sa vallée verdoyante, ses coteaux couverts de vigne, ses maisons en pierres calcaires et ses nombreuses cavités qui lui donnent tant de charme.

Dans la cave communale
Dans la cave communale

Dans la cave communale

Ensuite, direction la rue du Vieux Château, qui ne fut tracée qu’en 1860, où se situent des caves communales servant actuellement à entreposer du matériel pour les agents techniques. Là, ce fut au tour de Lionel de fournir quelques explications sur ce site mais aussi un peu de géologie.

« Le village de Saint-Christophe, comme vous pouvez le constater, est construit sur du calcaire turonien, assez facile à creuser. Sur la commune, il y a de très nombreuses cavités, anciennes habitations troglodytiques ou simples caves ayant servi au temps où les coteaux étaient couverts de vignes. Sur le territoire communal, on compte près de 1000 cavités, quasiment autant que d’habitants ! Et, c’est ce matériau qui fait que nous sommes ici pour vous dévoiler une curiosité : l’existence d’une ponne ! Nous nous trouvons à proximité du donjon féodal. Dans le secteur, il reste 2 autres ponnes. Ce sont des silos, comme des grandes jarres creusées dans la pierre,  où l’on engrangeait les céréales en les versant à l’intérieur par une ouverture située sur le dessus et que l’on refermait avec un couvercle. Elles étaient très utilisées au Moyen Âge. Il faut savoir que Saint-Christophe avait combattu contre les Anglais ! Lors de travaux, celle d’ici a été coupée dans sa longueur mais son orifice est encore bien visible. Pour rappeler la vocation viticole de ces caves relativement récentes, un pressoir se trouve dans l’une des cavités. »

L'orifice de la ponne

L'orifice de la ponne

Après que l’ensemble des visiteurs eut pu découvrir les curiosités présentes sur ce site, le groupe fut partagé en deux pour aller découvrir des jardins particuliers, invisibles de la rue.

Le jardin «Le soin fertile » de Matthias Mégret.

Matthias explique sa conception du jardin

Matthias explique sa conception du jardin

Matthias est concepteur de jardins thérapeutiques. Son jardin est composé de plusieurs modules ayant chacun des végétations différentes  mais aussi des aires de repos et des passages faisant dresser l’oreille. En déambulant parmi ces modules, les différents sens que sont le toucher, la vue, l’odorat, l’ouïe et le goût sont en éveil. Il y règne une atmosphère reposante ! Son jardin sert à la formation de personnes travaillant avec des enfants ou des adultes handicapés qui ont besoin de ce contact quasi permanent avec la nature pour se sentir bien. Il a déjà installé plusieurs jardins de ce type à proximité d’IME ou d’EHPAD. Un projet serait en cours sur la commune…

Le jardin de Matthias
Le jardin de Matthias
Le jardin de Matthias
Le jardin de Matthias

Le jardin de Matthias

Après le jardin de Matthias, c’est celui de Philippe et Dominique qui nous accueille.

Dans le jardin de Philippe
Dans le jardin de Philippe

Dans le jardin de Philippe

Autre jardin, autre style avec une longue histoire liée à la maison et aux abords du site. Tout d’abord, le nom de la rue « Chaude » appelée autrefois « rue de la place à l’église » ! L’appellation « Rue Chaude » a donné lieu à diverses suppositions : cabarets, maisons closes, … Mais , d’après Gendron, spécialiste des noms de lieux-dits, ce pourrait être lié à la situation géographique : "Une rue bien exposée, protégée du froid par des murs…" Ce qui est assez intéressant sur ce site, ce sont les différents propriétaires qui y ont vécu.

La fratrie Cuvier de g à d : Philippe, Françoise, Anne-Marie

La fratrie Cuvier de g à d : Philippe, Françoise, Anne-Marie

Elle a abrité plusieurs maires dont Léon Brossard, souvent mis en scènes dans des saynètes interprétées lors de précédentes promenades crépusculaires et plusieurs médecins dont le docteur Cuvier. Et, dans le jardin, parmi les visiteurs, se trouvaient 3 enfants du docteur Cuvier, dont 2 étaient nés dans cette maison : Philippe en 1932, Françoise en 1933. Leur sœur, Anne-Marie, est née dans la maison des médecins sur la place où leur père s’est installé par la suite. Ils n’étaient jamais revenus dans ce lieu depuis leur enfance ! La maison et le jardin sont entourés par les murs des ateliers de l’entreprise « Extase » qui confectionnait des sous-vêtements féminins. Après une délocalisation à Saint-Paterne, elle a cessé son activité.

À l'Auberdière
À l'Auberdière
À l'Auberdière

À l'Auberdière

Pour terminer la soirée, c’est à l’Auberdière que tout le monde s’est retrouvé.

Claudie, propriétaire des lieux donna de nombreux renseignements sur la maison dont les parties les plus anciennes remonteraient au XIVe siècle. Elle emmena les curieux à l’intérieur des nombreuses cavités dont certaines avaient servi de carrières de pierre et plus récemment pour abriter des tonneaux où vieillissait le vin venant des vignes situées sur le coteau au-dessus.

Claudie donne des explications sur sa propriété
Claudie donne des explications sur sa propriété
Claudie donne des explications sur sa propriété

Claudie donne des explications sur sa propriété

Ce que l’on voit de l’Auberdière faisait partie d’un fief très important comprenant plusieurs hectares de terre comme en témoigne l’original pigeonnier visible dans la falaise au-dessus de cavités habitées autrefois. L’une d’entre elle a abrité un moine !

David annonce le spectacle !

David annonce le spectacle !

Et, dans ce cadre très agréable, pour terminer l’animation, quatre membres du CA de l’association avaient préparé une saynète à partir d’un texte écrit par Raphaël Blanchard, éminent médecin natif de la commune à la fin du XIXe siècle et très attaché aux traditions ancestrales et populaires. Ce texte raconte comment autrefois, dans les villages, les personnes par des prières et autres simagrées, soignaient même par procuration, certains maux en utilisant les pouvoirs que l’on attribuait à certains saints …

Les acteurs pendant leur prestation
Les acteurs pendant leur prestation
Les acteurs pendant leur prestation
Les acteurs pendant leur prestation
Les acteurs pendant leur prestation

Les acteurs pendant leur prestation

La recette utilisée dans cette affaire « La bougie de la mère Bignon » ne s’est pas avérée très efficace !

Le verre de l'amitié
Le verre de l'amitié

Le verre de l'amitié

Pour clore cette très sympathique soirée, chacun fut invité à partager le verre de l’amitié et pour une vingtaine d’entre eux c’est un pique-nique tiré du sac qui acheva ce moment de retrouvailles !

 

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2022 6 09 /07 /juillet /2022 15:22
La Chariotte
La Chariotte

La Chariotte

 

L’épicerie de La Chariotte est fière de fêter son 2ème anniversaire avec sa pergola récemment aménagée sur sa terrasse. Rendez-vous le 23 juillet à partir de 18 h,

 au 5 rue André Piégu.

Au programme, de nombreuses animations dont 3 concerts gratuits:

- Les Pirates, groupe dont le chanteur est  Guillaume l'épicier. Reprises personnalisées de chansons françaises

- La fanfare de Montoire-sur –le- Loir en déambulation

- Patrick Chamblas, artiste Tourangeau, guitariste et chanteur.

- DJ set, un DJ très local qui fera danser tous les amateurs le reste de la soirée.

Pour bien profiter de ce temps convivial, il sera possible de se restaurer sur place. Le bar de l’épicerie sera ouvert avec des boissons locales et des bières artisanales. 

Cette fête est ouverte à tous et son entrée est libre.

 

Bueil-en-Touraine : L’épicerie de La Chariotte fête ses 2 ans

Contact : 02-47-52-06-90 « vivemonepicerie@gmail.com »

Partager cet article
Repost0
24 juin 2022 5 24 /06 /juin /2022 11:55

Après deux années marquées par la pandémie liée à la Covid 19, en cette année 2022, l’association « Histoire et Patrimoine » a repris l’ensemble de ses manifestations. Après son assemblée générale fin janvier, la sortie de son troisième livre en mars, la découverte de Coëmont en mai, l’association vous invite à sa 17ème randonnée crépusculaire.

Ce sera l’occasion de déambuler dans les rues du village afin de découvrir une partie du patrimoine discret, qu’il soit privé ou communal.

Curiosités, jardins ouverts, belles demeures sont au programme. Sur chaque site, l’association vous proposera courte lecture ou saynète interprétée par les membres de l’association.

Si les conditions sanitaires le permettent, possibilité de dîner ensemble, au foyer ou en extérieur (repas tiré du sac), après le verre de l’amitié qui vous sera offert.

Rendez-vous devant l’espace socioculturel Le Foyer, le vendredi 8 juillet, à 18 h.

Contact : mail : hp.scsln@gmail.com ou tél : 02 47 29 33 18

Saint-Christophe-sur-le-Nais : "Histoire et Patrimoine" vous convie à une promenade crépusculaire dans le village
Partager cet article
Repost0
21 juin 2022 2 21 /06 /juin /2022 08:32
Saint-Paterne-Racan : Inauguration d'un espace anti-tabac

Lundi après-midi, un peu avant la sortie de l’école Pierre Robert, quelques élus, des parents d’élèves et des employés communaux se sont retrouvés pour un événement peu commun : l’inauguration d’un espace sans tabac !

Patiemment, chacun attend la sortie des enfants pour pénétrer dans la cour de l’école. Un petit groupe d’écoliers se dirige vers la table où des documents ont été installés par Mme Fanny Pallarès, représentante de la Ligue contre le Cancer et de son responsable, M. Loïc Vaillant.

Réflexions des enfants relevées par Mme Pallarès :

  • Il y a des gens qui jettent leurs mégots par terre. C’est de la pollution et ça peut être à l’origine d’incendie.
  • C’est pas bon pour la santé de fumer.
  • C’est pas agréable quand on est à côté de gens qui fument.
  • C’est bien d’interdire de fumer près de l’école.
Les enfants sont sensibles au problème du tabagisme
Les enfants sont sensibles au problème du tabagisme
Les enfants sont sensibles au problème du tabagisme

Les enfants sont sensibles au problème du tabagisme

Éric Lapleau, maire de la commune, invita les personnes à se rassembler et prononça ces quelques mots : « Bonjour à toutes et à tous, enfants, parents et enseignantes et merci de partager quelques minutes de votre temps pour inaugurer cet espace sans tabac. Sur la commune, c’est le 6ème lieu reconnu « espace sans tabac », il y en aura bientôt un  7ème. Je vais laisser la parole à Thierry Moisy qui a porté ce projet. »

Écoutons-le : « C’est en regardant les réseaux sociaux que je suis tombé sur un "tweet " d’Alex Kahn qui fut président du groupe de réflexion sur l'éthique de la Ligue nationale contre le cancer depuis 2004. Sa réflexion sur les dommages liés au tabagisme actif mais aussi passif, m’a fait réfléchir. J’en ai parlé lors d’une réunion du conseil municipal. Mon projet de créer des espaces sans tabac notamment dans les secteurs où évoluent des enfants a été validé à l’unanimité. J’ai donc pris contact avec « La ligue nationale contre le cancer » et ensemble, nous avons pu mener à bien cette action. Je remercie les employés municipaux pour l’aide qu’ils ont apportée.»

Éric Lapleau ajouta : « Cette action s’inscrit dans un important projet de réorganisation concernant ce secteur de la commune pour le bien-être de nos enfants : végétalisation, piétonisation, convivialité et sécurité. Il y en aura d’autres par la suite. »

Le but de cette action est d’encourager les habitants à respecter les lieux et les personnes, à les sensibiliser au problème du tabagisme (surtout passif) et à protéger les enfants en "dénormalisant" les habitudes liées au tabac.

Les participants à cette inauguration
Les participants à cette inauguration

Les participants à cette inauguration

Ce fut ensuite au tour de Mme Pallaès de s’exprimer. Elle excusa le professeur Loïc Vaillant puis elle poursuivit : « Je tiens à remercier la commune de Saint-Paterne-Racan pour la mise en place de cette démarche. Vous êtes la première commune de ce territoire et une des premières du département à vous inscrire dans ce processus. On peut espérer que les enfants nés en 2030 connaîtront un monde où le tabac sera moins présent qu’aujourd’hui. Il y a déjà eu beaucoup de progrès depuis quelques années. Il faut arriver à proposer des lieux conviviaux où le tabagisme passif sera exclu. Grâce à ces actions, on peut espérer une entrée plus tardive des jeunes au niveau du tabac. »

Les intervenants : Thierry Moisy, Fanny Pallarès et Éric Lapleau

Les intervenants : Thierry Moisy, Fanny Pallarès et Éric Lapleau

Thierry Moisy conclut : « Pour ceux qui souhaiteraient cesser de fumer, la ligue contre le cancer, peut vous aider. Le tabac est une des nombreuses causes de cancer. »

Et, pour terminer cette sympathique réunion, les présents furent invités à partager le verre de l’amitié avec un bon jus de pomme local.

www.ligue-cancer.net

L'ensemble des personnes impliquées dans ce projet

L'ensemble des personnes impliquées dans ce projet

Partager cet article
Repost0
29 mai 2022 7 29 /05 /mai /2022 10:14

Le Clos Saint Gilles ouvre ses portes au public du 3 au 12 juin 2022, pour des visites gratuites du jardin chaque après-midi. de 14 à 19 h, en compagnie de Jean et Thierry.

Rosiers, lavandes, arbustes fleuris, douves ornées de plantes aquatiques, agrémenteront votre parcours parmi les arbres.

Exposition du sculpteur Aimeric Vallée, plantes méditéranéennes présentées à la vente par PALMIFLORA, lecture avec accompagnement musical, conférence et concert (tombola avec 2 places à gagner) animeront toute cette semaine de célébrations dans ce jardin en Touraine.

Un salon de thé éphémère sera à votre disposition pour une pause gourmande sur ces 10 jours d'ouverture.

Programme détaillé et renseignements :

www.gatine-racan.fr

https://blog.unjardinaupaysderacan.com/

Tél 06 31 98 59 99

 

Jean, un des propriétaires jardiniers, devant un rosier Ghislaine de Féligonde.

Jean, un des propriétaires jardiniers, devant un rosier Ghislaine de Féligonde.

Partager cet article
Repost0
25 mai 2022 3 25 /05 /mai /2022 11:51

Le Tertre des Belles Filles permet de regagner la rue nationale avec un arrêt juste avant pour observer un mur très haut au fond de la cour d’une maison et en appareillage assez ancien. Cette observation a été le point de départ pour une autre richesse patrimoniale de ce hameau.

Voici le mur qui a intrigué nos historiens locaux

Voici le mur qui a intrigué nos historiens locaux

Le prieuré de la Madeleine

Les visiteurs empruntent alors la rue de la Madeleine et marquent un temps d’arrêt devant une belle maison assez récente portant une plaque « La Madeleine ». Notre guide nous fait remarquer qu’en regardant dans la cour de cette maison, on peut remarquer qu’elle a été construite sur une ancienne habitation troglodytique jouxtant une grange également construite dans la roche. « C’était, d’après les plans que nous avons retrouvés, la maison dite du jardinier, ou régisseur, du prieuré de la Madeleine. Cette partie se trouvait juste à l’entrée du prieuré dont il reste, à l’entrée du domaine, un pilier et un gond. La grande maison carrée sur la droite était à l’origine le pigeonnier du prieuré. Tous les boulins sont conservés derrière la maçonnerie. »

Explications devant la maison "La Madeleine"
Explications devant la maison "La Madeleine"
Explications devant la maison "La Madeleine"

Explications devant la maison "La Madeleine"

Un autre pigeonnier, plus modeste mais très ancien est visible sur le mur d’une maison. Notre guide nous signale que nous nous trouvons maintenant sur la terrasse située au-dessus du grand mur que nous avions remarqué en bas. De nombreuses cavités sont visibles dans la falaise. D’après le plan du prieuré, nous pouvons identifier la boulangerie, les écuries et la chapelle.

 

« L’histoire de ce prieuré remonte à l’an 1040. Il faisait partie de l’abbaye du Ronceray à Angers où, en 1028, Foulques Nerra fit partie des donateurs qui faisaient des offrandes pour le salut de leur âme ! À cette époque, un prieuré avait à la fois, une vocation religieuse et économique. Longtemps, l’implantation du prieuré a posé problème. Pour certains, c’était face au château, pour d’autres, au niveau de la rue de la Madeleine. Grâce à la ténacité dans les recherches, on est maintenant sûr de l’emplacement. Le choix du nom "la Madeleine" pour la rue avait bien un lien avec le prieuré.

Nos différentes recherches nous ont appris que Gervais de Château du Loir, fils et héritier d’Hamon, 1er seigneur de Château-du-Loir, naquit sur un coteau en 1007, au-dessus du Loir, à la Cour d’Hamon. C’est ce seigneur qui a fait construire le 1er château du Loir, un manoir au départ qui devint par la suite un prieuré. Gervais fut élu évêque du Mans en 1035 puis devint archevêque quelques années plus tard. »

Michel montre le plan du prieuré et l'emplacement de la boulangerie, des écuries et de la chapelle
Michel montre le plan du prieuré et l'emplacement de la boulangerie, des écuries et de la chapelle
Michel montre le plan du prieuré et l'emplacement de la boulangerie, des écuries et de la chapelle
Michel montre le plan du prieuré et l'emplacement de la boulangerie, des écuries et de la chapelle

Michel montre le plan du prieuré et l'emplacement de la boulangerie, des écuries et de la chapelle

Après cette intéressante découverte, direction le château. Il faut traverser la route nationale construite seulement en 1760 pour emprunter la rue basse, ancienne rue principale du hameau, bordée de maisons et de commerces autrefois. Une très ancienne construction avec « pignon sur rue » attire le regard. Face à elle, se trouve une autre construction un peu plus récente qui se trouve être la base du château actuel.

Rue basse devant l'ancienne maison face au château
Rue basse devant l'ancienne maison face au château

Rue basse devant l'ancienne maison face au château

Nous pénétrons dans le parc et pouvons observer la façade sous la conduite de Dany Benoît.

Cette façade montre deux étapes distinctes de construction. L’ancienne demeure donnant sur la rue fut surmontée d’un étage de style néo-renaissance coiffé d’un toit à la Mansard.

La façade néo Renaissance construite sur l'ancienne maison et agrandie par la suite par les propriétaires Rousseau et Valleau dont les initiales sont visibles.
La façade néo Renaissance construite sur l'ancienne maison et agrandie par la suite par les propriétaires Rousseau et Valleau dont les initiales sont visibles.

La façade néo Renaissance construite sur l'ancienne maison et agrandie par la suite par les propriétaires Rousseau et Valleau dont les initiales sont visibles.

Plus tard, l’un des héritiers, Athanase Rendu, fils de Louise Valleau, fit ajouter un perron, créa un parc, une allée de platanes pour regagner la rue nationale.

Le perron de style second empire ajouté en 1870.

Le perron de style second empire ajouté en 1870.

Une promenade dans le parc nous a permis de découvrir de beaux paysages vers Dissay et Saint-Aubin avant d’arriver au pied du coteau où des cavités abritent des maisons troglodytiques. D'après le dernier acquéreur, Pierre Duchesne, dans cet abri vécurent des templiers. Des peintures et des graffitis sont visibles sur les murs. Ce lieu servait encore il y a peu de temps pour faire de bons repas entre amis.

Paysages vers Dissay-sous-Courcillon et Saint-Aubin-le-Dépeint
Paysages vers Dissay-sous-Courcillon et Saint-Aubin-le-Dépeint

Paysages vers Dissay-sous-Courcillon et Saint-Aubin-le-Dépeint

La maison troglodytique
La maison troglodytique
La maison troglodytique
La maison troglodytique
La maison troglodytique

La maison troglodytique

Et, pour terminer cette belle matinée, chacun put partager le verre de l’amitié sous les ombrages des magnifiques tilleuls.

Bel endroit pour le verre de l'amitié
Bel endroit pour le verre de l'amitié

Bel endroit pour le verre de l'amitié

J'ai été fascinée par la majesté et le décor naturel de ce tilleul ! À vous d'apprécier ou pas !
J'ai été fascinée par la majesté et le décor naturel de ce tilleul ! À vous d'apprécier ou pas !
J'ai été fascinée par la majesté et le décor naturel de ce tilleul ! À vous d'apprécier ou pas !
J'ai été fascinée par la majesté et le décor naturel de ce tilleul ! À vous d'apprécier ou pas !

J'ai été fascinée par la majesté et le décor naturel de ce tilleul ! À vous d'apprécier ou pas !

Un grand merci à nos guides de « Notre Patrimoine et Vous » pour nous avoir fait découvrir les trésors insoupçonnés de ce hameau et à Marie qui nous a ouvert les portes du château de Coëmont.

De G à D : Marie, Dany, Michel, Nicole, Gérard

De G à D : Marie, Dany, Michel, Nicole, Gérard

Fin de cette belle découverte

Partager cet article
Repost0
24 mai 2022 2 24 /05 /mai /2022 08:19
Le pont actuel avec une baignade de chaque côté

Le pont actuel avec une baignade de chaque côté

Le pont neuf, les baignades et le moulin Martinet

Après avoir traversé le Loir sur le pont actuel, c’est dans un terrain au bord de la rivière que les explications se poursuivirent. « Le moulin Martinet ou à foulon (XVIe siècle) est construit sur la « ville de Bonlieu », commune de Dissay-sous-Courcillon. Il possédait des arbres à came avec d’énormes maillets qui battaient les tissus pour les assouplir et les feutrer. En 1820, le propriétaire est ruiné, le moulin est racheté et devient une filature de coton. En 1830, il est agrandi, s’étend sur 3 étages et fait travailler 40 ouvriers. En 1847, un incendie se déclare et le moulin devient une scierie puis une usine électrique et, au début du XXe siècle, il produit de la glace puis, vers 1960, il devient une usine de galvano plastique. Aujourd’hui, c’est un gîte de pêche et son barrage produit de l’électricité.

Ce fut l’occasion de montrer les anciennes chaussées des moulins et les portes marinières dont il reste quelques traces dans des prés. La navigation est encore possible jusqu’à la Flèche. En 1492, 16 milliers d’ardoises destinées à la rénovation du château du Loir arrivèrent au port de Coëmont. Un lieu-dit, dénommé « port ardoise » fait état d’une ancienne chaussée.

Les randonneurs face au moulin Martinet et plan des chaussées et portes marinières
Les randonneurs face au moulin Martinet et plan des chaussées et portes marinières
Les randonneurs face au moulin Martinet et plan des chaussées et portes marinières

Les randonneurs face au moulin Martinet et plan des chaussées et portes marinières

Ce site abritait autrefois deux lieux  de baignade, un à gauche du pont et l’autre à droite, gérés par deux associations différentes. Plusieurs parmi les personnes présentes avaient fréquenté l’un de ces lieux et appris à nager dans le Loir.

Triste baignade : De retour d’une équipée à cheval, Geoffroy Plantagenet décida de se baigner dans la rivière et il mourut. Est-ce suite à une pleurésie ou à une hydrocution ? On ne sait pas. Son corps fut transporté au Mans et il fut enterré dans la cathédrale.

La rue des contestations

La rue des contestations

Les randonneurs abandonnèrent alors les bords du Loir pour prendre la direction du coteau par la mal nommée « rue du Cul Goron » dont le mot de 3 lettres est régulièrement effacé par ses habitants. Une petite explication au passage par nos historiens locaux : « Sur l’ancien cadastre, le nom de la parcelle était "Clos Goron" ce qui s’explique par le fait que les vignes recouvraient le coteau autrefois. Une même déformation se retrouve dans le nom de la rue au-dessus « tertre des Belles Filles » qui remplace celui plus ancien de "Belles Feuilles"!

Une petite halte a permis de voir l’avancement des travaux de la future voie verte qui empruntera l’ancienne ligne ferroviaire du Paris-Bordeaux !

Petit arrêt avant la montée du "Tertre des belles filles ".

Petit arrêt avant la montée du "Tertre des belles filles ".

à suivre.....

Partager cet article
Repost0
23 mai 2022 1 23 /05 /mai /2022 19:25

Coëmont, hameau de Vouvray-sur-Loir, se situe dans le département voisin de la Sarthe, et fait partie de la nouvelle commune dite Montval-sur-Loir. Ce hameau, très ancien, situé sur un axe de passage, possède un riche passé historique. C’est pour cette raison que l’association christophorienne « Histoire et Patrimoine » s’est rapprochée de « Notre Patrimoine et Vous », association vouvraysienne pour découvrir les trésors cachés de ce hameau que l’on traverse en ignorant tout des trésors qu’il recèle.

En attendant le départ de la randonnée
En attendant le départ de la randonnée
En attendant le départ de la randonnée

En attendant le départ de la randonnée

À 9 h 30, la cinquantaine de participants à cette randonnée culturelle était réunie devant le local des Restos du Cœur pour écouter tout d’abord les quelques mots de Philippe Larus, président d’H&P : « C’est avec un grand plaisir que nous voyons revenir cette manifestation de plein air, dans ce lieu, et ce à l’initiative de Lionel et Monique Royer qui nous ont permis de rencontrer Michel et Dany Benoît de NPV et de pouvoir ainsi découvrir un riche patrimoine méconnu, à proximité. »

 

Michel et Dany Benoît prirent ensuite la parole pour présenter leur association et le programme de la matinée.

« Notre Patrimoine et vous est une petite association qui compte 8 membres actifs à ce jour. Coëmont est situé à 2 km de Vouvray et compte autant d’habitants que le bourg principal. »

Dany Benoît présenta alors un plan que Michel commenta pour que chacun ait une idée du parcours découverte à suivre lors de la matinée.

Michel et Dany présentent le plan du parcours aux randonneurs
Michel et Dany présentent le plan du parcours aux randonneurs

Michel et Dany présentent le plan du parcours aux randonneurs

Le lavoir, le vieux pont et les moulins

La première halte a lieu quelques dizaines de mètres plus loin, au bord de la rivière. Michel et Dany, gravures à l’appui, content l’histoire liée à ce site : « Coëmont était autrefois un passage stratégique grâce à un pont en bois et pierre, dont il ne reste qu’une petite partie encore visible. Il était régulièrement emporté par les crues si bien que la décision de construire un nouveau pont, en pierre, fut prise en 1825. Pour pallier au coût très important, un péage exorbitant fut mis en place pour pouvoir l’emprunter et ce jusqu’en 1837 date à laquelle son montant diminua.

Un pont, au Moyen Âge, était synonyme de moulin.

Deux anciens moulins à blé, datant du XIIe siècle,  sont visibles : le moulin Pousset fonctionna jusqu’en 1975. Il est maintenant connu comme « moulin à images » grâce au musée qu’il abrite. Le moulin Saint-Jacques produisit de la farine jusqu’en 1868 date à laquelle il fut transformé en carderie et ouaterie (coton hydrophile). Il est actuellement en mauvais état.

Lavoir, moulin Pousset et vieux pont
Lavoir, moulin Pousset et vieux pont
Lavoir, moulin Pousset et vieux pont
Lavoir, moulin Pousset et vieux pont
Lavoir, moulin Pousset et vieux pont

Lavoir, moulin Pousset et vieux pont

Remarquez le lavoir. Son accès est interdit. Un projet de rénovation est en cours en lien avec l’ancien camping. Il existait un lavoir dans le bourg de Vouvray mais, vue la distance, il était nécessaire d’en implanter un ici. Un terrain fut acheté par la commune, un dossier monté et déposé à la préfecture. Après étude, il fut déclaré par les services préfectoraux que le terrain était sur du remblai donc sur la rivière et ne pouvait pas être acheté ! Finalement, une servitude fut accordée à la commune de façon provisoire.

C'est sur ce site, où vous pouvez remarquer qu’il est aménagé pour mettre des embarcations à l’eau, que furent testés les bateaux de sauvetage du paquebot France, avec comme « naufragés », des Castéloriens. Plusieurs bateaux de grands navigateurs furent construits à Château-du-Loir !

Petit déplacement des visiteurs pour découvrir, toujours dans le même secteur, d’autres curiosités.

 

à suivre....

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages