Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 août 2017 5 25 /08 /août /2017 09:14

En ce milieu de semaine, la météo aidant, la piscine communautaire de la CCGC-PR accueillit de nombreux adeptes de tous âges. Tous les bassins étaient bien occupés : pataugeoire avec ses quelques jeux à disposition, petit bassin avec sa balnéothérapie où parents et grands-parents accompagnaient leur progéniture sous l’œil de la surveillante de baignade et le grand bassin où dans un couloir réservé, les nageurs pouvaient faire quelques longueurs pendant que de très nombreux ados prenaient possession de la pieuvre géante qui occupait une moitié du bassin sous la surveillance de Frédéric, le maître-nageur.

Et, tout autour, dans la partie herbeuse, de nombreuses personnes se reposaient avant de retourner dans l’eau.

Une attraction pour les jeunes
Une attraction pour les jeunes
Une attraction pour les jeunes

Une attraction pour les jeunes

Cette animation conjuguée à une météo clémente et au passage de la navette d’été qui dessert gratuitement toutes les communes du territoire de Racan a permis cette bonne fréquentation ce qui n’est malheureusement pas le cas tous les jours. La jeune fille responsable des entrées évaluait à «peut-être 200 entrées aujourd’hui» et en face, Jacques et Philippe, les bénévoles de l’épicerie solidaire, Épisode, qui assuraient la buvette, précisèrent : « Aujourd’hui, c’est un bon jour. Le commerce marche bien ! »

Espérons que cette fin de vacances connaisse encore de beaux jours pour que tous puissent profiter de cette belle installation qu’est la piscine communautaire sise à Saint-Paterne-Racan.

Repost 0
21 août 2017 1 21 /08 /août /2017 09:56

Cela fait un peu plus d’un an que l’idée d’organiser une telle fête avait germé dans la tête d’un membre actif de l’UCTSPC (union cyclotouriste Saint-Paterne-Saint-Christophe), grand amateur de vélos de toutes sortes, Didier Orgeur. Ce dernier nous confie : « J’ai assisté à un rassemblement de vélos « vintage » à Saumur et j’ai été conquis. Cela fait plusieurs années que cette manifestation existe et elle draine plusieurs milliers de personnes. Comme il n’y avait rien de comparable dans notre territoire, je me suis dit qu’il fallait essayer. J’ai exposé mon idée au président de l’association, Jacky Orgeur, et aux membres de l’UCTSPC, qui tous ont adhéré au projet. Pour donner un nom à cette nouvelle manifestation, la contraction de Saint-Paterne et Saint-Christophe m’a paru évidente et voilà comment est née la Sainpatophe ! »

Il faut dire que pour que cette première Sainpatophe soit réussie, tout le monde y a mis du sien. En premier lieu, la météo qui faisait grise mine depuis plusieurs jours, et qui a choisi d’offrir un beau ciel bleu pour ce dimanche festif, une centaine de personnes costumées avec leurs vélos vintage qu’ils soient de ville, de sport ou tandems pour effectuer au choix, l’un des trois circuits proposés de 25, 37 ou 65 km, avec ravitaillement en cours de route. Le départ leur fut donné à 9 h, par Jean-Pierre Poupée, maire de la commune, André Lascaud, 1er adjoint de Saint-Christophe, venu à solex pour l’occasion, et Brigitte Dupuis, conseillère départementale. Ces engagés dont le plus jeune avait 13 ans et la plus âgée, 84 ans, étaient pour certains originaires du secteur mais beaucoup n’avaient pas hésité à se déplacer depuis Saumur, Angers, Poitiers, Châteaudun et plus près d’ici, Château-du-Loir, pour participer à cette première édition. Parmi ces participants, il fallait noter la présence d’un ancien champion de Bretagne et du monde, Jacques Botherel.

La Sainpatophe, une manifestation bien sympa...tique !
La Sainpatophe, une manifestation bien sympa...tique !
La Sainpatophe, une manifestation bien sympa...tique !
La Sainpatophe, une manifestation bien sympa...tique !
La Sainpatophe, une manifestation bien sympa...tique !
La Sainpatophe, une manifestation bien sympa...tique !
La Sainpatophe, une manifestation bien sympa...tique !

Pour occuper les visiteurs sur le site, quelques animations étaient prévues : stands de vente d’objets ayant rapport avec le vélo, exposition de cycles exceptionnels à l’intérieur du gymnase, démonstration de déplacement avec un vélo bi-place côte-à-côte où l’un dirige le cycle et l’autre passe les vitesses…et même quelques producteurs locaux de pommes, jus de pommes et miel.

Exposition dans le gymnase
Exposition dans le gymnase
Exposition dans le gymnase
Exposition dans le gymnase
Exposition dans le gymnase
Exposition dans le gymnase

Exposition dans le gymnase

Pour le midi, la restauration était assurée par, d’une part, le comité des fêtes de Saint-Christophe et d’autre part, l’APE de Saint-Paterne. L’UCTSPC, quant à elle, avait en charge la buvette.

Restauration et associations chargées du ravitaillement
Restauration et associations chargées du ravitaillement
Restauration et associations chargées du ravitaillement
Restauration et associations chargées du ravitaillement
Restauration et associations chargées du ravitaillement
Restauration et associations chargées du ravitaillement
Restauration et associations chargées du ravitaillement
Restauration et associations chargées du ravitaillement

Restauration et associations chargées du ravitaillement

Dès 14 h 30, tout le monde se prépara pour un petit défilé d’environ 5 km aller-retour jusqu’à Saint-Christophe-sur-le-Nais.

Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé

Prêts pour le défilé

À 15 h, les engagés du matin auxquels s’étaient joints de nouveaux participants et quatre voitures anciennes, défilèrent jusqu’au cœur du village voisin, la place Jehan d’Alluye, où les attendait Lionel Royer qui, au nom de l’association Histoire et Patrimoine, leur fit un rapide exposé sur l’histoire de cette commune en insistant sur quelques anecdotes comme par exemple « Si vous regardez une carte, vous ne trouverez pas Le Nais mais l’Escotais alors pourquoi ? Saint-Christophe s’est appelé sur-le-Nais au XIXe siècle. La rivière qui passe au pied du château de Racan, acheté par la famille des Escotais, devint rapidement dans la bouche des gens la rivière des Escotais et c’est ce nom qui lui est resté. Mais, malgré les remarques de la préfecture, en 1937, la commune devint officiellement Saint-Christophe-sur-le-Nais. » Cette petite histoire fut l’occasion d’évoquer, à l’heure où le rapprochement de communes est dans l’air du temps, un rapprochement entre Saint-Christophe et Saint-Paterne. Cette idée déclencha quelques applaudissements parmi les personnes présentes. Pour l’appellation de la commune nouvelle Sainpatophe ne semble pas faire l’unanimité. Mais, quelqu’un lança : « Pourquoi pas Racan-sur-le-Nais ? » Effectivement, l’idée n’est pas si mauvaise.

Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye

Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye

De retour à Saint-Paterne, les trois membres du jury, Jean-Pierre Poupée, André Lascaud et Jean-Paul Fontenay, virent défiler devant eux les différents équipages pour déterminer les plus beaux dans chaque catégorie : ville homme ou femme, sport, tandem et enfants.

Le jury évalue les équipages.
Le jury évalue les équipages.
Le jury évalue les équipages.
Le jury évalue les équipages.
Le jury évalue les équipages.
Le jury évalue les équipages.
Le jury évalue les équipages.
Le jury évalue les équipages.
Le jury évalue les équipages.
Le jury évalue les équipages.
Le jury évalue les équipages.

Le jury évalue les équipages.

Le choix ne fut pas facile car tous avaient fait de gros efforts dans la décoration de leur cycle et dans leur tenue. Mais, au bout d’une petite demi-heure de délibération, le verdict est tombé et les lauréats reçurent leurs récompenses.

Remises des prix aux différents équipages par catégories
Remises des prix aux différents équipages par catégories
Remises des prix aux différents équipages par catégories
Remises des prix aux différents équipages par catégories
Remises des prix aux différents équipages par catégories
Remises des prix aux différents équipages par catégories

Remises des prix aux différents équipages par catégories

Ensuite ce fut le tour du résultat de la tombola. Il fallait deviner le poids du vélo offert par Élisabeth Naverre. Le pesage indiqua : 8,820 kg. Le gagnant, un jeune garçon qui avait joué avec son grand-père, avait indiqué 8,800 kg. Un autre joueur qui était à 30 g, avec 8, 850 Kg, fut également récompensé.

Les gagnants de la tombola
Les gagnants de la tombola

Les gagnants de la tombola

Jacky Orgeur passa le micro à Didier Orgeur, l’organisateur de la journée : « Je tiens à remercier les deux municipalités de Saint-Paterne et Saint-Christophe, les associations locales : le comité des fêtes de Saint-Christophe, l’APE de Saint-Paterne, les Bénévoles, les pompiers pour leur soutien logistique et les Joyeux de l’Escotais pour leur participation bien costumés. Je remercie aussi tous les membres de l’UCTSPC qui ont soutenu mon projet et m’ont aidé à le mener à bien. »

Jacky Orgeur passa ensuite la parole à Maxime Guinard, chargé du tourisme et de la communication au sein de la CCGC-PR. « Je remercie l’UCTSPC d’avoir associé la communauté de communes à cette belle manifestation. Ces rassemblements permettent de faire connaître les actions entreprises sur le territoire au niveau des diverses manifestations, du tourisme, de tout ce qui peut attirer des personnes sur notre secteur.»

Et, pour terminer, le président prononça quelques mots : « J’espère que vous avez tous passé un bon moment avec nous. Je vous donne rendez-vous l’année prochaine pour la seconde édition. La date n’est pas encore fixée mais nous vous tiendrons au courant. Le lieu sera soit ici soit à Saint-Christophe. Ce qui est sûr, c’est que nous recommencerons. »

Participants, organisateurs, élus, visiteurs, tous heureux de la réussite de la sainpatophe !

Participants, organisateurs, élus, visiteurs, tous heureux de la réussite de la sainpatophe !

De nombreux applaudissements accompagnèrent ces dernières paroles. Quelques bribes de phrases entendues dans l’assistance témoignent de la satisfaction des participants et des visiteurs : « C’était vraiment très bien ! Une belle manifestation ! C’était une fête originale ! Pour une première, on doit dire que c’est réussi ! Il faudrait un peu plus de voitures anciennes ! Avec tous ces vélos et les gens costumés, c’était un beau défilé !... »

Alors, rendez-vous l’année prochaine avec encore plus de participants et de visiteurs. Parlez-en à vos amis et pensez-y dès maintenant !

 

Pour revivre une partie de la manifestation sur Saint-Christophe :

https://youtu.be/Y0aY_BlMxks

Repost 0
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 09:15

 

       

Après la découverte printanière des sentiers égéens par les adultes, l’équipe des GRBueil avait programmé quatre séjours d’été pour les enfants et les adolescents.

Tous ces projets ont abouti avec des effectifs stables mais aussi grâce au séjour « découverte » de 8 jours reconduit cette nouvelle saison qui a recueilli un vif succès en dépassant l’effectif escompté.

Ce sont donc près de soixante-dix jeunes de 7 à 17 ans, pour la plupart domiciliés sur le territoire  de Racan mais de plus en plus sur celui de Gâtine-Choisilles qui ont découvert les joies de la randonnée et autres activités de pleine nature tantôt au pied des Monts du Cantal, tantôt au cœur des Pyrénées sur les sentiers du Cirque de Gavarnie. Nul ne doute que le dépaysement était au rendez-vous.

Cette année au programme également char à voile pour les uns et via ferrata pour les autres, de quoi laisser quelques frissons en souvenirs.

La seule ombre au tableau, le retour mouvementé des Pyrénées des adolescents qui ont subi de plein fouet les dysfonctionnements de la SNCF le dernier week-end de juillet. Il aura fallu aux parents attendre un jour supplémentaire pour retrouver leur progéniture hébergée momentanément dans un hôtel parisien, étape insolite pour un camp itinérant mais tous les jeunes en sont rentrés ravis.

Chaque année de nouveaux animateurs, parmi les anciens colons, viennent étoffer les rangs de l’encadrement. C’est dire qu’il n’est pas facile de lâcher les GRB quand on y a goûté.

Une initiation qui s’ouvre donc fréquemment vers les voies de l’animation pour ces jeunes qui veulent, à leur tour, faire découvrir amusements et rigolades des colonies de vacances version toile de tente.

      

 

Char à voile sur l’aérodrome de Saint Flour

Char à voile sur l’aérodrome de Saint Flour

De bons souvenirs pour chacun et des retours encourageants pour tous les bénévoles qui s’activent à longueur d’année pour faire passer des vacances autrement.

 

Renseignements au 02-47-24-49-60

grbueil@laposte.net ou  GR Bueil « La Haie » 37370 Bueil en Touraine

grbueil.e-monsite.com

Repost 0
17 août 2017 4 17 /08 /août /2017 08:44

 

Repost 0
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 13:28

Ce monstre sera très prochainement de retour à Saint-Paterne-Racan. Sa présence est attendue aux dates suivantes :

Le jeudi 17 août

Le mardi 22 août

Le jeudi 24 août

La température de l'eau est toujours agréable, la pieuvre y sera à son aise. N'hésitez pas à venir la taquiner ! Frédéric, le maître-nageur vous y attend nombreux.

(photo d'archive de 2011)

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale informations sport
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 13:06

Dimanche soir, c’est la commune de Saint-Aubin-le-Dépeint qui accueillait la dernière journée découverte préparée par Maxime Guinard. Cette ultime soirée commençait comme les précédentes par une randonnée autour de Saint-Aubin.

Conduits par Philippe Petithomme de l’UCTSPC, aidé pour l’occasion par Liliane Durand, une fidèle marcheuse originaire du village, les 36 randonneurs, parmi lesquels on notait la présence de quelques enfants et de deux maires du territoire, Rémi Tondereau et Éloi Canon, , ont pu constater que les vergers occupent une place importante dans l’économie locale.

Pendant que les marcheurs sillonnaient les chemins communaux, Bertrand Milteau, animateur de l’association Terre du Ciel, pour la Nuit des étoiles, installait son planétarium à l’intérieur de la salle des fêtes avant d’aller repérer le lieu idéal pour l’observation du ciel en compagnie d’un membre du comité des fêtes.

Les randonneurs au retour de leur marche.
Les randonneurs au retour de leur marche.

Les randonneurs au retour de leur marche.

Vers 19 h 30, après avoir effectué un parcours de près de 11 km, les marcheurs arrivèrent au point de départ et la distribution des paniers-repas put commencer. Ceux qui n’avaient pas encore réglé le leur durent s’acquitter de leur dette avant de pouvoir se restaurer. Pour accompagner le pique-nique, le comité des fêtes proposait boissons et crêpes qui connurent un certain succès.

Jean-Pierre Poupée, maire de Saint-Paterne-Racan, règle le montant de son panier-repas.

Jean-Pierre Poupée, maire de Saint-Paterne-Racan, règle le montant de son panier-repas.

Par petits groupes, les curieux purent s’installer à l’intérieur du planétarium pour, pendant une vingtaine de minutes, à l’aide de petits films projetés et commentés par Bertrand Milteau, pénétrer dans la voûte céleste avec le ciel du jour pour l’écouter expliquer les étoiles, les constellations, les galaxies. “Depuis la nuit des temps, les Hommes, toute génération et origine confondue, observent le ciel, pour le plaisir et pour comprendre l’Univers, la place de la Terre et sa propre histoire. Chacun d’entre nous s’est un jour retrouvé sous un ciel étoilé, contemplatif, admiratif, intrigué. Mais la plupart d’entre nous ne connaissent pas l’astronomie, discipline à caractère scientifique difficile d’abord. Le but de mes interventions est de rendre accessible à toutes et tous, les merveilles de l’Univers, si fascinantes et passionnantes en venant à votre rencontre, où que vous vous trouviez en France. Ce soir, vous découvrirez les reliefs de la Lune, les anneaux de Saturne, les tempêtes et satellites de Jupiter ainsi que les nébuleuses, galaxies et amas d’étoiles à travers des instruments d’astronomie de grande qualité. Comme demain ce sera la pleine lune, nous axerons notre observation sur ce satellite de la terre.”

Le planétarium installé dans la salle des fêtes.

Le planétarium installé dans la salle des fêtes.

Puis, une fois la nuit tombée, les nombreux curieux suivirent Bertrand et purent utiliser les nombreux télescopes mis à leur disposition pour observer le ciel particulièrement bien dégagé.

Quand on lui demandait : « Où se trouve l’étoile du berger ? », il répondait : « C’est celle qui apparaît la première. En ce moment, c’est Mars, mais pour peu de temps. Ensuite, ce sera de nouveau Vénus. »

Et, c’est à une heure bien avancée de la nuit, que chacun regagna son véhicule, avec des « étoiles plein les yeux. »

Carte du ciel pour la nuit du 6 août 2017
Carte du ciel pour la nuit du 6 août 2017

Carte du ciel pour la nuit du 6 août 2017

Tous ceux qui ont suivi les trois animations proposées en cet été 2017 sont d’accord pour reconnaître que la programmation était vraiment « super. Nous avons assisté à des spectacles de qualité. Et, pour finir, avec cette nuit des étoiles, nous avons été comblés. Merci à tous les organisateurs, Maxime et Daphnée pour leur accueil, Philippe Petithomme pour les randonnées. Nous espérons que ces Journées découvertes pourront se poursuivre l’été prochain et nous faire découvrir de nouveaux villages du Pays de Racan. Un grand merci aussi à la Communauté de Communes Gâtine-Choisilles et Pays de Racan qui finance ces manifestations culturelles.»

 

Maxime et Daphnée dont l'accueil lors des 3 journées découvertes a été particulièrement apprécié.

Maxime et Daphnée dont l'accueil lors des 3 journées découvertes a été particulièrement apprécié.

Repost 0
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 17:13
Frédéric et Sarah veillent à la sécurité des baigneurs.

Frédéric et Sarah veillent à la sécurité des baigneurs.

Pour le mois d’août, c’est Frédéric, maître-nageur de Aqua Live Saving, assisté de Sarah, qui assure la surveillance des bassins. Habitué du lieu, il est présent depuis 8 ans pour encadrer les séances de natation scolaire et avoir l’œil sur les baigneurs durant la période estivale.

Après l’ouverture lors des week-ends en juin avec une bonne fréquentation, la piscine communautaire de la CCGC-PR (Gâtine Choisilles Pays de Racan) située à Saint-Paterne-Racan, est désormais ouverte au public tous les jours depuis le 8 juillet. Sur ces 3 semaines, Frédéric, interrogé sur la fréquentation, donne une réponse un peu mitigée. « Sincèrement, le mois de juin a été meilleur que juillet. Pour les 3 semaines, on a enregistré seulement 2100 entrées. Pour la première semaine d’ouverture, nous étions à 780 au 15 juillet. »

Avec la circulation de la navette mise en place par la communauté de communes, remarquez-vous une plus grosse affluence les jours où elle circule, c’est-à-dire les mardis, jeudis et vendredis ?

« En principe, oui. Ce sont surtout des enfants et des jeunes qui viennent. On voit aussi les centres aérés ces jours-là. Pour vous donner un exemple, le mardi 18 juillet, 270 personnes sont venues à la piscine. »

Lorsque vous prévoyez des animations exceptionnelles, cela draine-t-il plus de monde ?

« Normalement, oui. Les jeunes sont vraiment « fan » de la pieuvre géante ! D’ailleurs, je pense la réserver à nouveau pour ce mois-ci. »

À part les jeunes, quel est le public qui fréquente régulièrement la piscine ?

« En semaine, on voit souvent des grands-parents qui amènent leurs petits enfants. Au week-end, ce sont beaucoup de familles entières. Comme il y a un bel espace vert bien ombragé avec des tables, certains viennent avec leur pique-nique vers midi et restent pour la journée. On voit aussi des habitués qui arrivent à l’ouverture, à 11 h, pour nager. Ils font quelques longueurs pendant une à deux heures puis ils repartent. D’autres, c’est plutôt vers 17 h, après leur journée de travail. Il faut toutefois reconnaître que la fréquentation est liée à la météo.  Un ciel nuageux, une journée venteuse, ne sont pas propices à la baignade même si l’eau des bassins est à une température très agréable. »

En dehors des heures d’ouverture au public, Frédéric est sollicité pour donner des cours particuliers de natation et, deux soirs par semaine, les lundis et vendredis, il anime des séances d’aquagym.

Les bénévoles d'Épisode, Annick et Jacques, en compagnie de la jeune hôtesse d'accueil de la piscine.

Les bénévoles d'Épisode, Annick et Jacques, en compagnie de la jeune hôtesse d'accueil de la piscine.

Pour satisfaire les petits creux de tout ce petit monde qui se dépense dans une eau entre 26° et 29° selon les bassins, une buvette est prévue. Elle est confiée à l’épicerie solidaire, Épisode, ce qui lui permet d’augmenter un peu ses ressources grâce à la vente de boissons, bonbons et gâteaux.

Et pour, comme le dit l’expression « ne pas bronzer idiot », la bibliothèque municipale met à disposition des baigneurs de nombreuses revues et quelques livres qui peuvent être consultés et même emportés.

Même si la piscine est surtout fréquentée par un public local, il y a des habitués qui viennent de la Sarthe voisine, attirés par le côté balnéothérapie et jacuzzi offert par l’un des bassins, la température de l’eau, le cadre verdoyant qui l’entoure et n’oublions pas son prix attractif, inchangé depuis son ouverture en 2009, 3 € pour un adulte, moins de 18 ans 2 €, gratuit pour les moins de 3 ans.

Pratique

Ouverture tous les jours de 11 h à 19 h.

Téléphone : 02 47 49 73 60

Repost 0
23 juillet 2017 7 23 /07 /juillet /2017 10:05

Pour cette deuxième édition 2017, c’est Villebourg qui accueillit de nombreux visiteurs. Il faut dire que le programme concocté par Maxime Guinard, chargé de la communication et du tourisme à la CCGCPR, était très alléchant.

Tout d’abord, une découverte du village et de ses alentours avec une petite randonnée de 6,5 km qui a fait passer les marcheurs dans « une petite ruelle que je ne connaissais même pas » aux dires d’un randonneur, et parmi les champs où les tournesols arboraient fièrement leurs belles têtes jaunes et ceux où la moisson venait de s’achever.

Les randonneurs se regroupent avant de se mettre en route.
Les randonneurs se regroupent avant de se mettre en route.
Les randonneurs se regroupent avant de se mettre en route.
Les randonneurs se regroupent avant de se mettre en route.
Les randonneurs se regroupent avant de se mettre en route.
Les randonneurs se regroupent avant de se mettre en route.
Les randonneurs se regroupent avant de se mettre en route.

Les randonneurs se regroupent avant de se mettre en route.

Quelques arrêts bien calculés permirent aux marcheurs de s’abreuver et d’écouter quelques explications données par les gens du cru. Cette randonnée préparée par Philippe Petithomme, de l’UCTSPC, était de l’avis unanime des 52 participants « vraiment très agréable avec de belles vues tout au long du parcours ».

Quelques arrêts ponctuent le trajet pour se désaltérer.
Quelques arrêts ponctuent le trajet pour se désaltérer.
Quelques arrêts ponctuent le trajet pour se désaltérer.
Quelques arrêts ponctuent le trajet pour se désaltérer.
Quelques arrêts ponctuent le trajet pour se désaltérer.

Quelques arrêts ponctuent le trajet pour se désaltérer.

Le parcours de la randonnée
Le parcours de la randonnée

Le parcours de la randonnée

Vers 19 h, pour le pique-nique, de nombreuses personnes se joignirent aux 85 qui avaient réservé un panier repas fourni, pour la modique somme de 7 €, par le bar-restaurant d’Épeigné-sur-Dême, « La bonne franquette ». Parmi les nombreux pique-niqueurs, on notait la présence des maires de Villebourg, Laurent Gauvrit, d’Épeigné-sur-Dême, Patrice Terpreau, et du village voisin de Bueil-en-Touraine, Rémi Tondereau.

Le comité des fêtes de Villebourg tenait la buvette et proposait aux consommateurs des boissons fraîches, toujours bienvenues en période estivale.

Adeptes du pique-nique avec ou sans confort, ils étaient nombreux à profiter de la soirée.
Adeptes du pique-nique avec ou sans confort, ils étaient nombreux à profiter de la soirée.
Adeptes du pique-nique avec ou sans confort, ils étaient nombreux à profiter de la soirée.
Adeptes du pique-nique avec ou sans confort, ils étaient nombreux à profiter de la soirée.
Adeptes du pique-nique avec ou sans confort, ils étaient nombreux à profiter de la soirée.
Adeptes du pique-nique avec ou sans confort, ils étaient nombreux à profiter de la soirée.
Adeptes du pique-nique avec ou sans confort, ils étaient nombreux à profiter de la soirée.

Adeptes du pique-nique avec ou sans confort, ils étaient nombreux à profiter de la soirée.

Une belle équipe de l'UCTSPC.
Une belle équipe de l'UCTSPC.

Une belle équipe de l'UCTSPC.

Et, pour terminer la soirée, à partir de 21 h 30, dans un théâtre de verdure installé pour la circonstance, le théâtre de l’Ante, joua devant 150 personnes, la pièce préparée dans le cadre d’un missionnement du Conseil Départemental pour sa tournée estivale 2017 : Fracasse, d’après l’œuvre de Théophile Gautier avec une adaptation de Gilbert Gilet.

La pièce faisait partager au public la vie d’une troupe de comédiens, autour de laquelle tournaient quelques nobles et spadassins. À cette époque, les comédiens – surtout les comédiennes ! – étaient très courus par une noblesse qui cherchait avant tout à améliorer l’ordinaire conjugal.

Un très nombreux public pour assister à la représentation de Fracasse !
Un très nombreux public pour assister à la représentation de Fracasse !

Un très nombreux public pour assister à la représentation de Fracasse !

Grâce à des décors judicieusement pensés et préparés, le public passera des scènes de vie de la troupe des comédiens ambulants par un froid glacial, à une scène de théâtre, l’intérieur d’une chambre, une scène de rue avec des combats d’épée, ainsi qu’à une carriole bringuebalante sur des chemins peu sûrs.

Quelques scènes de la vie des comédiens ambulants.
Quelques scènes de la vie des comédiens ambulants.
Quelques scènes de la vie des comédiens ambulants.
Quelques scènes de la vie des comédiens ambulants.
Quelques scènes de la vie des comédiens ambulants.
Quelques scènes de la vie des comédiens ambulants.
Quelques scènes de la vie des comédiens ambulants.
Quelques scènes de la vie des comédiens ambulants.

Quelques scènes de la vie des comédiens ambulants.

Ces comédiens, qui venaient de perdre l’un des leurs, Matamore, firent connaissance lors d’un arrêt, du baron de Sigognac, jeune noble gascon désargenté, qui acceptera de partager sa misère avec eux et se proposera pour remplacer Matamore. Il jouera le rôle du capitaine Fracasse. Rapidement, Isabelle, la jeune ingénue, s’éprendra du baron et son amour sera partagé.

Sigognac remplacera Matamore.
Sigognac remplacera Matamore.
Sigognac remplacera Matamore.
Sigognac remplacera Matamore.

Sigognac remplacera Matamore.

Mais, un autre noble, le duc de Vallombreuse, habitué à ce qu’aucune femme ne lui résiste, tentera de faire assassiner Sigognac et fera enlever Isabelle. Cela vaut quelques belles scènes entre bretteurs.

Et, grâce au coup de théâtre final, tout s’arrangera ! Le père de Vallombreuse retrouve en Isabelle, la fille qu’il avait eue avec une comédienne, Cornélia. Il la dote d’un titre de noblesse et de quelques terres et donne un avis favorable à son mariage avec Sigognac. Le duc de Vallombreuse, passé du rôle d’amoureux éconduit à celui de frère, approuve aussi cette alliance et « tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes » !

Cette pièce rondement menée par des acteurs heureux de se produire ainsi, sans fioritures, devant toute sorte de public et en tous lieux, fut très chaleureusement applaudie malgré, comme le souligna l’un des acteurs : « La fraîcheur due à la proximité de la rivière. »

Arlequin vient mettre un peu de piment lors des représentations de la troupe à Paris.
Arlequin vient mettre un peu de piment lors des représentations de la troupe à Paris.

Arlequin vient mettre un peu de piment lors des représentations de la troupe à Paris.

Le théâtre de l’Ante doit encore se produire dans de nombreux villages et villes du département jusqu’au 19 août. Le calendrier des représentations est visible sur le site : www.theatredelante.fr

 La troisième et dernière journée découverte aura lieu à Saint-Aubin-le-Dépeint, le dimanche 6 août, à partir de 17 h avec randonnée, pique-nique ( à réserver), et nuit des étoiles, animée par l’association Terre du ciel.

Contact : 02 47 24 84 24 ou 07 84 42 03 63 ou mguinard.ccracan@orange.fr

 

Repost 0
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 17:11

 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans loisirs sport
commenter cet article
11 juillet 2017 2 11 /07 /juillet /2017 14:40

Après le succès incontestable des 3 journées découvertes de l’été 2016, Maxime Guinard, chargé de mission « Tourisme et communication » à la communauté de Communes Gâtine et Choisilles – Pays de Racan, et avec l’aval des élus de cette CCGC-PR, de renouveler ces manifestations.

Pour cette première édition 2017, c’est à Chemillé-sur-Dême que Maxime, aidée de Daphné, la nouvelle recrue au point info tourisme de Neuvy-le-Roi situé à la chapelle Saint André, avait convié les habitants du territoire et d’ailleurs à se retrouver pour profiter des trois animations au programme : une randonnée, un pique-nique et un spectacle.

À la découverte de Chemillé-sur-Dême
À la découverte de Chemillé-sur-Dême
À la découverte de Chemillé-sur-Dême
À la découverte de Chemillé-sur-Dême
À la découverte de Chemillé-sur-Dême
À la découverte de Chemillé-sur-Dême
À la découverte de Chemillé-sur-Dême
À la découverte de Chemillé-sur-Dême
À la découverte de Chemillé-sur-Dême

À la découverte de Chemillé-sur-Dême

La randonnée pédestre

Un parcours de près de 8 km autour de Chemillé, préparé par l’association de l’Union cyclotouriste de Saint-Paterne – Saint-Christophe, et mené par Philippe Petithomme accompagné de Noël Saussereau, natif de Chemillé, a permis à la trentaine de marcheurs présente malgré la chaleur, de parcourir la campagne chemilloise où les moissons battaient leur plein. Philippe Petithomme confiait : « Quand je prépare une marche, j’essaie toujours d’avoir une personne du village ce qui apporte toujours un plus à la randonnée. »

Après deux heures de marche assez tranquille, tout le monde s’est retrouvé à l’espace de Vienne où le pique-nique était prévu.

Buvette et paniers-repas
Buvette et paniers-repas

Buvette et paniers-repas

Le pique-nique

Une petite différence avec l’année dernière concernant les paniers repas : une participation de 7 € était demandée aux différentes personnes ayant choisi de manger sur place alors qu’en 2016, c’était gratuit d’où certains abus constatés. Les 50 paniers repas de la soirée étaient fournis par le restaurant d’Épeigné-sur-Dême, « La bonne franquette », le but étant de faire travailler au maximum les gens du territoire. Aussi, dans cette optique, c’est l’association locale du comité des fêtes, qui assurait la buvette sur le terrain.

Le repas achevé, le nombre de personnes augmentait sensiblement sur le terrain pour assister au spectacle offert par la communauté de communes.

Le groupe des chanteuses
Le groupe des chanteuses
Le groupe des chanteuses
Le groupe des chanteuses

Le groupe des chanteuses

Le spectacle « Poudre », un spectacle où tout va bien

C’est en plein air, avec une scène sans limites, que les 3 acteurs, Pauline Blais, la Marquise, Pascal Laurent et William Petipas, les valets, et les 3 chanteuses d’Yprésis, ont captivé la centaine de spectateurs et déclenché de nombreux éclats de rires.

Les spectateurs sont accueillis en grande pompe ; musique, huissiers à la porte qui énumèrent les titres de chacun : vicomte, duchesse ou roturier et voici les spectateurs chez la Marquise.

Cette dernière attend Madame de la Bataille, invitée pour boire un breuvage très nouveau, un chocolat. Mais Madame de la bataille n’arrive pas. Il va donc falloir s’occuper : récitation des règles de savoir-vivre, commentaires cyniques sur ses valets par la marquise, empêtrée dans sa robe à paniers et affublée d’un chignon d’une hauteur démesurée et garnie d’une composition florale assez surprenante, jeux de devinettes et coups d’œil fréquents vers la fenêtre pour guetter l’arrivée de l’invitée qui n’arrive toujours pas.

Les différentes scènes étaient coupées d’intermèdes musicaux ou chantés par le groupe Yprésis qui marquait ainsi l’évolution de la vie en cette période prérévolutionnaire.

La Marquise et ses valets
La Marquise et ses valets
La Marquise et ses valets
La Marquise et ses valets

La Marquise et ses valets

Les valets servent et desservent le chocolat, observent leur maîtresse et parlent à demi-mots. Ils s’étonnent ou se rassurent sur leur condition révélant presque malgré eux les vérités de leur époque. C’est la Révolution qui arrive. Et, vers la fin, la panique n’est due qu’à une souris chatouillant les jambes de la Marquise, sa résonnance est celle de l’exil, de la fuite, le refus de voir son monde changer.

Cette pièce, écrite et mise en scène par Hélène Godet, est son œuvre de fin de formation. Elle avait connu les chanteuses au lycée et elle les a décidées à se regrouper pour venir s’intégrer à sa pièce. Pour la mise en scène et les costumes, elle était aidée par Amély Colas. « Pour préparer la comédienne, les chanteuses et les comédiens, 4 heures sont nécessaires » confiait l’un des acteurs. Vu la complexité des chignons, c’est facile à comprendre !

La Marquise en position délicate !

Les acteurs reconnaissaient « prendre beaucoup de plaisir » à jouer cette comédie burlesque mais où le message politique transparait aisément. Une belle soirée offerte aux spectateurs par la CCGCPR à l’initiative de Maxime Guinard à qui revient le choix du spectacle.

 

Un beau spectacle avec de grands acteurs

Un beau spectacle avec de grands acteurs

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages