Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 janvier 2024 7 28 /01 /janvier /2024 20:09

Samedi, en seconde partie d’après-midi, une cinquantaine de personnes adhérentes de l’association était présente dans la salle du Foyer pour participer à l’assemblée générale d’Histoire et Patrimoine.

Après avoir remercié ces personnes de leur présence, Philippe Larus, président de l’association, donna la parole à M. Vieille-Mecet, délégué général de l’association mémorielle du « Souvenir Français » pour l’Indre-et-Loire. Cette association créée en 1887, s’est donné pour but l’entretien des tombes et monuments ayant un lien avec les guerres de 1870, 1914, 1940,… Elle souhaite transmettre ce devoir de mémoire aux jeunes générations. Cette rencontre a été initiée par Lionel Royer car l’association « Histoire et Patrimoine » qui avait fait un gros travail de recherches pour le centenaire de la Grande Guerre, souhaite nettoyer et signaler les 11 sépultures de soldats « Morts pour la France » laissées à l’abandon.

M. Vieille-Mecet à gauche sur la photo

M. Vieille-Mecet à gauche sur la photo

Après cette intervention, l’assemblée générale put commencer.

Présentation du rapport d’activités par Michel Mirault, secrétaire.

En 2023, l’association a accueilli un groupe d’Angevins venus visiter les lieux historiques de notre territoire dont l’église de Saint-Christophe.

3 conférences ont été présentées : le 24 mars : La Tourangelle,  le 14 avril : Enquête sur le peintre du retable du maître hôtel de l’église,  du 24 au 26 novembre : Coiffes tourangelles avec exposition et ateliers de broderie. 322 personnes ont profité de ces prestations.

Le 21 mai, 55 personnes ont pu découvrir Neuillé-Pont-Pierre sous la conduite de Thierry Albert de Rycke.

Le 7 juillet, plus de 100 personnes ont participé à la promenade crépusculaire qui leur a permis de pénétrer dans une superbe cave, dans des jardins privés et de se déplacer en dehors du bourg pour accéder à plusieurs caves creusées dans la roche à flanc de coteau.

Le 16 septembre, Lionel Royer et Philippe Larus avaient préparé une exposition sur le bâti ancien lié à la rivière et Lionel a présenté et expliqué les différentes illustrations figurant sur les panneaux.

Le 15 décembre, Histoire et Patrimoine a tenu un stand au marché de Noël et a eu quelques contacts…

Une vue du public
Une vue du public

Une vue du public

Présentation du bilan financier par David Bonnaud-Doyen, trésorier

Même si l’année se termine avec un solde débiteur qui s’explique par le grand nombre de tirages effectués au cours de l’année (hausse du prix du papier et de l’énergie entre autres), les finances de l’association sont saines.

Les 2 bilans ont été adoptés à l’unanimité.

Le président donna la parole à Madame le Maire qui remercia l’association pour le travail réalisé et l’animation apportée dans le village.

Projets pour 2024

22 mars : Conférence : Danseux et Guernazelles, la danse au Pays de Racan. Les Danseux du Nais fêtent leurs 40 ans !

17 mai : Petite conférence sur Daphné du Maurier à la grange dimière de Chenu (Lionel Royer)

26 mai : Randonnée découverte à Mettray, la colonie pénitentiaire. Sortie réservée aux adhérents.

5 juillet : Promenade crépusculaire sur Saint-Christophe « Des lieux et leurs habitants ». Circuit d’environ 4 km.

21 septembre : Journée du Patrimoine, animation en lien avec la mairie.

15 novembre : Conférence : Les grands voyageurs (suite) Des Christophoriens au bout du monde !

Date à fixer en fonction du conférencier : Conférence sur le peintre Mathurin Bonnecamp par le père Roger Blot.

Grande innovation en 2024 : « Histoire et Patrimoine, Le Podcast ». Création de podcasts pour faire connaître le travail réalisé par l’association au cours des années.

Visuel pour le podcast

Visuel pour le podcast

Aperçu des publications réalisées par l'association

Aperçu des publications réalisées par l'association

Encore une année qui s’annonce très riche pour l’association qui, en 2023, avait passé la barre des 100 adhérents. Comme l’a fait remarquer le président : « Nous étions 101, comme les Dalmatiens ! »

À la fin de la réunion, les personnes qui le souhaitaient ont pu aller renouveler leur adhésion en sachant que pour l’an prochain, une augmentation a été approuvée. La cotisation pour une personne seule passera de 8 € à 10 € et pour un couple de 12 € à 15 €. Pour les associations, le tarif passera de 10 € à 15 €. Une publication gratuite sera toujours offerte aux adhérents.

Après la clôture de cette assemblée générale, les participants furent invités à partager le verre de l’amitié en grignotant quelques douceurs. C’est ainsi, qu’avec un verre à la main, des petits groupes se formèrent et de nombreux échanges conviviaux prolongèrent la soirée.

Moment de convivialité à l'issue de l'AG
Moment de convivialité à l'issue de l'AG
Moment de convivialité à l'issue de l'AG
Moment de convivialité à l'issue de l'AG

Moment de convivialité à l'issue de l'AG

Contact : Philippe Larus 02 47 29 33 18

Site : http://histoire-patrimoine.jimdofree.com      

Mail : hp.scln@gmail.com

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2024 1 22 /01 /janvier /2024 11:12

Au moment des vœux du maire, une enquête a été lancée afin de choisir un nom pour notre école communale parmi : Henri IV, Louise Michel, Claude Ponti, Olympe de Gouge, Pauline Kergomard, Jean Poussin, Marianne.

Mais, à mon avis, un nom a été oublié, celui d’Élisabeth Le Port, notre héroïne locale.

Ce matin, aux informations de 8 h, le nom d’Arnaud Beltrame, cet officier qui n’a pas hésité à donner sa vie pour sauver la caissière d’un supermarché, en mars 2018, a été cité et mis à l’honneur pour son acte de bravoure : rues à son nom, entreprises, …

Mme Baron, ancienne collègue d'Élisabeth Le Port, accompagnée par les neveux d'Élisabeth
Mme Baron, ancienne collègue d'Élisabeth Le Port, accompagnée par les neveux d'Élisabeth

Mme Baron, ancienne collègue d'Élisabeth Le Port, accompagnée par les neveux d'Élisabeth

En entendant les actions entreprises pour que l’acte courageux de cet homme reste dans les mémoires, un petit air bien connu se mit à résonner dans ma tête : « Qui a eu cette idée folle de vouloir donner de tels noms à l’école, ….C’est,  c’est… » En fait, je ne sais pas vraiment. Sont-ce les enseignantes ou les élus ?

Un critère a été précisé : le nom choisi ne doit pas avoir déjà été utilisé pour une rue ou autre lieu.

Il faut savoir que notre amie écrivaine anglaise, Daphné du Maurier, possède sa rue et un bâtiment communal, le pôle santé, à son nom.

Le Pôle Santé, rue Daphné du Maurier

Le Pôle Santé, rue Daphné du Maurier

Pourquoi notre héroïne, ancienne institutrice de notre école, résistante active, arrêtée le 18 juin 1942, déportée et décédée à Auswitch le 14 mars 1943, à l’âge de 24 ans, il y a eu 80 ans l’an dernier, est-elle absente de cette liste ? (voir http://saint-christophe-sur-le-nais.com/2023/03/saint-christophe-sur-le-nais-elisabeth-le-port-80-an-un-triste-anniversaire.html)

Élisabeth Le Port, résistante active et jeune femme dynamique
Élisabeth Le Port, résistante active et jeune femme dynamique

Élisabeth Le Port, résistante active et jeune femme dynamique

Depuis quelques temps, la mode est effectivement de donner des noms à différentes constructions (écoles, gymnases, stades,…) et, si l’on regarde autour de nous, on peut constater qu’il est de bon ton de choisir des femmes (trop souvent oubliées au bénéfice des hommes) ayant marqué leur époque par leurs actions.

Quelques exemples proches : le gymnase Marine Cotereau de Neuillé-Pont-Pierre, l’école du Point du Jour de Montval-sur-Loir, devenue l’école Gabrielle Legras, du nom d’une de ses institutrices arrêtée et déportée, le grand stade du Mans renommé Marie Marvingt, …. Les exemples sont nombreux !

Puisque la commune souhaite donner un nom à son école, le seul qui s’impose est celui d’Élisabeth Le Port. Ce serait le meilleur des hommages que la commune puisse faire pour honorer sa mémoire et pour que les nouvelles générations n’oublient pas cette jeune femme courageuse qui donna sa vie comme beaucoup d’autres pour que puissions vivre libres.

À méditer…

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2024 1 15 /01 /janvier /2024 18:00

Dimanche après-midi, la grande salle de Beau-Soulage accueillit de nombreuses personnes (population locale, élus du territoire, représentants de la gendarmerie, des sapeurs-pompiers), venues assister à la traditionnelle cérémonie des vœux.

Un aperçu du public

Un aperçu du public

Catherine Lemaire, premier édile de la commune, remercia l’ensemble des présents, excusa celles et ceux qui n’avaient pu se déplacer. Elle annonça que le bulletin municipal serait distribué très prochainement dans les boîtes à lettres. Puis, elle mentionna le déroulement de la cérémonie qui se déroulera en quatre temps :

  • La prestation de la chorale « Audichoram »
  • Les discours et les projets en cours
  • Le diaporama
  • La galette accompagnée du verre de l’amitié

Le sénateur, Pierre-Alain Roiron, s’exprima rapidement et affirma son soutien à Madame le Maire quant aux projets en cours, notamment celui concernant l’acquisition des « Glycines ». Puis, appelé à intervenir en d’autres sites, il quitta les lieux !

Catherine Lemaire

Catherine Lemaire

La Chorale « Audichoram »

La quarantaine d’exécutants prit place sur la scène pour un concert de près d’une demi-heure alternant divers chants allant du chant patriotique à des chants de variétés plus ou moins anciens et axés sur l’amour.

Ce moment de divertissement achevé, les discours et projets réalisés, en cours ou en prévision purent être évoqués.

La chorale "Audichoram"

La chorale "Audichoram"

Mais, avant d’aborder vraiment le sujet, 2 artisans nouvellement installés sur la commune ont pu se présenter de même que l’entraîneur du tennis de table et les représentants de l’Amicale des sapeurs-pompiers.

Puis, les bénévoles des associations, les artisans, commerçants, professionnels de santé, agriculteurs, arboriculteurs, membres du CCAS ainsi que tous les administrés, acteurs de la dynamisation de la commune furent remerciés.

Réalisations 2023

-travaux de voierie (routes, trottoirs, plateforme surélevée, curage de fossés, …)

-patrimoine bâti : embellissement du lavoir de Gué couvert

-travaux à Beau Soulage : cuisine et sanitaires refaits

-embellissement et entretien de la commune : achat d’un broyeur et de deux citernes pour réserves d’eau

-animations culturelles : concerts, spectacles, marché de Noël

-acquisition des « Glycines »

Travaux rue du Val Joyeux
Travaux rue du Val Joyeux
Travaux rue du Val Joyeux
Travaux rue du Val Joyeux
Travaux rue du Val Joyeux

Travaux rue du Val Joyeux

Projets pour 2024

Misant sur le potentiel touristique de la commune, Madame le Maire s’explique sur l’acquisition de l’ancien hôtel-restaurant, « les Glycines » situé sur la place centrale du village. Pour cet achat des aides lui ont été attribuées : 40 000 € par le département et 50 000€ par la région.

Pourquoi cet investissement ?

Précisions de l’élue : « Ce bâtiment offrira à la fois, un hébergement, un lieu de restauration et un espace intergénérationnel convivial partagé. Il renforcera l’activité socioéconomique de proximité qui profitera aux commerçants. Nous possédons des atouts géographiques, événementiels, culturels et de loisirs ainsi que des atouts historiques et un dynamisme économique qui s’est révélé au fil des siècles.»

Vue des Glycines

Vue des Glycines

Voici quelques précisions quant aux atouts potentiels de la commune :

-Nombreux supports de communication communaux, communautaires et office de tourisme de la vallée du Loir

-Pour le projet : assistance à maîtrise d’ouvrage, CMA, maître d’œuvre

-Augmentation de la population dans les années à venir avec l’accueil de grosses entreprises sur le site de Polaxis (250 à 300 emplois à court terme)

-Partenaire important dans la vie locale : l’EHPAD

-Acteur essentiel : l’école (un nom lui sera attribué en 2024)

-Un appel aux dons sera lancé pour l’église.

L’emprunt de 790 000 € pour le cœur de village est arrivé à terme mais la capacité d’investissement reste modérée.

L'église

L'église

Avec les nouvelles lois (anti gaspillage, APER et ZAN), certains modes de fonctionnement sont à revoir dès à présent :

-obligation de tri pour les bios déchets (composteurs à demander en mairie)

-respect des espaces naturels sensibles, végétalisation derrière Beau Soulage.

Catherine Lemaire annonce à la population qu’elle a candidaté pour classer la commune « Village d’avenir » et pour « une structuration autour des pôles de vie ».

À l’issue de l’énumération de tous les projets en cours ou à venir, Madame le Maire demanda aux élus communaux de la rejoindre et chacun s’est présenté en mentionnant ses attributions au sein du conseil municipal et de la Communauté de Communes.

 

Ce fut ensuite au tour du personnel communal de venir devant le public et leurs différentes fonctions furent dévoilées à l’assistance.

C’est alors que M. Antoine Trystram, président de la Communauté de Communes, est arrivé et a apporté son soutien à Catherine Lemaire pour son travail.

L'ensemble des élus

L'ensemble des élus

Avant de clore cette cérémonie, les personnes ayant participé au concours des maisons fleuries furent récompensées et reçurent un magnifique bouquet de fleurs.

Sur la plus haute marche du podium, on trouve Ginette FOREST, Alain MÉNARD puis Mme RIMBAULT, M. PLARD, L’EHPAD, M. et Mme REFFET, M. et Mme MAUCLAIR, Mme GOULET, Mme ROUVRAY.

Les lauréats des maisons fleuries
Les lauréats des maisons fleuries

Les lauréats des maisons fleuries

Les bras bien chargés chacun regagna sa place et Catherine Lemaire conclut cette cérémonie. De par son choix de vie : infirmière, ressources humaines, gestion des risques, éthique de la santé, une empreinte guidée par le soin et le prendre soin, c’est par une citation du docteur Albert Schweitzer que se termina cette phase de la cérémonie 2024 : « Que chacun s’efforce dans le milieu où il se trouve de témoigner à d’autres une véritable humanité. C’est de cela que dépend l’avenir du monde. »

« Ayons une pensée pour ceux qui souffrent, pour ceux qui nous ont quittés, pour tous ceux et celles qui les assistent, ils sont présents au fond de nos cœurs. Je vous souhaite pour 2024 une belle année, joie, paix, fraternité, santé. Et encore un grand merci à vous.»

Pendant que les personnes présentes se déplaçaient pour s’installer autour des tables où leur furent servis les galettes et le verre de l’amitié, Amandine, la secrétaire de mairie, lança un diaporama qui dévoila différentes vues du village grâce à des photos ou d’anciennes cartes postales et c’est donc en toute convivialité que s’acheva cette sympathique cérémonie.

 

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2024 6 06 /01 /janvier /2024 16:01

Samedi matin, les membres du Conseil d’Administration étaient réunis à l’invitation du président, Philippe Larus, pour préparer la future assemblée générale qui aura lieu à la fin du mois de janvier.

L’association, créée en janvier 2001, a proposé au cours des années, de multiples animations : conférences, randonnées, découvertes de nouveaux sites ayant un lien avec l’histoire de Saint-Christophe-sur-le-Nais, village au riche passé.

Après une rapide rétrospective sur l’année 2023 riche de 3 conférences, de la découverte de Neuillé-Pont-Pierre, et d’autres animations ayant connu un franc succès, les membres du CA se sont attachés à la programmation de 2024. De nombreuses animations devraient être au programme de cette nouvelle année.

Quelques membres du CA
Quelques membres du CA

Quelques membres du CA

Outre ces animations de groupe, certains, dont Lionel Royer, ont profité de l’année écoulée pour travailler sur des personnages ayant marqué l’histoire de la commune : biographies des différents maires de la commune de 1800 à 1970.  Pourquoi s’arrête-t-il à 1970 ? Voici sa réponse : « Depuis cette date, 25 maires se sont succédé, mais je n’ai étudié que les 22 premiers, laissant les 3 derniers car trop "contemporains ". Il faut remarquer que parmi ceux-ci il y a deux femmes, alors que jusqu’en 2001, seuls des hommes avaient occupé la fonction. »

Ce travail a fait l’objet d’une publication qui sera proposée à la vente pour les personnes intéressées. Un record pour 2023 : 4 publications différentes ont été éditées !

Les conférenciers de 2023 et Lionel Royer, au centre, présentent leur publication

Les conférenciers de 2023 et Lionel Royer, au centre, présentent leur publication

Avec Michel Mirault, il a réussi à résoudre une énigme qui interpellait plusieurs membres de l’association depuis quelques années : "La villa des chardonnerets", carte postale mentionnant le nom du village et comportant une correspondance. Après de multiples tâtonnements et recherches, cette villa dite des "chardonnerets" a été située sur la commune et les personnages figurant sur la photo ont été identifiés !

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Histoire et Patrimoine prépare l'année 2024
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Histoire et Patrimoine prépare l'année 2024
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Histoire et Patrimoine prépare l'année 2024

Parmi les nouveaux venus au conseil d’administration, de nouvelles idées voient le jour. Une grande nouveauté sera dévoilée lors de l’assemblée générale.

Pour 2024, l’association réserve à ses adhérents et sympathisants de belles animations, toujours gratuites. Elles seront dévoilées le samedi 27 janvier, lors de l’assemblée générale.

 

Assemblée générale, samedi 27 janvier, à 17 h, à l’espace culturel }Le Foyer~.

Adhésions : individuelle 8€, couple 12€

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2023 4 28 /09 /septembre /2023 14:15

Après des boucles à vélo couvrant l’ensemble du territoire de la Communauté de Communes Gâtine-Racan réalisées il y a quelques années, ce sont maintenant des circuits de randonnées pédestres qui fleurissent dans la majorité des communes du territoire.

Sur Saint-Christophe-sur-le-Nais, ce sont deux parcours proposés par la municipalité, qui ont été retenus par la Communauté de Communes.

Extrait de délibérations :

25-01-2022 Chemins de randonnées

Délibération n°16: Communauté de Communes Gâtine-Racan – chemins de randonnées – accord circuit Saint Paterne Racan

Le Conseil Municipal, à l’unanimité, donne son accord pour l’inscription d’un chemin de Saint-Paterne- Racan pour une boucle comprenant la rue de la Chapelle et la rue Saint Gilles.

Délibération n°17: Communauté de Communes Gâtine-Racan – chemins de randonnées – inscription des circuits de Saint-Christophe-sur-le-Nais

Le Conseil Municipal, à l’unanimité, demande l’inscription des itinéraires de Saint-Christophe-sur-le-Nais au Plan Départemental des Itinéraires de Promenade et de Randonnées et au Plan des Espaces Sites et Itinéraires.

25-02-2022 Chemins de randonnées

Madame Lemaire, Maire, donne la parole à Monsieur Couratin, Maire-Adjoint : 2 circuits de randonnées seront transmis pour expertise et validation.

Délibérations du 14 avril 2023

Délibérations du 14 avril 2023

Le premier circuit est désormais balisé et praticable. Seul bémol, le support papier n’est pas encore disponible, alors que nombre de communes peuvent le proposer aux marcheurs.

Malgré ce petit contretemps, Lionel Royer, membre de l’association de randonnée pédestre castélorienne "Pédibus" avait convié les adhérents de l’association à une découverte de ce premier circuit. Ils étaient donc une quinzaine, équipés ou non de bâtons de marche, à partir de Beausoulage sur les traces du meneur pour parcourir 8,500 km (le parcours complet  mesurant 11,500 km) pour la seconde randonnée de cette nouvelle saison. Pour les "petits marcheurs", une boucle d’environ 5 km, imbriquée dans la précédente, leur a permis de randonner de concert avec l’autre groupe jusqu’au niveau de Beaujeu et de profiter d’un superbe après-midi d’automne.

Les marcheurs prêts pour la seconde randonnée de la saison 2023-2024

Les marcheurs prêts pour la seconde randonnée de la saison 2023-2024

C’est cette particularité de 2 boucles imbriquées l’une dans l’autre qui est appréciée des randonneurs de Pédibus où, en plus de pouvoir faire de la marche à son rythme, chacun apprécie la convivialité et le côté culturel de l’association. Face à certains bâtiments ou sites, des arrêts explicatifs permettent de mieux connaître l’histoire des lieux rencontrés.

Les randonnées ont lieu tous les jeudis après-midis excepté au moment des fêtes de fin d’année, des jours fériés et des congés d’été. Il y a une possibilité de covoiturer à partir d’Orion à Montval-sur-Loir ou de se rendre directement au départ de la randonnée. Ce sont des membres de l’association qui proposent et mènent les marches. Ils sont de moins en moins nombreux aussi, une relève serait la bienvenue !

En rouge, la portion de randonnée empruntée par Pédibus

En rouge, la portion de randonnée empruntée par Pédibus

L’association « Pédibus » est affiliée à la FFRP (Fédération Française de Randonnée Pédestre). Elle comptait la saison dernière, une cinquantaine de membres.

Si vous êtes intéressé(e) contact : Michelle Cerneau, présidente : tél : 02 43 44 39 69

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2023 2 19 /09 /septembre /2023 09:33

Jean-Marc, propriétaire depuis un an de cet édifice, marchand d’Art et collectionneur, a décidé d’ouvrir son patrimoine pour les Journées du même nom. Cet édifice datant du XVIe  siècle fut la propriété de plusieurs petits seigneurs, des « hobereaux » comme le mentionna l’actuel propriétaire heureux du succès rencontré par sa décision d’ouvrir son domaine au public pour la première fois. Les habitants de Semblançay ravis de cette aubaine ont fait le déplacement en grand nombre.

L'entrée au bout de l'allée de tilleuls

L'entrée au bout de l'allée de tilleuls

Petit historique du château

Au bout d’une allée de tilleuls, nous apercevons la poterne d’entrée surmontée d’une pierre gravée portant les armoiries de Jacques de Beaune. Explication de Jean-Marc, la pierre avait été posée mais jamais gravée. « J’ai donc pris la décision d’y faire graver les armes de Jacques de Beaune, très connu à Semblançay, et qui s’harmonisent avec l’art moderne. »

Porche et bâtiment ancien

Porche et bâtiment ancien

Une fois la porte franchie, nous nous trouvons dans une cour bordée à gauche par l’habitation principale s’élevant sur plusieurs niveaux et prolongée sur sa droite. En face de l’entrée, un bâtiment, la chapelle, est masquée sur sa largeur par une immense toile représentant « les Noces de Cana ».

La partie habitation

La partie habitation

Toile représentant "les noces de Cana" placée devant la chapelle

Toile représentant "les noces de Cana" placée devant la chapelle

À droite, à chaque angle de la cour, deux hauts pavillons à plans quadrangulaires, plongeant dans les douves qui entourent l’ensemble, avaient pour fonction de protéger l’enceinte. Dans les murs, nous remarquons des meurtrières. Le pavillon sud-ouest abritait un pigeonnier au niveau du premier étage.

Pavillon ayant abrité un pigSÀonnier

Pavillon ayant abrité un pigSÀonnier

La visite

Un premier groupe de visiteurs terminant la visite, nous avons été invités par le propriétaire des lieux à pénétrer à l’intérieur d’un vaste salon au sol ayant retrouvé grâce à l’ancien propriétaire son dallage d’origine.

Jean-Marc nous précisa qu’il avait fait plusieurs travaux de rénovation depuis son acquisition.

Les pièces sont meublées avec des crédences, secrétaires, coffres d’époque aux riches sculptures. Les murs accueillent nombre d’œuvres d’artistes contemporains originaires de tous les continents mises en valeur par le propriétaire des lieux qui est un grand voyageur partageant son temps entre la France et l’Asie.

C’est un petit salon qui nous a accueillis par la suite avant que nous regagnons la troisième pièce ouverte, la salle à manger gothique : une merveille ! Un impressionnant lustre Murano est suspendu au centre de la pièce qui accueille des meubles richement sculptés.

À l'intérieur de la salle à manger gothique
À l'intérieur de la salle à manger gothique
À l'intérieur de la salle à manger gothique

À l'intérieur de la salle à manger gothique

Une visite très agréable conduite par un passionné tant par sa nouvelle demeure que par son métier et les nombreuses pépites glanées autour du monde.

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2023 1 18 /09 /septembre /2023 08:32

Cette année, le thème retenu sur la commune était le bâti et les activités d’autrefois en lien avec la rivière. Pour meubler agréablement l’après-midi du samedi, la municipalité avait fait appel à trois associations : Les Passeurs de légendes, troupe théâtrale dont les représentations s’adaptent à des thèmes pouvant se rapporter à des contes ou légendes parfois oubliés, un groupe musical, l’ensemble PTYX, et l’association locale « Histoire et Patrimoine » pour restituer l’historique de la vie locale liée à la rivière. C’est donc au bord du bief, dans le pré du Gué Couvert, face à un ancien lavoir, que les festivités débutèrent face à un public malheureusement un peu clairsemé…

Les stands ses intervenants
Les stands ses intervenants
Les stands ses intervenants
Les stands ses intervenants

Les stands ses intervenants

Les Passeurs de légendes, déesses et démons, avaient donc choisi pour leur première intervention de relater les « Leçons mystérieuses de l’eau vive » avec en entrée en matière, l’histoire de la lessive ou « buée » qui se faisait deux fois l’an.

Les déesses ont pris possession du lavoir
Les déesses ont pris possession du lavoir
Les déesses ont pris possession du lavoir
Les déesses ont pris possession du lavoir
Les déesses ont pris possession du lavoir
Les déesses ont pris possession du lavoir

Les déesses ont pris possession du lavoir

Morrigan, la sage, Ceriducen, la démone, Lilith, la maîtresse de cette école éphémère, Vénus, la jeune beauté et Titivilus, le démon, s’affrontaient parfois dans des situations cocasses pour le plus grand plaisir des spectateurs appelés parfois à participer. C’est ainsi que l’un d’eux aida la déesse à tordre un drap qui s’avérait être un linceul !

Scènes sur la lessive
Scènes sur la lessive
Scènes sur la lessive
Scènes sur la lessive
Scènes sur la lessive
Scènes sur la lessive
Scènes sur la lessive
Scènes sur la lessive
Scènes sur la lessive
Scènes sur la lessive
Scènes sur la lessive
Scènes sur la lessive
Scènes sur la lessive
Scènes sur la lessive
Scènes sur la lessive
Scènes sur la lessive
Scènes sur la lessive
Scènes sur la lessive
Scènes sur la lessive

Scènes sur la lessive

Un public clairsemé !
Un public clairsemé !

Un public clairsemé !

Puis, changement de lieu, pour écouter le groupe PTYX interpréter diverses œuvres musicales à la harpe et à la clarinette. Pour que le public se mette à l’aise, des tapis furent étalés sur le sol afin que chacun puisse prendre la position la plus confortable pour se laisser imprégner par les morceaux exécutés par les musiciens.

L'ensemble musical PTYX et son public
L'ensemble musical PTYX et son public
L'ensemble musical PTYX et son public
L'ensemble musical PTYX et son public
L'ensemble musical PTYX et son public
L'ensemble musical PTYX et son public

L'ensemble musical PTYX et son public

En restant au même endroit, les spectateurs purent écouter Lionel Royer, membre et fondateur d’Histoire et Patrimoine, narrer l’histoire de la rivière qui a la particularité de s’appeler le Nais à Saint-Christophe et l’Escotais ailleurs. Les lavoirs ou gués qui jalonnaient le bord du bief ou de la rivière, furent présentés grâce à des photos anciennes ou des cartes postales, car de nos jours, la plupart ont disparu ! La rivière alimentait des biefs qui faisaient tourner les roues des trois moulins installés sur la commune et, des tanneries bénéficiaient aussi du Nais pour fonctionner. Pour présenter tous ces thèmes, des panneaux avaient été préparés et, Philippe Larus, président de l’association, les présentait pendant que Lionel en faisait l’historique.

Le patrimoine bâti du Nais expliqué par Lionel avec l'aide de Philippe pour l'assister
Le patrimoine bâti du Nais expliqué par Lionel avec l'aide de Philippe pour l'assister
Le patrimoine bâti du Nais expliqué par Lionel avec l'aide de Philippe pour l'assister
Le patrimoine bâti du Nais expliqué par Lionel avec l'aide de Philippe pour l'assister
Le patrimoine bâti du Nais expliqué par Lionel avec l'aide de Philippe pour l'assister
Le patrimoine bâti du Nais expliqué par Lionel avec l'aide de Philippe pour l'assister

Le patrimoine bâti du Nais expliqué par Lionel avec l'aide de Philippe pour l'assister

L’après-midi s’avançait et les déesses convièrent les personnes volontaires à former une ronde pour s’initier au chant.

Petite ronde avec les déesses

Petite ronde avec les déesses

Puis, les musiciens reprirent leurs instruments pour un nouveau temps dédié à la musique.

Seconde intervention des musiciens
Seconde intervention des musiciens
Seconde intervention des musiciens
Seconde intervention des musiciens
Seconde intervention des musiciens
Seconde intervention des musiciens
Seconde intervention des musiciens
Seconde intervention des musiciens
Seconde intervention des musiciens

Seconde intervention des musiciens

Mais les festivités n’étaient pas achevées. Il a fallu se déplacer à une centaine de mètres,  pour se mettre sous un superbe saule pleureur au bord de la rivière. Un temps dédié à la musique et au rêve, les yeux fermés, laissant l’imagination de chacun faire son chemin.

Installation du public sous le saule

Installation du public sous le saule

Puis, interruption de cette sérénité troublée par les déesses et démons qui arrivent pour une leçon de botanique sur les bienfaits que peut offrir le saule.

Déesses et Démon  pour conter les bienfaits du saule
Déesses et Démon  pour conter les bienfaits du saule
Déesses et Démon  pour conter les bienfaits du saule

Déesses et Démon pour conter les bienfaits du saule

Au bout de quelques minutes, nouveau déplacement vers la passerelle qui enjambe la rivière pour une ultime intervention des Passeurs de légendes à la rencontre de la Vouivre, créature légendaire, ayant la forme d’un dragon bipède ou d’un serpent ailé. Elle est souvent censée portée une escarboucle sur le front. Ici, l’escarboucle était un gros rubis perdu dans l’herbe.

Dernier tableau, au bord de la rivière d'où surgira la Vouivre !
Dernier tableau, au bord de la rivière d'où surgira la Vouivre !
Dernier tableau, au bord de la rivière d'où surgira la Vouivre !
Dernier tableau, au bord de la rivière d'où surgira la Vouivre !
Dernier tableau, au bord de la rivière d'où surgira la Vouivre !
Dernier tableau, au bord de la rivière d'où surgira la Vouivre !

Dernier tableau, au bord de la rivière d'où surgira la Vouivre !

Un spectateur sorti du groupe fut confronté à un drôle de dilemme : « Ramasser ce beau rubis et le garder pour réaliser des projets ou le laisser pour que cette Vouivre le récupère ! » Bien qu’équipé d’une épée par Morrigan, il opta pour la seconde solution et fut bien applaudi !

Dans le combat interne la raison l'emporta !
Dans le combat interne la raison l'emporta !
Dans le combat interne la raison l'emporta !
Dans le combat interne la raison l'emporta !
Dans le combat interne la raison l'emporta !
Dans le combat interne la raison l'emporta !
Dans le combat interne la raison l'emporta !

Dans le combat interne la raison l'emporta !

C’est ainsi que s’acheva cet après-midi champêtre entre légendes et réalité avec la mise à l’honneur du patrimoine lié à cette belle rivière, le Nais, juste pour Saint-Christophe-sur-le-Nais !

Fin du spectacle

Fin du spectacle

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2023 4 07 /09 /septembre /2023 14:22

Il faut tout d’abord rappeler que le village de Saint-Christophe, qui n’ajoutera la précision « sur-le-Nais » qu’au milieu du XIXe siècle et officiellement en 1937, existe depuis le XIe siècle comme en témoignent les ruines de son donjon féodal et la motte encore présentes au niveau du cimetière.

Les ruines du donjon et une peinture du donjon figurant sur un des murs de l'église
Les ruines du donjon et une peinture du donjon figurant sur un des murs de l'église
Les ruines du donjon et une peinture du donjon figurant sur un des murs de l'église
Les ruines du donjon et une peinture du donjon figurant sur un des murs de l'église
Les ruines du donjon et une peinture du donjon figurant sur un des murs de l'église
Les ruines du donjon et une peinture du donjon figurant sur un des murs de l'église

Les ruines du donjon et une peinture du donjon figurant sur un des murs de l'église

Ce village a connu au long de son histoire un développement lié à son artisanat et ses activités industrielles (poteries, tissage, tanneries, moulins,…) et, cette richesse s’est traduite par la construction de belles demeures en pierres de taille visibles dans le cœur du village, mais aussi en flânant dans ses rues.

Boutonnerie, Tanneries, Moulins, Faïenceries,..., des activités à l'origine de belles demeures
Boutonnerie, Tanneries, Moulins, Faïenceries,..., des activités à l'origine de belles demeures
Boutonnerie, Tanneries, Moulins, Faïenceries,..., des activités à l'origine de belles demeures
Boutonnerie, Tanneries, Moulins, Faïenceries,..., des activités à l'origine de belles demeures
Boutonnerie, Tanneries, Moulins, Faïenceries,..., des activités à l'origine de belles demeures

Boutonnerie, Tanneries, Moulins, Faïenceries,..., des activités à l'origine de belles demeures

C’est donc de la place portant actuellement le nom du seigneur de Saint-Christophe, Jehan d’Alluye, qui s’illustra lors des croisades en ramenant un morceau de la vraie croix, ancêtre de la croix de Lorraine, que je vais vous faire un petit historique.

La croix d'Anjou à l'origine de la Croix de Lorraine

La croix d'Anjou à l'origine de la Croix de Lorraine

Comme le montrent les cartes postales éditées au début du XXe siècle, c’est un bel espace, bien bitumé, bordé de belles et grandes demeures et de plusieurs commerces. Pour les travaux de voirie (trottoirs, goudronnage, éclairage), les élus de l’époque piochaient dans le legs laissé par Eugène Hilarion à sa commune (dixit les comptes-rendus du conseil municipal dans les années 1920 !)

La place autrefois
La place autrefois
La place autrefois
La place autrefois
La place autrefois

La place autrefois

Bien que traversée du nord au sud par la voie reliant Château-du-Loir à Luynes, actuelle RD 6, la circulation n’étant pas trop dense, les habitants pouvaient sans danger papoter et les enfants s’amuser et courir sur ce bel espace !

Pas trop de circulation sur ce vaste espace !
Pas trop de circulation sur ce vaste espace !

Pas trop de circulation sur ce vaste espace !

Mais, les années passant et la circulation automobile s’intensifiant, face à ce grand espace couvert de goudron, il devenait difficile de savoir où, en tant que piétons, on pouvait être en sécurité !

Au début des années 2000, l’équipe municipale (dont je faisais partie) avait basé en partie son programme sur la sécurité des personnes. Elle décida donc d’aménager cette place et, par la même occasion, de mettre en valeur son bâti !

Plan de masse mettant en évidence les différents espaces qui résulteront des travaux

Plan de masse mettant en évidence les différents espaces qui résulteront des travaux

Un peu avant-gardistes, les élus optèrent pour qu’une grande partie de la place délaisse le bitume au profit  d’espaces verts bienvenus avec les canicules qui s’annoncent et de parties plus claires, les pavés qui s’harmonisent avec la pierre de taille, pour les déplacements des piétons !

Quelques photos prises lors des travaux
Quelques photos prises lors des travaux
Quelques photos prises lors des travaux
Quelques photos prises lors des travaux
Quelques photos prises lors des travaux

Quelques photos prises lors des travaux

Pose des pavés
Pose des pavés
Pose des pavés
Pose des pavés

Pose des pavés

Comme dans beaucoup de chantiers, quelques aléas sont venus perturber l'avancement des travaux : évacuation d'eaux usées dans la tranchée où passent les lignes électriques et téléphoniques, petit effondrement au niveau d'une cavité sur la place.

Quelques imprévus qui ont retardé le chantier
Quelques imprévus qui ont retardé le chantier
Quelques imprévus qui ont retardé le chantier

Quelques imprévus qui ont retardé le chantier

La cave a dû être murée en partie
La cave a dû être murée en partie
La cave a dû être murée en partie
La cave a dû être murée en partie
La cave a dû être murée en partie
La cave a dû être murée en partie

La cave a dû être murée en partie

La réfection de cette place centrale a été, il est vrai, assez onéreuse mais une bonne partie de la dépense a été couverte par des subventions ; les « cœurs de village » étaient à la mode et beaucoup ont su en profiter !

La commune ayant vendu rapidement les terrains du nouveau lotissement des Pommiers, elle disposait d'une rentrée d'argent lui permettant de financer ce projet.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Quelques mots sur la place Jehan d’Alluye

Cette place rajeunie, avec son nouveau visage, a suscité beaucoup de commentaires : certains furent et sont toujours conquis, d’autres n’en voyaient pas l’utilité, mais, de là à dire : « C’est bien trop beau pour Saint-Christophe ! », je ne suis pas d’accord !

Une photo quasi identique prise à un siècle d'intervalle
Une photo quasi identique prise à un siècle d'intervalle

Une photo quasi identique prise à un siècle d'intervalle

Son inauguration a eu lieu le 1er juillet 2006 par une belle journée ensoleillée en présence de la musique municipale et des Danseux du Nais !

Moment important...
Moment important...
Moment important...
Moment important...
Moment important...

Moment important...

La place bien arborée 17 ans après les travaux !
La place bien arborée 17 ans après les travaux !
La place bien arborée 17 ans après les travaux !
La place bien arborée 17 ans après les travaux !
La place bien arborée 17 ans après les travaux !

La place bien arborée 17 ans après les travaux !

Cette place refaite est le cœur du village. Il y a encore des commerces autour, bien moins nombreux qu’au début du siècle précédent, mais quel bonheur, le matin de pouvoir aller de l’un à l’autre en quelques pas. C’est toujours l’occasion de discuter un peu, et de se rencontrer !

Les commerces bien groupés autour de la place
Les commerces bien groupés autour de la place
Les commerces bien groupés autour de la place

Les commerces bien groupés autour de la place

Pascaline, notre coiffeuse, une fille de Saint-Christophe, accueille ses clients avec son beau sourire et son savoir-faire dans un salon agréable.

À côté, Sandrine et Arnaud, ont fait de leur épicerie une vraie caverne d’Ali Baba. Quand on pousse la porte, souvent ouverte d’ailleurs, on retrouve l’atmosphère qui règne dans les villages très touristiques où l’on aime flâner et pénétrer dans les boutiques. Ici, c’est le même principe, il y a de tout : alimentation avec produits d’épicerie fine, fruits et légumes, pain, presse locale, cadeaux divers, jeux pour enfant, produits en vrac,  produits d’entretien, et…., la liste serait trop longue pour tout détailler ! Un petit anniversaire pour l’épicerie qui fête ses 5 ans en cette fin de vacances !

Et, en face, Franck et Valentin, nos bouchers, proposent une viande de qualité, de bonnes charcuteries, nous prodiguent de bons conseils et nous reçoivent toujours avec  le sourire et un mot gentil !

Les commerçants de la commune : de g à d Franck et Valentin, les bouchers, Pascaline, la coiffeuse, Sandrine et Arnaud, les épiciers

Les commerçants de la commune : de g à d Franck et Valentin, les bouchers, Pascaline, la coiffeuse, Sandrine et Arnaud, les épiciers

Cet espace se veut le lieu de vie de notre village. Pour y parvenir, c’est à chacun de faire un pas en avant pour que de nouvelles rencontres se créent et que cette place arborée soit un vrai lieu d’échanges !

 

Les cartes postales utilisées dans cet article proviennent de la collection de Lionel Royer.

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2023 7 23 /07 /juillet /2023 15:51

Tout a commencé avec l’achat, au début des années 2000, d’une carte postale de Saint-Christophe-sur-le-Nais intitulée « La villa des Chardonnerets » par Lionel Royer. Collectionneur des cartes postales de cette commune, il en possède environ 400.

Première interrogation, « Où peut bien se trouver cette villa sur la commune ? » La photo montre un beau jardin avec des personnages et une vue sur la campagne.

Certaines maisons connues ont bien à une certaine époque, le début du XXe siècle, étaient affublées du nom de villa : la villa des hirondelles, la villa des lierres… mais la villa des chardonnerets, mystère.

La carte postale à l'origine de cette enquête

La carte postale à l'origine de cette enquête

Ne trouvant aucune réponse plausible, un doute s’est immiscé dans l’esprit des chercheurs : « La vue sur cette carte postale a-t-elle vraiment été prise dans le village de Saint-Christophe-sur-le-Nais ? »

Le temps passe et rien de nouveau ne vient étayer les différentes suppositions émises par les « fins limiers » d’Histoire et Patrimoine.

Laissons encore passer plusieurs mois. Pendant ce temps, même si « la Villa des Chardonnerets » n’est plus à l’ordre du jour, certains restent sur leur faim et des idées commencent à germer dans certains esprits.

C’est alors qu’est venue l’idée de s’intéresser à la correspondance au dos de cette carte. Elle fut écrite en 1911 par C. Mathy. Un autre collectionneur, natif de Saint-Christophe, Jean-Jacques Fillault, vint à la rescousse et proposa deux autres cartes écrites par cette C. Mathy en 1911 et 1909.

Correspondances écrites par Caroline Mathy
Correspondances écrites par Caroline Mathy

Correspondances écrites par Caroline Mathy

Qui était cette personne et où résidait-elle dans la commune ?

Recherche dans les recensements, pas de traces. Spécialistes en recherches généalogiques, Michel et Claudie arrivent à trouver un Jules Mathy, originaire de Belgique et de la région de Douai, famille de négociants. Ce personnage est décédé le 19-12-1916 à … Saint-Christophe-sur-le-Nais !

Première conclusion qui s’impose, cette «Villa des Chardonnerets » a bien existé dans la commune mais où ?

Poursuivons les recherches dans la généalogie de Jules Mathy. En 1901, à Douai, il épousa en secondes noces Caroline Beghin, la fameuse C. Mathy, signataire de la carte postale. Et, qu’apprend-on de plus dans l’acte de mariage de ces deux personnes ? Eugène Hilarion était présent au mariage en tant qu’ami des époux !

Mais alors, si nous affinons un peu cette histoire, sachant que le bienfaiteur communal avait acheté plusieurs maisons sur la commune, les époux Mathy ne se trouveraient-ils pas tout simplement en villégiature dans une des propriétés de leur ami ?

Extrait de l'acte de mariage mentionnant la présence d'Eugène Hilarion

Extrait de l'acte de mariage mentionnant la présence d'Eugène Hilarion

Acte de décès de Jules Mathy à Saint-Christophe-sur-le-Nais

Acte de décès de Jules Mathy à Saint-Christophe-sur-le-Nais

Et, cerise sur le gâteau, les personnages photographiés autour des tables ne seraient-ils pas, tout simplement, le couple Mathy, Eugène Hilarion et sa gouvernante, Mme Grange ?

Reprenons la carte postale et essayons d’affiner un peu plus les détails qui pourraient permettre de situer cette « Villa » !

Voici quelques repères : de grands arbres en arrière plan, la rivière à proximité, la ligne de chemin de fer, une petite construction sur la gauche et dans le lointain un pignon de maison assez haut.

Nos Sherlock Holmes locaux arrivent au terme de leur recherche. Il ne reste plus qu’à vérifier si le pignon est bien celui auquel ils pensent et cette énigme sera enfin résolue. La « Villa des Chardonnerets » est enfin démasquée, le bief passe au bout du jardin !

 

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2023 6 08 /07 /juillet /2023 17:22

Traditionnellement, le vendredi qui marque la fin de l’année scolaire est retenu par « Histoire et Patrimoine » pour une de ses animations, la randonnée crépusculaire. Au fil des ans, elle s’est déclinée de différentes façons mais, avec toujours comme objectif, faire découvrir l’histoire de Saint-Christophe par des anecdotes, des lieux privilégiés et secrets, des faits divers liés de près ou de loin au passé très riche de cette commune.

Cette année, au programme de cette soirée, le patrimoine souterrain était à l’honneur avec la cave demeurante de M. Meunier et l’important cavier de M. Perrotin avec, entre ces deux sites, la fraîcheur verdoyante et apaisante du jardin du presbytère où une surprise attendait les visiteurs d’un soir.

Les visiteurs sont venus en nombre
Les visiteurs sont venus en nombre
Les visiteurs sont venus en nombre

Les visiteurs sont venus en nombre

C’est donc à 18 h, que plus de 100 personnes se sont retrouvées au niveau de l’espace culturel, le Foyer, pour partir à la découverte de ces sites exceptionnels. Philippe Larus, président de l’association, souhaita la bienvenue aux visiteurs et leur présenta le déroulement de la soirée. Deux groupes furent organisés de manière à réduire le nombre des participants sur les deux premiers sites et chacun put se mettre en route pour regagner soit la cave demeurante soit le jardin du presbytère.

Les "gilets jaunes " qui vont encadrer les déplacements

Les "gilets jaunes " qui vont encadrer les déplacements

Sur le premier site, Monsieur Meunier attendait les curieux. Fabrice Mauclair, vice-président de l’association, fit un petit historique de cette cave qui fut utilisée au Moyen Âge. Bien équipée pour y vivre avec ses fours à pain et pâtisserie, son puits et ses nombreuses « pièces », elle pouvait accueillir plusieurs personnes. Récemment rénovée, elle vient d’être classée aux Monuments Historiques.

Arrivée à la cave et intérieur de cette cavité
Arrivée à la cave et intérieur de cette cavité
Arrivée à la cave et intérieur de cette cavité
Arrivée à la cave et intérieur de cette cavité
Arrivée à la cave et intérieur de cette cavité

Arrivée à la cave et intérieur de cette cavité

Une fois cette visite terminée, le groupe 2 se dirigea vers la cave et laissa la place au presbytère où les maîtres des lieux, Patrick et Karen Vignolles, accueillirent le groupe 1. Patrick fit un petit historique du bâtiment qui date des XVe au XVIIe siècles. Puis, pour profiter de cette oasis de fraîcheur, la pelouse servit de siège pour plusieurs personnes prêtes à suivre la saynète préparée et jouée par quelques membres du Conseil d’Administration faisant référence à des personnes ayant réellement existé fin XIXe et début XXe siècles.

Dans le jardin du presbytère et cadran solaire
Dans le jardin du presbytère et cadran solaire
Dans le jardin du presbytère et cadran solaire

Dans le jardin du presbytère et cadran solaire

Les acteurs de l'association
Les acteurs de l'association
Les acteurs de l'association
Les acteurs de l'association

Les acteurs de l'association

Les deux groupes se sont alors rassemblés pour aller sur le dernier site prévu en empruntant un chemin plus bucolique que la route. De ce dernier site, une vue magnifique sur la vallée de l’Escotais (ou du Nais) s’offrit au regard des randonneurs. Après un descriptif du paysage, c’est vers les multiples cavités du lieu visibles sur deux niveaux,  que les visiteurs du soir purent découvrir ce dernier site sous la conduite du propriétaire, Monsieur Perrotin.

Les visiteurs à la Billetière
Les visiteurs à la Billetière
Les visiteurs à la Billetière

Les visiteurs à la Billetière

Lors du nettoyage des caves, M. Perrotin a eu la surprise de découvrir un ancien pressoir
Lors du nettoyage des caves, M. Perrotin a eu la surprise de découvrir un ancien pressoir
Lors du nettoyage des caves, M. Perrotin a eu la surprise de découvrir un ancien pressoir
Lors du nettoyage des caves, M. Perrotin a eu la surprise de découvrir un ancien pressoir

Lors du nettoyage des caves, M. Perrotin a eu la surprise de découvrir un ancien pressoir

Le ciel se noircissant, il était temps de prendre le chemin du retour pour partager le verre de l’amitié offert par l’association.

Et, pour terminer la soirée, une trentaine de personnes s’installa autour des tables pour partager un dernier moment convivial avec un pique-nique tiré du sac.

Prochaine manifestation de l’association :

Journées du Patrimoine, le 16 septembre, à partir de 14 h, en association avec la commune, exposition sur le bâti lié aux activités le long de la rivière.

Contact : hpscsln@gmail.com ou 02 47 29 33 18

https://histoire-patrimoine.jimdofree.cm

Adhésion donnant droit à une publication : personne seule 8 €, couple : 12 €

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages