Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mai 2019 7 05 /05 /mai /2019 12:54

L’association Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais a le plaisir de vous convier à sa traditionnelle randonnée de printemps qui aura lieu cette année le dimanche 26 mai.

Poursuivant nos visites des villages et petites villes se trouvant à la périphérie du Pays de Racan, nous découvrirons cette année le bourg de Marçon.

Le rendez-vous est fixé à 9 heures, à Marçon, au petit parking de l'Aumônerie situé derrière l'église. Covoiturage possible au départ de Saint-Christophe, place d'Alluye à 8h30, en appelant le 02 47 29 33 18.

 

La cantine Le Corbusier, l'église et le lac des Varennes sont au programme de la matinée
La cantine Le Corbusier, l'église et le lac des Varennes sont au programme de la matinée
La cantine Le Corbusier, l'église et le lac des Varennes sont au programme de la matinée

La cantine Le Corbusier, l'église et le lac des Varennes sont au programme de la matinée

Au programme de la matinée :

Visites de la cantine Le Corbusier-Wogensky et de l'église Notre Dame.

Circuit pédestre dans le bourg de Marçon, en empruntant « les Rottes ».

Tour extérieur du parc du château et visite-dégustation à la cave de la Roche bleue (Coteaux du Loir et Jasnières).

Ces visites, gratuites, ouvertes à tous, sont organisées en partenariat avec l’association Marçon Hier et Aujourd'hui. Une participation de trois euros par personne sera demandée pour la visite-dégustation de la cave. Si la météo est favorable, la matinée s'achèvera par un pique-nique tiré du sac à l'aire de loisirs du lac des Varennes.

Pour tout renseignement : 02 47 29 33 18

Partager cet article

Repost0
19 mars 2019 2 19 /03 /mars /2019 17:31

Samedi, à l’occasion de la Journée Internationale des forêts (JIF), de nombreuses animations étaient proposées dans la forêt de Bercé, forêt dite d’exception depuis l’année 2017. Après le succès rencontré l’an passé lors de JIF, les organisateurs ont décidé de reconduire des manifestations sur le site de la forêt.

Nous avions décidé de participer à l’une de ces animations le samedi après-midi au départ du rond de la croix Marconnay. C’est Yves Gouchet, ancien forestier ONF, écrivain et passionné d’archéologie et de forêts, qui animait l’atelier que, comme une vingtaine de personnes, nous avions choisi, « À la recherche d’indices archéologiques ».

Après avoir commenté les panneaux installés à cet endroit il présenta des cartes de la forêt pour expliquer un peu son histoire.

Ainsi, une carte de 1706 nous apprend que la forêt n’était alors pas percée, ce qui signifie qu’il n’y avait pas de routes à l’intérieur. Sur la carte Cassini, c’était sensiblement pareil, mais la route St Vincent-du-Lorouer – Château-du-Loir et la route de Lavernat apparaissent. En 1780, on voit apparaître de nouveaux chemins…

Au néolithique, on constate un très fort boisement mais, avec l’augmentation de la population, les plateaux vont être de plus en plus défrichés. Recouverts de limon, ils offrent de bonnes terres pour les cultures, les pâturages. La présence de nombreuses mares est aussi un atout. D’après Yves Gouchet, on en dénombre 365 dans la forêt.

Sur un ferrier, à la recherche du mâchefer
Sur un ferrier, à la recherche du mâchefer

Sur un ferrier, à la recherche du mâchefer

Entre 400 av JC et 50 ap JC, le fer fut exploité dans la forêt de Bercé. Sur de nombreux sites, on retrouve des ferriers, endroits où restent de nombreux déchets de mâchefer datant de cette époque ainsi que des trous d’eau. Pourquoi du fer en forêt de Bercé ? Sur les plateaux, un grès ferrugineux s’est formé dans le limon au niveau de l’argile ce qui a créé une couche très dure, la tourte, infranchissable pour les racines des arbres.

L'ancien emplacement de la Croix Marconnay que l'on délimite mieux avec la photo prise par Yves Gouchet
L'ancien emplacement de la Croix Marconnay que l'on délimite mieux avec la photo prise par Yves Gouchet

L'ancien emplacement de la Croix Marconnay que l'on délimite mieux avec la photo prise par Yves Gouchet

Toutes ces informations données, nous allons « lire » le paysage de la forêt en commençant par l’emplacement antérieur du rond de la croix Marconnay, un peu plus à l’intérieur de la forêt. L’endroit est bien délimité par des fossés. Il fut déplacé à son emplacement actuel en 1843, pour faciliter les déplacements lors des chasses à courre.

À l’époque où de nombreuses fermes étaient présentes dans la forêt, le fermier devait entretenir le fossé qui bordait son terrain. Il récupérait la terre et pouvait garder le bois des arbres abattus situés à une « sabotée » du fossé.

Grâce à de nombreuses prises de vues faites grâce au LIDAR, sorte de scanner aérien, on peut retrouver les traces des fossés, des chemins, des anciens camps, de toute l’archéologie ancienne de la forêt. C’est assez spectaculaire !

On aperçoit les traces de fossés
On aperçoit les traces de fossés

On aperçoit les traces de fossés

Lors de notre balade autour du point de départ, nous avons pu mieux comprendre les différents marquages sur les arbres. Ainsi, un triangle jaune orangé nous indique que tel ou tel arbre est à conserver pour la biodiversité car il sert de refuge à certains animaux.

Exemples d'arbres à conserver pour la biodiversité
Exemples d'arbres à conserver pour la biodiversité

Exemples d'arbres à conserver pour la biodiversité

Yves Gouchet nous a conduits vers une mare, bien ronde, qui aurait été formée dans la nuit du 13 au 14 avril 1943, lorsque 2 Lancaster auraient lâché 2 bombes sur Bercé.

Mare formée suite au bombardement de 1943

Mare formée suite au bombardement de 1943

Nous avons vu d’autres mares de grande taille qui étaient pour l’une un trou d’exploitation et pour l’autre, une mare artificielle ayant servi au départ pour l’extraction du minerai de fer et qui a été agrandie par les chasseurs.

Des mares creusées par l'homme
Des mares creusées par l'homme

Des mares creusées par l'homme

Dans ce secteur, se trouve le remplaçant du chêne Boppe, le chêne Lorne, chêne d’avenir, âgé de 220 ans. 

Le chêne Lorne

En retournant vers le rond de la croix Marconnay, Yves Gouchet nous a fait remarquer une sorte de fossé un peu large qui était autrefois un chemin emprunté par les charrettes chargées. Il y avait deux passages en parallèle, un pour la descente des charrettes et l’autre pour la montée.

Un ancien chemin utilisé par les charrettes, l'autre se devine au-dessus

Un ancien chemin utilisé par les charrettes, l'autre se devine au-dessus

C’est grâce à toutes ces précisions et observations sur le terrain que nous pourrons désormais mieux comprendre cette belle forêt de Bercé !

On s'exerce à trouver l'âge approximatif de la parcelle par la mesure de la circonférence d'un arbre à 1,30 m du sol
On s'exerce à trouver l'âge approximatif de la parcelle par la mesure de la circonférence d'un arbre à 1,30 m du sol

On s'exerce à trouver l'âge approximatif de la parcelle par la mesure de la circonférence d'un arbre à 1,30 m du sol

Partager cet article

Repost0
14 février 2019 4 14 /02 /février /2019 10:43

Programme complet disponible dans les mairies et les commerces locaux !

Partager cet article

Repost0
8 février 2019 5 08 /02 /février /2019 09:16

 

Partager cet article

Repost0
21 janvier 2019 1 21 /01 /janvier /2019 15:50

L’assemblée générale de la société s’est tenue samedi dernier dans la salle socioculturelle Le Foyer, devant une quarantaine de pêcheurs en présence de Catherine Lemaire, maire de la commune et de Jean-Pierre poupée, maire de Saint-Paterne-Racan ainsi que du conseiller général honoraire, Henri Zamarlik. Après la lecture du rapport moral et la présentation du bilan financier, ces deux bilans ont été soumis au vote et adoptés à l’unanimité par l’assemblée.

On note la présence de Catherine Lemaire et de Jean-Pierre Poupée dans l'assistance
On note la présence de Catherine Lemaire et de Jean-Pierre Poupée dans l'assistance

On note la présence de Catherine Lemaire et de Jean-Pierre Poupée dans l'assistance

Le président, Christian Madieu, remercia l’ensemble des entités qui soutiennent l’association, qu’elles soient publiques ou privées.

En 2018, l’AAPPMA a procédé à des déversements de truites fario avant l’ouverture de la pêche en première catégorie. Pour valoriser les travaux entamés depuis 2016 sur l’Escotais et, malgré la baisse du nombre de cartes vendues en 2018, le GIH a investi dans des vairons et des truitelles qui ont été introduits sur des secteurs mis en réserve afin de faciliter leur acclimatation. La  Fédération de Pêche d’Indre-et-Loire a participé au financement des truitelles.

Les membres du bureau : de g. à d. : Patrick Layreau, trésorier, Christian Madieu, président, Thomas Gisselbrecht , secrétaire

Les membres du bureau : de g. à d. : Patrick Layreau, trésorier, Christian Madieu, président, Thomas Gisselbrecht , secrétaire

Malgré les démarches répétées de la société sur l’évolution de la règlementation de la pêche sur le plan d’eau de Neuvy-le-Roi, la pêche n’y sera autorisée que du 1er mai au 13 octobre 2019. Des truites y seront lâchées et de nombreux poissons blancs sont déjà présents dans le plan d’eau. Une « Journée Pêche pour tous » y aura lieu le 14 septembre prochain. « La carte de pêche sera offerte au pêcheur occasionnel pour la journée » précisa le président.

La fête de la pêche aura lieu le dimanche 2 juin 2019, et pourra-t-on battre le record de 2018 qui aura vu 174 pêcheurs venus en découdre avec les truites ?

En 2019, la société maintient et amplifie son effort de soutien au repeuplement des zones propices à la reproduction en prévoyant un achat de 5000 vairons et 4000 truitelles. N’oubliez pas l’ouverture de la pêche à la truite en 1ère catégorie, le 9 mars prochain, avec deux déversements de truites sur l’année.

À savoir

La société compte 312 adhérents dont 81 jeunes de moins de 18 ans.

11 femmes ont été récompensées pour avoir acheté leur carte de pêche sur cette AAPPMA.

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2019 7 20 /01 /janvier /2019 10:01
Les lauréats 2018

Les lauréats 2018

1er prix – Bernadette Boulesteix

2e prix – Suzanne Lemaire

3e prix – Lucienne Anquetil

4e prix – Jacky Orgeur

5e prix – Madeleine Tissier

Ex-æquo – Annick Bodier, Jacqueline Bodier, Nicole Brossay, Jeanine Cousin, Philippe Couton, Monique Dauphin, Claudette Félicier, Dany Houdayer et Colette Saulay.

Félicitations à toutes ces personnes qui  œuvrent pour rendre leur village accueillant. Les premiers ont reçu une belle composition florale et tous ont eu un bon pour acheter de quoi renouveler le fleurissement en 2019.

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2018 3 12 /12 /décembre /2018 16:45

Il y a bien longtemps que l’aménagement de la place de la République a été évoqué au niveau de la municipalité de Saint-Paterne-Racan. En effet, si l’on consulte les différentes délibérations municipales, on constate que l’enfouissement des réseaux EDF et France Télécom remontent à 2006 et l’enfouissement de l’éclairage public fut concrétisé en 2010.

Depuis cette date, l’idée de repenser complètement la place fit petit à petit son chemin et, après une consultation le 16 décembre 2015 avec les commerçants, en 2016, une première réunion eut lieu avec l’ADAC 37 (agence départementale d’aide aux collectivités locales) pour travailler sur un projet.

Monsieur le Maire relate les difficultés rencontrées avant de pouvoir concrétiser le projet. « Nous avons pu signer avec le bureau d’études DCI, le 2 juillet 2016. Suite à cela, nous avons organisé plusieurs réunions publiques pour présenter les différentes esquisses soumises par la maîtrise d’œuvre. Pour finaliser notre choix, nous avons dû parlementer avec l’architecte des bâtiments de France qui nous a fait modifier certains aménagements. Par exemple, il ne fallait plus de parking devant l’église. Nous avons quand même réussi à obtenir l’autorisation de placer quelques places « arrêt minutes » pour que les habitants puissent faire leurs courses. De plus, il exigeait que tous les parkings soient situés au sud de la place. Il a fallu aussi discuter avec le département car deux routes départementales passent sur cette place. Fort heureusement, les différents problèmes ont pu être réglés et le projet définitif retenu. »

La CCGC-PR ayant la compétence voirie, le dossier lui a été transféré le 14 février 2018, et l’entreprise Colas fut retenue pour ces travaux.  Avant le début des travaux, des réunions ont été organisées avec les commerçants du marché hebdomadaire du jeudi, marché transféré actuellement sur le parking de la salle des fêtes (le 17 novembre 2017), avec les habitants pour la présentation des esquisses (septembre 2016).

Travaux de réfection du réseau d'eau potable
Travaux de réfection du réseau d'eau potable
Travaux de réfection du réseau d'eau potable
Travaux de réfection du réseau d'eau potable
Travaux de réfection du réseau d'eau potable
Travaux de réfection du réseau d'eau potable

Travaux de réfection du réseau d'eau potable

Jean-Pierre Poupée poursuit : « Nous avons reçu le permis d’aménager le 30 mars 2018 et, nous avons pu débuter les travaux en septembre dernier avec la remise à neuf des canalisations d’eau potable avec le Sivom. Tous les branchements des particuliers seront désormais accessibles à l’extérieur des propriétés. C’est ce que les entreprises du secteur accréditées par le Sivom sont en train de réaliser. Profitant des tranchées, nous avons posé la question par rapport à l’arrivée de la fibre. Il semble que l’enfouissement soit suffisant. Dès que ces travaux seront achevés, l’aménagement proprement dit de la place pourra débuter. Et, à moins de période hivernale gênant les travaux, la place devrait être achevée en mai ou juin 2019.»

Au niveau éclairage public, les lampadaires ne seront pas changés car ils l’ont été il y a peu, mais de nouvelles lampes les équiperont. Il y aura aussi des éclairages au sol à proximité des espaces verts. Cette partie de l’aménagement est en dehors du marché. Et, pour terminer, Monsieur le Maire, pensant à ses administrés, ajouta : « L’ensemble des élus est bien conscient de la gêne occasionnée pendant ces travaux tant pour les commerçants que pour les riverains qui se trouvent privés de parking. Mais, c’est le prix à payer si l’on veut que notre centre bourg ait un aspect plus accueillant ! Il y a longtemps qu’on en parlait, nous avions dit que nous le ferions pendant notre mandat. Ce n’est pas facile, il a fallu du temps et de l’énergie pour mener à bien le projet. Personnellement, j’espère que tous les usagers y trouveront des satisfactions lorsque tout sera fini.»

Jean-Pierre Poupée présente le plan d'aménagement de la place.

Jean-Pierre Poupée présente le plan d'aménagement de la place.

L’aménagement en chiffres HT

Réfection des canalisations : 200 000 €

Aménagement de la place : 600 000 €

Éclairage public : 40 000 €

Les subventions espérées sur l’aménagement de la place

Elles devraient se situer autour de 40% du montant des travaux et venir de la Région, du Département, de la DETR (dotation équipement des territoires ruraux).

Pour l’éclairage public, une subvention du SIEIL (syndicat intercommunal d’électrification d’Indre-et-Loire) de 30%  est attendue.

 

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2018 3 14 /11 /novembre /2018 09:37

 

 

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2018 5 12 /10 /octobre /2018 14:47
Les randonneurs prêts pour leur marche hebdomadaire

Les randonneurs prêts pour leur marche hebdomadaire

Depuis le début du mois de septembre, chaque jeudi après-midi, les adhérents de l’association castélorienne, Pédibus, sillonnent de nouveau les chemins d’un territoire situé jusqu’à une vingtaine de kilomètres autour de Château-du-Loir. La spécificité de Pédibus c’est de prévoir pour chaque randonnée, deux parcours, l’un de 5 à 6 km et l’autre d’une dizaine de kilomètres, avec un départ commun sur quelques kilomètres de façon à conserver une grande convivialité entre les deux groupes de marcheurs.

Jeudi dernier, c’est à Saint-Christophe-sur-le-Nais que les randonneurs avaient rendez-vous pour un périple d’une dizaine de kilomètres. Partis avec un ciel un peu nuageux et une température digne d’un début septembre, les randonneurs ont longé plusieurs vergers dans lesquels la récolte était terminée, les hangars où sont remisés les ULM qui survolent la région certains soirs et découvert la piste Pierre Dechesne d’où décollent et où atterrissent ces engins volants. Un chevreuil et quelques faisans ont agrémenté la randonnée. Deux petites averses n’ont pas découragé les marcheurs qui ont retrouvé leur véhicule après 2 h 30 de marche.

À l’issue de la randonnée, les membres du CA se sont réunis et ont fixé la date de l’assemblée générale au jeudi 10 janvier 2019.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2018 7 16 /09 /septembre /2018 13:10

Les bibliothèques d'Indre et Loire en partenariat avec la DLLP ( Direction du Livre et de la Lecture Publique) de Tours proposent un cycle d'animations Et si on en parlait : Écologie, Solidarité Impliquons nous !

Sur le secteur il y a aussi des animations de prévues à Neuvy le Roi et Chemillé.

lien vers l’ensemble du programme : https://www.lirentouraine.com/files/lirentouraine/documents/action-culturelle-2018/Et-si-2018-Plaquette_ecologie.pdf

Page 24 : il y a une erreur la présentation de Bio Énergie Touraine se fait à la bibliothèque et non pas une visite du site .

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages