Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 08:58
Exemple d'assiette gourmande

Exemple d'assiette gourmande

Comment manger autrement : de saison, bio, local, en circuits courts, équilibré, en produisant moins de déchets et en se faisant plaisir à prix constant ?

Tout simplement en participant au Défi Familles à Alimentation Positive !

Contexte du défi

Parce que nos choix alimentaires jouent un rôle essentiel dans notre santé et dans la protection de l’environnement, un nouveau défi gratuit est organisé en région Centre-Val de Loire de septembre 2017 à juin 2018. Il s’adresse à tous : seul, en colocation ou en couple, avec ou sans enfant.

Comment participer ?

Les foyers souhaitant y participer bénéficieront d’un accompagnement visant à introduire plus de produits bio et locaux dans leurs assiettes, tout en maîtrisant leurs budgets. Par équipes de 10 foyers, les familles se réuniront tout au long du défi dans la convivialité, pour partager plusieurs temps forts : événement de lancement (en septembre/octobre), visites de fermes bio, soirées jeux, atelier sur le gaspillage alimentaire, sur la diététique ou le jardinage écologique, et un événement de clôture avec une remise de prix aux familles participantes.

Qui porte le défi ?

Ce défi est porté par le Graine Centre-Val de Loire et 7 structures porteuses se répartissent les 6 départements. En Indre-et-Loire, 6 équipes (environ 60 familles) se constituent à Chambray-les-Tours, Chinon, Souvigné, Saint-Paterne-Racan et Chédigny. Elles seront suivies localement par 3 associations : la SEPANT (Société d'étude, de protection et d'aménagement de la nature en Touraine), la fédération Familles rurales et Couleurs sauvages.

Et, au final ?

Un suivi avec une analyse des achats alimentaires sera réalisé à l’aide des tickets de courses des participants, pendant 3 périodes de 2 semaines. Ce défi se base sur le progrès global des équipes, peu importe d’où on part, le principal étant de progresser ensemble !

À la clé, une alimentation plus saine et équilibrée, respectueuse de l’environnement, mais aussi des lots à gagner !

Ce défi a déjà été organisé dans différentes régions de France et a toujours connu un vif succès.

Contacts :

Familles rurales 37 : Laëtitia Danger : 02 47 39 37 51 ou laetitia.danger@famillesrurales37.org

SEPANT : 09 77 38 61 75 ou audrey.hennebert@sepant.fr

 

 

Remise des récompenses pour la métropole de Lyon (photos prises sur le Net)
Remise des récompenses pour la métropole de Lyon (photos prises sur le Net)

Remise des récompenses pour la métropole de Lyon (photos prises sur le Net)

Repost 0
13 juillet 2017 4 13 /07 /juillet /2017 09:08

Mardi soir se tenait à Villebourg, la réunion concernant le lancement de l’enquête publique sur les rivières Le Long et la Dême. Alex Tarbouriech, technicien chargé des rivières à la CCGCPR, menait cette rencontre en présence d’Eric Lapleau, vice-président en charge du développement durable et des rivières dans cette même communauté de communes et de Jean-Jacques Leclerc, commissaire-enquêteur, responsable de cette enquête publique qui aura lieu du 17 juillet au 16 août prochain. Ce fut l’occasion de présenter le programme d’aménagement de ces 2 cours d’eau. La CCGCPR assurera la maîtrise d’ouvrages. Toutes les communes traversées par l’une de ces deux rivières et dont les noms figurent sur l’affiche annonçant l’enquête publique, affiches placées en grand nombre à proximité des cours d’eau,  sont concernées par les travaux d’aménagement, ce qui représente 123 km à gérer. Alex, le technicien, aborda différents points : la qualité des 2 rivières avec la loi pour garantir leur bon état (article L-214-17 qui classe le Long et la Dême en liste 2), l’obligation de rendre transparents tous les ouvrages, le rétablissement de la continuité écologique, l’incidence des travaux sur la qualité de l’eau, la biodiversité… Il souligna l’importance de la concertation : « Nous informons le riverain pour son accord et les aménagements sont décidés avec le propriétaire. La rivière de l’Escotais récemment aménagée est un site vitrine qui fonctionne bien. » Quelques participants prirent alors la parole. Leurs questions étaient essentiellement axées sur la qualité de l’eau et les dernières analyses faites, sur la réapparition des poissons-chats et des perches, la suppression des vannes du lavoir de Villebourg. En réponse à ces interrogations, Alex Tarbouriech signala : « Je suis le référent pour la DDT et notamment la police de l’eau. J’aurais aimé faire cette info devant plus de monde mais, c’est au moment des travaux, que les propriétaires vont s’inquiéter. Je suis l’interface entre les riverains et les lois pour apporter des solutions techniques. » Jean-Jacques Leclerc, le commissaire-enquêteur, sera présent lors de ses permanences pour répondre à toute demande dans les délais de l’enquête : « On peut tout dire, je ne juge pas, j’analyse ce qui est dit en concertation et je donne mon avis ».

De gauche à droite : Éric Lapleau, Alex Tarbouriech et Jean-Jacques Leclerc

De gauche à droite : Éric Lapleau, Alex Tarbouriech et Jean-Jacques Leclerc

Coût des travaux :

Le coût représente 824 820 euros avec subventions de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne : près de 440 000 euros,

de la Région : 120 000 euros,

du département : 80 000 euros

 et de la fédération de pêche : 16 000 euros, le reste est pris en charge par la CCGCPR ou les riverains selon les cas.

Renseignements utiles :

Permanences du commissaire-enquêteur : lundi 17/07 à la mairie de Neuvy-Le-Roi de 10 h à 12 h et de 14 h à 15 h, le samedi 29/07 à la mairie de Marçon de 9 h à 12 h et le jour de clôture le 16/08 à la mairie de Neuvy-Le-Roi de 11 h à 12 h et de 14 h à 16 h. Un registre d’observations se trouvera dans chaque mairie concernée par cette enquête publique (voir en début d’article) sauf la commune de  Beaumont-sur-Dême. Contact commissaire-enquêteur au 06-63-36-27-43 ou « jj.leclerc@laposte.net »

Contact du technicien en charge des rivières à la CCGCPR (Communauté de Communes Gâtine et Choisille-Pays de Racan) : Alex Tarbouriech au 02-47-24-84-24 ou «  alex.tarbouriech.ccr@orange.fr »

Dossiers d’enquête publique consultables dans les mairies des communes concernées du 17/07 au 16/08

 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale environnement
commenter cet article
10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 20:16

Après avoir débarrassé et nettoyé le local situé à l’entrée de l’aire de loisirs de Saint-Christophe-sur-le-Nais, une équipe de jeunes encadrée par Emmanuelle Hocdé, adjointe, et Thierry Hervet-Garcia, conseiller municipal, a entrepris de repeindre ce local pour pouvoir se l’approprier. Ils se sont attelés à la tâche samedi dernier et ont ainsi rajeuni une bonne partie de l’extérieur du bâtiment.

Avec une autre séance de peinture, on peut penser que l’ensemble du local retrouvera une blancheur qui permettra de recevoir un graff réalisé avec l’aide d’un professionnel comme cela avait été annoncé au démarrage du projet.

Félicitations aux jeunes qui s’investissent ainsi en espérant que tous sauront désormais respecter ce lieu.

Un aperçu des jeunes et du travail réalisé
Un aperçu des jeunes et du travail réalisé
Un aperçu des jeunes et du travail réalisé

Un aperçu des jeunes et du travail réalisé

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale environnement
commenter cet article
10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 14:09

Mardi 4 juillet était organisé au siège de la Communauté de Communes Gâtine et Choisilles – Pays de Racan, en partenariat avec la Chambre de Métiers et de l’Artisanat d’Indre et Loire (CMA37), un point presse pour la présentation de l’opération des « Eco défis des commerçants et artisans » sur le territoire.

La Communauté de Communes a souhaité s’inscrire dans cette opération en partenariat avec la Chambre de Métiers et de l’Artisanat d’Indre et Loire (CMA37) afin de construire un lien privilégié avec les entreprises du territoire et mettre en avant les commerçants et artisans engagés dans le développement durable sur son territoire.

L’opération a été initiée par le service « Agenda 21 et développement durable ». La mise en œuvre de l’opération est assurée en collaboration entre les services « Agenda 21 et développement durable »,  « Commerce » et « Développement économique ».

Pour entrer dans l’opération, les entreprises doivent relever au moins trois défis (dont un « super-défi », défi plus difficile à mettre en œuvre). Une vingtaine de défis au total sont classés en 6 thématiques :

Prévention des déchets

Gestion des déchets

Maîtriser ses rejets

Maîtriser les Energies

Eco-produits

Transports.

Les défis restent abordables pour les entreprises : mise en place d’un tri sélectif, installation d’ampoules LED, limitation de la consommation en eau, utilisation de produits locaux… Des actions qui sont, la plupart du temps, mise en œuvre naturellement et quotidiennement par les artisans et commerçants.

L'opération des Eco-Défis a été proposée aux entreprises inscrites au répertoire des Métiers de la CMA37 et installées sur le territoire de la Communauté de Communes Gâtine et Choisilles - Pays de Racan qui représente 19 communes. Une attention particulière a été apportée aux métiers qui accueillent de la clientèle (79 entreprises). 32 entreprises au total ont décidé de se lancer dans l’opération afin d’être labellisées. L’opération « les Eco défis des commerçants et artisans » est organisée sur le territoire de Gâtine et Choisilles – Pays de Racan sur une période d’environ 8 mois, d’avril à novembre 2017. La labellisation des entreprises participantes aura lieu le mardi 7 novembre 2017 à 20 h au siège de la Communauté de Communes.

 

Les éco défis en chiffres :

12 communes sur 19 ont au moins une entreprise participante.

Le nombre moyen de défis mis en œuvre par les entreprises est 7.

Le plus de défis relevés par une seule entreprise : 13.

Les défis les plus choisis par les entreprises : tri sélectif, éclairage, consommation d’eau.

 

M. DOISEAU (2ème Vice-Président à la CMA37), Anne-Laure LE ROUX (Conseillère d’entreprises en environnement à la CMA37), Ophélie FALAIZE (Stagiaire à la CMA37), Eric LAPLEAU (Vice-Président à l’agenda 21), Baptiste MENNESSON (Chargé de mission Agenda 21), Stéphanie BELLANGER (Chargée de mission Développement économique) et Aurélie RICHARD (chargée Communication) ont participé à ce point presse. Sandrine DEBARRE et Arnaud DEROUBAIX, Responsables de l’entreprise « Graine de rêve » à St Christophe sur le Nais, une des 32 entreprises participantes, ont présenté leur motivation pour participer à ce dispositif. Mme DEBARRE a expliqué que l’opération est « gratuite et que cela ne prend pas de temps à mettre en œuvre. Il est facile de rentrer dans les éco défis. » L’entreprise qui mettait déjà en œuvre des actions éco responsables dans sa boutique précise que « cela ne coûte rien d’en faire un ou deux de plus ! ». L’entreprise souhaite relever quatre défis (réutiliser les chutes de tissus, utiliser un programmateur pour l’éclairage d’appoint de la vitrine, installer un mousseur sur le robinet des sanitaires, créer un point de collecte de déchets pour le grand public dans la boutique (piles, ampoules, cartouches d’encre…).

La CMA37 va prochainement mettre en ligne une carte google pour localiser les 32 entreprises participantes du territoire avec la liste des défis relevés. L’opération est financée par une subvention européenne LEADER.

Baptiste Mennesson

Agenda 21 et développement durable 0247298104 - 0647298449

Les participants au point presse

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans environnement
commenter cet article
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 13:47

La Communauté de Communes de Gâtine et Choisilles – Pays de Racan va entreprendre la réalisation de travaux pluriannuels de restauration et d’entretien des cours d’eau des bassins versant du Long et de la Dême. Ce programme de travaux, d’une durée de cinq ans, est issu de l’étude préalable réalisée en 2013 par le cabinet Hydro Concept  et remis à jour par le technicien de rivières en 2015. Le plus souvent,  ces travaux sont situés sur des terrains appartenant à des propriétaires privés et peuvent faire l’objet de subventions publiques. De ce fait ces travaux nécessitent une déclaration d’Intérêt général (DIG) et une autorisation au titre de la loi sur l’eau. Tous les riverains des rivières sont automatiquement inscrits dans la DIG. Cette inscription permettra en cas de travaux de bénéficier d’une aide publique. Ce dossier d’un intérêt général est donc soumis à la consultation des citoyens.  Que vous soyez riverain ou non, vous êtes également concerné. La qualité de l’eau relève de l’intérêt général.

Alex Tarbouriech, technicien pour les rivières, tient à rassurer les riverains : « Avant de commencer des travaux, je rencontrerai les riverains concernés. Il y aura toujours une concertation et rien ne sera fait sans leur accord. Dans la mesure du possible, toutes les demandes seront prises en compte. Les travaux qui ont été réalisés sur l’Escotais pourront servir de vitrine pour expliquer le bien-fondé de ces aménagements. L’enjeu majeur est d’arriver à une bonne oxygénation des cours d’eau de manière à ce qu’il puisse y avoir une auto épuration. Vous savez, auprès du pont situé à côté de la boulangerie de Saint-Paterne, on a aperçu une frayère à truites. Il y a longtemps que ce n’était pas arrivé !»

Contrairement à l’Escotais, le Long et la Dême sont en bon état et les travaux vont permettre d’en parfaire et faciliter l’entretien.

Effectivement du  17 juillet au 16 août le dossier sera consultable dans les mairies concernées par le projet (2 en Sarthe et 9 en Indre-et-Loire) et pour être le plus transparent possible une réunion publique aura lieu le 11 juillet 2017 de 18h à 20h,  à Villebourg (37). C’est notamment pour informer les gens de cette réunion  publique, que la COM COM souhaite une parution d’un article, et également rappeler que maintenir une bonne qualité de nos cours d’eau est essentielle. La réunion est bien sûr ouverte à tout le monde et tous ceux qui se sentent concernés par la qualité des eaux de nos rivières peuvent consulter le dossier dans les mairies de : Beaumont-Louestault, Bueil-en-Touraine, Chemillé-sur-Dême, Épeigné-sur-Dême, La Ferrière, Les Hermites, Marray, Neuvy-le-Roi (siège de l’enquête) et Villebourg pour le 37, Dissay-sous-Courcillon et Marçon pour le 72.

Vos observations pourront être adressées par courrier au commissaire-enquêteur, M. Jean-Jacques LECLERC, dans les mairies précitées.

 

Permanences du commissaire-enquêteur :

en mairie de Neuvy-le-Roi

Lundi 17 juillet de 10 h à 12 h et de 14 h à 15 h et le mercredi 16 août de 11 h à 12 h et de 14 h à 16 h

En mairie de Marçon

Samedi 29 juillet de 9 h à 12 h.

Pout tout renseignement :

Alex Tarbouriech, alextarbouriech.ccr@orange.fr

Repost 0
27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 07:30

Après l’immense succès rencontré l’an dernier pour fêter ses 10 ans, l’association Bouge ton bled, initiatrice de ce festival, avait misé sur sa notoriété certaine pour offrir une affiche alléchante à ses fidèles festivaliers.

Tout a commencé dans l’après-midi avec différentes animations en direction des enfants : sculptures sur ballons, maquillages, jeux divers, le tout sur le thème choisi cette année : la mer. Le bleu était donc la couleur dominante sur le terrain avec de multiples décors rappelant le farniente sur la plage, les bateaux, le sable et même quelques palmiers. On pouvait croiser des pirates heureusement assez pacifiques.

Couleur dominante, le bleu...et animations pour tous les âges !
Couleur dominante, le bleu...et animations pour tous les âges !
Couleur dominante, le bleu...et animations pour tous les âges !
Couleur dominante, le bleu...et animations pour tous les âges !

Couleur dominante, le bleu...et animations pour tous les âges !

Pour l’occasion, le vieux bus qui abrite la banque, recouvert d’une peinture bleue, était transformé en sous-marin et les « banquiers » distribuaient la monnaie locale, « les paterns » contre des euros, à travers les hublots. Et, pour être reconnus, tous les bénévoles avaient revêtu un tee-shirt bleu.

Une banque originale pour s'équiper en monnaie locale "les paterns"

Une banque originale pour s'équiper en monnaie locale "les paterns"

À partir de 19 heures, le groupe, les Sunvizors, entra sur la scène côté piscine pour un premier concert empruntant à la soul et au trip hop. Ce reggae était porté par une chanteuse dotée d’une authentique personnalité, à la voix à la fois rocailleuse et douce.

Sunvizors a ouvert la soirée avec le premier concert sur la scène côté piscine.

Sunvizors a ouvert la soirée avec le premier concert sur la scène côté piscine.

Puis, La Yegros, prit possession de la scène côté rivière et les festivaliers se déplacèrent pour écouter cette « Reine de la Nu Cumbia », à la musique fougueuse et éclectique.

La Yegros a ramené le public devant la scène côté rivière
La Yegros a ramené le public devant la scène côté rivière

La Yegros a ramené le public devant la scène côté rivière

Pendant que les premiers concerts débutaient, la file d’attente à l’extérieur du site s’allongeait. Vers 20 h 30, elle atteignait la caserne des pompiers. La plupart des festivaliers étaient déjà munis de leurs billets d’entrée mais il était encore possible de s’en procurer à l’entrée.

Pour éviter tout incident, l’entrée sur le site avait été fortement sécurisée. Après accord de la préfecture, tous les accès routiers étaient bouclés à proximité et des déviations avaient été mises en place. Un contrôle des sacs était effectué par des agents de sécurité. En pénétrant sur le site, c’est l’ambiance festive et bon enfant qui pouvait frapper le public. Comme les années passées, même si les festivaliers les plus nombreux sont plutôt jeunes, toutes les tranches d’âge étaient présentes sur le terrain. La météo très clémente permettait de s’asseoir sur l’herbe pour discuter tout en écoutant la musique, se désaltérant avec les produits de la buvette ou se restaurant avec les différentes préparations effectuées par les bénévoles.

La météo clémente permettait de profiter au maximum de la soirée entre amis.

La météo clémente permettait de profiter au maximum de la soirée entre amis.

Au fur et à mesure que la nuit avançait, le public devenait de plus en plus nombreux, les meilleurs groupes se produisant en fin de soirée. Les groupes se succédèrent ainsi jusque vers 2 h du matin avec Deluxe, Puppetmastaz, Scratchophone orchestra, Tambour Battant et Mystery Chord.

Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.
Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.
Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.
Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.
Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.
Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.
Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.
Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.
Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.

Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.

Un jeune couple, avec deux enfants en bas âge, confiait : « Comme nous sommes nouveaux sur le secteur, c’est la première fois que nous assistons à ce festival. Nous sommes arrivés dans l’après-midi avec nos deux enfants. Ils ont été très heureux. Quant à nous, nous sommes vraiment surpris de l’ampleur et de la qualité de cette manifestation. Nous avons été impressionnés par la quantité de personnes présentes quand nous sommes partis vers 22 h 30. Un grand bravo aux organisateurs. Tout était parfait ! »

Ce jugement suffit pour résumer cette 11ème édition. Une nouvelle fois, le pari d’amener la culture à la campagne a été atteint. Rendez-vous en juin 2018 pour la 12ème édition.

5700 festivaliers étaient là pour applaudir les groupes musicaux.
5700 festivaliers étaient là pour applaudir les groupes musicaux.
5700 festivaliers étaient là pour applaudir les groupes musicaux.

5700 festivaliers étaient là pour applaudir les groupes musicaux.

Le festival en chiffres :

De 20 à 30 bénévoles chaque jour pour préparer le site et créer les décors durant la semaine précédant le festival.

Le jour du festival : 180 bénévoles revêtus de leur tee-shirt bleu et 5700 festivaliers sur la soirée !

Repost 0
26 juin 2017 1 26 /06 /juin /2017 14:50

Une journée festive en Gâtine et Pays de Racan est prévue le samedi 8 juillet sur Semblançay, à l’espace naturel sensible des Rouchoux et à Chemillé-sur-Dême, avec une randonnée, un pique-nique et une soirée blanche.

 

À Semblançay, de 14 h à 18 h, vous pourrez participer à la fête de l’environnement en observant la faune et la flore présentes sur cet espace, grâce aux allées et parcours pédagogiques installés sur le site. Vous y trouverez des stands et ateliers pour découvrir la biodiversité. Il vous sera possible de vous initier à la marche nordique. Après ces différentes activités, vous pourrez assister à une présentation de l’écologie du site et à deux animations familiales.

 

À Chemillé-sur-Dême, à partir de 17 h, lancement de la Journée découverte en Pays de Racan 1 avec au programme : une randonnée autour de Chemillé avec l’association de randonneurs UCTSPC entre 17 et 19 h. Ensuite aura lieu un pique-nique champêtre (uniquement sur réservation et avec une petite participation financière) qui sera suivi d’une « soirée blanche » à 20 h.

 

Au cours de cette soirée blanche, un spectacle vous sera offert par la Compagnie La Flambée : Poudre. De beaux costumes entraînent le public au 18e siècle où, en buvant un chocolat, les comtes, duchesses, marquises et autres nobles et valets attendent Madame de la Bataille qui n’arrive pas…et ce qui arrive, c’est la Révolution ! Le spectacle est un montage de textes et d’écriture de plateau d’après Jean-Luc Lagarve, Victor Hugo, Marivaux et Jean Genet.

Un spectacle basé sur la bonne humeur pour une soirée détente au pays de Racan.

Pratique

Pour la fête de l’environnement contacter : Jonathan Tessier (CCGCPR) environnement au 02 47 29 81 06

Pour la journée découverte en Pays de Racan contacter : Maxime Guinard au 02 47 24 84 24 ou 07 84 42 03 63 (CCGCPR) tourisme.

Repost 0
25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 09:09
Repost 0
Published by ROYER Monique - dans informations environnement
commenter cet article
10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 09:01

Samedi 03 juin, de 14h à 18h, s’est tenu l’événement « Autour du jardin » à l’EHPAD Croix Papillon à Saint-Christophe-sur-le-Nais. Il était organisé par la Communauté de Communes Gâtine et Choisilles-Pays de Racan (Services : Agenda 21, RAM et Dispositif jeunesse) en partenariat avec l’EHPAD.

Malgré la météo pluvieuse, 200 visiteurs environ ont participé aux ateliers intergénérationnels : vannerie, fabrication d’hôtel à insectes, jeux géants en bois et jardiner au naturel.…

M. Boigard, vice président à l’environnement au conseil départemental d’Indre-et-Loire, Mme Dupuis, conseillère départementale, Mme Lemaire, vice présidente à l’enfance, jeunesse et personnes âgées de la CC Gâtine et Choisilles-Pays de Racan et maire de la Communes de St Christophe sur le Nais et Mme Hiebel, directrice par intérim de l’EHPAD, sont intervenus avant le goûter terroir offert à tous les participants : desserts concoctés par l'EHPAD et jus de pommes.

Les comédiens posent auprès de quelques personnalités

Les comédiens posent auprès de quelques personnalités

Deux comédiens de la compagnie Pile Poil, déguisés en fraise et en abeille géantes, ont expliqué l’importance et le rôle des abeilles dans la nature.

L’événement, labellisé événement éco responsable par la Région Centre-Val de Loire (niveau 2, niveau le plus élevé et le plus exigeant), figurait dans le programme officiel de la Semaine Européenne du Développement durable, géré par le Ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer. Seulement deux événements étaient inscrits en Indre-et-Loire pour cette semaine.

Ainsi, de nombreuses actions « développement durable » ont été mises en place pour cet événement :

- une communication (affiche et flyer) en papier 100% recyclé,
- une importante communication dématérialisée pour limiter la production de déchets,
- tri des déchets le plus complet possible sur le site de la manifestation (verre, OM, recyclable, compostable et bouchons au profit de l'association bouchons d'amour),
- incitation à la mobilité douce pour venir à l'événement (à pied, vélo ou co-voiturage...)

- des produits locaux et bios proposés durant l'événement

 

Repost 0
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 17:44

Il y a déjà deux ans que nous avions présenté Drine de C., la décoratrice et Arnaud, le photographe, dans leur boutique « Graine de rêve » ouverte sur la place Jehan d’Alluye, cœur du village de Saint-Christophe-sur-le-Nais. À chacune de nos rencontres, Drine de C. ne cesse de rappeler : « J’adore cette place avec sa végétation, les contrastes de couleurs. Chaque jour, lorsque j’ouvre mes fenêtres, je remercie de tout mon cœur la municipalité qui est à l’origine de cette transformation. C’est aussi pour cela que le projet que nous portons en ce moment, Arnaud et moi, a émergé. Il faut que je vous le présente ! »

Drine de C. ouvre alors un grand carton à dessins rempli d’esquisses, de photos, de motifs de décoration qui donnent une idée assez concrète de l’esprit dans lequel ils souhaitent mener la restauration de l’immeuble qui leur appartient désormais au 1 rue du Val Joyeux et qui comprend l’ancienne épicerie et le petit local attenant sur la place centrale. Drine de C. montre la planche concernant la façade du commerce : « Ce dessin représente l’aspect futur de notre commerce. Nous voulons recréer une ambiance de commerce ancien tant à l’extérieur avec cette couleur d’un vert assez foncé et à l’intérieur avec des présentoirs et étagères en bois. Comme nous sommes contraints de respecter les normes d’accessibilité, nous allons créer un perron avec d’un côté une rampe d’accès pour handicapés et de l’autre côté des marches, l’ensemble bordé par une grille en fer forgé qui sera réalisée par mon fils tout comme l’enseigne que nous poserons à l’angle de la boutique. Et, comme vous pouvez le constater, pour meubler le grand vide sur la façade, à gauche des ouvertures, nous installerons une belle horloge. Mais, je tiens d’ores et déjà à rassurer les riverains : elle ne sonnera pas ! »

Le projet tel qu'il se présente à l'extérieur : la façade de l'épicerie seule et avec la future "Graine de rêve" à côté
Le projet tel qu'il se présente à l'extérieur : la façade de l'épicerie seule et avec la future "Graine de rêve" à côté

Le projet tel qu'il se présente à l'extérieur : la façade de l'épicerie seule et avec la future "Graine de rêve" à côté

Depuis combien de temps travaillez-vous à ce projet ?

« Il a déjà deux ou trois ans que nous y pensions mais il nous a fallu dix mois pour le mûrir, rechercher de la documentation, choisir ce qui nous semblait le mieux pour l’intégrer dans le cadre de la place. Et puis, nous avions malgré tout quelques contraintes personnelles. Il fallait que ce projet qui nous tenait à cœur, entre dans notre budget. Nous avons tout chiffré au centime près pour que notre rêve devienne réalité. Cela nous demande beaucoup de travail mais au moins, on se fait plaisir !»

Avez-vous fait appel à un architecte ou à un maître d’œuvre ?

« Non, nous avons utilisé nos compétences personnelles qui sont complémentaires tant dans la vie privée que dans la vie professionnelle. Arnaud pour ce qui est des différents travaux et moi, avec ma formation d’architecte d’intérieur et de décoratrice pour les aménagements intérieurs des logements et des boutiques. Nous attendons notre rendez-vous avec l’architecte des bâtiments de France.»

Utiliserez-vous aussi le petit local attenant à l’épicerie ?

« Oui, bien sûr. C’est là que j’installerai ma nouvelle « Graine de rêve ».

Le bâtiment actuel

Le bâtiment actuel

Mais alors, que deviendra ce local que vous occupez actuellement ?

« J’espère pouvoir le louer. Si nous recréons de la vie autour de la place, nous pouvons penser qu’elle deviendra attractive et attirera ainsi de nouvelles personnes prêtes à s’investir.»

En écoutant Drine de C. nous parler de leur projet, on est impressionné par l’enthousiasme qui l’habite et la chaleur de ses propos. Leur but n’est pas de rouvrir une simple épicerie comme tant d’autres, sans personnalité ni chaleur humaine. Elle veut que les personnes qui viendront là s’y sentent bien, y trouvent un cadre apaisant, loin de l’anonymat des grandes surfaces. Les circuits courts seront favorisés car elle souhaite pour les produits frais comme les fruits et les légumes par exemple, faire travailler les producteurs locaux. Aussi, selon les saisons, le choix des produits sera forcément différent ! Les produits reconnus néfastes pour la santé seront bannis de son magasin mais, elle envisage de mettre en place ponctuellement des séances de dégustation pour faire redécouvrir le goût des produits authentiques et la manière de les préparer, gâteaux et pâte à tartiner entre autre. Là-dessus, elle confie : « Plus jeunes, nous avions chacun un rêve : Arnaud souhaitait travailler dans une papeterie et moi, dans une pâtisserie. Aussi, vous pouvez être sûrs que dans notre magasin, nous aurons un rayon papeterie et un rayon gâteaux. Et, comme nous adorons le fromage, à côté de la caisse, nous mettrons un petit rayon de fromages à la coupe. »

Ce beau projet comprend aussi une autre facette : la création d’un espace salon de thé et restauration rapide dans la partie située à gauche de l’entrée. Aux beaux jours, cet espace prendrait une extension sur une terrasse située à l’extérieur devant le bâtiment. « Madame le Maire ne semblait pas défavorable au projet mais nous attendons l’avis du conseil municipal. »

Des idées sympathiques pour faire vivre ce projet foisonnent. Drine de C. et Arnaud y mettent beaucoup de cœur. Ils veulent avant tout créer une dynamique dans le centre du bourg, une dynamique sans excès, juste une joie de vivre dans le village, en recréant du lien entre les habitants et en multipliant les services qu’ils pourront leur rendre.

Si tout suit un cours normal, le projet devrait voir son aboutissement d’ici un an et demi. En attendant, divers services sont déjà en place dans l’actuelle boutique de « Graine de rêves » : récupération des cartouches d’encre, des bouchons de bouteilles plastiques, des ampoules à économie d’énergie, des piles.

D’autres services sont en projet !

Espérons que ce bel enthousiasme rencontrera un avis favorable de tous les Christophoriens et des élus concernés par le développement du tourisme sur ce territoire élargi de Racan à Gâtine-Choisilles. Bon courage à Drine de C. et à Arnaud pour la poursuite de leurs travaux.

Un petit air de village d'artisans d'art dans lesquels on aime flâner
Un petit air de village d'artisans d'art dans lesquels on aime flâner

Un petit air de village d'artisans d'art dans lesquels on aime flâner

Vous pouvez suivre « Graine de rêve » sur son site et sa page Facebook : graine de rêve .net

Ouverture de la boutique : du mardi au vendredi de 14 h à 19 h

Contact : 06 98 18 01 58 ou grainedereve@laposte.net

Avant-après, appréciez la différence !

Avant-après, appréciez la différence !

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages