Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 21:12

Samedi matin, les enseignantes de l’école maternelle étaient présentes dans leur classe pour leur manifestation annuelle : Exp’Osons.

Que se cache-t-il derrière ce terme ? Eh bien tout simplement faire découvrir aux parents d’élèves, aux grands-parents, aux amis et aux futurs parents d’élèves tout ce que l’on réalise en maternelle avec les enfants. Cette année, Sylvie Thémines, directrice de l’école en charge des tout-petits, petits et une partie des moyens, et Annette Tharaud Fontenay, maîtresse des moyens et des grands, avaient choisi de faire travailler les enfants autour des 5 sens : la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût et le toucher. La découverte de ces 5 sens s’est faite avec beaucoup d’expériences vécues, de recherches dans des livres, de travaux pratiques…

Faisons un petit tour dans les différentes classes.

Dans la classe de Sylvie
Dans la classe de Sylvie
Dans la classe de Sylvie

Dans la classe de Sylvie

Sylvie a beaucoup travaillé sur le toucher. De grandes fresques réalisées par les enfants avec différents matériaux permettent en passant les doigts dessus de déterminer si c’est doux ou rugueux, si c’est mou ou dur, par exemple. Des créations en argile ont amené les enfants à bien maîtriser la matière avec leurs doigts. Côté goût, de nombreux exercices sur les différences salé-sucré ont été menées. Cela a abouti à des ateliers cuisine.

Dans la classe d’Annette, tout le travail sur les 5 sens, les a conduits à des réalisations artistiques avec des glaçons : peintures et sculptures.

Avec des glaçons
Avec des glaçons

Avec des glaçons

Mais aussi, et c’est un gros projet, la réalisation d’un petit film d’animation intitulé Papi salé et Mamie sucrée.

Comme dit Annette, « ce qui a été le déclencheur, c’est la rencontre que nous avons faite, au château d’Hodebert, avec des acteurs qui étaient en train de tourner un film. Cela a donné aux enfants l’idée de faire aussi un film. Nous avons transformé la classe vacante en studio d’enregistrement et, en nous inspirant d’un conte grec que nous avions étudié, l’histoire a été inventée et les enfants ont créé les personnages, les maisons,… le tout avec beaucoup d’humour.»

Dans le studio d'enregistrement
Dans le studio d'enregistrement

Dans le studio d'enregistrement

Tous les dessins sont terminés et l’animation est achevée. Il manque encore la bande-son qu’ils sont en train de travailler avec une stagiaire en musique du CFMI.

Il faut que tout soit bouclé avant le 8 juin car Annette et sa classe se sont inscrits au festival « Courts d’école » qui aura lieu ce jour-là au cinéma Studios de Tours.

Les personnages du film
Les personnages du film

Les personnages du film

Pour marquer la fin de ce thème sur les 5 sens, les enseignantes ont emmené leurs élèves à Terra Botanica, où ils ont pu mettre en pratique ce qu’ils avaient appris en participant à des ateliers.

Et, Sylvie confia : « Nous venons de faire des plantations d’herbes aromatiques pour faire travailler l’odorat ! »

Tout près de l’école, la garderie périscolaire était également ouverte et montrait aux parents et futurs parents les travaux réalisés par les enfants de la maternelle lors des TAP.

La garderie expose les travaux des TAP

La garderie expose les travaux des TAP

Et, présente dans la cour de l’école, l’APE soutenait l’action des enseignantes et proposait boissons et gâteaux aux visiteurs et souhaitait pouvoir prendre contact avec les futurs parents d’élèves pour se faire connaître et expliquer son rôle au niveau des écoles.

L'APE soutient les projets des enseignantes

L'APE soutient les projets des enseignantes

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans exposition
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 07:53

Lionel Royer a choisi de participer à la saison des expositions, organisée chaque année par La Castélorienne, pour présenter une grande partie de sa collection de compas. Cette collection commencée il y a environ un quart de siècle, compte 1500 pièces. Dans la salle du caveau, vous pouvez en admirer pas loin d'un millier et vous rendre compte de la diversité qui existe dans ce monde du compas.

Si vous êtes intéressé, il se fera un plaisir de vous expliquer les différentes utilisations de cet outil qui se présente sous des formes, des matériaux, des tailles très diverses et même vous faire des démonstrations. Pour beaucoup, le compas reste l'outil que l'écolier avait parfois du mal à dompter pour réaliser un beau cercle mais il vous montrera qu'avec un compas, on peut faire beaucoup d'autres choses et même tracer des ellipses.

Alors, si vous êtes un petit peu curieux, n'hésitez pas à passer au caveau. L'exposition est ouverte tous les après-midi de 14 h 30 à 19 h jusqu'au dimanche 14 mai inclus et la visite est gratuite.

Hier soir, avait lieu le vernissage. Il a réuni une vingtaine de personnes dont quelques élus Castéloriens. Depuis l'ouverture mercredi après-midi, environ 50 visiteurs sont venus enthousiastes admirer l'exposition et faire part de leur étonnement devant cette multitude et la beauté qui s'en dégage !

 

Vernissage de l'exposition "Le monde du compas" au caveau des Récollets à Château-du-Loir
Vernissage de l'exposition "Le monde du compas" au caveau des Récollets à Château-du-Loir
Vernissage de l'exposition "Le monde du compas" au caveau des Récollets à Château-du-Loir
Vernissage de l'exposition "Le monde du compas" au caveau des Récollets à Château-du-Loir
Vernissage de l'exposition "Le monde du compas" au caveau des Récollets à Château-du-Loir

Si vous souhaitez avoir un aperçu de la richesse de l'exposition proposée, cliquez sur le lien ci-dessous.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans exposition
commenter cet article
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 09:53

Les acteurs économiques du Pays de Racan à l'honneur

Présentée pour la première fois au cours de l’été 2016, cette exposition d’une vingtaine de photos montrant des personnes des dix villages du Pays de Racan, a été commandée par la Communauté de communes du Pays de Racan pour l’ouverture du point info tourisme à la chapelle Saint-André, à Neuvy-le-Roi.

Cette commande avait pour but de circuler dans les différentes communes du territoire et ainsi de la faire vivre.

Comment s’est décidée cette volonté de faire appel à une photographe pour réaliser des clichés et qui a choisi le thème de cette exposition ? Écoutons Anne Piégu, auteur-photographe indépendante, comme elle aime se définir : « La communauté de communes avait organisé une réunion avec des personnalités jouant un rôle économique et m’avait fourni une liste de personnes incontournables sur le territoire. Normalement, je devais réaliser dix portraits, un par commune. Je devais donc faire un choix par rapport aux différents métiers et être très réactive pour, après avoir contacté les personnes consentantes, les rencontrer chez elles, au meilleur moment et dans les meilleures conditions possibles. Il y avait beaucoup de contraintes et de paramètres extérieurs qui entraient en ligne de compte. Je travaille en argentique, je dois donc tout calculer à l’avance pour que ma photo soit représentative de l’histoire de la personne ou des personnes qui figureront sur le cliché. Car, pour moi, la photo ne vient que lorsque j’ai bien discuté avec mes personnages et je la construis par rapport à leur histoire. Pendant 3 ans, j’ai été photographe de presse à Var Matin et cette expérience a été une bonne école pour moi. Pour en revenir à cette exposition, j’ai ciblé les savoirs faire ayant un lien avec l’environnement et j’ai souhaité présenter une diversité de métiers comportant des artistes mais aussi des métiers inconnus. Il fallait que j’aie des hommes et des femmes avec des histoires forcément différentes. Mes photos sont nées des discussions avec toutes ces personnes et tentent de faire ressortir leur histoire.»

Anne Piégu explique son fonctionnement aux visiteurs
Anne Piégu explique son fonctionnement aux visiteurs
Anne Piégu explique son fonctionnement aux visiteurs

Anne Piégu explique son fonctionnement aux visiteurs

Cette exposition, très intéressante, est visible au multimédia, à Saint-Paterne-Racan, jusqu’au 30 juin. Anne Piégu aimerait que les enfants des écoles viennent la voir et découvrent par ce biais les gens de leur territoire et les différents métiers qui leur sont attachés.

Après cette visite commentée par la photographe, Jean-Pierre Poupée, maire de la commune, et Ludovic Gaignard, responsable du multimédia, invitèrent les quelques personnes présentes à partager le verre de l’amitié et, c’est dans la convivialité que se termina ce vernissage.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans exposition
commenter cet article
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 09:26
Exposition à Château-du-Loir : les compas de Lionel ROYER
Repost 0
Published by ROYER Monique - dans exposition
commenter cet article
15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 15:53
Vernissage de l'exposition photos au multimédia de Saint-Paterne-Racan

Vernissage le vendredi 28 avril à 18h30 à l’Espace multimédia 10 rue des coteaux à Saint Paterne Racan.

 

HOMMES ET FEMMES DE SAVOIR FAIRE

EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE. Anne Piégu, Auteur Photographe

Du 15 Avril au 30 Juin 2017, à l’ Espace Multimédia de St Paterne Racan.

 

 

‘’Je suis allée à leur rencontre… 20 personnalités, 20 métiers, 20 savoir-faire.Des personnalités toutes différentes ancrées dans leur paysage, animées par leur passion, leurs histoires de vies...

Ils sont le tissu social de nos paysages ruraux.‘’

Ils sont le tissu social de nos paysages ruraux

20 portraits d’auteur pour raconter leur parcours professionnel, et leur univers.

 

Une commande photographique pour la communauté de communes Pays de Racan.

Installation de l'exposition par Anne Piégu, photographe, et Ludovic Gaignard, responsable du multimédia

Installation de l'exposition par Anne Piégu, photographe, et Ludovic Gaignard, responsable du multimédia

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans exposition
commenter cet article
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 10:30
M. Serge Pescher et ses maquettes
M. Serge Pescher et ses maquettes

M. Serge Pescher et ses maquettes

Samedi dernier, dans le hall du Super U de Neuillé-Pont-Pierre, M. Triboté Alain, organisateur de collections,  avait convié M. Serge Pescher, de Tours, à venir exposer quelques-unes de ses maquettes. M. Pescher, ancien marin, travaillait dans la marine nationale. Aujourd’hui retraité, il se trouve dans la réserve. Durant son activité, il a eu l’occasion de voyager sur toutes les mers du monde et dans tous les continents.

Une fois à la retraite, il s’est lancé dans la construction de maquettes de bateaux.

Sept de ses maquettes étaient exposées et de par leurs positions, elles reproduisaient exactement une force navale en action. Pour illustrer l’actualité du moment, M Pescher avait amené la maquette du Charles de Gaulle. Ce bâtiment était escorté par deux sous-marins nucléaires, toujours présents à ses côtés, des frégates anti-sous marins et un pétrolier ravitailleur, indispensable lors d’une mission.

Comment vous y prenez-vous pour réaliser vos maquettes ?

Je commence par me procurer des plans puis divers matériaux de récupération. Pour le Charles de Gaulle, il m’a fallu 3700 heures. Il est à l’échelle 1/200e.

Il vous faut donc beaucoup de temps. Combien en avez-vous fait ?

 J’ai commencé en 1980. Actuellement, j’en ai 70.

Ça prend de la place. Où les mettez-vous ?

J’habite un F4. Elles occupent deux pièces de mon logement.

Avez-vous de nouveaux projets ?

Oui, bien sûr. J’ai envie de construire un B2M multimissions. C’est un bâtiment tout neuf qui est basé en Outre-mer.

Sera-t-il à la même échelle que votre Charles de Gaulle ?

Je ne sais pas encore. Je travaille soit au 1/100e, au 1/150e ou au 1/200e.

Souhaitons beaucoup de courage à Serge Pescher pour la réalisation de son projet. Passionné comme il semble l’être, nul doute que son projet prendra rapidement corps. L’exposition a attiré le regard des chalands et le désir de M. Triboté d’animer le magasin a donc atteint son but.

M. Pescher pose avec MM. Marchesseau et Triboté dans le hall du Super U
M. Pescher pose avec MM. Marchesseau et Triboté dans le hall du Super U
M. Pescher pose avec MM. Marchesseau et Triboté dans le hall du Super U

M. Pescher pose avec MM. Marchesseau et Triboté dans le hall du Super U

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans exposition
commenter cet article
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 14:12
Un très nombreux public était présent à la chapelle saint André
Un très nombreux public était présent à la chapelle saint André

Un très nombreux public était présent à la chapelle saint André

Pour le week-end, Neuvy-le-Roi mettait les artistes à l’honneur. Faisons d’abord un petit tour à la chapelle saint André où quatre artistes exposaient quelques-unes de leurs œuvres.

Avec Jean Coullon et ses photographies en noir et blanc datant des années 1972-1973 et mettant en scène le vieux quartier des Halles et les abords de la place Plumereau, c’est toute une époque qui éveilla un brin de nostalgie chez nombre d’anciens.

Marie-Liesse Bertre et Martine Almaric, toutes deux peintres, avaient été invitées par Madeleine Fargues, présidente de l’association « Les Amis de la chapelle saint André », pour égayer avec leurs tableaux les murs du bâtiment.

Marie-Liesse est une jeune artiste qui réalise des huiles sur toile, des pastels à l'huile, des acryliques et qui possède une galerie à la Chartre-sur-le-Loir.

Le thème principal de Martine Amalric est le corps avec tout ce qu'il exprime d'humain, de détresse, de solitude et d'intériorité. Elle dessine d'après modèles avec une préférence pour les danseurs et les comédiens pour leur aptitude à bouger et mettre leur corps en valeur.

Quant à la dernière artiste, c’est Julitta Moussette, qui a déposé le temps de l’exposition quelques-unes de ses sculptures.

de gauche à droite : Martine Amalric, Jean Coullon et Marie-Liesse Bertre

de gauche à droite : Martine Amalric, Jean Coullon et Marie-Liesse Bertre

Les derniers travaux réalisés par la CCPR, l’éclairage et la pose de cimaises, ont permis une magnifique mise en valeur de toutes ces œuvres.

Pour l’occasion, Patrick Cintrat, président de la CCPR, était aux côtés de Madeleine Fargues. Face aux très nombreux visiteurs, parmi lesquels on pouvait remarquer Anne-Marie Babonnaux, parmi les premières à avoir œuvré pour la sauvegarde de la chapelle, les deux présidents prirent successivement et brièvement la parole.

« Je vous remercie d’être venus aussi nombreux. Vous pouvez apprécier ce superbe éclairage qui nous permet désormais d’exposer dans de très bonnes conditions. On peut constater que le modernisme se marie parfaitement avec l’ancienneté de la chapelle. Je dois excuser Julitta qui ne pouvait pas être des nôtres aujourd’hui» mentionna Madeleine Fargues avant de donner la parole à Patrick Cintrat. Il se dit « heureux de se retrouver ici pour l’exposition et la fin des travaux qui viennent d’être réalisés, une étape qui en appellera d’autres. » Il adressa un salut à tous ceux qui ont travaillé sur ce dossier et seront encore sollicités pour la suite. « Le but de la CCPR, c’est de faire venir ici beaucoup de monde du territoire mais aussi de l’extérieur. Les travaux ont été financés en partie avec le programme Leader et cela a permis d’accueillir du monde sur le site durant tout l’été. »

Le moment des discours

Le moment des discours

Les discours achevés, chacun fut invité à partager le verre de l’amitié et les discussions se poursuivirent durant un bon moment dans la plus grande convivialité.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans exposition
commenter cet article
24 septembre 2016 6 24 /09 /septembre /2016 17:15
L'exposition se tiendra les 1er et 2 octobre prochains
L'exposition se tiendra les 1er et 2 octobre prochains

L'exposition se tiendra les 1er et 2 octobre prochains

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans exposition
commenter cet article
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 15:21
Exposition de broderies à Château-du-Loir
Repost 0
Published by ROYER Monique - dans exposition
commenter cet article
6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 21:22
Exposition à la collégiale de Bueil-en-Touraine
Repost 0
Published by ROYER Monique - dans exposition
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages