Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2019 7 17 /02 /février /2019 10:26
Photos insolites prises samedi après-midi dans le cœur du village
Photos insolites prises samedi après-midi dans le cœur du village

Photos insolites prises samedi après-midi dans le cœur du village

Non, non, vous ne rêvez pas. Nous ne sommes pas au Far West mais bien à Saint-Christophe !

Chez Graine de Rêve (tout est dans le nom), on y vient à pied, à vélo, en voiture, mais aussi, à cheval !!!

N'est-ce pas merveilleux par ces belles journées quasi printanières ?

Partager cet article

Repost0
6 février 2019 3 06 /02 /février /2019 18:01
Moment important : la découpe du ruban tricolore
Moment important : la découpe du ruban tricolore
Moment important : la découpe du ruban tricolore

Moment important : la découpe du ruban tricolore

Comme cela avait été annoncé il y a quelque temps, la bibliothèque municipale fonctionne depuis le mois d’octobre dans les anciennes classes jouxtant la mairie, pour le plus grand bonheur des usagers. Mais, côté informatique, l’installation a mis un peu plus de temps et, tout est enfin opérationnel. Ce fut donc l’occasion pour, le samedi 26 janvier dernier, à 10 h, inaugurer officiellement cet espace culturel regroupant sur un seul site la bibliothèque et l’espace informatique.

Un public nombreux est venu assister à l'événement.
Un public nombreux est venu assister à l'événement.
Un public nombreux est venu assister à l'événement.
Un public nombreux est venu assister à l'événement.

Un public nombreux est venu assister à l'événement.

Pour ce moment festif, le public est venu nombreux s’approprier ce bel espace. Outre les nombreux élus, les responsables et bénévoles, on notait la présence de Paule Haslé, vice-présidente de la CCGC-PR.

Lors de son discours, Catherine Lemaire, remercia les deux employées officiant dans cet espace, Lætitia Rousseau  pour la bibliothèque, et Alexandra Hugon pour l’informatique, les employés communaux qui ont aidé au déménagement et au transfert de la bibliothèque, et les bénévoles qui avaient assuré son fonctionnement auparavant.

Elle précisa qu’une convention avait été signée avec le département en septembre dernier et qu’une subvention de 6000 € en provenance de la Drac avait été attribuée par rapport au montant des travaux qui s’élevaient à 18 786 €.

Le moment du discours
Le moment du discours
Le moment du discours

Le moment du discours

Elle donna ensuite la parole à Lætitia qui présenta les animations envisagées pour faire vivre cet espace.

La prochaine étape sera la mise en réseau prévue pour le mois de mars ce qui permettra aux adhérents d’accéder au site Nom@de* pour emprunter gratuitement livres, CD, vidéos. 

Lætitia présente le fonctionnement de la bibliothèque
Lætitia présente le fonctionnement de la bibliothèque
Lætitia présente le fonctionnement de la bibliothèque

Lætitia présente le fonctionnement de la bibliothèque

Pratique

Ouverture de la bibliothèque au public : mardi de 16 h à 18 h ; mercredi de 10 h à 12 h ; vendredi de 14 h à 15 h 45.

Adhésions : gratuit pour les enfants, 6 €/an et par personne pour les habitants de la commune et 8 € pour les hors commune adultes et 2 € pour les enfants.

Ateliers informatique : mercredi de 14 h à 16 h pour les enfants et de 16 h à 18 h pour les adultes. Gratuit pour tous.

Merci à Hélène pour les photos de l’inauguration.

L'espace informatique où se déroulent les ateliers avec Alexandra
L'espace informatique où se déroulent les ateliers avec Alexandra

L'espace informatique où se déroulent les ateliers avec Alexandra

L'espace adultes avec son petit coin "convivialité" !
L'espace adultes avec son petit coin "convivialité" !

L'espace adultes avec son petit coin "convivialité" !

*(Le portail Nom@de a été présenté sur le blog le 18 mai et le 13 juin 2018)

 

 

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2018 5 09 /11 /novembre /2018 10:51

Après les travaux engagés lors de la période estivale et les finitions en peinture après la rentrée scolaire, chacun attendait avec impatience de pouvoir enfin découvrir ce nouvel espace.

Les vacances de la Toussaint furent propices au nettoyage de ce nouveau local mais aussi, au désherbage de quelques ouvrages ne présentant plus d’intérêt pour les lecteurs. Laëtitia Rousseau, responsable de la bibliothèque, aidée d’Alexandra Hugon, responsable des ateliers informatiques, et de Nathalie Marandeau, bénévole, ont, avec l’aide d’autres agents municipaux, mis tous les ouvrages conservés en caisse, nettoyé les rayonnages et le tout a été apporté dans les anciennes classes, près de la mairie, nouveau siège de la bibliothèque. L’avantage de ce nouveau site, c’est sa proximité immédiate avec l’école, ce qui permettra, comme le fait remarquer Laëtitia « de pouvoir recevoir les plus petits qui ne pouvaient pas monter jusqu’à Beau-Soulage et de prévoir des animations autour du livre. »

Secteur dédié aux enfants

Secteur dédié aux enfants

L’aménagement de cet espace dédié à la lecture a été côté enfants pensé avec les enseignantes. Les enfants y trouveront un coin calme pour feuilleter les livres ou revues dans les meilleures conditions.

Pour les adultes, le côté convivialité mis en place précédemment a été reconduit. Comme le souligne Catherine Lemaire : « Voyez, dans cet espace, nous allons rajouter une table basse, et nos lecteurs pourront s’installer dans les fauteuils, et, tout en dégustant une tasse de café, commencer la lecture du livre qu’ils auront choisi. »

Secteur dédié aux adultes

Secteur dédié aux adultes

Ouverte depuis mardi après-midi, l’appropriation par les habitués n’a pas tardé. Comme nous le dit Laëtitia : « Pour nous qui l’avons installée, nous commençons à bien nous approprier cette bibliothèque. Les enfants s’y sentent à l’aise et, si l’on en croit les adultes qui sont présents ce matin, tous vont rapidement s’y sentir bien. Il nous reste à réaliser la décoration murale. Pour l’instant, nous y réfléchissons.»

Les enfants se sont vite approprié leur coin

Les enfants se sont vite approprié leur coin

Qu’est-ce qui va changer dans le fonctionnement ?

C’est Catherine Lemaire qui nous répond : « Nous avons signé une convention avec le Département ce qui nous permettra d’avoir un dépôt de livres récents, jusqu’à 800, en rotation. Nous allons aussi pouvoir intégrer le réseau des bibliothèques grâce à PMB. Pour le moment, notre coin informatique n’est pas encore installé car nous sommes toujours en attente de la livraison des tables. Voyez comme Laëtitia est fière à son bureau ! »

Que va apporter de plus l’espace informatique ?

Laëtitia explique : « Cela va permettre aux adultes de faire des recherches sur Internet. Avec les enfants, je pourrai animer des ateliers avec les enseignantes. Le mercredi après-midi, Alexandra  y recevra les enfants et les adultes inscrits aux divers ateliers informatiques. »

Continuerez-vous les animations que vous aviez mises en place l’an dernier ?

« Oui, bien sûr. Avec l’accord de Mme Le Maire, je vais nous inscrire aux « Mille lectures d’hiver » et, M. Couturier a proposé de venir assurer des lectures comme il l’a déjà fait. J’ai un autre projet mais je le dévoilerai en temps utile !»

Ce déplacement de la bibliothèque s’est fait dans le but de recentraliser  les services à la population ainsi que pour une sécurisation des déplacements des enfants de l’école et pour faciliter l’accès à la lecture.

Nous ne pouvons que souhaiter voir cette bibliothèque mise entre les mains de personnes dévouées et dynamiques retrouver un nouveau souffle. Le cadre est agréable, le personnel souriant qu’il soit employé communal ou bénévole. Un grand choix de livres y sera disponible.

Laëtitia est enchantée de ce nouvel espace de travail

Laëtitia est enchantée de ce nouvel espace de travail

Pratique

Horaires de la bibliothèque : mardi 14 h-16 h pour les scolaires, 16 h-18 h pour le public ; mercredi 9 h-12 h ; vendredi 14 h-15 h 45

Adhésion

Pour les habitants de la commune : 6 €/adulte, gratuit pour les enfants

Pour les personnes extérieures à la commune : 8 €/adulte, 2 €/enfant

 

Montant des travaux et achats divers

Gros œuvre : 10297,58€HT dont la pose d’une alarme

Mobilier : 2405,35€HT

Informatique : 4000 €HT (postes + logiciel)

À venir (travaux décembre) : déplacement portail et détecteur de présence : 2083,33 €HT

Soit un coût  total de : 18786,26 €HT

Subvention : 6000€

de G. à d : Nathalie Marandeau, Catherine Lemaire, Laëtitia Rousseau et une lectrice enthousiaste

de G. à d : Nathalie Marandeau, Catherine Lemaire, Laëtitia Rousseau et une lectrice enthousiaste

Partager cet article

Repost0
23 août 2018 4 23 /08 /août /2018 13:59

Il y a quelque temps, M. Frédéric Amiot, propriétaire du joli manoir de Vaudésir sur la commune de Saint-Christophe, avait contacté Philippe Larus, président de l’association « Histoire et Patrimoine », afin d’organiser une visite de l’église paroissiale, pour un groupe important de membres de la délégation départementale 37 des « Vieilles Maisons Françaises ».

Qu’est-ce que l’association « Vieilles Maisons Françaises »

Cette association nationale, fondée en 1958, vient de fêter ses 70 ans. Elle compte 18 000 adhérents et est présente dans de nombreux départements. La délégation VMF 37, présidée par Mme Laurence de Livois, affiche 320 adhérents, tous propriétaires de maisons de caractère. Elle nous explique le but de cette association : « C’est avant tout une association de défense du patrimoine bâti. Elle est chargée de faire découvrir les trésors patrimoniaux et pour cela, plusieurs sorties sont organisées chaque année. C’est dans cette optique que nous sommes venus à Saint-Christophe à l’invitation de M. Amiot qui vient de faire des travaux paysagers à l’extérieur de son manoir. Il nous avait vanté la qualité de votre patrimoine bâti et surtout la beauté de votre église.

L’association peut également aider des particuliers dans la restauration de leur patrimoine. Depuis peu, elle aide à développer et restaurer le patrimoine français à l’étranger et notamment en Inde. D’autres pays seront concernés par la suite. »

Plus de 100 personnes avaient pris place dans l'église

Plus de 100 personnes avaient pris place dans l'église

La visite

Lundi, en seconde partie d’après-midi, un peu plus de 100 personnes avaient pris possession des places et rues du village pour garer leurs véhicules et regagner l’église où les attendait Lionel Royer, membre de l’association historique locale.

Ces personnes, invitées de Frédéric Amiot, s’installèrent dans l’église et c’est devant une nef bien remplie que cet historien local dévoila à ce public de connaisseurs toute l’histoire de cette église des XIIe au XIXe siècle. Les peintures murales retinrent l’attention et l’admiration de l’ensemble des visiteurs. Une fois les explications terminées, chacun put se déplacer pour aller voir de plus près toutes les merveilles renfermées dans l’église, notamment le calendrier, la crucifixion assez exceptionnelle et la statuaire, dont l’immense saint Christophe entouré de sa légende qui arracha bien des sourires sur les visages, tout comme l’histoire de saint Éloi pour ferrer les chevaux.

L'historique achevé, chacun essaya de voir de plus près les superbes peintures murales

L'historique achevé, chacun essaya de voir de plus près les superbes peintures murales

La visite intérieure de l’église achevée, la plupart s’intéressa à l’extérieur et put vérifier les quelques différences au niveau des ouvertures entre l’intérieur et l’extérieur, différences notées par Lionel Royer dans ses explications sur le bâtiment. Certains en profitèrent pour prendre un dépliant sur l’église récemment finalisé par « Histoire et Patrimoine ».

Et puis, l’heure avançant, Madame de Livois rappela à ses amis qu’il fallait se diriger vers Vaudésir car « une collation vous attend. Vous pourrez aussi regarder l’exposition réalisée sur les différentes activités des VMF.

Il y a aussi des photos sur nos dernières sorties. » 

Les visiteurs regagnèrent leurs véhicules très satisfaits du temps passé et la phrase qui revenait souvent était : « Merci beaucoup pour nous avoir fait découvrir cet édifice. On n’imaginait pas qu’il puisse détenir autant de richesse. »

Une nouvelle fois, l’association « Histoire et Patrimoine », reconnue pour le travail effectué, permit de faire connaître et apprécier le patrimoine communal.

Partager cet article

Repost0
30 juillet 2018 1 30 /07 /juillet /2018 10:28

Pour la troisième année consécutive, Maxime Guinard, chargé de mission à la CCGC-PR, a concocté pour les habitants du territoire, de belles animations. Chaque journée découverte propose une randonnée dans le village choisi, un pique-nique préparé par un prestataire du territoire et dont environ un tiers du coût est pris en charge par la CCGC-PR et pour terminer la soirée, un spectacle gratuit, spectacle en général de grande qualité.

Après Pernay et Marray, c’était donc sur Saint-Christophe-sur-le-Nais, que se déroulait, samedi après-midi, cette journée découverte.

35 randonneurs prêts à découvrir les environs de la commune

35 randonneurs prêts à découvrir les environs de la commune

La randonnée

À 17 h, 35 marcheurs étaient arrivés à Beau-Soulage pour participer à une « randonnée promenade » comme l’a mentionné Philippe Petithomme, de l’UCTSPC, organisateur du parcours. « C’est plus une promenade de 7 km qu’une randonnée que nous allons faire tranquillement. Il faudra bien respecter les consignes de sécurité. Nous serons de retour à 19 h pour le pique-nique. Tout le monde est bien chaussé, on peut y aller. »

Le but de cette promenade est de faire découvrir des chemins, sites, personnages faisant partie du patrimoine de la commune. Le chemin et la maison des Marmoux furent l’occasion de parler d’Eugène Hilarion, le bienfaiteur de la commune. La descente par les Ruettes vers l’hôtel de ville a permis d’apprécier ce passage peu commun et d’admirer le campanile récemment restauré qui coiffe le toit de la mairie. De là, le guide a conduit les marcheurs vers la rivière Escotais et qui a, ici, la particularité de s’appeler le Nais : nouvelle occasion de faire un peu d’histoire avec Lionel Royer : « Il existait à saint-Christophe une poste dès le milieu du XIXe siècle et le nom de Saint-Christophe-sur-le-Nais était déjà utilisé. C’est d’ailleurs grâce à cette antériorité que, lorsqu’il a fallu trouver un complément au nom de Saint-Christophe pour différencier les différents villages portant ce nom que Saint-Christophe-sur-le-Nais a été retenu. » Une personne alors interrogea : « Mais alors pourquoi la rivière s’appelle-t-elle l’Escotais à Saint-Paterne ? »- «  La réponse est très simple. Lorsque le château de La Roche Racan, où vécut le poète Racan fut vendu, les nouveaux propriétaires s’appelaient les seigneurs des Escotais. Aussi, lorsque les gens du pays parlaient de la rivière qui passe au pied du château, ils disaient c’est la rivière des Escotais. Et, petit à petit, c’est devenu tout simplement l’Escotais. »

Les randonneurs vont traverser la rivière
Les randonneurs vont traverser la rivière
Les randonneurs vont traverser la rivière
Les randonneurs vont traverser la rivière
Les randonneurs vont traverser la rivière

Les randonneurs vont traverser la rivière

Une fois la passerelle sur le Nais-Escotais franchie, c’est par les prés de la commune que les randonneurs regagnèrent le quartier de Vienne et se dirigèrent vers la chapelle saint Gilles, joli petit édifice datant du XIe siècle mais reconstruit au XVe- XVIe siècles. Ce fut l’occasion de parler du culte de Saint-Gilles, des pèlerinages qui avaient lieu début septembre et qui, de l’église à la chapelle, rassemblait un millier de pèlerins et ce, jusque vers la fin du siècle dernier mais aussi de rappeler qu’au Moyen Âge, de très importantes foires internationales se tenaient sur ce site.

Arrêt à la chapelle Saint Gilles
Arrêt à la chapelle Saint Gilles

Arrêt à la chapelle Saint Gilles

De là, retour vers le bourg avec une belle descente et passage devant le moulin Basset avant de rejoindre une voie bien pentue qui monte le long du cimetière et, c’est par des chemins toujours bien pentus que les marcheurs, à 19 h très précises, atteignirent le terminus de la randonnée, le parking de Beau-Soulage, quitté 2 h auparavant. Mais là, une déconvenue les attendait….Les pique-niques n’étaient pas là !

Le pique-nique

Entre temps, quelques personnes, inscrites pour les repas, étaient arrivées dont Catherine Lemaire, premier magistrat de la commune et les acteurs, Jacqueline et Marcel.

Maxime, interrogé, répond : « C’est « La mijot de Sonzay » qui doit apporter les paniers repas. Je lui ai commandé quelques repas supplémentaires mais elle ne devrait pas tarder à arriver… » Les minutes passent…19 h 30, toujours rien….20 h…20 h 15. Enfin, la restauratrice arrive, s’excuse pour son retard. Le spectacle devait démarrer à 20 h 30. Des spectateurs arrivaient et le repas commençait tout juste !

Pendant que les convives dégustaient avec plaisir les différents aliments fournis, les acteurs passaient parmi eux et plaisantaient ce qui laissait déjà présager de l’ambiance qui allait suivre. Heureusement, un pique-nique, c’est vite mangé. Une demi-heure après l’arrivée des repas, tout le monde était installé pour assister au spectacle.

Tout le monde est installé pour le spectacle
Tout le monde est installé pour le spectacle

Tout le monde est installé pour le spectacle

Le spectacle : Le Médecin volant de Molière par Jacqueline et Marcel

De leur vrai nom, Christelle Lefèvre et Pierre-Jean Ferrain, ils sont les créateurs de la compagnie « L’Art osé » en 2005. Ils ont à leur actif 10 spectacles en 10 ans. Le Médecin volant date de 2013. Leur compagnie a choisi la rue pour s’exprimer, pour vivre l’instant présent aux côtés des gens, s’adresser à eux directement et sans artifices, pousser toujours plus loin les codes du théâtre et de l’improvisation. Ils reconnaissent eux-mêmes : « L’adresse directe au public et la bonne humeur sont les moteurs qui portent toutes nos créations. »

Pour la pièce choisie, l’acte I  du Médecin volant de Molière, Jacqueline, avant le début du spectacle, met en garde : « Y a-t-il parmi vous des puristes de Molière ? Des professeurs de français ?...Car je vous préviens, puristes de Molière, s’abstenir. Le Médecin volant est le prétexte que nous avons trouvé pour venir devant vous. Nous jouerons la pièce jusqu’au bout. Mais, nous profiterons de chaque instant pour divaguer au gré de nos envies. Nous ne savons pas ce qui va se passer. Cela appartient à l’imprévu et à notre état de forme. »

Pour commencer, Marcel désigne une personne dans le public pour frapper les 3 coups. Malheureusement, il sera obligé de le faire lui-même. Jacqueline désigne une jeune fille qui, avec son portable, servira de chronomètre. La pièce doit durer 45 minutes. La « cloche » ainsi désignée sera consultée régulièrement.

Le décor est prêt sur la pelouse : une valise rouge.

Les acteurs au cours de la soirée
Les acteurs au cours de la soirée
Les acteurs au cours de la soirée
Les acteurs au cours de la soirée
Les acteurs au cours de la soirée

Les acteurs au cours de la soirée

Tout au long du spectacle, les deux acteurs interpréteront les différents personnages de la pièce de Molière, restitueront les textes à vive allure et surtout, joueront avec le public. Tout est prétexte à faire diversion, à improviser. Ainsi, le téléphone portable d’une spectatrice sonne. Jacqueline se précipite vers elle, lui dit de répondre et ensuite lui prend le téléphone et continue la discussion avec l’interlocuteur et lui propose de la rejoindre à l’hôtel. Le téléphone passe ensuite dans les mains de Marcel qui demande à parler à l’épouse et lui fait également des propositions. Au bout de près de 5 mn, le téléphone est rendu à sa propriétaire et tout le monde replonge dans le Médecin volant. Toute interruption de la pièce suscite l’amusement. Tous les deux ont l’art de l’à-propos, du gag inattendu. Au cours de la soirée, Jacqueline, bien gainée, n’a pas hésité à montrer sa culotte à plusieurs reprises, à passer dans le public s’asseoir sur les genoux de quelqu’un, l’embrasser.

Gag avec le portable d'une spectatrice
Gag avec le portable d'une spectatrice

Gag avec le portable d'une spectatrice

Pendant les gags de Jacqueline, Marcel vide petit à petit la bouteille de champagne, offre sa coupe à la spectatrice qui n’avait pas frappé les 3 coups. Dans la bouteille, il en restera à peine assez pour que, Jacqueline en tant que médecin, ne réclame un verre de l’urine de Lucile pour déterminer, au goût, la maladie dont elle souffre.

Marcel tend sa coupe à une spectatrice
Marcel tend sa coupe à une spectatrice

Marcel tend sa coupe à une spectatrice

Quand, la représentation s’achève, au terme de la scène 16 et de toutes les digressions des acteurs, le chronomètre indique précisément 45 mn. Peut-être qu’un petit quart d’heure fut réservé à Molière, mais les 30 minutes  supplémentaires furent meublées grâce à l’immense talent des deux acteurs. Les spectateurs ont vécu un intense moment de drôlerie intelligente, de communication avec les acteurs qui ont su, tout au long de la soirée, partager avec eux leur sensibilité, leur générosité, leur humanité et prouver combien ils savent rester maîtres de leurs improvisations.

Une très belle soirée, un très bon choix, on ne peut que féliciter Maxime Guinard pour le travail effectué, et remercier Catherine Lemaire, pour avoir permis que cette troisième journée se déroule sur sa commune.

Mais, une fois de plus, on ne peut que constater que, sur les 80 spectateurs présents, peu de Christophoriens avaient profité de la chance qu’on leur offrait. C’est bien dommage !

 

La soirée se termine dans une joyeuse ambiance
La soirée se termine dans une joyeuse ambiance

La soirée se termine dans une joyeuse ambiance

Partager cet article

Repost0
23 juin 2018 6 23 /06 /juin /2018 15:52
En attendant le départ, sur le parking du foyer socio-éducatif
En attendant le départ, sur le parking du foyer socio-éducatif
En attendant le départ, sur le parking du foyer socio-éducatif

En attendant le départ, sur le parking du foyer socio-éducatif

Pour la quinzième année consécutive, l’association « Histoire et Patrimoine » organisait sa traditionnelle promenade crépusculaire avec l’arrivée de l’été. Philippe Larus, le président, remercia les personnes présentes, parmi lesquelles, André Lascaud, 1er adjoint, excusa quelques personnes dont l’adjointe en charge des associations, Emmanuelle Hocdé, souffrante, et fit un rapide résumé des thèmes des précédentes promenades. « L’an dernier, nous avons avec Lionel, randonné sur les lieux-dits de l’ouest de la commune. Je pensais que cela pourrait être le début d’une nouvelle série de promenades. Mais, Lionel avait envie que nous fassions quelque chose sur l’église. Or, il se trouve que Michel Bily, de Bueil-en-Touraine, rêvait de renouveler la mise en lumière de l’église de Saint-Christophe qu’il avait réalisée en 2012 pour la « Nuit des églises ». Les deux envies n’en ont fait plus qu’une et c’est ainsi que fut décidé par le conseil d’administration de s’intéresser au patrimoine religieux de la commune. »

Petite randonnée vers la chapelle
Petite randonnée vers la chapelle
Petite randonnée vers la chapelle
Petite randonnée vers la chapelle
Petite randonnée vers la chapelle
Petite randonnée vers la chapelle

Petite randonnée vers la chapelle

C’est donc avec 38 personnes que débuta la randonnée qui devait conduire les marcheurs à la chapelle Saint Gilles en traversant les prés communaux fauchés pour l’occasion.

Première visite, la chapelle Saint Gilles
Première visite, la chapelle Saint Gilles
Première visite, la chapelle Saint Gilles
Première visite, la chapelle Saint Gilles

Première visite, la chapelle Saint Gilles

Après l’ascension de la rue Saint Gilles, chacun put souffler un peu et écouter Philippe raconter l’historique de ce joli petit édifice dédié à saint Gilles datant du XVe siècle, restauré en 1979 grâce à une souscription auprès des habitants. De la première chapelle du XIIe siècle, il ne reste aucun vestige. La chapelle, ouverte pour l’occasion, accueillit les curieux et pour certains, ce fut une découverte.

Le jardin du Clos Saint Gilles

Le jardin du Clos Saint Gilles

En traversant les beaux jardins du Clos saint Gilles attenant, les marcheurs furent émerveillés par la mise en valeur de cette propriété que Jean et Thierry entretiennent avec goût et amour. De là, c’est par le chemin des Granges que la petite troupe regagna l’église en empruntant la rue des Pèlerins. Au terme des 4 km de cette randonnée, le groupe retrouva une douzaine de personnes parmi lesquelles M. Jean-Pierre Poupée, maire de Saint-Paterne-Racan, qui attendait devant l’église pour la seconde partie du programme.

Dans les jardins du presbytère avec M. et Mme Vignolles
Dans les jardins du presbytère avec M. et Mme Vignolles
Dans les jardins du presbytère avec M. et Mme Vignolles
Dans les jardins du presbytère avec M. et Mme Vignolles
Dans les jardins du presbytère avec M. et Mme Vignolles

Dans les jardins du presbytère avec M. et Mme Vignolles

Mais, avant de pénétrer dans l’église, une deuxième surprise attendait les visiteurs. Là, ce fut le jardin du presbytère qui fut ouvert par M. et Mme Vignolles et la majorité des personnes présentes découvrit la bâtisse et ses extérieurs. Mme Vignolles fit remarquer des détails particuliers de la façade côté cour qui tranche avec l’austérité de la façade côté rue. Elle insista sur la quiétude qui règne côté jardin et sur quelques éléments assez riches de l’intérieur de l’habitation comme l’escalier et deux cheminées élégantes.

Les visiteurs dans la rue des Pèlerins pour admirer de l'extérieur une partie ancienne de l'église
Les visiteurs dans la rue des Pèlerins pour admirer de l'extérieur une partie ancienne de l'église
Les visiteurs dans la rue des Pèlerins pour admirer de l'extérieur une partie ancienne de l'église

Les visiteurs dans la rue des Pèlerins pour admirer de l'extérieur une partie ancienne de l'église

Puis, tout le monde se retrouva dans la rue des Pèlerins où Lionel commença les explications relatives à l’extérieur de l’église avec les écailles de poisson visibles sur le mur de l’abside, partie la plus ancienne de l’édifice.

Les visiteurs face à l'entrée ancienne et à l'entrée actuelle de l'église
Les visiteurs face à l'entrée ancienne et à l'entrée actuelle de l'église
Les visiteurs face à l'entrée ancienne et à l'entrée actuelle de l'église
Les visiteurs face à l'entrée ancienne et à l'entrée actuelle de l'église

Les visiteurs face à l'entrée ancienne et à l'entrée actuelle de l'église

Il attira l’attention des visiteurs sur des ouvertures assez étranges visibles à l’extérieur mais inexistantes à l’intérieur. Ceux-ci furent frappés par l’entrée du XIIIe siècle murée de nos jours.

Tout le monde admira la statue gigantesque de Saint Christophe
Tout le monde admira la statue gigantesque de Saint Christophe
Tout le monde admira la statue gigantesque de Saint Christophe

Tout le monde admira la statue gigantesque de Saint Christophe

Une fois le tour extérieur terminé, chacun fut invité à découvrir l’intérieur mis en lumière pour la circonstance. Comme le précisa Philippe : « Quelques membres du CA étaient présents hier soir pour les essais. Nous avons cherché à faire quelque chose d’esthétique et d’harmonieux. Nous espérons que cela vous plaît. » Puis, Lionel Royer commença une visite commentée de l’église en insistant tout d’abord sur le grand saint Christophe avec la légende et les croyances qui l’entourent.

Les peintures murales, une richesse de l'église

Les peintures murales, une richesse de l'église

Puis, un décryptage des peintures murales permit aux visiteurs de mieux comprendre les différentes représentations datant pour la plupart du XIVe siècle qui ornent les murs de cette magnifique église. L’histoire de Saint Éloi arracha quelques petits rires, la crucifixion originale interpella les auditeurs et chacun s’accorda pour reconnaître que le calendrier est un véritable chef-d’œuvre. Quelques mots furent consacrés au bienfaiteur de la commune, Eugène Hilarion, dont un tableau, copie d’un Murillo, orne un des murs et dont des vitraux, offerts par lui, portent en médaillon son portrait et celui de son épouse.

Michel Bily sera récompensé

Michel Bily sera récompensé

Avant de quitter l’édifice, Philippe Larus remit en cadeau à Michel Bily le dernier livre publié par l’association, en remerciement du travail effectué.

Une note conviviale pour terminer la soirée

Une note conviviale pour terminer la soirée

Pour terminer la soirée déjà bien avancée, ce sont les jardins du presbytère qui servirent de décor au pot amical servi aux visiteurs qui souhaitèrent prolonger encore quelques instants ces moments partagés merveilleux au cours de cette sympathique et enrichissante soirée dédiée au patrimoine local.

Partager cet article

Repost0
23 juin 2018 6 23 /06 /juin /2018 13:00

Vendredi après-midi, le dernier épisode de l’installation du panneau lumineux d’information de Saint-Christophe est arrivé à son terme.

Cette installation, actée lors du conseil municipal du 29 septembre 2016, a vu ses premiers travaux s’effectuer vers la fin de l’année 2017. Mais, comme il manquait une pièce, seuls des travaux de branchements électriques furent réalisés. Début 2018, une tranchée fut creusée pour amener l’électricité à l’emplacement du futur panneau. En avril, le panneau a été posé mais, suite à un mauvais branchement, les installateurs n’ont pu faire les essais nécessaires. Au cours du conseil municipal de juin dernier, André Lascaud, 1er adjoint, qui a suivi ce chantier depuis le début, annonça : « J’ai reçu la bonne pièce et je l’ai installée. Il devrait prochainement être mis en service. » Eh bien, voilà depuis vendredi après-midi, ce panneau lumineux, en couleur, est opérationnel. Il ne reste plus qu’à l’alimenter pour informer la population des différentes actualités et manifestations communales.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Ça y est ! Le panneau lumineux fonctionne.

Partager cet article

Repost0
17 juin 2018 7 17 /06 /juin /2018 19:20

 

Samedi matin, les Christophoriens avaient été invités par la municipalité pour une manifestation importante. Deux des édifices communaux s’affichaient en bleu blanc rouge et, pour ce premier match de l’équipe de France, on aurait pu penser que ces couleurs étaient un clin d’œil sympathique aux Bleus. Mais, tout compte fait, il n’en était rien ! Ces rubans tricolores, placés l’un devant l’hôtel de ville et l’autre devant l’entrée du foyer rural, étaient le signe que deux des réalisations achevées récemment allaient être inaugurées : le superbe campanile qui coiffe la mairie et le foyer rural devenu désormais espace socio-éducatif.

Élus et population avant la cérémonie
Élus et population avant la cérémonie

Élus et population avant la cérémonie

Pour cette manifestation, outre les élus communaux, on pouvait noter la présence de MM. Samuel Gesret, sous-préfet de Chinon, Pierre-Alain Roiron, vice-président de Conseil Régional et maire de Langeais, Jean-Pierre Gascher, Conseiller Départemental, ainsi que quelques élus des communes du territoire dont M. Patrick Cintrat, qui fut président de la Communauté de Communes du Pays de Racan. Catherine Lemaire, premier magistrat de Saint-Christophe, excusa quelques personnes prises par d’autres obligations ainsi que plusieurs des artisans ayant participé aux travaux. Pour commencer cette cérémonie et procéder à la première inauguration, madame le Maire, salua les personnes présentes et prononça ces quelques mots en ouverture du discours qui aura lieu un peu plus tard : « Permettez-moi de vous dire que c’est un grand honneur et un grand plaisir d’inaugurer en votre présence à tous, le campanile et la salle polyvalente qui s’inscriront dans le temps au cours de ce siècle.» Elle présenta ensuite l’histoire de ce campanile placé sur le bâtiment en 1902 grâce à Eugène Hilarion, nommé le Bienfaiteur de la commune. Ce superbe ornement a malheureusement subi les outrages du temps et, suite à des pluies torrentielles, en septembre 2015, la municipalité a dû faire appel à un artisan pour le bâcher et a fait réaliser des estimations du montant des travaux puis a demandé une aide financière à l’état et au département. « Le montant des travaux s’élevant à plus de 40 000 €, nous avons obtenu une DETR de 15 000 € et une subvention du département de 14 115 €. Un grand merci à l’état et au département. » L’état catastrophique du campanile avait, en novembre 2015, inspiré l’un des conseillers municipaux, artiste à ses heures, qui écrivit une complainte intitulée « Le campanile ». (ouvrir le fichier ci-dessous pour le découvrir)

Les officiels rassemblés devant la mairie.

Les officiels rassemblés devant la mairie.

Ces quelques mots terminés, Laëtitia, une charmante jeune hôtesse, chargée de présenter les ciseaux posés sur un coussin, pour que les officiels puissent couper le ruban destiné à l’inauguration du campanile, s’acquitta avec le plus grand sérieux de sa tâche et c’est sous les applaudissements que ce premier ruban fut donc coupé et distribué par petits morceaux aux amateurs de souvenirs.

Le ruban est coupé et découpé en petits morceaux
Le ruban est coupé et découpé en petits morceaux
Le ruban est coupé et découpé en petits morceaux
Le ruban est coupé et découpé en petits morceaux
Le ruban est coupé et découpé en petits morceaux

Le ruban est coupé et découpé en petits morceaux

Ensuite, Catherine Lemaire invita les personnes présentes à aller vers le foyer rural. Comme pour le campanile, avant de pouvoir entrer dans le foyer, les officiels coupèrent le ruban et chacun fut invité à entrer dans cet « espace socio-éducatif » comme il convient de le nommer désormais.

MM. Gesret, Roiron et Gascher se prêtent au même cérémonial aux côtés de Catherine Lemaire
MM. Gesret, Roiron et Gascher se prêtent au même cérémonial aux côtés de Catherine Lemaire
MM. Gesret, Roiron et Gascher se prêtent au même cérémonial aux côtés de Catherine Lemaire

MM. Gesret, Roiron et Gascher se prêtent au même cérémonial aux côtés de Catherine Lemaire

Pour plusieurs personnes, ce fut une découverte de voir cet espace réellement transformé. Madame le Maire se plaça derrière le pupitre pour expliquer et présenter à ses administrés et aux représentants des collectivités, les différentes étapes et péripéties qui s’égrenèrent tout au long des travaux.

Les Christophoriens découvrent cet espace rénové
Les Christophoriens découvrent cet espace rénové
Les Christophoriens découvrent cet espace rénové

Les Christophoriens découvrent cet espace rénové

 « Pourquoi avoir rénové le Foyer ? »

C’est par ces quelques mots que débuta le discours de madame le Maire. Elle commença par un petit historique du Foyer rural. En voici l’essentiel : « Après la seconde guerre mondiale, il existait à Saint-Christophe deux troupes théâtrales. L’une à caractère plutôt catholique, les J3, et l’autre, plutôt laïque, « le foyer rural ». Ces deux associations étaient au cœur de vives polémiques. Le maire et le curé se livraient à une lutte acharnée, un peu comme dans le film « Don Camillo ». Le maire, M. Girard, fit fermer la salle de spectacle des J3. Le projet de construire un foyer rural apparut pour la première fois lors de la séance du conseil municipal présidée par M. Girard, le 5 mars 1951. »

 Un an après, le 22 mai 1952, les plans et les devis furent présentés au conseil municipal et acceptés et, le 10 octobre 1954, le bâtiment fut inauguré par M. le Préfet, Lecornu, et M. Girard, maire et conseiller général, comme en témoignait une plaque gravée située à droite de l’entrée.

La plaque qui fut posée lors de l'inauguration du foyer rural

La plaque qui fut posée lors de l'inauguration du foyer rural

L’association « Foyer rural », présidée par M. Lucien Ménard, bénéficia d’un bail de 18 ans qui fut renouvelé une fois. Au cours des années qui suivirent, quelques aménagements eurent lieu mais il n’y eut pas de gros travaux d’entretien d’effectués.

En 2006, la municipalité en place a souhaité engager des travaux estimés à 150 000 €. Faute de crédits au Pays, il fut prévu de faire inscrire ce projet dans le plan de programmation pluriannuel du Conseil général.

En 2014, la nouvelle municipalité retint une liste de travaux prioritaires parmi lesquels, la rénovation du foyer rural. Le presbytère et l’ancienne poste ayant été vendus en 2015 et 2016, cela a permis de dégager une somme pour autofinancer partiellement les travaux du foyer. « Il nous a semblé important de continuer à restaurer le foyer qui n’était plus aux normes d’accessibilité, plus aux normes d’économie d’énergie et d’isolation. Des normes, j’en ai certainement oublié… »

 Le chantier des gros travaux a commencé en novembre 2016, dès que l’obtention de subventions a été connue. C’est Soliha qui a été retenue en maître d’œuvre et Mme Deruelle a suivi le chantier. Les entreprises retenues étaient pour la plupart des entreprises du département.

Catherine Lemaire pronoçant son discours

Catherine Lemaire pronoçant son discours

Les péripéties inattendues et burlesques du chantier

« En mai 2016, aucune observation n’est faite après analyse du cahier des charges par le bureau de contrôle Qualiconsult. Novembre 2016, doute sur la solidité de la charpente. Avril 2017, Qualiconsult demande un renfort de charpente suite à l’étude du cabinet Leptotech réalisée en mars 2017. Juillet 2017, Qualiconsult confirme la non ouverture au public. À l’automne 2017, il y a une analyse technique par Leptotech pour renfort de la charpente puis une recherche d’entreprise en mesure de réaliser les travaux selon la prescription technique. En janvier 2018, c’est l’entreprise Szymanski, notre sauveur, qui est en mesure de réaliser les travaux pour 11 797,98 € TTC. »

La parole est alors donnée à André Lascaud, premier adjoint, en charge des suivis de travaux. À l’aide d’un diaporama, il explique, photos à l’appui, les différentes phases des deux chantiers dont l’inauguration fait l’objet du rassemblement de ce jour.

André Lascaud commente les travaux
André Lascaud commente les travaux

André Lascaud commente les travaux

Avant de passer le micro aux représentants des collectivités locales ayant apporté leur soutien financier à ces deux réalisations, Catherine Lemaire remercia les différentes instances pour les subventions reçues, à Mme Deruelle qui a suivi la fin du chantier de la salle socio-éducative avec beaucoup de rigueur, aux entreprises qui ont réalisé un sérieux travail de professionnels, ainsi qu’aux membres du conseil municipal qui l’ont épaulée dans cette aventure et aux employés communaux.

« Cette salle qui a déjà été mise à disposition et louée, est beaucoup appréciée. Nous sommes en voie de réaliser l’objectif souhaité, créer une dynamique d’animation socio-culturelle. »

Intervention des personnalités

Jean-Pierre Gascher, Conseiller départemental : « C’est avec plaisir que je constate que l’argent que nous avons donné a été bien utilisé dans ces belles restaurations. Je remercie M. Pascal Martineau, pour son remarquable travail sur le campanile. Le fonds FDSR du Conseil Départemental est réservé au soutien des communes rurales pour un montant de 11 000 000 €. Mais, en ce moment, nous avons de grosses dépenses pour le social, avec l’aide que nous devons apportée aux mineurs non accompagnés qui arrivent dans notre département. Ces deux projets étaient je pense, le programme de votre mandat. Je vous félicite de les avoir accompagnés avec votre équipe. C’est une très belle salle pour tous. »

Pierre-Alain Roiron, Vice-président du Conseil Régional : « J’ai toujours un immense plaisir à venir à Saint-Christophe. Je travaille souvent avec Catherine Lemaire et Patrick Cintrat. Le Conseil Régional se doit de marquer sa solidarité avec les communes rurales. Refaire le campanile a été une très bonne chose dans ce village qui possède un très beau bâti. Le Conseil Régional est aux côtés des élus ruraux. Un peu plus de 10% de son budget est consacré aux communes rurales. »

Samuel Gesret, Sous-préfet de Chinon : « C’est la deuxième fois que je viens à Saint-Christophe. J'aime beaucoup sa belle place. Mes services m’ont annoncé }Vous devez aller à Saint-Christophe-sur-le-Nais pour inaugurer un hôtel Campanile.~ Imaginez ma surprise… J’adresse mes félicitations à l’entreprise Martineau pour son beau travail sur le campanile qui orne l’hôtel de ville. Je trouve très bien de vouloir que ce foyer rural, salle socio-éducative, puisse servir à toutes les générations. »

M; le Sous-Préfet durant son discours

M; le Sous-Préfet durant son discours

Madame le Maire clôtura cette cérémonie par une citation de Jean Jaurès : « Il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucun remords pour le présent, et une confiance inébranlable pour l’avenir. »

Chacune des personnalités s'est vu alors remettre deux livres sur Saint-Christophe réalisés par l'association «Histoire et Patrimoine».

Chacune des personnalités a reçu les livres sur Saint-Christophe
Chacune des personnalités a reçu les livres sur Saint-Christophe

Chacune des personnalités a reçu les livres sur Saint-Christophe

Puis, ces prises de paroles achevées, alors que des photos de la commune se mirent à défiler sur l’écran, Catherine Lemaire annonça la partie festive de la matinée, avec le vin d’honneur, les petits fours et deux musiciens pour un fond musical très agréable.

Un grand bravo à la municipalité pour ces travaux et l’organisation de cette matinée festive bien appréciée par ses administrés.

La matinée se termina sur une note festive
La matinée se termina sur une note festive
La matinée se termina sur une note festive
La matinée se termina sur une note festive

La matinée se termina sur une note festive

Quelques chiffres sur l’espace socio-éducatif

Montant total du gros œuvre : 300 488, 77 € HT

Montant total des honoraires : 17 282,28 € HT

Dépenses annexes (matériel cuisine, chaises, armoire, stores) : 11 865,35 € HT

Soit un montant total de 329 636,46 € HT (395 563,75 € TTC)

Les subventions

DETR : 38 568 € ; subvention parlementaire : 5 000 € ; Région : 62 000 € ; Département : 60 000 € ; CCPR : 20 000 €

Soit un montant total de 185 568 € ce qui représente environ 60% du montant des travaux.      

Partager cet article

Repost0
7 juin 2018 4 07 /06 /juin /2018 13:09

 

L'association Histoire et Patrimoine organise sa traditionnelle promenade crépusculaire le vendredi 22 juin, de 20h à 23h. Le rendez-vous est fixé à 20h, au parking du Foyer Rural de Saint-Christophe, pour un départ effectif à 20h15.

 Une randonnée de 4 km conduira les marcheurs à la chapelle Saint Gilles (courte visite) avant de leur faire gagner l’église. Une mise en lumière exceptionnelle permettra de découvrir les peintures murales (XIIIe-XVIe) de l’édifice dans des conditions optimales. Visite extérieure et intérieure de l’église, présentation détaillée des fresques, évocation du culte à Saint-Christophe, anecdotes diverses se succèderont tout au long de la soirée.

 Animation gratuite et tout public.

Renseignements complémentaires au 02 47 29 33 18

https://histoire-patrimoine.jimdo.com/

Possibilité de suivre la visite de l’église, à partir de 21h30, sans participer à la randonnée.

Une occasion de redécouvrir la statue monumentale de Saint Christophe

Partager cet article

Repost0
6 juin 2018 3 06 /06 /juin /2018 09:48

Vendredi 8 juin, 20 h 30, à la Grange Dimière.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages