Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 09:29

Décidément, à Bueil-en-Touraine, il se passe toujours quelque chose pour mettre ce magnifique village sur le devant de la scène. Après une opération Cœur de village qui a valorisé le centre du bourg autour de l’imposante collégiale, la rénovation de la « Maison du Charron » à l’entrée du bourg, l’association « Autour de la collégiale » très soutenue par les élus de la commune, a souhaité cette année amener un petit changement dans ses animations estivales.

La Maison du Charron

Lors du conseil d’administration du mois de mai, il a été évoqué l’idée de voir avec la commune de Pussigny, dans le sud du département, s’il serait possible d’emprunter quelques-uns de leurs « Grands Formats » pour les afficher sur quelques murs et égayer ainsi les rues du village. Un contact fut donc établi avec le village de Pussigny qui a mentionné posséder «une centaine de Grands Formats en réserve ». Christian Bourdin, l’artiste peintre de l’association « Autour de la Collégiale », organisateur et responsable des salons estivaux, fut donc chargé du choix des 10 œuvres appelées à être exposées sur certains murs ou façades, grâce au catalogue fourni.

Les œuvres visibles dans le bourg sont signées de plusieurs artistes spécialisés dans ce type de peinture. On trouve plusieurs fois Patrice Baffou, mais également les signatures de Mary Layne, Sarra Majal, LLoma, Alain Péan, Jean-Michel Roger et Mathieu Avolio.

Un aperçu de quelques Grands Formats
Un aperçu de quelques Grands Formats
Un aperçu de quelques Grands Formats
Un aperçu de quelques Grands Formats
Un aperçu de quelques Grands Formats
Un aperçu de quelques Grands Formats
Un aperçu de quelques Grands Formats
Un aperçu de quelques Grands Formats

Un aperçu de quelques Grands Formats

Toutes ces œuvres, conservées par Pussigny, sont le résultat de concours organisés lors des « Pussifolies », festival durant lequel 30 artistes réalisent sous les yeux du public, en une journée, 30 œuvres géantes de 4m x 2m dans les rues du village.

Une bonne initiative à mettre au compte de l’association « Autour de la Collégiale » et de la Municipalité, car, même si, comme le dit Didier Descloux, président de l’association : « Ce n’était pas inscrit dans notre budget prévisionnel mais, je pense que l’association peut supporter cet imprévu d’un montant de 200 €. » Son avis a été validé par l’ensemble des membres du CA.

Prochaines manifestations de l’association :

Semaine du Patrimoine :

Du 9 au 7 septembre : salon de peinture, dessin et sculpture, dans la collégiale, de 15 h à 18 h, en semaine, de 10 h à 19 h, le week-end. (gratuit) Vernissage le 10 septembre, à 11 h 30.

Samedi 9 septembre, 20 h 30, Chansons françaises : hommage aux grands auteurs !

Samedi 16 septembre, 20 h 30, concert de chants polyphoniques corses

Dimanche 17 septembre, de 10 h à 18 h, Marché de l’Art, dans le bourg

Vendredi 20 octobre, 20 h 30, Caves du Gué Luneau, soirée contes au coin du feu avec Fabienne Avisseau qui contera « Marie Gaillard ».

Durant l’été, la collégiale est ouverte et des visites guidées sont proposées par les membres de l’association.

Renseignements et réservations : 02 47 24 49 60 ou 06 73 07 99 98 ou bueil.collegiale@laposte.net

Repost 0
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 12:51

Cette année, comme toutes les années impaires depuis 2002, c’est à Saint-Paterne-Racan que les populations des 2 villages de Saint-Paterne et Saint-Christophe se sont retrouvées pour fêter ensemble la commémoration de la Prise de la Bastille, le 14 juillet 1789, symbole de la fin de la monarchie absolue, de la société d'ordres et des privilèges et celle de la Fête de la Fédération qui eut lieu en 1790, soit un an après la prise de la Bastille. La fête nationale a été promulguée par la loi du 6 juillet 1880.

Vers 21 h 30, Le défilé s’est mis en place, des élus de Saint-Paterne distribuant des lampions colorés aux enfants fiers de montrer le leur.

Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale

En tête du cortège, Jean-Pierre Poupée, maire la commune organisatrice, était accompagnée de Catherine Lemaire, maire de Saint-Christophe. Jean-Michel Malherbe, président du comité des fêtes, allait et venait pour être sûr que tout se passait bien. Il tint à remercier Emmanuel Tondereau, artisan de la commune, qui a installé bénévolement les différents branchements.

Les festivités pour la fête nationale

Pour cette soirée, plusieurs animations étaient au programme.

Les jeunes sapeurs pompiers de Racan

Ce sont eux qui ont ouvert les festivités par plusieurs exercices et notamment les soins de premiers secours à apporter aux blessés ainsi que le maniement du tuyau depuis le camion.

Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale

L’association d’expression corporelle

Les filles de l’association locale épaulées en cette période estivale par des membres de l’association de La Chartre-sur-le-Loir, auxquelles elles rendront la pareille à Ruillé-sur-Loir, ont présenté de très nombreuses danses sur le terrain de basket avant le départ du défilé puis, lors des nombreuses pauses qui ont émaillé la retraite aux flambeaux.

Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale

Les Danseux du Nais

Revêtus de leurs costumes et poussant leur landau fétiche où une petite fille avait pris place, ils ont esquissé quelques pas de leurs célèbres danses folkloriques.

Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale

Les musiciens de l’EMEDC

Bien installés avec pupitres et partitions sur une grande remorque tirée par le 4X4 de Thierry Hervet-Garcia, conseiller municipal de Saint-Christophe, ils ont rythmé le défilé au son de quelques morceaux de leur répertoire.

Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale

Plus la soirée avançait, et plus la foule devenait dense et, lorsque le défilé se retrouva au point de départ après avoir parcouru plusieurs rues du village, une importante foule s’est retrouvée sur le terrain de sports pour assister au feu d’artifice, spectacle pyrotechnique de grande qualité offert désormais aux habitants des deux communes. Lors du bouquet final, on pouvait entendre : « C’est magnifique ! Le final était sublime ! » et autres exclamations élogieuses.

Pour restaurer et abreuver les nombreux visiteurs, le comité des fêtes tenait une buvette où frites, crêpes et boissons fraîches attendaient les chalands.

Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale

Le feu d’artifice terminé, l’orchestre Fath.fr invita les danseurs à entrer sur la piste pour quelques heures de danses variées jusqu’au petit matin.

Ce feu d’artifice intercommunal revient à environ 6000 €. Le coût est réparti entre les deux communes au prorata du nombre d’habitants. La commune organisatrice se charge de trouver et de rétribuer l’orchestre qui doit animer le bal gratuit qui est proposé en fin de soirée.

Les festivités pour la fête nationale
Repost 0
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 14:06

C’est grâce à un ami que cette rencontre a pu avoir lieu. Installée depuis 2ans ½ à Saint-Christophe-sur-le-Nais, Hermensia est une jeune femme méritoire. Le jour de notre rencontre, elle était en train de regarder le Tour de France. « Depuis toute petite, j’aime regarder le Tour. Mon père allumait la radio à 5 heures du matin, à cause du décalage horaire, et plus tard, je pouvais regarder les images sur la télé. Il était un vrai fan et soutenait l’équipe colombienne. Moi, ce que je regardais, c’était les paysages que je trouvais magnifiques et je me disais, c’est dans ce pays que j’irai vivre un jour. »

Elle est arrivée en France en 1986 et a passé 10 ans à Paris. Après un passage en Angleterre, en Italie, une amie lui a fait découvrir Tours. La ville lui a plu et elle s’y est installée en 2003 avec son compagnon, jardinier paysagiste.

Régulièrement, elle se rend en Colombie où elle a encore sa mère et ses frères, dans le village d’Ingenio, situé à 1 400 m d’altitude. Voyant la vie difficile des femmes de son village, elle a décidé de créer une association pour leur venir en aide. Son association « Arte Nativo » a été créée à Tours le 27 février 2006.

Objectif de l’association

 Venir en aide aux habitants d’un village appelé Ingenio, en finançant de petits projets grâce à un prêt d’argent à 1% accordé aux femmes pour qu’elles puissent acheter des poules, des lapins, des cochons d’Inde et ainsi devenir « autonomes ». Ce prêt permet à l’association d’avoir des ressources et responsabilise les femmes sans passer par les banques qui apportent surtout leur aide aux plus riches.

Les financements des projets peuvent avoir lieu grâce à la vente d’articles artisanaux fabriqués par les femmes du village.

« Chez nous, les femmes doivent encore rester à la maison pour s’occuper du ménage, des repas,…Elles ne peuvent pas partir plusieurs jours comme il le faudrait pour aller vendre leurs productions dans les grandes villes. Aussi, tous les objets qu’elles fabriquent leur sont achetés à bas prix par des intermédiaires qui les revendent en faisant un bon bénéfice. Déjà, elles doivent acheter la paille car elle n’est pas produite sur place pour confectionner des chapeaux, des panamas, des sets de tables, des boîtes, des corbeilles, des sacs et même de petites crèches… C’est pour cette raison que j’ai créé mon association. Quand je vais en Colombie, je ramène de l’artisanat fabriqué par les femmes d’Ingenio et il est vendu en France sans intermédiaire. De ce fait, il est proposé à des prix très avantageux et l’argent de la vente va directement à celles qui ont fabriqué les objets. Pour commencer, j’avais 5 familles et maintenant, j’en ai 20. D’autres familles voudraient pouvoir en bénéficier pour se libérer des intermédiaires, mais je ne dois pas aller trop vite.

Les femmes concernées se réunissent une fois par mois avec la personne qui leur octroie le prêt en fonction de leur projet. Elles ont 8 mois pour rembourser. Seules 2 personnes peuvent emprunter par mois."

Aperçu des femmes au travail et des nombreux objets fabriqués artisanalement.

Pour fabriquer ces objets, combien de temps faut-il aux femmes ?

Pour les chapeaux, c’est suivant la qualité. Avec une paille pas trop fine, il faut environ 3 jours. Mais, pour un vrai panama, avec de la paille très fine, il faut compter 15 jours.

En dehors de l’artisanat, de quoi vivent les habitants ?

Ils vivent de la vente du café, de la canne à sucre, des bananes. Les récoltes se font sur 3 mois. En dehors de cette période, les femmes fabriquent les objets pour faire rentrer un peu d’argent à la maison. Alors, vous pensez bien que lorsque je reviens à Ingenio et que j’ai réussi à vendre tout ou une bonne partie de leur production et que je leur donne l’argent, la joie éclaire leur visage.

Mais, comment êtes-vous arrivés à Saint-Christophe ?

Bien installés à Tours, nous avions envie d’une petite maison à la campagne, avec un terrain, pour venir se reposer de la ville. Et, quand l’agent immobilier nous a montré cette maison, nous avons dit oui tout de suite. Petit à petit nous avons fait des travaux et finalement nous avons quitté Tours pour vivre ici où nous nous plaisons beaucoup. Mais, nous allons toujours travailler à Tours.

Comment arrivez-vous à écouler les objets que vous ramenez ?

Il y a quelques endroits où je peux en laisser en dépôt. J’ai des amis qui m’aident en faisant de la promotion et puis, le bouche à oreilles est un bon auxiliaire.

Si vous êtes intéressés par ces productions artisanales venant de Colombie, vous pouvez contacter Hermencia au 06 86 35 99 89 ou artenativo@hotmail.fr

Hermencia montre quelques-uns des objets fabriqués par les femme d'Ingenio, en Colombie.

Hermencia montre quelques-uns des objets fabriqués par les femme d'Ingenio, en Colombie.

Repost 0
5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 08:51

 

Cette fête sur le thème des vélos anciens est organisée par l'UCTSPC  (Union Cyclo Touriste  Saint Paterne- Saint Christophe), affiliée à la FFCT. Ce rassemblement de vélos anciens, loisirs, course ou corporatif s’adresse à tous les amoureux et nostalgiques de la petite reine. Il aura lieu espace Jacques Gabriel à St Paterne Racan le dimanche 20 août.

Il comprend plusieurs volets :

- la randonnée qui comprend 3 parcours allant de 25 37 et 65 Km

Le tracé permettra aux randonneurs d’apprécier la richesse de notre patrimoine ainsi que celui des autres communes traversées. Les plus courageux auront même la  possibilité de rouler sur La lune ,(lieu dit de St Paterne Racan), ce qui n’est pas banal.

Cette randonnée s’adresse aux propriétaires de vélos datant d’avant 1987, autrement dit dépourvus de vitesses indexées et de pédales automatiques, qu’ils soient de loisir, course ou corporatifs.

Sont également admis les tricycles, tandems, triporteurs et remorques. Pour le folklore, il est important que les cyclistes arborent une tenue en adéquation avec leur monture.

- l’exposition

L’exposition regroupera  de nombreux cycles et tricycles parmi lesquels des pièces très rares pour ne pas dire d’exception.

- la bourse d’échange

La bourse d’échange s’adresse à tous et pour tous types de vélos, anciens, contemporains, VTT et tout ce qui touche le vélo. Le prix est d’un euro le mètre linéaire et il  est préférable de s’inscrire à l’avance.

- le défilé Sainpatophe

Le défilé, encadré par des voitures anciennes, conduira la joyeuse troupe vers Saint Christophe et retour à Saint Paterne au terme d’un périple  de 5 Km.

Départ 15 h, inscription sur place 3€, gratuit pour les moins de 12 ans et pour les personnes inscrites aux randonnées du matin.

- l’élection des plus beaux représentants

Ceux qui souhaitent participer au concours d’élégance devront s’inscrire dès le matin.

Renseignements utiles pour le déroulement de la journée

Le départ des randonnées est fixé à 9 h. Prix des inscriptions 12€. Les inscriptions se font en ligne via le site UCTSPC.fr, rubrique Sainpatophe,  de préférence avant le 21 juillet.

Chaque participant recevra une besace souvenir ainsi qu’un gobelet et une plaque de cadre. Quelques inscriptions seront possibles sur place, mais sans garantie de pouvoir offrir les cadeaux souvenir.

Buvette, restauration, frites, tombola, sur place.

Contacts : 02 47 29 29 00, 06 80 05 39 19, UCTSPC.fr

                                               mail : uctspc@wanadoo,fr

Repost 0
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 12:53

L’église de Saint-Paterne-Racan résonnait des sonorités de l’orgue restauré ces dernières années pour le concert organisé par l’association de Saint-Paterne-Racan « Les amis de l’orgue » samedi soir avec la structure Yachachi de Semblançay, le but de ce concert étant de récupérer des fonds pour aider les sinistrés des inondations du printemps dernier au Pérou. Parmi le nombreux public venu assister à ce concert, on notait la présence du maire de la commune, Jean-Pierre Poupée, et celles des conseillers départementaux, Brigitte Dupuis et Jean-Pierre Gaschet. L’association Yachachi s’est donnée comme objectif de favoriser les échanges avec les Andes centrales de ce pays dans les domaines culturel, économique et humain ainsi que de promouvoir des activités d’aide au développement et de solidarité. Les deux présidents d’association, Philippe Dorise et Élisabeth Aliaga accueillirent le public et présentèrent le programme composé de pièces de Bach, Schütz, Couperin, Clerambault, Frescobaldi, Cazzati, Monteverdi, Correa de Arrauxo, Cabezon pour terminer par un anonyme Péruvien du XVIIe siècle. La présidente de Yachachi souligna : « Nous avons connu l’orgue de Saint-Paterne au moment du festival Femmes en Campagne où un membre de cette association avait assisté à un de nos ateliers à Semblançay, c’est une belle preuve de communication dans notre nouvelle intercommunalité. C’est aussi grâce à Michèle Guillot ici présente de l’association Les Amis de l’orgue de Courtenay que nous avons découvert ces talentueux musiciens ». La soprano, Anne-Sophie Roblin-Venturelli et le baryton Ronan Nedelec interprétèrent de façon magistrale le répertoire aux côtés de l’organiste Jean-Louis Roblin. Leurs voix puissantes et harmonieuses s’élancèrent puissamment sur la délicate mélodie de l’orgue. Tous les mélomanes furent ravis par la prestation offerte gracieusement par les trois talentueux musiciens. La recette sera intégralement versée au profit des sinistrés de la catastrophe péruvienne. De l’avis général, « c’était superbe, un grand moment d’émotion, de belles harmonies saisissantes, des finales qui ont fait frissonner et une très bonne acoustique ».

Michèle Guillot des Amis de l'orgue de Courtenay et Elisabeth Aliaga de l'association Yachachi aux côtés des musiciens

Michèle Guillot des Amis de l'orgue de Courtenay et Elisabeth Aliaga de l'association Yachachi aux côtés des musiciens

Repost 0
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 09:21
Le cuisinier Patrick entouré de Corinne et d'Anthony de l'association Les Amis de Bueil

Le cuisinier Patrick entouré de Corinne et d'Anthony de l'association Les Amis de Bueil

 Samedi soir, l’association des Amis de Bueil avait convié les Bueillois sur le terrain de la salle Piégu pour le traditionnel repas. Plus de 110 convives avaient répondu présents pour partager cette soirée conviviale animée par un DJ. Ainsi, les danseurs purent évoluer sur le parquet aménagé pour l’occasion avant de participer au splendide feu d’artifice offert par la municipalité. Anthony Leclerc, le président des Amis de Bueil, expliqua : «  C’est la 1ère fois que l’on fait tout le repas. Au début, il y a 9 ans, les gens apportaient leur pique-nique et maintenant, presque tous les participants achètent leur dîner ». Les 8 membres de l’association avaient chacun leur poste et distribuaient les différents plats dont le délicieux cochon de lait grillé préparé par leur fidèle ami Patrick qui se fait un plaisir de donner un coup de main pour cette occasion. Le président remercie sincèrement tous les bénévoles qui se sont investis dans la préparation de ce sympathique et succulent dîner.  

Repost 0
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 09:13
Les vendeurs occupent l'espace herbeux avec le déballage des objets à vendre
Les vendeurs occupent l'espace herbeux avec le déballage des objets à vendre
Les vendeurs occupent l'espace herbeux avec le déballage des objets à vendre
Les vendeurs occupent l'espace herbeux avec le déballage des objets à vendre
Les vendeurs occupent l'espace herbeux avec le déballage des objets à vendre

Les vendeurs occupent l'espace herbeux avec le déballage des objets à vendre

Dans le but de financer un échange avec une équipe de La Martinique initié par Julien Plesel, habitant de Saint-Paterne-Racan, mais originaire de la Martinique, les dirigeants, les joueurs et tous ceux qui s’intéressent à la vie du club de basket local, multiplient les manifestations qui peuvent apporter une aide et mettre un peu d’argent dans la caisse du club.

En ce dimanche, c’est un vide-grenier qui était organisé sur l’espace Beau-Soulage de Saint-Christophe-sur-le-Nais. Malgré une météo un peu triste et fraîche le matin, 35 exposants avaient installé leur stand sur la partie herbeuse et les curieux se succédaient sans interruption sur le site. Maryse Blanchard, la présidente, reconnaissait : « Tout le monde a répondu à notre demande et il y a eu une bonne mobilisation pour ce vide-grenier. Nous avons eu beaucoup de bénévoles pour l’installation. À partir de 10 h et demie, il y a eu de nombreux visiteurs.» Et, l’entraîneur des plus jeunes annonça : « Il faut que vous sachiez que nous avons beaucoup d’inscriptions de babies et de mini poussins. C’est encourageant pour le club. »

Pour le midi, un repas était prévu, sur le thème de la Martinique. Pour l’apéritif, Julien avait préparé un ti punch qui, aux dires des consommateurs, était délicieux. Pour l’accompagner, Emmanuel Couratin, cuisinier de métier et parent de joueur, avait confectionné des acras et en plat de consistance, les brochettes au poulet mariné et autres mets, tous aux saveurs et senteurs exotiques, connurent un franc succès. Les organiseurs ont compté une petite centaine de participants.

L’après-midi s’annonçant plus clémente au niveau météo, dès 14 h on a pu remarquer un nombre de chineurs potentiels plus important sur le site.

Au moment de la Toussaint, les joueurs martiniquais viendront au Pays de Racan où ils seront hébergés dans les familles et, en retour, les joueurs U15, séjourneront dans les familles martiniquaises. C’est pour ce déplacement et ce séjour que le club mobilise tous ses partenaires.

Toujours dans le but de récolter des fonds, un grand loto sera organisé par le GSPC Basket à l’automne.

Appel des dirigeants et des entraîneurs

On recherche des garçons de toutes les catégories et plus particulièrement des collégiens.

Dirigeants, entraîneurs, bénévoles, tous unis pour l'aboutissement du projet

Dirigeants, entraîneurs, bénévoles, tous unis pour l'aboutissement du projet

Repost 0
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 17:27
En attendant le départ, il faut écouter les paroles du président et du meneur
En attendant le départ, il faut écouter les paroles du président et du meneur
En attendant le départ, il faut écouter les paroles du président et du meneur
En attendant le départ, il faut écouter les paroles du président et du meneur
En attendant le départ, il faut écouter les paroles du président et du meneur

En attendant le départ, il faut écouter les paroles du président et du meneur

Après un cycle de quatre promenades crépusculaires sur le thème « Si Saint-Christophe m’était conté… » qui s’est achevé par un « remake » des principaux moments lors de la soirée du 1er avril, l’association devait trouver un nouveau thème pour présenter Saint-Christophe d’une autre manière.

Lionel Royer proposa, lors d’une réunion de conseil d’administration : « Pourquoi ne pas recommencer nos promenades crépusculaires avec de petites randonnées au cours desquelles nous pourrions faire connaître quand cela est possible, l’histoire des lieux-dits de notre commune. » L’idée fut aussitôt validée et la façon de mener à bien ce projet  alliant petite marche et histoire du patrimoine se fit jour assez rapidement dans l’esprit du concepteur. Ce dernier expliqua lors d’une nouvelle réunion : « J’ai réfléchi sur notre prochaine promenade crépusculaire que je vois se dérouler en deux temps. Tout d’abord, j’envisage une petite randonnée de 4 km, sur l’ouest de la commune. Sur le parcours, nous verrons une dizaine de lieux-dits. Pour chacun, au cours d’une petite halte, je raconterai quelques anecdotes ou faits marquants qui y sont attachés. Ensuite, avec une projection au foyer rural, je montrerai avec des extraits de différents supports, les évolutions de ces différents lieux et j’en présenterai d’autres un peu plus éloignés de notre parcours situés eux aussi sur l’ouest de la commune. »

Lionel au cours de ses recherches à la mairie

Lionel au cours de ses recherches à la mairie

Pour en arriver à la promenade de samedi soir où assistèrent un peu plus de trente personnes, Lionel Royer s’est déplacé plusieurs fois en mairie pour consulter et photographier le vieux cadastre de 1834, les matrices cadastrales pour retrouver les anciens propriétaires, les démolitions ou les constructions nouvelles. Il fit aussi plusieurs fois référence aux travaux de Monsieur Pierre Robert, ancien instituteur de Saint-Paterne-Racan, qui a beaucoup travaillé sur l’histoire de ce territoire.

En s’appuyant sur la carte Cassini, le carré de Busseroles et le cadastre actuel, à l’aide d’un diaporama, chacun des participants put revoir le parcours réalisé auparavant en apprenant un peu plus de détails sur les lieux-dits rencontrés et sur les autres.

Déambulation sur les chemins communaux et arrêts pour écouter les explications relatives aux lieux-dits rencontrés
Déambulation sur les chemins communaux et arrêts pour écouter les explications relatives aux lieux-dits rencontrés
Déambulation sur les chemins communaux et arrêts pour écouter les explications relatives aux lieux-dits rencontrés
Déambulation sur les chemins communaux et arrêts pour écouter les explications relatives aux lieux-dits rencontrés
Déambulation sur les chemins communaux et arrêts pour écouter les explications relatives aux lieux-dits rencontrés
Déambulation sur les chemins communaux et arrêts pour écouter les explications relatives aux lieux-dits rencontrés
Déambulation sur les chemins communaux et arrêts pour écouter les explications relatives aux lieux-dits rencontrés

Déambulation sur les chemins communaux et arrêts pour écouter les explications relatives aux lieux-dits rencontrés

C’est ainsi que chacun put découvrir que Les Rabines, premier lieu-dit rencontré et situé face au foyer rural, point de départ de la randonnée, existaient bien avant la bâtisse actuelle, car elle abrite une grande cave voûtée, décorée de peintures datées du 15e siècle. Le lieu-dit suivant, Le Broutier, fut l’occasion d’apprendre que : « Raphaël Blanchard, en se promenant avec son grand-père, dans un jardin du Broutier, entendait parler de Fulgence Raymond, quand son aïeul rencontrait le père de ce dernier qui lui parlait des brillantes études de son fils, ce qui l’incita à se lancer lui aussi dans des études de médecine. »

Et, chemin faisant, les anecdotes se succédèrent. Dernier arrêt, peu avant de « boucler la boucle », devant La croix Papillon qui donna son nom à tout un quartier de la commune ainsi qu’à l’EHPAD. Cette croix a une histoire très ancienne et remonterait vraisemblablement au 16e siècle. Tout près de l’endroit où elle fut érigée, se trouvait le cimetière des huguenots ou parpaillots comme on les surnommait à l’époque. De « parpaillot » à « papillon », le pas est facile à franchir.

Dernier arrêt avant le retour au foyer : la croix Papillon.

Dernier arrêt avant le retour au foyer : la croix Papillon.

Lors de la projection qui suivit, les participants purent aussi découvrir des lieux-dits habités au 19e et début du 20e siècle qui ont aujourd’hui complètement disparus et d’autres où il ne reste que très peu de vestiges de l’époque où des ménages y vivaient comme : La Folletterie, La Peuleverie, La Glaudière, La Gachetière.

Cette nouvelle formule semble avoir reçu l’assentiment des personnes présentes parmi lesquelles Jean-Pierre Poupée et son épouse, Jocelyne, qui ont tenu à participer à cette soirée en plus des nombreuses obligations auxquelles ils ont fait face dans la journée. Le président, Philippe Larus, et les membres de l’association, les en remercient.

Chacun s'installe pour la projection

Chacun s'installe pour la projection

À l’issue de l’exposé, le verre de l’amitié fut servi à tous et chacun put remarquer la disposition des gobelets sur la table : les jaunes en forme de H et les bleus en forme de P.

Moment convivial incontournable : le verre de l'amitié
Moment convivial incontournable : le verre de l'amitié
Moment convivial incontournable : le verre de l'amitié

Moment convivial incontournable : le verre de l'amitié

La soirée se termina dans une bonne ambiance avec une vingtaine de personnes par un repas en commun tiré du sac.

Et, pour finir la soirée, repas tiré du sac !
Et, pour finir la soirée, repas tiré du sac !

Et, pour finir la soirée, repas tiré du sac !

Prochaines manifestations de l’association Histoire et Patrimoine :

Samedi 16 et Dimanche 17 septembre (journées du patrimoine), de 14 h à 18 h, à la chapelle Saint-Gilles avec une exposition de documents « Autour du livre » avec remise aux souscripteurs du livre « Si Saint-Christophe m’était conté… ». La souscription s’achèvera le 17 septembre inclus.

Vendredi 10 novembre, 20 h 30, au foyer rural, conférence sur « Jules Égal » par Fabrice Mauclair.

Contact : Philippe Larus 02 47 29 33 18 ou histoire.patrimoine37@laposte.net

https://histoire-patrimoine.jimdo.com/

Repost 0
27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 07:30

Après l’immense succès rencontré l’an dernier pour fêter ses 10 ans, l’association Bouge ton bled, initiatrice de ce festival, avait misé sur sa notoriété certaine pour offrir une affiche alléchante à ses fidèles festivaliers.

Tout a commencé dans l’après-midi avec différentes animations en direction des enfants : sculptures sur ballons, maquillages, jeux divers, le tout sur le thème choisi cette année : la mer. Le bleu était donc la couleur dominante sur le terrain avec de multiples décors rappelant le farniente sur la plage, les bateaux, le sable et même quelques palmiers. On pouvait croiser des pirates heureusement assez pacifiques.

Couleur dominante, le bleu...et animations pour tous les âges !
Couleur dominante, le bleu...et animations pour tous les âges !
Couleur dominante, le bleu...et animations pour tous les âges !
Couleur dominante, le bleu...et animations pour tous les âges !

Couleur dominante, le bleu...et animations pour tous les âges !

Pour l’occasion, le vieux bus qui abrite la banque, recouvert d’une peinture bleue, était transformé en sous-marin et les « banquiers » distribuaient la monnaie locale, « les paterns » contre des euros, à travers les hublots. Et, pour être reconnus, tous les bénévoles avaient revêtu un tee-shirt bleu.

Une banque originale pour s'équiper en monnaie locale "les paterns"

Une banque originale pour s'équiper en monnaie locale "les paterns"

À partir de 19 heures, le groupe, les Sunvizors, entra sur la scène côté piscine pour un premier concert empruntant à la soul et au trip hop. Ce reggae était porté par une chanteuse dotée d’une authentique personnalité, à la voix à la fois rocailleuse et douce.

Sunvizors a ouvert la soirée avec le premier concert sur la scène côté piscine.

Sunvizors a ouvert la soirée avec le premier concert sur la scène côté piscine.

Puis, La Yegros, prit possession de la scène côté rivière et les festivaliers se déplacèrent pour écouter cette « Reine de la Nu Cumbia », à la musique fougueuse et éclectique.

La Yegros a ramené le public devant la scène côté rivière
La Yegros a ramené le public devant la scène côté rivière

La Yegros a ramené le public devant la scène côté rivière

Pendant que les premiers concerts débutaient, la file d’attente à l’extérieur du site s’allongeait. Vers 20 h 30, elle atteignait la caserne des pompiers. La plupart des festivaliers étaient déjà munis de leurs billets d’entrée mais il était encore possible de s’en procurer à l’entrée.

Pour éviter tout incident, l’entrée sur le site avait été fortement sécurisée. Après accord de la préfecture, tous les accès routiers étaient bouclés à proximité et des déviations avaient été mises en place. Un contrôle des sacs était effectué par des agents de sécurité. En pénétrant sur le site, c’est l’ambiance festive et bon enfant qui pouvait frapper le public. Comme les années passées, même si les festivaliers les plus nombreux sont plutôt jeunes, toutes les tranches d’âge étaient présentes sur le terrain. La météo très clémente permettait de s’asseoir sur l’herbe pour discuter tout en écoutant la musique, se désaltérant avec les produits de la buvette ou se restaurant avec les différentes préparations effectuées par les bénévoles.

La météo clémente permettait de profiter au maximum de la soirée entre amis.

La météo clémente permettait de profiter au maximum de la soirée entre amis.

Au fur et à mesure que la nuit avançait, le public devenait de plus en plus nombreux, les meilleurs groupes se produisant en fin de soirée. Les groupes se succédèrent ainsi jusque vers 2 h du matin avec Deluxe, Puppetmastaz, Scratchophone orchestra, Tambour Battant et Mystery Chord.

Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.
Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.
Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.
Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.
Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.
Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.
Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.
Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.
Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.

Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.

Un jeune couple, avec deux enfants en bas âge, confiait : « Comme nous sommes nouveaux sur le secteur, c’est la première fois que nous assistons à ce festival. Nous sommes arrivés dans l’après-midi avec nos deux enfants. Ils ont été très heureux. Quant à nous, nous sommes vraiment surpris de l’ampleur et de la qualité de cette manifestation. Nous avons été impressionnés par la quantité de personnes présentes quand nous sommes partis vers 22 h 30. Un grand bravo aux organisateurs. Tout était parfait ! »

Ce jugement suffit pour résumer cette 11ème édition. Une nouvelle fois, le pari d’amener la culture à la campagne a été atteint. Rendez-vous en juin 2018 pour la 12ème édition.

5700 festivaliers étaient là pour applaudir les groupes musicaux.
5700 festivaliers étaient là pour applaudir les groupes musicaux.
5700 festivaliers étaient là pour applaudir les groupes musicaux.

5700 festivaliers étaient là pour applaudir les groupes musicaux.

Le festival en chiffres :

De 20 à 30 bénévoles chaque jour pour préparer le site et créer les décors durant la semaine précédant le festival.

Le jour du festival : 180 bénévoles revêtus de leur tee-shirt bleu et 5700 festivaliers sur la soirée !

Repost 0
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 17:45

 

Connaissez-vous les lieux-dits de Saint-Christophe ? Beaujeu, La Beauce, La Massicaudière… et tant d’autres ! L’association Histoire et Patrimoine se propose de vous les faire découvrir à l’occasion de la prochaine édition de sa promenade crépusculaire, le samedi 1er juillet.

Le rendez-vous est donné au parking du Foyer rural à 18 heures. Une petite randonnée d’environ 4 km conduira tout d’abord les marcheurs vers une douzaine de lieux-dits de l’ouest de la commune. À chaque arrêt, Lionel Royer, ancien président de l’association, présentera l’histoire de ce lieu-dit et quelques anecdotes s’y rapportant. Le guide-conférencier indiquera également l’emplacement d’une douzaine de lieux-dits plus lointains qui seront étudiés plus profondément lors de la deuxième partie. Celle-ci se déroulera dans la salle de l'ancienne cantine, attenante au foyer rural, à partir de 20h30. Des projections de reproductions de l’ancien cadastre de 1834 et du cadastre actuel permettront de comparer le bâti aux deux époques et de visualiser les emplacements des lieux-dits ayant disparu.

Les personnes intéressées par le sujet, mais ne souhaitant pas participer à la marche, se présenteront au Foyer à 20h30. La soirée se poursuivra autour d’un verre de l’amitié et d’un pique-nique tiré du sac. Animation gratuite et tout public. Renseignements au 02 47 29 33 18.

Lionel Royer prépare la future promenade crépusculaire

Lionel Royer prépare la future promenade crépusculaire

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages