Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 14:04

Nous quittons Trinidad à 8 h car une longue route nous attend. Une heure et demie plus tard, nous faisons un premier arrêt technique à Las Temas, grand bar-restaurant situé à proximité d’un important rond-point. De là, nous pouvons observer la circulation. Nous voyons passer un immense bus et sur la voie ferrée, une sorte de micheline. Après un quart d’heure pendant lequel un individu s’échinait à essuyer notre bus avec un chiffon, nous avons repris la route jusqu’à Bayamo.

Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.

Avant d’y arriver, nous avons traversé le plus long fleuve Cubain, le rio Caúto, mesurant 300 km. 

Bayamo fut fondée en 1513 par Diego Velasquez, c’est la plus ancienne ville de Cuba après Baracoa. Depuis 1975, c’est la capitale de la nouvelle province de Granma. Elle fut le berceau de l’insurrection et de la lutte révolutionnaire. En 1869, les insurgés incendièrent leur ville pour ne pas qu’elle tombe entre les mains des Espagnols.

Nous avons commencé la visite de la ville à pied avec, tout d'abord,  le Parque Céspedes,  grande place dominée par la statue du héros national de l’Indépendance, Carlos Manuel de Céspedes. Autour de cette place, on trouve tous les bâtiments importants de la ville, dont la maison du héros. Propriétaire d'un domaine près de Manzanillo, il affranchit ses esclaves le 10 octobre 1868. Dans son manifeste, il demandait l'abolition de l'esclavage, prélude à la guerre d'indépendance.

 

Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.

À côté, se trouve la plaza del Himno.  C’est en effet dans l’église de Bayamo que fut chanté pour la première fois le 20 octobre 1868, la Bayamesa, avant de devenir l’hymne national, qu’un vieux Cubain n’a pas hésité à entonner devant le monument dédié à cet hymne. Une plaque sur l’église rappelle cet événement.

Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.

Après ce moment très patriotique, nous avions quartier libre pendant une heure. Nous nous sommes promenés librement dans l’artère principale de la ville et avons pu constater les nombreuses files d’attente devant les différents magasins. Un magasin d’électroménager faisait entrer les clients un par un !

Les parapluies servent à se protéger du soleil !
Les parapluies servent à se protéger du soleil !
Les parapluies servent à se protéger du soleil !
Les parapluies servent à se protéger du soleil !
Les parapluies servent à se protéger du soleil !
Les parapluies servent à se protéger du soleil !
Les parapluies servent à se protéger du soleil !

Les parapluies servent à se protéger du soleil !

Après cette déambulation dans le centre ville, nous sommes revenus sur la place centrale où nous attendaient des calèches pour une balade vers l’extérieur de la ville jusqu’à une immense esplanade dominée par un mémorial. Nous avons traversé de beaux quartiers mais aussi des quartiers qui mériteraient une bonne restauration. 

Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.

Sur l'immense esplanade, seuls des panneaux de propagande à la gloire des héros de la Révolution occupaient l'espace et, en face , le mémorial glorifiait les combattants et rappelait les batailles menées pour la patrie.

Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.
Invitation au voyage : En route pour Santo Domingo avec une halte à Bayamo.

Notre promenade s’est terminée à proximité du restaurant situé dans le centre ville où l'on nous a servi un bon repas. Notre arrivée à Santo Domingo était prévue en fin d'après-midi .

Partager cet article

Repost0
12 avril 2020 7 12 /04 /avril /2020 08:57

Après la Vallée de Los Ingenios, nous avons poursuivi notre route jusqu'à Camagüey.

Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2008, la ville se situe au centre d’une région de pâturages. Elle est reconnue pour ses traditions d’héroïsme et de patriotisme ainsi que pour son architecture néoclassique. Le centre  est de style colonial et la ville connaît une grande activité culturelle.

Montez avec nous dans un bici-taxi et en route pour visiter la ville !

Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey

Notre premier arrêt fut pour la plaza San Juan de Dios.

Elle fut aménagée en 1732. C’est un joyau de l’architecture baroque avec ses belles maisons datant du XVIIe siècle. Deux d’entre elles abritent un restaurant. Dans le jardin de l’un d’eux, on peut voir plusieurs jarres (les tinajones) et, parmi les plantes qui y poussent, l’une d’elles nous a offert la fleur nationale, la mariposa qui peut être jaune ou blanche. Sur un côté de la place, on peut voir l’église qui a donné son nom à la place et un vieil hôpital. En face, une plaque en bronze fait honneur au musicien El Mayor.

Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey

Poursuivons la visite jusqu’à la Plaza del Carmen dominée par son église aux deux clochers.

À l’entrée de la place, Julio nous fait pénétrer dans une petite boutique où les Cubains peuvent se ravitailler avec leur libreto (carnet de ravitaillement).

Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey

Puis, sur la place, nous trouvons de nombreuses statues en bronze, œuvres de la sculptrice Martha Jimenez, dont l’atelier, que nous pouvons visiter, donne sur la place.

Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey

Puis, par de petites rues pas toujours très éclairées, nous arrivons sur la Plaza de los Trabadojes.

Sur cette place, un fromager marque le centre de la ville ancienne. À proximité se trouve la maison natale d’Ignacio Agramonte, célèbre patriote qui mourut en 1873, à 31 ans, les armes à la main. Une statue équestre d’Agramonte figure aussi sur la place. Sur un des côtés de la place se trouve également la cathédrale de Nuestra Señora de la Candelaria, reconstruite en 1864, après plusieurs effondrements.

Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey
Invitation au voyage : Découverte de Camagüey

La nuit étant tombée, les bici-taxis nous ramenèrent au point de départ où Nelson nous attendait pour nous conduire à nos casas. Le car ne pouvant pas emprunter toutes les rues, il déchargea toutes les valises et c’est à pied, en suivant Enrique, notre hôte que nous avons rejoint la casa Pierre où nous allions passer la nuit.

Notre prochaine étape sera pour Santo Domingo, dans la Sierra Maestra.

Partager cet article

Repost0
9 avril 2020 4 09 /04 /avril /2020 16:22

Quelques kilomètres après notre départ de Tinidad, notre premier arrêt fut à l'entrée de la Vallée de Los Ingenios. Un "Ingenio" était une propriété sucrière. Notre guide, Julio, nous commente la carte située sur un des côtés du parking, puis, nous prenons l'escalier qui nous mène sur une terrasse d'où nous avions une belle vue sur le paysage environnant dans lequel on pouvait remarquer quelques champs de canne à sucre.

il y avait également une petite ferme et un porcelet en liberté !

Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios

Approchons-nous d'un champ de canne à sucre. Julio, le guide, et Nelson, le chauffeur, équipés d'un petit couteau, tentent de couper quelques tiges de canne à sucre pour que l'on puisse les toucher. Puis, Nelson arrive, tant bien que mal, à enlever l'écorce et à en couper quelques tronçons pour qu'en les mâchouillant, nous puissions en extraire le jus. C'était agréable et très sucré.

 

Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios

Puis, nous poursuivons notre route jusqu'au village de Manaca Iznaga, une des 56 anciennes propriétés sucrières de la vallée. En arrivant, le guide nous conduit vers une petite boutique où nous allons déguster un verre de jus de canne à sucre, le guarapo. Un très bel arbre nous abrite des ardeurs du soleil.

Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios

Le village est dominé par une haute tour de 7 étages qui permettaient aux maîtres de surveiller leur exploitation et les 350 esclaves qui y travaillaient. Du sommet de la tour, nous pouvions embrasser toute l'étendue de la propriété et remarquer une très belle demeure, vraisemblablement celle du maître.

Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios

Heureusement, de nos jours, il n'y a plus d'esclaves. Les villageois travaillent toujours la terre et les femmes passent de longues heures à broder et à coudre. Comme le lieu est touristique, elles proposent leurs travaux aux touristes.

Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios

Les habitants occupent les anciennes maisons des esclaves.

Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios

À l'entrée du village, la gare existe toujours et un train est prêt à emmener les touristes à la découverte de cette immense propriété. C'était grâce à ce moyen de locomotion que travailleurs et récoltes pouvaient être acheminés dans les différents sites importants de ces 'Ingenios".

Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios

Ce jour-là, nous avons donc pu goûter le guarapo. Précédemment, dans les différents cocktails généreusement offerts, nous avons bien sûr, goûter le rhum qui est un des ingrédients essentiels. Il ne restait plus qu'à savoir comment passer du guarapo au rhum.

Le dernier jour, de retour à La Havane, profitant de quelques heures libres, nous en avons profité pour aller visiter le musée du rhum qui ne figurait pas dans notre programme. 

Dans la cour du musée, il y avait des tiges de canne à sucre et un extracteur pour que les visiteurs puissent goûter (moyennant finances) ce breuvage naturel.

Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios

À l'issue de la visite, nous avons eu droit à une dégustation (gratuite) mais à dose homéopathique du breuvage obtenu après les différentes étapes qui nous avaient été expliquées.

Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios

Puis, avant de quitter le musée, comme partout, ce fut un passage obligé par la boutique au décor assez rétro. Nous avons été frappés par le prix de certaines bouteilles de rhum ! Sachant qu'un CUC équivaut à peu près à 1 €, je vous laisse rêver devant le coffret à 1700 CUC !

 

Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios
Invitation au voyage : Au pays de la canne à sucre, la vallée de Los Ingenios

C'était une visite très intéressante et bien documentée avec un guide francophone plein d'humour.

À votre santé ! Pour la conserver, restez chez vous !

À votre santé ! Pour la conserver, restez chez vous !

Partager cet article

Repost0
7 avril 2020 2 07 /04 /avril /2020 15:24

Vous êtes bien équipés ? Nous allons randonner dans la forêt bien à l'ombre. 

Nous sommes partis de Trinidad avec notre bus jusqu'à la petite ville de Torres del Valle où nous attendait un camion militaire russe pour la suite du trajet. Nous faisons connaissance avec notre guide local Roberto. Il nous conduit devant une grande carte pour nous montrer le site vers lequel le camion va nous conduire.

Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes

Nous grimpons ensuite dans le camion au confort assez rudimentaire mais prêt à résister à toutes sortes de revêtements jusqu'à l'arrivée à la réserve naturelle de Topes de Collantes, situé à 800 m d’altitude, dans la sierra Escambray.

Le dictateur Batista a fondé Topes de Collantes en 1937 et il a ordonné de construire la route de Trinidad. La zone a été une scène de luttes pendant différentes époques, en plus d'être un refuge pour les rebelles dirigés par Che Guevara pendant la lutte contre Batista.

Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes
Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes

La route empruntée par les camions pour atteindre le début de la randonnée est assez spectaculaire. Il faut avoir le cœur bien accroché !

Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes
Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes
Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes
Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes

Nous avons une bonne vingtaine de kilomètres à parcourir en étant bien secoués avant d’arriver au départ du sentier heureusement ombragé car le soleil  est bien présent et la température assez élevée. Le sentier, pas aussi plat que l’avait annoncé Julio, serpente parmi une végétation tropicale. De nombreux bromelias se sont installés sur les branches des arbres qui leur servent de support. Des caféiers, des bégonias géants, des eucalyptus, des fougères arborescentes et autres plantes poussent de manière luxuriante.

Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes
Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes
Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes
Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes
Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes

Des oiseaux nous charment par leurs chants et nous avons la chance d’apercevoir des tocororos, oiseaux mythiques de Cuba.

Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes

Nous devons franchir plusieurs petits cours d’eau sur des ponts en bois formés d’un rondin et d’une rambarde rudimentaire.

Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes
Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes
Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes

De belles cascades (Salto del Rossillo, El Rocio) et des piscines naturelles (lagune Pozza del Venao) forment un attrait supplémentaire.

Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes
Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes
Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes
Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes
Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes
Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes

Sur le chemin du retour, nous avons croisé un chevrier qui menait ses trois chèvres,

Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes

un fermier qui coupait du bois avec sa machette,

Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes
Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes

des bromélias en grand nombre sur les arbres et une curiosité accrochée à une branche : une termitière ! 

Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes
Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes

Une belle promenade d'une dizaine de kilomètres au milieu de la nature ! Nous avons remarqué que, pour ne pas décourager les promeneurs, les Cubains ont tendance à annoncer des distances moindres que celles réellement parcourues !

Invitation au voyage : Randonnée à Topes de Collantes

À l'arrivée, avant le repas servi à la ferme auberge, un cocktail à la carambole nous attendait.

La carambole et l'arbre sur lequel pousse ce fruit.
La carambole et l'arbre sur lequel pousse ce fruit.

La carambole et l'arbre sur lequel pousse ce fruit.

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2020 2 14 /01 /janvier /2020 14:23
Au premier plan, notre hôtel, le Panorama

Au premier plan, notre hôtel, le Panorama

À 8 h 30, nous sortons de l’hôtel pour aller au musée. Nous traversons le bazar local qui s’étale tout au long de la rue qui mène à la forteresse. Il y a de nombreuses petites boutiques qui regorgent d’artisanat local mais aussi de babioles made in China. Comme il est encore tôt, elles sont fermées et nous pouvons circuler facilement.

La ruelle pavée conduit à la forteresse et au musée.
La ruelle pavée conduit à la forteresse et au musée.
La ruelle pavée conduit à la forteresse et au musée.

La ruelle pavée conduit à la forteresse et au musée.

Nous arrivons à la forteresse et nous nous promenons à l’intérieur en attendant que le musée ouvre. Nous avons de belles vues sur la ville de Kruja.

Du haut de la forteresse, nous dominons la ville.
Du haut de la forteresse, nous dominons la ville.
Du haut de la forteresse, nous dominons la ville.
Du haut de la forteresse, nous dominons la ville.
Du haut de la forteresse, nous dominons la ville.

Du haut de la forteresse, nous dominons la ville.

La visite du musée dédié à Skanderberg, héros national, terminée, nous quittons Kruja pour Berat avec un arrêt à Durrës, ville touchée récemment par le dernier séisme survenu en Albanie.

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2020 1 13 /01 /janvier /2020 13:21

Un minibus vient nous prendre à l’hôtel à 6 h 30 pour nous emmener à Koman. La route est assez touristique mais pas toujours en bon état !  Nous avons de belles vues sur le lac. Nous arrivons au port de Koman à 8 h 20 pour embarquer à 9 h. 

Vers 8 h 50, nous nous dirigeons vers notre embarcation : un bateau-bus. La coque est celle d’un bateau sur laquelle on a installé un bus sans ses roues bien sûr car, l’hiver il fait froid et cela permet donc aux passagers d’être bien installés à l’abri et au chaud. C’est curieux mais ingénieux !

Moyens de transport sur le lac Koman : ferry ou bateau-bus
Moyens de transport sur le lac Koman : ferry ou bateau-bus
Moyens de transport sur le lac Koman : ferry ou bateau-bus

Moyens de transport sur le lac Koman : ferry ou bateau-bus

Les paysages que nous découvrons durant notre trajet sont magnifiques.

Carnet de voyage : L'Albanie (3) Le lac de Koman
Carnet de voyage : L'Albanie (3) Le lac de Koman
Carnet de voyage : L'Albanie (3) Le lac de Koman
Carnet de voyage : L'Albanie (3) Le lac de Koman

Il y a des arrêts non aménagés le long du parcours, les passagers descendent et partent aussitôt sur des sentiers très pentus pour parfois 2 h ou plus de marche avant d’arriver à destination.

Arrêts non aménagés mais permettant de regagner des villages un peu perdus.
Arrêts non aménagés mais permettant de regagner des villages un peu perdus.

Arrêts non aménagés mais permettant de regagner des villages un peu perdus.

Nous arrivons au terme de notre voyage, à 10 h. On nous propose un choix d’activités pour nous occuper avant le déjeuner. Nous optons pour la tranquillité d'une promenade en barque. Il faut redescendre par un escalier au niveau du lac où nous attendent le patron et sa barque. Il nous a fait faire une superbe promenade !

La barque attendait au pied des rochers en contrebas de l'auberge.
La barque attendait au pied des rochers en contrebas de l'auberge.
La barque attendait au pied des rochers en contrebas de l'auberge.
La barque attendait au pied des rochers en contrebas de l'auberge.
La barque attendait au pied des rochers en contrebas de l'auberge.
La barque attendait au pied des rochers en contrebas de l'auberge.

La barque attendait au pied des rochers en contrebas de l'auberge.

Quand nous revenons à l’auberge, c’est l’heure du déjeuner avec un repas très copieux : salade et fromage habituels, une truite, puis une côtelette de porc et des légumes et, pour finir le repas, un petit verre de raki !

Servis comme des princes !

Servis comme des princes !

C'est avec le ferry que nous avons regagné le port de Koman dans l'après-midi pour rejoindre Kruja où nous avons passé la nuit dans un superbe hôtel avec vue sur la forteresse.

La forteresse et le musée Skanderberg

La forteresse et le musée Skanderberg

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2020 5 10 /01 /janvier /2020 14:29

Mauvaise surprise au réveil : il pleut. Notre balade va-t-elle être annulée ? Vers 8 h 30, une éclaircie semble se dessiner. Les poules commencent à sortir, c'est bon signe. Vers 9 h 30, nous quittons notre ferme auberge pour un site remarquable et qui se mérite, l'Oeil bleu.

Pour la première partie du trajet, nous suivons le même chemin que la veille mais lorsque nous traversons la rivière sur une passerelle, l’itinéraire change. Il existe deux solutions pour traverser la rivière, la nouvelle passerelle (notre choix) ou sur de gros tuyaux accessibles après avoir escaladé un gros rocher. Ensuite, nous suivons des sentiers plus ou moins larges, plus ou moins abrupts et cheminons près de la rivière, au fond du canyon. Nous traversons de superbes paysages. 

Le sentier sinue au fond d'une gorge.
Le sentier sinue au fond d'une gorge.
Le sentier sinue au fond d'une gorge.

Le sentier sinue au fond d'une gorge.

Nous arrivons à proximité du dernier village de la vallée. Il y a une centrale hydraulique. La gorge s’est élargie et un pont en béton nous permet de traverser la rivière. Un petit moulin restauré avec des fonds de l'ONU apparaît et Klodi précise que l’on s’y arrêtera au retour pour voir l’intérieur.

Le petit moulin entouré d'eau.

Le petit moulin entouré d'eau.

Nous traversons le village dont la plupart des maisons sont vides et ruinées. Le sentier passe dans les prés et nous devons souvent escalader pour aller d’un pré à l’autre. Nous arrivons sur un grand espace plat où se trouvait l’école qui n’est plus qu’un bâtiment en ruines et apercevons de l’autre côté de la rivière, un bar restaurant.

À partir d'ici, les choses sérieuses commencent !
À partir d'ici, les choses sérieuses commencent !

À partir d'ici, les choses sérieuses commencent !

Un sentier pentu nous permet de dominer le site et de découvrir une gorge très encaissée où l’eau est d’un bleu profond. Nous croyions que nous étions au terme de notre balade mais non. Le plus dur restait à faire.

La rivière a creusé une gorge profonde !
La rivière a creusé une gorge profonde !

La rivière a creusé une gorge profonde !

Un peu plus loin, des rochers plats formant des marmites offraient un beau point de vue.

Encore un beau travail d'érosion de la nature : les marmites.
Encore un beau travail d'érosion de la nature : les marmites.

Encore un beau travail d'érosion de la nature : les marmites.

Après ce petit arrêt, il fallut poursuivre pendant encore une heure, sur un sentier de plus en plus accidenté,  avant d’arriver au superbe site de l’ Œil bleu avec le soleil. Un panneau très officiel nous annonçait le chemin à suivre pour les 500 derniers mètres ! En regardant bien, on peut y lire, en anglais phonétique façon albanais "BLU Aj" ou si vous préférez "Blue eye"! Au-dessous, c'est le nom du restaurant.

Le panneau indicateur !

Le panneau indicateur !

Une fois enfin arrivés, après 10 bons kilomètres et près de 3 h 30 de marche, nous nous installons pour déjeuner dans un espace au-dessus du site, avec une belle vue sur cet Œil bleu. il faut savoir que tout ce qui arrive ici au niveau ravitaillement, matériel et matériaux, se fait à pied, à dos d'homme, aucun véhicule ne pouvant y accéder !

Comme des rois dans un site magique ! Le restaurant dans les arbres !
Comme des rois dans un site magique ! Le restaurant dans les arbres !

Comme des rois dans un site magique ! Le restaurant dans les arbres !

Puis, nous avons pris le chemin du retour et, après le village, nous avons poursuivi sur l'autre rive de la rivière, moins bucolique mais plus rapide, quoique bien accidentée malgré tout. À un endroit, Klodi nous a fait prendre un raccourci pour éviter un lacet, mais nous en avons bavé : sentier étroit, très pentu, avec des pierres instables !

Il était 17 h 30 quand nous sommes rentrés à notre auberge avec 20 km dans les mollets ! De quoi être fiers de notre exploit !

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2020 4 09 /01 /janvier /2020 15:51
Notre minibus

Notre minibus

Pour arriver dans le nord du pays, nous avons pris un minibus qui n'était pas de première jeunesse mais qui résistait à toute sorte de revêtement. Le conducteur, chargé de courses par les habitants de la vallée de Thethi, terminus du trajet, faisait de fréquents arrêts pour satisfaire sa clientèle très locale.

De Bogë, dernier village avant la montée du col jusqu'à son sommet,  nous avons bénéficié d'une belle route récemment refaite. Mais, pour la descente sur la vallée de Thethi, les travaux étaient programmés mais n'en étaient qu'aux premiers balbutiements !

 

La descente du col assez impressionnante !
La descente du col assez impressionnante !

La descente du col assez impressionnante !

La route était en terre avec de nombreuses pierres. Nous étions bien ballottés mais le chauffeur qui connaissait parfaitement la route savait éviter les obstacles. À un moment, nous devions franchir un passage en travaux et il fallait une certaine dextérité pour ne pas nous envoyer dans le ravin. Un temps d’arrêt fut nécessaire pour laisser passer un important troupeau de chèvres et de moutons.

Priorité aux chèvres et aux moutons !
Priorité aux chèvres et aux moutons !

Priorité aux chèvres et aux moutons !

Partis de l'hôtel de Sköder à 7 h 30, c'est à À 11 h 20 que nous sommes enfin arrivés à Thethi et avons pu nous installer dans la ferme auberge. Avant de déjeuner, nous avons fait un petit tour aux alentours. Ici, les « routes » sont à peine empierrées et l’on comprend que les quelques véhicules qui y circulent soient des 4X4.

La ferme auberge où nous allons passer 2 jours et 2 nuits.

La ferme auberge où nous allons passer 2 jours et 2 nuits.

Après le déjeuner, nous nous équipons pour partir en randonnée avec notre guide, Klodi. Le terme de la balade sera une belle cascade de 30 m de haut. Pour l’atteindre, nous suivons la rivière Thethit

Nous traversons un petit hameau dominé par une tour, appelée la tour de la Vendetta. C’est là que l’on enfermait les hommes condamnés pour cause de vendetta. Le chemin se poursuit en s’élevant et en devenant un peu plus étroit. Une chevrière tricote en surveillant ses chèvres.

En longeant la rivière Thethit, nous traversons le village de Theth et quelques hameaux isolés.
En longeant la rivière Thethit, nous traversons le village de Theth et quelques hameaux isolés.
En longeant la rivière Thethit, nous traversons le village de Theth et quelques hameaux isolés.
En longeant la rivière Thethit, nous traversons le village de Theth et quelques hameaux isolés.

En longeant la rivière Thethit, nous traversons le village de Theth et quelques hameaux isolés.

Nous passons près d’une ferme-camping d’où nous découvrons une belle vue sur les environs et poursuivons jusqu’à la cascade. 

De beaux paysages s'offrent à nous !
De beaux paysages s'offrent à nous !
De beaux paysages s'offrent à nous !

De beaux paysages s'offrent à nous !

Pour arriver à son pied, la fin du trajet était un peu plus ardue mais, la récompense était à l’arrivée. Nous avons fait une petite halte dans ce lieu enchanteur avant de prendre le chemin du retour.

Une belle chute d'eau de 30 m de haut !
Une belle chute d'eau de 30 m de haut !

Une belle chute d'eau de 30 m de haut !

Une belle balade de 10 km dans un cadre enchanteur qui nous a mis en jambe pour la rando du lendemain annoncée par notre guide : "Demain nous découvrirons l'Oeil bleu. Il faut compter 20 km sur la journée !"

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2020 3 08 /01 /janvier /2020 12:47

Si vous aimez parcourir de nouveaux horizons et n'avez pas la possibilité de voyager, nous vous proposons de venir assister à la projection gratuite que nous organiserons à l'espace socioculturel "Le Foyer" à Saint-Christophe-sur-le-Nais, le vendredi 24 janvier, à 20 h 30.

Nous vous présenterons l'Albanie, un pays longtemps inaccessible aux touristes et qui s'ouvre progressivement. Ses paysages sont magnifiques et ses habitants très accueillants.

Durant les 15 jours que nous y avons passés, en parcourant avec notre guide et notre chauffeur, le pays du nord au sud, nous avons pu découvrir la vie des habitants tant dans les sites reculés que dans les villes.

C'est ce voyage qui nous a enthousiasmés que nous essaierons de faire revivre pour vous. Auparavant, à l'aide de quelques photos, je vais tenter de vous permettre d'avoir une première approche de ce pays attachant.

Monique et Lionel ROYER

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2019 1 18 /11 /novembre /2019 10:25

L’association des GRBueil tenait son assemblée générale samedi après-midi, dans la salle Piégu de Bueil-en-Touraine devant de nombreux adhérents de l’association tant adultes qu’adolescents.

La secrétaire, Lydie Descloux, présenta le rapport moral et le bilan des activités de l’année écoulée, un bilan toujours aussi riche. D’entrée, elle précisa : « Les chemins et sentiers ne cessent d’attirer jeunes et moins jeunes randonneurs ! L’année 2019 aura été marquée par les imprévus avec une fréquentation en hausse dans le secteur « adultes » et légèrement au-delà des prévisions pour le secteur « jeunesse ». Des imprévus au niveau des programmations respectives pour répondre à l’affluence des demandes de séjours pour certaines destinations que ce soit chez les adultes ou chez les adolescents. La saison estivale a connu un fort « turn-over » des animateurs mais avec des directions aguerries et des équipes aussi motivées qu’efficaces. »

Les activités proposées : - activité trekking avec encore de la nouveauté pour les adultes

L’activité « trekking » continue de se développer. La programmation 2019 s’est vue confirmer trois départs sur deux destinations différentes. Le séjour au Maroc, initialement prévu, ne s’est pas réalisé mais en revanche les Cyclades ont de nouveau attiré beaucoup de monde au point de dédoubler cette destination à deux périodes consécutives.

Ce sont donc 39 randonneurs qui ont sillonné les sentiers de plusieurs îles méditerranéennes : l’île d’Elbe et Cyclades (Milos, Sifnos et Kimolos).

Rando Malaury le 6 juin à Villebourg  

Elle s’est effectuée par un temps maussade suite à une alerte météo levée dans l’après-midi. La randonnée a été maintenue mais écourtée avec une trentaine de personnes seulement La collecte s’est élevée à 180 € compte-tenu de la faible participation de randonneurs. Le CA a proposé d’attribuer la somme de 250 € à l’association « Autour de Lou ».

Bilan des séjours d’été 2019 pour enfants et ados

Camp  fixe dirigé  par Amélie Bizeray (du 8 au 21 juillet) à Coltines : 19 jeunes (8/12 ans)

Camp  découverte dirigé  par Clémentine Lacour (du 23 au 30 juillet) à Coltines : 27 jeunes (6/11 ans)

2 camps  itinérants sur la presqu’île de Crozon (9 au 22  juillet) 

Pour tenter de répondre à la forte demande sur cette destination, le CA a décidé de dédoubler ce séjour en tentant de répartir au mieux les participants par groupes d’affinités et d’expériences sur les séjours.

Premier séjour dirigé par Pauline Renaudin : 15 jeunes (12/14 ans)

Second séjour séjour dirigé par Isia Lhôte : 26 jeunes (13/16 ans)

Le bilan financier présenté par le trésorier, Didier Descloux, fit ressortir un lourd budget à gérer et apparaître des finances saines.

De nombreux remerciements furent adressés à tous ceux, individuels, adhérents, collectivités, qui ont apporté leur aide pour que cette saison des GRBueil se déroule dans d’excellentes conditions. Puis, ce fut le moment de présenter les projets pour 2020.

 

Propositions de treks pour les adultes

Propositions de treks pour les adultes

Les treks pour les adultes :

- la Gomera (Canaries) du 28 mars au 4 avril

- la Vallée des Roses (Maroc) du 12 au 21 avril

- L’île d’Elbe (Italie) du 18 au 26 mai

Et toujours des séjours en juillet pour la jeunesse (inscriptions mi-mars)

Un séjour en base fixe

Un séjour « découverte » d’une semaine

Un séjour itinérant 12/15 ans

Un séjour itinérant 15/17 ans

Limousin, Bretagne, Lozère des destinations à confirmer

photo de l'AG des GRBueil avec à droite, les 3 nouveaux membres, Clémentine Lacour, Isia Lhôte et Vincent Nicolas et à gauche, le bureau avec sa présidente Brigitte Poupée à l’arrière. Le 4ème membre élu étant absent

photo de l'AG des GRBueil avec à droite, les 3 nouveaux membres, Clémentine Lacour, Isia Lhôte et Vincent Nicolas et à gauche, le bureau avec sa présidente Brigitte Poupée à l’arrière. Le 4ème membre élu étant absent

Renouvellement d’un tiers sortant des membres du Conseil d’Administration

4 nouveaux membres ont été élus : Clémentine Lacour, Isia Lhôte,  Vincent Nicolas et Lucas Blanchon.

Pour terminer, la présidente, Brigitte Poupée, fait part de sa réflexion sur le bilan de l’année écoulée : « Encore une belle saison 2019 marquée par une fréquentation stable sans affichage ni publicité. Une saison marquée par un « turn-over » important des équipes (11 nouvelles « têtes » sur les 16 personnes distinctes recrutées! parmi lesquelles 5 ont encadré deux séjours) et toujours des retours encourageants des familles d’usagers. Des recrutements prometteurs pour les saisons futures tant au niveau des usagers que de l’encadrement. Une charge administrative et logistique importante qui demande à être reconsidérée par les administrateurs. »

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages