Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mars 2018 6 24 /03 /mars /2018 11:07
Guide touristique de l'été "Sous le sceau du secret"

Dans le cadre de sa compétence d’animation et de développement touristique, la CCGC-PR édite son guide touristique 2018.

Véritable « poumon vert » entre la vallée de la Loire et la vallée du Loir, le territoire de Gâtine et Pays de Racan souhaite affirmer sa position sur le plan touristique, et se positionne comme une destination à part entière, un territoire de tourisme vert et familial aux portes de Tours.

Au fil des pages du guide distribué à 8 000 exemplaires sur la métropole tourangelle, le Nord Touraine, la Vallée du Loir et lors du salon mondial du tourisme à Paris, vous pourrez découvrir les brocantes, saveurs, senteurs,  marchés du terroir, spectacles historiques, fêtes et foires de village, circuits de randonnées, boucles à vélo, marchés de Noël, restaurateurs, hébergeurs et loueurs d’espaces.

Les concepteurs souhaitent à tous une bonne lecture et une belle découverte « Sous le sceau du secret » en Gâtine et Pays de Racan.

Contact :

Maxime Guinard, tourisme CCGC-PR, 07 84 42 03 64 ou tourisme@gatine-racan.fr

Lien pour télécharger le guide en version web :

http://fr.calameo.com/read/00549763746fb29a04476

 Nouveautés 2018 du guide!: référencement des sites de visite entre Loire et Loir et limitrophes, restaurateurs, hébergeurs, loueurs d'espaces de réception.

 

Partager cet article
Repost0
17 mars 2018 6 17 /03 /mars /2018 15:24

 

Le Petit chaperon rouge est une histoire qui fait grandir. Mais… grandir fait peur. Grandir c’est découvrir l’inconnu, prendre des risques, apprendre à apprivoiser la peur et le désir… et le désir de peur. Le conte nous invite à affronter nos peurs, à leur donner visages et sens ; accepter qu’elles nous dévorent et nous engloutissent, pour renaître du ventre du loup, essentiellement transformés. Dans une écriture très pure, où chaque mot fait sens, l’espace et le temps ouvrent une autre dimension : le danger n’est pas toujours là où on le croit être… à chacun son histoire, son loup, et ses luttes intérieures.

Guidée par la musicalité de l’écriture, la mise en scène se construit sur une partition très précise ; deux comédiennes jouent, d’un personnage à l’autre, un duo en perpétuelle évolution. Le décor sonore et la viole de Gambe accompagnent cette troublante ballade entre rire et frayeur, à la rencontre du loup… inquiétant, charmant, cruel et si tendre… Promenons-nous !

Texte de Joël Pommerat, mise en scène Tiphaine Guitton

Pratique

 Samedi 24 mars –  à 15h00

Espace culturel « Les Quatre Vents »

ROUZIERS-DE-TOURAINE (37) à 10 minutes de Tours

Tarif unique : 5 €

Jeune public à partir de 6 ans

Informations : 06.17.41.81.27

http://sallequatrevents.com/evenement/la-petite-compagnie/

Le Petit Chaperon rouge avec la Petite Compagnie à Rouziers-de-Touraine
Partager cet article
Repost0
13 mars 2018 2 13 /03 /mars /2018 10:53
Les grandes toiles de Charlotte

Les grandes toiles de Charlotte

Les oeuvres de Gabriella

Les oeuvres de Gabriella

Dans le cadre du Festival Femmes en campagne, Julita Moussette, propriétaire de l’abbaye et sculptrice, a, à la demande de Jean-Pierre Poupée, maire de la commune de Saint-Paterne-Racan, décidé de participer à la 7ème édition du festival.

Pour accompagner ses sculptures, elle a contacté des peintres qu’elle connaît bien et dont elle a déjà pu admirer les œuvres dans différentes expositions : Gabriella Moussette, sa fille, Charlotte de Maupéou et  Stéphanie de Malherbe. Aucune de ces femmes peintres ne connaissait ce festival et, c’est sans hésitation qu’elles ont répondu favorablement à l’invitation de Julita.

Toutes ont dit arriver à vivre de leurs peintures. Elles travaillent soit pour honorer des commandes, soit pour laisser libre cours à leurs envies…

Des styles très différents qui paraient harmonieusement les murs de la salle de réunion de l’abbaye et que ce lieu magnifique sublimait, voilà ce que ressentirent les visiteurs en pénétrant dans la salle.

La trentaine de personnes présentes pour le vernissage de l’exposition ne tarissait pas d’éloges. Le maire de la commune, Jean-Pierre Poupée, la conseillère départementale, Brigitte Dupuis, la responsable du festival, Paule Haslé, étaient présents sur le site, chacun reconnaissant l’importance grandissante prise par ce festival qui, bien au-delà des limites du territoire, est devenu un élément majeur des animations culturelles de ce mois de mars.

Julita invite les amateurs d’art à venir admirer l’exposition jusqu’au dimanche 18 mars, en fin d’après-midi.

 

Une sculpture de Julita

Une sculpture de Julita

Les artistes avec, en arrière-plan, les toiles de Stéphanie

Les artistes avec, en arrière-plan, les toiles de Stéphanie

Partager cet article
Repost0
12 mars 2018 1 12 /03 /mars /2018 13:06

C’est dans un foyer rural entièrement rénové que l'association Histoire et Patrimoine a le plaisir de vous convier à sa conférence de printemps. Fermé pendant plus d’une année pour travaux, le foyer a retrouvé un air de jouvence et un aspect plus actuel. Presque tout a été refait : l'isolation par l'extérieur, la charpente renforcée, la couverture, la pose d’un plafond noir (ce qui, nous dit Catherine Lemaire, « est exceptionnel dans la région »), l’électricité, les menuiseries, le chauffage avec une pompe à chaleur, une cuisine aménagée au gaz avec un local pour héberger la réserve de gaz, les plâtreries et peintures et le fond de scène. À noter aussi, l’installation d’une sonorisation et d’un vidéo-projecteur fixes.

Le nouvel aspect de la salle du foyer rural

Le nouvel aspect de la salle du foyer rural

C’est donc dans ce cadre très accueillant que Fabrice Mauclair, vice-président de l’association, qui n’est pas seulement géographe et historien mais aussi cycliste… et un brin fantaisiste viendra parler de son périple à vélo. Il y a quelques années, il s’est donné pour objectif de consacrer une partie de ses vacances d’été à un projet un peu particulier : faire à vélo, par tronçons successifs, le tour des villages de France qui portent le nom de Saint-Christophe. Débuté au départ de Saint-Christophe-sur-le-Nais, son village natal, le 16 juillet 2008, il est parvenu en 2017 au terme de cet incroyable périple : 40 étapes, 40 villages Saint-Christophe, 4 000 kilomètres à bicyclette sur les routes de France…

16 juillet 2008, prêts pour le premier périple au départ de Saint-Christophe-sur-le-Nais

16 juillet 2008, prêts pour le premier périple au départ de Saint-Christophe-sur-le-Nais

Renseignements :

Vendredi 23 mars 2018, 20h30, au Foyer Rural de Saint-Christophe-sur-le-Nais.

Soirée ouverte à tous, entrée gratuite, verre de l'amitié après la conférence.

Renseignements complémentaires au 02 47 29 33 18.

https://histoire-patrimoine.jimdo.com/

Partager cet article
Repost0
4 mars 2018 7 04 /03 /mars /2018 17:12
Une salle comble pour l'ouverture du festival
Une salle comble pour l'ouverture du festival
Une salle comble pour l'ouverture du festival

Une salle comble pour l'ouverture du festival

Samedi soir, devant une salle comble, Paule Haslé, adjointe en charge de la culture à Neuvy-le-Roi, mais également à l’initiative de ce festival, prit la parole et expliqua pour quelle raison chaque personne s’est vu remettre un petit ruban blanc à l’entrée. « Ne croyez pas que c’est pour imiter la cérémonie des Césars ! Son histoire nous vient du Canada où, suite à la tuerie de l'école Polytechnique de 1989, à Toronto, des hommes fondèrent, à l’automne 1991, The White Ribbon Campaign, la « Campagne du Ruban Blanc». Institué en 1991 par le Parlement du Canada, en mémoire des 14 jeunes filles assassinées ce jour-là, le 6 décembre devint la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes. Le Ruban Blanc que vous portez tous ce soir est devenu un symbole international, porté par les hommes et les femmes qui désirent signifier leur désapprobation de la violence à l’égard des femmes. » Cette précision apportée, Paule continua : « Je tiens à remercier tous les agents et techniciens qui aident à la réussite de ce festival ainsi que le graphiste qui réalise chaque année le beau dessin qui orne la dépliant. Je tiens à remercier aussi les collectivités qui nous soutiennent, la municipalité de Neuvy-le-Roi, la Région Centre Val de Loire, la CCGC-PR, et toutes les communes qui mettent les salles à notre disposition gratuitement.» Elle passa ensuite la parole à différents intervenants qui présentèrent les spectacles et animations à découvrir durant les 15 jours du festival.

 Brigitte Dupuis, conseillère départementale se dit « Heureuse de participer à ce festival de Femmes » et elle ajouta : « Il faut signaler que deux hommes y participent ! C’est fabuleux de les rencontrer. Merci à Paule pour la création de ce festival.»

Organisatrices, intervenantes, toutes ces femmes participent au festival

Organisatrices, intervenantes, toutes ces femmes participent au festival

Tous ces préliminaires achevés, il était temps d’ouvrir enfin ce festival. Paule demanda à Antoine Trystram, président de la CCGC-PR de venir à ses côtés et ensemble, ils prononcèrent la formule magique : « Nous déclarons ouvert le 7ème Festival de Femmes en Campagne ! » et les festivités purent alors commencer.

C’est un duo de chanteuses, « Les Deux Moiselles de B. », qui, avec leur spectacle Cabarette, durant une bonne heure, divertit le nombreux public en interprétant à leur manière des chansons françaises du siècle dernier. Leur répertoire, très varié, fait ressortir différentes facettes de ces deux chanteuses, Amandine de Doncker et Juliette Rillard, qui savent être émouvantes, drôles, caustiques, parfois surannées tout en restant des femmes modernes, plutôt effrontées et au franc-parler. Elles ont su plaire à leur public qui en redemanda.

Neuvy-le-Roi : Ouverture du 7ème Festival Femmes en Campagne
Neuvy-le-Roi : Ouverture du 7ème Festival Femmes en Campagne
Neuvy-le-Roi : Ouverture du 7ème Festival Femmes en Campagne
Neuvy-le-Roi : Ouverture du 7ème Festival Femmes en Campagne
Neuvy-le-Roi : Ouverture du 7ème Festival Femmes en Campagne
Neuvy-le-Roi : Ouverture du 7ème Festival Femmes en Campagne

À la fin de leur spectacle, un tonnerre d’applaudissement retentit et chacun fut invité à se diriger vers le buffet qui clôtura, dans une grande convivialité, cette séance d’ouverture du festival.

Partager cet article
Repost0
1 mars 2018 4 01 /03 /mars /2018 09:32

 

Partager cet article
Repost0
24 février 2018 6 24 /02 /février /2018 11:10

 

 

Partager cet article
Repost0
22 février 2018 4 22 /02 /février /2018 18:25

Laëtitia Rousseau, animatrice à la bibliothèque municipale, en accord avec la municipalité, avait proposé mercredi dernier, une séance de lecture, dans le cadre des « Mille lectures d’hiver », animation organisée par la Région Centre Val de Loire. Cet événement est unique en France et se déroule sous l’égide de Ciclic, l’agence régionale pour le livre, l’image et la culture numérique. Cette année, ce sont 45 lecteurs qui ont été retenus pour animer ces séances de lecture publique, séances qui consistent à lire devant un public, des extraits d’un livre d’un auteur contemporain vivant, Français ou étranger, durant une heure. La lecture est ensuite suivie d’un débat.

Mercredi, dans une des salles de la bibliothèque, après le passage de Catherine Lemaire prise par d’autres obligations, 16 personnes étaient présentes pour écouter Gaëlle Vanoudenhoven lire des extraits de « Cox ou la course du temps » de Christoph Ransmayr, auteur autrichien dont certains romans ont été primés tel « Atlas d’un homme inquiet », prix du Meilleur Livre étranger et prix Jean-Monnet de littérature européenne.

La lectrice, Gaëlle, a su captiver son auditoire
La lectrice, Gaëlle, a su captiver son auditoire
La lectrice, Gaëlle, a su captiver son auditoire

La lectrice, Gaëlle, a su captiver son auditoire

Pendant une heure, la lectrice a entraîné son auditoire loin de l’Europe et loin du temps, dans la Chine du XVIIIe siècle où l’empereur Qianlong règne en despote sur une cour résignée à satisfaire tous ses caprices. Il s’est mis en tête de faire réaliser une série d’horloges conçues pour « mesurer les variations de la course du temps : le temps fuyant, rampant ou suspendu d’une vie humaine, selon qu’il est ressenti par un enfant, un condamné à mort ou des amants. » Pour cela, il a fait venir de Londres Alistair Cox, le plus célèbre des horlogers du monde occidental. Ce dernier saura-t-il exaucer les désirs de Qianlong et freiner la course des heures ?

« L’empereur n’ordonnait pas, il souhaitait…Rêve irréfragable, mouvement qui durerait bien au-delà du temps humain, rêve démesuré tel que Cox l’avait parfois imaginé avec Merlin. Ils n’étaient pas maîtres du temps mais maîtres pour le mesurer. »

L’auteur, tel un virtuose, livre à ses lecteurs un récit à l’écriture parfaitement en accord avec le thème et les idées abordés. Il les invite à méditer sur la fugacité du temps et l’illusion d’en triompher par l’Art.

Cette lecture très intense, avec une lectrice épousant parfaitement le texte, fut suivie d’un échange assez riche et soutenu.

Un débat sans temps mort a suivi la lecture
Un débat sans temps mort a suivi la lecture

Un débat sans temps mort a suivi la lecture

Est-ce vous qui avez choisi ce livre ?

Nous devons proposer deux livres et c’est Ciclic qui en retient un. Je suis assez heureuse car c’est celui que je préférais. Pour arriver à une lecture cohérente du texte sur une heure, il y a beaucoup de travail en amont. Une heure de lecture correspond à environ une cinquantaine de pages.

Connaissiez-vous bien cet auteur pour le proposer ?

Non, c’est le premier livre de lui que j’ai eu l’occasion de lire et j’ai été séduite.

Ce livre est-il disponible à la bibliothèque ? Votre façon de le lire et de nous emmener dans l’histoire avec vous, donne envie d’en savoir plus.

Vous savez, c’est toujours une aventure de partager une lecture. Il y a une ligne directrice mais au-delà, nous suivons les quêtes des différents personnages présents dans le livre. Il y a beaucoup de descriptions, de lenteurs dans le récit et elles doivent être respectées.

Avez-vous d’autres activités en dehors de vos talents de lectrice ?

Je suis comédienne avec différentes Compagnies de la région parisienne dont la Compagnie de théâtre de rue, Oposito. Je suis également chanteuse, danseuse et clown sans frontière. Avec « le rire médecin », j’interviens à Clocheville, l’hôpital pour enfants de Tours. Actuellement, avec une amie, je suis en train de créer ma propre compagnie.

Cette demi-heure d’échanges à bâtons rompus et dans une grande liberté permit aux auditeurs d’avoir une meilleure perception de Gaëlle Vanoudenhoven qui s’est prêtée très simplement au jeu des questions-réponses.

Gaëlle Vanoudenhoven s'est pêtée avec le sourire aux changes avec l'auditoire
Gaëlle Vanoudenhoven s'est pêtée avec le sourire aux changes avec l'auditoire

Gaëlle Vanoudenhoven s'est pêtée avec le sourire aux changes avec l'auditoire

Ensuite, tout le mode s’est retrouvé dans la salle de réunion où un buffet varié offert par la municipalité termina de façon très conviviale ce beau moment d’échanges où personne n’a pris conscience du temps qui passe…

Moment convivial où l'on ne voit pas le temps passer
Moment convivial où l'on ne voit pas le temps passer
Moment convivial où l'on ne voit pas le temps passer

Moment convivial où l'on ne voit pas le temps passer

Partager cet article
Repost0
17 février 2018 6 17 /02 /février /2018 11:05
Un public nombreux et attentif

Un public nombreux et attentif

C’est devant une quarantaine de personnes que Didier Descloux, président de l’association « Autour de la collégiale de Bueil-en-Touraine » ouvrit la réunion en remerciant tous ceux qui, par leur présence, montraient leur soutien à l’association, puis il excusa quelques personnalités et adhérents qui n’avaient pu faire le déplacement. Ensuite, il présenta l’ordre du jour et déroula le bilan des activités de l’année écoulée, « une année très positive tant pour les animations que pour la fréquentation. »

L’exposition « Grands formats » dans les rues du village a été très appréciée et sera donc reconduite en 2018.

Les 4 spectacles proposés, Vadios do Fado, Yan Trio, l’ensemble corse Sarocchi et la soirée conte avec Fabienne Avisseau,  ont connu un franc succès et une très bonne fréquentation.

« À l’instar d’autres concerts proposés cette saison par les acteurs associatifs du territoire de Racan, ces quatre spectacles très variés ont attiré un nombreux public (plus de 500 spectateurs au total) qui a apprécié la qualité des prestations et qui encourage nos initiatives et nos actions » précisa le président avant de poursuivre le bilan des activités en parlant des expositions réalisées dans le cadre de la semaine du patrimoine avec le traditionnel salon de peinture, sculpture, dont s’occupe chaque année Christian Bourdin. En 2017, 140 œuvres très variées émanant de 46 artistes ont été admirées par plus de 600 visiteurs. Certains ont profité de leur passage pour participer aux visites guidées de la collégiale proposées par des membres de l’association.

La mise en vente libre à 1 €, de cartes postales éditées il y a plusieurs années, a bien fonctionné.

En parallèle à ces animations, il faut mentionner l’atelier reliure organisé par Pierre Poupinet et l’atelier paléographie avec Nicole Poupinet.

Et, pour terminer cette année riche, le voyage d’études a conduit les membres du CA, toujours dans les pas de la famille de Bueil, à l’abbaye de Fontevreau où une peinture murale représente un certain Frère Jean-Baptiste qui n’est autre qu’Antoine de Bueil-Bourbon, fils de Jacqueline de Bueil et d’Henri IV.

« La réputation de notre programmation et de notre Salon est désormais reconnue bien au-delà du Pays de Racan. Les artistes, spectateurs et visiteurs du sud Sarthe et de l’agglomération tourangelle sont toujours plus nombreux » conclut le président avant de laisser la parole à Jean-Marie Fournier, trésorier, qui dressa le bilan financier de l’année écoulée, bilan qui se solde avec un léger excédent qui permettra à l’association d’acheter du matériel (projecteurs en autre) et fit dire au trésorier : « Une belle année avec beaucoup d’entrées aux spectacles proposés et une augmentation du nombre d’adhérents. »

Ces deux bilans furent adoptés à l’unanimité ainsi que le règlement intérieur qui fut présenté à l’assemblée.

Une partie du bureau : Jean-Marie Fournier, trésorier, Didier Descloux, président, Christian Bourdin, responsable du Salon

Une partie du bureau : Jean-Marie Fournier, trésorier, Didier Descloux, président, Christian Bourdin, responsable du Salon

Projets pour 2018, année qui marquera le 20ème anniversaire de l’association

Dimanche 10 juin, à 17 h, concert chants de l’Europe de l’Est par le chœur LUME

Du 8 au 16 septembre : semaine du patrimoine avec le Salon de peinture, sculpture dessin et exposition de photos dans la collégiale.

Samedi 8 septembre, à 20 h 30, place Jean de Bueil : spectacle de Flamenco par l’ensemble Tempo Flamenco.

Samedi 15 septembre, à 20 h 30, dans la collégiale, concert hommage aux castrats avec Mathieu Salama, concert très rare.

Samedi 15 et dimanche 16 septembre, Journées européennes du patrimoine

Vendredi 26 octobre, 20 h 30 : cave du Gué-Luneau, soirée conte.

Les autres activités habituelles seront poursuivies : reliure, paléographie, grands formats, visites guidées, sortie automnale…

En partenariat avec la municipalité, une transcription des textes des 3 plaques de consécration de la Collégiale sera réalisée et les textes seront ensuite exposés dans l’édifice.

Projet de conception d’un dépliant, de cartes de visite, de marque-pages sont à l’étude ainsi qu’un fond d’affiches pour annoncer les manifestations de la semaine du patrimoine.

Le bilan financier de cette programmation reçut l’approbation de tous. Le président remercia tous ceux qui soutiennent l’association : collectivités, entreprises, particuliers, associations… et vint le moment du renouvellement du conseil d’administration. Les nombreux sortants ont souhaité se représenter et 4 nouveaux membres ont rejoint l’équipe : Brigitte Frasquet, Wilna Zamarlik, Marie-Thérèse et Christian Derré.

Assis, les membres du bureau avec la secrétaire, Claudine Tondereau, et debout, les nouveaux membres du CA : Christian, Brigitte, Wilna et Marie-Thérèse

Assis, les membres du bureau avec la secrétaire, Claudine Tondereau, et debout, les nouveaux membres du CA : Christian, Brigitte, Wilna et Marie-Thérèse

Avant de partager le verre de l’amitié offert par l’association, les personnes présentes furent invitées à renouveler leur adhésion qui reste inchangée, 10 € par personne.

Un repas tiré du sac prolongea agréablement cette soirée dans une ambiance des plus chaleureuses où chacun put apprécier les nombreuses spécialités culinaires et découvrir une carte des desserts assez impressionnante !

 

Découvrez le nouveau site de l’association :

https://bueil-en-touraine-collegiale.jimdo.com

Renouvellement des adhésions

Renouvellement des adhésions

Partager cet article
Repost0
17 février 2018 6 17 /02 /février /2018 10:37

  C’est mardi dernier qu’une journée professionnelle de rencontres entre artistes et programmateurs de salles de spectacles de toute la Région Centre et de la Sarthe voisine était organisée dans la salle Armand Moisant par Julien Pillot et la compagnie Oculus de Neuvy-Le-Roi qui avaient invité 3 autres troupes de théâtre et une quarantaine de responsables de choix de spectacles. Julien expliqua : « Nous avons voulu créer un mouvement entre comédiens et programmateurs afin de dynamiser nos actions, faire un travail en profondeur sur les différents territoires représentés et aussi montrer qu’à Neuvy, il y a une salle de spectacles qui peut accueillir des compagnies en résidence ». Présente à cette rencontre, Paule Haslé, adjointe au maire de Neuvy,  en charge de la culture, accueillit le public en insistant sur le souci de la municipalité de soutenir et d’encourager les activités culturelles. Puis, Julien Pillot remercia la commune pour la mise à disposition gratuite de la salle et, tout au long de la journée, les 4 compagnies ci-dessous présentèrent leur production dont une qui est en ébauche de création :

La compagnie Serres chaudes

Cette structure artistique, dirigée par le metteur en scène Coraline Gauchi, a vu le jour en 2011 avec « L’amant », une adaptation théâtrale du roman de Marguerite Duras. Lors de cette rencontre, accompagnée du pianiste Baptiste Dubreuil, elle présenta le projet « Bouchère », une rencontre de l’écriture littéraire et musicale autour d’une jeune femme bouchère qui manie le hachoir comme d’autres dansent. Coralie Gauchi expliqua : « La lecture du roman Comme une bête de Joy Sorman a été le point de départ de cette création qui m’a interrogée sur le lien entre art et artisanat.» Le spectacle qui soulève encore beaucoup d’interrogations devrait voir le jour en 2019.

La Petite Compagnie

En parallèle à  sa carrière de comédienne, Tiphaine Guitton écrit et adapte des spectacles. C’est ce qui l’amena en 2009, à créer cette structure qui, depuis 2017,  fait partie du groupe Sycomore,  pour y développer l’écriture et la mise en scène. Son siège se trouve à Saint-Christophe-sur-le-Nais. Aux côtés  de Laurent Prévot aussi bien dans l’interprétation que dans la mise en scène,  elle présenta « Des ils et des elles », une pièce d’anticipation pour tout public à partir de 8 ans, créée en 2017, sur les liens entre filles et garçons, qui fut déjà jouée une dizaine de fois dans le sud de la France. La Petite Compagnie sera présente à la salle des 4 Vents de Rouziers-de-Touraine le 24 mars, avec le spectacle « Le petit chaperon rouge ». Orientée sur l’écriture contemporaine vers la jeunesse, Tiphaine Guitton, poursuit ses créations avec « La métamorphose » pour 2019.  

Paule Haslé accueille les compagnies de théâtre

Paule Haslé accueille les compagnies de théâtre

 La compagnie Oculus

Créée en Touraine en 2013, elle se compose de comédiens et d’artistes travaillant sur des mises en scène collectives ancrées dans la culture de l’imaginaire, la rencontre… Julien Pillot, comédien et porteur du projet, résidant à Neuvy-Le-Roi, accompagné de Marion Nguyen Thé et Arnaud Anson, tous 2 acteurs, ont présenté une pièce de Petr Zelenka « Petites histoires de la folie ordinaire ». Cette réflexion drôle et subtile sur la société d’aujourd’hui où les 3 comédiens jouent les 12 personnages de la pièce sur un texte amusant et des scènes fortes, débouche sur une belle performance d’acteurs comme a pu l’apprécier le public en octobre dernier lors de leur dernière représentation dans cette salle.

La compagnie 2 Si 2 La

Cette compagnie dont le travail mêle clown, théâtre et musique, est née en 2008. Sa fondatrice tourangelle, Clémentine Serpereau, installée à Saint-Pierre-des-Corps depuis 2015, organise en plus de ses spectacles tout public, des ateliers théâtre au sein de la MJC de Joué-les-Tours et des stages de clown. Lors de la rencontre de  mardi, la compagnie présenta « Just like a woman », une pièce de Jalie Barcilon autour de l’errance d’une jeune femme à la veille de sa maternité. Cette création collective a été mise en scène par deux comédiennes, Delphine Poutou et Nathalie Pellé,  accompagnées à la guitare et au jeu par Messaoud Bouzid.

Cette initiative fut bien appréciée des programmateurs venus de la région Centre qui ont ainsi pu puiser des idées de spectacles en fonction de leurs disponibilités. Tous ont trouvé cette journée, organisée par une compagnie de théâtre, « riche en rencontres et en idées, ce qui, il faut le reconnaître, est assez rare, voire inédit » comme le mentionna Julien Pillot de la compagnie Oculus. 

Les artistes des 4 compagnies de théâtre

Les artistes des 4 compagnies de théâtre

Contacts des 4 compagnies :

Serres chaudes : Coraline Gauchi serreschaudes@gmail.com Site : serreschaudes.fr

La Petite Compagnie: Tiphaine Guitton 06-80-63-30-88 ou lapetitecompagnie@orange.fr Site : lapetitecompagnie.net

La compagnie Oculus : Julien Pillot 06-12-80-77-95 ou compagnie.oculus@gmail.com Site : compagnie-oculus.fr

La compagnie 2 Si 2 La : Clémentine Serpereau au 07-50-41-57-65 ou cie2si2la@gmail.com Site : cie2si2la.com

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages