Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2017 2 28 /11 /novembre /2017 13:58

Au programme :

Ça sent le roussi

La jupe à Jules

Gare aux valises

Ces 3 pièces de Thierry François seront interprétées par les plus jeunes.

Le boa aux fraises de Pierre Sauvil sera interprété par les ados.

Vous êtes ici chez vous, pièce en 3 actes de Yvon Taburet vous sera présentée par les adultes.

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2017 1 27 /11 /novembre /2017 14:03

Vendredi dernier, la Maison des Écritures de Neuvy-le-Roi organisait la clôture de résidence de l’auteur Ahmed Kalouaz, dans une ambiance des plus conviviales. Autour de la présidente de la maison des Écritures, Monique Martin, on pouvait noter la présence d’une vingtaine de lecteurs. Monique Martin accueillit le public et remercia l’écrivain pour son investissement durant ses 3 mois de résidence en ces termes : « Tu es passé dans nos vies à la vitesse de la lumière, avec ton humour, tes fou-rires, tes débats houleux, tu as toujours assuré. Tu as rejoint la galerie de nos auteurs depuis ces 20 ans de résidence ». Ensuite, elle présenta le livre qu’il a écrit durant son séjour à Neuvy-le-Roi., « J’arrivais pas à dormir » dont la parution est programmée pour le 15 février. Ahmed Kalouaz est quant à lui, plutôt satisfait de cette résidence qu’il juge bénéfique car elle lui a permis d’écrire un livre et d’en commencer deux autres. Par rapport à ce séjour, il reconnaît : « Le fait d’être au calme, sans sollicitation m’a aidé à respecter la discipline que je m’étais imposée. Mon dernier texte a été inspiré de lieux du secteur. Je nomme beaucoup de lieux-dits mais j’ai évité de faire des portraits sur des gens du village. Le fil conducteur du livre que j’ai écrit tourne autour de maximes que j’ai vues sur des murs, des noms de hameaux, des façades abandonnées… Hier, j’ai fait des lectures à la bibliothèque de Rouziers et il y avait une belle écoute. Le but, c’est que les gens soient émus, qu’ils achètent mes œuvres et reviennent » Il peut être rassuré car son côté souriant et attachant a déjà séduit quelques lecteurs qui n’hésitent pas à témoigner : « Son écriture est poétique. Moi, précise l’un d’eux, je conseillerai « Une étoile aux cheveux noirs », c’est un livre sur sa mère où j’ai beaucoup aimé le support du voyage en mobylette avec l’éloge de la lenteur… ».

Cette dernière œuvre fait partie d’une trilogie avec «À l’ombre du jasmin » sur sa petite sœur et « Avec tes mains » sur son père. Cette séance de clôture de résidence a permis aux participants de repartir avec les dédicaces de l’écrivain tout en passant un temps convivial autour d’alléchants grignotages et de lectures savoureuses créées lors des ateliers d’écriture organisés par Ahmed Kalouaz.

Quelques mots sur l’auteur

Ahmed Kalouaz est autodidacte, né Français puis devenu Algérien après l’indépendance de son pays, son livre écrit durant sa résidence à Neuvy, « J’arrivais pas à dormir » est un recueil de 42 nouvelles.

Contact : Maison des écritures : 02-47-24-89-82 ou « maisondesecritures.com ».

L'écrivain Ahmed Kalouaz entouré de Monique Martin, présidente de la Maison des écritures, et de son vice-président, Jean-Louis Mestre

L'écrivain Ahmed Kalouaz entouré de Monique Martin, présidente de la Maison des écritures, et de son vice-président, Jean-Louis Mestre

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2017 3 22 /11 /novembre /2017 13:44

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2017 7 19 /11 /novembre /2017 15:24

Pour la 56ème année depuis leur création en 1961, les Joyeux de l’Escotais préparent activement leur saison théâtrale. Si l’on se base seulement sur 3 pièces jouées chaque année, ce sont au minimum 165 pièces de théâtre que ces acteurs de moins en moins amateurs vu la qualité des spectacles proposés ont interprété devant leur fidèle public.

Cette année, 5 pièces sont au programme : 3 seront jouées par les plus jeunes, une par les ados et la dernière, qui se déroulera en 3 actes, sera interprétée par les adultes. Comme chaque année, du rire est prévu tout au long de la soirée.

Voyons un peu la programmation : tout d’abord pour les nombreux jeunes qui rejoignent la troupe.

Nous les verrons dans 3 pièces de Thierry François. Pour la première, Ça sent le roussi, le repas d’anniversaire  ne se passe pas vraiment comme prévu. La seconde, La jupe à Jules, pourrait compromettre la suite de la carrière d’Isabelle. Quant à la troisième, Gare aux valises, elle vous invitera dans un hall de gare avec des valises incontrôlables.

Puis, avec le groupe des adolescents, vous pourrez découvrir Le boa aux fraises de Pierre Sauvil qui met en scène un homme marié mais infidèle. Cette joyeuse comédie pourrait, en voyant les dommages qui surviennent,  donner envie aux spectateurs (du moins à ceux qui ne le sont pas) de rester fidèles toute la vie à leur conjoint.

Les adultes surpris au cours d'une répétition pendant le 1er acte de leur pièce
Les adultes surpris au cours d'une répétition pendant le 1er acte de leur pièce
Les adultes surpris au cours d'une répétition pendant le 1er acte de leur pièce

Les adultes surpris au cours d'une répétition pendant le 1er acte de leur pièce

Ensuite, en dernière partie du programme, place aux nombreux adultes pour l’interprétation de Vous êtes ici chez vous d’Yvon Taburet.

Quel est le sujet abordé dans cette pièce ? Des enfants trentenaires ont décidé de revenir au domicile familial à la suite de déboires professionnels ou sentimentaux. Très vite, des tensions se créent entre le père et le fils, la sœur et le frère, sans compter les interventions maladroites d’un plombier ! Les voisines sont témoins de la dégradation de la situation, attisée par des quiproquos. Le calme de la mère laisse place à l’inquiétude et la grand-mère finira par conseiller aux parents de modifier leur comportement... Cette dynamique comédie familiale ne devrait pas laisser le public indifférent.

Ces pièces seront jouées à Saint-Paterne-Racan les deux premiers week-ends de décembre, salle Jacques Gabriel. Comme les années précédentes, une nouvelle séance aura lieu au mois de janvier 2018. Ce soir-là, l’ensemble de la recette sera versée à l’association pour la recherche médicale sur le syndrome de Prader-Willi dont est atteint le petit Jules que nous avions présenté en septembre dernier.

Calendrier des représentations à Saint-Paterne-Racan

Samedis 2 et 9 décembre 2017, à 20 h 30

Dimanches 3 et 10 décembre 2017, à 14 h 30

Samedi 13 janvier 2018, à 20 h 30, séance caritative.

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2017 4 16 /11 /novembre /2017 11:06

Vendredi 24 novembre, venez au duel en concert de la session #2 du Tremplin des Kampagn'arts.
Vous pourrez voir
New Blow vs BLAST PunkRock à Hotel de la gare de Château du Loir (72) !
Vous pourrez voter sur
http://tremplin.kampagnarts.fr dès le début du concert et jusqu’au dimanche soir 20h00.
Le gagnant jouera en finale le samedi 07 avril 2018 à la salle Armand Moisant de Neuvy le Roi.
Réservez votre soirée dès maintenant !

Blast

Blast est un groupe évoluant dans un univers Rock, Punk, avec des textes presque engagés et drôles/ Poilade garantie.

New Blow

Formé il y a un an, New Blow propose un rock alternatif particulièrement planant et intemporel, mélangeant une voix féminine envoûtante, une batterie appuyée, des riffs de basse endiablés, et une guitare mesurée.

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2017 1 13 /11 /novembre /2017 13:55

Comme chaque année, le jour du 11 novembre, la musique municipale de Saint-Christophe épaulée par l’Ensemble musical Escotais Dême  Choisille offre un apéritif-concert dans la salle Beau-Soulage. Cette année, l’EMRDC avait un défi à relever. En effet, comme le dit Anneliese Boulesteix, présidente de la musique tant communale qu’intercommunale : « Cette soirée musicale  du 11 novembre 2017 est une soirée un peu spéciale ,puisqu 'avec « Histoire et Patrimoine  », nous rendons hommage à Jules Egal,  arrivé à Saint- Christophe en 1882, pour exercer son métier d'instituteur  et qui est pour nous, Musique municipale et musiciens, un personnage plus qu'honorable et que l'on peut admirer. Fabrice, notre historien, vous l'expliquera mieux que moi et Corinne, notre chef d’orchestre, et les musiciens de l'EMEDC vous  interpréteront une infime partie de son œuvre. »

En quelques mots, Fabrice Mauclair présenta Jules Égal en retraçant rapidement sa vie et son œuvre qu’il avait longuement développé la veille, au même endroit, lors de sa conférence. Il insista sur le fait que c’est lui qui, en 1885, comme en atteste la première bannière, fonda la musique municipale.

Pour commencer la soirée, place à un petit discours.
Pour commencer la soirée, place à un petit discours.

Pour commencer la soirée, place à un petit discours.

Ce fut ensuite au tour des musiciens de s’exprimer d’abord oralement par la bouche de Corinne Galtaud qui ne manqua pas de souligner la difficulté rencontrée lors des différentes répétitions pour adapter les 4 morceaux retenus et en demandant à l’auditoire un peu d’indulgence.

Puis, sous sa houlette, les musiciens interprétèrent avec brio « Le Val Joyeux », « Le Folichon », « Fashionable », puis pour terminer « Le sautillant ». Ces quatre pièces musicales, très variées, plurent énormément au public qui les applaudit très chaleureusement. Les musiciens furent vivement remerciés pour leur travail et pour leur interprétation admirable.

Les musiciens de l'EMEDC interprétant les oeuvres de Jules Égal
Les musiciens de l'EMEDC interprétant les oeuvres de Jules Égal
Les musiciens de l'EMEDC interprétant les oeuvres de Jules Égal
Les musiciens de l'EMEDC interprétant les oeuvres de Jules Égal
Les musiciens de l'EMEDC interprétant les oeuvres de Jules Égal
Les musiciens de l'EMEDC interprétant les oeuvres de Jules Égal
Les musiciens de l'EMEDC interprétant les oeuvres de Jules Égal
Les musiciens de l'EMEDC interprétant les oeuvres de Jules Égal
Les musiciens de l'EMEDC interprétant les oeuvres de Jules Égal
Les musiciens de l'EMEDC interprétant les oeuvres de Jules Égal

Les musiciens de l'EMEDC interprétant les oeuvres de Jules Égal

Cette première partie achevée, Anneliese reprit le micro tout d’abord pour féliciter les musiciens : « Bravo à  Corinne et tous les musiciens ; ils ont beaucoup travaillé pour apprendre  ces morceaux ; j'ai quelquefois entendu à la fin des répétitions : ah, ce Jules Égal c'est égal..... applaudissez-les encore ! » Ce que fit le public sans se faire prier.

Le public applaudit la prouesse des musiciens
Le public applaudit la prouesse des musiciens
Le public applaudit la prouesse des musiciens

Le public applaudit la prouesse des musiciens

Puis, elle reprit la parole pour parler d’une personne qui a beaucoup compté pour la musique de Saint-Christophe : « Après cet hommage à Jules Égal, l'association « Histoire et Patrimoine », et la Musique municipale qui, en 1948, a succédé à la Fanfare de Jules Égal, et avec l'aval de Madame le Maire, nous pensions mettre à l'honneur quelqu'un qui a œuvré et fait énormément pour notre musique municipale avec 59 ans de présence dont 46 ans de direction. C'est Gérard Rondeau. Il se faisait une joie d'assister à la conférence de Fabrice, et d'être parmi nous, mais malheureusement un accident domestique, le jeudi 26 octobre, fait qu'il est hospitalisé. »

 Elle dressa un rapide portrait de Gérard Rondeau : «Né en 1927, il a appris la musique avec Fernand  Gervaise,  musicien et chef de la Fanfare municipale depuis 1933,  ancien élève du  professeur de musique Jules Égal. C'est lors des cours de musique chez M. Gervaise vers 1935,  que M. Rondeau a découvert  Jules Égal. Gérard Rondeau intégra la fanfare en 1936 avec Fernand Gervaise comme chef jusqu'au décès de celui-ci en 1948. Il sera remplacé pendant un an par Lionel Lavergne qui donnera sa démission juste avant le 8 mai 1949. C'est alors que Gérard Rondeau accepta de le remplacer provisoirement. Provisoire qui dura longtemps, puisqu’il dirigera la musique municipale  jusqu'en 1995, date de sa démission. »

Il faut savoir que pendant ces 46 années, il a formé bénévolement de nombreux musiciens, organisé de multiples concerts et trois festivals musicaux à Saint-Christophe en 1952, 1959 et 1987, année du centenaire où, la municipalité d'alors leur offrit une nouvelle bannière. Gérard Rondeau a permis à la musique municipale de connaître une certaine notoriété. « Pour tout cela, et pour bien d'autres choses, nous voulions le mettre à l'honneur.  Il mérite notre respect et notre admiration. Ce sera partie remise. Nous ne pouvons pour l'instant que lui souhaiter un prompt rétablissement. »

Les bannières de 1 885 et 1987
Les bannières de 1 885 et 1987

Les bannières de 1 885 et 1987

Mais, vous pouvez vous demander ce qui se passa après la démission de M. Rondeau. Eh bien, soyez rassurés, l’histoire de la musique continua. À la suite de sa démission, deux de ses anciens élèves se chargèrent de la direction de la musique : Sébastien Brizard et Vincent Ménard. Malheureusement, le déménagement de l'un et le surcroît de travail de l'autre firent qu'à leur tour, ils démissionnèrent. C'est Gérard Merlet, chef à la Membrolle, qui leur succèdera en 2000 jusqu'à son décès en 2009 et  ensuite Corinne Galtaud prit la relève.

« Si  depuis 1885 jusqu'en 1995, le chef de musique a formé des élèves  qui sont à leur tour devenu chef, ce n'est plus le cas de nos jours » fit remarquer Anneliese qui poursuivit : « Le nombre de musiciens étant moindre, la fanfare de Jules Égal, devenue Musique municipale a pu se  maintenir  les dernières années grâce au soutien des musiciens de la Membrolle, et ce, jusqu'en 2011.  En 2012, la musique de Saint-Christophe, les harmonies de la Membrolle, Chemillé et Saint-Paterne décidèrent de jouer ensemble sous la houlette de Corinne Galtaud . Tous se sentant bien ensemble, en 2013, ils formèrent  l'Ensemble musical Escotais, Dême et Choisille qui est ici ce soir. »

Mais alors, quel est le devenir de la musique municipale ?

C’est avec beaucoup d’émotion qu’Anneliese confia : « L'association « Musique municipale » existe toujours avec ses statuts initiaux qui ne correspondent plus du tout à la réalité. Il a été  difficile pour moi , présidente, de me résigner à  dissoudre cette  association, de plus de 130 ans,  par respect pour les personnes qui l'ont créée,  pour M. Rondeau qui lui a fait connaître une grande notoriété et pour les 3 musiciens de Saint-Christophe qui restent à savoir, Gaëtan,  musicien depuis 1947, Lulu depuis 1953, et Bruno bien après, vers 2000 en même temps que ses enfants qui malheureusement pour nous sont partis. Aussi, quand Fabrice m'a annoncé qu'il ferait une conférence sur Jules Égal, j'ai pensé,  la musique a commencé avec Jules Égal, elle se terminera avec lui.  Voila pourquoi ce soir, aux hommages à  Jules Égal, j'ai voulu associé nos hommages à Gérard Rondeau notre président d'honneur, ce concert étant  le dernier organisé par la musique municipale. »

Sur ce, Catherine Lemaire, maire de Saint-Christophe, s’avança  et, pour remercier Anneliese pour le travail réalisé en tant que présidente de l’association, lui offrit au nom de la municipalité un beau bouquet et la médaille de la commune.

Anneliese est honorée par la municipalité et ...
Anneliese est honorée par la municipalité et ...
Anneliese est honorée par la municipalité et ...
Anneliese est honorée par la municipalité et ...
Anneliese est honorée par la municipalité et ...
Anneliese est honorée par la municipalité et ...

Anneliese est honorée par la municipalité et ...

Pendant l’entracte, un petit apéritif, offert par la musique, fut servi, quelques gâteaux fabriqués par les musiciens mis en vente, puis après ce moment de repos pour les musiciens, la seconde partie du concert, comprenant des morceaux plus classiques pour eux, retentit dans la salle. Mais, soirée riche en événements et en émotion, au milieu de cette seconde partie, les trois musiciens de Saint-Christophe, Gaëtan, Lulu et Bruno, quittèrent le podium et Bruno prononça quelques mots à l’adresse d’Anneliese pour la remercier de tout le temps qu’elle a consacré à l’association et, tous les trois lui offrirent une superbe plante.

...par les 3 musiciens de Saint-Christophe !
...par les 3 musiciens de Saint-Christophe !
...par les 3 musiciens de Saint-Christophe !
...par les 3 musiciens de Saint-Christophe !

...par les 3 musiciens de Saint-Christophe !

Puis, ils reprirent leur place et le concert put se poursuivre pour s’achever sous un tonnerre d’applaudissements avec le public debout face aux musiciens qui, en remerciement, jouèrent un morceau supplémentaire. Une très belle soirée, un très beau week-end, avec pour tous la découverte du personnage Jules Égal et de quelques-unes de ses œuvres qui, si l’on en croit les appréciations du public : « La première partie du concert nous a beaucoup plu. Cette musique originale que les musiciens nous ont fait découvrir était vraiment très belle. On aurait aimé en entendre plus ! »

Lors de l’assemblée générale en décembre, la présidente annoncera officiellement la dissolution de l’association « Musique municipale » et Anneliese conclut par ces mots : « Mais ne soyons pas tristes ! La musique n'est pas morte, elle vit. Elle vit avec l'EMEDC ici présent.  Elle est cachée dans le « ais » de Escotais.   

Désormais, ce sera  l'ensemble musical Escotais, Dême et Choisille, l'intervenant musical à Saint-Christophe  avec son président, Frédéric Cuvier et Corinne, sa directrice. Je demanderai à la municipalité de les aider autant qu'elle l'a fait pour la musique municipale. Alors, vive l'EMEDC et la musique en général ! »

Un nombreux public pour faire connaissance avec Jules Égal.
Un nombreux public pour faire connaissance avec Jules Égal.

Un nombreux public pour faire connaissance avec Jules Égal.

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2017 6 11 /11 /novembre /2017 17:07
Le conférencier et le président
Le conférencier et le président
Le conférencier et le président

Le conférencier et le président

L’association Histoire et Patrimoine proposait vendredi soir une seconde conférence pour cette année 2017, la première ayant eu lieu au printemps. Dans la salle Beau-Soulage, on comptait 50 personnes venues écouter Fabrice Mauclair, le vice-président de l’association, parler d’un personnage dont la présence a marqué la commune de Saint-Christophe de 1 882 à 1 910, année de sa retraite. Mais, avant que la conférence commence, Philippe Larus, président de l’association remercia l’assistance de son soutien ainsi que les quelques élus présents dans la salle parmi lesquels  Catherine Lemaire, maire de la commune, Jean-Pierre-poupée, maire de Saint-Paterne et la municipalité pour le prêt de la salle et du matériel.

La vie de Jules Égal dévoilée par Fabrice Mauclair
La vie de Jules Égal dévoilée par Fabrice Mauclair
La vie de Jules Égal dévoilée par Fabrice Mauclair

En attendant le début de la conférence, au fur et à mesure de leur arrivée, les différentes personnes purent avoir un aperçu des partitions écrites par Jules Égal, des cartes postales qu’il fit éditer, des diplômes reçus par la musique municipale de Saint-Christophe en admirant la petite exposition réalisée conjointement par Histoire et Patrimoine et la musique municipale.

L'exposition présentée dans la salle
L'exposition présentée dans la salle
L'exposition présentée dans la salle
L'exposition présentée dans la salle
L'exposition présentée dans la salle
L'exposition présentée dans la salle
L'exposition présentée dans la salle

L'exposition présentée dans la salle

Jules Égal naquit le 27 janvier 1851 à Avon-les-Roches (37), fils de Annet Égal, 44 ans, chaudronnier (décédé à Avon le 21 juin 1853) et de Marie Benoit, 45 ans. Ils eurent 5 enfants.

Il fut élève de l’École Normale de Loches de 1867 à 1870. Il devint instituteur titulaire le 1er juin 1872.

Il exerça à Brèches, Château-la Vallière et St Christophe (1882-1910).

Il se maria le 20 août 1872, à Château-la-Vallière alors qu’il était domicilié à Brèches, avec Fernande Victorine Pattier, sans profession, née à Château-la-Vallière le 20 juillet 1852, fille de Henri Urbain Pattier, coiffeur, membre du Conseil Municipal et de Anne Virginie Delétang décédée à Château-la-Vallière le 14 février 1865.

Comme beaucoup d’instituteurs de son temps, tel un hussard noir de la République, Jules Égal était un ardent défenseur de la République. Un inspecteur primaire l’aurait qualifié de « républicain ferme et franc ».

Le conférencier s’attacha à montrer les différentes facettes de ce personnage aux multiples activités.

Pendant son passage à Saint-Christophe, Jules Égal montra tous ses talents divers ; il fut directeur de l’école des garçons, secrétaire de mairie, dessinateur, sculpteur, photographe auteur de nombreux clichés édités en cartes postales, chef de la musique locale et compositeur de nombreux morceaux qui furent joués par de nombreuses fanfares en France et à l’étranger.

Au cours des années 1 900, il reçut plusieurs distinctions et médailles. En 1 903, il fut récompensé pour avoir fondé dans son école « une société protectrice des animaux et des oiseaux ». Cette même année, il fut nommé Officier d’Académie et reçut les Palmes académiques. En 1 907, il fut décoré du Mérite agricole pour sa société protectrice des animaux.

En  septembre 1 910, après exactement 39 ans, 4 mois et 4 jours de service, il prit sa retraite et s’installa avec sa femme dans une maison qu’elle possédait à Château-la-Vallière. Malheureusement, il n'en bénéficia pas longtemps puisqu’il décéda le 3 novembre 1910, à 59 ans et, quelques jours plus tard, ce fut son épouse qui décéda le 25 novembre 1910 à 58 ans. Peu de temps après, nouveau décès dans la famille puisque leur fille Julia mourut, toujours à Château-la-Vallière, le 8 janvier 1911, à 35 ans. En un peu plus de deux mois trois membres de cette famille disparurent.

Quelques-unes des cartes postales de Jules Égal
Quelques-unes des cartes postales de Jules Égal
Quelques-unes des cartes postales de Jules Égal
Quelques-unes des cartes postales de Jules Égal

Quelques-unes des cartes postales de Jules Égal

Les cartes postales commentées par Lionel Royer
Les cartes postales commentées par Lionel Royer

Les cartes postales commentées par Lionel Royer

De Jules Égal, il reste de nombreuses cartes postales, certaines écrites de sa main, d’autres illustrées et signées Égal. Parmi ses cinq enfants, deux filles furent institutrices Julia et Yvonne qui enseigna à Saint-Christophe de 1 904 à 1 908.

Pour donner un aperçu de quelques-unes des poésies mises en musique par Jules Égal, Fabrice fit écouter à l’assistance 4 ou 5 morceaux joués au piano.

À l’issue de son exposé, Fabrice fut chaleureusement applaudi par les auditeurs.

Remise des plaquettes Jules Égal
Remise des plaquettes Jules Égal
Remise des plaquettes Jules Égal
Remise des plaquettes Jules Égal

Remise des plaquettes Jules Égal

Les adhérents à l’association se virent remettre gratuitement la plaquette contenant l’intégralité de la conférence et chacun fut invité, comme à chaque manifestation de l’association, à partager le verre de l’amitié. Et, pour terminer, Philippe Larus donna rendez-vous à tous pour l’assemblée générale qui aura lieu le 2 décembre, à Beau-Soulage, à 17 h. Le montant des cotisations reste inchangé : 8 € pour une personne, 12 € pour un couple. Cette somme donne droit à une plaquette par an.

La convivialité marque la fin des manifestations d'Histoire et Patrimoine
La convivialité marque la fin des manifestations d'Histoire et Patrimoine

La convivialité marque la fin des manifestations d'Histoire et Patrimoine

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2017 7 05 /11 /novembre /2017 18:28

Samedi, en fin d’après-midi, en limite de Dissay-sous-Courcillon et de Saint-Christophe-sur-le-Nais, jeunes et moins jeunes se sont retrouvés dans les caves aménagées de Charles et Rita Nobilleau, pour assister à l’assemblée générale de l’association Bouge ton bled.

Parmi le public présent, on notait la présence de Brigitte Dupuis représentant le Conseil Départemental et la Communauté de communes Gâtine-Choisilles – Pays de Racan, et Jean-Pierre Poupée, maire de Saint-Paterne-Racan, siège de l’association.

Baptiste Poupée, président de l’association, invita les nombreuses personnes à prendre place en leur souhaitant la bienvenue et laissa la parole à Brigitte Dupuis qui s’exprima brièvement : « Je félicite l’association pour tout ce qu’elle fait et notamment pour le festival des Kampagn’arts qui a atteint une belle notoriété sur l’ensemble de la région. Je vous félicite aussi pour votre sérieux et vous assure du soutien du Conseil départemental et de la CCGCPR pour vos manifestations. »

Puis, avec le support d’un diaporama, Baptiste présenta tout d’abord l’association et ses partenaires tant privés que publics et associatifs indispensables à la réalisation de leurs projets.

Le premier bilan fut celui du neuvième Tremplin qui a vu la consécration de Mystery Chord, le 8 avril à Neuvy-le-Roi, et qui s’est avéré positif côté finances.

Vint ensuite le bilan de la participation à la foire du 1er mai de  Saint-Paterne où, depuis plusieurs années, l’association tient une buvette avec boissons fraîches et chaudes.

La grosse manifestation de l’année reste le festival dont c’était la 11ème édition. Ce festival a réuni 5 500 personnes sur une journée et représente un budget très important à gérer. Pour aider à la préparation les jours précédents le festival et pour que tout fonctionne le jour-même, 200 bénévoles ont été à pied d’œuvre. Une carte montrant la géolocalisation des participants faisait ressortir une grosse majorité de personnes venues d’Indre-et-Loire mais également de la Sarthe et du Loir-et-Cher mais, chose assez curieuse, en plus de ces 3 départements, des billets ont été vendus dans 48 autres départements répartis un peu partout dans l’hexagone !

Les participants à l'assemblée générale
Les participants à l'assemblée générale

Les participants à l'assemblée générale

Baptiste rappela que l’année 2017 a été l’année de l’innovation avec une mise en place d’accès pour les personnes à mobilité réduite. Il souhaite que cet aspect soit bien mis en avant pour que ces personnes sachent que l’accès au festival leur est facilité. Il précise qu’ils vont travailler à l’accès à d’autres handicaps. Du fait de l’attribution du Label Eco-Responsable qui leur a été attribué, une brigade verte chargée de la collecte et du compostage des déchets verts a vu le jour, les aliments étaient servis sur des assiettes en dur et non des assiettes jetables, et les aliments provenaient tous de producteurs locaux. « 90% de l’argent dépensé sur le site est donc allé à des entreprises et producteurs locaux »  précisa Baptiste.

Le coin enfant prend de l’importance. Ils sont encadrés sur le site et peuvent réaliser des graffs qui sont ensuite donnés dans l’école de Saint-Paterne et décorent les murs des préaux. Si d’autres écoles sont intéressées, elles peuvent se faire connaître.

Clément Poupée, le trésorier, présenta le bilan financier. Pour l’organisation du festival de grosses sommes sont brassées mais, bien que jeunes, les membres de l’association font preuve de beaucoup de sérieux et la gestion de leur budget est irréprochable. Clément fit remarquer le budget important mis sur la sécurité et se félicita du fait que « l’ambiance au festival est très conviviale. Cette année, tout s’est bien passé, il n’y a pas eu d’excès et nous n’avons pas eu à faire intervenir les pompiers. »

Puis, en affichant les « camemberts » pour faire apparaître les répartitions du budget, il fit constater que le ¼ des dépenses est financé par les partenaires qu’il remercia une nouvelle fois. Il précisa que chaque année, l’association investit une somme de 2 000 à 2 500 € en achat de matériel qui peut ensuite être prêté à d’autres associations.

Ces bilans approuvés, ce furent ensuite les projets 2018 qui furent évoqués.

Le Tremplin des Kampagn’arts le 14 avril à Neuvy-le-Roi

Participation à la foire du 1er mai

Festival des Kampagn’arts les 29 et 30 juin

Et participation à des événements partenaires : Festival Bric à Notes le samedi 17 Juin au château de Cangé à Saint Avertin, Fête de la Musique de Marray le vendredi 22 juin 2018, Festival Les Troll’s en Folie le samedi 04 août 2018 et Festival Bercé Trop Près du Mur.

L’association a mis en place des commissions qui pourront travailler tout au long de l’année en collaboration avec le CA ou les bénévoles. Les personnes qui sont intéressées peuvent prendre contact avec l’association. Les thèmes proposés sont nombreux.

Renouvellement du CA : Yvan Lopion souhaite sortir, il est remplacé par Guillaume Orgeur.

La soirée se poursuivit par le verre de l’amitié et, pour remercier tous les actifs, une énorme paëlla attendait les participants de ce qui devenait « La soirée des bénévoles ».

Contact : assobougetonbled@gmail.com.

Adhésion à l’association : 5 €

Pour revivre le festival 2017

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2017 3 01 /11 /novembre /2017 11:04

La musique municipale

 

de Saint-Christophe-sur-le-Nais. le vendredi 10 novembre, à 20h30, à la salle Beau-SoulageL’association Histoire et Patrimoine a le plaisir de vous inviter à sa prochaine conférence qui sera donnée Fabrice Mauclair, vice-président de l’association et docteur en histoire moderne présentera un sujet original et attrayant qui lui a demandé 18 mois de préparation.

Jules Égal (1851-1910), ancien instituteur et secrétaire de mairie à Saint-Christophe, est un personnage étonnant. Homme curieux et artiste accompli, le maître d’école s’adonnait notamment à la peinture et à la sculpture. Au cours des années 1900, il s’est également essayé à la photographie. Sous forme de cartes postales, il a ainsi édité près d’une vingtaine de clichés présentant des vues de Saint-Christophe. Mais l’instituteur excellait surtout dans le domaine musical. Chef et professeur de musique, à Château-la-Vallière puis à Saint-Christophe, Jules Égal était un compositeur prolifique. Dans des genres extrêmement variés, l’homme a ainsi produit une bonne centaine d’œuvres musicales. Et aussi surprenant que cela puisse paraître, les airs qu’il a imaginés ont beaucoup voyagé. En effet, au début du XXe siècle, ses morceaux pour harmonie et fanfare étaient interprétés partout en France, en Suisse et en Belgique. Ses compositions ont même été jouées au Canada !

Entrée gratuite. Texte de la conférence offert aux adhérents à jour de leur cotisation. Renseignements complémentaires au 02 47 29 33 18.

Remarque importante : Cinq morceaux de Jules Égal seront interprétés le lendemain, dans la même salle de Beau-Soulage, le 11 novembre 2017 à 17h30, lors du traditionnel concert annuel donné par l’Ensemble Musical Escotais, Dême, Choisille.

 

Jules Égal

 

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2017 1 30 /10 /octobre /2017 11:15

Vendredi soir, une certaine effervescence régnait au niveau du bar Le Racan, à Saint-Paterne-Racan. Jeunes et moins jeunes s’étaient donné rendez-vous pour assister à la première session du Tremplin des Kampagn’arts.

En compétition, vendredi soir, Neïmad, le chanteur guitariste et Medouze, le rappeur, ont séduit le public.

Vers 21 heures, Florent Tétart, secrétaire de l’association Bouge ton bled, salua l’assistance et présenta le déroulement de cette première soirée et indiqua, pour ceux qui l’ignoreraient encore, quel est le but de ces soirées : « En organisant ces sessions, nous permettons à des groupes ou des individuels, musiciens ou/et chanteurs de se faire connaître. Le public, à l’issue de chaque session désigne un vainqueur en votant désormais sur Internet. En avril, les cinq gagnants se produiront sur scène à Neuvy-le-Roi. Et le grand vainqueur pourra participer au festival, fin juin. Maintenant, je laisse la place à Neïmad, c’est lui qui va assurer la première partie de la soirée.»

Aussitôt, les personnes présentes se tournèrent vers la scène et les quelques photographes s’empressèrent d’ajuster leurs appareils pour immortaliser ces moments. Neïmad arriva, sa guitare à la main et commença par ces quelques mots : « Comme je n’ai pas un groupe de musiciens avec moi, j’ai ma guitare et une musique de fond. » Et aussitôt, il interpréta sa première chanson puis, il évoqua ses nombreux voyages à travers le monde et il dit : « Maintenant, ma chanson s’intitule Partir, peut-être en référence à mes voyages. » Et, les chansons s’enchaînèrent sous les applaudissements d’un public de plus en plus nombreux.

Neïmad assure la 1ère partie de cette session

Neïmad assure la 1ère partie de cette session

Pendant ce temps, Sonia, la propriétaire du Racan, s’activait pour servir tout ce monde qui créait une ambiance bon enfant. Pour elle, qui avait dit lors de notre rencontre au moment de son installation : « J’ai en projet plus tard d’organiser des concerts dans mon établissement » en voyant la belle réussite de cette soirée, elle confia : «  Ce soir, je suis comblée ! »

En seconde partie de soirée, changement de style. Medouze, de son vrai nom Jean-Michel Joseph, né dans le 78, est un rappeur et un beatmaker qui réalise la plupart de ses musiques. Son inspiration pour ses textes lui vient de tout ce qu’il voit et écoute. De par ses origines martiniquaises, cette île dans laquelle il va de temps en temps est une vraie source d’inspiration. Par ses textes, il fait passer des messages que le public de Saint-Paterne a sans aucun doute bien saisis. À l’issue de sa prestation, les applaudissements retentirent également.

et Medouze la seconde partie.

et Medouze la seconde partie.

Quel sera donc le gagnant de cette première session ? Le verdict est tombé dimanche soir, vers 21 h, après vérification des différents votes. C’est donc Neïmad qui aura l’honneur de participer au Tremplin le 24 avril.

Et le vainqueur est Neïmad !

Les organisateurs lancent un appel à des musiciens, des chanteurs individuels ou en groupes qui seraient intéressés par une participation à une session pour qu’ils se fassent connaître. Tous les styles sont les bienvenus.

Contacter : http://tremplin.kampagn’arts.fr/

assobougetonbled@gmail.fr

Prochaines sessions :

28 novembre : café de la gare à Château-du-Loir

15 décembre : Le Nouzillard à Lavernat

26 janvier : Le P’tit café à Semblançay

23 février : Le Centre à Saint-Paterne-Racan

14 avril : finale du Tremplin, salle Armand Moisant à Neuvy-le-Roi

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages