Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 août 2019 6 10 /08 /août /2019 08:26

Hier, le boulanger, aidé de quelques acolytes, préparait le four pour y cuire du pain lors de la fête du lendemain. Eh bien, le voici au travail !

Les boules de pain cuites au feu de bois eurent beaucoup de succès
Les boules de pain cuites au feu de bois eurent beaucoup de succès
Les boules de pain cuites au feu de bois eurent beaucoup de succès
Les boules de pain cuites au feu de bois eurent beaucoup de succès

Les boules de pain cuites au feu de bois eurent beaucoup de succès

Pour animer le village des vieux métiers, les organisateurs avaient convié une quarantaine d'artisans ou /et d'artistes, fiers de faire revivre les gestes d'antan ou de montrer leur savoir-faire.

En voici quelques-uns.

Autour du textile : du cardage au tissage

Ces personnes, faisant partie d'une association, ont appris les gestes permettant de faire revivre tous ces vieux "outils"
Ces personnes, faisant partie d'une association, ont appris les gestes permettant de faire revivre tous ces vieux "outils"
Ces personnes, faisant partie d'une association, ont appris les gestes permettant de faire revivre tous ces vieux "outils"
Ces personnes, faisant partie d'une association, ont appris les gestes permettant de faire revivre tous ces vieux "outils"
Ces personnes, faisant partie d'une association, ont appris les gestes permettant de faire revivre tous ces vieux "outils"

Ces personnes, faisant partie d'une association, ont appris les gestes permettant de faire revivre tous ces vieux "outils"

Les tourneurs sur bois.

L'un d'eux était en train de "créer" un dé à coudre qu'une dame lui avait commandé pour augmenter sa collection !

Les tourneurs sur bois au travail
Les tourneurs sur bois au travail

Les tourneurs sur bois au travail

Un rémouleur attendait qu'on lui apporte des couteaux, ciseaux ou autres objets coupant à affûter.

Le rémouleur en attente d'objets à aiguiser

Le rémouleur en attente d'objets à aiguiser

Et, pour animer cette fête villageoise, des chants de marins étaient au programme de même que des danses bretonnes. Les danseurs, petits et grands arboraient de splendides costumes.

 

Les danseurs du Cercle Riécois
Les danseurs du Cercle Riécois

Les danseurs du Cercle Riécois

Partager cet article

Repost0
7 août 2019 3 07 /08 /août /2019 13:21

Notre randonnée d’environ 9 km sur le GR 34, nous a fait profiter de belles vues sur le fleuve, la côte sauvage, les rias et la fraîcheur de la forêt bretonne. Et oui, même en Bretagne la canicule sévissait à un degré moindre qu’ici mais le thermomètre n’hésitait pas à frôler les 30°.

Le point de départ était la chapelle Saint Nicolas (XVIe siècle) située à Port Manec’h, sur la commune de Névez.

La chapelle est située sur un placître surélevé par rapport à la route et aux anciens chemins, conservant ainsi sa signification première de lieu de rencontre.

La chapelle saint Nicolas point de départ de notre randonnée matinale
La chapelle saint Nicolas point de départ de notre randonnée matinale

La chapelle saint Nicolas point de départ de notre randonnée matinale

Premier point de vue sur la jolie plage de Saint-Nicolas avec ses cabines de plage du XIXème siècle, le petit port et les belles villas qui surplombent la plage. Port Manec’h fut très prisé par les artistes de Pont Aven. Des célébrités vinrent ici (Jean Gabin, Arletty et bien d’autres…). Ce sont de riches industriels qui firent construire les villas et les cabines sous les yeux ébahis des pêcheurs pour y recevoir leurs amis : les bains de mer étaient devenus très en vogue.

 

La plage saint Nicolas dominée par un beau manoir et ses cabines en bois

La plage saint Nicolas dominée par un beau manoir et ses cabines en bois

Nous poursuivons notre chemin pour arriver au second point de vue sur l’Aven à l’anse du Pouldon réputée pour sa dangerosité. De nombreuses personnes parties pour une pêche à pied se sont faites surprendre par la marée montante et n’ont pu revenir à temps à cause des pièges de ce lieu qui comprend plusieurs vasières. En effet, ce nom, Pouldon, vient de poul : fosse et don : profond.

L'anse du Pouldon
L'anse du Pouldon

L'anse du Pouldon

Un peu plus loin, la vue suivante est pour l’anse du Poulquin. De notre sentier nous avons pu apercevoir le Manoir du Poulquin (XVIe siècle) et quelques belles propriétés.

Poste de douane taxant l’entrée de la rivière, le Manoir du Poulguin, aux styles gothique et médiéval, bénéficie d’un emplacement exceptionnel puisqu’il est situé sur une presqu’île donnant sur l’Aven.

De belles propriétés sont visibles sur ce site
De belles propriétés sont visibles sur ce site

De belles propriétés sont visibles sur ce site

Dernier point de vue sur les rives de l'Aven, la cale de Kerochet. Cet endroit magnifique au bord de la rivière est chargé d'histoire car il a servi de carrières. De gros blocs de granit sont encore visibles dans l'anse et tout le long du sentier. Nous sommes passés à côté de la cabane d’un ostréiculteur dont la barge et les parcs à huîtres étaient visibles.

La cale de Kerochet et ses blocs de granit
La cale de Kerochet et ses blocs de granit
La cale de Kerochet et ses blocs de granit

La cale de Kerochet et ses blocs de granit

Puis, nous avons quitté le bord de l'Aven pour, tout en suivant le sentier balisé revenir au point de départ en faisant une boucle un peu plus à l'intérieur des terres.

 

Partager cet article

Repost0
6 août 2019 2 06 /08 /août /2019 12:47

Pont-Aven, appelée aussi la « Cité des peintres » doit sa notoriété à l’école de peintres qui a eu Paul Gauguin pour maître. De très nombreux artistes ont succombé aux lumières exceptionnelles de ce village au cours du XIXe siècle.

En flânant le long de l’Aven ou en franchissant les passerelles, on se rend compte que cette ville fascine toujours autant et les visiteurs y flânent volontiers.

Le charme de Pont-Aven vient de l’Aven, cette rivière qui traverse toute la cité. Elle peut être paisible tout comme tourmentée en fonction des saisons. Cette rivière a toujours été puissante et permettait de faire tourner plus d’une roue de moulin. Le dicton ou proverbe de la ville est d’ailleurs « Pont-Aven, ville de renom, 14 moulins et 15 maisons ». Ceci résume la grande activité meunière qui y régnait. En souvenir, il reste quelques vestiges : le Moulin Ty Meur, le moulin du Grand Poulguin, celui de Rosmadec, le moulin David, le Moulin Neuf et le moulin de Pénanros (minoterie toujours en activité). Ces moulins ont contribué au renom de Pont-Aven au même titre que les peintres.

L'Aven et ses moulins
L'Aven et ses moulins
L'Aven et ses moulins
L'Aven et ses moulins
L'Aven et ses moulins

L'Aven et ses moulins

Mais, encore aujourd’hui, les artistes sont présents dans la ville qui compte plus de 60 lieux d’expositions entre galeries et ateliers et surtout, le musée qui dévoile l’aventure de l’École de Pont-Aven. Les rues sont bordées de nombreuses boutiques de décoration avec des artisans d’art mais aussi, de boutiques de mode et de produits locaux qui attirent les touristes. (source : Bretagne-Cornouaille-Océan)

Demain, nous remonterons l'Aven à pied de son embouchure jusqu'à l'anse de Kérochet.

Partager cet article

Repost0
5 août 2019 1 05 /08 /août /2019 13:37

Aujourd'hui, je vous emmène à Concarneau et sa Ville-Close.

Cette fortification qui enserre la vieille ville a été édifiée au cours des XVe et XVIe siècles pour remplacer les premières fortifications en bois qui avaient été érigées à la fin du haut Moyen-Âge pour défendre le monastère dépendant de l’abbaye de Landévennec puis remaniée au cours du XIXe. 

Les remparts, dans leur forme contemporaine, ceinturent la ville close sur une longueur totale d'environ 980 mètres. La ville close s'étend d'est en ouest dans sa plus grande longueur sur 380 mètres et 220 dans sa plus grande largeur (nord-sud) et sur une soixante de mètres dans sa largeur minimum. Les remparts constitués de granite local ont une épaisseur moyenne comprise entre 2.5 et 3 mètres. Leurs mâchicoulis datent du XVe siècle.

La Ville-Close de Concarneau figure parmi les sites les plus visités de Bretagne.

Les remparts de la Ville-Close
Les remparts de la Ville-Close
Les remparts de la Ville-Close
Les remparts de la Ville-Close

Les remparts de la Ville-Close

Le beffroi de la ville close érigé selon la volonté du maire Samuel Billette de Villeroche en 1906 est le symbole de Concarneau et marque l’entrée de la vieille ville fortifiée. Il est équipé d’une horloge et d’une cloche. En haut du campanile trône une girouette représentant un bateau.

Le cadran solaire, sur le mur d’enceinte, porte une inscription qui indique “tempus fugit velut umbra” : “le temps passe comme une ombre”.

Le beffroi, son cadran solaire et son campanile
Le beffroi, son cadran solaire et son campanile

Le beffroi, son cadran solaire et son campanile

La tour de la Porte au Vin fut construite dans le dernier quart du XVe siècle.

La porte au Vin datant de la même époque ouvrait sur le premier port de commerce. Un quai est construit en 1891 dans le prolongement extérieur de la porte, le long des remparts pour satisfaire les pêcheurs

La tour de la Porte au vin

La tour de la Porte au vin

Flânons un peu dans les ruelles de la Ville-Close et arrêtons-nous sur la place où les touristes se pressent en grand nombre. Au centre de la place, la fontaine Saint-Guénolé en fonte et en granite est édifiée selon les plans de l'architecte Joseph Bigot entre 1855 et 1856.

La place Saint Guénolé
La place Saint Guénolé

La place Saint Guénolé

Voici quelques-uns des monuments visibles dans la cité.

Tout d'abord, l'église Saint Guénolé.

L'ancienne église Saint-Guénolé aurait été construite au XIIe siècle. En ruine, elle est détruite en 1830 pour édifier une nouvelle église. Cette dernière est elle-même transformée en hôpital en 1937.

L'ancienne église Saint Guénolé

L'ancienne église Saint Guénolé

La chapelle de la Trinité ou chapelle de l'hôpital

À partir du XVIe siècle, la ville close dispose d'une chapelle hôpital dédiée à la Trinité. Cette dernière pouvait accueillir une dizaine de malades. L’hôpital existe depuis au moins 1539 puis à la Révolution, il est transformé en temple décadaire. Après la Révolution l'édifice devient successivement une église paroissiale, une école, une maison close durant la Première Guerre Mondiale puis un dispensaire et enfin un lieu d'exposition. De l'édifice primitif, il n'en reste qu'une façade visible rue Vauban.

La façade de la chapelle

La façade de la chapelle

La maison du Gouverneur ( XVIIe)

Cet édifice adossé à la tour du Gouverneur sert de maison et d’annexe à cette dernière avec laquelle elle communique sur deux niveaux. Aucun gouverneur n’occupa réellement ce logis, loué un temps à un menuisier. Elle abrite aujourd'hui des expositions.

L'entrée de la maison du gouverneur sous la tour du même nom.

L'entrée de la maison du gouverneur sous la tour du même nom.

Le puits à dôme du Château de Kériolet (1880)

Il a été offert par le prince Youssoupoff à la ville de Concarneau et remonté dans la Ville-Close dans la cour du gouvernement au milieu du XXe siècle. Nous en avions une belle vue depuis une des fenêtres de la maison du gouverneur.

Le puits à dôme.

Le puits à dôme.

C'est fini pour aujourd'hui. Demain, mes carnets de voyage vous emmèneront à Pont-Aven.

Partager cet article

Repost0
3 août 2019 6 03 /08 /août /2019 14:43

Au cours de nos promenades dans la région de Trégunc, nous avons découvert de magnifiques petites chapelles anciennes dont les clochers ajourés sont magnifiques. En voici deux :

-Tout d'abord, celle de Saint Philibert. 

L'édifice actuel fut édifié entre 1558 et 1575.

La chapelle initiale a été élevée au statut d'église paroissiale en 1946. Elle est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1932.

 

La chapelle saint Philibert
La chapelle saint Philibert
La chapelle saint Philibert

La chapelle saint Philibert

À proximité de la chapelle se trouvent une fontaine, un four et deux stèles protohistoriques.

Tout d'abord, la fontaine.

C‘est une fontaine du XVIIe adossée à un petit pignon, avec une ouverture en plein cintre à trois claveaux moulurés sur tailloir, niche, enclos avec de gros blocs de pierres.

Cette fontaine est surmontée d’une curieuse croix sculptée d’une double volute en lyre. Il pourrait s’agir d’une réminiscence tardive du répertoire roman ou de la représentation d’intestins enroulés. Son eau soignerait les maladies infectieuses, contagieuses ou/et  digestives.

 

La fontaine de Saint Philibert

La fontaine de Saint Philibert

Les deux pierres protohistoriques visibles devant la chapelle. Ces deux stèles datant de l'âge du fer ont été christianisées par la suite.

Les deux stèles classées monument historique

Les deux stèles classées monument historique

Chaque hameau possédait son four. La particularité de ces fours c'est bien sûr le matériau de construction. Celui-ci daté de 1763 est en parfait état de conservation.

Le granit, pierre de construction à l'honneur : des petites chapelles bretonnes

Autre petite chapelle, celle de Névez.

La chapelle Sainte-Barbe, au bourg de Névez, a été construite durant la seconde moitié du XVe siècle.

La chapelle sainte Barbe
La chapelle sainte Barbe
La chapelle sainte Barbe

La chapelle sainte Barbe

Voici une autre chapelle, celle de Trémorvézen.

Cette chapelle, en forme de croix latine, est sensiblement contemporaine de la chapelle Sainte-Barbe (début XVIe) qui se trouve à Névez, près de l’Eglise paroissiale.

Le clocher est gothique et ses quatre montants sont formés de colonnettes rondes ornées de pointe de diamant.

La croix située sur le placître date du Moyen-Age.

 La chapelle Notre-Dame-de-la-Clarté ou chapelle des Trois-Marie (XVIe siècle), se nomme encore chapelle des Trois Vierges, à cause des trois statues de Notre-Dame qu'elle renferme.
 La chapelle Notre-Dame-de-la-Clarté ou chapelle des Trois-Marie (XVIe siècle), se nomme encore chapelle des Trois Vierges, à cause des trois statues de Notre-Dame qu'elle renferme.
 La chapelle Notre-Dame-de-la-Clarté ou chapelle des Trois-Marie (XVIe siècle), se nomme encore chapelle des Trois Vierges, à cause des trois statues de Notre-Dame qu'elle renferme.

La chapelle Notre-Dame-de-la-Clarté ou chapelle des Trois-Marie (XVIe siècle), se nomme encore chapelle des Trois Vierges, à cause des trois statues de Notre-Dame qu'elle renferme.

Partager cet article

Repost0
2 août 2019 5 02 /08 /août /2019 14:16

Pour échapper à la canicule, nous venons de passer une dizaine de jours en Bretagne. Nous avons bénéficié d'un temps magnifique et d'une chaleur tout à fait supportable même lorsque le thermomètre frôlait les 30°.

Pendant notre séjour, nous avions installé notre caravane sur le terrain GCU de Trévignon, dans le Finistère sud.

Voici les plages proches du camping et la côte rocheuse de ce hameau faisant partie de la commune de Trégunc.

Ciel bleu, légère brise et eau à bonne température, que rêver de mieux ?
Ciel bleu, légère brise et eau à bonne température, que rêver de mieux ?
Ciel bleu, légère brise et eau à bonne température, que rêver de mieux ?
Ciel bleu, légère brise et eau à bonne température, que rêver de mieux ?
Ciel bleu, légère brise et eau à bonne température, que rêver de mieux ?
Ciel bleu, légère brise et eau à bonne température, que rêver de mieux ?

Ciel bleu, légère brise et eau à bonne température, que rêver de mieux ?

Partager cet article

Repost0
17 mai 2019 5 17 /05 /mai /2019 08:20

 

Petite information historique concernant le Duché-pairie de la Vallière dont le siège se situait à Châteaux (Château-la-Vallière) de 1534 à 1791 :

Vers le milieu du XIIIe siècle, le châtellenie de Châteaux prend le titre de baronnie. Elle appartient à la famille de Bueil de 1398 à 1667, date à laquelle Louise-Françoise de La Baume Le Blanc, favorite de Louis XIV, devient propriétaire des terres de Châteaux-Vaujours (Anjou) et de Saint-Christophe (Touraine). Ces deux baronnies, avec les hautes justices de la Sargeray et de Marçon (Maine), composent le duché-pairie de la Vallière, créé par lettres patentes de mai 1667 et constitué de trois sièges de justice distincts : Châteaux, Saint-Christophe et Marçon. Des lettres patentes érigent à nouveau les terres de Châteaux et de Saint-Christophe en duché-pairie en 1723. (extrait de la thèse de Isabelle Girard)

Ce petit extrait montre les liens qui existèrent à cette époque entre Saint-Christophe et Marçon.

Partager cet article

Repost0
5 mai 2019 7 05 /05 /mai /2019 12:54

L’association Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais a le plaisir de vous convier à sa traditionnelle randonnée de printemps qui aura lieu cette année le dimanche 26 mai.

Poursuivant nos visites des villages et petites villes se trouvant à la périphérie du Pays de Racan, nous découvrirons cette année le bourg de Marçon.

Le rendez-vous est fixé à 9 heures, à Marçon, au petit parking de l'Aumônerie situé derrière l'église. Covoiturage possible au départ de Saint-Christophe, place d'Alluye à 8h30, en appelant le 02 47 29 33 18.

 

La cantine Le Corbusier, l'église et le lac des Varennes sont au programme de la matinée
La cantine Le Corbusier, l'église et le lac des Varennes sont au programme de la matinée
La cantine Le Corbusier, l'église et le lac des Varennes sont au programme de la matinée

La cantine Le Corbusier, l'église et le lac des Varennes sont au programme de la matinée

Au programme de la matinée :

Visites de la cantine Le Corbusier-Wogensky et de l'église Notre Dame.

Circuit pédestre dans le bourg de Marçon, en empruntant « les Rottes ».

Tour extérieur du parc du château et visite-dégustation à la cave de la Roche bleue (Coteaux du Loir et Jasnières).

Ces visites, gratuites, ouvertes à tous, sont organisées en partenariat avec l’association Marçon Hier et Aujourd'hui. Une participation de trois euros par personne sera demandée pour la visite-dégustation de la cave. Si la météo est favorable, la matinée s'achèvera par un pique-nique tiré du sac à l'aire de loisirs du lac des Varennes.

Pour tout renseignement : 02 47 29 33 18

Partager cet article

Repost0
30 mars 2019 6 30 /03 /mars /2019 14:36
Installation des spectateurs avant le début de la projection
Installation des spectateurs avant le début de la projection

Installation des spectateurs avant le début de la projection

Vous étiez environ 70, venus de notre territoire mais aussi de la Sarthe voisine, pour découvrir ce pays de l'Asie du Sud-Est, ses monuments, sa population, son artisanat, ses richesses, ses atouts touristiques.

Nous espérons que vous avez passé une agréable soirée et nous vous remercions pour votre présence. Nous tenons à remercier une nouvelle fois Madame le Maire pour sa présence et la mise à disposition de cette belle salle dont vous avez tous apprécié le confort et l'aspect. Merci également à son premier adjoint pour l'aide technique qu'il nous a apportée et à notre ami Michel, pour la bonne gestion de la projection !

Peut-être à une prochaine fois pour découvrir un nouveau pays !

Partager cet article

Repost0
29 mars 2019 5 29 /03 /mars /2019 09:00

Les Intha, habitants du lac Inle, vivent dans quatre villes bordant le lac, dans de nombreux petits villages le long des rives du lac et sur le lac même. La plupart sont bouddhistes et vivent dans des maisons simples de bois et de bambou élevées sur des pilotis.

 

Les Intha, ethnie qui vit dans l'état Shan, dans la région du lac Inle
Les Intha, ethnie qui vit dans l'état Shan, dans la région du lac Inle
Les Intha, ethnie qui vit dans l'état Shan, dans la région du lac Inle
Les Intha, ethnie qui vit dans l'état Shan, dans la région du lac Inle

Les Intha, ethnie qui vit dans l'état Shan, dans la région du lac Inle

Des villages entiers sont construits sur le lac de cette façon, avec des monastères, des magasins, des écoles, des restaurants et même des ateliers d’artisanat. Les maisons sur pilotis du lac Inle doivent être hautes, car le niveau du lac fluctue fortement entre les saisons sèches et pluvieuses.

Les maisons sur pilotis
Les maisons sur pilotis
Les maisons sur pilotis
Les maisons sur pilotis
Les maisons sur pilotis
Les maisons sur pilotis

Les maisons sur pilotis

Les familles Intha qui vivent sur le lac vivent essentiellement de l’agriculture (sur les jardins flottants) ou de la pêche. La pêche est exclusivement réservée aux hommes alors que ce sont plutôt les femmes qui travaillent dans les jardins flottants du lac Inle.

Les jardins flottants
Les jardins flottants
Les jardins flottants
Les jardins flottants
Les jardins flottants

Les jardins flottants

Les jardins sont plantés dans des boîtes ou des filets fixés aux longs poteaux de bambou qui sont ancrés dans la boue au fond du lac. La culture et la récolte des « champs » se fait également en bateau. Absolument tout est fait sur l’eau. Même la visite d’un voisin nécessite un bateau.

Un atelier de fabrication des barques
Un atelier de fabrication des barques
Un atelier de fabrication des barques
Un atelier de fabrication des barques

Un atelier de fabrication des barques

La technique de pêche ancestrale n’est plus utilisée que par de rares pêcheurs. Ceux que nous avons rencontrés étaient là pour les touristes et attendaient une petite rétribution pour leur prestation.

Les pêcheurs acrobates du lac Inle
Les pêcheurs acrobates du lac Inle
Les pêcheurs acrobates du lac Inle
Les pêcheurs acrobates du lac Inle
Les pêcheurs acrobates du lac Inle

Les pêcheurs acrobates du lac Inle

Extrait de "Classical, Music of Myanmar"

Un petit air de musique pour créer l’ambiance et voilà, c’est la fin de mon invitation au voyage. Si cela vous a plu et vous a donné envie d’en savoir plus sur ce pays enchanteur, rendez-vous ce soir, à 20 h 30, à la salle socioculturelle «  Le Foyer » où nous vous projetterons les films que nous y avons tournés. C’est gratuit. Alors, pas d'hésitation !!!

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages