Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 07:48

 

Repost 0
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 17:44

Il y a déjà deux ans que nous avions présenté Drine de C., la décoratrice et Arnaud, le photographe, dans leur boutique « Graine de rêve » ouverte sur la place Jehan d’Alluye, cœur du village de Saint-Christophe-sur-le-Nais. À chacune de nos rencontres, Drine de C. ne cesse de rappeler : « J’adore cette place avec sa végétation, les contrastes de couleurs. Chaque jour, lorsque j’ouvre mes fenêtres, je remercie de tout mon cœur la municipalité qui est à l’origine de cette transformation. C’est aussi pour cela que le projet que nous portons en ce moment, Arnaud et moi, a émergé. Il faut que je vous le présente ! »

Drine de C. ouvre alors un grand carton à dessins rempli d’esquisses, de photos, de motifs de décoration qui donnent une idée assez concrète de l’esprit dans lequel ils souhaitent mener la restauration de l’immeuble qui leur appartient désormais au 1 rue du Val Joyeux et qui comprend l’ancienne épicerie et le petit local attenant sur la place centrale. Drine de C. montre la planche concernant la façade du commerce : « Ce dessin représente l’aspect futur de notre commerce. Nous voulons recréer une ambiance de commerce ancien tant à l’extérieur avec cette couleur d’un vert assez foncé et à l’intérieur avec des présentoirs et étagères en bois. Comme nous sommes contraints de respecter les normes d’accessibilité, nous allons créer un perron avec d’un côté une rampe d’accès pour handicapés et de l’autre côté des marches, l’ensemble bordé par une grille en fer forgé qui sera réalisée par mon fils tout comme l’enseigne que nous poserons à l’angle de la boutique. Et, comme vous pouvez le constater, pour meubler le grand vide sur la façade, à gauche des ouvertures, nous installerons une belle horloge. Mais, je tiens d’ores et déjà à rassurer les riverains : elle ne sonnera pas ! »

Le projet tel qu'il se présente à l'extérieur : la façade de l'épicerie seule et avec la future "Graine de rêve" à côté
Le projet tel qu'il se présente à l'extérieur : la façade de l'épicerie seule et avec la future "Graine de rêve" à côté

Le projet tel qu'il se présente à l'extérieur : la façade de l'épicerie seule et avec la future "Graine de rêve" à côté

Depuis combien de temps travaillez-vous à ce projet ?

« Il a déjà deux ou trois ans que nous y pensions mais il nous a fallu dix mois pour le mûrir, rechercher de la documentation, choisir ce qui nous semblait le mieux pour l’intégrer dans le cadre de la place. Et puis, nous avions malgré tout quelques contraintes personnelles. Il fallait que ce projet qui nous tenait à cœur, entre dans notre budget. Nous avons tout chiffré au centime près pour que notre rêve devienne réalité. Cela nous demande beaucoup de travail mais au moins, on se fait plaisir !»

Avez-vous fait appel à un architecte ou à un maître d’œuvre ?

« Non, nous avons utilisé nos compétences personnelles qui sont complémentaires tant dans la vie privée que dans la vie professionnelle. Arnaud pour ce qui est des différents travaux et moi, avec ma formation d’architecte d’intérieur et de décoratrice pour les aménagements intérieurs des logements et des boutiques. Nous attendons notre rendez-vous avec l’architecte des bâtiments de France.»

Utiliserez-vous aussi le petit local attenant à l’épicerie ?

« Oui, bien sûr. C’est là que j’installerai ma nouvelle « Graine de rêve ».

Le bâtiment actuel

Le bâtiment actuel

Mais alors, que deviendra ce local que vous occupez actuellement ?

« J’espère pouvoir le louer. Si nous recréons de la vie autour de la place, nous pouvons penser qu’elle deviendra attractive et attirera ainsi de nouvelles personnes prêtes à s’investir.»

En écoutant Drine de C. nous parler de leur projet, on est impressionné par l’enthousiasme qui l’habite et la chaleur de ses propos. Leur but n’est pas de rouvrir une simple épicerie comme tant d’autres, sans personnalité ni chaleur humaine. Elle veut que les personnes qui viendront là s’y sentent bien, y trouvent un cadre apaisant, loin de l’anonymat des grandes surfaces. Les circuits courts seront favorisés car elle souhaite pour les produits frais comme les fruits et les légumes par exemple, faire travailler les producteurs locaux. Aussi, selon les saisons, le choix des produits sera forcément différent ! Les produits reconnus néfastes pour la santé seront bannis de son magasin mais, elle envisage de mettre en place ponctuellement des séances de dégustation pour faire redécouvrir le goût des produits authentiques et la manière de les préparer, gâteaux et pâte à tartiner entre autre. Là-dessus, elle confie : « Plus jeunes, nous avions chacun un rêve : Arnaud souhaitait travailler dans une papeterie et moi, dans une pâtisserie. Aussi, vous pouvez être sûrs que dans notre magasin, nous aurons un rayon papeterie et un rayon gâteaux. Et, comme nous adorons le fromage, à côté de la caisse, nous mettrons un petit rayon de fromages à la coupe. »

Ce beau projet comprend aussi une autre facette : la création d’un espace salon de thé et restauration rapide dans la partie située à gauche de l’entrée. Aux beaux jours, cet espace prendrait une extension sur une terrasse située à l’extérieur devant le bâtiment. « Madame le Maire ne semblait pas défavorable au projet mais nous attendons l’avis du conseil municipal. »

Des idées sympathiques pour faire vivre ce projet foisonnent. Drine de C. et Arnaud y mettent beaucoup de cœur. Ils veulent avant tout créer une dynamique dans le centre du bourg, une dynamique sans excès, juste une joie de vivre dans le village, en recréant du lien entre les habitants et en multipliant les services qu’ils pourront leur rendre.

Si tout suit un cours normal, le projet devrait voir son aboutissement d’ici un an et demi. En attendant, divers services sont déjà en place dans l’actuelle boutique de « Graine de rêves » : récupération des cartouches d’encre, des bouchons de bouteilles plastiques, des ampoules à économie d’énergie, des piles.

D’autres services sont en projet !

Espérons que ce bel enthousiasme rencontrera un avis favorable de tous les Christophoriens et des élus concernés par le développement du tourisme sur ce territoire élargi de Racan à Gâtine-Choisilles. Bon courage à Drine de C. et à Arnaud pour la poursuite de leurs travaux.

Un petit air de village d'artisans d'art dans lesquels on aime flâner
Un petit air de village d'artisans d'art dans lesquels on aime flâner

Un petit air de village d'artisans d'art dans lesquels on aime flâner

Vous pouvez suivre « Graine de rêve » sur son site et sa page Facebook : graine de rêve .net

Ouverture de la boutique : du mardi au vendredi de 14 h à 19 h

Contact : 06 98 18 01 58 ou grainedereve@laposte.net

Avant-après, appréciez la différence !

Avant-après, appréciez la différence !

Repost 0
20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 13:34

 

Repost 0
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 13:05

Pour tous les amateurs de livres, la date du 8 mai est désormais devenue incontournable car pour la 7ème année consécutive elle signifie : « Foire aux livres de Neuvy-le-Roi ».

Cette manifestation est organisée par les membres bénévoles de l’association « Les Amis du livre » reconnaissables sur le site grâce à leur tee-shirt rouge et leur badge au nom de l’association présidée par Isabelle Alexandre.

Le succès de l’association va croissant d’année en année. L’édition 2017 se caractérise par la venue de 56 exposants soient 10 de plus qu’en 2016 et cela représente 253 mètres linéaires de livres, revues, albums, bandes dessinées mais aussi de DVD, cartes postales, et « vieux papiers ». Comme le souligne une des bénévoles : « Deux mois avant la date de la manifestation, toutes les réservations étaient faites et nos salles étaient pleines. Nous avons refusé une trentaine d’exposants. »

Il faut dire que les bénévoles avaient fait un bon démarchage en amont : pose de banderoles dans divers sites tels que Neuillé-Pont-Pierre, Neuvy-le-Roi, Chanceaux-sur-Choisille, Les Gaudières, Château-Renault, distributions de tracts dans les brocantes sur la Sarthe et l’Indre-et-Loire.

Quelques exposants à l'extérieur, sous le barnum et dans la salle d'accueil
Quelques exposants à l'extérieur, sous le barnum et dans la salle d'accueil
Quelques exposants à l'extérieur, sous le barnum et dans la salle d'accueil
Quelques exposants à l'extérieur, sous le barnum et dans la salle d'accueil

Quelques exposants à l'extérieur, sous le barnum et dans la salle d'accueil

Profitant d’une météo assez printanière, plusieurs exposants bénéficiaient d’un sympathique soleil dans le parc contigu à la salle des fêtes et à la bibliothèque, d’autres étaient abrités dans la salle Armand Moisant ou dans la salle d’accueil et certains étaient regroupés sous un barnum.

Outre les exposants, la salle des fêtes était le centre de la restauration avec la buvette et des repas faits maison.

Exposants dans la salle des fêtes
Exposants dans la salle des fêtes
Exposants dans la salle des fêtes

Exposants dans la salle des fêtes

De temps en temps, le groupe musical « Jambon Beurre » égayait l’espace avec quelques morceaux musicaux et chantés accompagnés de commentaires pleins d’humour.

Le trio "Jambon Beurre"

Le trio "Jambon Beurre"

Et, pendant que les parents essayaient de dénicher le livre qu’ils cherchaient, les enfants pouvaient profiter d’un atelier créatif gratuit, mis à leur disposition, et animé par des bénévoles et dirigé par Marie-Jo, qui possède plus d’une corde à son arc. Aujourd’hui, les enfants réalisaient des chapeaux originaux et très personnalisés à partir d’assiettes en carton !

Ces ateliers créatifs ont lieu une fois par mois, sur inscription, et connaissent en général beaucoup de succès.

Fabrication de chapeaux à l'atelier créatif

Fabrication de chapeaux à l'atelier créatif

Cette manifestation qui est maintenant bien inscrite dans l’agenda local permet à la bibliothèque municipale de proposer à moindre coût quelques ouvrages qui ne sont plus empruntés mais qui peuvent éventuellement intéresser quelques personnes. Longue vie à cette foire aux livres !

 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans livres économie locale
commenter cet article
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 13:50

 

 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans animation économie locale
commenter cet article
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 09:59
De gauche à droite : Xavier Arrault, adhérent du GDA, Stéphane David, conseiller agricole, Stéphane Fleureau, adhérent du GDA

De gauche à droite : Xavier Arrault, adhérent du GDA, Stéphane David, conseiller agricole, Stéphane Fleureau, adhérent du GDA

Ce troisième salon Rurali-Tech était installé au centre multimédia et permettait de découvrir des outils numériques utilisés par quelques agriculteurs du territoire avec démonstration de l'utilisation de ces nouvelles techniques.

Comment utilise-t-on les nouvelles technologies en agriculture ?

De nombreuses avancées techniques et des progrès considérables étaient expliqués par le GDA (Groupement de développement agricole) d'Indre-et-Loire et du Nord-Ouest Touraine et « la Ruche qui dit oui ! » partenaires de cette action. C’est sur leur stand qu’une démonstration d'utilisation de l'outil de pilotage de la nutrition azotée des céréales qui permet d'ajuster au mieux les apports aux besoins des plantes était présentée aux visiteurs intéressés par le sujet.

Qui peut bénéficier de ces nouvelles technologies et quels sont les outils à leur disposition ?

Ils sont en fait très nombreux : les exploitants youtubeurs, les GPS ultraperfectionnés, les drones pour surveiller l’état des parcelles, les plateformes de financement participatif dédiées comme « La Ruche qui dit oui ! »

« Sur notre territoire, on peut estimer que 90 % des agriculteurs ont un accès à Internet ne serait-ce que par leur adresse mail qui leur permet de recevoir des informations techniques sur l’état des cultures et des prairies notamment. Grâce à Internet, ils peuvent se connecter sur des sites spécialisés qui sont des outils de guidage principalement. On peut considérer que 70% d’entre eux peuvent grâce à ces aides, moduler les doses de fertilisation et de protection des cultures. Le guidage se fait par satellites » expliquent Stéphane Fleureau, adhérent du GDA, et Stéphane David, conseiller agricole.

Nous sommes à une époque où le numérique transforme l’agriculture pour le bien des agriculteurs mais peut-être aussi pour les consommateurs !

 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans économie locale
commenter cet article
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 08:13

Dans une des salles du multimédia, une exposition de photos sur la restauration de la collégiale de Bueil-en-Touraine intitulée « De 2005 à 2008 : la collégiale avant et après les travaux », réalisée par l’association Autour de la collégiale permettait de se rendre compte de l’amplitude des travaux mis en œuvre pour restaurer ce magnifique édifice.

Les multiples facettes de la foire de Saint-Paterne-Racan

Dans le gymnase, ce sont de vieux engins agricoles, des motos, vélos, du matériel de lutte contre l’incendie (camion de pompiers et pompe à bras de la commune) ainsi que quelques voitures de collection mis en place par l’association Les Bénévoles, organisatrice de cette manifestation annuelle avec le Syndicat d’élevage, qui attiraient les regards et les commentaires des nombreux visiteurs.

Une très belle exposition
Une très belle exposition
Une très belle exposition
Une très belle exposition
Une très belle exposition
Une très belle exposition
Une très belle exposition
Une très belle exposition

Une très belle exposition

On ne peut pas parler de la foire de Saint-Paterne sans évoquer les nombreux animaux présentés sur l’espace situé devant la gare, animaux qui attirent toujours grands et petits. Outre les vaches laitières et les vaches allaitantes de races diverses, les chevaux de trait ou autres, les poneys, moutons, cochons, volailles,… sont un passage obligé et permettent d’apprécier le cheptel vivant sur le Pays de Racan.

Un magnifique cheptel qui fut très admiré
Un magnifique cheptel qui fut très admiré
Un magnifique cheptel qui fut très admiré
Un magnifique cheptel qui fut très admiré
Un magnifique cheptel qui fut très admiré
Un magnifique cheptel qui fut très admiré
Un magnifique cheptel qui fut très admiré
Un magnifique cheptel qui fut très admiré
Un magnifique cheptel qui fut très admiré

Un magnifique cheptel qui fut très admiré

À l’entrée du terrain de sport, ce sont les engins agricoles modernes qui, de par leur taille imposante, suscitent de nombreux commentaires.

Les multiples facettes de la foire de Saint-Paterne-Racan
Les multiples facettes de la foire de Saint-Paterne-Racan

Pour les chalands éventuels, les nombreux marchands installés tout le long des rues et sur le parking de l’espace Gabriel proposent diverses marchandises : nourriture, vêtements, chaussures, DVD, plants, objets de décoration et autres accessoires miracles introuvables ailleurs que sur une foire.

De quoi satisfaire bien des visiteurs !
De quoi satisfaire bien des visiteurs !
De quoi satisfaire bien des visiteurs !
De quoi satisfaire bien des visiteurs !

De quoi satisfaire bien des visiteurs !

Les enfants, petits et grands, peuvent profiter au maximum de la fête foraine avec manèges, auto-tamponneuses, stands de tir…

La traditionnelle fête foraine sur le place de la République
La traditionnelle fête foraine sur le place de la République

La traditionnelle fête foraine sur le place de la République

N’oublions pas les écrivains locaux, Dominique Panvert et ses deux derniers ouvrages « Bon d’là de queniots et Allons enfants ! » accompagné par Pierre Orgeur à l’occasion de la sortie de son nouveau roman « Retour aux sources » qui se sont prêtés toute la journée de bonne grâce au jeu des dédicaces.

Les multiples facettes de la foire de Saint-Paterne-Racan
Les multiples facettes de la foire de Saint-Paterne-Racan

Pour marquer une pause, la buvette tenue par Bouge ton bled, était la bienvenue malgré des températures plutôt fraîches pour la saison.

Les multiples facettes de la foire de Saint-Paterne-Racan

Cette journée est aussi l’occasion pour de nombreux visiteurs de se retrouver et de passer un bon moment en partageant ensemble le repas préparé par les Bénévoles. Cette année, ce sont 325 kg de frites qui étaient prévues pour satisfaire les convives. « Les pommes de terre sont récoltées sur Saint-Paterne, chez Alexis Gruson, à la ferme du Grand Thuré. Elles sont épluchées la veille, découpées et mises en sacs sous vide. Cela nous simplifie la tâche » fait remarquer un des cuistots.

Les cuistots s'affairent pour que tout soit prêt pour 12 h 30

Les cuistots s'affairent pour que tout soit prêt pour 12 h 30

La Banda Jean de Thoré-la-Rochette mettait de l’animation auprès du barnum prévu pour accueillir les consommateurs du midi.

Les multiples facettes de la foire de Saint-Paterne-Racan
Les multiples facettes de la foire de Saint-Paterne-Racan

Alors que la file d’attente s’allongeait pour atteindre les plateaux repas, un gros coup de vent souleva les poteaux du barnum et la bâche se décrocha par endroit. Finalement, des hommes forts s’agrippèrent pour maintenir le tout en place pendant que d’autres raccrochaient la bâche. Heureusement plus de peur que de mal !

Un coup de vent a failli gâcher la fête !
Un coup de vent a failli gâcher la fête !
Un coup de vent a failli gâcher la fête !
Un coup de vent a failli gâcher la fête !

Un coup de vent a failli gâcher la fête !

Comme le dit Jean-Pierre Poupée, maire de la commune : « Cette journée est ancrée dans le paysage du Pays de Racan pour notre plus grande fierté. Merci à toutes les personnes du Syndicat d’élevage, les éleveurs, les bénévoles et le personnel communal qui prennent de leur temps et qui œuvrent pour que chacun puisse passer une excellente journée. »

Il faut reconnaître que ce qui fait la renommée de cette manifestation, renommée qui ne se dément pas au fil des ans, c’est la diversité des activités proposées et l’ambiance festive qui règne sur l’ensemble du village.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans économie locale
commenter cet article
18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 12:58
Bientôt la grande foire du 1er mai à Saint-Paterne-Racan

Pour cette nouvelle Foire-Exposition, le Syndicat d’Élevage et l’association Les Bénévoles vous accueilleront dans les rues animées de Saint-Paterne-Racan.

La présentation d’animaux d’élevage, Place de la Gare, fera le plaisir des petits et des grands.

Vous pourrez également flâner parmi la centaine de marchands ambulants proposant sacs, vêtements, plants de fleurs, légumes et bouquets de muguet !

Les Bénévoles, quant à eux, se feront un plaisir de vous compter parmi les visiteurs de l’exposition consacrée, cette année, aux Véhicules Anciens.

N’oubliez pas de faire une halte à l’Aire de Loisirs où une exposition de matériel agricole impressionnera les enfants !

Comme d'habitude, la fête foraine animera le centre du village.

Une belle journée en perspective sur notre territoire !

 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans économie locale
commenter cet article
15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 08:08

Mercredi dernier, Brigitte Dupuis et Jean-Pierre Gascher étaient les invités de Jacky Orgeur, président de l’association des Amis de la Vallée de l’Escotais. Le but de cette journée était de leur faire découvrir l’ensemble de ce qui fait la richesse du territoire. « J’ai voulu qu’ils s’imprègnent vraiment de la qualité et de la quantité de nos acteurs locaux, de nos richesses patrimoniales et culturelles présentes sur l’ensemble du territoire» confia Jacky Orgeur.

Tout d’abord, il les convia à la visite du chalet situé à La Roche-Racan, l’un des points info du Pays de Racan.

Visite de courtoisie des conseillers départementaux au Pays de Racan
Visite de courtoisie des conseillers départementaux au Pays de Racan

Puis, au menu de la matinée, plusieurs activités étaient prévues :

  • Rencontre avec l’entreprise Métal 2000 sur la zone artisanale communautaire du Vigneau

Prestataire de service, cette société est en activité depuis plus de 20 ans. Elle effectue des travaux de tôlerie fine de précision en acier, inox et aluminium, et de tôlerie industrielle, réalise le découpage par laser, le pliage, le poinçonnage et le cisaillage CN. Elle propose aussi la réalisation de toutes soudures.

  • Son activité est classée dans la catégorie Énergie/Environnement : Production d'électricité, de chaleur à partir de ressources renouvelables, transformation de substrats de l'agriculture. Son objectif est de transformer des déchets organiques dans des digesteurs afin de récupérer le gaz produit (du méthane) et de s’en servir pour entraîner une génératrice et faire de l’électricité. Grâce à ce dispositif, l’usine de champignons toute proche en bénéficie pour son chauffage.

  • La champignonnière de Gérard Monoury

  • Après avoir, durant plusieurs années, utilisé les caves de Carême Prenant, M. Monoury a choisi en février 2006, de faire pousser ses champignons de Paris dans cette nouvelle structure où ils poussent en atmosphère contrôlée.

  • La rencontre avec Thierry Moisy

  • Il y a une quinzaine d'années, Thierry Moisy a repris la gestion de l'exploitation agricole familiale située à « La Racotterie », à Saint-Paterne-Racan, à la suite de ses parents. Produisant principalement des pommes et des céréales au départ, il a récemment décidé de se diversifier en intégrant de nouvelles cultures comme les noix, les poires et des légumes.

    Récemment, le producteur a démarré un magasin qui sera ouvert… sept jours sur sept et 24 heures sur 24. Ceci 'est possible grâce un système de distribution automatique par casiers avec un mode de paiement par carte bancaire. Dans un premier temps, les produits proposés seront des pommes et des jus de pommes.

Visite de courtoisie des conseillers départementaux au Pays de Racan
Visite de courtoisie des conseillers départementaux au Pays de Racan
Visite de courtoisie des conseillers départementaux au Pays de Racan

Après une matinée bien remplie et un bon déjeuner à base de produits locaux à l’Auberge de l’Escotais, c’est au château de la Roche-Racan, berceau du poète cher au cœur des habitants du territoire, que ces élus ont poursuivi leur découverte du Pays de Racan avec son côté un peu plus axé sur le tourisme.

  • Rencontre avec M. et Mme Lapeyre, propriétaires du château

Cet édifice, classé depuis 1947, fut construit au XVIIe siècle par le poète, sur un ancien château féodal. Les propriétaires, souhaitant faire découvrir cette région, viennent d’ouvrir 3 gîtes, dans les bâtiments de la ferme du château. Ce qu’ils souhaitent, c’est que leurs hôtes apprécient l’ensemble de ce qui fait le charme du territoire : ses paysages, ses monuments mais aussi ses produits locaux.

  • Poursuite du parcours touristique avec la Clarté-Dieu

Patrick et Julitta Moussette leur ont parlé avec passion de cette abbaye cistercienne du XIIIe siècle, classée depuis peu, et qu’ils restaurent avec amour depuis déjà quelques années.

  • Visite du gîte de la Chaponnerie, chez M. Didier Savard à Neuillé-Pont-Pierre.
Visite de courtoisie des conseillers départementaux au Pays de Racan
Visite de courtoisie des conseillers départementaux au Pays de Racan

Après toutes ces visites très enrichissantes, Jean-Pierre Gascher s’adressa à Jacky Orgeur en ces termes : « L’AVE est une chance pour ce territoire qu’elle met en valeur sous toutes ses formes. » Le président lui répondit : « L’association accompagne certains artisans et producteurs locaux lorsqu’ils adhèrent à l’AVE. De plus, ils doivent faire apparaître en toutes lettres sur leurs produits les termes « Pays de Racan ». Ils bénéficient alors des supports de communication de l’AVE en sachant que notre site reçoit environ 600 visites par jour. »

Avant que chacun ne reparte vers sa demeure, Jacky Orgeur leur rappela : « Cette année nous fêterons la dixième édition des « Journées en Pays de Racan ». Sur les deux jours, les 23 et 24 septembre prochains, au château de Fontenailles à Louestault, nous espérons atteindre les 6 000 visiteurs.»

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans économie locale
commenter cet article
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 08:09

La micro-entreprise « Dany-Services » a été créée le 16 janvier 2017. Elle propose une aide aux travaux en extérieur mais aussi en intérieur. Elle a reçu l’agrément « Services à la personne » ce qui permettra aux personnes qui utiliseront ses services de bénéficier d’une déduction de 50% du montant des factures établies sur leur impôt sur le revenu.

Une micro-entreprise voit le jour à Saint-Christophe-sur-le-Nais

Allons à la rencontre de ce micro-entrepreneur Christophorien, Dany Vivien. Comment vous est venue l’idée de créer votre micro-entreprise ?

« J’ai toujours travaillé dans le social auprès de jeunes ou d’adultes valides ou handicapés. J’ai fait des remplacements à l’ASSAD HAD. Il n’y a pas longtemps, je travaillais pour la Fondation d’Auteuil à La Bruère-sur-le-Loir. Quand l’établissement a fermé, on m’a proposé d’aller travailler à Saint-Pavace, au nord du Mans avec pour condition d’habiter à moins de 30 minutes pour pouvoir intervenir rapidement. Je ne souhaitais pas déménager, je n’ai donc pas accepté. J’ai trouvé un emploi à la Maison Familiale Rurale de Marigné-Laillé, mais elle a fermé aussi. Je reste dans le « réservoir » de l’ADPEI 72 et, régulièrement, j’assure des gardes de nuit à Coulaines et Château-du-Loir auprès d’adultes handicapés. J’ai 50 ans et je commence à fatiguer davantage quand j’enchaîne trois nuits de suite et qu’il faut que je fasse la route ensuite, les retours s’avèrent parfois difficiles. Voilà les raisons qui m’ont poussé à une reconversion. J’ai pensé qu’il y avait un créneau à prendre au niveau des services d’aide à la personne. C’est un service qui se développe de plus en plus en secteur rural pas forcément pour les personnes âgées mais aussi pour les familles qui n'ont pas le temps.Pour cela, j’ai suivi les formations de la Chambre des Métiers et j’ai fait de nombreuses démarches pour obtenir l’agrément qui permet aux personnes qui m’emploient de défalquer 50 %des sommes payées sur leur feuille d’impôt sur le revenu. »

Pourquoi avoir choisi ce genre d’activité ?

« Tout d’abord, je cherchais un emploi qui me permettrait de rester en contact avec les gens. Je dois dire que je sais faire beaucoup de travaux tant à l’extérieur de la maison qu’à l’intérieur. Rien ne me rebute : entretien de la maison, aide à la cuisine, aux courses, petits travaux de bricolage mais aussi jardinage, tonte, taille de haies,… »

Effectivement, si l’on vous écoute, vous êtes un homme providentiel. Avec l’allongement de la vie, les personnes étant appelées à rester plus longtemps chez elles, les services que vous proposez ne peuvent que recevoir leur approbation et les conforter dans leur souhait de conserver leur indépendance.

« Mon plaisir, c’est de rendre service par toutes les aides que je peux apporter physiquement mais aussi avec le relationnel qui se créera entre les personnes et moi. Je souhaite faire profiter les autres de mon savoir-faire et de mon savoir-être ! Au-delà de la prestation, l’humain reste au cœur de mon action.»

Mais, pour pouvoir rendre ces services très variés, il faut être équipé et cela représente un certain coût.

Oui, bien sûr. C’est pour cette raison que j’ai attendu un peu pour faire connaître mon activité parce que je me suis lancé dans quelques investissements. Je possédais déjà pas mal d’outillage car personnellement, je bricole et je jardine beaucoup. J’ai racheté un taille-haie plus puissant et un fourgon pour me déplacer en transportant mon matériel. Je suis équipé pour répondre favorablement et efficacement aux premières demandes. J’ai prévenu l’ADAPEI 72 de mon projet ce qui fait que je suis désormais disponible et prêt à faire tourner ma micro-entreprise. »

Dany est quelqu’un de sérieux, de volontaire et au contact facile, ce qu’il a prouvé dans ses emplois antérieurs. Autodidacte, il s’est formé et s’est enrichi professionnellement au contact des autres.Nous ne pouvons que lui souhaiter de trouver rapidement son essor.

Pratique :

Dany-Services 06 71 80 24 45 ; dany-services.fr

Tarifs : 16 € de l’heure sans matériel ou 20 € de l’heure avec son matériel.

Pour en savoir plus sur les prestations proposées par Dany-Services, cliquez sur le lien ci-dessous

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans économie locale
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages