Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mars 2018 1 26 /03 /mars /2018 10:25

La bibliothèque municipale associée de Neuvy-le-Roi a récemment initié un projet Grainothèque qui gagne à être connu de tous les jardiniers. Cette grainothèque est un petit espace qui permet l’échange de graines de fleurs, de fruits et de légumes. Basée sur le mode du troc, une grainothèque est une bibliothèque à graines, elle invite les visiteurs à déposer des graines (non issues du commerce) et à prendre, en échange, un sachet de semences proposé par un autre jardinier amateur. Concrètement, elle se présente sous la forme d’une boîte remplie de sachets de graines mis à disposition des visiteurs, qu’ils soient adhérents ou pas de la bibliothèque pour qu’ils puissent les cultiver et ensuite alimenter la grainothèque à leur tour, après leurs récoltes. Les animatrices de la BMA, Élise et Marie-Aline, y ont adjoint une petite bibliothèque du jardinier avec des ouvrages spécialisés. Ce projet, initié par Elaura Auzolle, jeune en service civique à la bibliothèque, est tourné vers les loisirs et la médiation scientifique puisqu'il s'agit de proposer des graines reproductibles uniquement et d'offrir à tous les jardiniers qui le souhaitent, amateurs ou confirmés,  la possibilité de se réapproprier par ses cultures, la question alimentaire. L'idéal était donc de lancer ce projet au printemps, moment clé des plantations. Elles espèrent que la grainothèque fonctionnera avec succès.

Renseignements au 02.47.24.89.95.

Un espace dédié aux jardiniers
Un espace dédié aux jardiniers
Un espace dédié aux jardiniers

Un espace dédié aux jardiniers

Partager cet article
Repost0
25 mars 2018 7 25 /03 /mars /2018 08:28

Samedi après-midi, avec une météo bien grise mais heureusement sans pluie, l’APE de Saint-Christophe-sur-le-Nais avait donné rendez-vous aux cow-boys, Indiens et autres pour participer au Carnaval. Pour ouvrir la marche, un char avec tipi, totem et cactus créait tout de suite l’ambiance. Partie à 15 h du parking de l’école, cette petite troupe bigarrée comptant environ 80 personnes, emprunta les rues du village usant de confettis multicolores pour que son passage soit bien remarqué. Assis à l’arrière du char, deux parents rythmaient le déplacement. Un service d’ordre efficace assurait la sécurité tout au long du parcours.

Le défilé arrive à la maison de retraite
Le défilé arrive à la maison de retraite
Le défilé arrive à la maison de retraite
Le défilé arrive à la maison de retraite

Le défilé arrive à la maison de retraite

Vers 16 h, comme convenu, le défilé arriva à la maison de retraite où du personnel et quelques résidents attendaient ces joyeux drilles venus mettre un peu d’animation dans leur train-train quotidien. Les enfants, tout heureux, se vont vu offrir des bonbons par les résidents, ce qui n’était pas pour leur déplaire.

Distribution de bonbons aux enfants par les résidents
Distribution de bonbons aux enfants par les résidents
Distribution de bonbons aux enfants par les résidents
Distribution de bonbons aux enfants par les résidents

Distribution de bonbons aux enfants par les résidents

Après un bon quart d’heure passé devant l’EHPAD, le défilé se dirigea vers l’espace Beau-Soulage où un goûter attendait les enfants et une buvette fonctionnait avec vente de crêpes, gaufres et barbe à papa pour alimenter la caisse de l’association. L’APE, par ses animations, aide les enseignantes bien présentes dans le défilé, à financer leurs projets pédagogiques avec cette année, en mai prochain, une semaine en classe cirque, qui s’achèvera par un spectacle produit en partie par les enfants.

 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2018 4 22 /03 /mars /2018 09:47

 

Partager cet article
Repost0
19 mars 2018 1 19 /03 /mars /2018 09:37

Hermensia Merveilleux, juste de retour de Colombie avec ses valises remplies de l’artisanat fabriqué par les femmes de son village, Ingenio, exposait une multitude d’objets très variés, dans la salle de l’ancienne mairie de Saint-Paterne-Racan.

Hermensia est allée se réapprovisionner directement en Colombie

Hermensia est allée se réapprovisionner directement en Colombie

Hermensia, qui vous a sollicitée pour participer au festival ?

Suite à l’article qu’il y avait eu dans le Petit Courrier, la secrétaire de mairie de Neuvy-le-Roi m’a contactée pour savoir si j’étais intéressée pour participer au festival. J’ai tout de suite accepté. Je suis une femme qui a créé une association « Arte Nativo » pour aider mes compatriotes, cela ne pouvait pas mieux mettre les femmes colombiennes à l’honneur.

Depuis l’article paru en juillet dernier, j’ai eu quelques contacts et des commandes notamment de « panamas ». Là, comme je rentre de Colombie, je suis arrivée il y a seulement 3 jours, j’ai pu réapprovisionner et honorer les commandes qui m’avaient été faites.

Je pense que lors de votre arrivée à Ingenio, vous avez été bien accueillie.

Oh oui. Les femmes attendent avec impatience l’argent que je leur ramène suite à la vente des objets qu’elles ont fabriqués. Cette fois, avec un petit groupe de femmes colombiennes, nous avons un projet de vente directe sur place. Pour le réaliser, l’argent issu de la vente des objets que vous voyez et que je ramènerai la prochaine fois, servira à louer un local et à les installer dans leur atelier-point de vente. Elles pourraient ainsi toucher directement l’argent provenant de leur travail.

Quelques photos, disposées ici et là, montraient ces femmes travaillant dehors, devant les maisons, ainsi qu’un aperçu du village.

Des visiteuses très intéressées
Des visiteuses très intéressées

Des visiteuses très intéressées

Pendant que nous bavardions, plusieurs personnes sont venues découvrir cette superbe et surprenante exposition : chapeaux, cabas, sets de table, bijoux, petites boîtes, corbeilles,… aux couleurs chatoyantes, aux motifs parfois naïfs mais toujours de bon goût. Une personne est venue récupérer le panama commandé pour son mari. Toutes étaient admiratives devant la finesse du travail et, heureusement pour l’association « Arte Nativo », certaines se laissèrent tenter par certains objets.

Contact :

Hermensia au 06 86 35 99 89 ou artenativo@hotmail.fr

Partager cet article
Repost0
8 mars 2018 4 08 /03 /mars /2018 19:57

 

Partager cet article
Repost0
25 février 2018 7 25 /02 /février /2018 16:20

Créée pour 3 ans avec l’aide et sous la tutelle du Secours catholique, l’épicerie solidaire Épisode, sise à Saint-Paterne-Racan, était tenue au terme des 3 premières années, de se constituer en association pour devenir autonome et continuer à jouer son rôle social auprès de familles en difficultés passagères.

Françoise Langouet, vice-présidente de l’association confirme : « L’association Épisode est officiellement créée. Avant de redémarrer Épisode, nous nous interrogeons sur son mode de fonctionnement. Plusieurs solutions s’offrent à nous soit rejoindre la banque alimentaire et perdre ce qui faisait notre identité soit poursuivre ce que nous avons fait durant ces 3 années. »

Pouvez-vous expliquer comment vous fonctionniez ?

C’est Emmanuelle Hocdé, présidente de l’association qui apporta la réponse. « L’assistante sociale nous signalait des familles rencontrant des difficultés financières pour par exemple régler ses factures EDF ou finaliser un projet. Nous recevions ces familles individuellement et mettions en place une sorte de contrat leur permettant, sur un temps donné, de bénéficier pour des sommes modiques des produits alimentaires, d’hygiène ou autres… en vente à Épisode. Les économies réalisées sur les achats devaient obligatoirement servir à épurer les dettes passagères ou réussir à acquérir le bien convoité. Mais, nous insistons sur le fait que ces familles n’étaient pas assistées totalement. Elles devaient régler leurs achats et conservaient ainsi une certaine dignité. Ce fonctionnement est incompatible avec celui de la banque alimentaire. Ici, en plus, les familles pouvaient bénéficier de produits frais ce qu’elles appréciaient bien. C’est bien qu’il y ait plusieurs associations qui viennent en aide aux personnes qui n’ont pas les moyens de se payer de quoi manger.»

Au niveau des locaux, rencontrez-vous des problèmes ?

Ce local nous a été fourni par la mairie de Saint-Paterne à la création d’Épisode. Il est très bien adapté, situé un peu en dehors du bourg mais pas trop loin, retiré de la route et permet de recevoir les familles en toute confidentialité. M. le Maire nous a laissé entendre qu’il n’y avait aucun problème pour la poursuite de l’activité.

De gauche à droite : Emmanuelle, Maria et Françoise

Quand pensez-vous être prêtes pour redémarrer ?

Nous souhaitons pouvoir le faire début avril mais, pour cela, il faudrait que les collectivités qui ont répondu favorablement à nos demandes de subventions, le Conseil Départemental et la CCGCPR, nous versent rapidement les sommes promises pour que nous puissions faire nos premiers achats et redémarrer le fonctionnement de l’épicerie. Nous avons plusieurs familles qui attendent avec impatience. Imaginez le montant des factures de chauffage et d’électricité à la fin de l’hiver.

Que comptez-vous faire pour financer vos activités en plus des subventions ?

Nous espérons pouvoir continuer à tenir le petit coin buvette-friandises à la piscine pendant l’été, poursuivre notre partenariat avec Super U de Neuillé-Pont-Pierre en continuant nos journées de collecte. Nous allons essayer de trouver des activités lucratives pour nous faire connaître et récolter des fonds. Nous poursuivrons notre partenariat avec les usagers des Jardins partagés ce qui nous assure des fruits et des légumes frais. Nous avons entrepris une démarche pour que l’association Épisode soit reconnue d’utilité publique.

Petite question personnelle. Emmanuelle qu’est-ce qui vous a poussée à prendre la présidence de l’association ?

Ce n’est pas vraiment un souhait personnel, mais un concours de circonstances. Je souhaitais compenser un peu la frustration de n’avoir pu mener à bien mon projet de création d’un chantier d’insertion. Je suis bénévole à Épisode depuis 2 ans et j’ai toujours travaillé dans le milieu de l’insertion. Et, les 3 années avec le Secours catholique terminées, je me suis dit qu’Épisode ne pouvait pas s’arrêter. Nous avons constitué un conseil d’administration pour que cette nouvelle association démarre. D’ailleurs, nous avons une réunion d’équipe le mercredi 28 février, à 18 h, dans ces locaux, pour prendre notre décision. Toutes les personnes qui le souhaitent y sont conviées qu’elles restent bénévoles ou deviennent adhérentes.

En écoutant Emmanuelle, Françoise et Maria arrivée au cours de l’entretien, on peut supposer que leur prochain fonctionnement ne s’éloignera certainement pas de celui mis en place précédemment dans l’intérêt des familles qui, malgré leur précarité, trouvent toujours une oreille attentive, une aide personnalisée et sont considérées comme « des personnes à part entière. »

Bureau de l’association Épisode

Présidente : Emmanuelle Hocdé

Vice-Présidente : Françoise Langouet

Secrétaire : Maria Pilon Pereira

Secrétaire adjointe : Annick Cognard

Trésorière : Martine Bourtault

Trésorière adjointe : Brigitte de Roubaix

Montant de la cotisation : 10 €/an/personne

Partager cet article
Repost0
15 février 2018 4 15 /02 /février /2018 09:22
Le public ravi du succulent repas et de son animation

Le public ravi du succulent repas et de son animation

C’est dans la salle Piégu de Bueil-en-Touraine que plus de 70 convives de Bueil et de Villebourg se sont retrouvés suite à l’invitation lancée par les élus des deux communes, pour partager ensemble un moment convivial et festif. Le repas, préparé par un traiteur de Cérelles et servi par des conseillers des deux villages,  s’est avéré délicieux. Tout au long de ce déjeuner, deux professionnels du Mans « La petite Ninie en chansons » interprétèrent des chansons de Piaf, Bourvil, Montand, Trenet avec une grande justesse en s’accompagnant à l’orgue de barbarie et à l’accordéon. Certaines de ces chansons rappelant des souvenirs aux Anciens furent reprises par les convives et l’on vit même quelques couples se mettre à virevolter sur des airs entraînants !

Tous les participants, comblés par ce moment agréable, ne purent qu’exprimer leur satisfaction. « Le repas était très bon, raffiné, il y avait de la quantité et de la qualité ». Cela fait déjà 10 ans que ce rassemblement se renouvelle chaque année avec toujours autant de bonheur pour les participants qui sont heureux de s’y retrouver pour partager ce moment empreint de chaleur et de joie. Moment tellement chaleureux et festif que des personnes viennent de l’extérieur pour se mêler aux convives des deux villages. L’une d’entre elles, habituée à partager ce moment, confiait : « J’ai toujours plaisir à venir ici car j’apprécie la bonne ambiance entre les élus  et les invités ». De quoi mettre du baume au cœur des organisateurs !

La chanteuse avec son orgue de barbarie

La chanteuse avec son orgue de barbarie

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2018 4 25 /01 /janvier /2018 16:03

Mardi soir, la salle des fêtes de Neuillé-Pont-Pierre accueillait une centaine de citoyens intéressés par la réunion initiée par la gendarmerie, réunion dont le but était d’informer la population sur le dispositif de participation citoyenne.

Pour cela, aux côtés de Michel Jolivet, maire de la commune, et du policier municipal, les trois intervenants étaient : le capitaine Pélardy, de la compagnie de Tours, le lieutenant Trentin, commandant du groupement de brigades de La Membrolle et l’adjudant-chef Larrieu, commandant de la brigade de Neuillé-Pont-Pierre.

Ce dispositif de participation citoyenne a été créé en France en 2006. Il est gratuit pour les habitants et étendu à tout le territoire.  En Indre-et-Loire, 50 communes ont adhéré au dispositif. Il ne faut pas le confondre avec « Voisins vigilants » qui est mis en place par une société privée et qui est payant !

Michel Jolivet ouvrit la séance en se disant : « satisfait de voir que vous avez répondu très nombreux à l’invitation. Sur Neuillé-Pont-Pierre, depuis quelque temps, il y a eu beaucoup d’actes d’incivilités. Certaines affaires ont été résolues, mais pas toutes. Nous sommes ici pour faire un point et trouver des solutions. »

Le capitaine Pélardy prit ensuite la parole : « Suite à plusieurs cambriolages qui ont eu lieu sur votre commune, nous avons proposé ce dispositif à M. le Maire afin d’impliquer les citoyens que vous êtes dans vos quartiers et vous amener ainsi à signaler tout ce qui peut vous sembler anormal. C’est un dispositif qui permet de recréer du lien entre les habitants et de sensibiliser à la prévention. Il ne faut pas hésiter à composer le 17 quand on a un doute sur un comportement ou un fait inhabituel. En ce moment nous voyons émerger une société de vigilance en impliquant la population dans la sécurité.»

Ce fut ensuite au tour du lieutenant Trentin de prendre le micro et de conduire la réunion avec l’appui d’un diaporama que déroula l’adjudant-chef Larrieu.

La communauté de brigades de la Membrolle compte 32 000 habitants et couvre 21 communes. Ses gendarmes portent leur attention sur les atteintes aux biens, les incivilités, les voies de faits et les cambriolages. Ils n’hésitent pas à prodiguer des conseils pour une meilleure protection des citoyens.

Parlons cambriolage : Il y en a un toutes les 30 mn en France soit environ 985 par jour. Sur Neuillé-Pont-Pierre une augmentation  de la délinquance a été enregistrée en 2017 dans l’ensemble des domaines cités ci-dessus.

Les principaux modes d’action des cambrioleurs : le repérage, le démarchage à domicile…

« J’insiste bien sur le but de la réunion de ce soir sur la participation citoyenne qui est d’associer les habitants à la protection de leur environnement de manière à augmenter le sentiment de sécurité et raccourcir les délais d’intervention contre la délinquance. Et accroître ainsi l’efficacité de la prévention de proximité avec les patrouilles. »

De g à dte : le policier municipal, le capitaine Pélardy, Michel Jolivet, le lieutenant Trentin et l'adjudant-chef Larrieu

De g à dte : le policier municipal, le capitaine Pélardy, Michel Jolivet, le lieutenant Trentin et l'adjudant-chef Larrieu

La communauté de brigades de la Membrolle compte 32 000 habitants et couvre 21 communes. Ses gendarmes portent leur attention sur les atteintes aux biens, les incivilités, les voies de faits et les cambriolages. Ils n’hésitent pas à prodiguer des conseils pour une meilleure protection des citoyens.

Parlons cambriolage : Il y en a un toutes les 30 mn en France soit environ 985 par jour. Sur Neuillé-Pont-Pierre une augmentation  de la délinquance a été enregistrée en 2017 dans l’ensemble des domaines cités ci-dessus.

Les principaux modes d’action des cambrioleurs : le repérage, le démarchage à domicile…

« J’insiste bien sur le but de la réunion de ce soir sur la participation citoyenne qui est d’associer les habitants à la protection de leur environnement de manière à augmenter le sentiment de sécurité et raccourcir les délais d’intervention contre la délinquance. Et accroître ainsi l’efficacité de la prévention de proximité avec les patrouilles. »

Pour que ce dispositif puisse se mettre en place, il faut obligatoirement : l’adhésion des élus, l’engagement de la population, la signature d’un protocole entre le préfet, le maire et le commandant du groupement de  brigades de gendarmerie.

Les personnes intéressées pour devenir « référent » doivent se faire connaître en mairie. Leur liste est fournie à la gendarmerie qui décidera du choix des personnes. Pour Neuillé-Pont-Pierre, il en faudrait au moins une quinzaine.

Quel sera leur rôle ? Informer la gendarmerie de ce qui leur semble anormal et relayer auprès de la population l’action de la gendarmerie et les conseils préventifs. Leur action est limitée à leur zone d’habitation mais peu parfois être étendue. Le nombre d’habitants et/ou le nombre d’habitations sur le secteur influent sur le nombre de référents d’un secteur.

Quand on quitte son domicile pour peu de jours ou pour plus longtemps, il faut penser à l’Opération tranquillité vacances en signalant son absence à la gendarmerie. C’est une opération ancienne qui a commencé fin des années 1970.

Thème de la réunion

Thème de la réunion

À l’issue de la présentation, la parole fut donnée au public pour un échange qui permit d’affiner certains points. L’adjudant-chef Larrieu, connaissant bien son territoire,  intervint sur les sujets portant sur Neuillé-Pont-Pierre.

Concernant l’efficacité du dispositif, le lieutenant Trentin affirma que les résultats sont probants dans les communes adhérentes du dispositif. Un affichage bien visible de la voie publique est installé dans ces communes.

En 2017, sur le secteur, ont adhéré les communes de Chanceaux-sur-Choisille, Saint-Antoine-du-Rocher, Épeigné-sur-Dême et Sonzay.

Beaumont-Louestault est en cours d’élargissement et pour 2018, sont donc à l’étude Neuillé-Pont-Pierre, Saint-Christophe-sur-le-Nais et Semblançay.

Une fois les questions épuisées, Michel Jolivet invita tous les participants à partager un verre de l’amitié « sans alcool » précisa-t-il en regardant les gendarmes !

Un public intéressé venu nombreux

Un public intéressé venu nombreux

Quelques chiffres sur la délinquance concernant Neuillé-Pont-Pierre pour 2017

41 atteintes aux biens (+ 14)

17 cambriolages (+9)

12 vols liés à l'automobile 

 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2018 2 16 /01 /janvier /2018 09:07

Chaque année, la troupe saint-paternoise « Les Joyeux de l’Escotais » offre la recette de sa première séance de janvier à une association œuvrant dans le domaine de la recherche médicale. Cette année, c’est pour l’association liée au syndrome Prader-Willi France (SPW) que tous les acteurs locaux ont, avec toujours autant de professionnalisme, joué devant un nombreux public puisque 260 personnes étaient présentes ce soir-là, public  venu se divertir et participer à une bonne action.

Avant que le spectacle commence, le président des « Joyeux de l’Escotais », Alexis Petithomme, invita Valéry Fonteny, le papa du petit Jules, 3 ans, à monter sur scène avec lui pour présenter au public son association « Syndrome Prader Willi France » et expliquer la caractéristique du syndrome dont est atteint son plus jeune fils.

Léo, 7 ans, et Jules, 3 ans

Tout d’abord, qu’est-ce que le SPW ?

Le nom de ce syndrome vient de deux professeurs, le professeur Prader et le professeur Willi, médecins pédiatres suisses qui avaient remarqué dans les années 1950 certains signes cliniques et symptômes caractéristiques observés rarement chez quelques enfants.

Ces signes cliniques et ces symptômes, rassemblés sous le terme de syndrome, étaient : une très grande faiblesse musculaire à la naissance, un retard des acquisitions et des apprentissages élémentaires, un certain retard mental, une morphologie particulière et surtout un trouble du comportement alimentaire qui s’installait très tôt et qui finissait par  développer une obésité infantile avec toutes les complications gravissimes que nous pouvons imaginer…. Leur espoir de vie ne dépassait guère 20 ans, dans les années 50.

Depuis les années 80, l’origine génétique est connue. Il s’agit d’un accident génétique que rien ne peut laisser prévoir … Les gênes concernés ne s’expriment plus et vont  provoquer un trouble du neuro développement dès la vie intra-utérine. Il s’agit d’une maladie rare, environ une naissance sur 15 à 20 000, c’est-à-dire environ 40 bébés par an. On estime à ce jour que 1500 personnes environ sont touchées en France.

L’association SPW a été créée en 1996 et fait partie des membres fondateurs de l’Alliance Maladies Rares.

Pour tout découvrir sur le syndrome de Prader Wili

Le cas du petit Jules

Valéry, son papa, et Katia, sa maman ont rapidement su que leur bébé avait un problème. Son manque de tonicité, le fait qu’il dorme tout le temps, qu’il ne pleure pas, avait rapidement alerté les pédiatres à la maternité. Dès la sortie de la maternité, il a passé 5 semaines à l’hôpital pour enfants, Clocheville, à Tours.

Depuis la rentrée de septembre, il est scolarisé le matin en maternelle à Beaumont-Louestault. Il s’est bien intégré mais sa maîtresse pense qu’il aura besoin assez vite d’une auxiliaire de vie scolaire. Sa maman, qui travaille désormais à la maison, trouve qu’il se fatigue vite. Les parents doivent veiller à son alimentation car, avec cette maladie, l’obésité infantile se met rapidement en place. Jules n’a pas droit aux bonbons ! Actuellement, il continue à recevoir des piqûres d’hormones de croissance.

Valéry et Katia sont, bien sûr, conscients du handicap de leur petit garçon et ils essaient de gérer ses problèmes  et de l’aider du mieux qu’ils peuvent.

Chaque année, un mouvement «  A petits pas » qui agit en parallèle de l’association SPW organise des marches au profit de l’association, des entreprises soutiennent cette recherche.

Aussi, quand les parents de Jules ont été contactés par Alexis Petithomme, président des "Joyeux de l’Escotais", pour bénéficier de la recette de leur séance caritative, ils ont adhéré sans hésiter.

Lorsque la soirée théâtrale se termina, Valéry Fonteny fut à nouveau sollicité pour monter sur scène afin de  connaître le montant du chèque qui sera remis à l’association SPW : 2300 €.

En entendant la somme annoncée, il exprima sa joie et sa reconnaissance en ces termes : « C’est par votre solidarité, comme celle de ce soir, que les projets vont pouvoir être menés à terme, les fonds publics, je le répète, étant limités. Nous vous en sommes très reconnaissants, votre soutien nous est cher, tant sur le plan matériel que sur le plan moral ! Car c’est par votre générosité que nous pouvons mener nos missions. Grâce à des moments comme celui de ce soir, nous pouvons dire que notre enfant, est porteur d’un handicap, oui, mais c’est une personne reconnue  à part entière. Merci encore ! »

Alexis avec la famille Fonteny devant les panneaux expliquant le handicap de Jules

Alexis avec la famille Fonteny devant les panneaux expliquant le handicap de Jules

Pour ceux qui n’auraient pas encore trouvé le temps d’aller applaudir « Les Joyeux de l’Escotais » dans leur programmation 2017, il reste une dernière séance, le samedi 27 janvier, à 20 h 30, salle Armand Moisant, à Neuvy-le-Roi. La séance est organisée par le Secours catholique.

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2018 2 02 /01 /janvier /2018 09:35

 

Chaque année, la troupe locale "Les Joyeux de l'Escotais" organise une séance au profit d'une association. Cette année, Les Joyeux de l'Escotais ont décidé de jouer au profit de l'association Prader-Willi France et de donner l'intégralité de la recette à cette association dont le but est d'aider la recherche sur ce syndrome dont est atteint le petit Jules habitant Beaumont-Louestault.

Si vous n'avez pas encore eu le loisir de venir vous détendre lors d'une des 4 représentations du mois dernier, c'est pour vous l'occasion de commencer l'année 2018 dans la bonne humeur en soutenant la troupe "Les Joyeux de l'Escotais" et en participant avec eux au soutien d'une association impliquée dans la recherche médicale.

Alors, n'hésitez à faire et à vous faire plaisir le samedi 13 janvier prochain !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages