Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 décembre 2017 7 03 /12 /décembre /2017 11:04

C’est devant une quarantaine de personnes parmi lesquelles on pouvait noter la présence de Catherine Lemaire, premier magistrat de la commune, Emmanuelle Hocdé, adjointe en charge des associations et Thierry Hervé-Garcia, conseiller municipal, que Philippe Larus, président de l’association Histoire et Patrimoine, ouvrit la réunion par quelques mots de bienvenue et de remerciements.

Ces quelques paroles achevées, ce fut au tour de Michel Mirault, le secrétaire de l’association, de présenter le rapport d’activités de l’année qui s’achève. Avec l’appui d’un diaporama bien illustré, chacun a pu revivre les différentes manifestations proposées en 2017 par l’association : deux conférences, une en avril et la seconde en novembre, une randonnée à Sonzay avec découverte du village et du château en mai, une promenade crépusculaire début juillet où Lionel Royer fit découvrir quelques lieux-dits de la commune.

Mais, Histoire et Patrimoine, association très active sur la commune, n’hésite pas à participer et à s’investir dans des manifestations dont elle n’est pas à l’origine mais qui, pour elle, présentent un intérêt proche de ses valeurs. C’est ainsi qu’elle n’a pas hésité à répondre à l’invitation de la mairie pour participer au 1er forum des associations, qu’elle a tenu un stand lors des Journées de promotion du Pays de Racan à Louestault ainsi qu’à L’Automne en Fête et au marché de Noël sur la commune. Pour les deux journées du Patrimoine, Histoire et Patrimoine organisait une belle exposition « Autour du Livre » à la chapelle Saint Gilles, journées qui marquèrent le terme d’un travail étalé sur plusieurs mois, la réalisation d’un nouveau livre qui a été édité à 500 exemplaires et dont un certain nombre a déjà été vendu.

Cette année fut également marquée pour l’association par deux belles récompenses. En mars, plusieurs membres du CA reçurent une lettre de félicitations équivalant à une médaille de bronze de la part du ministère de la jeunesse et des sports pour leur investissement dans le milieu associatif et, en octobre, c’est un chèque de 1000 € qui fut remis par le Crédit Agricole Touraine Poitou dans le cas des Trophées des Initiatives Locales pour la réalisation du livre, projet qui s’est classé 1er dans la catégorie culture.

Une quarantaine de personnes était présente pour participer à cette assemblée générale.

Une quarantaine de personnes était présente pour participer à cette assemblée générale.

Et, comme l’a souligné le président, 2017 a été une année très riche au niveau des activités. L’association a été sollicitée à différentes reprises pour aider diverses personnes ou associations et elle a toujours répondu « présente ». Sachant que pour être bien en vue il ne faut pas négliger la communication, on peut dire que cette association a fait le maximum. Elle s’est dotée de deux nouveaux dépliants, d’une page facebook et d’un site toujours à jour.

Ce copieux bilan d’activités achevé, Philippe Larus le soumit au vote.

Puis, le trésorier, David Bonnaud, présenta le bilan financier de l’association, bilan qui permet à Histoire et Patrimoine de continuer ses nombreuses activités sans trop de crainte. Tout comme le bilan précédent, il fut adopté à l’unanimité.

Vinrent ensuite les projets pour 2 018.

23 mars : Conférence par Fabrice Mauclair « Le tour de France des Saint-Christophe à vélo » à Saint-Christophe-sur-le-Nais.

27 mai : Randonnée à la découverte de Rouziers-de-Touraine avec visite de l’église et du musée.

22 juin : Randonnée crépusculaire « De chapelle en église ». Parcours d’environ 4 km.

15-16 septembre : Journées du Patrimoine : Animations à Saint Gilles sur le thème « Calligraphie et enluminures ».

19 octobre : Conférence « Les grands voyageurs du Pays de Racan » par Claudie et Michel Mirault et Brigitte et David Bonnaud-Doyen, à Saint-Paterne-Racan.

 

Une partie des membres du bureau : de gauche à droite Michel Mirault, secrétaire, David Bonnaud, trésorier, Fabrice Mauclair, vice-président, Philippe Larus, président et Monique Royer, secrétaire adjointe.

Une partie des membres du bureau : de gauche à droite Michel Mirault, secrétaire, David Bonnaud, trésorier, Fabrice Mauclair, vice-président, Philippe Larus, président et Monique Royer, secrétaire adjointe.

Élection des membres du CA

Chacun fut reconduit et, pour Thierry Albert, toujours prêt à apporter son aide au niveau de la logistique, le poste de régisseur général a été créé.

Philippe Larus proposa à Catherine Lemaire de dire quelques mots, ce qu’elle fit avec plaisir. « J’ai juste à rappeler le plaisir que nous avons sur la commune d’avoir une association comme la vôtre, qui apporte beaucoup de dynamisme. Je me félicite des bons rapports qui existent entre Histoire et Patrimoine et la municipalité et je souhaite que votre association poursuive encore longtemps ses belles activités. »

Avant que chacun se retrouve autour du pot offert comme à chacune des manifestations organisées par Histoire et Patrimoine, un petit extrait d’un morceau de Jules Égal, enregistré lors du concert de novembre, retentit dans la salle et permit à tous ceux qui ne connaissaient pas ce personnage mis en valeur au cours du mois précédent, de découvrir un peu sa musique.

Adhésions

En 2017, l'association comptait 90 adhérents.

Tarifs inchangés depuis la création de l’association : 8 € pour une personne, 12 € pour un couple. Toute adhésion donne droit à une plaquette gratuite.

Page facebook : histoire et patrimoine st christophe sur le nais

Site : https://histoire-patrimoine.jimdo.com/

Mail : histoire.patrimoine@laposte.net

Tél : 02 47 29 33 18

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2017 2 28 /11 /novembre /2017 14:18

Avant d’ouvrir la séance, Catherine Lemaire proposa à quelques membres du CA d’Histoire et Patrimoine d’exposer à l’ensemble du conseil leur projet pour 2 018, dans le cadre des commémorations du centenaire de la Grande Guerre.

Philippe Larus, le président, rappela que, sur la commune, il existe en plus du monument aux morts, deux plaques commémoratives, l’une dans la mairie et l’autre dans l’église avec des divergences sur les 3 supports. Le but premier serait de pouvoir réunir sur un même support les 29 noms de soldats Christophoriens morts au cours de cette guerre. Comme l’expliqua Lionel Royer, l’idée de réaliser une plaque commémorative comportant tous les noms est venue  lorsqu’en 2015, en Bretagne, il a vu une plaque posée l’année précédente et affichant les soldats de la commune morts pour la France avec, pour chacun, quelques mots les concernant et agrémentés de photos. Ce projet, soumis aux membres du CA, reçut immédiatement l’aval de tous. En parallèle, Michel Mirault et David Bonnaud faisaient un gros travail de recherche sur les enfants nés à Saint-Christophe et disparus au cours de la guerre. Le nombre est alors passé de 29 à 45 soldats.

Ce projet fut bien accueilli par les élus et madame le Maire proposa à quelques membres du conseil municipal de se joindre à Histoire et Patrimoine pour travailler sur ce projet. 4 élus intéressés décidèrent d’y participer : Mme Emmanuelle Hocdé, MM. Hervé-Garcia, Guitton, Lascaud.

Catherine Lemaire fit remarquer qu’il fallait aussi en parler aux Anciens Combattants, ce que fera Philippe Larus.

Histoire & Patrimoine présente son projet aux élus.

Histoire & Patrimoine présente son projet aux élus.

Cette présentation faite, Madame le Maire ouvrit la séance.

Personnel

Laëtitia Rousseau, occupant plusieurs fonctions, est depuis la rentrée en charge de la bibliothèque. Elle vient de suivre une formation et on peut constater un meilleur fonctionnement de l’institution. Une animation avec Ciclic, lectures d’hiver, aura lieu en février-mars.

Délibérations budgétaires

Les loyers des baux ruraux ont été fixés pour les agriculteurs cultivant des terrains communaux sur la base de 23,45 € et 5q/ha.

Des subventions ont été attribuées à diverses associations : APE, Abeille castélorienne, pour l’association paragrêle, quelques éléments devront être ajoutés à la demande.

La gratuité de la salle Beau-Soulage est acquise pour les associations communales et intercommunales (Saint-Christophe – Saint-Paterne) mais le chauffage est payant et peut faire l’objet par la suite du versement d’une subvention.

Attribution de DETR et FDSR

Accessibilité mairie, DETR accordée ; demande faite de DETR et FDSR pour l’accessibilité du cimetière sur une estimation de 50 000 € de travaux ; la demande de dotation locale (FDSR) demandée pour la mairie est refusée par manque de crédits d’état.

Le CM accepte la dotation de 10 000 € émanant d’un fonds de concours de la CCGCPR pour la mairie.

Accessibilité des bâtiments : délais de mise aux normes

La boucherie, l’église, l’espace Beau-Soulage, le foyer rural en 2018.

La mairie en 2019 et le cimetière en 2020

André Lascaud informe le conseil des travaux d’électricité réalisés à la boucherie, travaux qui s’avéraient urgents. C’est l’entreprise Tondereau, la mieux disante qui a été retenue.

Panneau d’informations municipales

Les travaux d’installation sont commencés.

Catherine Lemaire informe les élus qu’ils doivent rapidement faire part des projets auxquels ils penseraient, la date limite de dépôt étant fixée au 31 décembre 2017.

Raccordement au réseau de gaz propane

Suite à l’accord passé avec l’EHPAD, le lotissement de la Croix Papillon sera bientôt desservi en gaz propane.

PLU

La commune a pris contact avec le cabinet URBANIS’M qui avait travaillé sur le projet entre 2005 et 2008.

Le PLUI est adopté au niveau de la CCGCPR. La commune ne pourra pas avoir de bonification car le montant des travaux de voirie engagés par les 19 communes est insuffisant.

Intercommunalité

Au niveau de la CCGCPR, les communes doivent faire apparaître la totalité de leurs compétences (lettre de la préfecture).

Au niveau du SIVOM de l’Escotais, Thierry Guérin annonce que les prix de l’eau et de l’assainissement restent inchangés. Catherine Lemaire souhaite que la CCGCPR modifie ses statuts pour que les délégués au SIVOM soient obligatoirement habitants de Saint-Christophe ou Saint-Paterne. (2 abstentions)

L’assainissement aux Rochettes va débuter prochainement ainsi que l’extension d’eau rue de la Chapelle.

Le conseil vote les participations au RASED (109 €) et à ULIS qui accueille 3 enfants (1218,90 €).

Foyer Rural

Une avancée est signalée : une intervention au niveau de la charpente pourrait avoir lieu durant la première quinzaine de janvier.

Chapelle Saint Gilles et église

Du grillage sera posé pour éviter l’entrée des oiseaux dans les deux édifices et la toiture de la chapelle sera revue.

Quelques dates à retenir

Repas du personnel : 13-12-17 à midi

Marché de Noël de l’APE : 15-12-17 à 18 h

Arbre de Noël de la municipalité : 17-12-17 à 15 h

Vœux du maire : 14-01-18 à 17 h

Repas des Anciens : 22-04-18 à midi.

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2017 7 26 /11 /novembre /2017 14:25

Histoire et Patrimoine compte sur votre présence

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2017 1 13 /11 /novembre /2017 13:55

Comme chaque année, le jour du 11 novembre, la musique municipale de Saint-Christophe épaulée par l’Ensemble musical Escotais Dême  Choisille offre un apéritif-concert dans la salle Beau-Soulage. Cette année, l’EMRDC avait un défi à relever. En effet, comme le dit Anneliese Boulesteix, présidente de la musique tant communale qu’intercommunale : « Cette soirée musicale  du 11 novembre 2017 est une soirée un peu spéciale ,puisqu 'avec « Histoire et Patrimoine  », nous rendons hommage à Jules Egal,  arrivé à Saint- Christophe en 1882, pour exercer son métier d'instituteur  et qui est pour nous, Musique municipale et musiciens, un personnage plus qu'honorable et que l'on peut admirer. Fabrice, notre historien, vous l'expliquera mieux que moi et Corinne, notre chef d’orchestre, et les musiciens de l'EMEDC vous  interpréteront une infime partie de son œuvre. »

En quelques mots, Fabrice Mauclair présenta Jules Égal en retraçant rapidement sa vie et son œuvre qu’il avait longuement développé la veille, au même endroit, lors de sa conférence. Il insista sur le fait que c’est lui qui, en 1885, comme en atteste la première bannière, fonda la musique municipale.

Pour commencer la soirée, place à un petit discours.
Pour commencer la soirée, place à un petit discours.

Pour commencer la soirée, place à un petit discours.

Ce fut ensuite au tour des musiciens de s’exprimer d’abord oralement par la bouche de Corinne Galtaud qui ne manqua pas de souligner la difficulté rencontrée lors des différentes répétitions pour adapter les 4 morceaux retenus et en demandant à l’auditoire un peu d’indulgence.

Puis, sous sa houlette, les musiciens interprétèrent avec brio « Le Val Joyeux », « Le Folichon », « Fashionable », puis pour terminer « Le sautillant ». Ces quatre pièces musicales, très variées, plurent énormément au public qui les applaudit très chaleureusement. Les musiciens furent vivement remerciés pour leur travail et pour leur interprétation admirable.

Les musiciens de l'EMEDC interprétant les oeuvres de Jules Égal
Les musiciens de l'EMEDC interprétant les oeuvres de Jules Égal
Les musiciens de l'EMEDC interprétant les oeuvres de Jules Égal
Les musiciens de l'EMEDC interprétant les oeuvres de Jules Égal
Les musiciens de l'EMEDC interprétant les oeuvres de Jules Égal
Les musiciens de l'EMEDC interprétant les oeuvres de Jules Égal
Les musiciens de l'EMEDC interprétant les oeuvres de Jules Égal
Les musiciens de l'EMEDC interprétant les oeuvres de Jules Égal
Les musiciens de l'EMEDC interprétant les oeuvres de Jules Égal
Les musiciens de l'EMEDC interprétant les oeuvres de Jules Égal

Les musiciens de l'EMEDC interprétant les oeuvres de Jules Égal

Cette première partie achevée, Anneliese reprit le micro tout d’abord pour féliciter les musiciens : « Bravo à  Corinne et tous les musiciens ; ils ont beaucoup travaillé pour apprendre  ces morceaux ; j'ai quelquefois entendu à la fin des répétitions : ah, ce Jules Égal c'est égal..... applaudissez-les encore ! » Ce que fit le public sans se faire prier.

Le public applaudit la prouesse des musiciens
Le public applaudit la prouesse des musiciens
Le public applaudit la prouesse des musiciens

Le public applaudit la prouesse des musiciens

Puis, elle reprit la parole pour parler d’une personne qui a beaucoup compté pour la musique de Saint-Christophe : « Après cet hommage à Jules Égal, l'association « Histoire et Patrimoine », et la Musique municipale qui, en 1948, a succédé à la Fanfare de Jules Égal, et avec l'aval de Madame le Maire, nous pensions mettre à l'honneur quelqu'un qui a œuvré et fait énormément pour notre musique municipale avec 59 ans de présence dont 46 ans de direction. C'est Gérard Rondeau. Il se faisait une joie d'assister à la conférence de Fabrice, et d'être parmi nous, mais malheureusement un accident domestique, le jeudi 26 octobre, fait qu'il est hospitalisé. »

 Elle dressa un rapide portrait de Gérard Rondeau : «Né en 1927, il a appris la musique avec Fernand  Gervaise,  musicien et chef de la Fanfare municipale depuis 1933,  ancien élève du  professeur de musique Jules Égal. C'est lors des cours de musique chez M. Gervaise vers 1935,  que M. Rondeau a découvert  Jules Égal. Gérard Rondeau intégra la fanfare en 1936 avec Fernand Gervaise comme chef jusqu'au décès de celui-ci en 1948. Il sera remplacé pendant un an par Lionel Lavergne qui donnera sa démission juste avant le 8 mai 1949. C'est alors que Gérard Rondeau accepta de le remplacer provisoirement. Provisoire qui dura longtemps, puisqu’il dirigera la musique municipale  jusqu'en 1995, date de sa démission. »

Il faut savoir que pendant ces 46 années, il a formé bénévolement de nombreux musiciens, organisé de multiples concerts et trois festivals musicaux à Saint-Christophe en 1952, 1959 et 1987, année du centenaire où, la municipalité d'alors leur offrit une nouvelle bannière. Gérard Rondeau a permis à la musique municipale de connaître une certaine notoriété. « Pour tout cela, et pour bien d'autres choses, nous voulions le mettre à l'honneur.  Il mérite notre respect et notre admiration. Ce sera partie remise. Nous ne pouvons pour l'instant que lui souhaiter un prompt rétablissement. »

Les bannières de 1 885 et 1987
Les bannières de 1 885 et 1987

Les bannières de 1 885 et 1987

Mais, vous pouvez vous demander ce qui se passa après la démission de M. Rondeau. Eh bien, soyez rassurés, l’histoire de la musique continua. À la suite de sa démission, deux de ses anciens élèves se chargèrent de la direction de la musique : Sébastien Brizard et Vincent Ménard. Malheureusement, le déménagement de l'un et le surcroît de travail de l'autre firent qu'à leur tour, ils démissionnèrent. C'est Gérard Merlet, chef à la Membrolle, qui leur succèdera en 2000 jusqu'à son décès en 2009 et  ensuite Corinne Galtaud prit la relève.

« Si  depuis 1885 jusqu'en 1995, le chef de musique a formé des élèves  qui sont à leur tour devenu chef, ce n'est plus le cas de nos jours » fit remarquer Anneliese qui poursuivit : « Le nombre de musiciens étant moindre, la fanfare de Jules Égal, devenue Musique municipale a pu se  maintenir  les dernières années grâce au soutien des musiciens de la Membrolle, et ce, jusqu'en 2011.  En 2012, la musique de Saint-Christophe, les harmonies de la Membrolle, Chemillé et Saint-Paterne décidèrent de jouer ensemble sous la houlette de Corinne Galtaud . Tous se sentant bien ensemble, en 2013, ils formèrent  l'Ensemble musical Escotais, Dême et Choisille qui est ici ce soir. »

Mais alors, quel est le devenir de la musique municipale ?

C’est avec beaucoup d’émotion qu’Anneliese confia : « L'association « Musique municipale » existe toujours avec ses statuts initiaux qui ne correspondent plus du tout à la réalité. Il a été  difficile pour moi , présidente, de me résigner à  dissoudre cette  association, de plus de 130 ans,  par respect pour les personnes qui l'ont créée,  pour M. Rondeau qui lui a fait connaître une grande notoriété et pour les 3 musiciens de Saint-Christophe qui restent à savoir, Gaëtan,  musicien depuis 1947, Lulu depuis 1953, et Bruno bien après, vers 2000 en même temps que ses enfants qui malheureusement pour nous sont partis. Aussi, quand Fabrice m'a annoncé qu'il ferait une conférence sur Jules Égal, j'ai pensé,  la musique a commencé avec Jules Égal, elle se terminera avec lui.  Voila pourquoi ce soir, aux hommages à  Jules Égal, j'ai voulu associé nos hommages à Gérard Rondeau notre président d'honneur, ce concert étant  le dernier organisé par la musique municipale. »

Sur ce, Catherine Lemaire, maire de Saint-Christophe, s’avança  et, pour remercier Anneliese pour le travail réalisé en tant que présidente de l’association, lui offrit au nom de la municipalité un beau bouquet et la médaille de la commune.

Anneliese est honorée par la municipalité et ...
Anneliese est honorée par la municipalité et ...
Anneliese est honorée par la municipalité et ...
Anneliese est honorée par la municipalité et ...
Anneliese est honorée par la municipalité et ...
Anneliese est honorée par la municipalité et ...

Anneliese est honorée par la municipalité et ...

Pendant l’entracte, un petit apéritif, offert par la musique, fut servi, quelques gâteaux fabriqués par les musiciens mis en vente, puis après ce moment de repos pour les musiciens, la seconde partie du concert, comprenant des morceaux plus classiques pour eux, retentit dans la salle. Mais, soirée riche en événements et en émotion, au milieu de cette seconde partie, les trois musiciens de Saint-Christophe, Gaëtan, Lulu et Bruno, quittèrent le podium et Bruno prononça quelques mots à l’adresse d’Anneliese pour la remercier de tout le temps qu’elle a consacré à l’association et, tous les trois lui offrirent une superbe plante.

...par les 3 musiciens de Saint-Christophe !
...par les 3 musiciens de Saint-Christophe !
...par les 3 musiciens de Saint-Christophe !
...par les 3 musiciens de Saint-Christophe !

...par les 3 musiciens de Saint-Christophe !

Puis, ils reprirent leur place et le concert put se poursuivre pour s’achever sous un tonnerre d’applaudissements avec le public debout face aux musiciens qui, en remerciement, jouèrent un morceau supplémentaire. Une très belle soirée, un très beau week-end, avec pour tous la découverte du personnage Jules Égal et de quelques-unes de ses œuvres qui, si l’on en croit les appréciations du public : « La première partie du concert nous a beaucoup plu. Cette musique originale que les musiciens nous ont fait découvrir était vraiment très belle. On aurait aimé en entendre plus ! »

Lors de l’assemblée générale en décembre, la présidente annoncera officiellement la dissolution de l’association « Musique municipale » et Anneliese conclut par ces mots : « Mais ne soyons pas tristes ! La musique n'est pas morte, elle vit. Elle vit avec l'EMEDC ici présent.  Elle est cachée dans le « ais » de Escotais.   

Désormais, ce sera  l'ensemble musical Escotais, Dême et Choisille, l'intervenant musical à Saint-Christophe  avec son président, Frédéric Cuvier et Corinne, sa directrice. Je demanderai à la municipalité de les aider autant qu'elle l'a fait pour la musique municipale. Alors, vive l'EMEDC et la musique en général ! »

Un nombreux public pour faire connaissance avec Jules Égal.
Un nombreux public pour faire connaissance avec Jules Égal.

Un nombreux public pour faire connaissance avec Jules Égal.

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2017 6 11 /11 /novembre /2017 17:07
Le conférencier et le président
Le conférencier et le président
Le conférencier et le président

Le conférencier et le président

L’association Histoire et Patrimoine proposait vendredi soir une seconde conférence pour cette année 2017, la première ayant eu lieu au printemps. Dans la salle Beau-Soulage, on comptait 50 personnes venues écouter Fabrice Mauclair, le vice-président de l’association, parler d’un personnage dont la présence a marqué la commune de Saint-Christophe de 1 882 à 1 910, année de sa retraite. Mais, avant que la conférence commence, Philippe Larus, président de l’association remercia l’assistance de son soutien ainsi que les quelques élus présents dans la salle parmi lesquels  Catherine Lemaire, maire de la commune, Jean-Pierre-poupée, maire de Saint-Paterne et la municipalité pour le prêt de la salle et du matériel.

La vie de Jules Égal dévoilée par Fabrice Mauclair
La vie de Jules Égal dévoilée par Fabrice Mauclair
La vie de Jules Égal dévoilée par Fabrice Mauclair

En attendant le début de la conférence, au fur et à mesure de leur arrivée, les différentes personnes purent avoir un aperçu des partitions écrites par Jules Égal, des cartes postales qu’il fit éditer, des diplômes reçus par la musique municipale de Saint-Christophe en admirant la petite exposition réalisée conjointement par Histoire et Patrimoine et la musique municipale.

L'exposition présentée dans la salle
L'exposition présentée dans la salle
L'exposition présentée dans la salle
L'exposition présentée dans la salle
L'exposition présentée dans la salle
L'exposition présentée dans la salle
L'exposition présentée dans la salle

L'exposition présentée dans la salle

Jules Égal naquit le 27 janvier 1851 à Avon-les-Roches (37), fils de Annet Égal, 44 ans, chaudronnier (décédé à Avon le 21 juin 1853) et de Marie Benoit, 45 ans. Ils eurent 5 enfants.

Il fut élève de l’École Normale de Loches de 1867 à 1870. Il devint instituteur titulaire le 1er juin 1872.

Il exerça à Brèches, Château-la Vallière et St Christophe (1882-1910).

Il se maria le 20 août 1872, à Château-la-Vallière alors qu’il était domicilié à Brèches, avec Fernande Victorine Pattier, sans profession, née à Château-la-Vallière le 20 juillet 1852, fille de Henri Urbain Pattier, coiffeur, membre du Conseil Municipal et de Anne Virginie Delétang décédée à Château-la-Vallière le 14 février 1865.

Comme beaucoup d’instituteurs de son temps, tel un hussard noir de la République, Jules Égal était un ardent défenseur de la République. Un inspecteur primaire l’aurait qualifié de « républicain ferme et franc ».

Le conférencier s’attacha à montrer les différentes facettes de ce personnage aux multiples activités.

Pendant son passage à Saint-Christophe, Jules Égal montra tous ses talents divers ; il fut directeur de l’école des garçons, secrétaire de mairie, dessinateur, sculpteur, photographe auteur de nombreux clichés édités en cartes postales, chef de la musique locale et compositeur de nombreux morceaux qui furent joués par de nombreuses fanfares en France et à l’étranger.

Au cours des années 1 900, il reçut plusieurs distinctions et médailles. En 1 903, il fut récompensé pour avoir fondé dans son école « une société protectrice des animaux et des oiseaux ». Cette même année, il fut nommé Officier d’Académie et reçut les Palmes académiques. En 1 907, il fut décoré du Mérite agricole pour sa société protectrice des animaux.

En  septembre 1 910, après exactement 39 ans, 4 mois et 4 jours de service, il prit sa retraite et s’installa avec sa femme dans une maison qu’elle possédait à Château-la-Vallière. Malheureusement, il n'en bénéficia pas longtemps puisqu’il décéda le 3 novembre 1910, à 59 ans et, quelques jours plus tard, ce fut son épouse qui décéda le 25 novembre 1910 à 58 ans. Peu de temps après, nouveau décès dans la famille puisque leur fille Julia mourut, toujours à Château-la-Vallière, le 8 janvier 1911, à 35 ans. En un peu plus de deux mois trois membres de cette famille disparurent.

Quelques-unes des cartes postales de Jules Égal
Quelques-unes des cartes postales de Jules Égal
Quelques-unes des cartes postales de Jules Égal
Quelques-unes des cartes postales de Jules Égal

Quelques-unes des cartes postales de Jules Égal

Les cartes postales commentées par Lionel Royer
Les cartes postales commentées par Lionel Royer

Les cartes postales commentées par Lionel Royer

De Jules Égal, il reste de nombreuses cartes postales, certaines écrites de sa main, d’autres illustrées et signées Égal. Parmi ses cinq enfants, deux filles furent institutrices Julia et Yvonne qui enseigna à Saint-Christophe de 1 904 à 1 908.

Pour donner un aperçu de quelques-unes des poésies mises en musique par Jules Égal, Fabrice fit écouter à l’assistance 4 ou 5 morceaux joués au piano.

À l’issue de son exposé, Fabrice fut chaleureusement applaudi par les auditeurs.

Remise des plaquettes Jules Égal
Remise des plaquettes Jules Égal
Remise des plaquettes Jules Égal
Remise des plaquettes Jules Égal

Remise des plaquettes Jules Égal

Les adhérents à l’association se virent remettre gratuitement la plaquette contenant l’intégralité de la conférence et chacun fut invité, comme à chaque manifestation de l’association, à partager le verre de l’amitié. Et, pour terminer, Philippe Larus donna rendez-vous à tous pour l’assemblée générale qui aura lieu le 2 décembre, à Beau-Soulage, à 17 h. Le montant des cotisations reste inchangé : 8 € pour une personne, 12 € pour un couple. Cette somme donne droit à une plaquette par an.

La convivialité marque la fin des manifestations d'Histoire et Patrimoine
La convivialité marque la fin des manifestations d'Histoire et Patrimoine

La convivialité marque la fin des manifestations d'Histoire et Patrimoine

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2017 3 01 /11 /novembre /2017 11:04

La musique municipale

 

de Saint-Christophe-sur-le-Nais. le vendredi 10 novembre, à 20h30, à la salle Beau-SoulageL’association Histoire et Patrimoine a le plaisir de vous inviter à sa prochaine conférence qui sera donnée Fabrice Mauclair, vice-président de l’association et docteur en histoire moderne présentera un sujet original et attrayant qui lui a demandé 18 mois de préparation.

Jules Égal (1851-1910), ancien instituteur et secrétaire de mairie à Saint-Christophe, est un personnage étonnant. Homme curieux et artiste accompli, le maître d’école s’adonnait notamment à la peinture et à la sculpture. Au cours des années 1900, il s’est également essayé à la photographie. Sous forme de cartes postales, il a ainsi édité près d’une vingtaine de clichés présentant des vues de Saint-Christophe. Mais l’instituteur excellait surtout dans le domaine musical. Chef et professeur de musique, à Château-la-Vallière puis à Saint-Christophe, Jules Égal était un compositeur prolifique. Dans des genres extrêmement variés, l’homme a ainsi produit une bonne centaine d’œuvres musicales. Et aussi surprenant que cela puisse paraître, les airs qu’il a imaginés ont beaucoup voyagé. En effet, au début du XXe siècle, ses morceaux pour harmonie et fanfare étaient interprétés partout en France, en Suisse et en Belgique. Ses compositions ont même été jouées au Canada !

Entrée gratuite. Texte de la conférence offert aux adhérents à jour de leur cotisation. Renseignements complémentaires au 02 47 29 33 18.

Remarque importante : Cinq morceaux de Jules Égal seront interprétés le lendemain, dans la même salle de Beau-Soulage, le 11 novembre 2017 à 17h30, lors du traditionnel concert annuel donné par l’Ensemble Musical Escotais, Dême, Choisille.

 

Jules Égal

 

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 10:39

Pensez à retenir votre soirée !

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2017 5 06 /10 /octobre /2017 14:04

Suite à une longue prospection sur le territoire de la Gâtine tourangelle, une projection de films d’amateurs, en noir et blanc et en couleurs, tournés en 9 mm ou en 8 et super 8, ont permis à la centaine de spectateurs répartis sur deux séances, de revoir avec bonheur des scènes du passé.

Présentation de Ciclic

Ciclic est  un établissement public français de coopération culturelle (EPCC) créé à l'initiative de la Région Centre-Val de Loire, en partenariat avec l'Etat.

Ciclic s’organise autour de 6 pôles d’activités. Celui qui a été présenté lors de cette animation, est le Pôle Patrimoine qui assure la conservation et la valorisation du patrimoine cinématographique et audiovisuel régional. Depuis sa création en 2006, entre 16 et 17 000 films de  cinéastes amateurs ont été collectés dans la collection Région Centre Val de Loire. Pour toute collecte, un travail d’indexation dans une base de données est réalisé. Les films sont catalogués en fonction des thèmes traités.

Le centre régional se trouve à Issoudun mais il y a plusieurs antennes. L’une d’elles se situe à Château-Renault dans l’Indre-et-Loire.

Une soixantaine de spectacteurs enthousiastes à la séance de 20 h 30

Une soixantaine de spectacteurs enthousiastes à la séance de 20 h 30

C’est Paule Haslé, adjointe en charge de la culture sur la commune de Neuvy-le-Roi, qui ouvrit la séance par ces quelques mots : « Merci à vous tous d’accompagner cette séance proposée par Ciclic qui vient vous offrir la Mémoire du secteur de Gâtine-Choisilles et du Pays de Racan. Je vous souhaite à tous une excellente séance dans le passé de notre territoire. »

Puis, Jean-Benoît Pechberty, le responsable de la collecte des films pour Ciclic, commença par remercier le Conseil Départemental pour la subvention qui est versée afin de pouvoir présenter et collecter des films et poursuivit : « Je remercie aussi Paule Haslé, Élise Gilbert et Marcel Gadin, de Neuvy-le-Roi, qui me permettent d’être ici, dans cette belle salle pour que vous puissiez assister à cette projection d’une heure environ relatant des événements qui se sont passés dans la Gâtine tourangelle entre 1941 et 1990. Les films que vous allez voir sont des films muets, certains en noir et blanc, d’autres en couleur. Je les commenterai au cours de leur projection. Vous avez le droit d’intervenir, d’apporter des suppléments  d’informations. Vous allez voir le résultat du travail de numérisation et d’assemblage qui a été réalisé avec quelques-uns des films de votre territoire. Allez, maintenant on éteint les lumières et place au cinéma ! »

Les nombreux courts métrages s’enchaînèrent avec des sujets très divers :

- une kermesse pour des prisonniers de guerre et le retour des prisonniers aux Hermites

- des scènes de vie familiale

- un pèlerinage à Saint-Christophe

- une course de vélos et une course d’ânes à Neuillé-Pont-Pierre

- la foire de l’Encloître à Rouziers-de-Touraine

- communions et fête Dieu à Cérelles

- des scènes de battage et de moisson

- cascades de voitures à Neuvy-le-Roi

- la fête de la Jeunesse à Monnaie en 1 972, organisée par l’USEP

- une fromagerie à Charentilly…

Pendant la projection, les spectateurs commentaient les tenues vestimentaires, se remémoraient les noms des véhicules. De temps en temps, c’est le nom d’un personnage qui fusait dans l’assistance.

À l’issue de la projection, chacun reconnut qu’il avait pris du plaisir à visionner ces images du temps passé.

Jean-Benoît Pechberty rappela que c’est lui qui est responsable des collectes de films. Il fait appel aux personnes qui auraient chez elles des films d’amateurs (ou de pros) en 9mm, 9,5 mm, 8 ou super 8 pour qu’elles lui confient leurs films qui seront sauvegardés et numérisés. Des copies numérisées leur sont alors remises.

Pour visionner quelques films, allez sur le site Mémoire : mémoire.ciclic.fr

"Mémoire, les images d’archives en région Centre" offre un accès en ligne libre et gratuit à plusieurs milliers de films amateurs, tournés principalement à travers les six départements de la région Centre-Val de Loire. Ce projet a pour ambition de participer à constituer et faire vivre une mémoire collective autour de l’histoire de la région et de ses habitants, à travers un travail d’animation éditoriale sur ce fonds exceptionnel et en favorisant la participation active des internautes abonnés.

Mémoire est le premier site de Ciclic.fr, portail de la culture numérique en région Centre-Val de Loire créé et édité par Ciclic.

 

Contact :

Jean-Benoît PECHBERTY

Chargé de collecte et de valorisation Patrimoine

jean-benoit.pechberty@ciclic.fr

 

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2017 5 29 /09 /septembre /2017 08:11

Battage à Chemillé-sur-Dême vers 1976. - (Photo Ciclic, Jean Saussereau)

Ciclic et le Conseil départemental d’Indre-et-Loire, en collaboration avec la commune de Neuvy-le-Roi, organisent deux projections exceptionnelles de films amateurs tournés depuis les années 1940.

Au programme : une kermesse au profit des prisonniers de guerre en 1942 et le passage de résistants aux Hermites en 1944, le pèlerinage de Saint-Christophe-sur-le-Nais en 1945, le carnaval à Cérelles en 1954, la bénédiction de la Croix de Marray en 1954, une course hippique à Neuillé-Pont-Pierre en 1955, la moisson 1957 à Saint-Laurent-en-Gâtines, une fête cantonale de la jeunesse à Monnaie en 1972, une spectacle de cascades automobiles à Neuvy-le-Roi en 1981 et la production de fromage de chèvre à Charentilly en 1990.
Ce n’est qu’un aperçu du programme de projection d’autres films attendent les spectateurs !

Entrée gratuite.
Informations au 06 30 42 72 07

 

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2017 2 26 /09 /septembre /2017 10:37

En ce premier week-end d’automne, particulièrement ensoleillé, et malgré les nombreuses animations du secteur, les 10èmes journées en Pays de Racan, ont attiré 3 000 visiteurs qui ont pu découvrir le parc et le château de Fontenailles à Louestault.

Les festivités ont débuté le samedi soir avec 750 personnes qui ont assisté à un repas champêtre, des animations médiévales avec Barba Jovis, suivies par un magnifique spectacle, « Si Fontenailles m’était conté… » digne d’un son et lumière, proposé par la MFR et l’ARPS (association pour la rééducation professionnelle et sociale), propriétaire du château. Cette association fêtait à cette occasion ses 70 ans d’actions pour l’insertion des personnes en situation de handicap.

Le dimanche, dès 8 h, l’association UCTSP, était prête pour prendre les inscriptions des participants aux randonnées pédestres préparées par Philippe Petithomme. 80 marcheurs se sont répartis sur les deux circuits proposés, l’un de 10 km et l’autre de 15 km sur la commune de Louestault.

À 9 h, le marché des producteurs locaux et les différentes expositions s’ouvraient aux visiteurs. Les nombreux stands, disséminés par petits groupes dans le vaste parc, autour du château, invitaient les personnes à une promenade agréable entre ombrages et soleil.

Quelques-uns des stands présents sur le site.
Quelques-uns des stands présents sur le site.
Quelques-uns des stands présents sur le site.
Quelques-uns des stands présents sur le site.
Quelques-uns des stands présents sur le site.

Quelques-uns des stands présents sur le site.

Vers 11 h 30, un grand défilé composé de personnages revêtus de costumes allant du Moyen Âge à la Renaissance, parmi lesquels, bien sûr, Jacky Orgeur, président de l’AVE,(association des Amis de la Vallée de l’Escotais), qu’ils soient organisateurs, visiteurs ou artistes, et des élus, firent le tour des différents stands avant de prononcer quelques mots.

« L’idée de mettre en valeur notre patrimoine et surtout de l’animer a fait notre succès. Cette année, c’est le château de Fontenailles à Louestault qui nous accueille pour écrire une nouvelle page d’histoire » dit Jacky Orgeur.

Catherine Côme, maire de Beaumont-Louestault, dressa un petit historique du château en mettant en avant « le côté social qui, depuis de très nombreuses années, anime ce lieu. »

Jean-Pierre Gaschet, conseiller départemental, mit l’accent sur ce qui lui semblait être le maître mot de l’AVE « fédérer des amis autour d’un projet d’animation local rappelant les temps moyenâgeux.»

« Ces 10èmes journées en Pays de Racan viennent illustrer et confirmer le dynamisme de notre territoire et la volonté de l’AVE d‘être un partenaire actif du développement et du rayonnement de la Communauté de Communes Gâtine-Choisilles-Pays de Racan », souligna Antoine Trystram, président de la CCGCPR, suivi par Paule Haslé, vice-présidente en charge du tourisme et du commerce qui rappela tout ce qui est à l’actif de sa commission (agenda touristique, 2 points info tourisme, journées de découvertes touristiques pendant l’été, les boucles à vélo,…).

Moment de restauration !
Moment de restauration !
Moment de restauration !

Moment de restauration !

Pour la restauration du midi, plusieurs solutions s’offraient aux estomacs vides : des tartines avec le comité des fêtes de Saint-Christophe, des crêpes et galettes avec l’APE de Saint-Paterne, des plateaux repas…

L'embuscade par Barba Jovis
L'embuscade par Barba Jovis
L'embuscade par Barba Jovis
L'embuscade par Barba Jovis
L'embuscade par Barba Jovis
L'embuscade par Barba Jovis

L'embuscade par Barba Jovis

L'adoubement des jeunes chevaliers.
L'adoubement des jeunes chevaliers.
L'adoubement des jeunes chevaliers.
L'adoubement des jeunes chevaliers.
L'adoubement des jeunes chevaliers.

L'adoubement des jeunes chevaliers.

Tout au long de la journée, les animations s’enchaînèrent devant un public toujours aussi enthousiaste.

Avec Barba Jovis, ce furent l’embuscade, le jugement au pilori, l’adoubement des jeunes chevaliers…

Avec les écuyers de l'histoire combats en armure avec le marteau...
Avec les écuyers de l'histoire combats en armure avec le marteau...
Avec les écuyers de l'histoire combats en armure avec le marteau...
Avec les écuyers de l'histoire combats en armure avec le marteau...
Avec les écuyers de l'histoire combats en armure avec le marteau...
Avec les écuyers de l'histoire combats en armure avec le marteau...
Avec les écuyers de l'histoire combats en armure avec le marteau...
Avec les écuyers de l'histoire combats en armure avec le marteau...

Avec les écuyers de l'histoire combats en armure avec le marteau...

Avec les Écuyers de l’histoire, des jeux de guerre, des épreuves de combat en armure…reçurent les acclamations des spectateurs.

et avec l'épée
et avec l'épée
et avec l'épée
et avec l'épée

et avec l'épée

Et, selon les stands, des jeux de plateaux médiévaux avec Aisling 1198, du tir à l’arc, du maquillage pour les enfants occupèrent petits et grands.

Jeux médiévaux et tir à l'arc
Jeux médiévaux et tir à l'arc
Jeux médiévaux et tir à l'arc

Jeux médiévaux et tir à l'arc

Les promenades à dos de poney avec Les Crins de la Martinière rencontrèrent un vif succès et les promenades en calèche dans le parc firent quelques heureux.

Promenades à dos de poney ou en calèche pour découvrir le site
Promenades à dos de poney ou en calèche pour découvrir le site
Promenades à dos de poney ou en calèche pour découvrir le site

Promenades à dos de poney ou en calèche pour découvrir le site

Dans la chapelle du château, la Mesnie de la Licorne exposait quelques beaux ouvrages calligraphiés et expliquait les techniques utilisées.

Atelier de calligraphie avec la Mesnie de la Licorne

Atelier de calligraphie avec la Mesnie de la Licorne

Les écrivains locaux, Dominique Panvert et Fabrice Mauclair, proposaient leurs ouvrages et, à leur côté, l’association « Histoire et Patrimoine » mettait en avant son dernier né, sorti il y a tout juste une semaine, « Si Saint-Christophe m’était conté… »

Histore et Patrimoine présente son nouveau livre "Si Saint-Christophe m'était conté..."

Histore et Patrimoine présente son nouveau livre "Si Saint-Christophe m'était conté..."

Cette 10ème édition marque la fin de son déroulement en Pays de Racan. La communauté de communes s’étendant désormais au-delà des limites du Pays de Racan, les journées continueront sur Gâtine-Choisilles et deviendront « Les Journées d’automne ». « L’an prochain, c’est à Beaumont-Louestault qu’elles se dérouleront, sur l’esplanade du château de Beaumont et dans les rues du village où nous vous attendons encore plus nombreux» conclut Jacky Orgeur avant que chaque participant ne regagne son domicile, satisfait de la réussite de cette manifestation qu'il organise sans compter son temps et son énergie..

Des visiteurs intéressés par les diverses animations.
Des visiteurs intéressés par les diverses animations.
Des visiteurs intéressés par les diverses animations.
Des visiteurs intéressés par les diverses animations.

Des visiteurs intéressés par les diverses animations.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages