Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 18:45

Troisième et dernier épisode

 

 

13 décembre 1995 : Le CM décide de faire abattre, par les agents communaux, les cloisons des anciennes douches, au Foyer Rural. (Cela n'a pas été réalisé)

 

 

Représentation théâtrale au Foyer Rural en février 1996 (photo D. Bonnaud)

16 janvier 1997
:
Le CM accepte le devis de M Delareux, électricien, pour la remise aux normes de l’éclairage du Foyer Rural (9 762 F).
Cela avait-il été réalisé car, 6 ans plus tard, l'installation n'était toujours pas aux normes ?

12 novembre 1997 : Le CM décide de faire changer le chauffe-eau du Foyer Rural par M. Nicolas Boigard.

6 avril 1998 : Le CM accepte de faire réparer le brûleur du Foyer Rural (11 851 F).

21 juin 1999 : Le CM décide la construction d’une ou deux classes maternelles dans le terrain contigu au Foyer Rural.

Depuis plusieurs années, la salle sert essentiellement aux représentations théâtrales données par la troupe locale,ainsi qu'à une conférence annuelle sous l'égide de l'association "Histoire et Patrimoine" créée en 2000.

La salle du Foyer Rural lors d'une conférence organisée par "Histoire et Patrimoine" (2008)

23 mars 2001, Monique ROYER remplace M. Jean POUSSIN en tant que maire.

1er mai 2001, les membres de la Société du Foyer Rural déménagent sonorisation, tables, vaisselle, ... du foyer.

24 janvier 2002 :
  Achat de 10 tables  pour le Foyer Rural (861,34 € HT)

23 mai 2002 : Suite aux problèmes de locaux pour accueillir les rationnaires, le CM envisage de faire réaliser une étude soit pour un réaménagement de la petite salle du foyer rural soit pour une éventuelle construction.

Plan d'aménagement de l'espace.
Façade de la cantine donnant sur la cour avant travaux (changement des portes)


20 juin 2002 : Lecture d'une lettre émanant du président du Foyer Rural, M. Poussin, hostile au projet d'installation de la cantine dans la salle de réunion du Foyer Rural. Après accord de la Direction des services Vétérinaires, le CM décide de faire réaliser des travaux dans la cuisine pour accueillir les rationnaires en septembre au Foyer, (coût mobilier : 985,50 € T.T.C. et équipement électroménager 5 316,22 € T.T.C.) et de déposer une demande auprès du Conseil Général pour obtenir une subvention pour les travaux à réaliser ( montant : 20 808,84 € TTC ; subvention 5 770 €) 
 

 Vue de la cuisine après aménagement et travaux de mise aux normes.

24 octobre 2002 : Le CM accepte le devis de l'entreprise EURO-PLAFOND pour une fourniture de plaques pour le plafond en épaisseur 40 mm pour 732,38 € TTC afin d'améliorer la sonorisation dans la salle de restauration.

5 mars 2003 : Suite aux remarques formulées par la commission bâtiments, le CM décide de faire chiffrer ces différents travaux ou acquisitions :
    Bar : Installation de placards ; Achat d’un réfrigérateur avec bloc congélateur ; Achat d’un réchaud avec deux plaques électriques.

  Grande salle :  Changement des portes de sécurité (devis demandé à la Sté Laforest)
  Douches : faire abattre les cloisons par les agents techniques pour avoir ensuite la possibilité d’ouvrir une porte sur la salle de restauration et avoir un local de rangement.
  
Achat de petites poubelles sur roulettes.
 Plan incliné : demander des devis pour l’installation des barrières de sécurité.

En fond, pour l'entrée de l'école, le plan incliné et la rampe de protection.

4 juin 2003 : Le CM retient le devis de la société Laforest pour changer les portes du Foyer pour un montant de 4 136, 27 € TTC avec une moins value de 51 € TTC pour portes vitrées.

 
Porte donnant sur le parking et munie de barres anti-panique.

Suite au passage de la commission de sécurité, le Conseil Municipal décide de tenir un registre de sécurité à jour (il n'y en avait pas) et d’informer, du compte-rendu de la Commission de sécurité, le Président de l’association du Foyer Rural concernant l’ignifugation des matériaux de scène.

 3 septembre 2003 : Après le passage de la société Centre Ouest Incendie, le CM décide de définir les besoins en extincteurs et panneaux de signalisation dans les bâtiments contrôlés par la société Centre Ouest Incendie (à savoir : 18 panneaux « extincteurs » pour 147,68 € TTC, une consigne sécurité pour 20 € TTC, un plan d’évacuation, 2 extincteurs CO² pour le local à poubelles du Foyer et le tableau électrique de la Mairie pour 242,50 € TTC = 410,18 € TTC).
5 novembre 2003 : Le CM décide de faire poser des stores sur les portes nouvellement installées pour un montant de 751,52 € TTC.


Pose des stores sur les nouvelles portes équipées de barres anti-panique.

7 janvier 2004 : Le CM, sur proposition de la commission bâtiments, décide de peindre le plafond du porche ; renforcer la porte des anciennes douches et faire chiffrer les travaux qui permettraient de pouvoir utiliser ce volume ; peindre la cuisine-bar ; repeindre la cantine (coût estimé pour l'ensemble : 8 983,56 € ; subvention obtenue : 2 695 €)
 
La salle de restauration après travaux. Elle est utilisée par le Cercle des Amis chaque semaine. Les portes donnant sur la cour sont munies de barres anti-panique.

De la salle de restauration, vue sur l'espace rangement aménagé dans les anciennes douches.

La salle de rangement qui sert à la garderie et au Cercle des Amis.

4 janvier 2006 : Monsieur Larus présente le travail de la commission chargée de la rénovation du Foyer Rural. Comme préconisé par la région dans le cadre du contrat de Pays, une large part a été réservée au bois. Pour que le dossier à déposer au Pays soit complet, il manque un chiffrage par rapport aux différents postes de travaux envisagés.
Estimation environ 150 000 €. Projet ne pouvant finalement être retenu par manque de moyens financiers au niveau du Pays.

2 mai 2007 : Le CM décide de faire inscrire la rénovation du Foyer Rural dans le plan de programmation pluriannuelle du Conseil Général (2008-2010).

Vue sur la façade après aménagement du parking.

Aménagement sécuritaire réalisé pour l'entrée et la sortie de l'école au niveau du porche du Foyer.

Vue sur le Foyer et le Parking prise du chemin piétonnier.
De gros efforts ont été faits pour améliorer la sécurité aux abords de l'école et favoriser les déplacements des piétons.

Il restait encore beaucoup à faire mais .....

21 mars 2008, Jean POUSSIN redevient maire de la commune.


18 octobre 2008 : Le CM décide de changer les rideaux de la scène (3 184,80 € TTC), de faire établir un diagnostic par la société APAVE pour l'installation électrique (677,40 € TTC) et de consulter des électriciens.

La salle du Foyer actuelle.

Décembre 2008, fermeture provisoire du Foyer pour travaux sur l'installation électrique datant de ....

Fin du dernier épisode

Partager cet article
Repost0
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 19:50

 

 

Voici la suite du 1er épisode. Neuf années ont passé sans qu'il soit question du Foyer Rural.

2 février 1965 : Décision est prise pour un agrandissement du Foyer Rural pour avoir plus de place pour les cours post-scolaires.

19 mars 1965, M. BOULESTEIX Gaston remplace M. GIRARD.


20 décembre 1965 : Le CM accepte les devis relatifs à l'agrandissement du Foyer Rural s'élevant à 54960,70 F et décide de contracter un emprunt de 55 000 F.

 

9 septembre 1966 : Le CM accepte les devis présentés pour l'extension du Foyer Rural.

L'adjudication des travaux aura lieu le 15 octobre.

8 février 1967 : Passage de marchés de gré à gré pour certains lots de travaux concernant l'extension du Foyer Rural.
 

29 janvier 1970 : Le CM donne un avis favorable à l'échange de terrains pour aménager un parking près du Foyer Rural.

 
Suite au décès de M. BOULESTEIX, M. POUSSIN Jean devient maire le 27 novembre 1970.
 

21 avril 1971 : Le CM décide l'expropriation du terrain appartenant à M. Morand Georges, bordant le Foyer Rural, pour le transformer en parking.


Sur cette photo, on peut voir les jardins qui appartenaient à M. Morand

16 novembre 1972 :
Le bail signé entre la commune et la Société Foyer Rural arrivant à expiration le 31 décembre, le CM charge M. le Maire d'entrer en contact avec le CA de cette Société pour lui présenter un nouveau projet de bail.

12 décembre 1972 : Le CM décide de dégager la Société du Foyer Rural de l'engagement pris en 1964 de verser annuellement 200 000 anciens francs à la commune pour l'agrandissement du Foyer Rural.

Le CM décide de ne pas prêter la salle de la mairie ni celle du Foyer Rural (contraire aux statuts) pour des réunions politiques.


Désormais, depuis avril 1976, la commune verse une subvention à la Société du Foyer Rural pour organiser le repas des Anciens au printemps, les jeux du 14 juillet et l'achat des jouets de Noël en fonction des dépenses engagées.

5 octobre 1976 :
Le CM décide de repeindre la salle du Foyer Rural (30% de cette dépense sera prise en charge par la Société du Foyer Rural suivant le bail).

10 décembre 1976 : Le CM fixe au dimanche 19 décembre la fête de l'arbre de Noël, décide d'offrir une boisson chaude et des friandises à tous les enfants de la commune et de participer pour une valeur de 200 F à l'achat des jouets offerts par la Société du Foyer rural.

Le CM décide de faire repeindre, en même temps que la grande salle, la salle de réunion du Foyer rural, aux mêmes conditions.                                                 




Foire exposition fruitière se tenant au foyer rural
(année 1977, collection M. Potier)


25 mars 1980 :
Le CM décide de refaire le chauffage du Foyer Rural.

16 octobre 1980 : Le CM retient les entrepreneurs pour les travaux d'installation du chauffage central au Foyer rural dont le coût s'élèvera à 163 771 F.

25 octobre 1982 : Le CM décide de renouveler le bail du Foyer rural, à compter du 1er janvier 1982.

28 mars 1983 : Le CM décide de refaire les peintures des WC du foyer rural.

2 octobre 1984 : Le CM est informé que la Société du Foyer rural organisera un apéritif dansant le 20 octobre, à partir de 18 h 30, pour célébrer le 30e anniversaire de la construction du bâtiment.

26 mars 1985 : M le maire informe le CM qu'il serait souhaitable d'agrandir le Foyer rural afin qu'une salle soit disponible pour les associations.

La Société du Foyer rural ayant acheté une nouvelle cuisinière, le CM accepte de payer son raccordement à l'électricité et au gaz.

12 décembre 1985 : Suite à une demande de Mme Trinquart, représentante de la coopérative scolaire de St Paterne, concernant le prêt du Foyer Rural pour l'activité cinématographique qui a lieu à St Paterne, le CM, considérant que jusqu'alors toutes les demandes extra-communales ont été refusées, qu'il n'y a pas de soirée disponible dans le planning du Foyer, et compte tenu des frais occasionnés et des engagements à prendre, décide de ne pas prêter la salle du Foyer.

17 mai 1989 : Le CM accepte les devis de M Tondereau, plâtrier, (12 187 F) et de M Delareux, électricien à Villebourg,             (10 005 F) pour la réfection du plafond et remise aux normes électriques de la petite salle du Foyer.

Les jardins sont devenus un parking.

20 mars 1990 :
Le CM, après accord de la Société du Foyer Rural, accepte que le Foyer soit prêté gratuitement pour les vins d’honneur de mariage, aux habitants de la commune.

Le Maire informe le CM que l’acquisition de Beau Soulage s’élève à 481 603,23 F.
27 septembre 1990 :
Le CM accepte le devis de M. Christian Madieu (17418,82 F) pour la peinture et la pose d’un revêtement mural dans la petite salle du Foyer.
30 octobre 1990 : Le CM accepte l'installation du téléphone au Foyer Rural ; le récepteur sera placé dans une armoire fermée à clé, la clé sera confiée à un responsable lors des manifestations.
2 mai 1991 : L'agrandissement du Foyer se révèle difficile à réaliser et coûteux. Le projet est abandonné.



Lors d'une représentation théâtrale en février 1993
(photo D. Bonnaud)


18 février 1993 : Le CM autorise temporairement, pendant la non disponibilité de la salle de St Paterne, l’utilisation de la salle du Foyer Rural pour la projection d’un film tous les 15 jours.

Fin du 2ème épisode.
A suivre...

Partager cet article
Repost0
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 09:00
Il y a déjà quelque temps, une devinette était posée sur le site de la commune. Ayant la solution, je la soumets à votre perspicacité car on pourrait faire le jeu des différences.
Les photos ci-dessous concernent le même chemin.            
 






L'entrée du chemin prise de la route.


























                                                  Photo prise à l'entrée du chemin



















Nous voici maintenant dans le chemin, un beau chemin creux très agréable pour les promeneurs.

















     

        Le chemin continue jusqu'à la route départementale 938(ex RN 138) et semble emprunté par des tracteurs.




















  De retour de la promenade, vue sur l'accès au chemin



















Il est vrai qu'à l'entrée du chemin, nous trouvons désormais un poste d'observation pour les chasseurs.













J'adresse à l'exploitant agricole qui a son champ au-dessus du chemin et/ou aux chasseurs qui ont nettoyé l'entrée et une grande partie de ce chemin, des remerciements au nom de tous les randonneurs.

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 20:30

Premier épisode

"Après la seconde guerre mondiale, il existait à St Christophe deux troupes de théâtre : les J3 encadrés par l'abbé de Bengy, à caractère plutôt catholique et qui se produisait dans la salle du café du Mail et l’autre troupe, formée de jeunes du bourg et de la campagne ainsi que de jeunes adultes, était laïque. Dirigée au départ par M. et Mme Gérin, elle allait donner naissance par la suite au « foyer rural » dont le fondateur n’est autre que le maire de la commune (M. Girard) et son premier président M. Lucien Ménard. Ces deux associations, du fait de la forte personnalité de leur fondateur et de leur caractère opposé, étaient au centre de vives polémiques. A travers elles, le curé et le maire de l’époque se livraient une lutte acharnée. Cette opposition s’est terminée par la victoire du maire qui a fait fermer la salle de spectacles des J3 et poussé l’abbé de Bengy vers la sortie." (extrait de la plaquette réalisée par "Histoire et Patrimoine" sur les années noires et l'après guerre.)

La création du Foyer Rural fut à l'origine d'une vive polémique et d'une division de la population.





          Troupes de théâtre avant la création du Foyer Rural actuel (plaquette "Histoire et Patrimoine")

Ce bâtiment fut longtemps la seule salle des fêtes, non seulement de la commune, mais également de tout un secteur et draîna de nombreuses personnes sur Saint-Christophe au cours des manifestations de grande ampleur qui y furent données : bal, foire, conférences (connaissance du monde)...
Tirage d'une tombola après une procession dans la salle du foyer.


Je vais essayer de vous faire un petit historique de cette salle qui fêta ses cinquante ans en 2004, à travers des délibérations municipales.
L'idée de construire un Foyer Rural apparut pour la 1ère fois lors de la séance du conseil municipal présidée par Monsieur GIRARD Georges, alors maire de la commune, le 5 mars 1951. il faudra attendre un an, le 20 mai 1952, pour que les plans et devis du futur Foyer Rural soient présentés et acceptés par le Conseil Municipal.

16 juillet 1952: Projet de bail de 18 ans du Foyer Rural.


Deux ans plus tard, c'était l'inauguration du bâtiment, en présence de M. le Préfet.


  
Petit extrait du discours prononcé par M. Girard, maire et conseiller général :
"
Par ma voix, la jeunesse de St Christophe vous souhaite la bienvenue dans cette maison qui, dès maintenant est sienne..... Nous, jeunes gens et jeunes filles, sommes reconnaissants à tous ceux qui ont contribué à l'édification de notre foyer. Avec leur aide, nous espérons parfaire nos connaissances, nous instruire davantage, nous éduquer et nous distraire....
Vive le Foyer Rural de Saint Christophe."


2 novembre 1954 :  Achat de 2 poêles à mazout pour le chauffage de la salle du Foyer Rural.

11 décembre 1954 : Aménagement de la salle du Foyer Rural : bancs (165 places), rideaux et entrée de scène.

Fixation des tarifs de location de cette salle.

 20 janvier 1955: Bail du Foyer Rural.
29 octobre 1956 : Il est fait mention qu'un centre post-scolaire agricole fonctionne à St Christophe depuis le 15 octobre 1956.
L'entrée du Foyer Rural

A suivre....

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 15:55


Séance du 22 décembre 2008

______________________

 

Étaient présents : MM. POUSSIN J., BÉDARD D., HERVET T., RULLON J.-M., OGER F., MEUNIER J.-J., MANSO P., GUÉRIN T., BROCHERIEUX D., REFFAY C., LARUS P., TONDEREAU P., Mmes LEMAIRE C., ROYER M.

 

Était excusé : M. RAGUIDEAU D.

 

Secrétaire de séance : M. RULLON J.-M.


                                               
 ORDRE DU JOUR

                  Lecture et approbation du PV du 18 novembre 2008

            M. Rullon demande désormais, pour qu’il n’y ait plus de problème avec les votes à main levée lorsqu’il n’y a pas l’unanimité, de nommer les votes. Accord de M. Poussin.

 

Sous le regard de Marianne

1.      
DEVIS COMBLEMENT DE CAVES AUX RUETTES

Lors de sa réunion en date du 13 août 2008, le Conseil Municipal avait décidé de consulter 4 entreprises de maçonnerie (Sartor, Choisnet, Cloarec et Colas) dans le cadre des travaux d’aménagement du Chemin des Ruettes après avoir obtenu le descriptif des travaux à effectuer par la DDE.

Toutes les entreprises ont répondu :

- Sartor : 26 335,92 € TTC,

- Choisnet : 23 295,40 € TTC,

- Cloarec : 24 510,23 € TTC,

- Colas : 14 892,59 € TTC.

Les devis seront soigneusement étudiés par M. Georges de la D.D.E. de Neuillé-Pont-Pierre afin de vérifier si toutes les prestations figurant sur le descriptif des travaux sont bien prévues avant que le Conseil Municipal ne délibère sur ce point lors d’une prochaine réunion.

 

2.       DÉCISIONS MODIFICATIVES

M. le Maire expose aux membres du Conseil Municipal que les crédits ouverts aux articles ci-après du budget 2008, ayant été insuffisants, il est nécessaire de voter les crédits supplémentaires et de procéder aux réajustements des comptes et d’approuver les nombreuses décisions modificatives en dépenses compensées par des plus values de recettes.

 

5. GROUPEMENT DE COMMANDE

                La DDE de Neuillé-Pont-Pierre propose, par délégation à la Communauté de Communes de Racan (C.C.R.), aux communes qui le souhaitent de lancer ensemble la consultation d’entreprises de travaux publics pour des travaux d’entretien de la voirie communale et des travaux d’entretien de chaussée d’accotements et de fossés espérant bénéficier d’un effet de masse où les entreprises de travaux publics sont plus intéressées que pour une unique commune. Il y a donc davantage de concurrence et les prix sont plus intéressants avec la réduction des frais généraux pour l’entreprise de travaux publics qui peut planifier ses travaux sur les sites et réduire ses frais de déplacement. Le Conseil Municipal doit donc délibérer afin que la C.C.R. puisse avoir cette délégation de compétence « prestations de service ».

 

                C.C.R. : COMPÉTENCE « PRESTATIONS DE SERVICE »

Il est proposé, dans le cadre de ses compétences, que la Communauté de Communes de Racan puisse effectuer des prestations de service, à titre accessoire, pour le compte de communes ou d’établissements extérieurs, dans le respect des règles de publicité et de mise en concurrence. L’étude sur les rivières, pour laquelle des communes extérieures à la C.C.R. et au département ont demandé à être intégrées, est un exemple de cette prestation.

Accord du Conseil Municipal.

Les statuts de la Communauté de Communes sont donc en conséquence modifiés afin de tenir compte de cette compétence.

 

6.       CONTRAT CHAUFFAGE

Un certains nombres de problèmes ont eu lieu avec la chaudière de l’école maternelle et celle de la Mairie et de l’école primaire mettant en doute les capacités professionnelles des employés de la société ayant en charge la maintenance des chauffages des bâtiments communaux dont le contrat d’entretien avait été signé le 1er mars 2006 pour un montant de 2 674,26 € TTC et renouvelable par période d’un an. Compte tenu de ces faits, M. le Maire propose de consulter le chauffagiste local, pour faciliter les interventions, afin de lui demander un devis de maintenance des installations de chauffage communales. 
 

7.       QUESTIONS DIVERSES

a.       Recensement de la population

                L’I.N.S.E.E. a envoyé en Mairie le résultat du recensement de la population effectué en 2005, population municipale : 1 089 à compter du 1er janvier 2009 dont 83 résidents de la Maison de Retraite.

                En outre, cette augmentation de population de + 1 000 habitants permettra à la commune d’avoir 4 délégués communautaires (1 titulaire et 1 suppléant) au sein de la C.C.R..

 

b.       Courrier « Coopérative Fruitière »

M. le Maire donne lecture au Conseil Municipal d’un courrier reçu de la coopérative fruitière, courrier interpellant la municipalité sur des dégradations commises entre le terrain de jeux et la coopérative. En effet, une partie de la toiture et des matériaux d’isolation de la coopérative sont tombés à l’intérieur du bâtiment au niveau d’un lanterneau du toit. Un ballon a été retrouvé et semblerait être la cause de cet état de fait. Il est demandé d’étudier la possibilité d’éviter tout passage entre les 2 terrains surtout pour récupérer des ballons sur une toiture qui ne peut supporter la présence d’individu non averti de la fragilité de la structure.

 

c.        Concours des Maisons fleuries

7 participants :   1er prix : M. et Mme Béluin Serge2ème prix : M. et Mme Ribouilleault Pierre

                             3ème prix : M. et Mme Rimbault Jacky4ème prix ex-aequo : M. et Mme Allaire Maurice, Brizard Joël, Poupée Pierre et  Reffet Éric.

M. Oger propose d’organiser un concours des maisons décorées l’année prochaine sur la commune.

 

d.       Remerciements

Des remerciements ont été adressés en Mairie concernant les colis de Noël.

 

e.        Plainte

Madame et Messieurs les Adjoints ont déposé plainte contre X auprès des services de M. le Procureur de la République pour diffamation suite à des propos tenus sur internet par l’intermédiaire d’un « blog » tenu par Mme Royer Monique, conseillère municipale.

 

f. Lecteur de CD

Un lecteur de CD sera à acheter notamment pour l’Arbre de Noël de l’année prochaine.

 

g. Pizzaiolo

M. Rullon demande à ce que le pizzaiolo mette une poubelle à disposition de ses clients afin d’y jeter leurs déchets car les poubelles de la Place Jehan d’Alluye débordent de détritus après sa venue sur la commune.

 

h. Véhicule communal

M. Rullon informe, compte tenu du fait que la commune souhaite remplacer l’un de ces véhicules communaux hors d’usage, que Renault Dacia va sortir des modèles économiques de véhicules utilitaires : camionnette et pick-up.

Séance levée à 22h.

Dans les Ruettes, la rue du Jeu de Boules où se trouvaient autrefois des terrains pour pratiquer la boule de fort.
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages