Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2020 7 20 /09 /septembre /2020 09:50

Cette année, la pandémie de la COVID 19 a perturbé les manifestations prévues par l’association Histoire et Patrimoine : pas de conférence en mars, annulation de la randonnée découverte de Coëmont en mai et de la promenade crépusculaire en juillet.

Les Journées du Patrimoine autorisées après demande auprès du préfet d’Indre-et-Loire formulée par le président de l’association, Philippe Larus, sont donc la première manifestation initiée par cette association qui fêtera prochainement son vingtième anniversaire. Pour respecter les préconisations la municipalité a prêté son concours pour les marquages au sol et le gel hydroalcoolique.

Donc, hier après-midi, les membres du conseil d’Administration s’étaient répartis les tâches pour accueillir sur chaque site une bonne quarantaine de personnes venues de la commune bien sûr mais également des communes et départements voisins.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Les Journées du Patrimoine avec Histoire et Patrimoine

À l’église, Claudie Mirault et Monique Mauclair accueillirent des personnes ravies de pouvoir enfin pénétrer à l’intérieur et d'y découvrir ses multiples richesses : peintures murales, statues, tableaux et en admirer la grandeur.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Les Journées du Patrimoine avec Histoire et Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Les Journées du Patrimoine avec Histoire et Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Les Journées du Patrimoine avec Histoire et Patrimoine

Ces deux « guides » leur ont fait découvrir les nombreuses représentations du saint patron, et la légende liée à la plus grande des statues qui lui est dédiée, un Saint-Christophe géant situé face à l’entrée.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Les Journées du Patrimoine avec Histoire et Patrimoine

Autre lieu investi par l’association, l’hôtel de ville datant de la fin du XIXe siècle. Fabrice Mauclair, le vice-président, accueillait les visiteurs à l’extérieur pour leur présenter l’historique du bâtiment. À l’intérieur, dans la nouvelle salle du conseil, Lionel Royer faisait découvrir aux curieux le cadastre dit « napoléonien » datant de 1834. Quel plaisir pour eux d’y retrouver leur habitation mais aussi, grâce aux matrices bien conservées dans la commune, l’historique des différents propriétaires.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Les Journées du Patrimoine avec Histoire et Patrimoine

Pendant de temps, à l’étage transformé en musée depuis les travaux de réaménagement de la mairie, Philippe Larus et David Bonnaud, le président et le trésorier, permettaient aux curieux de découvrir et d’admirer les nombreux tableaux et objets présents dans la pièce. Parmi ces différentes pièces, plusieurs proviennent du legs d’Eugène Hilarion, le bienfaiteur de la commune, peintre à ses heures, qui a, outre ses créations propres, réalisé des copies d’œuvres célèbres exposées au Louvre.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Les Journées du Patrimoine avec Histoire et Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Les Journées du Patrimoine avec Histoire et Patrimoine
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Les Journées du Patrimoine avec Histoire et Patrimoine

Pour celles et ceux qui n’ont pas pu se libérer pour profiter de l’ouverture exceptionnelle de ces deux sites patrimoniaux, richesse de la commune, les membres de l’association seront de nouveau à leur poste en ce dimanche après-midi, de 15 h à 18 h. C’est gratuit, alors profitez-en.

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2020 5 18 /09 /septembre /2020 07:34

Petit rappel et mise à jour des horaires

 

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2020 3 08 /07 /juillet /2020 19:17

Hermencia Merveilleux, Colombienne d’origine, installée avec Alban Plard, son compagnon, à La Chartrie, un hameau de Saint-Christophe-sur-le-Nais, est déjà connue sur le secteur pour l’action qu’elle mène avec son association « Arte Nativo » pour l’émancipation des femmes colombiennes de son village natal.

Si aujourd’hui, je vous parle d’Hermencia et d’Alban, c’est pour la mise en valeur d’un petit endroit charmant et typique de La Chartrie qu’ils ont restauré pour en faire un gîte qui va recevoir ses premiers hôtes dès ce week-end.

Hermencia, de quand date l’idée d’ouvrir un gîte à La Chartrie ?

Il faut dire que nous avions acheté, il y a 3 ans, une ancienne ferme dont la maison se trouve juste à côté de celle où nous habitons. Il y avait pas mal de travaux de rénovation à faire et surtout beaucoup de nettoyage. Il a fallu faire plusieurs tours à la déchetterie. Alban s’est chargé du gros œuvre et de l’aménagement extérieur et moi, des peintures : murs, meubles, et finitions. Comme vous le savez, il est jardinier paysagiste et a su aménager au mieux le site ! Et puis, il y a un an à peu près, nous avons décidé d’en faire un gîte.

Quelle est la capacité d’accueil de votre gîte ?

Nous pouvons accueillir 4 personnes, soit un couple et deux enfants ou bien deux couples amis. Il y a deux chambres, une cuisine équipée, un salon salle à manger, une salle d’eau avec douche et des WC séparés. Le gîte possède un téléviseur et une connexion wifi.

Les 4 pièces à vivre
Les 4 pièces à vivre
Les 4 pièces à vivre
Les 4 pièces à vivre

Les 4 pièces à vivre

C’est une bonne idée. Mais comment pensez-vous attirer des gens à La Chartrie ?

Vous n’ignorez pas que ce site est plein de charme. Il y a l’attrait des nombreuses cavités présentes ici : caves ayant servi de carrières de pierre, habitat troglodytique, sans oublier son passé lié aux faïences de Saint-Christophe. Nous souhaitons en faire profiter les personnes qui viendront ici. De plus, c’est un écrin de verdure, dans lequel on peut se ressourcer.

Nous sommes situés entre Tours et Le Mans, proches de la vallée du Loir et de la Loire et leurs nombreux atouts touristiques.

Avez-vous d’autres projets ?

Oui, bien sûr. Nous envisageons d’aménager un autre gîte avec une partie troglodytique. Mais, il y a beaucoup de travaux à faire. Malgré tout, l’idée est là…

Comment êtes-vous répertoriés pour vous faire connaître ?

Nous sommes inscrits sur airbnb. Nous recevons d’ailleurs nos premiers hôtes samedi et nous avons déjà d’autres réservations.

Hermencia et Alban devant leur gîte

Hermencia et Alban devant leur gîte

Souhaitons leur une belle réussite dans cet investissement qui permettra par ce biais de mieux faire connaître le beau village de Saint-Christophe et son riche passé.

 

Contact : Hermencia Merveilleux : 06 86 35 99 89

Site : https://www.vallee-du-loir.com/offres/gite-de-la-chartrie-saint-christophe-sur-le-nais-fr-2689106/

Partager cet article

Repost0
29 avril 2020 3 29 /04 /avril /2020 09:05

Bientôt un masque pour chaque habitant !

Le scrutin du 15 mars vous a reconduite dans votre fonction de première magistrate de Saint-Christophe-sur-le-Nais avec, bien sûr, l’intégralité de vos colistiers dont la moitié figurait déjà dans votre équipe municipale. Avec l’arrivée du COVID 19 et le confinement décrété, vous et vos colistiers n’avaient pu être installés pour appliquer le programme que vous souhaitiez mettre en place pour les 6 ans à venir.

Tout d’abord, puisque vous êtes appelée à poursuivre la gestion communale avec les nouvelles contraintes et préconisations sanitaires mises en place, qu’est-ce que, au quotidien, vous avez dû modifier dans votre fonctionnement ? (ouverture de la mairie, relations avec les secrétaires, le personnel communal)

Avant le premier tour des élections, nous avions déjà reçu tout un protocole et des mesures très strictes à mettre en place. Avec l’annonce du confinement, le 17 mars, il a fallu prendre des décisions dans l’urgence. Tout d’abord, j’ai demandé aux agents communaux de retourner chez eux. Nous avons mis en place une permanence téléphonique au niveau de la mairie, les secrétaires travaillant en alternance. Pour l’agence postale, l’agent recevait sur rendez-vous et la gestion du cimetière se faisait en lien entre les élus et un agent technique. Pour la gestion des routes et de l’école, ce fut un arrêt total. Depuis, avec du tâtonnement pour faire au mieux, les choses ont un peu évolué. Les deux agents techniques travaillent chacun de leur côté avec le véhicule et le matériel qui leur est propre. Le personnel de RES est quant à lui à l’arrêt. L’agence postale, fermée dans un premier temps, est désormais ouverte 4 jours de 9 h à 12 h et peut distribuer timbres et colis.

Pour la gestion administrative et notamment pour les salaires des agents, un travail commun a été fait avec le receveur.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Le confinement et les élus - Rencontre virtuelle avec Catherine Lemaire

Organisez-vous des réunions restreintes avec les adjoints actuels et les futurs pour prendre des décisions sur la continuité des actions communales pour que la commune continue à vivre (entretiens divers, travaux en cours, …) ?

Je reste en contact avec les élus qu’ils soient anciens ou nouveaux. Les adjoints, André Lascaud, Anna Courtois, Emmanuelle Hocdé, et même Jean-Jacques Meunier depuis chez lui, sont une aide précieuse. Ce travail d’équipe permet un bon fonctionnement de la commune. Il faut savoir malgré tout qu’à cause de certains, la gestion est parfois difficile. Il y a eu sur la commune quelques personnes en phase suspecte. Il faudra être très prudent avec le déconfinement ! Nous recevons beaucoup de circulaires, pas toujours très claires, notamment sur la conduite à tenir au niveau des espaces publics, des salles communales. Depuis la prolongation du confinement, le 17 avril, au niveau des espaces verts, les entretiens habituels sont faits par nos deux agents techniques. Ils se sont répartis les tâches et les secteurs de façon à être seul pendant qu’ils travaillent. Pour ce qui est des travaux en cours, seuls ceux de la maison de santé se poursuivent.

 

Dans le centre du bourg, nous avons la chance de voir fonctionner 2 de nos commerces sur 3. Les agents communaux sont intervenus pour, à l’extérieur des magasins, tracer des lignes afin que les clients respectent des distances en attendant leur tour. C’est une très bonne idée. De plus, on remarque que, pendant cette attente, les gens discutent entre eux. Une certaine convivialité s’est mise en place ce qui ne peut-être que bénéfique pour « le jour d’après »…du moins, on peut l’espérer !  Peut-on vous demander qui a eu cette bonne idée ?

J’ai été alertée par Sandrine Debarre qui, au niveau de son commerce, s’inquiétait de voir quelques personnes qui ne respectaient pas les préconisations de sécurité. Elle a donc demandé l’aide de la commune pour faire tracer des lignes à l’extérieur du magasin pour que les clients aient un repère de distanciation à tenir. L’idée était effectivement intéressante et un agent technique a donc tracé ces repères devant l’épicerie et la boucherie. La municipalité se doit d’aider ses commerces locaux. C’est une chance pour la commune de les avoir. Puisque l’on parle des commerces, sachez que M. Viley a demandé que, pendant cette période difficile, son loyer ne lui soit pas facturé. Ce qui a été décidé par les élus. Madame le Maire fera prendre une délibération dans ce sens lors de l’installation du nouveau conseil.

Pour que vos administrés puissent vivre au mieux ce confinement et en particulier les plus fragiles d’entre eux (les anciens isolés, dépourvus de véhicules, …) quelles actions avez-vous mises en place ?

Tous les habitants de plus de 70 ans, dès le 17 mars, premier jour du confinement, ont reçu un courrier de la mairie contenant et rappelant les différentes consignes à respecter, une attestation de déplacement dérogatoire à remplir et la liste des magasins autorisés à l’ouverture. Dans ce courrier, pour les personnes fragilisées, des numéros de téléphone étaient fournis. Il leur était proposé de se faire connaître et de faire savoir si elles avaient besoin d’aides pour faire leurs courses. Des conseils étaient également prodigués au cas où des problèmes de santé interviendraient.

Suite à ce courrier, une liste d’une vingtaine de personnes a été établie. Ces personnes sont suivies régulièrement. Des élus dont Emmanuel Couratin, interviennent régulièrement auprès d’elles et s’occupent de leur ravitaillement.

Des liens téléphoniques ont eu lieu avec plusieurs personnes qui se sont proposées pour fabriquer des masques. On a pu mettre ces couturiers-couturières en relation avec ceux qui en avaient besoin. Un climat d’entraide s’est mis en place. C’est le côté positif de ce confinement.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Le confinement et les élus - Rencontre virtuelle avec Catherine Lemaire

En parlant des anciens, sur la commune se trouve un EHPAD. Comment y est vécu le confinement ? Quelles décisions communes avez-vous prises avec la directrice, Mme Hiébel, pour que les résidents ne soient pas trop perturbés par cette période difficile ? Un déconfinement est-il envisagé pour eux et sous quelle forme ?

Avec Mme Hiébel, nous communiquons une ou deux fois par semaine et échangeons par rapport à notre questionnement. Elle peut s’appuyer sur le docteur Rivière, médecin coordonnateur, sur le cadre-santé, qui l’ont aidée pour la mise en place d’un protocole. Le plus difficile à gérer, ce sont les personnes handicapées vieillissantes. Au début, elles fuguaient. Maintenant, elles sont enfin confinées. Il a fallu mettre du personnel pour les prendre en charge en plus du personnel présent ainsi que pour les animations. Dès le début du confinement, la communication avec les familles a été établie.

Pour l’obtention de masques, il a fallu faire beaucoup de pression au niveau du département et de l’état. Il en a été de même pour le gel hydroalcoolique. Pour les gants et les blouses, ça allait.

Aujourd’hui, c’est l’ouverture aux familles en conservant des distances et à l’extérieur, en petit nombre. L’EHPAD a reçu des injonctions pour de nouvelles admissions. Nous nous y sommes opposées. Ce n’est pas le moment de faire entrer de nouveaux pensionnaires parmi les résidents en place. Donc, pour l’instant, ces admissions sont gelées ; ça n’a pas été facile de le faire comprendre. Après le 11 mai, il faudra rester très vigilant par rapport aux nouveaux entrants.

Les nouveaux élus ont-ils connaissance des principales actions que vous avez mises en place pour que, dès que l’installation du nouveau conseil sera effective, l’ensemble des élus puisse se mettre au travail ?

Systématiquement, j’envoie toutes les circulaires et tous les documents que je reçois à tous les élus, nouveaux et anciens. Pour ce qui est des nouveaux, ils doivent se sentir submergés et ne pas forcément tout comprendre ! Les principales actions sont communiquées par Emmanuelle qui fait du bon travail.

En ce moment, l’école accueille quelques enfants de personnel prioritaire. Ils sont peu nombreux donc la gestion est simplifiée. Par contre pour la réouverture de l’école le 11 mai, comptez-vous vous rapprocher des enseignantes pour établir une manière de fonctionnement qui puisse respecter les normes de distanciations et sanitaires dans l’intérêt de tous ?

Actuellement, à l’école, le personnel travaille en alternance. Un protocole individualisé a été mis en place. C’est une seule et même personne qui prend les enfants en charge du matin jusqu’au soir. Chacun, enfant et adulte, veille au respect des gestes barrière. La désinfection est fréquente.

Pour la réouverture de l’école le 11 mai, rien ne sera fait sans un travail de concertation avec le corps enseignant. Nous réfléchirons ensemble aux mesures à mettre en place. À mon avis, il ne devrait pas y avoir d’obligation scolaire jusqu’au 30 juin.

Les enfants qui arrivent de leur maison sont toujours porteurs de microbes, voire de virus. Aussi, pendant cette période délicate, si leurs cours sont répartis sur une journée entière, il serait judicieux qu’ils ne retournent pas chez eux le midi mais, pour ceux qui ne mangent pas à la cantine, qu’ils apportent un repas froid à manger sur place.

Pour la cantine, un groupe de 40 enfants est envisageable. Mais, le mieux serait d’organiser deux temps de repas avec 20 enfants dans la salle et autant dans la cour. Là aussi, la même personne sera attachée à une seule et même fonction au cours d’une journée. Pour les enfants de personnel prioritaire, la gratuité de la cantine et de la garderie sera mise en place. Cette décision sera prise également au niveau de la Communauté de communes.

 Je dois vous dire que, en visioconférence, un rendez-vous avec d’autres maires et le DASEN (directeur académique des services de l’Éducation nationale) est prévu.

Déconfinement le 11 mai, ne veut pas dire « tout est maintenant permis ». Il faudra rester très prudent et éviter les rassemblements. À ce propos, qu’en sera-t-il de la cérémonie du 8 mai ? de la fête du 13 juillet ? du repas des anciens ?

Déjà pour moi, au lieu de déconfinement, je préfère dire « assouplissement du confinement ». Toutes les manifestations regroupant plusieurs personnes restent déconseillées. Pour le 8 mai, une gerbe sera déposée au pied du monument aux morts sans cérémonie. La fête du 13 juillet sera également supprimée. Quant au repas des Anciens, sans aucune certitude sur ce que l’avenir nous réserve, on envisage de le reporter au mois d’octobre. De nouveaux cas se déclarent encore chaque jour. Aussi, tant qu’il n’y aura pas de traitement ni de vaccin, il faut rester très prudent. Avec le déconfinement annoncé, il va falloir s’habituer à porter un masque et à l’utiliser en permanence dès que l’on sort de chez soi.

Pour protéger les habitants de la commune, nous avons fait appel à plusieurs entreprises du territoire qui en fabriquent. Ils sont payants et le conseil départemental participait à hauteur de 50% sur le coût à condition qu’ils soient conformes aux normes AFNOR. Or, les masques « grand public » ont essentiellement un rôle de distanciation.

J’ai contacté l’entreprise locale, Birochau, qui en a fabriqués pour son personnel. Leurs masques sont faits avec sérieux et il y en a de plusieurs tailles : enfants, hommes, femmes. Chaque habitant de la commune aura droit à un masque gratuit à retirer à la mairie à partir du lundi 4 mai.

En conclusion, comment vivez-vous ce moment difficile qui demande une certaine force morale avec toutes les incertitudes qui y sont liées ? (annonces officielles à géométrie variable, grande responsabilité à prendre souvent seule, moyens pas toujours au rendez-vous…)

Le mot qui me vient à l’esprit pour qualifier de moment, c’est « pesant,  angoissant» aussi ! Il ne faut rien oublier. Les nouvelles règles à mettre en place pour la commune mais aussi pour la population sont importantes. On se doit d’agir dans l’intérêt général mais aussi pour le bien-être de chacun.

Dans cette urgence sanitaire, beaucoup de responsabilités pèsent sur les épaules des élus dans leur partage avec le gouvernement.

Mais, ce qui me rassure, c’est cette entraide commune bienveillante qui semble s’être renforcée sur la commune.

Une idée de la date d’installation du nouveau conseil ?

Pour moi, je ne pense pas avant la fin du mois de juin.

Catherine Lermaire dans son bureau avec son masque face à la photographe !

Catherine Lermaire dans son bureau avec son masque face à la photographe !

Merci d’avoir donné un peu de votre temps précieux. Cet échange permet de savoir que les élus et vous en particulier, continuent de faire vivre et avancer la commune dans cette période très délicate. Vos administrés seront sensibles je pense, à la franchise de cet échange et rassurés sur le fait que leurs élus ont œuvré et œuvrent encore au mieux pour leur sécurité et leur bien-être.

 

 

Entretien réalisé à distance en visioconférence.

Partager cet article

Repost0
17 avril 2020 5 17 /04 /avril /2020 17:13

Madame Monique Mauclair fait partie des seniors de la commune de Saint-Christophe-sur-le-Nais. Assez active, elle est présidente du Cercle des Amis et aussi des Danseux du Nais. Ces deux associations avaient, avant le confinement, l’habitude de se réunir une fois par semaine. Les anciens autour de jeux de cartes et d’un goûter et les Danseux pour répéter leurs différentes danses folkloriques.

En dehors de ses activités associatives, elle a de nombreuses autres cordes à son arc. Entre le tricot, le crochet,  les cartes en 3D, le canevas, le pergamano (dentelle de papier),  la broderie classique et hardanger sans oublier le cartonnage, elle a de quoi s’occuper.

Mais, depuis le début du confinement, Monique Mauclair a trouvé une nouvelle occupation voire un nouvel hobby. Écoutons-la.

Quand avez-vous commencé à vous intéresser au cartonnage ?

 Il y a à peu près 15 ans que j'ai commencé. C’était en 2004-2005.

Où et avec qui avez-vous suivi une formation ?

La formation était assurée par une association. Les séances duraient 2 h par semaine dans une salle à Neuvy-le-Roi. Puis, nous nous sommes installées chez Danielle. Maintenant, le plaisir de poursuivre cette activité, c'est surtout de se retrouver entre copines

 Au début, quelles sortes de créations faisiez-vous ?

 Au début, c’étaient des petites boîtes puis des plus grandes comme par exemple des boîtes à ouvrages, des plateaux, des porte-chéquiers, des porte-photos, etc…

C’est très bien tout ça. Mais, j’ai appris que vous vous êtes lancée dans la réalisation de maquettes de quelques monuments de Saint-Christophe. Comment vous est venue cette idée ?

À la demande de la présidente des Aînés ruraux, je suis allée à Luceau pour montrer mes réalisations : les cartes brodées, le cartonnage, le pergamano. Je passais 2h30 par mois avec eux en espérant que cela en intéresserait quelques-uns et qu’ils pourraient créer un atelier, mais les personnes n’ont pas accroché. Par contre, il y avait un monsieur qui faisait des maquettes : des petits villages pour Noël.

J’aimais bien ses créations et comme je suis un peu curieuse et je me suis prise au jeu !

Premières réalisations de Monique : l'église et l'hôtel de ville de Saint-Christophe
Premières réalisations de Monique : l'église et l'hôtel de ville de Saint-Christophe

Premières réalisations de Monique : l'église et l'hôtel de ville de Saint-Christophe

L’idée qui m’est venue à l’esprit avec ce monsieur ça a été de lui donner une carte postale de notre mairie. Et, rien qu’avec la carte, il a réalisé la maquette de la mairie de Saint-Christophe. Quand j’ai vu le résultat, je me suis dit : « Pourquoi pas moi ? » et depuis le confinement, j'ai fait l'église, l’hôtel de ville et ma maison. D’autres idées sont en cours !

C’est très intéressant tout ça. Avec quels matériaux travaillez-vous ?

 J’utilise du papier bristol quadrillé, c’est plus facile pour les mesures, et des chutes de papier.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Confinement, rencontre virtuelle avec Monique Mauclair

Comment vous y prenez-vous pour réaliser votre maquette ?

 Je prends une photo ou une carte postale, Je pars sur une base et après je fais mes plans, J'imagine pour les ouvertures et les renforts par contre pour les peintures, ce n'est pas facile d'avoir les bonnes couleurs.

Avez-vous des modèles ou un tuto pour vous guider ?

 Non, je ne travaille qu’à partir de photos et/ou de cartes postales.

Combien de temps vous faut-il à peu près pour une réalisation ?

 Je ne regarde pas le temps que je passe, mais je peux vous assurer que j’y passe beaucoup d'heures !

Cette occupation nouvelle résulte-t-elle du confinement actuel ?

 Oui et non.  J’avais commencé avant mais maintenant, c'est ma passion et mon anti-stress, Je pense beaucoup à mes adhérents du club qui sont privés des parties de cartes hebdomadaires, et de toutes les sorties qui étaient prévues !

Travail en cours
Travail en cours

Travail en cours

Quand on sortira de ce confinement, comptez-vous poursuivre de telles œuvres ou bien avez-vous d’autres projets manuels en vue ?

Oui, je poursuivrai mais en moins intensif car j’espère pouvoir retrouver mes activités de cartonnage et d'encadrement et les copines. Pour l’instant, je suis en train de réaliser la maquette de la maison de ma fille. Et, je pense aussi reproduire notre chapelle Saint Gilles. Voyez, j’ai de quoi m’occuper. Mais, il serait bon de pouvoir retrouver bientôt une vie normale.

Partager cet article

Repost0
12 mars 2020 4 12 /03 /mars /2020 12:41

Cette liste, conduite par Éric Lapleau, conseiller municipal sortant et vice-président de la CCGC-PR, comporte 21 noms de citoyens dont les compétences individuelles se complètent pour briguer à juste titre un mandat pour lequel ils ont travaillé ensemble à un projet qui s’inscrit dans une démarche citoyenne, une dynamique durable, et ce, dans le long terme.

 

Éric Lapleau, tête de la liste "Pour un village dynamique

Quel est donc ce projet ?

Laissons Éric nous en présenter les lignes principales : « Nos projets sont de deux types et se complètent : les projets concrets par pôles géographiques et les projets concrets d’aménagements. Tous ces projets sont listés et développés dans notre profession de foi. Je peux vous en donner les grands titres. Plusieurs lieux et bâtiments répartis sur 4 pôles géographiques du village verront leurs fonctions évoluer et seront pour certains, réhabilités. »

-Projets par pôles géographiques

Pôle 1 La place centrale.

Sites sur lesquels des projets sont envisagés : le restaurant du centre, des vitrines éphémères, l’ancienne mairie, la création d’une passerelle pour passer d’un pôle à un autre (du 1 vers le 2)

Pôle 2, Espace multimédia, Gare-Bibliothèque, Grande Halle et esplanade publique, Espace végétal du bord de l'Escotais , Piscine et city-stade.

Les projets touchent l’espace multimédia, la gare bibliothèque, la grande halle, l’esplanade publique et son espace végétalisé en bordure de l'Escotais, la piscine et le city-stade.

Pôle 3, Pole santé, résidence seniors, école végétalisée, cantine zéro déchets, Jardin verger pédagogique.

Maintien des services et des professionnels de santé, création d’habitats intermédiaires, intergénérationnels ou résidence seniors, l'école végétalisée : en cohérence avec le Plan Climat Air Énergie Territorial, la cantine zéro-déchets, le jardin verger pédagogique alliant le savoir faire des anciens et l'intérêt des enfants,

Pôle 4. Le Vigneau et son développement en partenariat direct avec la communauté de communes.

La déchetterie devrait bénéficier de nombreuses améliorations, propositions de faire  de la zone une pépinière d'entreprises, incubateur de start-up et espace de co-working (espace de travail partagé).

Comme nous le voyons ce projet se décline en multiples points qui montrent bien la dynamique que cette liste souhaite insuffler dans la vie de la commune de Saint-Paterne-Racan.

Ces grands projets sont issus des 12 chantiers jugés prioritaires par les membres de l’équipe et qui feront l'objet de discussions transparentes. En voici la liste :

  1. La préservation et le développement des services au public.
  2. Produire, travailler, manger, grandir, se cultiver sur place...La relocalisation en actions.
  3. L'antenne communale de la mobilité.
  4. Agriculture diversifiée, Plan maraîchage et pôle de formation en permaculture.
  5. Le nouveau CCAS.
  6. La petite enfance, l'enfance, la jeunesse épanouies.
  7. Les liaisons inter-quartiers.
  8. L'amélioration du paysage des abords de St Paterne.
  9. l'Atelier -formation de la réparation et l'école de design du recyclage. (upcycling)
  10. Les déchets ressources, énergie et filières locales. De nouveaux métiers, de nouveaux emplois.
  11. Le renouvellement de la Démocratie de proximité.
  12. L'éthique dans l'action publique. (Lutte anti-conflits d'intérêts et passe-droits.)

Quels mots souhaitez-vous ajouter pour clore notre entretien ?

« Un cercle vertueux associant « l'attractivité, le développement d'activités, le déploiement de services et le bien-vivre ensemble » se mettra en place. Nous sommes prêts. « Osons une ruralité moderne et citoyenne ».

Les membres de la liste

Les membres de la liste

Présentation de la liste  « Pour un village dynamique »

 

ARNAUD Delphine, Secrétaire médicale en gynécologie.

ARNAULT-MORIN Gwenaëlle, Comptable notariale.

BAADER Daniel, Retraité de la fonction publique. Ancien chef d'entreprise.

BEAUFRERE Laurent, Retraité d'EDF, chef de service santé, sécurité, conditions de travail.

BERTHAULT Julien, Brigadier de Police. Adjoint service d’enquêtes.

BOUVET Tony, Électricien et président de comité d'entreprise.

BRUNY Jean-Marie, Retraité de l'industrie papetière. Ancien Maire-adjoint.

CHAUVEAU Véronique, Docteur en pharmacie. Travaille pour un laboratoire. Intervenante universitaire.

COIRARD Michel, Retraité. Ancien proviseur adjoint du lycée Descartes. Ancien conseiller municipal.

DESBOIS Jérôme, Aide médico-psychologique.

DORISE Philippe, Agriculteur retraité. Maire-adjoint.

GEORGET Rosita, Retraitée du service transport. Conseillère municipale.

GERMANI Gaëla, Thérapeute, magnétiseuse.

HAY-LEROY Ghislaine, Guichetière comptable à la Banque Postale.

LAPLEAU Eric, Ingénieur du son, Tour manager. Conseiller municipal. Vice-président de la communauté de communes.

LEBORGNE Rémy, Chef d'entreprises, agriculteur.

PICHON Lionel, Retraité cadre réseau-télécoms.

PY Christelle, Assistante maternelle agréée.

SOULIER Karine, Chargée de missions.

TRINQUART Martine, Retraitée de l’Éducation Nationale. Ancienne conseillère municipale.

VILLIERS Claudine, Cadre retraitée d'EDF. Fonctions sociales, juridiques et représentatives, Conseillère municipale.

Partager cet article

Repost0
5 mars 2020 4 05 /03 /mars /2020 08:54

 

La Campagne, c’est aussi une affaire de femmes. 
 
      
 L’effet Campagne est une association constituée d’artistes, d’artisan(e)s, de productrices et producteurs. Elle a pour but de promouvoir une consommation locale, de valoriser le circuit court et de favoriser les liens entre les différents acteurs du Nord Touraine. 
 
 Dans le cadre du festival de Femmes en Campagne 2020 à Neuvy-le-Roi, Le Marché des Filles incarne la 1ère manifestation de l’Effet Campagne. Il aura lieu le dimanche 8 mars 2020 de 9h 30 à 16h sur la place du Mail de Neuvy-le-Roi, journée internationale des droits des femmes. 
      
 A l’occasion de cette journée, productrices, producteurs, artisanes, artisans,  artistes présenteront leurs savoir-faire et leurs valeurs. Petits et grands profiteront de ces rencontres pour goûter, déguster, manger, regarder, flâner, trouver, échanger sous une ambiance musicale, d’animations et de surprises… 
 
L’Effet campagne souhaite retrouver le goût de l’enfance.. “ du lien, du beau, du bon”. 
 
“Nous sommes  tous l’Effet Campagne. Acteurs de notre consommation, façonneurs de notre environnement, d’aujourd’hui et de demain.”  

Partager cet article

Repost0
28 janvier 2020 2 28 /01 /janvier /2020 14:54
Le début des travaux

Le début des travaux

La rue du Val Joyeux

Depuis les premiers jours de janvier, des travaux ont débuté dans la rue du Val Joyeux. Ces travaux font suite à la pose provisoire de feux tricolores pour une circulation en alternat datant du mois de juin dernier. Ces feux ont pour but de faciliter la circulation des piétons en améliorant leur sécurité et celle des véhicules qui avaient parfois du mal à de croiser. Après plusieurs mois d’essais concluants, nous arrivons à la phase finale, la réalisation des travaux.

En quoi vont-ils consister ?

La création d’un trottoir plus large et la pose de feux alternatifs avec des feux de rappel pour les personnes résidant dans la rue.

Cette partie des travaux sera financée par la commune.

Profitant de ces travaux, et en lien avec le SIVOM de l’Escotais, il a été prévu de revoir l’ensemble des branchements d’eau et de réparer les nombreuses fuites sur le réseau. Tous les compteurs d’eau seront changés et accessibles par l’extérieur. Ces travaux sont pris en charge par le SIVOM.

Pour pouvoir coordonner ces deux interventions, c’est M. Trochu, agent coordinateur de la Communauté de Communes Gâtine-Choisilles, détentrice de la compétence voirie sur tout son territoire, qui a été chargé de gérer les plannings des entreprises Colas pour la voirie et Boigard pour les réseaux souterrains et les branchements.

Pour ce qui est du suivi des travaux sur la commune, cela incombe à André Lascaud, 1er adjoint, pour la partie voirie et à Jean-Jacques Meunier, vice-président du SIVOM,  pour ce qui touche aux réseaux d’eau et branchements.

Ces travaux déjà bien avancés, devraient durer un mois environ.

Madame le Maire tient à remercier le président du SIVOM, Jean-Pierre Poupée, pour la décision rapide de lancer les travaux.

Sur le chantier malgré la pluie
Sur le chantier malgré la pluie
Sur le chantier malgré la pluie

Sur le chantier malgré la pluie

Le Pôle médical et paramédical

Depuis le milieu du mois, sur le terrain à côté de l’espace Beau-Soulage et face à l’EHPAD « La Croix Papillon ».

Catherine Lemaire précisa : « Pour avoir cette dénomination, une maison de santé doit abriter au moins 5 professionnels de santé différents. Il faut avoir un coordonnateur paramédical. Pour notre pôle, ce sera M. Jacques Cohen, kinésithérapeute. »

Pour le moment, déjà 4 professionnels paramédicaux sont trouvés : un kinésithérapeute, une infirmière, un orthophoniste et une pédicure-podologue. Pour le médecin, la recherche est en cours avec l’aide de l’ARS, la Région Centre Val de Loire qui œuvre pour combler le déficit de médecins sur son territoire et le Conseil Départemental, gestionnaire de l’EHPAD. À ce propos, Madame le Maire, tient à remercier MM. François Bonneau, président de la Région, et Pierre-Alain Roiron, conseiller régional, pour le soutien qu’ils apportent à ce projet. Un plus pour l’installation d’un médecin, la construction de deux logements adaptés à côté de l’EHPAD.

Les travaux du pôle médical ont commencé
Les travaux du pôle médical ont commencé
Les travaux du pôle médical ont commencé

Les travaux du pôle médical ont commencé

Parlons un peu du bâtiment

Les élus ont souhaité que le bâtiment s’intègre parfaitement avec les structures proches dont la salle Beau-Soulage. Leur choix a porté sur des biomatériaux et la géothermie. Le bâtiment devra être le plus confortable possible pour ses utilisateurs tant professionnels que patients.

Après une consultation d’architectes, c’est le cabinet RVN qui a été retenu et les entreprises l’ont été suite à un appel d’offres.

Ce bâtiment comprendra 4 salles pour les soins : une pour le kiné, une pour le médecin et 2 en multi professionnels. Il y aura également 2 salles d’attente, le tout sur une surface de 160 m².

Tout est bien pensé et il n’y aura pas de perte d’espace.

« Actuellement, les fondations et les soubassements sont terminés. La dalle du plancher devrait être coulée prochainement », précise André Lascaud qui suit aussi ce chantier.

Pour financer cette réalisation, toutes les demandes de subventions possibles ont été effectuées.

Pour l’ensemble des travaux en cours, des estimations des montants ont été faites bien sûr mais comme certaines modifications sont intervenues, le chiffrage définitif sera connu ultérieurement.

 

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2020 1 20 /01 /janvier /2020 15:00

C’est devant une salle bien remplie que Catherine Lemaire, procéda à ce dernier exercice du mandat, la cérémonie des « Vœux du maire ». Outre les Christophoriennes et Christophoriens attachés à cette tradition, quelques élus du territoire avaient fait le déplacement en soutien à Madame le Maire dont ils ont pu apprécier le travail dans les différentes instances auxquelles elle a participé lors de ces 6 années.

Un public assez nombreux pour cette cérémonie des vœux.
Un public assez nombreux pour cette cérémonie des vœux.

Un public assez nombreux pour cette cérémonie des vœux.

Son discours, que vu la période actuelle elle a souhaité assez concis, débuta par la présentation des vœux prononcés au nom de tout le conseil municipal  et fut accompagné d’un diaporama qui débuta de manière très humoristique en faisant un parallèle entre la vie citadine et la vie rurale. Cette comparaison sembla plaire énormément à l’assistance. Puis il se déroula en montrant la vie du village durant les 6 années écoulées : bâtiments, animations, réalisations, vie associative…, tout ce qui prouve que malgré les difficultés qui peuvent survenir, Saint-Christophe reste un village attractif comme Madame le Maire va l’expliquer face à l’assistance avec le discours proprement dit qui débuta en ces termes : « En cette période préélectorale, je me dois de respecter l’obligation de réserve, je ne peux pas vous présenter les actions à venir…pour ces vœux qui clôturent ce mandat, je n’ai pas résisté à écrire une courte histoire…Le titre que j’ai choisi « Ah, Si Saint-Christophe nous était conté ! » en référence à « Si Paris nous était conté «  de Sacha Guitry. »

Le moment du discours

Et ainsi débuta l’histoire : « Il était une fois en l’an mille dans une vallée que l’on nommait « La vallée de l’Escotais », un joli village dénommé Saint-Christophe, du nom du saint patron des voyageurs…. » L’histoire du village se déroula au fil des siècles et montra les phases de sa prospérité lors de l’industrialisation, l’arrivée du chemin de fer et des voitures. La douceur de vivre y était toujours palpable. Mais…, écoutons Madame le Maire : « Au cours des dernières décennies, tout s’est accéléré, le numérique nous a fait basculer dans le virtuel, dans la dématérialisation. On a parlé de délocalisation, de décentralisation, de fusion…tout s’est enchaîné à la vitesse grand « V ». Que reste-t-il, face à ces mutations, de cette vie champêtre parfois insouciante au rythme des saisons  »

Et ainsi, au fil de l’histoire et des changements apportés tant à la vie du village qu’à celle de ses habitants et de ses élus, des interrogations se dévoilèrent. Tout d’abord face à la réorganisation des territoires et la diminution des transports en commun : « Avons-nous gagné en qualité de vie ? C’est une question à laquelle je n’ai pas de réponse. »

Vint ensuite le questionnement sur l’éloignement par rapport à la métropole et aux difficultés qui en découlent suivi d’une sorte d’appel au secours. « Nous, communes du Nord Touraine, nous ne voulons pas être les oubliés. »

En conclusion de cette petite histoire à la manière de…, Catherine Lemaire poursuivit en ces termes : « Je ne suis pas une farouche opposante à la ville mais tout ne peut pas se concentrer autour de la ville. L’intercommunalité est omniprésente. Pour être et rester attractif, il faut être inventif, réactif et chercher à s’adapter en permanence. L’équipe municipale s’est battue pendant 6 ans pour réaliser des projets afin que chacun puisse s’épanouir, apprécier son lieu de vie et accéder aux services. »

Remerciements aux élus

Remerciements aux élus

Remerciements aux agents communaux

Remerciements aux agents communaux

Remerciements aux bénévoles

Remerciements aux bénévoles

Cette partie achevée, vint le moment des remerciements tout d’abord aux élus qui l’ont épaulée durant le mandat, puis aux agents communaux qui aident au bon fonctionnement des différentes activités de la commune (entretien, école, activités périscolaires,…), aux bénévoles qui œuvrent à la bibliothèque et aux particuliers qui, par leur action, participent à l’embellissement de la commune. Des compositions florales ou des paniers garnis furent remis en récompense.

Remerciements à M. Mégret pour son jardin thérapeutique et à Thierry Albert De Rycke pour le jardin du Clos Saint Gilles
Remerciements à M. Mégret pour son jardin thérapeutique et à Thierry Albert De Rycke pour le jardin du Clos Saint Gilles

Remerciements à M. Mégret pour son jardin thérapeutique et à Thierry Albert De Rycke pour le jardin du Clos Saint Gilles

Palmarès du concours des maisons fleuries : 

M. et Mme Rimbault et M Thierry Albert De Rycke aux côtés de Catherine Lemaire
M. et Mme Rimbault et M Thierry Albert De Rycke aux côtés de Catherine Lemaire

M. et Mme Rimbault et M Thierry Albert De Rycke aux côtés de Catherine Lemaire

Pour terminer, C’est Alexandre Courtois, un jeune apprenti Christophorien, qui fut mis à l’honneur en recevant la médaille de la commune pour sa réussite au concours des Meilleurs Apprentis de France, dans la catégorie couverture, où il obtint une médaille de bronze.

Alexandre fut honoré par Mme Le Maire

Alexandre fut honoré par Mme Le Maire

Après avoir remercié ses administrés pour la confiance qu’ils lui ont accordée durant ces 6 années, Catherine Lemaire termina son discours par ces quelques mots : « Chaque année est ponctuée de petits bonheurs, de souffrance. Je vous souhaite beaucoup de force pour réaliser vos projets. »

La soirée se termina par un buffet qui proposait divers grignotages avant l’arrivée des galettes et du verre de l’amitié, signes d’une convivialité bien présente au cours de cette cérémonie.

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2019 3 04 /12 /décembre /2019 14:27

Si vous vous intéressez à l'histoire de la commune de Saint-Christophe-sur-le-Nais et des communes environnantes, vous pourrez venir découvrir, si vous ne les connaissez pas déjà, les multiples activités de cette association qui seront présentées au cours de l'assemblée générale.

À l'ordre du jour :

Les bilans moral, d'activités et financier présentés respectivement par le président, le secrétaire et le trésorier.

Élection des membres du CA

Présentation des projets pour l'année 2020

Renouvellement des adhésions (tarifs inchangés - personne seule : 8 € ; couple : 12 €). Chaque adhésion donne droit à une plaquette gratuite dans l'année.

Le verre de l'amitié clôturera la séance.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages