Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 février 2018 5 16 /02 /février /2018 10:03

Cet espace est maintenant bien connu des usagers du territoire mais Ludovic Gaignard et Maria Pereira, tous deux animateurs sur ce site, ont tenu à faire un point sur le rôle et les activités du multimédia.

Ses missions

C’est un pôle socioculturel qui, en plus de ses activités bien connues, s’occupe de la gestion de la salle des fêtes et du gymnase avec les associations, les particuliers et divers organismes.

C’est là que se gère la communication de la commune : site, page facebook, lettres d’information et bulletin municipal.

De par son rôle socioculturel, le multimédia avait pour mission de base d’animer des ateliers et de favoriser les projets culturels. C’est donc ici qu’est né le festival des Kampagn’arts et c’est pour cette raison que Ludovic Gaignard a, sur son emploi du temps, des heures réservées pour cette manifestation (les réunions préparatoires, la centralisation du matériel fragile comme les affiches,..).

Ses activités de base

Les ateliers informatique pour débutants, l’animation des TAP, des ateliers smartphones, des cafés conseil une fois par trimestre, des ateliers photos,… sont régulièrement organisés.

Mais, malgré tous ces ateliers, il reste encore des personnes pour lesquelles se retrouver devant un ordinateur, une tablette ou un smartphone pose des problèmes. Aussi, pour les aider, Ludovic et Maria ont décidé et c’est une nouveauté, de mettre en place un atelier grands débutants, dans le but de réduire la fracture numérique et jouer un rôle social. Toujours dans le souci d’aider les personnes dans leurs démarches administratives, deux créneaux leur sont réservés les mardi et samedi de 14 h à 16 h. Ludovic et Maria tiennent à préciser : « Notre but c’est d’aider les personnes à devenir autonomes dans leurs démarches sur Internet. Notre travail, c’est d’informer les gens sur le milieu numérique, les guider, mais, et c’est très important,  ne jamais faire à leur place. »

Ludovic et Maria dans la salle informatique

Ludovic et Maria dans la salle informatique

L’autre grande nouveauté vient d’une réponse à un appel à projets de la Région Centre État et Réseau Web Ô Centre. « Notre projet a été accepté et a reçu un avis favorable » dit Ludovic très heureux « nous allons bénéficier d’un budget sur 3 ans nous permettant de nous équiper en renouvelant le parc informatique, en acquérant en 2019 une imprimante 3D. » Et, il poursuivit : « Nous allons pouvoir travailler dans un réseau d’animateurs informatique. Je me suis inscrit dans un groupe de 4 qui travaillera sur l’identité numérique. Nous pourrons participer à divers ateliers. Il y en a un prochainement sur les logiciels libres à La Riche. »

Le projet

Le projet retenu s’intitule « Projet photos sur l’agriculture numérique » et se réalisera sur 2018-2019. Il permettra de mettre en avant des projets innovants tels que la bio méthanisation. Vingt triptyques seront créés sur ce projet. Le travail se fera en partenariat avec le GDA 37, la CCGCPR et différents acteurs. Sur ces 20 triptyques, 4 ou 5 seront réservés à des frontaliers du territoire pour présenter d’autres types de cultures (vignobles par exemple). Pour une utilisation aussi bien en intérieur qu’en extérieur, les panneaux seront en plexiglas. « Nous devrons lister toutes les manifestations susceptibles de recevoir notre exposition car le but c’est de la faire tourner avec possibilité de petites conférences. L’impression est prévue en 2019. »

Les prochaines manifestations au multimédia

Et, pour montrer le rôle important que tient l’espace multimédia sur le territoire, le samedi 10 mars, de 15 h à 20 h 30, avec DUNAR (dispositif des usages numériques pour les associations en milieu rural), le Numérique sera dans tous ses états. Nous en reparlerons prochainement mais retenez la date.

La Journée des Jobs d’été, le samedi 17 mars, au Point info Jeunesse, avec Wimoov de Tours et RES de Saint-Paterne-Racan.

Pour rester dans le travail engagé dans les ateliers, le thème du salon Rurali-Tech à  la foire du 1er mai portera sur « Les logiciels libres » autour du livre et la robotique. Des ateliers accessibles à un public très large seront proposés.

 

Pratique

Pour les ateliers grands débutants qui se dérouleront sur 3 séances les 27 février, 6 et 13 mars de 10 h à12 h, s’inscrire en téléphonant au  02 47 29 22 04.

Une mailing-liste a été créée et permet aux personnes inscrites de recevoir toutes les informations émanant du multimédia. Si vous êtes intéressé, mais pas encore informé, faites-vous connaître auprès de Maria ou de Ludovic.

Partager cet article
Repost0
15 février 2018 4 15 /02 /février /2018 09:22
Le public ravi du succulent repas et de son animation

Le public ravi du succulent repas et de son animation

C’est dans la salle Piégu de Bueil-en-Touraine que plus de 70 convives de Bueil et de Villebourg se sont retrouvés suite à l’invitation lancée par les élus des deux communes, pour partager ensemble un moment convivial et festif. Le repas, préparé par un traiteur de Cérelles et servi par des conseillers des deux villages,  s’est avéré délicieux. Tout au long de ce déjeuner, deux professionnels du Mans « La petite Ninie en chansons » interprétèrent des chansons de Piaf, Bourvil, Montand, Trenet avec une grande justesse en s’accompagnant à l’orgue de barbarie et à l’accordéon. Certaines de ces chansons rappelant des souvenirs aux Anciens furent reprises par les convives et l’on vit même quelques couples se mettre à virevolter sur des airs entraînants !

Tous les participants, comblés par ce moment agréable, ne purent qu’exprimer leur satisfaction. « Le repas était très bon, raffiné, il y avait de la quantité et de la qualité ». Cela fait déjà 10 ans que ce rassemblement se renouvelle chaque année avec toujours autant de bonheur pour les participants qui sont heureux de s’y retrouver pour partager ce moment empreint de chaleur et de joie. Moment tellement chaleureux et festif que des personnes viennent de l’extérieur pour se mêler aux convives des deux villages. L’une d’entre elles, habituée à partager ce moment, confiait : « J’ai toujours plaisir à venir ici car j’apprécie la bonne ambiance entre les élus  et les invités ». De quoi mettre du baume au cœur des organisateurs !

La chanteuse avec son orgue de barbarie

La chanteuse avec son orgue de barbarie

Partager cet article
Repost0
9 février 2018 5 09 /02 /février /2018 14:49

Le panneau de la commune où aura lieu le rassemblement de 2018

“La saint-Aubinoise, association de Saint-Aubin-sur-Loire (71140), par l’intermédiaire de M. Daniel Pichon, demeurant à Saint-Aubin-sur-Loire (71 140), m’a contactée dans le but de faire connaître aux Saint-Aubinois tourangeaux son projet pour les 12 et 13 mai 2 018. Ces jours-là, à Saint-Aubin-sur-Loire, seront organisées des manifestations et une assemblée générale ouverte à tous les Saint-Aubin d’Europe.

« Il s’agit d’une nouvelle forme de rencontre ouverte à toutes et à tous, élu(e)s ou non que nous essayons de faire connaitre aux communes qui ne participaient pas ou plus depuis plusieurs années comme c’est le cas de Saint-Aubin-le-Dépeint depuis le départ d’Armonie Barguès qui était alors la secrétaire de mairie et également la secrétaire de l’amicale» précisa mon interlocuteur qui m’a dit avoir contacté la mairie pour faire part aux élus de ce projet.

L’association des Saint-Aubin d’Europe

Elle a été fondée en octobre 1990 et le siège se trouve à la mairie de Saint-Aubin-de-Cadelech en Dordogne où a eu lieu au mois d’août de cette même année le premier rassemblement.

On compte en France 64 communes qui portent ce nom, auxquelles s’ajoutent 3 communes associées et 6 communes déléguées (ces 9 dernières étant donc rattachées à une commune centrale) ce qui fait 73 Saint-Aubin. Il faut aussi noter qu’en plus, deux hameaux : Saint-Aubin à Plumelec dans le Morbihan et Saint-Aubin-du-Pavoil à Segré-en-Anjou-Bleu, dans le Maine-et-Loire sont non seulement représentés à nos manifestations mais ont même organisé un rassemblement ou/et une assemblée générale.

Des Saint-Aubin sont également présents à l’étranger : 1 à Jersey (U.K.), 1 en Belgique, 2 en Suisse et 1 sur l’île Maurice. Il faut savoir que deux rassemblements se sont déjà tenus en Belgique et 2 assemblées générales en Suisse à Saint-Aubin-Sauges.

Le logo des Saint-Aubin d'Europe

Le logo des Saint-Aubin d'Europe

Ces rassemblements, vu leur importance, posent-ils des problèmes ?

Laissons M. Daniel Pichon, nous en parler. « En principe il n’y a pas de problème avec les élus pour l’organisation des rassemblements, ceux-ci bénéficient d’une grande popularité à cette occasion car accueillir plus de 1000 personnes pendant 2 jours ne passe pas inaperçu !  De même pour les assemblées générales pour lesquelles 200 à 300 personnes se déplacent et où les maires et conseillers municipaux sont la plupart du temps en soutien de l’association organisatrice, que ce soit par des prêts de matériel, de consommables et fournitures diverses ainsi que par l’attribution de subventions. »

Mais cette manifestation du mois de mai prochain, comment s’organisera-t-elle ?

Au départ, les habitants et les élus des Saint-Aubin d’Europe avaient pris habitude de se rassembler deux week-ends par an. Un rassemblement en été d’abord, avec un millier de personnes, représentant une quarantaine de communes. Une assemblée générale, ensuite, avec trois cents personnes, environ. Chaque commune se relayant pour l’accueil. Après vingt-six éditions et au vu de l’organisation colossale des rassemblements, il a été décidé de fusionner ces deux évènements en un seul grand rendez-vous annuel dont l’assemblée générale (sur 2 jours néanmoins), mais que les organisateurs désirent étoffer, d’abord parce que nombreux sont ceux qui souhaitent revoir des amis qu’ils rencontraient surtout lors des rassemblements, et ensuite parce qu’ils trouvent normal d’informer toutes les communes ne participant pas (ou plus) en essayant de les convaincre de les rejoindre, d’où cet appel à Saint-Aubin-le-Dépeint.

« Ce que nous organiserons les 12 et 13 mai 2018 n’est plus un rassemblement car avec les contraintes de sécurité qui sont dorénavant imposées, plus aucune commune ne veut se lancer dans une telle organisation dont le coût devient exorbitant, car recevoir, héberger, restaurer, divertir plus de 1000 personnes avec des impératifs de plus en plus contraignants n’est pas une mince affaire. »

Il est très important de noter que ces assemblées ne sont pas réservées aux seuls élus mais concernent bien tous les habitants d’une commune. Alors, Saint-Aubinois(es) d’Indre-et-Loire, retenez bien les dates des 12 et 13 mai prochains pour aller faire un petit tour à Saint-Aubin-sur-Loire, petite commune de 310 habitants, en Bourgogne du sud, où vous serez les bienvenus.

Statue de Saint-Aubin sculptée à la tronçonneuse par un artisan lors du rassemblement de Saint-Aubin (Jura) en 1994.

Quel sera votre programme ?

Les organisateurs espèrent avoir le plaisir de vous accueillir, de vous faire déguster de la viande bovine charolaise lors des repas et découvrir ou redécouvrir la belle région charolaise, en particulier, le château de Saint-Aubin, monument historique classé et l’église du XIIe siècle avec ses fresques du XVe siècle.

Vous qui n’avez encore jamais eu l’occasion de participer, ou vous qui ne participiez plus, si vous voulez passer deux journées festives, marquées par la convivialité et l’amitié entre Aubinois, Saint-Aubinois ou Saint-Aubinais, ne manquez pas ce rendez-vous et venez partager l’ambiance chaleureuse qui préside à ces rencontres.

Les coordonnées d’hébergements à proximité et le programme de ces deux journées ainsi que le bulletin d’inscription avec le coût des repas sont d’ores et déjà disponibles dans votre mairie, où vous pourrez vous les procurer. Vous pouvez aussi recevoir tous ces documents ou obtenir des renseignements complémentaires sur simple demande par email à saint-aubin4@orange.fr.

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter M. Daniel Pichon au 03 85 85 45 72.

Remise de la clé d’ouverture du rassemblement de 1999 à Saint-Aubin-en-Charollais (71) par Armonie BARGUES, secrétaire de l’amicale, à Daniel PICHON, organisateur de ce rassemblement.

Partager cet article
Repost0
6 février 2018 2 06 /02 /février /2018 15:11

Mercredi dernier, Jacky Orgeur, président des « Amis de la Vallée de l’Escotais », association organisatrice des Journées de Racan, avait convié toutes les personnes souhaitant s’impliquer ou participer à l’édition 2018 des « Journées de Racan » qui auront pour cadre le château et le village de Beaumont-la-Ronce et se dérouleront les 29 et 30 septembre. Le thème retenu cette année est : « Juin 44 ».

Jacky, pouvez-vous nous dire quel sera le but de cette 11ème édition ?

Nous allons essayer de faire revivre cette période de l’histoire, le temps d’un week-end en faisant participer au maximum l’ensemble du village en invitant les habitants à revêtir des tenues d’époque et en y associant toutes les associations de Beaumont-Louestault, les commerçants, les écoles et tous les acteurs locaux. Nous avons aussi en projet d’animer le château, l’église, les rues du village et tous les lieux présentant un intérêt.

Avez-vous déjà prévu les principales animations du week-end ?

Bien sûr, il ne faut pas attendre le dernier moment pour retenir les groupes. Au programme, vous trouverez tout d’abord la présentation de l’association « juin 44 » par Nicolas Maringue et tout ce qui gravite autour de l’association : les figurants, le matériel, l’hôpital de campagne, un campement militaire. Le collectionneur José Peltier présentera un char avec quelques animations. Dans un autre domaine, La Mesnie de la Licorne animera la chapelle, l’orangerie du château accueillera une exposition d’art et des chansons de Renaud seront au menu.

Mais, vous parliez d’animer les rues et différents sites ?

Pour cela, comme les années passées, nous organiserons un marché gourmand avec des producteurs locaux et des stands tenus par divers exposants et associations. Nous devrions avoir un souffleur de verre, un potier, un vannier, un atelier cuir sans oublier les stands de restauration et buvette ainsi que des jeux pour les enfants et les adultes. Et, un club de voitures anciennes devrait également être présent. Voyez, il y aura de quoi animer le village !

Cette manifestation commence à avoir une certaine renommée mais malgré cela, il faut penser à la communication, qu’en est-il sur ce point ?

Nous sommes bien rodés et nos supports ne manqueront pas : 10 000 sets de table, 7000 livrets, 5000 flyers, 500 affiches et des annonces à la radio, sur les journaux locaux et sur notre site internet.

Tout çà, c’est très bien, mais il me reste une question. L’ampleur de votre manifestation a un coût important, comment pensez-vous arriver à le financer ?

Vous avez raison, c’est effectivement un point important. Comme les années précédentes, nous allons faire appel aux collectivités locales telles que la CCGCPR, le conseil départemental, le fonds d’aide locale, la commune de Beaumont-Louestault et nos sponsors habituels. Sans eux, cette manifestation, vitrine incontestable et incontournable de notre territoire ne pourrait pas exister.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bonne chance et une bonne réussite dans votre entreprise.

Une réunion de travail constructive en présence de Catherine Côme, maire de Beaumont-Louestault

Une réunion de travail constructive en présence de Catherine Côme, maire de Beaumont-Louestault

Partager cet article
Repost0
6 février 2018 2 06 /02 /février /2018 10:35

À partir du lundi 19 février, le magasin sera fermé tous les lundis et mercredis et ouvert tous les samedis matin et après-midi.

Voici les horaires d'ouverture du magasin :

Mardi, jeudi et vendredi de 8 h à 12 h 30 et de 16 h à 19 h 30

Samedi de 9 h à 12 h 30 et de 16 h à 19 h 30

Dimanche de 8 h à 12 h 30

Franck tient à préciser que l'ouverture du magasin le samedi matin ne remet pas en cause sa présence au marché de Château-du-Loir. Que ses clients se rassurent !

Partager cet article
Repost0
5 février 2018 1 05 /02 /février /2018 13:50
Le kiosque gourmand ouvert 7j/7 et 24 h/24

Le kiosque gourmand ouvert 7j/7 et 24 h/24

La semaine dernière, M. et Mme Taillepied, boulangers à Saint-Paterne-Racan, ont installé un nouveau distributeur de pains et viennoiseries à côté de la boulangerie. Ce distributeur nouvelle génération s’avère beaucoup plus performant que ceux qui avaient été installés il y a quelques temps sur trois communes du territoire : Marray, Saint-Aubin-le-Dépeint et Saint-Christophe-sur-le-Nais. Fonctionnant en libre-service, 7 jours sur 7 et 24 h sur 24, il propose des croissants, des pains au chocolat, des baguettes ordinaires et Grand Siècle. Cette installation a pour but de pallier aux fermetures des commerces locaux et de garder ainsi un minimum de services sur la commune. Comme le dit Pascal Taillepied : « Nous l’appellerons le dépanneur. C’est ainsi que nos amis Canadiens nomment après la disparition de leurs petits commerces, le peu de petits magasins qui leur restent. » Et il ajouta, plutôt morose : « Adaptons-nous à la triste réalité du délaissement du petit commerce de proximité. »

Saluons les efforts de ce couple de boulangers qui, après la rénovation récente de leur commerce, n’hésite pas à investir pour que leur clientèle puisse, à tout moment, se procurer sur place du pain frais et des viennoiseries.

Martine Taillepied présente leur nouvelle acquisition

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2018 7 28 /01 /janvier /2018 11:45

Vendredi soir, dans la salle de réunion de Beau-Soulage, une vingtaine de personnes, hors conseil d’administration, avait fait le déplacement pour assister à l’assemblée générale du comité des fêtes et du pèlerinage automobile.

Un public attentif aux différents bilans annoncés

Un public attentif aux différents bilans annoncés

La présidente, Laëtitia Renaud ouvrit la réunion en souhaitant « beaucoup de bonheur et surtout une bonne santé à tous », en remerciant de leur présence les différentes personnes et en excusant Catherine Lemaire, premier magistrat de la commune.

Elle déroula les différents points à l’ordre du jour en précisant qu’ils seraient développés au fur et à mesure de la présentation des différents bilans.

Blandine Portenseigne, trésorière, rappela les 5 manifestations organisées en 2017 en faisant pour chacune d’elles un point sur leur bilan financier.

Le pique-nique musical, organisé pour la première fois à Beau-Soulage, pour des raisons de sécurité et de praticité (toilettes sur place) s’est soldé par un déficit très important malgré une subvention de la CCGCPR.

La Sainpatophe : le comité des fêtes s’occupait du barbecue pour le repas du midi à Saint-Paterne-Racan.

Les Journées au Pays de Racan : tenue d’un stand de restauration rapide avec des tartines gourmandes à Louestault.

Le forum des associations, début septembre, à Saint-Christophe : préparation de sandwiches.

Ces trois participations à des manifestations externes à l’association furent d’un très faible rapport.

Et, pour finir l’année, la grosse manifestation de l’association, début novembre, l’Automne en fête, qui, avec ses 350 repas servis a été une réussite.

Ce bilan terminé et adopté, la présidente reprit la parole : « Je dois reconnaître que cette réussite est le fruit d’un gros investissement de tous. Merci aux bénévoles qui donnent de leur temps sans compter. Je remercie Brigitte Dupuis, conseillère départementale, qui nous a versé une subvention de 400 € grâce au FAL (fonds d’action locale) du Conseil Départemental. Si l’on relit les statuts de l’association, on peut être satisfait de constater que l’objectif « dynamiser le village » est atteint. Les caisses ont été renflouées et nous allons pouvoir envisager sereinement de penser au pèlerinage automobile. Mais voyons d’abord les projets pour 2018. »

Le bureau : Thierry Hervet-Garcia, Pascal Ribouilleault, Camille Couratin, Laëtitia Renaud, Blandine Portenseigne, Fabienne Quinéau et Luc Portenseigne

Le bureau : Thierry Hervet-Garcia, Pascal Ribouilleault, Camille Couratin, Laëtitia Renaud, Blandine Portenseigne, Fabienne Quinéau et Luc Portenseigne

Cette année, il n’y aura pas de pique-nique musical. Trop de manifestations risquent de provoquer un essoufflement au niveau des bénévoles et les cachets demandés par les musiciens sont de plus en plus élevés. Le comité des fêtes a également décidé, à la majorité, de ne pas participer aux Journées du Pays de Racan, à Beaumont-Louestault, en septembre.

Le 13 juillet, repas moules frites avant la retraite aux flambeaux, à Beau-Soulage.

Le 15 juillet, au foyer rural, une Fan Zone, permettra de suivre la finale de la coupe du monde de football sur grand écran.

Le 19 août, participation à la Sainpatophe, à Beau-Soulage.

Les 3 et 4 novembre, l’Automne en fête, à Beau-Soulage.

Le pèlerinage automobile

« Si l’on parle finances, nous sommes prêts pour pouvoir organiser un pèlerinage automobile qui se tiendra l’avant-dernier dimanche de juillet en 2019. Nous allons donc commencer à y travailler dès cette année. J’aimerais y associer un maximum d’associations et bien sûr la population. Pour cela, une réunion publique sera organisée à Beau-Soulage, le samedi 21 avril, à 17 h. Nous espérons pouvoir recueillir de nombreux témoignages des personnes qui se souviennent des pèlerinages passés » précisa Laëtitia Renaud.

Le nouveau bureau : devant, Laëtitia Renaud, Blandine Portenseigne et Fabienne Quinéau, à l'arrière, Estelle Ribouilleault, Thierry Hervet-Garcia, Pascal Ribouilleault et Nadia Couratin

Le nouveau bureau : devant, Laëtitia Renaud, Blandine Portenseigne et Fabienne Quinéau, à l'arrière, Estelle Ribouilleault, Thierry Hervet-Garcia, Pascal Ribouilleault et Nadia Couratin

Élections des membres du bureau

Trois membres sortants : Luc Portenseigne, Fabienne Quinéau, Camille Couratin. Seule Fabienne Quinéau souhaite se représenter. Deux nouvelles candidates : Nadia Couratin et Estelle Ribouilleault. Ces trois personnes furent élues.

Cotisation 2018

Elle reste fixée à 10 € par personne. La trésorière fit remarquer : « Ce n’est pas d’argent que l’on a le plus besoin, c’est de bénévoles. Mais, réglez quand même vos cotisations ! »

Après un  court échange au moment des questions diverses, chacun fut invité à déguster les délicieuses galettes confectionnées par le cuistot du comité des fêtes, Emmanuel Couratin.

Et, la réunion se termina dans une ambiance conviviale qui confirma les dires de la présidente : « Au comité des fêtes, on travaille mais on s’éclate bien ! »

Composition du nouveau bureau

Présidente : Laëtitia Renaud

Vice-présidents : Pascal Ribouilleault et Nadia Couratin

Trésorière : Blandine Portenseigne

Trésorier adjoint : Thierry Hervet-Garcia

Secrétaire : Fabienne Quinéau

Secrétaire adjointe : Estelle Ribouilleault

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2018 4 25 /01 /janvier /2018 16:03

Mardi soir, la salle des fêtes de Neuillé-Pont-Pierre accueillait une centaine de citoyens intéressés par la réunion initiée par la gendarmerie, réunion dont le but était d’informer la population sur le dispositif de participation citoyenne.

Pour cela, aux côtés de Michel Jolivet, maire de la commune, et du policier municipal, les trois intervenants étaient : le capitaine Pélardy, de la compagnie de Tours, le lieutenant Trentin, commandant du groupement de brigades de La Membrolle et l’adjudant-chef Larrieu, commandant de la brigade de Neuillé-Pont-Pierre.

Ce dispositif de participation citoyenne a été créé en France en 2006. Il est gratuit pour les habitants et étendu à tout le territoire.  En Indre-et-Loire, 50 communes ont adhéré au dispositif. Il ne faut pas le confondre avec « Voisins vigilants » qui est mis en place par une société privée et qui est payant !

Michel Jolivet ouvrit la séance en se disant : « satisfait de voir que vous avez répondu très nombreux à l’invitation. Sur Neuillé-Pont-Pierre, depuis quelque temps, il y a eu beaucoup d’actes d’incivilités. Certaines affaires ont été résolues, mais pas toutes. Nous sommes ici pour faire un point et trouver des solutions. »

Le capitaine Pélardy prit ensuite la parole : « Suite à plusieurs cambriolages qui ont eu lieu sur votre commune, nous avons proposé ce dispositif à M. le Maire afin d’impliquer les citoyens que vous êtes dans vos quartiers et vous amener ainsi à signaler tout ce qui peut vous sembler anormal. C’est un dispositif qui permet de recréer du lien entre les habitants et de sensibiliser à la prévention. Il ne faut pas hésiter à composer le 17 quand on a un doute sur un comportement ou un fait inhabituel. En ce moment nous voyons émerger une société de vigilance en impliquant la population dans la sécurité.»

Ce fut ensuite au tour du lieutenant Trentin de prendre le micro et de conduire la réunion avec l’appui d’un diaporama que déroula l’adjudant-chef Larrieu.

La communauté de brigades de la Membrolle compte 32 000 habitants et couvre 21 communes. Ses gendarmes portent leur attention sur les atteintes aux biens, les incivilités, les voies de faits et les cambriolages. Ils n’hésitent pas à prodiguer des conseils pour une meilleure protection des citoyens.

Parlons cambriolage : Il y en a un toutes les 30 mn en France soit environ 985 par jour. Sur Neuillé-Pont-Pierre une augmentation  de la délinquance a été enregistrée en 2017 dans l’ensemble des domaines cités ci-dessus.

Les principaux modes d’action des cambrioleurs : le repérage, le démarchage à domicile…

« J’insiste bien sur le but de la réunion de ce soir sur la participation citoyenne qui est d’associer les habitants à la protection de leur environnement de manière à augmenter le sentiment de sécurité et raccourcir les délais d’intervention contre la délinquance. Et accroître ainsi l’efficacité de la prévention de proximité avec les patrouilles. »

De g à dte : le policier municipal, le capitaine Pélardy, Michel Jolivet, le lieutenant Trentin et l'adjudant-chef Larrieu

De g à dte : le policier municipal, le capitaine Pélardy, Michel Jolivet, le lieutenant Trentin et l'adjudant-chef Larrieu

La communauté de brigades de la Membrolle compte 32 000 habitants et couvre 21 communes. Ses gendarmes portent leur attention sur les atteintes aux biens, les incivilités, les voies de faits et les cambriolages. Ils n’hésitent pas à prodiguer des conseils pour une meilleure protection des citoyens.

Parlons cambriolage : Il y en a un toutes les 30 mn en France soit environ 985 par jour. Sur Neuillé-Pont-Pierre une augmentation  de la délinquance a été enregistrée en 2017 dans l’ensemble des domaines cités ci-dessus.

Les principaux modes d’action des cambrioleurs : le repérage, le démarchage à domicile…

« J’insiste bien sur le but de la réunion de ce soir sur la participation citoyenne qui est d’associer les habitants à la protection de leur environnement de manière à augmenter le sentiment de sécurité et raccourcir les délais d’intervention contre la délinquance. Et accroître ainsi l’efficacité de la prévention de proximité avec les patrouilles. »

Pour que ce dispositif puisse se mettre en place, il faut obligatoirement : l’adhésion des élus, l’engagement de la population, la signature d’un protocole entre le préfet, le maire et le commandant du groupement de  brigades de gendarmerie.

Les personnes intéressées pour devenir « référent » doivent se faire connaître en mairie. Leur liste est fournie à la gendarmerie qui décidera du choix des personnes. Pour Neuillé-Pont-Pierre, il en faudrait au moins une quinzaine.

Quel sera leur rôle ? Informer la gendarmerie de ce qui leur semble anormal et relayer auprès de la population l’action de la gendarmerie et les conseils préventifs. Leur action est limitée à leur zone d’habitation mais peu parfois être étendue. Le nombre d’habitants et/ou le nombre d’habitations sur le secteur influent sur le nombre de référents d’un secteur.

Quand on quitte son domicile pour peu de jours ou pour plus longtemps, il faut penser à l’Opération tranquillité vacances en signalant son absence à la gendarmerie. C’est une opération ancienne qui a commencé fin des années 1970.

Thème de la réunion

Thème de la réunion

À l’issue de la présentation, la parole fut donnée au public pour un échange qui permit d’affiner certains points. L’adjudant-chef Larrieu, connaissant bien son territoire,  intervint sur les sujets portant sur Neuillé-Pont-Pierre.

Concernant l’efficacité du dispositif, le lieutenant Trentin affirma que les résultats sont probants dans les communes adhérentes du dispositif. Un affichage bien visible de la voie publique est installé dans ces communes.

En 2017, sur le secteur, ont adhéré les communes de Chanceaux-sur-Choisille, Saint-Antoine-du-Rocher, Épeigné-sur-Dême et Sonzay.

Beaumont-Louestault est en cours d’élargissement et pour 2018, sont donc à l’étude Neuillé-Pont-Pierre, Saint-Christophe-sur-le-Nais et Semblançay.

Une fois les questions épuisées, Michel Jolivet invita tous les participants à partager un verre de l’amitié « sans alcool » précisa-t-il en regardant les gendarmes !

Un public intéressé venu nombreux

Un public intéressé venu nombreux

Quelques chiffres sur la délinquance concernant Neuillé-Pont-Pierre pour 2017

41 atteintes aux biens (+ 14)

17 cambriolages (+9)

12 vols liés à l'automobile 

 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2018 1 22 /01 /janvier /2018 19:56

Samedi après-midi, l’AAPPMA du GIH Pays de Racan regroupant Les pêcheurs de l’Escotais, du Long et de la Dême, tenait son assemblée générale dans la salle du multimédia, à Saint-Paterne-Racan, mise gracieusement à disposition par la commune.

Le président de l’association, Christian Madieu, ouvrit la réunion en remerciant toutes les personnes de leur présence que ce soit des élus du territoire comme Brigitte Dupuis, conseillère départementale, Catherine Lemaire et Patrick Cintrat, maires respectivement de Saint-Christophe-sur-le-Nais pour la première et maire de Neuvy-le-Roi, pour le second, ou la quarantaine de pêcheurs ayant fait le déplacement, sans oublier l’animateur rivière, Alex Tabouriech, pour le travail réalisé sur les rivières.

Il laissa la parole à Jean-Paul Fontenay, adjoint de Saint-Paterne, qui remplaçait le maire, Jean-Pierre Poupée. « Je suis content de vous accueillir pour ce moment important qu’est une assemblée générale pour une association. Je dois vous remercier pour l’article qui nous est parvenu pour notre bulletin municipal. Votre association tient une bonne place sur notre commune grâce à ses activités. »

Le bureau de l'association. de g à dte, Thomas Gisselbrecht, Christian Madieu, Patrick Layreau, Michel Georget et Bernard Blanchard

Le bureau de l'association. de g à dte, Thomas Gisselbrecht, Christian Madieu, Patrick Layreau, Michel Georget et Bernard Blanchard

Vint ensuite le bilan des activités par le secrétaire, Thomas Gisselbrecht, qui donna lecture du compte-rendu de l’AG du 21-01-2017, compte-rendu qui fut approuvé à l’unanimité.

Le trésorier, Patrick Layreau, fit le point sur les ventes de cartes en 2017. Le nombre d’adhérents est actuellement de 365  soit une baisse de 47 adhérents par rapport à l’an dernier.

Ont été vendues : 137 cartes interfédérales, 43 cartes majeurs (+ de 18 ans), 49 cartes mineurs, 61 cartes de découverte, 10 cartes femmes et 63 cartes journalières.

Il dressa ensuite le bilan de la fête de la pêche, fit un point sur les baux des propriétaires dont bénéficie l’association.

Le président remercia les collectivités pour les subventions attribuées : conseil départemental, CCGCPR, communes de Saint-Paterne et Neuvy-le-Roi et le Fédération 37 pour les alevinages.

Cette année, l’association a dû intervenir sur l’Escotais, au niveau de Luenne. 80 tonnes de pierres payées en partie par la fédération ont été disposées sur 450 m. L’association doit faire face à de nouvelles dépenses chaque année avec l’ajout des rivières, Le Long et la Dême.

Christian Madieu poursuivit en ces termes : « Un grand merci aux municipalités qui nous aident au bon fonctionnement de l’association. Je pense en particulier à Saint-Paterne qui a fait nettoyer les bords de la rivière le long de la voie ferrée ce qui permet aux pêcheurs de relier pratiquement Saint-Paterne et Saint-Christophe. Mes remerciements vont aussi aux particuliers, aux entreprises qui nous aident pour l’entretien et à la municipalité de Saint-Christophe pour la mise en place du parcours pêche pour les enfants et l’activité pêche qui a fonctionné pendant les TAP. Malheureusement beaucoup d’adultes ne respectent pas ce lieu et y pêchent alors qu’ils n’en ont pas le droit. Nous allons poursuivre notre essai encore un an en espérant que les quelques adultes indisciplinés rentreront dans les rangs ! Je n’oublie pas dans mes remerciements notre secrétaire et notre trésorier qui font un travail remarquable. »

Une partie des adhérents et quelques invités
Une partie des adhérents et quelques invités
Une partie des adhérents et quelques invités

Une partie des adhérents et quelques invités

Les projets pour 2018

Deux alevinages sont programmés : le 24 février prochain, 300 kg dans l’Escotais et 150 kg sur le Long, puis un second le 29 mars.

Cette année, deux secteurs de 400 à 500 m vont être créés comme réserve sur Saint-Paterne et à Saint-Christophe, un tronçon de 300 à 400 m au Moulin Basset. Il y sera versé de petites truites et des vairons et des pancartes seront posées pour signifier que la pêche y est interdite. Des travaux vont débuter en avril au niveau du Moulin Basset.

Le plan d’eau de Neuvy-le-Roi

Le nombre de cartes vendues est en baisse (- 17). Il faudrait trouver des animations sur le plan d’eau pour essayer d’y faire venir des pêcheurs.

Les dépositaires de cartes de pêche

Saint-Paterne-Racan : Auberge de l’Escotais, bar Le Centre et bar Le Racan

Neuillé-Pont-Pierre : Bar Le P’tit Novillacien

Neuvy-le-Roi : Le Viveco et le bar Le Bon Accueil

Les Hermites

L’entretien des rivières

Christian Madieu rappela : « Autrefois, lors de la signature des baux avec les propriétaires, il était spécifié que l’association nettoierait la rivière. Mais, la loi a évolué et de nos jours, c’est au riverain d’effectuer le nettoyage. Il faudrait donc reprendre tous les baux et ne plus parler de l’entretien. Ce serait bien que dans les bulletins municipaux de Neuvy et de Saint-Christophe il soit bien spécifié que le nettoyage est à la charge des riverains. À ce propos, vous connaissez beaucoup de présidents qui n’hésitent pas à se mouiller ? Ce matin, avec quelques membres du CA, j’ai passé 4 heures sous la pluie pour nettoyer la rivière vers la Duye. Vu le temps, il était urgent d’intervenir aussi, nous n’avons pas hésité ! »

Vint le moment des élections : deux retraits dont celui de Michel Georget, ancien président de Neuvy-le-Roi et actuellement vice-président de la nouvelle association, pour raisons de santé. Christian Madieu le remercia et reconnut : « Je suis très content de la fusion de nos deux associations. Nous avons fait du beau travail, une belle entente s’est installée. Il faudrait que l’on trouve un garde sur Neuvy-le-Roi.» Michel Georget ajouta quelques mots : « Je ne regrette pas notre fusion. Ce fut un plaisir de travailler ensemble. J’ai rarement vu une équipe comme celle-là ! »

Les deux nouveaux membres élus sont Dominique Lerat et Bernard Cahier.

Le président remit alors la médaille de la pêche au trésorier, Patrick Layreau, pour son travail au sein de l’association. : 20 ans de présence et 20 ans de trésorier !

Remise de la médaille de la pêche à Patrick Layreau par le président Christian Madieu
Remise de la médaille de la pêche à Patrick Layreau par le président Christian Madieu

Remise de la médaille de la pêche à Patrick Layreau par le président Christian Madieu

La parole fut ensuite donnée aux invités.

Catherine Lemaire : « Tout d’abord je vous présente mes vœux pour 2018. C’est un plaisir pour moi d’assister à votre assemblée générale. Revenus à la semaine de 4 jours, les TAP n’existent plus mais je pense pouvoir mettre en place quelque chose dans le cadre du dispositif jeunesse. Bravo au dynamisme de votre équipe et pour les travaux réalisés sur l’Escotais. Il faudrait intervenir pour stopper les dégâts des ragondins. La fête de la pêche est un moment festif et agréable qui fait du bien sur le territoire. »

Patrick Cintrat : « Quand on a engagé ces actions d’aménagement des rivières, il fallait agir vite. Je salue le travail qui a été fait avec l’association de la pêche du début à la réalisation des travaux très importants. Les coûts étaient aussi très importants mais nous avons eu l’opportunité de bénéficier de nombreuses subventions. Nous avons pu concilier les contraintes réglementaires et l’aménagement des rivières. Nos moulins font partie du patrimoine local et on a bien réussi le travail engagé dans leur préservation. Pour le plan d’eau de Neuvy, il faut trouver des solutions pour assouplir un peu les règles en attente (loi ou déclassement de l’étang) pour qu’il puisse être utilisé à l’année. »

À gauche, Catherine Lemaire

À gauche, Catherine Lemaire

Brigitte Dupuis : « Félicitations au président et à son équipe. Je vais voir avec le Conseil Départemental pour résoudre le problème des ragondins. Je vais m’occuper aussi de voir quelle animation on pourrait mettre en place en été au niveau du plan d’eau. Je serai toujours à vos côtés et sachez que vous pouvez compter sur le CD pour vos activités. Remplissez un dossier auprès e la CCGCPR pour les activités que vous menez auprès des enfants. »

Jean-Paul Fontenay : « La commune de Saint-Paterne reste très vigilante par rapport à l’entretien des rives de l’Escotais. Il y a eu des précédents avec les arbres. » Puis s’adressant à Patrick Cintrat : « Tu as su choisir de bons techniciens de rivière, d’abord Charlène, puis Alex qui l’a remplacée. Bravo à toi ! » Il poursuivit ainsi : « Pour la fête de la pêche, espérons que le soleil saura se montrer généreux pour que tous puissent passer une bonne journée d’abord de préparation puis de fête ! »

À droite, des membres du bureau, puis, Jean-Paul Fontenay, Brigitte Dupuis et Henri Zamarlik

À droite, des membres du bureau, puis, Jean-Paul Fontenay, Brigitte Dupuis et Henri Zamarlik

Composition du conseil d’administration

Président : Christian Madieu

Vice-présidents : Jean-François Cognard et Bernard Blanchard

Trésorier : Patrick Layreau, adjoints : Didier Bennevault et Jean-Pierre Froger

Secrétaire : Thomas Gisselbrecht, adjoints : Geoffray Goutard et Fabrice Hervé

Membres : Christian Tiburce, Serge Cochet, Christophe Cholière, Dominique Lerat et Bernard Cahier.

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2018 4 18 /01 /janvier /2018 09:15

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages