Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juillet 2024 7 07 /07 /juillet /2024 10:54

Pour cette 19ème promenade crépusculaire, Histoire et Patrimoine avait convié ses adhérents mais aussi toutes les personnes qui s’intéressent à l’histoire locale à une soirée dédiée au patrimoine bâti mais aussi à quelques personnages liés à ce patrimoine et ayant joué un rôle important dans la vie de la commune.

C’est donc sous la forme d’une déambulation que s’est déroulée cette soirée.

Pour ce faire, cinq membres du Conseil d’Administration de l’association,  sont intervenus chacun sur un site différent pour présenter à chaque arrêt, un lieu et le personnage qui lui est attaché.

Vers 18 h, le président Philippe Larus souhaita la bienvenue aux 70 personnes présentes et la promenade put commencer.

Arrivée des participants
Arrivée des participants
Arrivée des participants

Arrivée des participants

Les Rabines et Jules Gendron

La première halte se situait à proximité du point de départ et, il ne fallut que quelques minutes pour atteindre la cour des Rabines, première intervention de la soirée, proposée par Monique.

L’histoire de ce fief s’échelonne du 14e au 18siècle. Son descriptif figure dans la base Mérimée. À l’intérieur de la maison, une peinture murale datant du 15e siècle, est encore visible.

À cette demeure, le personnage qui a retenu notre attention, est Jules Gendron, qui naquit dans ce lieu où résidaient ses parents le 25 février 1813. Il y habitera jusqu’en 1840. Il se maria à Bléré en 1845 et, avec son épouse, ils s’installèrent place du marché, la place Jehan d’Alluye actuelle, à Saint-Christophe, village où naquirent la plupart de ses enfants. Il exerçait la profession de notaire.

Le 26 juillet 1850, il fut élu maire de la commune et le resta jusqu’en mai 1857. À la fin de son mandat d’élu, ils habitèrent à Tours puis à Bléré où il exerça sa profession de notaire. Il y mourut à 82 ans, le 5 février 1895. 

Nous quittons les Rabines pour l’Auberdière toute proche.

Dans la cour des Rabines
Dans la cour des Rabines
Dans la cour des Rabines

Dans la cour des Rabines

La peinture murale
La peinture murale
La peinture murale
La peinture murale

La peinture murale

L’Auberdière et Victor Gruel

C’est la propriétaire des lieux, Claudie, qui a accueilli la petite troupe pour parler de Victor Gruel. 

C’est dans le recensement de 1946 qu’il apparaît à L’Auberdière, maison habitée également par le couple Balzac. Ce personnage avait déjà une vie bien remplie lors de son arrivée à Saint-Christophe. Il est né le 30 avril 1886 à Gentilly dans le Val de Marne. D’après quelques bulletins de notes retrouvés, il était plutôt bon élève, dans le nord. Il fut appelé sous les drapeaux le 9 octobre 1907 et gravit rapidement les échelons : caporal, sergent, sous-lieutenant de réserve en 1909. Renvoyé en disponibilité, il reprend sa profession d’agent de change. Le 9 mars 1907, il se marie pour la première fois. Victor eut une carrière militaire assez dense et termina avec le grade de commandant. Il fut décoré de la Croix de Guerre, nommé Officier puis Chevalier de la Légion d’honneur après la Première Guerre Mondiale, il fut fait prisonnier durant la seconde et envoyé à Buchenwald. Installé à Saint-Christophe depuis 1936, nommé juge de paix suppléant en 1937, il se présenta en 1938 aux élections du Conseil Général à Neuvy-le-Roi, mais il ne fut pas élu ! On le trouvera élu à Saint-Christophe en 1945.

Au cours de sa vie assez mouvementée,  il aura suite à des divorces ou des décès, 5 femmes officielles et une fiancée qui lui donna un fils, Maurice, né en 1920. Il devint ceinture noire de judo, 9e dan et entraîneur de l’équipe de France. Victor ne s’occupa guère de lui !

C’est dans le Var, à Carnoules, que notre personnage s’est éteint le 22 août 1963.

Sur le site de l'Auberdière
Sur le site de l'Auberdière
Sur le site de l'Auberdière
Sur le site de l'Auberdière
Sur le site de l'Auberdière

Sur le site de l'Auberdière

Pour rallier la halte suivante, c’est par le chemin du jeu de boules et la rue des Quinze pas, deux passages typiques de la commune, que les auditeurs regagnèrent le troisième site pour écouter Fabrice parler de Bourg Labbé et de deux personnages de la famille Labbé : le docteur Edmond-Louis Labbé et l’écrivaine Daphné-du-Maurier.

Cette maison ancienne a abrité de nombreuses générations de Labbé ayant exercé des professions dévolues habituellement à une classe de la société plutôt aisée. Même si Fabrice, l’orateur, est parti de Jacques Labbé, vivant à la fin du 16e siècle, pour arriver aux 2 Labbé qui nous intéressaient pour cette soirée, je vais donc vous présenter le docteur puis l’écrivaine. Même si Saint-Christophe s’enorgueillit de ses deux célèbres médecins mis à l’honneur devant l’hôtel de ville, Fulgence Raymond et Raphaël Blanchard, il ne faut pas oublier Edmond-Louis Labbé né le 25 août 1825 dans la commune et qui fut médecin chirurgien à Paris où il décéda en 1894.

Il fut interne en médecine à l'hospice général de Tours où il fut honoré d'une médaille d'or pendant l'épidémie de choléra de 1849. Il fut ensuite interne des hôpitaux de Paris de 1855 à 1857 et soutint une thèse, "de l'érysipèle", à la faculté de médecine de Paris en 1858. En 1867, après concours, il fut nommé médecin du bureau central des hôpitaux de Paris. De 1869 à 1871, il exerça à l'hôpital de la Charité, soigna varioleux et blessés pendant le siège de Paris. Chargé d'une ambulance de la ville de Paris (1er arr.) et honoré d'une médaille d'argent, il devint médecin du service des incurables à l'hôpital Laennec de 1872 à 1874, puis médecin de la Maison municipale de santé de 1874 à 1889, et enfin médecin à  l'Hôtel-Dieu de 1889 à 1892.

L’autre personne liée à la famille Labbé, est la romancière Daphné du Maurier, née en Angleterre de Gerald-Hubert-Edward Busson du Maurier, acteur, auteur, metteur en scène, ayant pour ancêtres Madeleine Labbé et Mathurin Busson, maître verrier. Lorsque la Révolution éclate, leur fils Mathurin-Robert, né à Chenu, à la ferme du Maurier, émigre en Angleterre et, pour fréquenter la noblesse française ajoute le nom du Maurier à Busson. Depuis, tous ses descendants nés en Angleterre portèrent ce nom : Busson du Maurier. C’est ainsi que Daphnée ayant appris l’histoire de sa famille est venue à plusieurs reprises en France, à Saint-Christophe. Plusieurs de ses œuvres ont été adaptées au cinéma. L’histoire de ses ancêtres français est relatée dans « Les souffleurs de verre ».

À proximité de Bourg-Labbé
À proximité de Bourg-Labbé

À proximité de Bourg-Labbé

Daphné du Maurier et le docteur Edmond-Louis Labbé
Daphné du Maurier et le docteur Edmond-Louis Labbé

Daphné du Maurier et le docteur Edmond-Louis Labbé

Pour passer au sujet suivant, le groupe a emprunté le chemin des Marmoux qui a permis d’arriver au Te Deum, lieu où s’est passé un fait divers à l’école des sœurs à la fin du 19e siècle ainsi que certains faits pas très catholiques ! C’est Lionel qui s’est chargé de dévoiler ces deux affaires.

Pour la première, il s’agit d’un accident : une fillette est tombée dans le puits en allant chercher de l’eau et est décédée. La seconde, montre l’agissement du curé du moment vis-à-vis d’une veuve possédant une petite fortune qu’il a dilapidée en achetant à son nom, mais avec l’argent de la veuve, des propriétés. L’affaire a été révélée lorsque le fils voulut, à la mort de sa mère, récupérer son héritage.

Au Te Deum face  au lieu où se déroulèrent les 2 affaires.
Au Te Deum face  au lieu où se déroulèrent les 2 affaires.
Au Te Deum face  au lieu où se déroulèrent les 2 affaires.

Au Te Deum face au lieu où se déroulèrent les 2 affaires.

Après ces révélations, direction le dernier site. Pour l’atteindre, une petite marche d’environ 2 km a été nécessaire. Première petite halte pour écouter Jean faire un petit historique sur la chapelle Saint-Gilles  qui faisait autrefois partie du Clos du même nom. Puis à sa suite, c’est à l’intérieur du domaine puis devant la maison que l’histoire du site fut contée et que l’on découvrit quelques personnages marquants dont Charles Bongendre qui fut maire du village du 20 février 1858 à juillet 1868. C’est lui qui a succédé au premier maire mentionné, Jules Gendron. Et, il n’a pas réussi à faire établir la station voulue par son prédécesseur en Vienne ! Mais comment est-il arrivé au Clos Saint-Gilles ? Le 1er mai 1847, Charles Bongendre avait épousé Clotilde Bodin à Orléans. Nous retrouvons le couple habitant rue Saint-Gilles dans le recensement de 1851. En 1856, Aimé Bodin, veuf, père de Clotilde, habite rue Saint-Gilles avec ses enfants et petits-enfants. Charles Bongendre décéda le 23 mai 1869 et Clotilde, sa veuve continua à vivre au Clos Saint-Gilles avec ses enfants.

Jean présente l'historique de la chapelle
Jean présente l'historique de la chapelle

Jean présente l'historique de la chapelle

Poursuite de la présentation du lieu dans le jardin puis devant la maison
Poursuite de la présentation du lieu dans le jardin puis devant la maison
Poursuite de la présentation du lieu dans le jardin puis devant la maison

Poursuite de la présentation du lieu dans le jardin puis devant la maison

Pour achever cette soirée, c’est au niveau du nouveau théâtre de verdure créé par Jean et Thierry que tous les participants se sont retrouvés pour assister à une petite saynète relatant une cavalcade de 1893. Des femmes préparent les costumes qui habilleront les personnes qui défileront lors de la cavalcade. Le maire du village, M. Rocheron, trouve que ça ne va pas assez vite !

La saynète finale
La saynète finale
La saynète finale
La saynète finale
La saynète finale

La saynète finale

C’est sur cette note de gaieté que s’achève la promenade, chacun étant invité avant de repartir à partager le verre de l’amitié.

Pour ceux qui le souhaitaient, un pique-nique sorti du panier avait été prévu et, c’est à l’abri, dans la grange qu’il s’est déroulé dans une ambiance très chaleureuse.

Une bonne partie des intervenants de la soirée !

Une bonne partie des intervenants de la soirée !

Rendez-vous à l’année prochaine pour la 20ème édition ! 

Partager cet article
Repost0
28 juin 2024 5 28 /06 /juin /2024 13:08
L'UCTSPC communique : Sur les pas de Ronsard pour le 500ème anniversaire de sa naissance

Voici le flyer concernant l'événement Ronsard 2024 porté par la Communauté de Communes afin de célébrer le 500ème anniversaire du poète.  

Il s'agit d'une grande randonnée pédestre organisée par l'association de randonnée "Les Pas Rouzierois", qui reprend le texte "Le Voyage de Tours". La randonnée se divise en deux jours (07 et 08 septembre prochain) et en plusieurs portions si les randonneurs ne souhaitent pas faire la randonnée dans sa totalité.

Des animations culturelles gratuites seront également de la partie le samedi. Tout le monde est convié à participer aux lectorales, aux ateliers de calligraphie ou encore au concert. 

L'ensemble du programme

L'ensemble du programme

Partager cet article
Repost0
23 juin 2024 7 23 /06 /juin /2024 15:02
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Histoire et patrimoine vous convie à sa 19ème "Promenade crépusculaire"

Randonnée crépusculaire avec Histoire et Patrimoine

 

L'association Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais organise sa traditionnelle randonnée crépusculaire, dix-neuvième du nom, le vendredi 5 juillet. Intitulée « Des lieux et leurs habitants », cette déambulation d'environ 4 km vous conduira, au départ du Foyer, par les rues du bourg, jusqu'aux jardins du Clos Saint Gilles où une saynète sera jouée dans le théâtre de verdure sur le thème des anciennes cavalcades. Entre-temps, plusieurs haltes vous auront permis de mieux connaître certains habitants du village des siècles passés ainsi que leurs lieux de résidence. Verre de l'amitié offert en fin de parcours. On pourra, pour terminer la soirée sur un mode convivial, partager un pique-nique tiré du sac dans les jardins du Clos Saint Gilles (lieu de repli prévu en cas d'intempérie). Des voitures navettes permettront de rejoindre le parking du Foyer.

 

Sur le plan pratique :

RV à 18 heures sur le parking du Foyer, 2 rue des Rabines. Animation tout public, gratuite.

Renseignements complémentaires au 02 47 29 33 18

Une cavalcade au début su siècle dernier et un tout nouveau théâtre de verdure prêt à accueillir des acteurs !
Une cavalcade au début su siècle dernier et un tout nouveau théâtre de verdure prêt à accueillir des acteurs !

Une cavalcade au début su siècle dernier et un tout nouveau théâtre de verdure prêt à accueillir des acteurs !

Partager cet article
Repost0
31 mai 2024 5 31 /05 /mai /2024 16:33
Neuvy-le-roi : Concert à l'église
Partager cet article
Repost0
27 mai 2024 1 27 /05 /mai /2024 09:15

En ouverture de sa saison 2024, l'association "Autour de la Collégiale de Bueil" vous propose un concert de musique irlandaise le Dimanche 9 juin, 17h00, à la salle des fêtes (salle Piégu) de Bueil avec "The Bards of Sweeney".

Selon la météo, ce concert aura lieu en extérieur (cour d'entrée) ou dans la salle. "The Bards of Sweeney" illustrent parfaitement la richesse de la musique irlandaise. Ces quatre musiciens chant/guitare, banjo, violon, batterie/percussions, jouent une musique profondément sociale, souvent festive qui fait le lien entre le rythme des hommes et celui de la nature.

Entrée plein tarif : 12 €, adhérents : 10 €, tarif réduit : 7 €

Renseignements, réservations : 06 73 07 99 98 ou 06 87 58 12 29 ou collegialedebueil@laposte.net

Pour en savoir plus : https://www.bueil-en-touraine-collegiale.jimdo.com 

https://cie-artifis.fr/the-bards-of-sweeney.

Bueil-en-Touraine : Ouverture de la saison culturelle 2024

A l'occasion de ce premier concert de l'année, il vous sera possible d'adhérer ou de ré-adhérer à "Autour de la Collégiale" (10 € par personne).
Ce soutien à notre association vous permet de bénéficier d'une réduction de 2 € pour chaque spectacle de la saison 2024.

Partager cet article
Repost0
26 mai 2024 7 26 /05 /mai /2024 16:44

Dimanche matin, les adhérents de l’association christophorienne « Histoire et Patrimoine » avaient rendez-vous à Mettray, sur le site de l’ancienne colonie pénitentiaire. Il faut se rappeler qu’en décembre 2022, l’un des membres de l’association « La Paternelle », aujourd’hui « Atouts et Perspectives », Jean-Michel Sieklucky, ancien avocat et actuellement écrivain, nous avait conté l’histoire de cette colonie. (Voir mon blog article du 10-12-2022, lien : http://saint-christophe-sur-le-nais.com/2022/12/saint-christophe-sur-le-nais-conference-la-colonie-penitentiaire-de-mettray-1839-1937.html )

Environ 40 personnes furent accueillies par le président de l’association, Philippe Larus, qui souhaita la bienvenue à l’ensemble des présents et annonça que, grâce à cette sortie réservée aux adhérents, l’association en a enregistré un certain nombre de nouveaux ce qui permet à l’association de dépasser allègrement la centaine !

Philippe Larus face aux visiteurs
Philippe Larus face aux visiteurs

Philippe Larus face aux visiteurs

Puis, ce fut au tour de Jean-Michel Sieklucki de souhaiter la bienvenue aux membres de l'association en mentionnant « le plaisir d’accueillir ces visiteurs et celui qu’il avait eu lors de sa conférence en 2022 ! » Il invita chacun à observer la chapelle située derrière lui et notamment le clocher relativement bas. Il expliqua que lors de la construction de cet édifice religieux, ce clocher, initialement très haut, était magnifique, esthétique et visible depuis le haut de la tranchée à Tours ! Mais, malheureusement, il fut frappé par la foudre et sa réfection à l’identique beaucoup trop onéreuse d’où ce nouveau clocher au rabais !

Jean-Michel Sieklucki au côté de Philippe, face aux visiteurs
Jean-Michel Sieklucki au côté de Philippe, face aux visiteurs

Jean-Michel Sieklucki au côté de Philippe, face aux visiteurs

Vues extérieures de la chapelle et de son petit clocher !
Vues extérieures de la chapelle et de son petit clocher !
Vues extérieures de la chapelle et de son petit clocher !

Vues extérieures de la chapelle et de son petit clocher !

Il invita ensuite l’ensemble du groupe à se diriger à l’intérieur de la chapelle qui n’est plus utilisée actuellement à cause des normes en vigueur pour l’accueil du public et, pendant près de trois quarts d’heure, il rappela l’histoire de cette colonie et les principaux personnages liés à cette réalisation qui fut un exemple à ses débuts grâce à Frédéric-Auguste Demetz, avocat, le vicomte de Brétignères de Courtel, propriétaire de 700ha de terres et l’architecte Guillaume Abel Blouet. Avec le soutien de Charles Lucas, inspecteur général des prisons du Royaume (1833), favorable à la séparation des enfants et des adultes incarcérés, le projet de création de cette colonie a pu voir le jour après des voyages aux États-Unis de Demetz et Blouet.

Vues intérieures de la chapelle et du conférencier
Vues intérieures de la chapelle et du conférencier
Vues intérieures de la chapelle et du conférencier
Vues intérieures de la chapelle et du conférencier
Vues intérieures de la chapelle et du conférencier
Vues intérieures de la chapelle et du conférencier

Vues intérieures de la chapelle et du conférencier

Plaque en honneur de l'architecte  Blouet

Plaque en honneur de l'architecte Blouet

La colonie de Mettray ouvrit en 1839 et ferma définitivement sous cette forme en 1939. Ses premières années de fonctionnement furent un exemple pour la réinsertion des enfants qui y furent accueillis et confiés à des éducateurs formés sur place. Mais, après le décès de M. Demetz, l’encadrement et les méthodes d’éducation changèrent et la colonie ressembla plus à un «bagne pour enfant » où régnait une discipline militaire qu’à une colonie où les enfants pouvaient s’épanouir ! Durant son activité, la colonie a vu passer 17 000 enfants entre ses murs dont certains sont devenus célèbres tels Jean Genet et Michel Verne !

En 1953, l’association «  La Paternelle » installa dans les locaux un institut médico-professionnel accueillant des jeunes garçons déficients intellectuels et des jeunes en grande difficulté « en vue de leur protection, l’éducation et la réadaptation des jeunes en danger moral, inadaptés, et handicapés ». Elle y gère aujourd'hui un dispositif ITEP (Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique) mixte. Certains bâtiments ont été rénovés mais il y a encore beaucoup de travaux à effectuer pour mettre tous les bâtiments aux normes actuelles.

Vues extérieures du site
Vues extérieures du site
Vues extérieures du site
Vues extérieures du site
Vues extérieures du site

Vues extérieures du site

Après avoir écouté le conférencier, par petits groupes, nous avons pu descendre voir les cachots où l’on enfermait les délinquants puis Jean-Michel Sieklucki nous conduisit à l’emplacement du cimetière où quelques tombes de personnages importants en lien avec le site sont encore visibles.

Les cachots
Les cachots
Les cachots

Les cachots

Le cimetière
Le cimetière
Le cimetière
Le cimetière
Le cimetière

Le cimetière

Le traditionnel pot de l’amitié offert par l’association clôtura cette sympathique matinée et, avant que chacun regagne son domicile, le conférencier dédicaça quelques-unes de ses œuvres !

Dédicaces et convivialité !
Dédicaces et convivialité !

Dédicaces et convivialité !

La prochaine animation d’« Histoire et Patrimoine » est fixée au 5 juillet, avec un rendez-vous à 18 h devant l’espace culturel « le Foyer » pour la traditionnelle promenade crépusculaire.

Partager cet article
Repost0
21 mai 2024 2 21 /05 /mai /2024 12:01
Saint-Paterne-Racan : Les Amis de l'Orgue vous informent

Le concert du 15 juin, organisé par Les Amis de l'Orgue, se déroulera dans le cadre des Estivales du Patrimoine, le programme estival d'animations culturelles initié par la Communauté de Communes Gatine-Racan.

Pour rester fidèles au concept, nous débuterons l'après-midi à 16 heures par un exposé sur l'église de Saint-Paterne-Racan . 

Madame Elisabeth Wolkowski, restauratrice d'œuvres d'art, présentera le monument et les œuvres d'art qu'il contient notamment les deux retables et le groupe d'Adoration des Mages.

Messaouda, membre des Amis de l'Orgue, fera découvrir dans le même temps  l'orgue de l'église.

Le retable et les Rois mages
Le retable et les Rois mages

Le retable et les Rois mages

Nous poursuivrons à 17 heures par le concert du Trio Hocdé.

 

Ce trio familial est formé par  Emmanuel Hocdé, organiste et improvisateur accompli, et aussi  père comblé, qui a su faire partager son goût pour la musique à ses enfants. Lauréat du concours international d'orgue de Chartres avec plusieurs prix, il est titulaire de l'orgue de l'église Saint-Eloi de Paris et des grandes orgues Cavallié-Coll de la cathédrale de Laval.    Christophe a étudié le violon au conservatoire de Noisel et se perfectionne au conservatoire Paul Dukas à Paris. Son autre fils Camille termine ses études de trompette et de composition au conservatoire du 12ème arrondissement de Paris.

Le programme choisi permettra d'écouter des œuvres de Muffat, Bach, Haydn et Couperin jouées par les différents instruments ensemble ou en solo.

Le Trio Hocdé

Le Trio Hocdé

Nous vous donnons rendez vous le samedi 15 juin 2024 à 16 heures en l'église de Saint-Paterne-Racan, Place de la République.

Entrée 15€ , 10€ adhérents, gratuit pour les moins de 12 ans .

Réservations au 06 68 65 72 14 ou lesamis.desorgues@orange.fr

 

Partager cet article
Repost0
16 mai 2024 4 16 /05 /mai /2024 17:43
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Le Clos Saint-Gilles, la semaine au jardin

N'hésitez pas à venir découvrir ce magnifique jardin et à soutenir l'association "La biche agile". Un riche programme vous est proposé pour cette première semaine de juin !

Partager cet article
Repost0
9 mai 2024 4 09 /05 /mai /2024 11:49
Chenu : À vos agendas ! 2 conférences le même soir à la Grange Dîmière !

L'association christophorienne "Histoire et Patrimoine"  s'associe à l'association "AChenu" pour vous présenter l'ascendance française de Daphné du Maurier, célèbre romancière britannique qui avait, de par ses ancêtres, des attaches avec Chenu et Saint-Christophe-sur-le-Nais.

Partager cet article
Repost0
11 avril 2024 4 11 /04 /avril /2024 19:11

Mercredi soir se tenait la dernière conférence proposée par le club d’Histoire Locale Jean Benoit qui a fêté ses 50 ans l’an passé. Chaque année, d’octobre à avril, cinq soirées sont offertes aux 102 adhérents et à quelques curieux désireux de mieux connaître l’histoire de Château-du-Loir et de ses environs.

Une vue du public
Une vue du public

Une vue du public

Au cours de cette saison 2023-2024, les passionnés ont pu découvrir ou redécouvrir par le biais de quelques anecdotes savoureuses les mystères et pépites cachés du territoire grâce aux bénévoles qui ont planché sur les sujets suivants avant de les proposer à l’assemblée des curieux toujours friands de nouvelles découvertes.

-11 octobre 2023 : Assemblée générale suivie du : 20 rue Aristide Briand : une maison qui interpelle. Une chapelle, pourquoi ? par Véronique Papillon et 1973-2023 : le club a 50 ans par Dany Benoit.

-29 novembre 2023 : Des cimetières castéloriens de l’Ancien Régime au cimetière d’aujourd’hui (1ère partie) par Dominique Gérard et À la recherche de l’enceinte médiévale par Dany Benoit.

-19 janvier 2024 : intervenant extérieur : Yves Gouchet sur La forêt de Bercé.

-13 mars 2024 : La dynastie des maîtres horlogers Gourdin par Nicolle Piétrin et Les anciennes carrières de tuffeau du Grand-Lucé par Michel Benoit.

Michel Benoit et la programmation de la soirée
Michel Benoit et la programmation de la soirée

Michel Benoit et la programmation de la soirée

Et, pour terminer cette saison, deux conférenciers étaient prévus pour meubler cette dernière réunion de la saison. Mais, comme l’annonça le président, Michel Benoit, il a fallu réduire la voilure : « Quand nous nous sommes réunis pour préparer cette soirée, Franck m’a révélé que son intervention sur l’héraldique durait 1 h 30 et que Pierre a ajouté la mienne dure aussi 1 h 30, il a fallu trouver une solution. 3 h d’affilée, ce n’était pas possible ! Impossible de raccourcir l’intervention de Franck mais pour celle de Pierre, un compromis a été trouvé. Son intervention sur Angélique, Comtesse de la Rivière, pouvait se scinder en deux parties. Donc, ce soir vous aurez la première partie, qui situe le personnage et sa famille et, lors de la prochaine saison, vous connaîtrez la suite de son histoire ! Bonne soirée à vous toutes et tous ! »

Pierre Dubois

Pierre Dubois

Pierre Dubois prit alors la parole et c’est par la lecture d’une lettre envoyée au préfet et concernant une chapelle abritant une sépulture familiale sise dans l’ancien cimetière Saint-Jacques que débuta l’histoire d’Angélique née Guillot de la Poterie et mariée à un sieur de la Rivière. Dans la deuxième partie, cette famille nous sera dévoilée.

Franck Heymon
Franck Heymon

Franck Heymon

Puis, Franck Heymon, spécialiste et féru d’héraldique, expliqua à un public assez peu au courant de ce sujet, les différents termes relatifs à ce sujet et les erreurs à ne pas commettre lorsque l’on souhaite se lancer dans la création d’un blason ou d’un écu. Par le biais de photos, de petits exercices avec participation du public, chaque participant a eu l’impression d’y voir plus clair dans cette science. Et, pour terminer, il a dévoilé les armoiries qu’il avait imaginées pour Michel Benoit. De nombreux applaudissements saluèrent sa prestation.

Quelques exercices et participation du public pour faciliter la compréhension
Quelques exercices et participation du public pour faciliter la compréhension
Quelques exercices et participation du public pour faciliter la compréhension

Quelques exercices et participation du public pour faciliter la compréhension

Et, comme cela se fait depuis quelques années, un pot de l’amitié fut offert aux participants pour clôturer cette saison. Mais, avant la pause estivale, une sortie culturelle est prévue le 5 juin, après-midi, à Aubigné-Racan, pour la visite de Champmarin,  lieu de naissance du poète Racan.

Les armoiries de Château-du-Loir et celles de Michel, nouvellement créées !
Les armoiries de Château-du-Loir et celles de Michel, nouvellement créées !

Les armoiries de Château-du-Loir et celles de Michel, nouvellement créées !

Membres du Conseil d’Administration

Michel Benoit (président), Véronique Papillon (secrétaire), Gérard Pellier (secrétaire-adjoint), Pierre Dubois (trésorier), Dominique Gérard (secrétaire-adjointe) et les membres : Dany Benoit, Michelle Cerneau, Franck Heymon, Alain Ferrigno, Jacques Gatinois, Dominique Langevin et Nicolle Piétrin.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages