Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juillet 2023 6 08 /07 /juillet /2023 17:22

Traditionnellement, le vendredi qui marque la fin de l’année scolaire est retenu par « Histoire et Patrimoine » pour une de ses animations, la randonnée crépusculaire. Au fil des ans, elle s’est déclinée de différentes façons mais, avec toujours comme objectif, faire découvrir l’histoire de Saint-Christophe par des anecdotes, des lieux privilégiés et secrets, des faits divers liés de près ou de loin au passé très riche de cette commune.

Cette année, au programme de cette soirée, le patrimoine souterrain était à l’honneur avec la cave demeurante de M. Meunier et l’important cavier de M. Perrotin avec, entre ces deux sites, la fraîcheur verdoyante et apaisante du jardin du presbytère où une surprise attendait les visiteurs d’un soir.

Les visiteurs sont venus en nombre
Les visiteurs sont venus en nombre
Les visiteurs sont venus en nombre

Les visiteurs sont venus en nombre

C’est donc à 18 h, que plus de 100 personnes se sont retrouvées au niveau de l’espace culturel, le Foyer, pour partir à la découverte de ces sites exceptionnels. Philippe Larus, président de l’association, souhaita la bienvenue aux visiteurs et leur présenta le déroulement de la soirée. Deux groupes furent organisés de manière à réduire le nombre des participants sur les deux premiers sites et chacun put se mettre en route pour regagner soit la cave demeurante soit le jardin du presbytère.

Les "gilets jaunes " qui vont encadrer les déplacements

Les "gilets jaunes " qui vont encadrer les déplacements

Sur le premier site, Monsieur Meunier attendait les curieux. Fabrice Mauclair, vice-président de l’association, fit un petit historique de cette cave qui fut utilisée au Moyen Âge. Bien équipée pour y vivre avec ses fours à pain et pâtisserie, son puits et ses nombreuses « pièces », elle pouvait accueillir plusieurs personnes. Récemment rénovée, elle vient d’être classée aux Monuments Historiques.

Arrivée à la cave et intérieur de cette cavité
Arrivée à la cave et intérieur de cette cavité
Arrivée à la cave et intérieur de cette cavité
Arrivée à la cave et intérieur de cette cavité
Arrivée à la cave et intérieur de cette cavité

Arrivée à la cave et intérieur de cette cavité

Une fois cette visite terminée, le groupe 2 se dirigea vers la cave et laissa la place au presbytère où les maîtres des lieux, Patrick et Karen Vignolles, accueillirent le groupe 1. Patrick fit un petit historique du bâtiment qui date des XVe au XVIIe siècles. Puis, pour profiter de cette oasis de fraîcheur, la pelouse servit de siège pour plusieurs personnes prêtes à suivre la saynète préparée et jouée par quelques membres du Conseil d’Administration faisant référence à des personnes ayant réellement existé fin XIXe et début XXe siècles.

Dans le jardin du presbytère et cadran solaire
Dans le jardin du presbytère et cadran solaire
Dans le jardin du presbytère et cadran solaire

Dans le jardin du presbytère et cadran solaire

Les acteurs de l'association
Les acteurs de l'association
Les acteurs de l'association
Les acteurs de l'association

Les acteurs de l'association

Les deux groupes se sont alors rassemblés pour aller sur le dernier site prévu en empruntant un chemin plus bucolique que la route. De ce dernier site, une vue magnifique sur la vallée de l’Escotais (ou du Nais) s’offrit au regard des randonneurs. Après un descriptif du paysage, c’est vers les multiples cavités du lieu visibles sur deux niveaux,  que les visiteurs du soir purent découvrir ce dernier site sous la conduite du propriétaire, Monsieur Perrotin.

Les visiteurs à la Billetière
Les visiteurs à la Billetière
Les visiteurs à la Billetière

Les visiteurs à la Billetière

Lors du nettoyage des caves, M. Perrotin a eu la surprise de découvrir un ancien pressoir
Lors du nettoyage des caves, M. Perrotin a eu la surprise de découvrir un ancien pressoir
Lors du nettoyage des caves, M. Perrotin a eu la surprise de découvrir un ancien pressoir
Lors du nettoyage des caves, M. Perrotin a eu la surprise de découvrir un ancien pressoir

Lors du nettoyage des caves, M. Perrotin a eu la surprise de découvrir un ancien pressoir

Le ciel se noircissant, il était temps de prendre le chemin du retour pour partager le verre de l’amitié offert par l’association.

Et, pour terminer la soirée, une trentaine de personnes s’installa autour des tables pour partager un dernier moment convivial avec un pique-nique tiré du sac.

Prochaine manifestation de l’association :

Journées du Patrimoine, le 16 septembre, à partir de 14 h, en association avec la commune, exposition sur le bâti lié aux activités le long de la rivière.

Contact : hpscsln@gmail.com ou 02 47 29 33 18

https://histoire-patrimoine.jimdofree.cm

Adhésion donnant droit à une publication : personne seule 8 €, couple : 12 €

Partager cet article
Repost0
27 juin 2023 2 27 /06 /juin /2023 11:43
Saint-Paterne-Racan : festival de La Clarté Dieu

Programme

 

 

La Clarté Dieu

Le Trio Euterpe & Co

L’Europe centrale et ses compositeurs

André REBACZ, Mari YASUDA, violons

Denis BOUEZ, alto, Daniel RACLOT, violoncelle

 

30 JUIN - 18h

Anton DVORAK (1841-1904)

Terzetto pour 2 violons et alto (Prague)

Bedrich SMETANA (1824-1884)

Quatuor n°1 «de ma vie» (Prague)

 

01 JUILLET - 18h

Ludwig Van BEETHOVEN (1770-1827)

Quatuor n°4 op 18 n°4 (Bonn)

Félix MENDELSSOHN (1809-1847)

Quatuor n°1 op 12 (Leipzig)

 

02 JUILLET - 17h

Joseph HAYDN (1732-1809)

Quatuor op 64 n°5 hoblll78 «l’alouette» (Vienne)

Anton DVORAK (1841-1904)

Quatuor n°12 «Américain» (Prague)

Soirée-buffet convivial en présence des musiciens

 

Renseignements et réservations au 02 43 44 09 46

www.amis-abbaye-clartedieu.fr

Association « Les Amis de la Clarté Dieu » - 37370 SAINT PATERNE RACAN

Partager cet article
Repost0
19 juin 2023 1 19 /06 /juin /2023 19:25

Comme chaque année, le conseil d’administration de Pédibus convie ses adhérents à une journée complète comprenant une randonnée le matin, un pique-nique avec apéritif offert et la visite d’un site historique, un des principes de l’association étant d’allier, dans la mesure du possible, le sport et la culture.

C’est donc au château de Courtanvaux, à Bessé-sur-Braye, que fut fixé le rendez-vous pour cette journée particulière. Dès 9 h 30, une douzaine de marcheurs se mirent en chemin sur un des parcours balisés au départ du château en empruntant l’allée des lions pour un parcours ombragé d’un peu moins de 8 km, accessible à chaque marcheur et qui a été très apprécié. Chacun ayant pu bénéficier de l'ombrage des impressionnants séquoias plantés en 1894 et de la fraîcheur des Ruisseaux qui serpentent dans le parc.

Une vue des extérieurs et du parc du château
Une vue des extérieurs et du parc du château
Une vue des extérieurs et du parc du château

Une vue des extérieurs et du parc du château

Vers 11 h 30, quelques adhérents indisponibles le matin sont arrivés pour la suite des activités. C’est donc une vingtaine de personnes qui se sont retrouvées au moment de l’apéritif offert par l’association dans un site bien ombragé et équipé pour accueillir les pique-niqueurs.

Après ce bon moment d’échanges, chaque participant sortit les plats prévus pour le repas et, comme chaque fois, au moment du dessert, les gâteaux quittèrent les glacières pour que chaque convive puisse apprécier les talents des divers « pâtissiers ». Mais, cette année, sans se consulter, la ronde des desserts se résuma à plusieurs exemplaires de clafoutis aux cerises ce qui déclencha un petit moment d’hilarité !

En attendant l’heure du rendez-vous pour visiter le château, des petits groupes se formèrent et des discussions alimentèrent de façon parfois animée ces instants de repos.

Moment de l'apéro...
Moment de l'apéro...
Moment de l'apéro...

Moment de l'apéro...

À 15 h, les marcheurs se dirigèrent vers l’entrée du château où une guide les attendait pour présenter ce magnifique édifice, propriété de la ville de Bessé-sur-Braye,  dont l’histoire remonte au début du XIVe siècle. La particularité de ce château, c’est sa transmission en ligne directe, les derniers propriétaires étant « Les de Montesquiou-Fezensac », famille de d’Artagnan, qui occupa le château de 1781 à 1978, année où la commune de Bessé-sur-Braye, se porta acquéreur pour la somme de 1 320 000 F pour en faire un domaine public à vocation culturelle.

Quelques marcheurs écoutant la guide devant la façade principale du château
Quelques marcheurs écoutant la guide devant la façade principale du château

Quelques marcheurs écoutant la guide devant la façade principale du château

Les marcheurs de Pédibus ont bien apprécié cette visite grâce à une guide dynamique et connaissant parfaitement son sujet. Chacun a pu découvrir quelques astuces ou secrets cachés dans les différents salons aménagés par la princesse Marie Bibesco, mariée à Odon de Montesquiou-Fezensac. Elle décéda en 1929.

Les salons en enfilade sont magnifiques
Les salons en enfilade sont magnifiques
Les salons en enfilade sont magnifiques
Les salons en enfilade sont magnifiques

Les salons en enfilade sont magnifiques

La bibliothèque, bien dissimulée a surpris les visiteurs du jour et les cuisines les  ont impressionnés.

Deux pièces surprenantes !
Deux pièces surprenantes !
Deux pièces surprenantes !
Deux pièces surprenantes !

Deux pièces surprenantes !

Certaines parties sont classées et des travaux de restauration sont en cours.

Une belle journée pour tous les participants, journée toujours très appréciée et attendue.

Pour cette saison 2022-2023, les randonnées cesseront le jeudi 29 juin. La nouvelle saison reprendra début septembre.

Contact :

Présidente : Michelle Cerneau :06 32 09 76 28 ou michelle.cerneau@gmail.com

Vice-Président : Michel Benoit : 06 84 12 00 84 ou md.benoit@wanadoo.fr

Association affiliée à la FFRP (Fédération française de randonnées pédestres)

Partager cet article
Repost0
14 juin 2023 3 14 /06 /juin /2023 08:08
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Histoire et Patrimoine vous convie à sa 18e randonnée crépusculaire

Randonnée « Saint-Christophe discret, Saint-Christophe secret »

 

Pour sa dix-huitième randonnée crépusculaire, l'association Histoire et Patrimoine renoue avec la présentation du monde souterrain christophorien. Après la visite de la spectaculaire cave de M. Meunier, nos pas nous conduiront vers l'église (visite surprise) puis dans un lieu récemment restauré par son propriétaire. Sur chaque site visité, courte lecture ou saynète jouée par des membres de l'association.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Histoire et Patrimoine vous convie à sa 18e randonnée crépusculaire

Sur le plan pratique :

Cette animation gratuite pour petits et grands, a lieu le vendredi 7 juillet.

Rendez-vous au parking de l'école, rue des Rabines, à 18 heures, pour un parcours d'environ 4 kilomètres.

Possibilité de dîner ensemble, au Foyer ou en extérieur (repas tiré du sac), après le verre de l'amitié offert.

Renseignements complémentaires : hp.scsln@gmail.com ou 02 47 29 33 18

Partager cet article
Repost0
13 juin 2023 2 13 /06 /juin /2023 09:55
Bueil-en-Touraine : Concert avec l'ensemble "Ramon et les Cigales" Modification du lieu

Pour ouvrir sa saison 2023, Autour de la Collégiale vous propose un concert champêtre et bucolique avec l'ensemble "Ramon et les Cigales" sous la direction de Didier Buisson.

Le lieu a été modifié ce n'est pas à la petite Touche mais sur le terrain de jeux à côté du parking de la salle Piégu. 
Parking: salle des fêtes
Date: dimanche 25 JUIN, 17h00
En cas de mauvais temps ou de fortes chaleurs, repli dans la salle des fêtes.
Entrée: 12€, adhérents: 10 €, tarif réduit: 7 €
Renseignements, réservations: 06 73 07 99 98 ou 06 31 84 49 47
ou collegialedebueil@laposte.net.


https://cdn.helloasso.com/img/photos/evenements/croppedimage-d06dd12cb0de44ccbce16c15ec22b5fb.png?resize=fill:1920:250

 


Le retour de Ramon et les cigales

Partager cet article
Repost0
12 juin 2023 1 12 /06 /juin /2023 19:36

La Biche Agile avec les « Passeurs de Légendes », aidés par l’œuvre de Théophile Gautier, ont, durant le week-end dernier, conduit les nombreux curieux en quête d’exotisme, sur les traces de l’œuvre du poète romancier, pour partager quelques heures dans le monde des « contes et récits fantastiques de l’auteur ».

Plusieurs contes ont été exploités et chacun a été l’occasion d’un tableau vivant présenté dans divers sites du magnifique jardin qui ont servi de décor naturel pour une mise en scène des diverses histoires imaginées par l’auteur.

Mais, pourquoi un tel choix ?

Les propriétaires et créateurs de ce superbe jardin ont fait appel à la troupe des « Passeurs de Légendes » qui avaient animé lors des dernières Journées du Patrimoine « Les 900 ans de la chapelle Saint-Gilles », à l’initiative de la municipalité.  Aussi, désireux d’animer le « week-end au jardin », c’est à cette même troupe que Jean et Thierry se sont adressé. Entre Bénédicte, la responsable et Jean De Rycke, tous deux admirateurs de l’œuvre de Théophile Gautier, le courant est très vite passé et la richesse de l’œuvre a donné matière à la création du spectacle qui a donc été présenté aux visiteurs du week-end.

Bénédicte a choisi les textes, les a réécrits pour les mettre en scène et permettre l’enchaînement des histoires retenues. Et, pour tenir le rôle de l’écrivain, ce fut Jean qui en endossa le costume !

Il  faut savoir, qu’à une période de sa vie, il avait suivi des cours au conservatoire de Toulouse. Et, depuis de très nombreuses semaines, tous ces artistes s’étaient mis au travail pour être fin prêts pour ce week-end tant attendu !

Théophile Gautier à son bureau

Théophile Gautier à son bureau

Le spectacle

Nous sommes dans la cour devant la maison. Le poète est assis à son bureau et se laisse emporter dans un moment de rêverie qui va l’emmener au pays des déesses et des elfes. Et c’est donc en leur compagnie que les spectateurs vont se déplacer au fil des contes présentés.

Dans la cour, premier tableau
Dans la cour, premier tableau
Dans la cour, premier tableau
Dans la cour, premier tableau
Dans la cour, premier tableau

Dans la cour, premier tableau

C’est ainsi que « les Mortes amoureuses » et « La cafetière » sont mises en scène avec le jeune prêtre Romuald et la belle Clarimonde.

Les Mortes amoureuses
Les Mortes amoureuses
Les Mortes amoureuses
Les Mortes amoureuses

Les Mortes amoureuses

Romuald et Clarimonde
Romuald et Clarimonde
Romuald et Clarimonde
Romuald et Clarimonde
Romuald et Clarimonde

Romuald et Clarimonde

Un autre coin du jardin, à la végétation plus dense, transporte le public dans un pays nordique où une jeune comtesse, Edwige, a été séduite par le diable et, de cette union naquit un fils, Oluf, dont le comportement était plutôt double : le bon côté vert et le mauvais rouge. Il dût éliminer le rouge lors d’un combat pour gagner l’amour de Brenda.

Le vert ou le rouge ,
Le vert ou le rouge ,
Le vert ou le rouge ,
Le vert ou le rouge ,
Le vert ou le rouge ,

Le vert ou le rouge ,

La scène suivante transporte les spectateurs chez un antiquaire où un jeune homme lui achète le pied d’une momie, momie qui se réveille et vient récupérer son pied.

Le pied de la momie
Le pied de la momie
Le pied de la momie
Le pied de la momie
Le pied de la momie
Le pied de la momie

Le pied de la momie

L’heure avançant, il est temps de revenir au lieu de départ où notre poète émerge doucement de ses rêves en laissant un public émerveillé par la prestation qui s’est déroulée tout au long de l’après-midi

De chaleureux applaudissements conclurent cette première partie des manifestations.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Du Clos Saint-Gilles aux rives du Nil
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Du Clos Saint-Gilles aux rives du Nil
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Du Clos Saint-Gilles aux rives du Nil

Après une petite coupure pour se rafraîchir, c’est dans la grange devenue salle de conférence, que l´égyptologue Arnault Duhart, lors d’une causerie d’environ une heure, parla de l’égyptomanie très à la mode au XIXe siècle et insista sur la différence entre « égyptomanie » et « égyptologie », sujet qui avait aussi passionné Théophile Gauthier.

Et, pour terminer en beauté ce riche après-midi, le verre de l’amitié servi dans la cour, permit de nouveaux échanges entre les différents participants.

Rendez-vous est déjà pris pour l’année prochaine, un sujet étant déjà trouvé !

Partager cet article
Repost0
27 mai 2023 6 27 /05 /mai /2023 08:31
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Randonnée avec l'UCTSPC
Partager cet article
Repost0
22 mai 2023 1 22 /05 /mai /2023 12:41

Un beau succès pour la troisième manifestation d’Histoire et Patrimoine

Chaque année, avec le retour des beaux jours, l’association christophorienne « Histoire et Patrimoine » convie ses adhérents et amis à une promenade à la découverte d’une ville ou d’un village des environs. Cette année, c’est Neuillé-Pont-Pierre qui a accueilli la cinquantaine de personnes intéressées par cette déambulation. C’est Thierry Albert de Rycke, membre du Conseil d’Administration et natif de cette commune, qui a conduit ces curieux et fourni de nombreux renseignements sur les lieux chargés d’histoire.

Tout d’abord, sur le parking Chauvin, lieu de départ de la randonnée, Philippe Larus, président de l’association, remercia les nombreuses personnes de leur présence, donna quelques conseils au niveau de la sécurité lors des déplacements dans la ville puis laissa la parole à Thierry, le  guide du jour.

Les randonneurs avant le départ
Les randonneurs avant le départ
Les randonneurs avant le départ

Les randonneurs avant le départ

Conseils de sécurité et préliminaires avant le départ
Conseils de sécurité et préliminaires avant le départ
Conseils de sécurité et préliminaires avant le départ

Conseils de sécurité et préliminaires avant le départ

Petit historique sur Neuillé-Pont-Pierre

Au XIIe siècle, le village s’appelait Noviliacus ad Pontem Petrosum. Par la suite et ce jusqu’au début du XIXe siècle, le village changea plusieurs fois de nom avant que ne soit adopté en définitive le nom actuel : Neuillé-Pont-Pierre. Il faut savoir que cette commune était composée de nombreux fiefs : Chanfournais et Descartes qui relevaient de Saint-Christophe, Pont-Pierre, Château de la Motte,….

Avant  la Révolution, la paroisse de Neuillé-Pont-Pierre (diocèse de Tours) était située dans le doyenné de Saint-Christophe qui comprenait 9 paroisses et, au point de vue financier, dans la généralité de Tours.

Historiquement, le plus important des fiefs était celui des seigneurs d’Armilly connu dès 1410. Le fief leur appartenant provenait de la succession de la très puissante famille de Bueil. Ce fief et celui de Thoriau étaient la propriété du Sieur Michel Roland des Escotais de Chantilly !

C’est sous le Consulat que Neuillé-Pont-Pierre fut promu chef-lieu de canton.

Aux entrées de la ville, on trouvait des péages. En 1815, la population manifesta contre cet état de fait. C’est Saint-Christophe qui était chargé du recouvrement !

Thierry rappela que la commune fut pendant plusieurs décennies connue pour ses haras. En 1877, à La Roue, les Haras Nationaux furent implantés et une activité importante en découla, Mais, en 1887, leur état était plutôt dégradé. En 1934, un nouveau haras qui occupait l’emplacement du pôle santé actuel, fut créé le long de route impériale, l’actuelle avenue du Général de Gaulle.

Neuillé-Pont-Pierre : À la découverte de la ville

Déambulation dans la ville

Le premier arrêt est pour la maison Chauvin, grande demeure qui abrite actuellement la poste. Cette propriété était entourée d’un immense parc planté de magnifiques chênes. Plusieurs ont été coupés lors de la construction du collège et récemment pour l’implantation du parking. La maison fut donnée à la commune en 1870 après la mort de César André Chauvin (1793-1869), marchand, médaillé lors des guerres napoléoniennes.

La commune acheta le parc en 1963.

La maison Chauvin

La maison Chauvin

L’arrêt suivant est pour le bâtiment abritant l’école Jacques Prévert acheté le 29 octobre 1882 aux héritiers de Charles Poisson ! Puis, Thierry conduisit la petite troupe par un sentier étroit, ancien fossé, qui sinue parmi les jardins et conduit au niveau de la mairie et de l’église où une nouvelle halte permet de remarquer deux œuvres du sculpteur Delpérier : le monument aux morts et le buste de Louis Proust offert à la commune en 1908 par le ministre des Beaux-Arts.

Thierry devant l'école puis au niveau de la mairie et de l'église
Thierry devant l'école puis au niveau de la mairie et de l'église

Thierry devant l'école puis au niveau de la mairie et de l'église

Puis, chacun a pu observer l’extérieur de l’église : gargouilles, petit cadran solaire et portail Renaissance avant de pénétrer à l’intérieur pour y admirer quelques curiosités.

Extérieur de l'église
Extérieur de l'église
Extérieur de l'église

Extérieur de l'église

Intérieur de l'église
Intérieur de l'église
Intérieur de l'église
Intérieur de l'église
Intérieur de l'église
Intérieur de l'église
Intérieur de l'église
Intérieur de l'église
Intérieur de l'église

Intérieur de l'église

Arrivés dans le vieux Neuillé, les visiteurs ont pu découvrir la plus vieille demeure (XVe siècle), récemment restaurée, la maison Bardet. En poursuivant la visite, le guide a signalé au passage que la place du mail actuelle était autrefois un cimetière et un peu plus loin, c’est un cours d’eau bien alimenté qui a fait l’objet d’une nouvelle explication. La commune de Neuillé est parcourue par deux petits cours d’eau : l’Escotais dont la source se trouve dans l’étang d’Armilly, au sud-est du bourg et le Nogre ou ruisseau de Culoie qui prend sa source dans les prés de la Borde à l’ouest et qui rejoint l’Escotais au lieu-dit « Pont-Rigault. » Mais, pour Saint-Christophe et son Nais, quelle explication ? Peut-être suite à une des activités de l’époque concernant le travail du chanvre ! Celui-ci était immergé dans des creux du ruisseau appelés « nais » d’où vraisemblablement le nom donné à la rivière !

CPA Neuillé-Pont-Pierre, Place Du Mail Et Rue Basse - Neuillé-Pont-Pierre

Aperçu des participants lors de la visite

Aperçu des participants lors de la visite

La maison Bardet
La maison Bardet
La maison Bardet

La maison Bardet

La Culoie ou Nogre
La Culoie ou Nogre

La Culoie ou Nogre

Avant dernier arrêt devant le château de la Borde, mentionné seulement au XVIIe siècle en tant que propriété de « noble Jacques Allard, Sieur de la Borde et du moulin de Culoie » avant de poursuivre jusqu’au pôle santé.

 

Le château de La Borde
Le château de La Borde
Le château de La Borde

Le château de La Borde

Quelques personnages célèbres

Octave Joseph Chicoyneau de Lavalette (1796-1886), un des descendants des propriétaires de La Borde. Il fut maire de Neuillé  pendant 45 ans ! Deux des cloches de l’église portent les prénoms de ses filles : Augustine et Octavie.

Louis Proust (1878 – 1959), docteur en droit, lauréat des facultés de droit et de l’école de notariat de Paris. Il fut maire (1908-), conseiller général de Neuillé-Pont-Pierre (1919-) et député d’Indre-et-Loire (16 novembre 1919 - ). Le 3 août 1914, il s’engage comme simple soldat au régiment d’infanterie à Verdun. Étant au front, et en tant que maire, il décide de transformer la maison Chauvin et la mairie en hôpital militaire (1914-1917).

Victorine Moisy est née en 1860 à Saint-Paterne-Racan. En 1884, elle s’installe avec son mari à la ferme de La Prée, à proximité de Neuillé. N’ayant pas d’enfants, elle s’occupe d’orphelins. Quand la guerre éclate, en 1914, elle devient infirmière auprès des blessés dans la maison Chauvin devenue hôpital. Elle est confrontée aux atrocités de la guerre. En mars 1917, l’hôpital cesse son fonctionnement après avoir accueilli 587 poilus. Quelques mois plus tard, le ministre des armées lui décerne la médaille d’honneur des épidémies. Elle décéda le 20 septembre 1944 à Neuillé-Pont-Pierre.

Son nom a été donné au pôle santé de la commune. Une juste reconnaissance !

 

Buste de Louis Proust

Buste de Louis Proust

Plaque du Pôle santé

Plaque du Pôle santé

Avant de regagner le parking où un verre de l’amitié attendait les randonneurs, Jean De Rycke a lu un sonnet écrit par Racan pour son ami le seigneur d’Armilly…

Jean lisant le sonnet de Racan

Jean lisant le sonnet de Racan

Moment convivial avant de se quitter !
Moment convivial avant de se quitter !
Moment convivial avant de se quitter !

Moment convivial avant de se quitter !

Le parcours de la découverte du bourg

Le parcours de la découverte du bourg

Prochaine animation organisée par Histoire et Patrimoine : promenade crépusculaire, le vendredi  7 juillet.

Partager cet article
Repost0
18 mai 2023 4 18 /05 /mai /2023 08:36

Histoire et Patrimoine vous propose une découverte de Neuillé-Pont-Pierre.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : 3ème animation de l'année pour Histoire et Patrimoine
Partager cet article
Repost0
5 mai 2023 5 05 /05 /mai /2023 17:27

Ce club, créé en 1973 par Jean Benoit, propose à ses adhérents, entre octobre et avril, 5 réunions  traitant  de sujets à caractère historique ayant un lien avec le territoire. Depuis octobre 2022, c’est Michel Benoit, fils du créateur du club, passionné d’histoire tout comme son épouse, Dany, toujours prête pour fouiller dans les archives, qui a pris la présidence du club en remplacement de Daniel Cholière qui souhaitait passer la main.

À ce jour, le club compte une centaine d’adhérents , tous assidus et passionnés par les exposés préparés par des membres heureux de pouvoir faire découvrir aux autres le fruit de leurs recherches.

Pour marquer la fin de la saison, la coutume veut qu’une journée festive et culturelle soit organisée. Cette année, vue la conjoncture économique, il a été decidé de profiter d’un site historique proche, rarement ouvert au public, le château de la Marcellière, dont la propriétaire, Madame Bergougnan qui a gentiment répondu par l’affirmative à la demande formulée par le club, n’a pas hésité à ouvrir les portes pour les 34 curieux  qui avaient  manifesté leur intérêt pour ce patrimoine proche.

Avant de nous faire pénétrer à l’intérieur du château, la propriétaire nous en relata l’historique.  Elle précisa tout d’abord : “Cette maison n’est pas très connue. C’était la maison de campagne de la mère de mon époux.”

Un aperçu de l'extérieur du château
Un aperçu de l'extérieur du château
Un aperçu de l'extérieur du château

Un aperçu de l'extérieur du château

Le château de la Marcellière classé aux Monuments Historiques depuis le 19 décembre 1985

La première mention du site de la Marcellière apparaît au XIe siècle mais on ignore s’il y avait une construction et le lieu où elle aurait pu se trouver. Aux XIV e et XVe siècles , il est prouvé qu’il y avait une habitation sur le site, mais où ? pas de réponse !

Au XIVe siècle, le site devient la propriété de la famille de Berziau, famille huguenote qui possédait également le château de Courtanvaux. Henri eut le privilège de prendre le bois dont il avait besoin dans la forêt de Bercé pour construire le château de la Marcellière. D’après une étude dendrochronologique, le bois utilisé pour la 1ère partie de ce château remonte à 1482. La deuxième  partie fut construite en 1586 par de Berziau, écuyer, chevalier, chancelier de la reine de Navarre, sieur de la Marsillère, ami intime de Sully ministre du roi Henri IV. Élevé dans une enceinte fermée de murs, le château comprend deux bâtiments construits à angles droits sur une cour intérieure. Une porte voûtée permettant l'accès aux terrasses inférieures ferme cette cour. La façade construite en tuffeau et éclairée par de hautes fenêtres à croisillons remonte au XVIe siècle. On remarque aussi des fenêtres cintrées, plus étroites, datées du XVIIe siècle. Une galerie à colonnes carrées, ouvertes sur la cour intérieure, fait face à l'entrée. Dans l'angle, on remarque une tour carrée. Des fenêtres à meneaux, de grandes cheminées à l'intérieur rappellent la Renaissance.

Petits groupes de visiteurs écoutant la propriétaire devant le mur extérieur de la cour fermée.
Petits groupes de visiteurs écoutant la propriétaire devant le mur extérieur de la cour fermée.
Petits groupes de visiteurs écoutant la propriétaire devant le mur extérieur de la cour fermée.

Petits groupes de visiteurs écoutant la propriétaire devant le mur extérieur de la cour fermée.

Un couloir, à ciel ouvert, sépare le château de la falaise et, en sortant, nous découvrons une imposante cuisine creusée dans la roche. Il n'y a pas encore longtemps, c'était la seule cuisine du château !

Le couloir séparant le château de la falaise et l'intérieur de la cuisine.
Le couloir séparant le château de la falaise et l'intérieur de la cuisine.
Le couloir séparant le château de la falaise et l'intérieur de la cuisine.

Le couloir séparant le château de la falaise et l'intérieur de la cuisine.

De nombreuses cavités sont creusées dans la falaise qui jouxte le château et, dans l'une d'elles, les traces laissées sur les parois prouvent qu'elle a servi de carrière de pierre utilisée pour la construction.

LDe nombreuses cavités sont visibles dans la falaise.
LDe nombreuses cavités sont visibles dans la falaise.
LDe nombreuses cavités sont visibles dans la falaise.

LDe nombreuses cavités sont visibles dans la falaise.

Une heure de visite commentée de façon très agréable par la propriétaire des lieux avec toujours une petite anecdote et un peu d'humour qui prouvaient son attachement à cette vieille demeure.

 

Madame Bergougnan lors de ses explications dans le château

Madame Bergougnan lors de ses explications dans le château

Et, pour prolonger cette sortie culturelle et historique, un petit moment festif et convivial était également inscrit au programme. Mais, auparavant; Michel et Dany firent un petit historique sure cette belle vallée de la Dème qui, très tôt, attira des seigneurs qui y bâtirent des châteaux !

Explications, photos à l'appui, sur la vallée de la Dème
Explications, photos à l'appui, sur la vallée de la Dème
Explications, photos à l'appui, sur la vallée de la Dème
Explications, photos à l'appui, sur la vallée de la Dème

Explications, photos à l'appui, sur la vallée de la Dème

Ensuite, Xavier Gérard et son drôle d'instrument, une nyckelharpa qu'il avait présentée lors d'une séance du club en 2021, et son ami, Joël, qui avait amenée sa vielle à roue, firent profiter les visiteurs d'une musique qui les transporta, pour un instant, à l'époque des festivités données sur ce site du Mouen Âge à la Renaissance !

Joël, à gauche, et Xavier, à droite, installés sous la galerie à colonnes carrées, ont ramené les visiteurs quelques siècles en arrière.
Joël, à gauche, et Xavier, à droite, installés sous la galerie à colonnes carrées, ont ramené les visiteurs quelques siècles en arrière.

Joël, à gauche, et Xavier, à droite, installés sous la galerie à colonnes carrées, ont ramené les visiteurs quelques siècles en arrière.

Un auditoire très intéressé.
Un auditoire très intéressé.
Un auditoire très intéressé.
Un auditoire très intéressé.

Un auditoire très intéressé.

Ce joyeux moment fut suivi d'un petit goûter pour lequel pâtissiers et pâtissières amateurs avaient fait de leur mieux pour satisfaire les palais exigeants de tous ces férus d'histoire locale.

C'est donc sur ce moment très convivial que les adeptes du passé se sont quittés en se souhaitant de bonnes vacances mais aussi, en se donnant rendez-vous en octobre prochain pour redémarrer une nouvelle saison au cours de laquelle de nouvelles pépites seront présentées aux adhérents.

Les visiteurs devant la façade du château

Les visiteurs devant la façade du château

Les personnes intéressées par le Club d'Histoire locale Jean Benoit mais pas encore adhérentes seront les bienvenues.

Contact : Michel ou Dany Benoit : 06 84 12 00 84

Adhésion simple : 15 €, pour un couple : 25 €

Au moment de l'adhésion, une brochure contenant tous les exposés de la saison passée est remise aux adhérents.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages