Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juillet 2015 6 11 /07 /juillet /2015 08:07
Dans la cour d'une ancienne tannerie, Madame Chevreau et Monsieur Roche s'entretiennent sur les problèmes liés à leur activité.

Dans la cour d'une ancienne tannerie, Madame Chevreau et Monsieur Roche s'entretiennent sur les problèmes liés à leur activité.

Si vous souhaitez revivre en partie cette agréable promenade, allez sur le site :

https://youtu.be/hEMrtNkHAVY

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans histoire
commenter cet article
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 10:27
Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3
Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3
Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3

Pour la troisième année consécutive, l'association Histoire et Patrimoine avait convié ses fidèles adhérents et sympathisants à une petite promenade crépusculaire dans le bourg de Saint-Christophe, à la rencontre des personnages ayant participé à l'histoire très riche de cette commune.

C'est devant quelques 70 personnes que Philippe Larus, président de l'association, prit la parole pour leur souhaiter la bienvenue et présenter le déroulement de la soirée en précisant bien que le randonnée ne serait pas trop pénible malgré la chaleur encore forte, environ 3 km, avec quatre haltes lors des différentes rencontres. Les recommandations concernant la sécurité pendant les déplacements furent bien claires et les participants purent alors commencer leur pérégrination.

Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3
Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3
Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3
Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3
Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3

La première rencontre se fit au niveau de l'église où le curé, Gaspard Remuzat, n'ayant pu pénétrer dans son édifice, les attendait sur le parvis, pour leur conter les malheurs qui s'abattirent sur la commune lors de son sacerdoce au début du 18ème siècle : incendies et surtout le terrible hiver de 1709 qui marqua longtemps les esprits.

Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3
Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3
Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3
Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3
Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3
Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3

Puis, en descendant la rue des Pèlerins qu'empruntaient jadis, pour la Saint Gilles, les pèlerins qui se rendaient de l'église à la chapelle, les promeneurs gagnèrent la rue des tanneurs où les attendaient Monsieur Roche et Madame Chevreau, propriétaires de tanneries, en 1928. L'histoire et le travail liés à cette activité furent évoqués dans la cour de l'une des anciennes tanneries, activité qui cessa définitivement en 1960.

Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3

De là, en passant par la rue du Mail où se trouvent les beaux souterrains qui furent ouverts pour les journées du patrimoine 2014, Philippe Larus conduisit les visiteurs sur la place centrale, devant l'hôtel du Croissant, où stationnait au début du siècle dernier la patache qui reliait Saint-Christophe à la gare de Saint-Paterne.

Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3
Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3
Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3
Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3
Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3

D'ailleurs, la propriétaire de l'hôtel, Madame Hureau, en cette journée de 1912, était un peu "sur les nerfs" et houspillait sans cesse la Berthe, sa servante. En effet, la patache devait ramener de la gare la veuve du docteur Raymond, une Parisienne élégante et fortunée, qui venait pour régler, avec Monsieur Léon Brossard, maire de la commune, la cérémonie qui aurait lieu en l'honneur de son défunt mari. 

 

Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3

Madame Fetterly vint présenter ses nouvelles cartes postales à Madame Hureau qui fut très honorée d'en avoir la primeur.

Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3
Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3
Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3
Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3
Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3
Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3

La dernière rencontre de la soirée eut lieu dans la cour de la maison dite "des Marmoux", l'ancienne demeure d'Eugène Hilarion, le bienfaiteur de la commune. L'action se passe en 1912. Eugène Hilarion, ayant perdu sa femme et ses enfants, est  de retour dans sa commune natale. Lui, l'enfant indigent, a fait fortune à Paris, et grâce à son argent, il dota sa commune du beau campanile et de l'horloge pour l'hôtel de ville, de trottoirs.... Retiré à Saint-Christophe, il s'adonna à la peinture. C'est donc le pinceau à la main qu'il reçut tous ces curieux venus le rencontrer pendant qu'il discutait avec Monsieur Brossard, le maire, des différents tableaux qu'il comptait donner à la commune et surtout de son intention d'en faire sa légataire universelle.

Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3
Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3
Si Saint-Christophe m'était conté .... n°3

Et, la soirée s'acheva, comme à l'accoutumée par le verre de l'amitié offert par l'association, verre qui fut le bienvenu car, malgré les ombrages, la chaleur restait bien présente.

De gauche à droite : Guy Bodeven, Monique Royer, Lionel Royer, Dany Vivien, Françoise Vivien-Doyen, David Bonneau, Brigitte Bonnaud-Doyen, Claudie Mirault, Monique Mauclair

De gauche à droite : Guy Bodeven, Monique Royer, Lionel Royer, Dany Vivien, Françoise Vivien-Doyen, David Bonneau, Brigitte Bonnaud-Doyen, Claudie Mirault, Monique Mauclair

Tous les acteurs étaient membres de l'association et les différents textes, provenant des recherches historiques réalisées sur la commune, ont été écrits par les acteurs eux-mêmes.

 

 

 

Merci aux photographes : Jean de Rycke, Thierry Albert, Michel Miraul et Philippe Tondereau qui m'ont permis de réaliser ce reportage.

 

 

L'association Histoire et Patrimoine a maintenant son site que vous pouvez consulter :

http://histoire-patrimoine.jimdo.com/ 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans histoire
commenter cet article
20 juin 2015 6 20 /06 /juin /2015 16:04
Si Saint-Christophe m'était conté 3ème édition

Cette année encore, l'association "Histoire et Patrimoine" tentera de faire revivre des personnages ou activités ayant marqué l'histoire de Saint-Christophe. En effet, le thème proposé "Si Saint-Christophe m'était conté..." mettra en scène pour la 3ème fois des personnages ayant réellement existé et qui racontent, au gré des rencontres avec les participants, des moments de leur vie liés à l'histoire communale.

En partant de Beau-Soulage et en déambulant calmement dans les rues du village, lors de quelques arrêts, sur des textes écrits par les membres du CA, des saynètes seront interprétées devant les promeneurs.

Quatre sujets seront abordés au cours de la soirée, sujets que chacun aura le plaisir de découvrir lors de la déambulation crépusculaire.

Renseignements utiles

Départ du parking de Beau-Soulage, le samedi 4 juillet, à 18 h. Animation gratuite.

Contact : Philippe Larus 02 47 29 33 18

Si Saint-Christophe m'était conté 3ème édition
Repost 0
Published by ROYER Monique - dans histoire
commenter cet article
1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 09:09
En attendant le départ
En attendant le départ
En attendant le départ

En attendant le départ

Chaque année, au printemps, l'association "Histoire et Patrimoine" de Saint-Christophe-sur-le-Nais organise une randonnée. Celle de 2015, s'est déroulée dans le cœur historique de Château-du-Loir, sous la conduite de Lionel Royer qui fit ses études au lycée de cette ville.

À 9 heures, 70 personnes étaient rassemblées sur la place de l'hôtel de ville pour participer à cette randonnée historique.

Souhaits de bienvenue au nombreuses personnes présentes
Souhaits de bienvenue au nombreuses personnes présentes
Souhaits de bienvenue au nombreuses personnes présentes

Souhaits de bienvenue au nombreuses personnes présentes

Après les souhaits de bienvenue, le meneur commença la visite en faisant remarquer qu'à Château-du-Loir, il n'y a ni château ni Loir. 

Histoire et Patrimoine chez ses voisins Castéloriens

À l'aide d'un plan établi avant le percement de la route Le Mans-Tours en 1777, il montra l'emplacement du château qui se trouvait sur cette grande place et qui était entouré par l'Ire et le ruisseau de St Jean. Il reste une partie du donjon qui date du 11ème siècle. Le château, en mauvais état déjà au milieu du 18ème siècle fut démoli pour laisser le passage à la route royale. De cette même place, les gens ont été invités à regarder les beaux monuments : l'hôtel de ville inauguré le 5 décembre 1852, du temps d'Esprit Gendron, maire et médecin, le Grand Hôtel datant de la fin du 19ème siècle, le Grand Bazar (BPO actuelle) construit en 1908, le kiosque datant de 1927. 

Face aux anciennes prisons à l'entrée du parc Henri Goude.
Face aux anciennes prisons à l'entrée du parc Henri Goude.
Face aux anciennes prisons à l'entrée du parc Henri Goude.

Face aux anciennes prisons à l'entrée du parc Henri Goude.

La seconde halte se fit face aux anciennes prisons, creusées dans les bases du donjon, à l'entrée du parc Henri Goude. Ce personnage dirigea un réseau de résistants de la région castélorienne. Il était médecin et fut élu conseiller général après la guerre, de 1945 à 1964 puis de 1970 à 1976.

De cet endroit, on pouvait voir le monument aux morts, inauguré en 1920, œuvre d'un sculpteur italien, Mario Vitti.

Le monument Le Monnier
Le monument Le Monnier

Le monument Le Monnier

Les participants furent invités à traverser rapidement le parc où régnait une certaine agitation avec les derniers préparatifs pour la grande fête prévue au cours de la journée. Avant de quitter le parc, une nouvelle halte eut lieu devant le monument Le Monnier, érigé en 1903. Avant d'être placé ici, il a changé plusieurs fois de place. Cet homme qui fut maire de la commune a fait énormément pour sa ville. Médecin, il fut surnommé le médecin des pauvres, son métier étant pour lui un sacerdoce. C'est à lui que Château-du-Loir doit la construction d'une école primaire élémentaire et supérieure de filles dès 1883 puis, une dizaine d'années plus tard, malgré une opposition farouche de certains conseillers municipaux, ce fut le tour d'un nouvel établissement pour les garçons. Ardent défenseur de l'école publique laïque, anticlérical reconnu, il créa en 1882, à Château-du-Loir la première société de Libre Pensée du département.

Place Clémenceau
Place Clémenceau
Place Clémenceau
Place Clémenceau

Place Clémenceau

Puis, ce fut la direction de la place Clémenceau où chacun put apprendre que le beau bassin avec ses jets d'eau n'était autre que le socle d'un gazomètre, vestige de l'usine à gaz qui occupait la place en remplacement du dépôt d'ordures de la ville.

Et, tout à côté, à l'emplacement du lotissement de la Bascule, il y avait une usine qui fabriquait des bateaux : l'ACNAM. Elle travaillait pour la marine nationale, les grandes compagnies de navigation,....et, c'est là que furent fabriquées les chaloupes qui devaient équiper le paquebot France. Elles étaient essayées sur le Loir, à Coëmont avec des volontaires en guise de passagers.

Puis le bâtiment des Récollets fut évoqué. Cet ancien couvent fut occupé en 1616, par des moines de l'ordre des Récollets qui s'installèrent dans l'église St Sauveur. En 1737, un incendie détruit le bâtiment qui est reconstruit en 1755. Occupé par les moines jusqu'à la Révolution, il est vendu en 1791 comme bien national et un an après il est revendu à la ville pour abriter une gendarmerie et le collège des garçons. C'est maintenant la salle de cinéma et les autres bâtiments abritent plusieurs lieux culturels et la communauté de communes.

La maison Maillard

La maison Maillard

Devant la maison Maillard
Devant la maison Maillard

Devant la maison Maillard

Après ce vaste espace, le groupe arrive dans la vallée de l'Ire dont les abords furent longtemps occupés par des tanneries. On peut voir les restes de la tannerie Maillard et surtout l'hôtel Maillard construit par le maître tanneur Émile Maillard.

Impasse de Jérusalem (dans une propriété privée)
Impasse de Jérusalem (dans une propriété privée)

Impasse de Jérusalem (dans une propriété privée)

En suivant l'ancienne route du Mans à Tours, le groupe a pu pénétrer dans l'impasse de Jérusalem où l'on peut voir les restes des remparts et une tour. Quelques maisons à pans de bois, le long de la route, rappellent que ce quartier est très ancien. En suivant l'ancienne route, les gens sont invités à regarder le logis Graslin, un beau et imposant bâtiment, datant du 17ème siècle.

La rue Marchande, aujourd'hui rue Léon Loiseau était une rue très commerçante.

La rue Marchande, aujourd'hui rue Léon Loiseau était une rue très commerçante.

En poursuivant la promenade, par l'ancienne rue  Marchande tout le monde arrive sur la place des Halles, où il n'y a plus de halles. 

Place des Halles
Place des Halles

Place des Halles

En 1288, il existait une halle en bois qui perdura jusqu'en 1849 malgré son état vétuste. Elle abritait à l'étage, la salle commune, la salle d'audience et la chambre du conseil. Une nouvelle halle, en pierre de taille va alors la remplacer (1854). Elle sera démolie en 1945 pour être remplacées par un champignon de béton qui disparaîtra en 1992 lors du réaménagement de la place.

En allant de la place des Halles vers la place Saint Martin
En allant de la place des Halles vers la place Saint Martin

En allant de la place des Halles vers la place Saint Martin

Place Sain Martin
Place Sain Martin

Place Sain Martin

L'arrêt suivant sera pour la place St Martin où, autrefois, se trouvait l'église St Martin qui fut fermée en 1793 et démolie par la suite car en mauvais état. Sa démolition permit l'amélioration de l'hospice dont elle cachait une partie de la façade.

Sûrement un nostalgique du bon sirop Manceau !

Sûrement un nostalgique du bon sirop Manceau !

Un peu plus loin, de grands bâtiments abandonnés abritaient jusqu'à la fin du 20ème siècle, un laboratoire pharmaceutique qui fabriquait le sirop de pommes de reinettes connu sous le nom de sirop Manceau pour soigner la coqueluche et la constipation chez les enfants.

Direction le Point du Jour

Direction le Point du Jour

Devant l'hôtel Guillot de la Poterie

Devant l'hôtel Guillot de la Poterie

De là, on arrive à l'ancienne école supérieure de jeunes filles, aujourd'hui école primaire du Point du Jour et, juste à côté, on peut admirer l'hôtel Guillot de la Poterie construit en 1732. Un peu plus loin, se trouve la maison où naquit le tristement célèbre "Pierrot le fou".

Une belle initiative de M. et Mme Quellier qui vont ouvrir prochainement un musée.

Une belle initiative de M. et Mme Quellier qui vont ouvrir prochainement un musée.

En passant devant l'hôpital, on aperçoit le reste de la cheminée du laboratoire et en descendant la rue de la salle d'Asile, on arrive à l'endroit où se situait une des tours de la porte de Saint-Aubin détruite il y a quelques années.

Place de la Liberté, la pluie a fait son apparition

Place de la Liberté, la pluie a fait son apparition

La place de la Liberté sera l'occasion d'évoquer le couvent des Bénédictines qui en occupait une partie mais dont il ne reste aucun vestige. 

Explications concernant l'église Saint Guingalois...

Explications concernant l'église Saint Guingalois...

...parmi les voitures et les parapluies.
...parmi les voitures et les parapluies.

...parmi les voitures et les parapluies.

En remontant la rue Audet, les marcheurs ont pu regagner la place des Halles pour arriver devant l'église Saint Guingalois pour un dernier commentaire. Sur ce site un prieuré fut ouvert en 1070. De cette époque, il ne reste que la crypte de l'église actuelle. À la fin du 18ème siècle, l'église est abandonnée pour en faire un temple de la raison. En 1806, des travaux sont effectués et elle retrouve sa fonction. Entre 1824 et 1826, on procède à la construction du clocher, quelques années plus tard nouveaux travaux et en 1865, 3 nouvelles cloches sont rachetées.

Abreuvoir à girafes ? ? ? Ce qui est sûr c'est que ce fut un abri très apprécié des randonneurs
Abreuvoir à girafes ? ? ? Ce qui est sûr c'est que ce fut un abri très apprécié des randonneurs
Abreuvoir à girafes ? ? ? Ce qui est sûr c'est que ce fut un abri très apprécié des randonneurs

Abreuvoir à girafes ? ? ? Ce qui est sûr c'est que ce fut un abri très apprécié des randonneurs

La pluie s'étant mise à tomber sur la fin du parcours, c'est avec plaisir que tout le monde fut convié à s'installer sur la place centrale sous le grand abri tant décrié pour partager le verre de l'amitié tout en grignotant.

Aux dires de tous les participants qui applaudirent chaleureusement le guide occasionnel : " C'était vraiment très bien. Maintenant, on regardera la ville autrement. On a découvert des endroits que l'on ne connaissait pas et les anecdotes qui ont émaillé la visite ont rendu cette promenade découverte accessible à tout le monde. Un grand merci au guide."

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans histoire
commenter cet article
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 17:45
Les membres du CA devant les anciennes prisons

Les membres du CA devant les anciennes prisons

Dimanche matin, sous la conduite de Lionel Royer, les membres du CA d'Histoire et Patrimoine sont allés reconnaître le parcours qui sera proposé aux participants de leur future manifestation.

En effet, le dimanche 31 mai, à 9 heures, à partir de la place de l'hôtel de ville, une visite guidée du cœur historique de Château-du-Loir est au programme de la randonnée annuelle. Ce parcours d'environ 3 km permettra de découvrir une partie de l'histoire de la commune à travers ses monuments et ses personnages marquants en empruntant des rues et ruelles en dehors des itinéraires habituels.

Quelques anecdotes, photos et documents divers illustreront cette promenade qui se terminera par le verre de l'amitié.

Prochaine manifestation d'Histoire et Patrimoine
Repost 0
Published by ROYER Monique - dans histoire
commenter cet article
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 14:33
Fabrice Mauclair lors d'une précédente dédicace

Fabrice Mauclair lors d'une précédente dédicace

Tranches de vie en Touraine au XVIIIe siècle.

À travers les archives des justices seigneuriales

Voir la présentation en pièce jointe.

C'est le dernier livre écrit par Fabrice Mauclair, docteur en histoire, originaire de Saint-Christophe-sur-le-Nais.

Fabrice Mauclair sera présent à la foire du 1er mai de Saint-Paterne.

Vous pourrez le retrouver de 10 h à 18 h à l'entrée de la salle d'exposition. Il se fera un plaisir de dédicacer son dernier ouvrage.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans histoire
commenter cet article
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 16:47

Au cours de la conférence sur les graffiti donnée hier soir à Neuvy-le-Roi par Jean-Mary Couderc, à l'invitation de Madeleine Fargues, présidente des "Amis de la chapelle Saint-André", une photo de "graffiti" provenant du mur du presbytère de Saint-Christophe-sur-le-Nais, nous a interpellés, Lionel et moi.

Une des nombreuse pierres rayées du mur du presbytère

Une des nombreuse pierres rayées du mur du presbytère

Profitant du beau soleil, nous sommes donc partis à la recherche de cette fameuse pierre gravée et l'ayant trouvée entourée d'une multitude d'autres pierres striées de la même manière et, au vu des nombreux pigeons qui fréquentent ces lieux et aiment bien picorer la pierre calcaire, nous restons un peu réservés sur ces "graffiti".

Mais, cette conférence, fort intéressante, m'a donné l'idée de rechercher les graffiti précédemment photographiés dans la commune et d'en découvrir quelques nouveaux au cours de la promenade dans le bourg.

Commençons par les cupules, ces trous creusés dans la pierre à l'aide d'un objet tranchant, d'un morceau de bois pour récupérer la poussière sacrée de la pierre ayant servi à construire l'église tout comme le font les pigeons pour en déguster le salpêtre. Ces poussières mélangées avec de l'eau avaient soit disant des vertus miraculeuses.

Ces cupules sont visibles près de l'entrée de l'égliseCes cupules sont visibles près de l'entrée de l'église

Ces cupules sont visibles près de l'entrée de l'église

Des écritures

Restons sur l'extérieur de l'église et découvrons différents signes gravés dans la pierre près de la porte d'entrée.

À la découverte de graffiti à Saint-Christophe-sur-le-NaisÀ la découverte de graffiti à Saint-Christophe-sur-le-Nais
À la découverte de graffiti à Saint-Christophe-sur-le-Nais

Nous trouvons d'autres traces écrites en différents lieux de la commune.

 

En descendant la rue du Mail

En descendant la rue du Mail

Aux Caves Blanches
Aux Caves Blanches
Aux Caves Blanches
Aux Caves Blanches

Aux Caves Blanches

Au cœur du village

Au cœur du village

À l'intérieur de la Fuie de la Forêt

À l'intérieur de la Fuie de la Forêt

Certainement parmi les plus anciens ceux-ci se trouvent dans les souterrains
Certainement parmi les plus anciens ceux-ci se trouvent dans les souterrains

Certainement parmi les plus anciens ceux-ci se trouvent dans les souterrains

En campagne
En campagne

En campagne

Particularité de cette pierre qui a dû être posée à l'envers !

Particularité de cette pierre qui a dû être posée à l'envers !

Les marques des tailleurs de pierre

Ces marques sur les pierres avaient sûrement une signification : signature, décoration ou emplacement ?

Dans les Ruettes toute une rangée de pierres porte les mêmes stries.

Dans les Ruettes toute une rangée de pierres porte les mêmes stries.

Des motifs aux connotations parfois politico-religieuses

Ces marques apparaissent sur des maisons du bourg
Ces marques apparaissent sur des maisons du bourg

Ces marques apparaissent sur des maisons du bourg

mais aussi pratiques pour la vie quotidienne

Restes de cadrans solaires sur le mur de l'église
Restes de cadrans solaires sur le mur de l'église

Restes de cadrans solaires sur le mur de l'église

ou illustrant peut-être un évènement marquant

Pierre avait-il fait une bonne chasse ?
Pierre avait-il fait une bonne chasse ?

Pierre avait-il fait une bonne chasse ?

Des sculptures

La petite cabane ainsi décorée n'est plus visible actuellement.
La petite cabane ainsi décorée n'est plus visible actuellement.

La petite cabane ainsi décorée n'est plus visible actuellement.

Il y a certainement d'autres graffiti à découvrir. Ceux qui apparaissent actuellement ne présentent souvent aucun intérêt et ont même malheureusement un côté très négatif au vu des dégradations qu'ils engendrent

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans histoire
commenter cet article
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 14:00

Avant la conférence organisée par l'association christophorienne "Histoire et Patrimoine" dont le sujet portera sur "L'histoire de Saint-Christophe à travers les cartes postales" par Lionel Royer, une petite visite au conférencier, collectionneur de cartes postales, s'imposait.

Le collectionneur est fier de montrer sa belle collection

Le collectionneur est fier de montrer sa belle collection

Depuis quand collectionnez-vous les cartes postales de Saint-Christophe ?

Depuis 1992, mon neveu grand cartophile m'avait offert une carte postale de St Christophe en m'encourageant à continuer, ce que j'ai fait.

Combien en possédez-vous ?

Un peu plus de 400.

Est-il encore facile de se procurer des cartes postales anciennes ?

Oui, il y en a une grosse quantité en vente sur différents sites Internet, mais les prix y sont parfois prohibitifs. Pour moi qui possède déjà la plus grande partie de celles qui ont été éditées, cela est beaucoup plus difficile de trouver de nouvelles cartes.

Comment vous est venue l'idée de les utiliser pour raconter l'histoire de votre village ?

J'ai voulu rapprocher mon intérêt pour la cartophilie et l'histoire locale qui m'intéresse particulièrement, puisque je fus l'un des membres fondateurs de l'association "Histoire & Patrimoine" en 2001.

Rencontre avec Lionel Royer, collectionneur de cartes postales

Au cours de cette soirée, Lionel Royer projettera environ 130 cartes postales de sa collection qui seront le départ pour une recherche sur l’histoire de ce village dans différentes archives et mémoires. 

En examinant de près et parfois en pointant le regard sur un détail de ces clichés dont une grande partie a plus d’un siècle, il vous contera certains épisodes de l’histoire récente de St Christophe.

Nul doute que cette conférence, très illustrée et documentée, devrait attirer  toutes les personnes qui s'intéressent d'une façon ou d'une autre, à la commune de Saint-Christophe.

Date à retenir : Vendredi 10 avril, à 20 h 30, au Foyer rural. Entrée gratuite.

À l'issue de la conférence, une plaquette en couleur reprenant l'essentiel du sujet évoqué sera  remise aux adhérents à jour de leur cotisation. Pour les retardataires, il sera toujours possible de régler le montant de l'adhésion au cours de la soirée.

.

Couverture de la plaquette qui sera remise aux adhérents

Couverture de la plaquette qui sera remise aux adhérents

Comme pour chaque manifestation d'"Histoire et Patrimoine", le verre de l'amitié clôturera la soirée.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans histoire
commenter cet article
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 14:04
Conférence d'Histoire et Patrimoine à Saint-Christophe-sur-le-Nais
L'HISTOIRE DE SAINT-CHRISTOPHE
CONTÉE PAR LES CARTES POSTALES

 

 

    vendredi 10 avril 2015 à 20 h 30
    Foyer Rural de Saint-Christophe
 
Au cours de cette soirée, Lionel Royer projettera plus d’une centaine de cartes postales de sa collection qui seront le départ pour une recherche sur l’histoire de notre village dans différentes archives et mémoires. 
 
En examinant de près et parfois en pointant le regard sur un détail de ces clichés dont une grande partie a plus d’un siècle, il vous contera certains épisodes de l’histoire récente de St Christophe.
 
Une plaquette éditée à cette occasion par notre association  sera offerte aux adhérents d'Histoire & Patrimoine à jour de leur cotisation 2015.
 
Comme d'habitude, entrée libre et échanges en toute convivialité autour du "pot de l'amitié" qui clôturera la soirée.
Repost 0
Published by ROYER Monique - dans histoire
commenter cet article
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 18:44

INAUGURATION DE L'EXPOSITION "Des deux côtés, Armand, Wilhelm et les autres...Une guerre partagée, de la Touraine au nord du lac de Constance"

 Affiche expoAW AD37

Mercredi 1er octobre à 18h à la bibliothèque de Neuvy-le-Roi

Anne Debal-Morche, Conservatrice en chef du patrimoine des Archives Départementales vous présentera cette exposition. 

Un verre de l'amitié vous sera offert

VISIBLE À LA BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE ASSOCIÉE DE NEUVY-LE-ROI
Du 26 septembre au 9 octobre 2014

Aux heures d'ouverture (mardi de 16h à 18h, mercredi de 10h à 12h et de 14h à 17h et le samedi de 14h à 17h - visite de groupes sur rendez-vous)

Organisée par les Amis de la Chapelle Saint-André

Contact : 15 rue neuve, Tél : 02.47.24.89.95

 

  


Repost 0
Published by ROYER Monique - dans histoire
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages