Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 avril 2019 6 20 /04 /avril /2019 12:46

 

Partager cet article

Repost0
22 mars 2019 5 22 /03 /mars /2019 15:42

Les GRB ont le regard tourné vers l'été avec de nouveaux projets.

Si vous êtes intéressés, n'attendez pas pour vous inscrire rapidement. Les réservations se font dans la limite des places disponibles !!!

Saveurs d'embruns bretons à la pointe Finistère

Saveurs d'embruns bretons à la pointe Finistère

Partager cet article

Repost0
17 mars 2019 7 17 /03 /mars /2019 17:39
Un diaporama pour illustrer les propos des conférencières

Un diaporama pour illustrer les propos des conférencières

Vendredi soir, la salle socioculturelle « Le foyer » était bondée pour la première manifestation de l’association « Histoire et Patrimoine ». En effet, ce soir-là, Dominique Verrière et sa fille Chloé Larus, ont régalé le nombreux public par leurs propos sur leur voyage en Cornouailles, sur les pas de l’auteure Daphné du Maurier.

Une vue du très nombreux public
Une vue du très nombreux public
Une vue du très nombreux public

Une vue du très nombreux public

Tout d’abord, le président de l’association, Philippe Larus, souhaita la bienvenue aux nombreuses personnes présentes, remercia la municipalité de Saint-Christophe pour la mise à disposition de cette belle salle et du matériel audio et vidéo dont elle est équipée.

 

Le président ouvre la séance par quelques mots de bienvenue et des remerciements

Puis, cette conférence commença avec Chloé qui fit un rapide historique tout d’abord sur les liens qui unissent Daphné du Maurier à Saint-Christophe, brossa rapidement une petite généalogie de l’auteure avant de passer la parole à sa mère qui insista sur la rencontre avec Tatiana de Rosnay, écrivaine franco-anglaise très intéressée par l’œuvre et la vie de Daphné du Maurier. Tatiana était alors en train d’écrire une biographie en français de Daphné et souhaitait aller sur les lieux où vécurent ses ancêtres : Saint-Christophe et Chenu.

Sa biographie éditée, Tatiana de Rosnay en fit parvenir un exemplaire aux Christophoriens qui l’avaient reçue. Et, la lecture de Manderley for ever déclencha le souhait de la famille Larus de se rendre en Cornouailles pour y retrouver les lieux chers à Daphné, lieux émaillés aussi par la production de ses nombreuses œuvres littéraires. À tour de rôle, la mère et la fille, relatèrent leur voyage, décrivant les lieux de vie de Daphné dans cette Cornouailles qui lui était si chère. De temps en temps, à l’évocation de l’un de ses romans, Philippe intervenait en lisant un des passages du livre en harmonie avec le moment qu’ils étaient en train de vivre sur le lieu si bien décrit par l’auteure. L’auditoire a pu ainsi apprendre quelques facettes peu connues de cette auteure, se rendre compte que nombre de ses romans ont été tournés au cinéma et participèrent à la gloire d’Alfred Hitchkok qui s’est bien gardé de l’y associer.

Ces trois voix se relayaient et, comme on a pu l’entendre dans le public « c’était vivant, les conférenciers nous tenaient en haleine. »

Nos trois conférenciers au cours de la soirée
Nos trois conférenciers au cours de la soirée
Nos trois conférenciers au cours de la soirée
Nos trois conférenciers au cours de la soirée

Nos trois conférenciers au cours de la soirée

Pour terminer Philippe lista les différentes œuvres de daphné du Maurier, précisa que les personnes intéressées pouvaient se rendre vers les tables d’exposition et emprunter quelques ouvrages ou films. Il signala aussi que la bibliothèque municipale possédait de nombreux livres de Daphné du Maurier et qu’il y en avait d’exposer au fond de la salle.

Les personnes intéressées par l'exposition concernant Daphné du Maurier
Les personnes intéressées par l'exposition concernant Daphné du Maurier
Les personnes intéressées par l'exposition concernant Daphné du Maurier
Les personnes intéressées par l'exposition concernant Daphné du Maurier
Les personnes intéressées par l'exposition concernant Daphné du Maurier
Les personnes intéressées par l'exposition concernant Daphné du Maurier

Les personnes intéressées par l'exposition concernant Daphné du Maurier

La conférence achevée, les adhérents à jour de leur cotisation purent récupérer la plaquette reprenant l’exposé du jour. Ce fut aussi pour le trésorier, David, l’occasion d’encaisser les adhésions en retard ou même d’inscrire de nouveaux adhérents.

David gère la table de vente, les adhésions et les publications offertes
David gère la table de vente, les adhésions et les publications offertes
David gère la table de vente, les adhésions et les publications offertes

David gère la table de vente, les adhésions et les publications offertes

Ensuite, chacun se retrouva autour du verre de l’amitié pour terminer dans la convivialité cette magnifique soirée.

Moment convivial pour terminer la soirée
Moment convivial pour terminer la soirée
Moment convivial pour terminer la soirée
Moment convivial pour terminer la soirée

Moment convivial pour terminer la soirée

Pratique

Adhésions : personne seule : 8€ : couple : 12 €. L’adhésion donne droit à une plaquette gratuite.

Contact : Philippe Larus au 02 47 29 33 18 ou histoire.patrimoine37@laposte.net

Site : http://histoire-patrimoine.jimdo.com

Les trois conférenciers présentant un portrait de Daphné du Maurier peint par Benoît Déchelle, peintre de Neuvy-le-Roi

Les trois conférenciers présentant un portrait de Daphné du Maurier peint par Benoît Déchelle, peintre de Neuvy-le-Roi

Partager cet article

Repost0
16 mars 2019 6 16 /03 /mars /2019 13:49
Un auditoire qui a été conquis par l'oeuvre présentée
Un auditoire qui a été conquis par l'oeuvre présentée

Un auditoire qui a été conquis par l'oeuvre présentée

Vendredi, en fin d’après-midi, une douzaine de personnes était présente à la bibliothèque pour écouter Guy Frédéric Schwitthal, venu lire des extraits du livre « Voleur, espion et assassin » de l’auteur russe Iouri Bouïda, dans le cadre de l’animation « Mille lectures d’hiver ».

Tout d’abord en quoi consiste cette animation ?

L’animation « Mille lectures d’hiver » dont c’est la 13e édition est initiée par la Région Centre Val-de-Loire chaque hiver. À cette occasion, dans de nombreux sites tant privés que public, des comédiens professionnels proposent des extraits de livres provenant d’auteurs vivants français ou étrangers.

Cet événement artistique unique permet à tout habitant de la région qui le souhaite de venir participer à ce rendez-vous avec la littérature.

Chaque année, ce sont 45 comédiens qui interviennent et plus de 1000 personnes qui bénéficient de ces moments privilégiés.

Le lecteur Guy-Frédéric Schwitthal
Le lecteur Guy-Frédéric Schwitthal

Le lecteur Guy-Frédéric Schwitthal

À Saint-Christophe, c’est donc Guy-Frédéric Schwitthal, comédien metteur en scène de Tours, qui avait choisi de lire quelques extraits d’un livre un peu autobiographique de Iouri Bouïda, « Voleur, espion et assassin », livre qu’il avait chois et qui a donc été retenu par les organisateurs de la Région Centre Val de Loire.

Présentation de l’auteur

Iouri Bouïda est né le 29 août 1954 à Znamensk, village situé dans l’Oblat de Kaliningrad. Il est donc originaire de la Prusse orientale, enclave autrefois allemande entre la Pologne et la Lituanie, devenue soviétique à l‘issue de la seconde Guerre mondiale. C’est un auteur marquant de la littérature russe d’aujourd’hui.

 

Son livre « Voleur, espion et assassin »

Cette œuvre reflète les sentiments de l’auteur qui retranscrit au cours des pages tout ce qui est enfoui en lui depuis sa petite enfance. Du petit écolier à l’universitaire, puis du journaliste à l’écrivain, toute cette évolution en parallèle avec les évolutions de la politique depuis les années 1960, l’époque de Khrouchtchev, du communisme, beaucoup de ses souvenirs font revivre son passé avec beaucoup de détails, un peu d’humour. Marqué par les destructions massives de certains ouvrages à la décharge, il parle avec un certain bonheur des quelques livres que son père arrivait à sauver et qu’il rapportait à la maison. Lire était pour lui un moment privilégié. Sa grand-mère a joué un rôle important dans sa vie. En 1970, lors de la fête du souvenir de la victoire, elle lui a dit : « Le monde repose sur les justes, pas sur les héros. »  C’est sa grand-mère et tous les souvenirs qui lui sont liés qui sont au début de son récite et de son évolution de carrière. Quand est arrivée l’étape de l’écrivain, il a commencé par un roman sur l’histoire d’un village kholkhozien. Son manuscrit, accepté par un éditeur, devait malgré tout être remanié. Ce fut le déclic : sa voie n’était pas dans ce genre d’ouvrage, un grand feu fut salvateur. Dès le lendemain, il se lançait dans la rédaction de son premier ouvrage qui fut suivi de beaucoup d’autres qui lui valent d’être un auteur très apprécié.

C’est son métier d’écrivain qu’il considère comme un voleur, un espion et un assassin car selon lui : « L'écrivain espionne, il écoute les gens en douce, il vole les particularités et les paroles des autres, et puis il met tout ça sur le papier, il arrête l'instant, comme disait Goethe, autrement dit, il tue ce qui est vivant au nom de la beauté ».
Pour Iouri Bouïda l'écriture est forcément caractérisée par un rapport quelque peu violent avec la vie. Narrateur de la plus belle tradition russe, intellectuel averti et fin connaisseur des vicissitudes soviétiques, il nous livre l'autobiographie romancée d'un écrivain, qui est également le portrait de la génération poststalinienne.

La lecture terminée, quelques échanges entre le lecteur et l’auditoire prolongèrent un peu ce moment très fort puis, comme c’est d’usage lors des animations « Mille lectures d’hiver » chacun se retrouva autour d’une table pour continuer la conversation autour d’un verre et de quelques grignotages.

 

Partager cet article

Repost0
14 mars 2019 4 14 /03 /mars /2019 09:19

Suite à leur assemblée générale, les Danseux du Nais ont élu leur bureau. Ce groupe folklorique christophorien s’est fixé pour but de faire revivre les danses traditionnelles comme la polka, le tape-cul, et autres ritournelles qui faisaient danser la France autrefois.

Actuellement, le groupe compte une douzaine de personnes dont une accordéoniste. Après la pause hivernale et en vue des prochaines sorties, les Danseux du Nais ont repris leurs répétitions depuis le mardi 13 mars, à l’espace Beau-Soulage. Les répétitions ont lieu tous les mercredis soirs à 20 h 30. Si vous êtes intéressé(s), vous pouvez aller les voir, vous essayer à quelques pas de danse et, pourquoi pas, décider de rejoindre le groupe des Danseux du Nais.

Voici la composition du bureau pour l’année 2019 :

Présidente : Monique Mauclair

Vice-présidentes : Nadège Huguet et Huguette Candat

Secrétaires : Marie-Christine Huguet et Manuel Mendès

Trésoriers : Michel Mauclair et Serge Huguet

Membres : Marie-Rose Poisson et Jean-Claude Candat

Contact pour les personnes intéressées par la danse ou la musique : Monique Mauclair au 02 47 29 25 95

De g à d : assises Nadège Huguet, Monique Mauclair, Huguette Candat ; debout Serge Huguet, Manuel Mendès, Marie-Christine Huguet, Michel Mauclair, Marie-Rose Poisson et Jean-Claude Candat

De g à d : assises Nadège Huguet, Monique Mauclair, Huguette Candat ; debout Serge Huguet, Manuel Mendès, Marie-Christine Huguet, Michel Mauclair, Marie-Rose Poisson et Jean-Claude Candat

Partager cet article

Repost0
11 mars 2019 1 11 /03 /mars /2019 12:09

Le mois de mars sera marqué au Foyer Bois Soleil par un événement.
Le samedi 23 mars prochain, nous organisons un thé dansant à la salle des fêtes de Chemillé, route de La Chartre, de 14 à 18 heures, animé par Michel Bequin.
Entrée 7.50€ une pâtisserie offerte. Tombola avec de nombreux lots.

Tous les bénéfices de ce thé dansant serviront à financer des projets d’animation comme un voyage, des sorties diverses, l’achat de jeux etc….

 

Partager cet article

Repost0
8 mars 2019 5 08 /03 /mars /2019 09:29

Daphné du Maurier, son histoire, ses romans, sa Cornouailles.

Une romancière dont les racines passent par Saint-Christophe-sur-le-Nais.

C'est une autre approche de cette auteure qu'Histoire et Patrimoine vous propose pour cette première conférence de 2019. Et, comme toutes les manifestations de l'association, l'entrée est gratuite.

Partager cet article

Repost0
24 février 2019 7 24 /02 /février /2019 19:46

Après une première réunion en septembre dernier, réunion ayant rassemblé très peu d’associations, Emmanuelle Hocdé, adjointe en charge des associations, avait donc décidé d’en programmer une seconde en février-mars. C’est donc vendredi soir, que les associations communales, intercommunales et voisines étaient conviées à la salle socioculturelle de Saint-Christophe pour une rencontre et un échange qui se voulaient cordiaux et fructueux.

Mais, pour cette seconde réunion, le résultat escompté n’était malheureusement pas au rendez-vous. Sur les multiples invitations envoyées, seules trois associations étaient représentées : l’épicerie solidaire, Épisode, avec Françoise Langouet, l’APE de Saint-Christophe et Histoire et Patrimoine avec Michel Mirault, Lionel et Monique Royer.

Catherine Lemaire, premier magistrat de la commune, consciente de l’importance du rôle joué par les associations au sein du village, avait tenu, tout comme pour la réunion précédente, à être présente. C’est elle qui prit tout d’abord la parole pour signaler la tenue d’un troisième forum des associations au début du mois de septembre comme les deux années précédentes.

Emmanuelle Hocdé précisa que : « La formule de 2018 qui avait donné satisfaction sera reconduite mais nous en reparlerons un peu plus tard. Pour l’instant, mon idée, c’était de proposer 2 ou 3 réunions par an entre les associations de Saint-Christophe et celles de Saint-Paterne pour faire un état des différents événements existants sur nos deux communes et d’essayer de mutualiser sur les gros événements les bénévoles de chacune des associations de nos deux communes. »

Catherine Lemaire exprima son regret de voir si peu de participants « notamment de la part des associations qui reçoivent des aides de la commune. »

« Le but aussi de ces réunions » ajouta Emmanuelle Hocdé, « c’est que chaque association présente le calendrier de ses manifestations et qu’ainsi on puisse établir un calendrier à respecter. »

Puis vint ensuite un tour de table où les représentants d’associations s’exprimèrent pour présenter leurs projets ou évoquer leurs besoins.

De droite à gauche les représentants de : l'APE, Épisode, la mairie (Emmanuelle Hocdé et Catherine Lemaire), Histoire et Patrimoine

De droite à gauche les représentants de : l'APE, Épisode, la mairie (Emmanuelle Hocdé et Catherine Lemaire), Histoire et Patrimoine

Françoise Langouet, pour Épisode

Après avoir précisé que depuis un an l’épicerie solidaire est devenue une association, elle fit ressortir le besoin de bénévoles pour les aider notamment « pendant l’ouverture de la piscine, en juillet et août, nous avons la chance de tenir la buvette les après-midis. Cela fait un bon apport pour Épisode mais ce serait bien d’avoir quelques bénévoles supplémentaires pour tenir cette buvette quelques après-midis pendant l’été. En effet, il faut savoir que nous sommes toujours en recherche de personnes piliers ou ponctuelles pour nous aider. Le fait d’être une association donne beaucoup plus de travail à l’équipe.»

La représentante de l’APE

« Nous avons 2 manifestations de prévues d’ici la fin de l’année. Tout d’abord, le 30 mars, en association avec l’APE de Saint-Paterne, le Carnaval qui partira de l’aire de loisirs de Saint-Paterne, passera à la maison de retraite de Saint-Christophe pour finir à Beau-Soulage où il y aura de nombreux jeux pour les enfants et une vente de crêpes.

Ensuite, nous aurons la kermesse de l’école le 21 juin. » Comme le fait remarquer Emmanuelle Hocdé : « L’organisation du Carnaval avec les deux APE voisines est un bel exemple de mutualisation des moyens et des énergies ! »

Les représentants d’Histoire et Patrimoine

L’association compte une centaine d’adhérents et propose chaque année plusieurs manifestations gratuites.

« 15 mars : conférence « Voyage en Cornouailles sur les pas de Daphné du Maurier » ; 26 mai : randonnée découverte de Marçon ; 28 juin : promenade crépusculaire, à la découverte des lieux-dits de la commune ; 21 et 22 septembre : participation aux journées du patrimoine sur le thème « L’art de la reliure » ; 11 octobre : conférence sur Gilles Douté, Christophorien, premier vétérinaire de Touraine.»

À cela, il faut ajouter, le 8 mai prochain, la pose de la plaque commémorative sur la Grande Guerre qui récapitule les noms des 45 soldats morts pour la France et qui fait suite à l’ajout des 18 noms sur le monument aux morts de la commune. Ces deux actions montrent une participation active entre l’association Histoire et Patrimoine et les élus.

Lse mêmes avec une petite variante pour Histoire et Patrimoine !

Lse mêmes avec une petite variante pour Histoire et Patrimoine !

De telles réunions présentent un intérêt certain car elles peuvent permettre une synergie entre les différents acteurs associatifs du secteur. C’est donc plutôt regrettable de constater pour la seconde fois un désintérêt indéniable émanant de la plupart des associations locales. Une enquête sera lancée par Emmanuelle Hocdé, espérons qu’elle recevra un bon accueil et des réponses !

Partager cet article

Repost0
20 février 2019 3 20 /02 /février /2019 09:13

 

Partager cet article

Repost0
8 février 2019 5 08 /02 /février /2019 09:16

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages