Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 septembre 2021 6 11 /09 /septembre /2021 17:17

 

Partager cet article
Repost0
14 août 2021 6 14 /08 /août /2021 15:07

Désireux d'emmener nos petits-enfants au parc zoologique de Pescheray, au Breil-sur-Merize (72), nous en avons profité pour pousser jusqu'à Lavaré.

Ce village sarthois peut s'enorgueillir d'une belle église romane, l'église Saint-Pierre, datant du XIe siècle, comme en témoigne son portail en plein cintre sur la façade ouest. Elle est classée monument historique.

Au XVIe siècle, lors d'une première restauration, le clocher primitif qui se trouvait au sommet du pignon de la façade ouest fut remplacé par le clocher actuel qui vient d'être rénové et qui a belle allure avec sa couverture en bardeaux.

 

À la recherche des Saint-Christophe en Sarthe
À la recherche des Saint-Christophe en Sarthe
À la recherche des Saint-Christophe en Sarthe
À la recherche des Saint-Christophe en Sarthe

Nous pénétrons dans l'église par la petite porte située sur la façade sud et, face à cette entrée, un immense Saint-Christophe accompagné des trois châteaux de la légende apparaît sur le mur, juste à côté de la chaire.

D'autres traces de fresques datées du XVe siècle sont encore visibles sur les murs de la nef. Ces fresques ont été badigeonnées de chaux en 1728. 

L'adjoint qui nous a reçus et permis de pénétrer dans l'église nous a dit : " Pendant le mandat précédent, nous avons restauré l'extérieur car nous avions beaucoup de problèmes à cause de l'humidité. Ce mandat sera celui de la rénovation intérieure car nous tenons à préserver nos fresques et à les mettre en valeur."

À la recherche des Saint-Christophe en Sarthe
D'autres restes de fresques
D'autres restes de fresques

D'autres restes de fresques

À l'extrémité du mur, à l'est, jouxtant l'église, se trouve l'ancien prieuré datant du XVIe siècle. Il servait de logement aux moines de l'abbaye de La Couture au Mans, puis au fermier de l'abbaye qui gérait les biens de cette dernière sur Lavaré.

Aujourd'hui, il accueille des artistes et leur matériel.

La façade du prieuré

La façade du prieuré

Partager cet article
Repost0
7 août 2021 6 07 /08 /août /2021 12:38

Pour cette dernière journée en Mayenne, nous avons trois Saint-Christophe au programme. Nous prenons la direction de Mayenne et de son imposant château qui domine la Mayenne. Pas de Saint-Christophe mais un magnifique musée, ouvert en 2008, centré sur les découvertes réalisées au cours des fouilles archéologiques du site, très intéressant.

Ce château est une ancienne résidence carolingienne du Xe siècle, bâtie sous Charles le Simple et remaniée à plusieurs reprises. Palais carolingien à l'origine, il est réaménagé plusieurs fois au cours du Moyen Âge, avant de devenir une prison au XVIIIe siècle. Le château sera finalement acheté par la ville de Mayenne en 1936. Lors d'importants travaux d'aménagements réalisés en 1993, des vestiges carolingiens ont été mis à jour. Cette découverte de bâtiments civils ou militaires carolingiens conservés est très rare.

Le château et sa crypte
Le château et sa crypte

Le château et sa crypte

Notre prochaine halte est pour le village de Champéon où, dans un écrit de Christian Davy, chercheur au Service régional du patrimoine des Pays de la Loire, est mentionné la présence d'un Saint-Christophe dans le Manoir de Vaux. Arrivés dans le village, nous nous adressons à la mairie pour savoir où se situe ce manoir. La secrétaire nous annonce que les propriétaires sont absents  en ce moment.

Nous ne perdons pas espoir de voir un jour cette représentation car, une fois rentrés chez nous, j'ai adressé un courrier aux propriétaires du Manoir leur demandant s'il serait possible d'en obtenir une photo ! J'attends leur réponse !

 

Le Manoir de Vaux (photo Internet)

Le Manoir de Vaux (photo Internet)

Après une pause déjeuner, nous poursuivons notre quête et prenons la direction de Saint-Christophe-du-Luat et son église romane dédiée au saint. Cette commune fait désormais partie de la commune nouvelle d'Évron et, à la mairie, il n'y a plus les clés des bâtiments communaux ! Comme l'église était fermée et la mairie dépourvue des clés de l'édifice et que, en plus, la seule personne en possession des dites clés était partie en vacances, nous n'avons pas pu pénétrer dans l'église !

Nous avons laissé nos coordonnées à la secrétaire de mairie et, quelques jours plus tard, elle nous a envoyé des photos du Saint-Christophe qui se trouve dans une chapelle de l'église. un grand merci à elle !

L'église de Saint-Christophe-du-Luat et son Saint-Christophe
L'église de Saint-Christophe-du-Luat et son Saint-Christophe
L'église de Saint-Christophe-du-Luat et son Saint-Christophe

L'église de Saint-Christophe-du-Luat et son Saint-Christophe

Et, pour achever la journée et notre quête de Saint-Christophe, c'est vers Parné-sur-Roc que nous nous sommes dirigés.

Le village de Parné-sur-Roc est classé "Petite cité de caractère". L'église Saint-Pierre, reconstruite au XIe siècle (nef actuelle), possède le seul clocher roman (XIIe siècle) de la Mayenne. À l'intéreur, on peut admirer une peinture médiévale du XIIe siècle et des peintures murales du XVIe et début XVIIe siècles. Sur le mur du porche, se trouve un Saint-Christophe du XIIIe siècle dont le bâton est surmonté d'un coq. Malheureusement, un plafond masque un peu la partie supérieure de la peinture.

Nous avons suivi le parcours découverte du bourg et pu admirer de jolies demeures, les anciens fours à chaux, le vieux pont qui enjambe l'Ouette à l'endroit où se trouait autrefois le gué.

En comparant Parné-sur-Roc et notre village de Saint-Christophe-sur-le-Nais, nous avons constaté que nous possédions autant de richesses patrimoniales et artisanales et que, peut-être, notre village pourrait aussi s'enorgueillir du titre de "Petite cité de caractère" ! À méditer...

L'église de Parné-sur-Roc et son Saint-Christophe
L'église de Parné-sur-Roc et son Saint-Christophe
L'église de Parné-sur-Roc et son Saint-Christophe

L'église de Parné-sur-Roc et son Saint-Christophe

À la recherche des Saint-Christophe en Mayenne (3)
À la recherche des Saint-Christophe en Mayenne (3)
À la recherche des Saint-Christophe en Mayenne (3)
À la recherche des Saint-Christophe en Mayenne (3)
À la recherche des Saint-Christophe en Mayenne (3)
À la recherche des Saint-Christophe en Mayenne (3)
À la recherche des Saint-Christophe en Mayenne (3)
À la recherche des Saint-Christophe en Mayenne (3)
À la recherche des Saint-Christophe en Mayenne (3)
Partager cet article
Repost0
14 juillet 2021 3 14 /07 /juillet /2021 16:33

Nous étions quatre membres d’Histoire et Patrimoine partis excursionner sur la journée entre Loir-et-Cher et Indre-et-Loire, avec un but bien précis, goûter un breuvage divin qui sera servi lors du repas clôturant la semaine des 20 ans de l’association en novembre prochain.

Sur notre route, après renseignements pris en amont, deux représentations de Saint Christophe nous attendaient l’une dans l’église de Lancôme, petit village de 125 habitants, et l’autre, dans celle de Françay, bourg un peu plus gros, avec ses 297 habitants. Pour chacun des villages, des contacts avaient été pris pour que les églises soient ouvertes lors de notre passage.

Ces deux églises, bien différentes par leur taille, contenaient l’une et l’autre de superbes peintures murales parmi lesquelles un gigantesque Saint-Christophe près de l’entrée de l’édifice.

Intéressons-nous un peu à ces édifices religieux, tous les 2 classés monuments historiques.

L'église Saint-Pierre de Lancôme

L'église Saint-Pierre de Lancôme

L’église Saint-Pierre de Lancôme classée depuis le 25-10-1991

C’est l’ancienne maire de la commune qui nous a ouvert l’église et qui nous a servi de guide à l’intérieur de ce petit bijou qui date du XIIe siècle et qui fut remanié au XVe. Elle est composée d’une nef simple et d’un chœur à chevet plat.

Son intérêt réside dans la richesse de ses peintures murales datant du XVe siècle et de son mobilier rustique, notamment, la chaire à prêcher et le banc d’œuvre du XVIIIe siècle, ou encore le maître-autel, le tabernacle et son gradin en bois sculpté et doré.

À la recherche des Saint-Christophe
À la recherche des Saint-Christophe

Parmi les peintures, le grand Saint-Christophe, avec une tête assez curieuse de cynocéphale, est visible à gauche de l’entrée.

À la recherche des Saint-Christophe

La représentation du "Dit des trois morts et des trois vifs" est ici parfaitement conservée : la croix de cimetière au centre sépare les trois cavaliers à droite et les trois morts armés à gauche.

À la recherche des Saint-Christophe

Une belle représentation de la Cène figure parmi les très nombreuses peintures.

D'autres peintures sont également visibles., en voici certaines.

À la recherche des Saint-Christophe
À la recherche des Saint-Christophe
À la recherche des Saint-Christophe

L’église Notre-Dame de Françay classée depuis le 21-12-2007

Datée du XIIe siècle, elle se compose d'une nef allongée et étroite et elle se termine par une abside semi circulaire couverte d'un cul de four, les deux chapelles latérales étant plus tardives (XVIe siècle). Abrité par un caquetoire du XVIe siècle, un beau portail roman donne accès à l’abside.

Le portail roman et quelques détails
Le portail roman et quelques détails
Le portail roman et quelques détails

Le portail roman et quelques détails

Les murs intérieurs laissent apparaître des restes de peintures murales découvertes lors de la restauration de l’église dont un Saint-Christophe de la fin du XVe siècle. 

À la recherche des Saint-Christophe

Par endroit, on remarque les restes d’une litre funéraire du XVIe siècle, où un blason est représenté.

À la recherche des Saint-Christophe

On remarque aussi des chevaux ailés semblant se disputer avec les blasons et un cordon où pend une médaille ! Lutte entre deux seigneurs des lieux ? Mystère !

À la recherche des Saint-Christophe
À la recherche des Saint-Christophe

Des pierres tombales sont visibles près des entrées dans chaque église : celle de Lancôme est ornée de motifs représentant des outils et, sur celle de Françay, on peut lire l’épitaphe de Bernhar Ligeyr, décédé le 26 janvier 1594.

À la recherche des Saint-Christophe
À la recherche des Saint-Christophe

Pour la visite de l’église de Françay, nous n’avions pas de guide pour nous expliquer les différentes peintures visibles sur les parois de l’église.

La pluie nous a empêchés de faire le tour extérieur de l’édifice afin d’admirer ses modillons.

Malgré cette météo qui n’avait rien d’estival, nous avons passé une excellente journée et avons validé le breuvage en question, but de cette sortie ! Un grand merci aux personnes qui, en nous ouvrant leur église, ont facilité notre quête de Saint-Christophe.

Dans l'église de Lancôme, avec pour guide, l'ancienne maire du village.

Dans l'église de Lancôme, avec pour guide, l'ancienne maire du village.

Partager cet article
Repost0
22 février 2021 1 22 /02 /février /2021 15:00
Femmes en campagne, festival 2021

La 10ème  édition du festival Femmes en campagne 2021 est annulée à cause de la crise sanitaire.

Néanmoins les organisateurs sont actuellement en train de travailler sur un site internet pour ce festival où y seront notés tous les événements maintenus.

Femmes en campagne, festival 2021

Voici une animation à laquelle vous pourrez assister en respectant les gestes barrières, à l'église de Saint-Paterne-Racan !

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2020 5 18 /09 /septembre /2020 07:34

Petit rappel et mise à jour des horaires

 

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2019 2 24 /09 /septembre /2019 09:44

Comme chaque année, à Bueil-en-Touraine, pour la semaine du Patrimoine, Christian Bourdin, peintre lui-même et membre de l’association « Autour de la Collégiale » invite de nombreux artistes à venir exposer leurs œuvres dans le magnifique cadre qu’offre l’église saint Pierre. Il s’y prend longtemps à l’avance en fréquentant diverses expositions pour repérer des talents qui lui semblent correspondre à ce qu’attend le public habitué à fréquenter le salon de Bueil-en-Touraine et pour prendre des contacts. Les artistes invités viennent en général  de la Touraine ou des départements proches. Certains sont des habitués mais chaque année, de nouveaux exposants sont heureux de pouvoir exposer dans ce lieu. Cette année, ils étaient donc 50 et, 150 tableaux, sculptures ou dessins s’offraient au regard des visiteurs qui, tout au long de la semaine, ont pu venir les admirer.

Dimanche soir, c’était donc la clôture de cette exposition et, moment très attendu, la remise des prix aux lauréats. Didier Descloux prit la parole pour remercier tous les exposants fidèles ou nouveaux de leur confiance, et le public venu nombreux lors de cette semaine. « Tout au long de la semaine, ce sont 470 personnes qui sont venues pour admirer les œuvres exposées. À ce nombre, on peut ajouter les 230 personnes venues assister aux deux spectacles. Certains jours, il y a eu entre 20 et 25 personnes ce qui, pour Bueil, est tout de même assez remarquable. Je n’ai reçu que des éloges sur la qualité et la variété du travail fait. Je dois transmettre les félicitations du public à tous les exposants. »

Puis, il passa le micro à Christian Bourdin pour la remise des prix. Il commença par remercier tous les exposants qui lui font confiance puis il appela les différents lauréats pour leur remettre le prix qui leur a été attribué.

 

Rémi Tondereau remet le prix de la commune à Mme Buirette

Rémi Tondereau remet le prix de la commune à Mme Buirette

Palmarès de ce 18ème salon

Prix de la commune, remis par Rémi Tondereau, maire de Bueil : Mme BUIRETTE Claude Lidia

Pris couleurs : Mme MOTHA Isabelle

Prix du Crédit Agricole, remis par Éloi Canon, président de la caisse locale : Mme CHAPUY-LEPELLETIER

Prix Techno Mixte : Mme LECLERC Bernadette

1er prix sculpture : Mme HILLAIRES Marie-Christine

2ème prix sculpture : Mme DEMAISON Pascale

1er prix huile : M. BRETAUDERS Gilles

2ème prix huile : M. BOURNEUT André

Prix acrylique : Mme CHRSTENET Christine

Prix Public : Mme HERSENT Jeanet

Un grand bravo à tous et rendez-vous l’an prochain pour le 19ème salon !

Élus, organisateurs, partenaires et lauréats satisfaits de ce 18ème salon

Élus, organisateurs, partenaires et lauréats satisfaits de ce 18ème salon

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2019 6 21 /09 /septembre /2019 07:35

Vendredi, en début d’après-midi, la bibliothèque accueillait Mme Karen Vignoles, Christophorienne, qui souhaite proposer aux adolescents et adultes du secteur, une initiation à l’histoire de l’Art. Quelques personnes s’étaient manifestées en faisant connaître leur intérêt pour cette animation et leurs disponibilités.

Karen Vignoles a présenté son parcours professionnel et comment, par hasard, elle est entrée dans l’enseignement. « Après avoir exercé le français, l’histoire et la géographie en collège, c’est à Lyon que ma vie professionnelle a pris une nouvelle orientation. Je me suis retrouvée à l’école Émile Cohl qui forme aux métiers de l'infographie multimédia, du jeu vidéo, du cinéma d'animation,de la bande dessinée, de l'illustration et du dessin de presse. L'enseignement commence par un apprentissage des fondamentaux du dessin, pendant trois années, puis par des spécialisations durant les deux dernières années du cursus. Et là, on m’a demandé d’enseigner l’histoire de l’Art aux étudiants ! N’étant pas formée pour cette matière, je me suis inscrite à la faculté et j’ai repris mes études. Cette première année s’est bien déroulée avec mes étudiants, mais j’étais plutôt tendue ! À l’issue de mes études, je suis sortie diplômée en histoire de l’Art.»

Elle a dû par la suite, à la demande du directeur, modifier sa façon d'appréhender une oeuvre, en travaillant sur les biographies des peintres. Cela lui a permis d’éclairer un peu plus leur façon de procéder, leur formation, comprendre leur singularité et d’apprécier leur influence sur l’art.

Ce qu’elle propose aux personnes intéressées, c’est de s’arrêter sur certaines œuvres de l’art figuratif européen choisies par elle, allant du XVe au XXe siècle ou des œuvres choisies par les participants. Pour cette initiation, elle s’appuiera sur des œuvres de grands noms de la peinture et de sculpture.

« Ces séances d’initiation ont pour but d’acquérir ou de consolider un savoir de base  en vue, par exemple, d’enrichir la découverte des musées ou des villes d’art. Au vu des quelques réponses reçues, on pourrait fixer comme jour, le mercredi de 17 h à 18 h 30. Ces séances se dérouleraient tous les 15 jours. » 

Mme Karen Vignoles animatrice de la réunion et diplômée de l'histoire de l'Art à Lyon III

Mme Karen Vignoles animatrice de la réunion et diplômée de l'histoire de l'Art à Lyon III

Après ces quelques annonces, un premier calendrier a été établi :

Les mercredis 16 octobre, 6 et 20 novembre, 4 et 12 décembre.

Les séances, gratuites, auront lieu dans la salle socioculturelle Le Foyer.

Les personnes qui seraient intéressées et qui n’ont pu assister à cette première réunion sont invitées à prendre contact rapidement avec Mme Karen Vignoles.

Contact :

karen.vignoles@gmail.com

Merci à elle de bien vouloir donner de son temps pour une activité culturelle qui s'annonce très enrichissante.

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2019 2 17 /09 /septembre /2019 16:54

 

Les Amis de la Chapelle Saint-André  accueillent les artistes de l’Artothèque de Touraine.

Les 20, 21 et 22 sept 2019, 17 artistes de l’Artothèque de Touraine, plasticiens, peintres, sculpteurs, céramistes, photographes exposeront Chapelle Saint-André à Neuvy-le-Roi. Une soixantaine d’œuvres seront ainsi à découvrir.

L’Artothèque de Touraine, située 16 bis, Jardin François 1 er à Tours, entre le CCCOD et l’Hôtel Gouin regroupe des artistes qui présentent toute l’année une collection œuvres originales que les particuliers ou les entreprises peuvent louer. Son but est de faire découvrir et accéder le public à l’art contemporain.

Un partenariat fructueux et exceptionnel s’établira donc entre Tours et le Nord Ouest tourangeau , à l’occasion des Journées du Patrimoine, point d’orgue de la programmation culturelle annuelle des Amis de la Chapelle Saint-André.

La Chapelle Saint-André (Xe-XVe siècle), en partie restaurée,  est devenue depuis de nombreuses années un espace ouvert et vivant utilisé par les acteurs culturels du territoire.

 

Programme : L’Exposition sera visible le 20 septembre de 17 à 19h,

 le 21 septembre de 11h à 13h,  et de15h à 19h. Vernissage 21 septembre à 18h

le 22 septembre de 11h 13h et de 15h 19h

Visites commentées de l’édifice sur demande.

2, rue Saint-André, Neuvy-le-Roi, 37370

Lesamisdelachapellesaintandre.fr

Suivez nous sur facebook 

Renseignements : 02 47 24 46 09

 

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2019 1 16 /09 /septembre /2019 14:47

Chaque année, pour la semaine du patrimoine, l’association « Autour de la Collégiale » propose différentes animations culturelles.

En ouverture de cette semaine, la journée de samedi fut marquée par deux événements. Tout d’abord, en matinée, le salon de peinture, sculpture et dessin a ouvert ses portes offrant aux visiteurs les 150 œuvres déposées pour une semaine par 50 artistes du territoire et des alentours, œuvres que les personnes venues assister au concert du groupe I Sentieri ont pu admirer en attendant de pouvoir pénétrer dans la collégiale.

Dès l’ouverture des portes, le très nombreux public pénétra dans ce lieu chargé d’histoires liées à la famille de Bueil et, en quelques minutes, il ne restait plus aucune place assise de disponible.

Un petit aperçu des œuvres exposées
Un petit aperçu des œuvres exposées
Un petit aperçu des œuvres exposées

Un petit aperçu des œuvres exposées

L’heure du début du spectacle arrivée, après quelques mots de bienvenue et d’explications sur le déroulement de la semaine du Patrimoine, le président de l’association, Didier Descloux, présenta le groupe I Sentieri en ces termes : « I Sentieri est une formation récente, créée il y a 3 ans. Elle est composée de 3 musiciens et d’un chanteur.  Trois d’entre eux sont originaires de la Drôme et le 4ème de Bourgogne. Cette manifestation est incluse dans le projet culturel de la Communauté de Communes et reçoit ainsi des subventions de la Région et du département ainsi que différents partenariats (Crédit Agricole, MMA. I Sentieri signifiant Les Sentiers, je vous laisse avec eux parcourir tous ces chemins en leur compagnie. »

Didier Descloux lors de ses quelques mots d'introduction

Didier Descloux lors de ses quelques mots d'introduction

Cette soirée, basée sur des chants et des musiques mena le public, conquis dès l’interprétation de la première œuvre, sur les sentiers de la Corse, de la Sicile, de l’Italie, de l’Irlande, de la Suède. Ce furent des chants ou musiques traditionnels et des pièces du XVIIe siècle qui s’enchaînèrent, sans temps mort, pendant une heure et demie, pour le plus grand plaisir de tous.

Le but que se fixe cette formation se résume ainsi : « Par sa sensibilité particulière, par sa volonté d'employer les instruments traditionnels comme ceux d'aujourd'hui, I SENTIERI invite aussi à aller plus loin, tout en restant fidèle à ses convictions initiales : contribuer à ménager des sentiers de redécouverte, dans l’univers sonore profane et sacré ; œuvrer à mieux faire connaître et partager largement, des trésors retrouvés dans de lointaines origines. »

À l’issue de chaque pièce musicale, des tonnerres d’applaudissements fusaient et, à la fin du spectacle, les gens en redemandèrent. Aussi, c’est sans se faire trop prier qu’ils en rajoutèrent quelques-unes. Et, c’est sous une ovation que ces quatre artistes quittèrent la salle suivis par le public qui, rassemblait par petits groupes au milieu des œuvres exposées dans l’église Saint Pierre, ne tarissait pas d’éloges sur ce quatuor qui avait su les séduire.

Le groupe I Sentieri qui a enthousiasmé le public
Le groupe I Sentieri qui a enthousiasmé le public

Le groupe I Sentieri qui a enthousiasmé le public

Rendez-vous fut pris pour le samedi 21 septembre où une autre formation « Kalynda » est attendue avant la clôture, le lendemain, de la Semaine du Patrimoine.

Les artistes de l’ensemble I Sentieri qui ont réalisé les arrangements ;

Mireille Bonnard-Perlin et son nyckelharpa

Agnès Moulin  avec sa harpe, et ses différentes flûtes (traversière, irlandaise,…)

Yunus Ornek et ses différents instruments à cordes (guitares, banjo, banduria)

Johan Genin-Brandt et sa voix sublime de baryton.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages