Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 12:53

L’église de Saint-Paterne-Racan résonnait des sonorités de l’orgue restauré ces dernières années pour le concert organisé par l’association de Saint-Paterne-Racan « Les amis de l’orgue » samedi soir avec la structure Yachachi de Semblançay, le but de ce concert étant de récupérer des fonds pour aider les sinistrés des inondations du printemps dernier au Pérou. Parmi le nombreux public venu assister à ce concert, on notait la présence du maire de la commune, Jean-Pierre Poupée, et celles des conseillers départementaux, Brigitte Dupuis et Jean-Pierre Gaschet. L’association Yachachi s’est donnée comme objectif de favoriser les échanges avec les Andes centrales de ce pays dans les domaines culturel, économique et humain ainsi que de promouvoir des activités d’aide au développement et de solidarité. Les deux présidents d’association, Philippe Dorise et Élisabeth Aliaga accueillirent le public et présentèrent le programme composé de pièces de Bach, Schütz, Couperin, Clerambault, Frescobaldi, Cazzati, Monteverdi, Correa de Arrauxo, Cabezon pour terminer par un anonyme Péruvien du XVIIe siècle. La présidente de Yachachi souligna : « Nous avons connu l’orgue de Saint-Paterne au moment du festival Femmes en Campagne où un membre de cette association avait assisté à un de nos ateliers à Semblançay, c’est une belle preuve de communication dans notre nouvelle intercommunalité. C’est aussi grâce à Michèle Guillot ici présente de l’association Les Amis de l’orgue de Courtenay que nous avons découvert ces talentueux musiciens ». La soprano, Anne-Sophie Roblin-Venturelli et le baryton Ronan Nedelec interprétèrent de façon magistrale le répertoire aux côtés de l’organiste Jean-Louis Roblin. Leurs voix puissantes et harmonieuses s’élancèrent puissamment sur la délicate mélodie de l’orgue. Tous les mélomanes furent ravis par la prestation offerte gracieusement par les trois talentueux musiciens. La recette sera intégralement versée au profit des sinistrés de la catastrophe péruvienne. De l’avis général, « c’était superbe, un grand moment d’émotion, de belles harmonies saisissantes, des finales qui ont fait frissonner et une très bonne acoustique ».

Michèle Guillot des Amis de l'orgue de Courtenay et Elisabeth Aliaga de l'association Yachachi aux côtés des musiciens

Michèle Guillot des Amis de l'orgue de Courtenay et Elisabeth Aliaga de l'association Yachachi aux côtés des musiciens

Repost 0
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 09:21
Le cuisinier Patrick entouré de Corinne et d'Anthony de l'association Les Amis de Bueil

Le cuisinier Patrick entouré de Corinne et d'Anthony de l'association Les Amis de Bueil

 Samedi soir, l’association des Amis de Bueil avait convié les Bueillois sur le terrain de la salle Piégu pour le traditionnel repas. Plus de 110 convives avaient répondu présents pour partager cette soirée conviviale animée par un DJ. Ainsi, les danseurs purent évoluer sur le parquet aménagé pour l’occasion avant de participer au splendide feu d’artifice offert par la municipalité. Anthony Leclerc, le président des Amis de Bueil, expliqua : «  C’est la 1ère fois que l’on fait tout le repas. Au début, il y a 9 ans, les gens apportaient leur pique-nique et maintenant, presque tous les participants achètent leur dîner ». Les 8 membres de l’association avaient chacun leur poste et distribuaient les différents plats dont le délicieux cochon de lait grillé préparé par leur fidèle ami Patrick qui se fait un plaisir de donner un coup de main pour cette occasion. Le président remercie sincèrement tous les bénévoles qui se sont investis dans la préparation de ce sympathique et succulent dîner.  

Repost 0
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 09:13
Les vendeurs occupent l'espace herbeux avec le déballage des objets à vendre
Les vendeurs occupent l'espace herbeux avec le déballage des objets à vendre
Les vendeurs occupent l'espace herbeux avec le déballage des objets à vendre
Les vendeurs occupent l'espace herbeux avec le déballage des objets à vendre
Les vendeurs occupent l'espace herbeux avec le déballage des objets à vendre

Les vendeurs occupent l'espace herbeux avec le déballage des objets à vendre

Dans le but de financer un échange avec une équipe de La Martinique initié par Julien Plesel, habitant de Saint-Paterne-Racan, mais originaire de la Martinique, les dirigeants, les joueurs et tous ceux qui s’intéressent à la vie du club de basket local, multiplient les manifestations qui peuvent apporter une aide et mettre un peu d’argent dans la caisse du club.

En ce dimanche, c’est un vide-grenier qui était organisé sur l’espace Beau-Soulage de Saint-Christophe-sur-le-Nais. Malgré une météo un peu triste et fraîche le matin, 35 exposants avaient installé leur stand sur la partie herbeuse et les curieux se succédaient sans interruption sur le site. Maryse Blanchard, la présidente, reconnaissait : « Tout le monde a répondu à notre demande et il y a eu une bonne mobilisation pour ce vide-grenier. Nous avons eu beaucoup de bénévoles pour l’installation. À partir de 10 h et demie, il y a eu de nombreux visiteurs.» Et, l’entraîneur des plus jeunes annonça : « Il faut que vous sachiez que nous avons beaucoup d’inscriptions de babies et de mini poussins. C’est encourageant pour le club. »

Pour le midi, un repas était prévu, sur le thème de la Martinique. Pour l’apéritif, Julien avait préparé un ti punch qui, aux dires des consommateurs, était délicieux. Pour l’accompagner, Emmanuel Couratin, cuisinier de métier et parent de joueur, avait confectionné des acras et en plat de consistance, les brochettes au poulet mariné et autres mets, tous aux saveurs et senteurs exotiques, connurent un franc succès. Les organiseurs ont compté une petite centaine de participants.

L’après-midi s’annonçant plus clémente au niveau météo, dès 14 h on a pu remarquer un nombre de chineurs potentiels plus important sur le site.

Au moment de la Toussaint, les joueurs martiniquais viendront au Pays de Racan où ils seront hébergés dans les familles et, en retour, les joueurs U15, séjourneront dans les familles martiniquaises. C’est pour ce déplacement et ce séjour que le club mobilise tous ses partenaires.

Toujours dans le but de récolter des fonds, un grand loto sera organisé par le GSPC Basket à l’automne.

Appel des dirigeants et des entraîneurs

On recherche des garçons de toutes les catégories et plus particulièrement des collégiens.

Dirigeants, entraîneurs, bénévoles, tous unis pour l'aboutissement du projet

Dirigeants, entraîneurs, bénévoles, tous unis pour l'aboutissement du projet

Repost 0
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 17:27
En attendant le départ, il faut écouter les paroles du président et du meneur
En attendant le départ, il faut écouter les paroles du président et du meneur
En attendant le départ, il faut écouter les paroles du président et du meneur
En attendant le départ, il faut écouter les paroles du président et du meneur
En attendant le départ, il faut écouter les paroles du président et du meneur

En attendant le départ, il faut écouter les paroles du président et du meneur

Après un cycle de quatre promenades crépusculaires sur le thème « Si Saint-Christophe m’était conté… » qui s’est achevé par un « remake » des principaux moments lors de la soirée du 1er avril, l’association devait trouver un nouveau thème pour présenter Saint-Christophe d’une autre manière.

Lionel Royer proposa, lors d’une réunion de conseil d’administration : « Pourquoi ne pas recommencer nos promenades crépusculaires avec de petites randonnées au cours desquelles nous pourrions faire connaître quand cela est possible, l’histoire des lieux-dits de notre commune. » L’idée fut aussitôt validée et la façon de mener à bien ce projet  alliant petite marche et histoire du patrimoine se fit jour assez rapidement dans l’esprit du concepteur. Ce dernier expliqua lors d’une nouvelle réunion : « J’ai réfléchi sur notre prochaine promenade crépusculaire que je vois se dérouler en deux temps. Tout d’abord, j’envisage une petite randonnée de 4 km, sur l’ouest de la commune. Sur le parcours, nous verrons une dizaine de lieux-dits. Pour chacun, au cours d’une petite halte, je raconterai quelques anecdotes ou faits marquants qui y sont attachés. Ensuite, avec une projection au foyer rural, je montrerai avec des extraits de différents supports, les évolutions de ces différents lieux et j’en présenterai d’autres un peu plus éloignés de notre parcours situés eux aussi sur l’ouest de la commune. »

Lionel au cours de ses recherches à la mairie

Lionel au cours de ses recherches à la mairie

Pour en arriver à la promenade de samedi soir où assistèrent un peu plus de trente personnes, Lionel Royer s’est déplacé plusieurs fois en mairie pour consulter et photographier le vieux cadastre de 1834, les matrices cadastrales pour retrouver les anciens propriétaires, les démolitions ou les constructions nouvelles. Il fit aussi plusieurs fois référence aux travaux de Monsieur Pierre Robert, ancien instituteur de Saint-Paterne-Racan, qui a beaucoup travaillé sur l’histoire de ce territoire.

En s’appuyant sur la carte Cassini, le carré de Busseroles et le cadastre actuel, à l’aide d’un diaporama, chacun des participants put revoir le parcours réalisé auparavant en apprenant un peu plus de détails sur les lieux-dits rencontrés et sur les autres.

Déambulation sur les chemins communaux et arrêts pour écouter les explications relatives aux lieux-dits rencontrés
Déambulation sur les chemins communaux et arrêts pour écouter les explications relatives aux lieux-dits rencontrés
Déambulation sur les chemins communaux et arrêts pour écouter les explications relatives aux lieux-dits rencontrés
Déambulation sur les chemins communaux et arrêts pour écouter les explications relatives aux lieux-dits rencontrés
Déambulation sur les chemins communaux et arrêts pour écouter les explications relatives aux lieux-dits rencontrés
Déambulation sur les chemins communaux et arrêts pour écouter les explications relatives aux lieux-dits rencontrés
Déambulation sur les chemins communaux et arrêts pour écouter les explications relatives aux lieux-dits rencontrés

Déambulation sur les chemins communaux et arrêts pour écouter les explications relatives aux lieux-dits rencontrés

C’est ainsi que chacun put découvrir que Les Rabines, premier lieu-dit rencontré et situé face au foyer rural, point de départ de la randonnée, existaient bien avant la bâtisse actuelle, car elle abrite une grande cave voûtée, décorée de peintures datées du 15e siècle. Le lieu-dit suivant, Le Broutier, fut l’occasion d’apprendre que : « Raphaël Blanchard, en se promenant avec son grand-père, dans un jardin du Broutier, entendait parler de Fulgence Raymond, quand son aïeul rencontrait le père de ce dernier qui lui parlait des brillantes études de son fils, ce qui l’incita à se lancer lui aussi dans des études de médecine. »

Et, chemin faisant, les anecdotes se succédèrent. Dernier arrêt, peu avant de « boucler la boucle », devant La croix Papillon qui donna son nom à tout un quartier de la commune ainsi qu’à l’EHPAD. Cette croix a une histoire très ancienne et remonterait vraisemblablement au 16e siècle. Tout près de l’endroit où elle fut érigée, se trouvait le cimetière des huguenots ou parpaillots comme on les surnommait à l’époque. De « parpaillot » à « papillon », le pas est facile à franchir.

Dernier arrêt avant le retour au foyer : la croix Papillon.

Dernier arrêt avant le retour au foyer : la croix Papillon.

Lors de la projection qui suivit, les participants purent aussi découvrir des lieux-dits habités au 19e et début du 20e siècle qui ont aujourd’hui complètement disparus et d’autres où il ne reste que très peu de vestiges de l’époque où des ménages y vivaient comme : La Folletterie, La Peuleverie, La Glaudière, La Gachetière.

Cette nouvelle formule semble avoir reçu l’assentiment des personnes présentes parmi lesquelles Jean-Pierre Poupée et son épouse, Jocelyne, qui ont tenu à participer à cette soirée en plus des nombreuses obligations auxquelles ils ont fait face dans la journée. Le président, Philippe Larus, et les membres de l’association, les en remercient.

Chacun s'installe pour la projection

Chacun s'installe pour la projection

À l’issue de l’exposé, le verre de l’amitié fut servi à tous et chacun put remarquer la disposition des gobelets sur la table : les jaunes en forme de H et les bleus en forme de P.

Moment convivial incontournable : le verre de l'amitié
Moment convivial incontournable : le verre de l'amitié
Moment convivial incontournable : le verre de l'amitié

Moment convivial incontournable : le verre de l'amitié

La soirée se termina dans une bonne ambiance avec une vingtaine de personnes par un repas en commun tiré du sac.

Et, pour finir la soirée, repas tiré du sac !
Et, pour finir la soirée, repas tiré du sac !

Et, pour finir la soirée, repas tiré du sac !

Prochaines manifestations de l’association Histoire et Patrimoine :

Samedi 16 et Dimanche 17 septembre (journées du patrimoine), de 14 h à 18 h, à la chapelle Saint-Gilles avec une exposition de documents « Autour du livre » avec remise aux souscripteurs du livre « Si Saint-Christophe m’était conté… ». La souscription s’achèvera le 17 septembre inclus.

Vendredi 10 novembre, 20 h 30, au foyer rural, conférence sur « Jules Égal » par Fabrice Mauclair.

Contact : Philippe Larus 02 47 29 33 18 ou histoire.patrimoine37@laposte.net

https://histoire-patrimoine.jimdo.com/

Repost 0
27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 07:30

Après l’immense succès rencontré l’an dernier pour fêter ses 10 ans, l’association Bouge ton bled, initiatrice de ce festival, avait misé sur sa notoriété certaine pour offrir une affiche alléchante à ses fidèles festivaliers.

Tout a commencé dans l’après-midi avec différentes animations en direction des enfants : sculptures sur ballons, maquillages, jeux divers, le tout sur le thème choisi cette année : la mer. Le bleu était donc la couleur dominante sur le terrain avec de multiples décors rappelant le farniente sur la plage, les bateaux, le sable et même quelques palmiers. On pouvait croiser des pirates heureusement assez pacifiques.

Couleur dominante, le bleu...et animations pour tous les âges !
Couleur dominante, le bleu...et animations pour tous les âges !
Couleur dominante, le bleu...et animations pour tous les âges !
Couleur dominante, le bleu...et animations pour tous les âges !

Couleur dominante, le bleu...et animations pour tous les âges !

Pour l’occasion, le vieux bus qui abrite la banque, recouvert d’une peinture bleue, était transformé en sous-marin et les « banquiers » distribuaient la monnaie locale, « les paterns » contre des euros, à travers les hublots. Et, pour être reconnus, tous les bénévoles avaient revêtu un tee-shirt bleu.

Une banque originale pour s'équiper en monnaie locale "les paterns"

Une banque originale pour s'équiper en monnaie locale "les paterns"

À partir de 19 heures, le groupe, les Sunvizors, entra sur la scène côté piscine pour un premier concert empruntant à la soul et au trip hop. Ce reggae était porté par une chanteuse dotée d’une authentique personnalité, à la voix à la fois rocailleuse et douce.

Sunvizors a ouvert la soirée avec le premier concert sur la scène côté piscine.

Sunvizors a ouvert la soirée avec le premier concert sur la scène côté piscine.

Puis, La Yegros, prit possession de la scène côté rivière et les festivaliers se déplacèrent pour écouter cette « Reine de la Nu Cumbia », à la musique fougueuse et éclectique.

La Yegros a ramené le public devant la scène côté rivière
La Yegros a ramené le public devant la scène côté rivière

La Yegros a ramené le public devant la scène côté rivière

Pendant que les premiers concerts débutaient, la file d’attente à l’extérieur du site s’allongeait. Vers 20 h 30, elle atteignait la caserne des pompiers. La plupart des festivaliers étaient déjà munis de leurs billets d’entrée mais il était encore possible de s’en procurer à l’entrée.

Pour éviter tout incident, l’entrée sur le site avait été fortement sécurisée. Après accord de la préfecture, tous les accès routiers étaient bouclés à proximité et des déviations avaient été mises en place. Un contrôle des sacs était effectué par des agents de sécurité. En pénétrant sur le site, c’est l’ambiance festive et bon enfant qui pouvait frapper le public. Comme les années passées, même si les festivaliers les plus nombreux sont plutôt jeunes, toutes les tranches d’âge étaient présentes sur le terrain. La météo très clémente permettait de s’asseoir sur l’herbe pour discuter tout en écoutant la musique, se désaltérant avec les produits de la buvette ou se restaurant avec les différentes préparations effectuées par les bénévoles.

La météo clémente permettait de profiter au maximum de la soirée entre amis.

La météo clémente permettait de profiter au maximum de la soirée entre amis.

Au fur et à mesure que la nuit avançait, le public devenait de plus en plus nombreux, les meilleurs groupes se produisant en fin de soirée. Les groupes se succédèrent ainsi jusque vers 2 h du matin avec Deluxe, Puppetmastaz, Scratchophone orchestra, Tambour Battant et Mystery Chord.

Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.
Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.
Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.
Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.
Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.
Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.
Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.
Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.
Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.

Un aperçu des différents groupes ayant participé au festival.

Un jeune couple, avec deux enfants en bas âge, confiait : « Comme nous sommes nouveaux sur le secteur, c’est la première fois que nous assistons à ce festival. Nous sommes arrivés dans l’après-midi avec nos deux enfants. Ils ont été très heureux. Quant à nous, nous sommes vraiment surpris de l’ampleur et de la qualité de cette manifestation. Nous avons été impressionnés par la quantité de personnes présentes quand nous sommes partis vers 22 h 30. Un grand bravo aux organisateurs. Tout était parfait ! »

Ce jugement suffit pour résumer cette 11ème édition. Une nouvelle fois, le pari d’amener la culture à la campagne a été atteint. Rendez-vous en juin 2018 pour la 12ème édition.

5700 festivaliers étaient là pour applaudir les groupes musicaux.
5700 festivaliers étaient là pour applaudir les groupes musicaux.
5700 festivaliers étaient là pour applaudir les groupes musicaux.

5700 festivaliers étaient là pour applaudir les groupes musicaux.

Le festival en chiffres :

De 20 à 30 bénévoles chaque jour pour préparer le site et créer les décors durant la semaine précédant le festival.

Le jour du festival : 180 bénévoles revêtus de leur tee-shirt bleu et 5700 festivaliers sur la soirée !

Repost 0
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 17:45

 

Connaissez-vous les lieux-dits de Saint-Christophe ? Beaujeu, La Beauce, La Massicaudière… et tant d’autres ! L’association Histoire et Patrimoine se propose de vous les faire découvrir à l’occasion de la prochaine édition de sa promenade crépusculaire, le samedi 1er juillet.

Le rendez-vous est donné au parking du Foyer rural à 18 heures. Une petite randonnée d’environ 4 km conduira tout d’abord les marcheurs vers une douzaine de lieux-dits de l’ouest de la commune. À chaque arrêt, Lionel Royer, ancien président de l’association, présentera l’histoire de ce lieu-dit et quelques anecdotes s’y rapportant. Le guide-conférencier indiquera également l’emplacement d’une douzaine de lieux-dits plus lointains qui seront étudiés plus profondément lors de la deuxième partie. Celle-ci se déroulera dans la salle de l'ancienne cantine, attenante au foyer rural, à partir de 20h30. Des projections de reproductions de l’ancien cadastre de 1834 et du cadastre actuel permettront de comparer le bâti aux deux époques et de visualiser les emplacements des lieux-dits ayant disparu.

Les personnes intéressées par le sujet, mais ne souhaitant pas participer à la marche, se présenteront au Foyer à 20h30. La soirée se poursuivra autour d’un verre de l’amitié et d’un pique-nique tiré du sac. Animation gratuite et tout public. Renseignements au 02 47 29 33 18.

Lionel Royer prépare la future promenade crépusculaire

Lionel Royer prépare la future promenade crépusculaire

Repost 0
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 15:20

 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans vie associative
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 12:32

Pour son premier spectacle de l’année 2017, l’association Autour de la collégiale, avait bien fait les choses. Elle avait invité le groupe Vadios do fado, pour animer la soirée qui s’est déroulée en 3 parties. Le concert proprement dit avait réuni près de 120 personnes dans l’église Saint-Pierre. Le public fut rapidement conquis par la musique et la chanteuse dont la voix puissante et l’expression du visage trahissaient les sentiments exprimés par ces fados.

Soirée fado avec Autour de la collégiale de Bueil-en-Touraine
Soirée fado avec Autour de la collégiale de Bueil-en-Touraine
Soirée fado avec Autour de la collégiale de Bueil-en-Touraine

Mais, qu’est-ce qu’un fado ?

C’est un chant urbain et populaire portugais, né dans les bas-fonds et le port de Lisbonne au début du 19e siècle. C’est un chant qui sort du plus profond de l’âme, porté par la musicalité des guitares et celle de la poésie. Cette litanie, souvent mélancolique ou nostalgique, laisse libre cours à tous les sentiments de la vie.

Vadios do fado est né il y a plus de 10 ans avec une française qui est tombée amoureuse du chant et de la musicalité de la langue portugaise.

Karine, la chanteuse, Yannick à la guitare folk, Pierrot à la guitare portugaise et Étienne à la contrebasse
Karine, la chanteuse, Yannick à la guitare folk, Pierrot à la guitare portugaise et Étienne à la contrebasse
Karine, la chanteuse, Yannick à la guitare folk, Pierrot à la guitare portugaise et Étienne à la contrebasse

Karine, la chanteuse, Yannick à la guitare folk, Pierrot à la guitare portugaise et Étienne à la contrebasse

Elle entraîna avec elle 3 Français : Pierrot, Étienne et Yannick, amoureux de musique et de métissage. Le nom du groupe Vadios (vagabonds) rappelle la manière dont ce chant se vit encore aujourd’hui, au gré des rues de Lisbonne et d’ailleurs.

Le groupe interpréta une vingtaine de titres coupés par une pause d’un quart d’heure pour que Karine Bucher, la chanteuse, puisse reposer un peu sa voix.

Soirée fado avec Autour de la collégiale de Bueil-en-Touraine
Soirée fado avec Autour de la collégiale de Bueil-en-Touraine
Soirée fado avec Autour de la collégiale de Bueil-en-Touraine
Soirée fado avec Autour de la collégiale de Bueil-en-Touraine
Soirée fado avec Autour de la collégiale de Bueil-en-Touraine

C’est sous un tonnerre d’applaudissement que s’achevèrent ces deux premières parties mais la soirée n’était pas finie pour autant.

Soirée fado avec Autour de la collégiale de Bueil-en-Touraine
Soirée fado avec Autour de la collégiale de Bueil-en-Touraine

Le président de l’association, Didier Descloux, invita ceux qui souhaitaient prolonger ce spectacle, à se retrouver de l’autre côté de la rue où petites tables et sièges étaient installés. Le préau et les jardins accueillirent quasiment tous le participants et la 3e partie put commencer. Un apéritif accompagné de tapas permit de profiter d’une météo très agréable et d’écouter de nouveaux chants ou airs musicaux offerts par Vadios do fado.

L'après concert
L'après concert
L'après concert
L'après concert
L'après concert
L'après concert
L'après concert
L'après concert

L'après concert

Une belle réussite qui, espérons-le en appellera d’autres. L’association mise toujours sur des spectacles de qualité. Voici le programme des prochaines manifestations :

Samedi 9 septembre : Hommage aux grands auteurs français par Yan Trio

Samedi 16 septembre : Chants polyphoniques corses par l’ensemble Sarrochi

Vendredi 20 octobre : soirée contes avec Fabienne Avisseau

Fin de la prestation dans l'église
Fin de la prestation dans l'église
Fin de la prestation dans l'église

Fin de la prestation dans l'église

Repost 0
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 16:27
La locomotive La Chéronneet l'autorail de 32 places
La locomotive La Chéronneet l'autorail de 32 places

La locomotive La Chéronneet l'autorail de 32 places

Chaque année, quand arrive le mois de juin, avant de terminer la saison de marches, les membres du CA de Pédibus préparent une journée avec deux randonnées coupées par un pique-nique tiré du sac le midi. Suite à une proposition envoyée par l’association qui gère le chemin de fer touristique de la Sarthe, la transvap, les organisateurs ont décidé d’y répondre favorablement. L’autorail de 32 places a été retenu et c’est donc de la gare de Beillé, où ils se sont rendus en voiture en favorisant le covoiturage qu’une trentaine d’adhérents de Pédibus ont pu pratiquer leur activité physique hebdomadaire tout en vivant un petit retour quelques années en arrière quant au déplacement un peu bringuebalant et sonore dans l’autorail.

Un goûter d'accueil avant de partir
Un goûter d'accueil avant de partir
Un goûter d'accueil avant de partir

Un goûter d'accueil avant de partir

Mais, avant le départ, les marcheurs se sont vu offrir une boisson chaude ou fraîche avec gâteau et chocolat

Visite du musée
Visite du musée
Visite du musée

Visite du musée

et ont pu visiter le petit musée attenant à la gare.

Rando du matin
Rando du matin
Rando du matin
Rando du matin

Rando du matin

La première partie du trajet a conduit les randonneurs de Beillé au lac de Tuffé. De là, sous la conduite de deux bénévoles de la Transvap, ils ont pu randonner dans des chemins creux bien ombragés, admirer la belle petite église bien rénovée de Saint-Denis des Coudrais avant d’arriver à Prévelles après un peu plus de 9 km de marche.

L'église de Saint-Denis-des-Coudrais

L'église de Saint-Denis-des-Coudrais

L’autorail auquel ils avaient confié leur pique-nique était là et c’est sur une aire bien ombragée qu’ils ont pu, après l’apéritif offert par Pédibus, se restaurer et reprendre des forces pour l’après-midi.

Moment de réconfort
Moment de réconfort
Moment de réconfort
Moment de réconfort
Moment de réconfort

Moment de réconfort

À 14 h, le repas achevé, l'autorail a conduit les marcheurs jusqu’à Bonnétable, début de la randonnée de l’après-midi.

Descente de l'autorail pour la rando de l'après-midi.
Descente de l'autorail pour la rando de l'après-midi.
Descente de l'autorail pour la rando de l'après-midi.
Descente de l'autorail pour la rando de l'après-midi.

Descente de l'autorail pour la rando de l'après-midi.

Heureusement, comme le matin, les chemins empruntés étaient bien ombragés car la température avoisinait les 28°.

Rando de l'après-midi
Rando de l'après-midi

Rando de l'après-midi

Les 9 km reliant Bonnétable à Prévelles furent parcourus dans la bonne humeur mais chacun fut bien content de retrouver les sièges antiques de l’autorail pour se reposer durant le chemin du retour vers Beillé.

À l'intérieur de l'autorail
À l'intérieur de l'autorail

À l'intérieur de l'autorail

C’est vraiment très satisfaits de leur journée que les Castéloriens ont pu regagner leur domicile la tête remplie de bons souvenirs.

Les randonnées se terminent fin juin et reprendront début septembre.

Contact : Michelle Cerneau, présidente, 02 43 44 39 69

Le groupe des randonneurs

Le groupe des randonneurs

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans sport vie associative
commenter cet article
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 09:26

Cette année, le spectacle se déroulera en 2 parties :

-14 h 30, la partie cirque

-20 h 30, la partie danse et twirling bâton.

Notez bien la date : samedi 17 juin

 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans vie associative danse
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages