Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mai 2018 4 17 /05 /mai /2018 09:50

L’an dernier, à l’école, pendant les TAP, il y avait une activité jardinage dont s’occupait Laëtitia Rousseau. Avec les enfants, elle avait fait tout un travail sur les graines, la germination et la reproduction des plantes. Elle avait déjà en tête ce projet de récolter les graines pour relancer, en fonction des saisons, une nouvelle germination. Mais, cette année scolaire, les TAP n’ont pas été reconduits ; les graines récoltées avec enthousiasme par les enfants allaient-elles être abandonnées ?

Heureusement que Laëtitia qui avait connaissance de l’existence de grainothèques s’était renseignée. Ayant désormais en charge l’animation de la bibliothèque municipale, elle avait en sa possession de nombreux documents pour en réaliser une et de nouveau, elle associa les enfants à ce projet. Les graines furent triées, les enfants réalisèrent des enveloppes de couleur pour y insérer quelques grammes de graines et inscrire sur le sachet, de leur plus belle écriture, le nom de la plante qui naîtra de ces graines.

La grainothèque

La grainothèque

Bien rangés dans des cases, ces sachets sont à la disposition des jardiniers amateurs qui, en échange d’un sachet de la grainothèque, doivent en déposer un contenant des graines venues de leur propre récolte. Toute une littérature consacrée aux plantes, aux saisons, au jardinage, est associée à la grainothèque et à la disposition des amateurs.

Laêtitia présente un ouvrage sur le potager

Laêtitia présente un ouvrage sur le potager

« Les enfants, petits et grands, ont été emballés par le projet. Je n’ai pas eu de mal à les y associer » nous confie Laëtitia.

Encore une belle initiative qui montre que la bibliothèque bouge et peut fédérer de nouveaux utilisateurs.

Partager cet article

Repost0
16 mai 2018 3 16 /05 /mai /2018 15:05

Pensez à réserver votre soirée !

Partager cet article

Repost0
15 mai 2018 2 15 /05 /mai /2018 15:03

 

Partager cet article

Repost0
13 mai 2018 7 13 /05 /mai /2018 16:32

Éric Alary, docteur de Sciences Po Paris en histoire, agrégé d’histoire, titulaire d’une chaire supérieure en CPGE (classe préparatoire aux grandes écoles) littéraire, est historien et enseignant-chercheur. Auteur de nombreux livres, spécialiste de la Seconde guerre mondiale et de l’histoire de la gendarmerie, il vient de sortir un nouvel ouvrage « Il y a 50 ans….Mai 68 ». C’est pour entretenir les habitants du territoire sur ce sujet que Paule Haslé, adjointe de Neuvy-le-Roi chargée de la culture, avec l’aide de la bibliothécaire, avait invité cet éminent personnage.

Pendant environ 1 h 30, ce brillant historien captiva son auditoire en faisant revivre les moments forts de ce mois de mai 68. Il commença par rappeler que la première manifestation eut lieu au Mans, puis à Nantes avant que la capitale ne soit le théâtre des principaux événements.

« On connaît peu de choses sur les causes de ce mouvement. Pour écrire mon livre, j’ai dû faire beaucoup de recherches pour être le plus objectif possible car de nombreuses personnes résument Mai 68 à une opposition entre les gaullistes et les gauchistes. Il fallait revoir les faits et les rééquilibrer et surtout ne pas réduire cette action à Paris car il s’est passé aussi beaucoup de choses en province. Si, à la demande de mon éditeur, tout en continuant mon travail sur la seconde guerre mondiale, j’ai accepté de réaliser cet ouvrage, c’est que j’ai trouvé que Mai 68 était un moment intéressant de notre histoire et je me suis lancé dans des recherches en province. »

La bibliothécaire souhaite la bienvenue au conférencier

La bibliothécaire souhaite la bienvenue au conférencier

Voyons les grands moments de Mai 68

Mai 68 a connu trois phases : une phase étudiante, une phase sociale et une phase politique. La France des années 60 bouge beaucoup. Mai 68 est une révélation entre toutes les politiques. On a le baby boom de l’après-guerre et ces jeunes forment une société qui veut tourner la page. Ils souhaitent un avenir meilleur ce qui va entraîner cette accélération de l’histoire. En mai 1968, il y a 695 000 étudiants. Il y a eu une montée en puissance très rapide de leur nombre dans les universités voulue par De Gaulle, sans en avoir mesuré les risques.

Du côté des ouvriers, il faut reconnaître qu’ils sont mal payés et que les cadences de travail sont infernales. Le nombre des chômeurs se met à augmenter alors qu’après la guerre c’était le plein emploi. L’amélioration du confort dans les logements reste à venir. Paris et quelques grandes villes connaissent de gros problèmes de logements. La France de 68 n’est pas très sociale. L’espérance de vie pour les ouvriers après leur retraite est très courte. Leur pension très maigre ne leur permet pas de subvenir à leurs besoins.

Chez les étudiants, depuis 1967, l’UNEF est en train de se réactiver. Avec l’apparition des disques en vinyle, on sent un mouvement de libération chez les jeunes. Ils commencent aussi à s’intéresser à la politique mais sans réelle appartenance à des groupes. La nouvelle université de Nanterre est entourée par un bidonville et les étudiants issus de milieux plus favorisés se rendent compte des différences qui existent au niveau de la vie des gens. Ils se dirigeront vers la Sorbonne pour bousculer un peu les idées ancrées. On commence à voir apparaître un mouvement revendicatif des filles. Elles prennent la parole. Le MLF en découlera et sera le porte-parole des femmes pour leur libéralisation.

Dès les 5 et 6 mai commencent les nuits des barricades où l’on dénombrera des blessés côté police mais côté manifestants pas de traces. La nuit du 10 au 11, les affrontements furent terribles. Une photo montrant la violence de la police envers les étudiants, retournera la population en faveur du mouvement. Les transistors, dont le rôle fut très important, permettaient de suivre les événements d’heure en heure et d’intervenir rapidement pour défier les forces de l’ordre. Le préfet Grimaud temporise contre la volonté de fermeté exigée par De Gaulle pour contrer le mouvement.

Le 13 mai, les ouvriers se mettent en grève et rejoignent le mouvement. Des échanges se font entre les étudiants et les travailleurs. La France est à l’arrêt. Les usines sont fermées. À partir du 27 mai, le mouvement prend une tournure plus politique avec le rassemblement de Charlety. De Gaulle qui était parti à Baden Baden, revient. Le 30 mai, il annonce la dissolution de l’assemblée et des élections fin juin qui donneront une victoire éclatante à la droite. Le mouvement s’essouffle. Les Français veulent reprendre le travail.

Éric Alary a passionné son auditoire
Éric Alary a passionné son auditoire

Éric Alary a passionné son auditoire

Les suites de Mai 68

La loi Edgard Faure amène des changements dans les écoles, les lycées, les universités.

Les années 70 seront très animées : mouvements des mineurs de fond, grèves des travailleurs, des femmes, des étudiants. Manifestation des antimilitaristes.

La loi Veil (1975) découle de Mai 68 et la loi Neuwirth votée en 1967 verra son décret d’application voté en 1972.

Mai 68 n’a pas été « la chienlit » comme l’a dit De Gaulle, mais un électrochoc pour dire que l’on change d’ère avec un apport de gains sociaux, d’amélioration des conditions de vie, une ouverture sur le futur à préserver avec une remise en cause de l’agriculture productiviste.

Ça a été le début de la libération des mœurs, de l’acceptation des comportements déviants même s’il reste encore beaucoup de travail à faire. Comme rien n’est jamais complètement acquis, sur certains points, il faut rester très vigilant !

Un auditoire clairsemé qui a su apprécier l'excellence du conférencier

Un auditoire clairsemé qui a su apprécier l'excellence du conférencier

Que dire pour conclure ?

« Au final, Mai 68 peut être vu comme la révélation d'une distorsion profonde entre les structures politiques et des aspirations sociales anciennes. À la jeunesse d’aujourd’hui, Mai 68 ne dit rien. Aussi, pour nous historiens, j’ai conscience que nous avons donc un gros travail à faire. »

À l’issue de cette passionnante conférence, des échanges eurent lieu entre l’auditoire conquis mais malheureusement trop peu nombreux et le conférencier qui se prêta de bonne grâce à une séance de dédicaces. Puis, la plupart des personnes se retrouvèrent autour d’une table où la discussion se poursuivit durant environ une heure tant il y avait à dire sur ce mouvement qui ne ressemble en rien à celui de ce printemps 2018.

Petite séance de dédicaces

Petite séance de dédicaces

Partager cet article

Repost0
11 mai 2018 5 11 /05 /mai /2018 15:12

Avec plus de 400 exposants qui représentent 3 km de stands, cette année encore, l'association de parents d'élèves « D'Écol'ons ensemble », créée le 1er janvier 2007, a réussi un véritable exploit avec l'organisation de sa 27e brocante vide-greniers.

C'est à l'initiative des parents d'élèves que le premier vide-greniers est apparu en 1991. Quelques exposants avaient alors réussi leur pari de créer, le jour de l'Ascension, ce qui deviendra rapidement une des plus grosses et des plus belles brocantes du département.

Seule manifestation organisée par l’APE au cours de l’année scolaire, elle mobilise de nombreux bénévoles dès le mois de décembre pour réserver tout le matériel nécessaire. Des courriers sont adressés à la commune, à la Communauté de communes Gâtine-Choisilles – Pays de Racan, des contacts sont pris avec les associations locales pour obtenir le prêt de matériel. « Une bonne entente règne entre les diverses associations de la commune » nous confie la vice-présidente. « À l’école, il y a environ 130 enfants ce qui représente une soixantaine de familles. Trois jours avant la date de la brocante, tous les parents sont mis à contribution pour les marquages, les installations, les approvisionnements…et, en général, tout se passe bien. »
 

Tôt le matin, les chineurs sont déjà là, mais pas la chaleur !
Tôt le matin, les chineurs sont déjà là, mais pas la chaleur !
Tôt le matin, les chineurs sont déjà là, mais pas la chaleur !

Tôt le matin, les chineurs sont déjà là, mais pas la chaleur !

Cette journée, importante pour l’APE, commença dès 4 h du matin pour les premiers des très nombreux  bénévoles qui occupaient le terrain en mettant en place les premières barrières limitant l’accès au site et les véhicules barrant les entrées pour veiller à la sécurité. Puis, les exposants ayant réservé des emplacements et quelques non-inscrits, particuliers et professionnels, s'approprièrent les 3 km de rues autour du château et dans le cœur du village, pour y déballer leurs objets, et tenter de satisfaire les très nombreux chineurs qui, pour rien au monde, ne manqueraient cette incontournable brocante tourangelle. Avant l’heure d’ouverture au public, ils se pressaient pour ne pas manquer l’affaire du jour et l’objet convoité.  L’association n’avait rien oublié et les bénévoles présents dans les stands de  restauration s'affairaient pour servir au plus vite frites, merguez, sandwiches et boissons.

Sur une telle journée, il est très difficile d’apprécier le nombre de personnes ayant déambulé dans cet immense capharnaüm, à la recherche du trésor du jour mais, ce qui est certain, c’est que l’on peut l’écrire avec 4 chiffres.

Le soleil apparaît, il fait meilleur !
Le soleil apparaît, il fait meilleur !
Le soleil apparaît, il fait meilleur !

Le soleil apparaît, il fait meilleur !

Quel est le but recherché par l’APE avec cette importante manifestation ?

Le but de cette association est de récolter des fonds au profit de la coopérative scolaire de l’école Georges Biéret afin que les enfants puissent bénéficier de sorties pédagogiques gratuites (classes de découverte, sorties et visites diverses, etc.) et d’achat de matériels. « La somme d’argent que nous récoltons avec notre brocante est de l’ordre de 10 000 €. Certaines années, il nous est arrivé d’avoir un peu plus. Notre mobilisation est bien récompensée, c’est l’essentiel.»

Composition du bureau

Présidente :            Estelle BURON

Vice-Présidente :    Anne-Laure BERTIN

Trésorière :            Sabrina CHATAIN

Vice-trésorière :     Karen  GUYON

Secrétaire :            Antoine CARLU

Vice-secrétaires :     Sabrina GONSALVES, Vincent GUEY, Olivier SOREL,   Alexandra ULMANN-PERROUX, Virginie ULMANN

Contact    

A.P.E. "D'Ecol'ons Ensemble
30 rue Georges Biéret
37360 Beaumont-la-Ronce
Tél : 07.82.20.75.81
Email
: decolons@decolonsensemble.fr

Partager cet article

Repost0
9 mai 2018 3 09 /05 /mai /2018 14:33

C’est avec une météo particulièrement clémente que s’est déroulée cette 8ème édition de la foire aux livres. Si l’on en croit une des bénévoles de l’association organisatrice « les Amis du Livre » ce ne fut pas toujours le cas : « C’est seulement la 3ème fois que nous bénéficions d’une journée ensoleillée ! »

Cette manifestation connaît un succès grandissant tant du côté des visiteurs que des exposants. Écoutons une des organisatrices. « Nous lançons les inscriptions 2 mois avant la date de la foire aux livres. Cette année, un mois avant, nos salles étaient pleines. Nous avons 258 mètres linéaires de réservés avec 52 exposants. Les exposants sont très satisfaits de cette manifestation peu courante. Nous avons un fidèle qui nous suggère même d’en faire 2 par an. Mais, c’est un gros travail d’organisation. Entre les membres de l’association et quelques bénévoles occasionnels nous ne dépassons pas les 16 à 17 personnes. Vous savez, pour faire la publicité pour notre foire aux livres, nous avons parcouru 250 km pour poser des calicots, des affiches, déposer des flyers. Nous avons couvert toutes les villes des alentours, sud Sarthe et nord Indre-et-Loire. La pose des pieux pour les calicots et les indicateurs a demandé 13 h de travail et les marquages au sol, 6 h.

La restauration que nous proposons et les gâteaux sont tous du fait maison. »

Exposants dans la salle Armand Moisant
Exposants dans la salle Armand Moisant

Exposants dans la salle Armand Moisant

Avez-vous une aide de la commune, des employés communaux pour l’installation ?

La commune et la communauté de communes GCPR nous fournissent le matériel. Le nettoyage de la salle est assuré par les employés communaux. Il faudra que l’on enlève les marquages au sol auparavant. Nous avons aussi le soutien de la bibliothèque.

Cette année, pour la première fois, nous n’avons pas demandé de subvention. Grâce à Paule Haslé, adjointe à la culture, notre manifestation a été inscrite dans le « P.A.C.T. Région Centre-Val de Loire » et permettra ainsi de reconnaître notre manifestation en tant que projet culturel.

Fabrication de masques
Fabrication de masques

Fabrication de masques

À part la foire aux livres, organisez-vous d’autres manifestations dans l’année ?

Oui, nous organisons une soirée jazz. Nous animons aussi les ateliers pour les jeunes enfants. Aujourd’hui, il y a un atelier de fabrication de masques, animé par Marie-Jo Thibault et Virginie Daniel, et qui connaît beaucoup de succès.

 

Sous le barnum

Sous le barnum

En déambulant parmi les étalages où sont exposés livres de toutes sortes très anciens ou récents, magazines, BD, DVD, vinyles,…nous pouvons rencontrer des visiteurs fouillant à la recherche d’un titre très précis ou tout simplement se laissant prendre par un coup de cœur. Côté littérature enfantine, le choix est plutôt illimité !

À l'extérieur

À l'extérieur

Qu’en pensent les exposants ?

Nous trouvons rarement ce genre de manifestation. Ici, tout est bien organisé, nous sommes bien reçus. Il y a beaucoup de convivialité. Il y a une bonne propagande, les fléchages sont bien faits. Sur la journée, la plupart annonce un bon ressenti avec un travail régulier. Les ventes sont assez bonnes dans l’ensemble.

On peut supposer effectivement que la satisfaction des exposants n’est pas un vain mot. Sur les 52 présents, un exposant revenait pour la 5ème fois et entre 15 et 20 sont devenus des habitués !

Partager cet article

Repost0
8 mai 2018 2 08 /05 /mai /2018 07:37

En ce chaud dimanche de début mai, des mélomanes avisés ont préféré profiter de la fraîcheur de la belle église de Saint-Paterne-Racan pour écouter « Les lamentations baroques » sur l’invitation des Amis de l’orgue plutôt que d’affronter la chaleur excessive offerte par un soleil généreux.

Un public enthousiaste

Un public enthousiaste

Le trio « Mezzo-contre ténor » constitué de Dorothée Thivet (mezzo-soprano) et Frédéric Schwab (contre-ténor) accompagnés par Gaëll Lozach à l’orgue, ont ravi le public avec le Stabat Mater de Vivaldi et Les leçons de Ténèbres de Michel et Couperin.

Des artistes qui ont fait vibrer le public
Des artistes qui ont fait vibrer le public

Des artistes qui ont fait vibrer le public

Rendez-vous est pris pour le prochain concert des Amis de l’orgue, le 17 juin, pour un programme de musiques européennes du XVIIe siècle avec Vincent Grappy à l’orgue.

Le CA des Amis de l'orgue avec les 3 musiciens

Le CA des Amis de l'orgue avec les 3 musiciens

Le public a ensuite été convié à partager le verre de l’amitié en compagnie des artistes pour terminer ce magnifique après-midi.

Partager cet article

Repost0
6 mai 2018 7 06 /05 /mai /2018 14:34

Bulletin d'inscription ci-dessous

Partager cet article

Repost0
22 avril 2018 7 22 /04 /avril /2018 21:10

Chaque année, l’UCTSPC organise une journée randonnées pour les cyclotouristes et pour les randonneurs pédestres en changeant chaque fois de commune sur le territoire de Racan. Cette année, c’est de Saint-Christophe-sur-le-Nais, que partaient tous les amateurs de cyclotourisme et de randonnée pédestre. Baptisée « La ronde des vergers », c’était pour les cyclotouristes une manifestation départementale et pour les marcheurs, une manifestation purement associative.

La matinée était réservée aux cyclotouristes et aux bons marcheurs qui, dès 8 h, après un café, pouvaient parcourir les itinéraires bien fléchés. Les 148 cyclotouristes engagés avaient le choix entre 3 circuits, l’un de 95 km, l’autre de 76 km et le 3ème de 47 km, préparés par Didier Orgeur. Les 83 marcheurs se sont répartis pour 42 d’entre eux sur le parcours de 11 km, pour 20, sur celui de 15 km, et pour les autres sur celui de 18 km. « Les marcheurs vont passer à Saint-Aubin-le-Dépeint, dans les vergers de Benoît Durand et dans les vergers bios de la famille Refour » précisa Philippe Petithomme qui avait concocté les 3 itinéraires du matin et celui de l’après-midi.

Qu’ils soient cyclistes ou piétons, tous avaient droit à des points de ravitaillements où les attendaient sandwiches aux rillettes et fromage, fruits secs, carrés de chocolat et boissons (vin, jus de fruit, eau).

Pour les randonneurs, sur chaque feuille remise lors de leur engagement et portant les tracés, il y avait un numéro qui leur permettait de participer gratuitement à une tombola. Comme l’expliqua Jacky Orgeur, président de l’UCTSPC, « Cette année, nous avons fait appel aux producteurs locaux et 4 d’entre eux nous ont répondu favorablement. Les pommes et jus de pommes qu’ils nous ont offerts sont tous redistribués aux participants qui ont la chance d’avoir le bon numéro. L’UCTSPC remercie ces producteurs : Thierry Moisy et Jean-François Poupée de Saint-Paterne, Patrice Cartreau de Saint-Christophe et Xavier Simié de Sonzay. »

En fin de matinée, les cyclotouristes se sont vu remettre des trophées en présence de Catherine Lemaire, premier magistrat de la commune. Elle prit la parole pour « féliciter tous les participants à cette manifestation. J’espère que, avec le temps magnifique qui vous a accompagnés tout au long de votre parcours, vous avez pu admirer notre belle campagne et surtout notre village. Si vous souhaitez mieux le découvrir, connaître son histoire, n’hésitez pas à contacter la mairie et l’association Histoire et Patrimoine se fera un plaisir de vous le faire visiter. »

Un petit apéritif termina cette première partie. Certains, désireux de poursuivre et de participer à la randonnée plus familiale prévue l’après-midi, purent se restaurer sur place.

L'ensemble des organisateurs de cette journée randonnée

L'ensemble des organisateurs de cette journée randonnée

À 14 h, ils étaient 30 à repartir malgré la chaleur, en direction de la chapelle Saint-Gilles et du Clos attenant où les attendaient Thierry et Jean, propriétaires du Clos Saint-Gilles et de son magnifique jardin.

Les randonneurs à l'intérieur de la chapelle Saint Gilles
Les randonneurs à l'intérieur de la chapelle Saint Gilles

Les randonneurs à l'intérieur de la chapelle Saint Gilles

Après un petit historique sur la chapelle, sur la légende qui entoure Saint Gilles et la biche, les marcheurs ont eu le plaisir de se promener dans les jardins, de découvrir le reste des douves et n’en finissaient pas d’admirer les fleurs, la variété des plantes et de poser des questions aux propriétaires, toujours prêts à répondre et même à anticiper les questions.

Les randonneurs en visite dans les jardins du Clos Saint-Gilles
Les randonneurs en visite dans les jardins du Clos Saint-Gilles
Les randonneurs en visite dans les jardins du Clos Saint-Gilles
Les randonneurs en visite dans les jardins du Clos Saint-Gilles

Les randonneurs en visite dans les jardins du Clos Saint-Gilles

Après une demi-heure de visite que certains auraient bien prolongée, Philippe Petithomme rassembla les marcheurs qui prirent la direction de Saint-Paterne avant de revenir, après environ 6 km, sur Saint-Christophe, au point de départ où les voitures attendaient leurs propriétaires.

Les organisateurs étaient satisfaits de leur journée et les participants de l’après-midi, heureux d’avoir découvert « d’aussi beaux jardins !»

Au bord des douves avec en arrière plan, à gauche, des pommiers en fleurs

Au bord des douves avec en arrière plan, à gauche, des pommiers en fleurs

Partager cet article

Repost0
21 avril 2018 6 21 /04 /avril /2018 16:09

Comme chaque année, la date du 1er mai est réservée à la foire de Saint-Paterne, une des plus importantes foires d’Indre-et-Loire et, à n’en pas douter, du sud de la Sarthe voisine.

L’année 2018 marquera le 96ème concours d’animaux d’élevage qui connaissent toujours un grand succès, verra une exposition dédiée aux pompiers et, comme d’habitude, une fête foraine, des marchands ambulants et, pour la 4ème année consécutive, un salon ruralitech dont le succès va grandissant.

 

Ludovic Gaignard, animateur à l’espace multimédia rappelle : « Le salon Ruralitech a débuté en 2015 dans cet espace. L’idée était de faire découvrir les entreprises du numérique du territoire durant la foire du 1er mai. L’intérêt est que cela permet de toucher un public très diversifié. Après les bons retours de la première édition, nous avons décidé de continuer le salon avec une nouvelle thématique chaque année. »

Rappel des thématiques précédentes

Les trois premières thématiques :

- 2015 « les entreprises numériques du territoire »

- 2016 « l’impression 3D »

- 2017 « L’agriculture numérique »

Impression en 3D

Impression en 3D

 Pour 2018, la thématique retenue est : « « L’univers des logiciels libres ».

Le salon sera ouvert de 10 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 16 h 30.

Intéressons-nous à ce salon dont voici le programme

Une exposition (imprimée par le dispositif DUNAR)

Une exposition sur les communs « système ouvert avec, au centre, une ou plusieurs ressources partagées, gérées collectivement par une communauté »

Les animations :

Le FunLab, FabLab de Tours, qui vous présentera des machines opensource (dispositif de mesure vélo, jeux de société en print N play, imprimante 3D, découpe fil chaud) seront présentées. Venez les découvrir en fabriquant quelque chose !"

Ubuntu-fr a pour objet de participer à la diffusion et au développement de la distribution GNU/Linux Ubuntu et des applications qui la composent, en regroupant les contributeurs et utilisateurs francophones autour d'une documentation, d'un forum et des divers réseaux de communication sur internet, et par sa présence sur de nombreux événements sur les logiciels libres en France.

Mozilla est la société, entièrement contrôlée par une fondation a but non lucratif, qui développe notamment le navigateur Firefox, respectueux de votre vie privée. Au delà du navigateur, Mozilla travaille sur de nombreux outils liés au Web.

Le Cré-sol est un réseau ressource(s) en Région Centre Val de Loire qui vise le développement soutenable de projets collectifs localement et à plus grande échelle par la coopération et le partage de connaissances.

Jeux vidéo coopératifs pour toute la famille par l'association Player UP dédiée à la promotion du jeu vidéo en tant qu'objet culturel, support de création de lien social, outil pédagogique et sujet de prévention.

L’espace multimédia proposera une Initiation aux logiciels libres : Scracth logiciel de Programmation, The Gimp logiciel d’édition et de retouche d’image, libre office logiciel de bureautique, Firefox logiciel de navigation.

Les Conférences :

Le logiciel libre qu'est-ce que c'est ? (30 min de 10h30 à 11h)

Vous avez déjà entendu parler de logiciel libre ? Vous ne savez pas du tout ce que c'est ? Après un petit historique vous comprendrez enfin tout sur le logiciel libre et pourquoi il est devenu incontournable aujourd'hui.

Par Florent Tétard de PMB services

Quel modèle économique avec un logiciel libre ? (30 min de 11h30 à 12h)

La plupart du temps, les logiciels libres sont de fait gratuits.

Découvrez comment on peut gagner de l'argent avec un logiciel libre !

Par Florent Tétard de PMB services

Logiciel libre et liberté individuelle (30 min de 14h à 14h30)

Pourquoi promouvoir le logiciel libre ? Car il est le meilleur garant de notre liberté individuelle. Avec les logiciels libres gardez le contrôle de votre ordinateur avant qu'il ne vous contrôle…

Par Florent Tétard de PMB services

La téléphonie mobile et le logiciel libre, où en est-on aujourd’hui ? (30 min de 15h à 15h30)

Présentation de Lineage OS et du Fairphone, téléphone libre, équitable et modulaire.

Par Samuel Chailleux - Bénévole Ubuntu-fr 

Florent Tétard, au 1er plan, lors du salon ruralitech de 2015

Florent Tétard, au 1er plan, lors du salon ruralitech de 2015

Cette foire du 1er mai est sans conteste un lieu de sortie incontournable dans le secteur. On y vient pour les rencontres, la convivialité mais aussi, maintenant, pour améliorer ses connaissances dans le domaine du numérique, aussi, n’hésitez pas, réservez cette journée à la fois festive et instructive.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages