Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juillet 2018 1 09 /07 /juillet /2018 09:33

De retour de leur voyage en Martinique, Maryse Blanchard, présidente du club GSPC Basket, nous raconte ce qui fut, pour les jeunes basketteurs, une découverte : « Du 3 au 11 mai, un groupe de jeunes basketteurs, composé de 10 adolescents de la catégorie U15, encadrés par 17 dirigeants et parents a effectué un échange culturel et sportif avec le club de Basket de La Dominante à Marigot en Martinique. Cet échange s’est fait à l’instigation de deux joueurs seniors de notre club, qui ont débuté le basket dans ce club de quartier de la Martinique avant de venir porter haut nos couleurs au GSPC.

L’objectif de ce voyage était de permettre à nos jeunes, qui pour la très grande majorité n’avait jamais pris l’avion, de voyager, de vivre une expérience humaine et sportive inoubliable et de tisser des amitiés indéfectibles. Cet événement était une chance extraordinaire pour eux d’échanger et de découvrir une culture différente ; c’était  aussi un excellent moyen de déconstruire les préjugés et stéréotypes qui peuvent exister chez les jeunes des deux clubs.

Nous avons été accueillis en famille, les jeunes ont ainsi pu réellement découvrir le mode de vie de leurs jeunes camarades. L’accueil a été des plus chaleureux, de belles rencontres ont eu lieu. Nous avons tous été enchantés par l’extrême gentillesse de nos amis Martiniquais et des liens d’amitié très forts se sont créés et ils vont perdurer dans le temps, en partie grâce aux réseaux sociaux.

Nous sommes revenus avec des souvenirs inoubliables : paysages idylliques, végétation luxuriante fournissant des fruits et des légumes à volonté. Les jeunes ont eu un comportement exemplaire et ont bien profité des activités sportives : plongée avec masques et tubas pour admirer les magnifiques poissons, kayak et canoë, marche de découverte au Marigot sans oublier les rencontres de Basket !

Quelques souvenirs de leur voyage
Quelques souvenirs de leur voyage
Quelques souvenirs de leur voyage

Quelques souvenirs de leur voyage

Ils ont été vivement  intéressés par les visites : bananeraie, rhumerie, visite de Saint-Pierre ancienne capitale détruite par l’éruption du volcan de la montagne Pelée et surtout la Savane des Esclaves où des moments sombres de notre histoire leur ont été contés…

Maintenant, nous attendons avec impatience  les jeunes Martiniquais pour leur permettre de découvrir la Métropole et notre belle Touraine avec des visites prévues du patrimoine culturel et touristique mais aussi des rencontres sportives.

Un grand merci à tous les partenaires qui nous ont permis de réaliser ce magnifique voyage. »

Voici quelques témoignages :

 Partage rime avec plage, heureux avec chaleureux, séjour idyllique avec Martinique : nous sommes revenus enchantés ! Violaine maman de Mathys.

Franchement c’était un voyage super, au contact de l’habitant, de la culture…Kevin 16 ans

Voyage inoubliable et accueil très chaleureux, c’était excellent ! Pierrick 13ans

Un voyage exceptionnel ! Rémi 15ans

Un voyage qui restera ancré dans nos mémoires grâce  à un accueil chaleureux ! Pascaline 19 ans

Un voyage extraordinairement riche sur le plan humain et culturel ! Sandrine maman de Rémi et Pascaline

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2018 1 09 /07 /juillet /2018 07:35

L’association GSPC Basket qui regroupe les deux villages de Saint-Christophe-sur-le-Nais et Saint-Paterne-Racan organisait dimanche son vide –grenier. Les années se suivent mais ne se ressemblent pas toujours. Pour cette seconde édition, les organisateurs se montraient confiants. En réservation pour les exposants, une cinquantaine de mètres linéaires de plus et une météo au beau fixe laissaient présager un beau vide-grenier. Mais, la forte chaleur a un peu découragé les chineurs qui ne se sont pas déplacés en grand nombre pour venir découvrir, parmi les objets exposés, la trouvaille qui aurait pu faire leur bonheur. Il y avait pourtant un choix assez varié. Outre les vêtements et jouets pour enfants, livres et bibelots, objets hétéroclites, vieilles revues, auraient pu tenter certains chalands.

Un petit aperçu de ce que l'on pouvait trouver
Un petit aperçu de ce que l'on pouvait trouver
Un petit aperçu de ce que l'on pouvait trouver
Un petit aperçu de ce que l'on pouvait trouver
Un petit aperçu de ce que l'on pouvait trouver

Un petit aperçu de ce que l'on pouvait trouver

Pour occuper les jeunes, les organisateurs avaient emprunté à la fédération départementale de basket une structure gonflable représentant un terrain de basket. Toute la matinée, des initiations étaient proposées dans le but de faire découvrir ce sport aux enfants et recruter de nouveaux joueurs.

Des enfants s'initiant au basket

Des enfants s'initiant au basket

Les repas de midi qui fleuraient bon les îles, ont rencontré un peu moins de succès que l’an passé. N’oublions pas que le club est jumelé avec un club martiniquais !

C’est donc sur un succès mitigé mais qui ne découragera pas les organisateurs que s’est terminé ce second vide-grenier.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2018 1 02 /07 /juillet /2018 17:34

 

9000

Festivaliers

Un public très dense devant les podiums
Un public très dense devant les podiums
Un public très dense devant les podiums
Un public très dense devant les podiums
Un public très dense devant les podiums
Un public très dense devant les podiums
Un public très dense devant les podiums

Un public très dense devant les podiums

Un festival sans incident majeur, de quoi satisfaire pleinement le président de Bouge ton bled, Baptiste Poupée et tous les bénévoles qui ont œuvré pour que cette 12ème édition connaisse un nouveau succès.

 

2018, un très bon cru !

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2018 1 02 /07 /juillet /2018 09:49

Samedi après-midi, malgré le match de football opposant la France à l’Argentine, une vingtaine de personnes avait répondu présentes à l’invitation de Laëtitia Renaud, présidente du comité des fêtes. Tout d’abord elle remercia ceux qui étaient venus puis elle précisa le but de cette réunion : « Notre objectif, c’est de renouveler le pèlerinage de la saint Christophe. La date du 21 juillet 2019 a été retenue par les membres du comité des fêtes. Nous envisageons de relancer cette manifestation une année sur 2, en alternance avec les festivités du 13 juillet. Si vous le voulez bien, nous allons faire un tour de table et ceux qui ont des  souvenirs des anciens pèlerinages pourront en faire part aux autres. »

Mais, très vite, est ressortie l’idée qu’il ne fallait pas copier ce qui se faisait mais certaines des habitudes d’alors pourraient bien être reprises : décoration des maisons en bleu et jaune, vente de médailles ou porte-clés à l’effigie de Saint-Christophe.

Une première suggestion fut évoquée : inviter d’autres villages portant le nom de Saint-Christophe et organiser le samedi après-midi un marché gourmand où les spécialités de ces villages seraient proposées. Mais quelques problèmes apparurent rapidement : beaucoup de travail pour une première fois, difficulté pour trouver des hébergements. L’idée du marché est conservée mais il aurait lieu le dimanche toute la journée.

Thierry Hervet-Garcia évoqua le déroulement de la journée pour les véhicules. Un trajet d’environ 50 km, à petite vitesse, traversant les villages voisins, et permettant de faire découvrir les sites intéressants. Le départ se ferait place Jehan d’Alluye, et chaque équipage recevrait un croissant et un café. Pour le côté religieux, deux possibilités sont envisagées en fonction de la disponibilité du prêtre : bénédiction des occupants des véhicules avant le parcours ou, en fonction de l’heure de l’office, bénédiction à la fin du parcours.

Rassemblement ensuite de tout le monde à Beau-Soulage où des repas seront proposés et diverses animations devraient occuper les visiteurs petits et grands.

Quelques récompenses pourraient être attribuées comme par exemple la maison la mieux décorée, un concours de vélos ou de brouettes décorés, l’élection d’un Mister Saint-Christophe. Le nécessaire pour décorer les maisons serait fourni par le comité des fêtes pour conserver une homogénéité du décor.

Laëtitia précise  qu’elle souhaite que d’autres associations s’implique dans cette manifestation : Histoire et Patrimoine, APE, Cercle des Amis, les Danseux du Nais (la présidente a précisé que leur prestation est payante), l’EMEDC, la Sainpatophe ainsi que la maison de retraite.

Pour les personnes intéressées, la prochaine réunion aura lieu le samedi 24 novembre, à 16 h (Beau-Soulage ou Foyer socioculturel). Pour cette manifestation, il y aura des réunions spécifiques.

Une réunion constructive
Une réunion constructive

Une réunion constructive

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2018 7 01 /07 /juillet /2018 10:12

Pour cette 12e édition, les ingrédients étaient réunis pour que le cru 2018 soit une parfaite réussite. Tout d’abord, une météo au beau fixe avec juste ce qu’il fallait de brise en soirée pour rendre les températures supportables, une très belle affiche, de nombreux bénévoles et, comme toujours, rien n’était laissé au hasard. Après le bateau pirate de l’an dernier, c’est un superbe avion qui marquait l’entrée du festival.

Beau succès pour l’édition 2018 du festival des Kampagn’arts

Vendredi soir, dès l’ouverture, les festivaliers s’étaient donné rendez-vous en grand nombre et, plus la soirée avançait plus la foule s’intensifiait. Lors de la prestation de Fefe, la foule était déchaînée.

Vanupié a ouvert le festival
Vanupié a ouvert le festival
Vanupié a ouvert le festival

Vanupié a ouvert le festival

Fefe a fait vibrer le public
Fefe a fait vibrer le public
Fefe a fait vibrer le public
Fefe a fait vibrer le public
Fefe a fait vibrer le public

Fefe a fait vibrer le public

Le samedi, c’est un public encore plus nombreux qui est venu écouter, applaudir les groupes programmés et se trémousser sur leur musique.

Derrière leur hublot, les banquiers échangeaient les euros en paternes pour que les festivaliers aillent soit se restaurer avec les fameux « kampagn’arts », sandwiches crées pour le festival, à base de produits locaux, ou se désaltérer avec une bonne bière artisanale.

Après le passage à la banque, queue pour acheter un "Kampagn'art"
Après le passage à la banque, queue pour acheter un "Kampagn'art"
Après le passage à la banque, queue pour acheter un "Kampagn'art"

Après le passage à la banque, queue pour acheter un "Kampagn'art"

Et, durant le festival, les grapheurs renouvelèrent le décor de l’abri installé sur l’aire de loisirs.

Les grapheurs au travail
Les grapheurs au travail

Les grapheurs au travail

Rencontre sur le site avec un partenaire du festival, Éric Robert, de la société PMB

Monsieur Robert, pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous avez choisi d’aider ce festival ?

Alors que nous habitions à Bueil-en-Touraine, Florent et moi, je suis allé assister à une séance du Conseil municipal. Un point a attiré mon attention « l’association bouge ton bled demandait une subvention pour organiser un festival ». Rémi Tondereau, le maire, et Didier Descloux, l’adjoint, ont tout de suite adhéré au projet mais un élu a fait cette réflexion : « C’est quoi cette association avec un nom pareil, moi je ne suis pas d’accord. » Cette répartie m’a un peu interpellé. Quelques jours plus tard, un jeune, à la recherche de sponsors, est passé à mon bureau.  C’était Geoffrey Orgeur. Il m’a  présenté cette fameuse association et le grand projet qu’elle souhaitait voir aboutir. Je lui ai donc donné une petite somme et ça s’est renouvelé. Et puis, à cause de la météo, il y a eu une catastrophe : un gros trou à renflouer. On a donc augmenté la mise. Et, ce festival qui faisait peur à beaucoup de personnes sur le territoire s’est petit à petit imposé. Ce qui m’a plu dans cette organisation, c’est l’implication des parents. Tout le monde se responsabilise. La vocation culturelle de l’association est indéniable et le fait qu’elle fédère les différentes générations nous a séduits.

D’ailleurs, Florent a été élu au conseil d’administration et il participe activement aux animations de l’association. C’est ainsi que petit à petit, la somme que nous mettions dans le festival a nettement augmenté. C’est un choix que nous assumons. Nous avons privilégié ce festival et avons cessé d’aider d’autres associations. Voir la culture à la campagne est une grande joie. De plus, ce qui me plaît, c’est de voir les liens forts qui se sont créés entre jeunes de différentes associations poursuivant le même but. Il y a une entraide formidable entre eux. C’est merveilleux et c’est pour toutes ces raisons que PMB les soutient.

Un grand merci à Éric qui, ces appareils photos en main, est reparti à la pêche aux clichés originaux pour augmenter et agrémenter l’album des Kampagn’arts, festival dans lequel Il s’investit aussi personnellement.

Les années se suivent, des jeunes remplacent les anciens, mais c’est toujours le même esprit qui les anime : solidarité, respect de l’environnement, de la citoyenneté, sans oublier le sérieux dont ils font preuve dans leur préparation. Longue vie au festival des kampagn’arts, événement incontournable du nord Touraine et du sud Sarthe.

On aperçoit Éric Robert au pied du podium de Fefe avec son tee-shirt orange et ses appareils photos

On aperçoit Éric Robert au pied du podium de Fefe avec son tee-shirt orange et ses appareils photos

Un aperçu de l'ambiance bon enfant qui régnait sur le terrain
Un aperçu de l'ambiance bon enfant qui régnait sur le terrain
Un aperçu de l'ambiance bon enfant qui régnait sur le terrain
Un aperçu de l'ambiance bon enfant qui régnait sur le terrain
Un aperçu de l'ambiance bon enfant qui régnait sur le terrain
Un aperçu de l'ambiance bon enfant qui régnait sur le terrain

Un aperçu de l'ambiance bon enfant qui régnait sur le terrain

Bloco Rilletch se faufile discrètement vers un autre lieu de rassemblement avant de se produire.
Bloco Rilletch se faufile discrètement vers un autre lieu de rassemblement avant de se produire.
Bloco Rilletch se faufile discrètement vers un autre lieu de rassemblement avant de se produire.
Bloco Rilletch se faufile discrètement vers un autre lieu de rassemblement avant de se produire.
Bloco Rilletch se faufile discrètement vers un autre lieu de rassemblement avant de se produire.
Bloco Rilletch se faufile discrètement vers un autre lieu de rassemblement avant de se produire.
Bloco Rilletch se faufile discrètement vers un autre lieu de rassemblement avant de se produire.
Bloco Rilletch se faufile discrètement vers un autre lieu de rassemblement avant de se produire.

Bloco Rilletch se faufile discrètement vers un autre lieu de rassemblement avant de se produire.

Partager cet article
Repost0
29 juin 2018 5 29 /06 /juin /2018 13:32

Jeudi, malgré une forte chaleur, ils étaient une vingtaine de randonneurs présents pour la dernière marche de la saison. Il faut dire que l’organisateur, Jean-Yves, avait bien fait les choses. Le rendez-vous était fixé à la Fontaine de la Coudre, en forêt de Bercé, pour, en fonction des groupes, effectuer des boucles de 5 ou 8 km, sur les chemins ombragés de ce site, reconnu à juste titre, comme « forêt d’exception ».

Une belle balade en forêt
Une belle balade en forêt
Une belle balade en forêt
Une belle balade en forêt
Une belle balade en forêt

Une belle balade en forêt

L’association Pedibus, est une association de randonnée pédestre castélorienne, affiliée à la FFRP. Les marches ont lieu tous les jeudis après-midi, excepté pendant les mois de juillet et août et la période des fêtes de fin d’année.

Tous les ans, vers la fin de la saison, une journée pique-nique est proposée aux adhérents. Cette année, elle a eu lieu le jeudi 7 juin et a conduit les randonneurs vers la confluence de la Loire et de la Vienne avec au programme, la découverte de plusieurs villages au charme incontestable : Montsoreau, Candes, Turquant,…et les curiosités troglodytiques fort nombreuses dans cette région.

Lors de la journée pique-nique

Après la trêve estivale, les randonneurs de Pédibus pourront de nouveau chausser leurs chaussures de randonnée dès le jeudi 6 septembre.

La présidente, Michelle Cerneau, remercie les marcheurs qui, en plus des organisateurs, se proposent de conduire l’ensemble des randonneurs sur des parcours qu’ils connaissent bien. Si d’autres souhaitent, une fois dans la saison, mener une randonnée, qu’ils n’hésitent pas à se faire connaître.

Si vous aimez la randonnée pédestre, découvrir l’histoire des lieux traversés, alors l’association Pédibus est aussi pour vous.

Contact

Michelle Cerneau : 0243443969

Partager cet article
Repost0
27 juin 2018 3 27 /06 /juin /2018 11:59

 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2018 7 24 /06 /juin /2018 14:24

Samedi soir, Les Amis de la Chapelle Saint André avaient convié un public d’amateurs de chansons françaises à venir écouter une jeune chanteuse, Carine Achard, accompagnée d’un percussionniste déjà bien connu dans le secteur, Dominique Chanteloup.

Carine Achard et Dominique Chanteloup

Carine Achard et Dominique Chanteloup

Carine Achard, comme elle le dit elle-même, a décidé de devenir chanteuse après avoir assisté à un concert de Jacques Higelin. Elle a commencé à étudier le piano à l’âge de 6 ans. Après s’être passionnée pour les sonates de Beethoven à l’adolescence, elle se lança petit à petit sur les traces des chanteurs tels que Brassens, Brel, Barbara, Ferré,…mais aussi du « groove » avec Véronique Sanson et Michel Berger.

En parallèle avec la musique, suivant les traces de ses parents, elle débuta des études de médecine, études qu’elle arrêta en 2003, à la fin de sa 3ème année, pour se consacrer à sa passion : l’écriture et la composition musicale.

Elle sortit son 1er album en 2010 en hommage aux chanteurs qui lui ont donné cette passion. Depuis, elle poursuit son chemin, commence à être présente sur de grandes scènes comme le printemps de Bourges et autres festivals. Lors de ses concerts, elle est accompagnée à la batterie par Dominique Chanteloup, comme ce samedi soir, et parfois, par Séverin Valière, à la guitare. Ce qui lui fit dire en souriant, lorsqu’elle prit sa guitare pour interpréter « Allo maman bobo » : « Depuis qu’un guitariste nous a rejoints, je n’ai plus le droit de prendre ma guitare. Ce soir, c’est bien, je suis dans une petite salle. J’ai quand même le droit de la prendre une fois tous les 3 mois. Ce soir, c’est pour vous. »

La chanson française à l'honneur à la chapelle Saint André de Neuvy-le-Roi
La chanson française à l'honneur à la chapelle Saint André de Neuvy-le-Roi

Dominique Chanteloup, batteur percussionniste mais également choriste et comédien, enseigne la percussion, le tambour et la batterie depuis 1981 dans plusieurs écoles de musique du département d’Indre-et-Loire et a encadré des centres de vacances musicales FNACEM de 1986 à 1990.

 

La présidente, Madeleine Fargues

La présidente, Madeleine Fargues

Après que la présidente des Amis de la chapelle Saint André, Madeleine Fargues, ait présenté le programme de la soirée et les animations futures qui se tiendront durant l’été dans la chapelle, les musiciens prirent place sur la scène et durant plus d’une heure et demie le public fut charmé par la voix puissante, chaude et expressive de Carine Achard qui s’accompagnait au piano en totale harmonie avec la tonalité de la batterie.

Carine au piano et Dominique à la batterie
Carine au piano et Dominique à la batterie

Carine au piano et Dominique à la batterie

Lorsqu’elle s’installa devant un nouvel instrument, Dominique Chanteloup qui jouait aussi les éclairagistes, s’adressa au public : « Vous savez comment s’appelle cet instrument ? C’est un guide-chant. Elle n’arrête pas d’acheter plein de vieilleries et elle en amène des nouvelles chaque fois ! » Elle répliqua : « C’est aussi une de mes passions, fouiner dans les vide-greniers à la recherche de choses insolites. »

Au cours de la soirée, ce sont des chansons de Brassens, Higelin, Sanson, Cabrel, Berger, Gall, Souchon, Gainsbourg, Fersen, Dutronc, qui furent interprétées avec entre temps, quelques œuvres de sa composition figurant dans son nouvel album sorti en mai dernier, La traversée.

Carine au guide -chant

Carine au guide -chant

Tout au long du concert, le public a pu ressentir la complicité qui existe entre les deux artistes et le sens de l’humour qui les habite. Aussi, lorsqu’elle entonna « L’hôtesse de l’air » de Dutronc, Dominique Chanteloup s’approcha d’elle et fit tomber sur sa belle chevelure quelques poignées de confettis.

Quelques confettis parsèment la chevelure de la chanteuse
Quelques confettis parsèment la chevelure de la chanteuse

Quelques confettis parsèment la chevelure de la chanteuse

Après deux rappels auxquels les artistes se prêtèrent de bonne grâce et sous un tonnerre d’applaudissements, ce beau concert s’acheva et la trentaine de personnes présentes dans la salle se montra ravie de ce beau moment passé. Dominique Chanteloup conclut la soirée par ces mots : « Merci aux Amis de la chapelle d’organiser de beaux événements et d’amener la culture à la campagne. Vous qui êtes là, vous l’avez compris et je vous en félicite. »

L'heureux public qui a assisté à ce beau concert

L'heureux public qui a assisté à ce beau concert

Partager cet article
Repost0
23 juin 2018 6 23 /06 /juin /2018 15:52
En attendant le départ, sur le parking du foyer socio-éducatif
En attendant le départ, sur le parking du foyer socio-éducatif
En attendant le départ, sur le parking du foyer socio-éducatif

En attendant le départ, sur le parking du foyer socio-éducatif

Pour la quinzième année consécutive, l’association « Histoire et Patrimoine » organisait sa traditionnelle promenade crépusculaire avec l’arrivée de l’été. Philippe Larus, le président, remercia les personnes présentes, parmi lesquelles, André Lascaud, 1er adjoint, excusa quelques personnes dont l’adjointe en charge des associations, Emmanuelle Hocdé, souffrante, et fit un rapide résumé des thèmes des précédentes promenades. « L’an dernier, nous avons avec Lionel, randonné sur les lieux-dits de l’ouest de la commune. Je pensais que cela pourrait être le début d’une nouvelle série de promenades. Mais, Lionel avait envie que nous fassions quelque chose sur l’église. Or, il se trouve que Michel Bily, de Bueil-en-Touraine, rêvait de renouveler la mise en lumière de l’église de Saint-Christophe qu’il avait réalisée en 2012 pour la « Nuit des églises ». Les deux envies n’en ont fait plus qu’une et c’est ainsi que fut décidé par le conseil d’administration de s’intéresser au patrimoine religieux de la commune. »

Petite randonnée vers la chapelle
Petite randonnée vers la chapelle
Petite randonnée vers la chapelle
Petite randonnée vers la chapelle
Petite randonnée vers la chapelle
Petite randonnée vers la chapelle

Petite randonnée vers la chapelle

C’est donc avec 38 personnes que débuta la randonnée qui devait conduire les marcheurs à la chapelle Saint Gilles en traversant les prés communaux fauchés pour l’occasion.

Première visite, la chapelle Saint Gilles
Première visite, la chapelle Saint Gilles
Première visite, la chapelle Saint Gilles
Première visite, la chapelle Saint Gilles

Première visite, la chapelle Saint Gilles

Après l’ascension de la rue Saint Gilles, chacun put souffler un peu et écouter Philippe raconter l’historique de ce joli petit édifice dédié à saint Gilles datant du XVe siècle, restauré en 1979 grâce à une souscription auprès des habitants. De la première chapelle du XIIe siècle, il ne reste aucun vestige. La chapelle, ouverte pour l’occasion, accueillit les curieux et pour certains, ce fut une découverte.

Le jardin du Clos Saint Gilles

Le jardin du Clos Saint Gilles

En traversant les beaux jardins du Clos saint Gilles attenant, les marcheurs furent émerveillés par la mise en valeur de cette propriété que Jean et Thierry entretiennent avec goût et amour. De là, c’est par le chemin des Granges que la petite troupe regagna l’église en empruntant la rue des Pèlerins. Au terme des 4 km de cette randonnée, le groupe retrouva une douzaine de personnes parmi lesquelles M. Jean-Pierre Poupée, maire de Saint-Paterne-Racan, qui attendait devant l’église pour la seconde partie du programme.

Dans les jardins du presbytère avec M. et Mme Vignolles
Dans les jardins du presbytère avec M. et Mme Vignolles
Dans les jardins du presbytère avec M. et Mme Vignolles
Dans les jardins du presbytère avec M. et Mme Vignolles
Dans les jardins du presbytère avec M. et Mme Vignolles

Dans les jardins du presbytère avec M. et Mme Vignolles

Mais, avant de pénétrer dans l’église, une deuxième surprise attendait les visiteurs. Là, ce fut le jardin du presbytère qui fut ouvert par M. et Mme Vignolles et la majorité des personnes présentes découvrit la bâtisse et ses extérieurs. Mme Vignolles fit remarquer des détails particuliers de la façade côté cour qui tranche avec l’austérité de la façade côté rue. Elle insista sur la quiétude qui règne côté jardin et sur quelques éléments assez riches de l’intérieur de l’habitation comme l’escalier et deux cheminées élégantes.

Les visiteurs dans la rue des Pèlerins pour admirer de l'extérieur une partie ancienne de l'église
Les visiteurs dans la rue des Pèlerins pour admirer de l'extérieur une partie ancienne de l'église
Les visiteurs dans la rue des Pèlerins pour admirer de l'extérieur une partie ancienne de l'église

Les visiteurs dans la rue des Pèlerins pour admirer de l'extérieur une partie ancienne de l'église

Puis, tout le monde se retrouva dans la rue des Pèlerins où Lionel commença les explications relatives à l’extérieur de l’église avec les écailles de poisson visibles sur le mur de l’abside, partie la plus ancienne de l’édifice.

Les visiteurs face à l'entrée ancienne et à l'entrée actuelle de l'église
Les visiteurs face à l'entrée ancienne et à l'entrée actuelle de l'église
Les visiteurs face à l'entrée ancienne et à l'entrée actuelle de l'église
Les visiteurs face à l'entrée ancienne et à l'entrée actuelle de l'église

Les visiteurs face à l'entrée ancienne et à l'entrée actuelle de l'église

Il attira l’attention des visiteurs sur des ouvertures assez étranges visibles à l’extérieur mais inexistantes à l’intérieur. Ceux-ci furent frappés par l’entrée du XIIIe siècle murée de nos jours.

Tout le monde admira la statue gigantesque de Saint Christophe
Tout le monde admira la statue gigantesque de Saint Christophe
Tout le monde admira la statue gigantesque de Saint Christophe

Tout le monde admira la statue gigantesque de Saint Christophe

Une fois le tour extérieur terminé, chacun fut invité à découvrir l’intérieur mis en lumière pour la circonstance. Comme le précisa Philippe : « Quelques membres du CA étaient présents hier soir pour les essais. Nous avons cherché à faire quelque chose d’esthétique et d’harmonieux. Nous espérons que cela vous plaît. » Puis, Lionel Royer commença une visite commentée de l’église en insistant tout d’abord sur le grand saint Christophe avec la légende et les croyances qui l’entourent.

Les peintures murales, une richesse de l'église

Les peintures murales, une richesse de l'église

Puis, un décryptage des peintures murales permit aux visiteurs de mieux comprendre les différentes représentations datant pour la plupart du XIVe siècle qui ornent les murs de cette magnifique église. L’histoire de Saint Éloi arracha quelques petits rires, la crucifixion originale interpella les auditeurs et chacun s’accorda pour reconnaître que le calendrier est un véritable chef-d’œuvre. Quelques mots furent consacrés au bienfaiteur de la commune, Eugène Hilarion, dont un tableau, copie d’un Murillo, orne un des murs et dont des vitraux, offerts par lui, portent en médaillon son portrait et celui de son épouse.

Michel Bily sera récompensé

Michel Bily sera récompensé

Avant de quitter l’édifice, Philippe Larus remit en cadeau à Michel Bily le dernier livre publié par l’association, en remerciement du travail effectué.

Une note conviviale pour terminer la soirée

Une note conviviale pour terminer la soirée

Pour terminer la soirée déjà bien avancée, ce sont les jardins du presbytère qui servirent de décor au pot amical servi aux visiteurs qui souhaitèrent prolonger encore quelques instants ces moments partagés merveilleux au cours de cette sympathique et enrichissante soirée dédiée au patrimoine local.

Partager cet article
Repost0
22 juin 2018 5 22 /06 /juin /2018 08:29

(Crédit photo, So Lune)

 

So Lune

"Éclosion d'une complicité musicale entre un frère et une sœur, So Lune allie le jeu d'un violoncelle acoustique aux battements des machines. Le duo s'aventure sur les frontières fusionnantes du Trip-Hop et du Hip-Hop, parcourues d'empreintes de chants, rap et beat-box."

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages