Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 août 2017 7 06 /08 /août /2017 14:42

Même si durant la période estivale l’espace multimédia reste ouvert et à la disposition des usagers, l’ensemble des activités dirigées est en sommeil apparent. En effet, Ludovic Gaignard et Maria Pereira, responsables de cet espace culturel, profitent de cette période pour établir le calendrier des activités qui se mettront en place dès la rentrée.

Voyons tout d’abord les quelques nouveautés inscrites au programme :

En premier lieu, tous les jeudis matins, de 10 h à 12 h, des ateliers thématiques seront proposés.

1er thème : tri et classement de photos avec transfert des photos vers l'ordinateur, et création de dossiers… Durée quatre séances de 2 heures qui auront lieu les 5, 12, 19 et 26 octobre.

2e thème : utilisation du logiciel GIMP, pour la retouche de photos et création graphique, avec Jean-Gérard Potier, ancien photographe.

3e thème : travail avec des tablettes.

Les responsables envisagent aussi un atelier travail avec les smartphones et l’utilisation de Windows Live et Windows Movie Maker pour créer des diaporamas avec ajout de musique.

Pour chaque atelier, une participation financière de 6 € est demandée aux stagiaires. Des inscriptions préalables avant le 15 septembre sont obligatoires pour une bonne gestion de ces ateliers.

Autre nouveauté importante, la mise en place d’un partenariat avec le Réseau Emploi Solidarité de Saint-Paterne-Racan, qui couvre les secteurs de Neuvy-le-Roi, Neuillé-Pont-Pierre et Château-la-Vallière.

Nous reviendrons sur ce partenariat dans un prochain article.

Et, pour en terminer avec les nouveautés, Maria et Ludovic aimeraient créer un atelier participatif de mise en commun des connaissances. Pour cela, ils recherchent des personnes intéressées pour mettre en place cet atelier d'échange d'expériences autour des logiciels, avec des rencontres mensuelles.

Toutes ces nouveautés prendront place aux côtés des ateliers habituels. Chacun pourra retrouver des ateliers débutants avec initiation à Windows 10. Ces ateliers informatiques se dérouleront d'octobre 2017 à avril 2018 sur vingt-quatre séances avec découverte de l'outil, traitement de texte, gestion de fichiers, tableur…

Tarif : 42 euros. 

Ludovic et Maria surpris en pleine préparation de rentrée

Pour l’initiation à l’anglais, les ateliers prévus sur deux groupes, auront lieu en fonction des groupes, soit le matin, soit le soir. L’apprentissage se fera en partenariat avec l’AFPP Touraine (Association pour la formation professionnelle polytechnique) et, ce qui suit est une nouveauté, ce visa Internet, financé par la Région, est exclusivement réservé aux demandeurs d’emploi et aux actifs.

Un nouveau service se met aussi en place au multimédia. Désormais, des créneaux réservés aux démarches administratives seront à la disposition du public, les mardis et samedis de 14 h à 16 h. Ces créneaux sont ouverts à tous.

Durant la période estivale, Ludovic et Maria ont accueilli le dispositif jeunesse du Pays de Racan ainsi que l’association « Familles rurales » qui est venue visionner un film qui avait été réalisé pendant les temps d’activités périscolaires. Pour l’année scolaire prochaine, l’espace multimédia restera un des pôles d’activités pour les TAP qui seront reconduits sur Saint-Paterne-Racan pour la rentrée 2017-2018.

Cet espace est un lieu de vie important pour le territoire.

On y trouve en permanence un accueil réservé aux jeunes avec un PIJ (Point Information Jeunesse).
C’est ici que sont gérés le nouveau site Internet de la commune (avec maintenant des visites virtuelles), la communication de l'épicerie solidaire, l’aide à l'installation des sites Internet pour les associations…
Attention, pour ceux qui ne l’auraient pas encore vue, l'exposition de photos d'Anne Piégu, "Savoirs faire en Pays de Racan" est encore visible sur place jusqu'à fin août.

Important

Pour tous les ateliers proposés, inscriptions avant le 15 septembre.

10, rue des Coteaux, ouvert tous les après-midi de 14 h à 18 h 
tél. 02 47 29 24 01 ou 06 26 13 75 93 pour Ludovic 

02 47 29 22 04 ou 06 29 67 01 60 pour Maria

Site de la commune, consultable sur tous supports : www.stpaterneracan.fr

 

 

Repost 0
4 août 2017 5 04 /08 /août /2017 14:19

Jeudi matin, Catherine Lemaire, premier magistrat de Saint-Christophe-sur-le-Nais, et Emmanuelle Hocdé, adjointe en charge des associations et de la communication, recevaient Catherine Maleval, présidente de Radio Contact FM, accompagnée de Valérie Cascio, une des journalistes de cette radio associative. Cette rencontre avait pour but la signature d’une convention de partenariat entre les deux parties.

D’emblée, Carherine Maleval s’exprima au nom de son association en ces termes : « Contact FM est heureux que votre commune ait pris contact avec nous pour mettre en avant la vie culturelle et associative de votre territoire. » Sur ce, Catherine Lemaire répondit : « Sur le Pays de Racan, nous avons cherché à développer le tourisme, les sports, les loisirs et la culture. Ce développement est une volonté communautaire et représente une complémentarité entre économie et culture. L’alliance de ces deux facteurs peut favoriser le développement du tourisme. Il faut savoir que le Nord Touraine possède un riche patrimoine bâti mais il ne faut pas négliger son patrimoine naturel qui est un atout non négligeable de son attrait touristique. »

Après ces quelques préliminaires, Catherine Maleval tint à préciser le rôle de Contact FM : « Notre radio communique sur tout ce qui semble important pour la commune. Notre territoire de diffusion s’étend d’Écommoy au nord à Neuillé-Pont-Pierre au sud et de Ruillé-sur-Loir à l’est au Lude à l’ouest. Pour vous donner une idée, en 2011, nous enregistrions 14 000 auditeurs par jour. Nous sommes présents sur beaucoup de communes et nous avons de plus en plus de partenariats avec des communes mais aussi des communautés de communes. »

Catherine Maleval entourée par les élues christophoriennes

Catherine Maleval entourée par les élues christophoriennes

Vint ensuite le moment de la lecture commentée de la convention de partenariat entre la commune et l’association en insistant bien au niveau de l’article 1 sur le fait qu’en tant que radio associative non commerciale, Contact FM, qui vit avec des subventions publiques, se doit d’inscrire prioritairement « la communication sociale de proximité dans le contenu de ses programmes. »

En signant cette convention, la commune pourra bénéficier pour une durée d’un an renouvelable à l’issue de cette année de l’antenne de la radio pour communiquer sur les faits d’actualités importants qui se dérouleront sur son territoire.

Pour bien développer et expliciter les différents supports et émissions qui pourront être mis à disposition de la commune, ce fut la journaliste, Valérie Cascio, qui prit la parole en insistant sur le fait que « pour que la communication passe bien, il est nécessaire que le journaliste aille vers les acteurs mais, pour cela, il faut que les acteurs viennent vers les journalistes. C’est donc aux acteurs de faire remonter l’information vers les journalistes en s’y prenant assez tôt. Il faut aussi savoir apprécier l’importance de la manifestation que l’on souhaite faire passer. »

 

Lecture de la convention

Lecture de la convention

Furent ensuite énoncés les différents sujets qui pourront faire l’objet d’annonces sur l’antenne de Contact FM avant que, d’un commun accord, Catherine Lemaire et Catherine Maleval, signent cette convention qui scelle le partenariat entre les deux parties à la date du 3 août 2 017 et ce jusqu’au 2 août 2018.

Emmanuelle Hocdé aura la charge de faire passer les informations, la première étant le forum des associations qui se tiendra le 2 septembre avec la présence de Contact FM et la suivante, les journées du Patrimoine avec Histoire et Patrimoine.

Avant que la séance se termine, quelques actions communales entrant dans le thème « environnement » choisi pour la prochaine rentrée par Contact FM, ont été évoquées et pourront être citées lors d’émissions spécifiques.

Signatures de la convention par les deux parties
Signatures de la convention par les deux parties
Signatures de la convention par les deux parties

Signatures de la convention par les deux parties

Et, comme Catherine Maleval avait montré un intérêt assez marqué pour la commune et son histoire brièvement racontée par un membre de l’association Histoire et Patrimoine, Catherine Lemaire tint à lui remettre le beau livre réalisé pour les 10 ans de l’association « Saint-Christophe-sur-le-Nais, un beau village de Touraine ». Pour la sortie de son nouveau livre, l’association pourra, grâce à ce partenariat, aller en vanter les qualités sur les ondes de Contact FM.

Catherine Lemaire offre le livre sur Saint-Christophe à Catherine Maleval

Catherine Lemaire offre le livre sur Saint-Christophe à Catherine Maleval

Une belle initiative de la part de la municipalité qui permettra de valoriser les différentes manifestations communales voire intercommunales.

De gauche à droite : Catherine Lemaire, Catherine Maleval, Emmanuelle Hocdé et Valérie Cascio

De gauche à droite : Catherine Lemaire, Catherine Maleval, Emmanuelle Hocdé et Valérie Cascio

Repost 0
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 17:13
Frédéric et Sarah veillent à la sécurité des baigneurs.

Frédéric et Sarah veillent à la sécurité des baigneurs.

Pour le mois d’août, c’est Frédéric, maître-nageur de Aqua Live Saving, assisté de Sarah, qui assure la surveillance des bassins. Habitué du lieu, il est présent depuis 8 ans pour encadrer les séances de natation scolaire et avoir l’œil sur les baigneurs durant la période estivale.

Après l’ouverture lors des week-ends en juin avec une bonne fréquentation, la piscine communautaire de la CCGC-PR (Gâtine Choisilles Pays de Racan) située à Saint-Paterne-Racan, est désormais ouverte au public tous les jours depuis le 8 juillet. Sur ces 3 semaines, Frédéric, interrogé sur la fréquentation, donne une réponse un peu mitigée. « Sincèrement, le mois de juin a été meilleur que juillet. Pour les 3 semaines, on a enregistré seulement 2100 entrées. Pour la première semaine d’ouverture, nous étions à 780 au 15 juillet. »

Avec la circulation de la navette mise en place par la communauté de communes, remarquez-vous une plus grosse affluence les jours où elle circule, c’est-à-dire les mardis, jeudis et vendredis ?

« En principe, oui. Ce sont surtout des enfants et des jeunes qui viennent. On voit aussi les centres aérés ces jours-là. Pour vous donner un exemple, le mardi 18 juillet, 270 personnes sont venues à la piscine. »

Lorsque vous prévoyez des animations exceptionnelles, cela draine-t-il plus de monde ?

« Normalement, oui. Les jeunes sont vraiment « fan » de la pieuvre géante ! D’ailleurs, je pense la réserver à nouveau pour ce mois-ci. »

À part les jeunes, quel est le public qui fréquente régulièrement la piscine ?

« En semaine, on voit souvent des grands-parents qui amènent leurs petits enfants. Au week-end, ce sont beaucoup de familles entières. Comme il y a un bel espace vert bien ombragé avec des tables, certains viennent avec leur pique-nique vers midi et restent pour la journée. On voit aussi des habitués qui arrivent à l’ouverture, à 11 h, pour nager. Ils font quelques longueurs pendant une à deux heures puis ils repartent. D’autres, c’est plutôt vers 17 h, après leur journée de travail. Il faut toutefois reconnaître que la fréquentation est liée à la météo.  Un ciel nuageux, une journée venteuse, ne sont pas propices à la baignade même si l’eau des bassins est à une température très agréable. »

En dehors des heures d’ouverture au public, Frédéric est sollicité pour donner des cours particuliers de natation et, deux soirs par semaine, les lundis et vendredis, il anime des séances d’aquagym.

Les bénévoles d'Épisode, Annick et Jacques, en compagnie de la jeune hôtesse d'accueil de la piscine.

Les bénévoles d'Épisode, Annick et Jacques, en compagnie de la jeune hôtesse d'accueil de la piscine.

Pour satisfaire les petits creux de tout ce petit monde qui se dépense dans une eau entre 26° et 29° selon les bassins, une buvette est prévue. Elle est confiée à l’épicerie solidaire, Épisode, ce qui lui permet d’augmenter un peu ses ressources grâce à la vente de boissons, bonbons et gâteaux.

Et pour, comme le dit l’expression « ne pas bronzer idiot », la bibliothèque municipale met à disposition des baigneurs de nombreuses revues et quelques livres qui peuvent être consultés et même emportés.

Même si la piscine est surtout fréquentée par un public local, il y a des habitués qui viennent de la Sarthe voisine, attirés par le côté balnéothérapie et jacuzzi offert par l’un des bassins, la température de l’eau, le cadre verdoyant qui l’entoure et n’oublions pas son prix attractif, inchangé depuis son ouverture en 2009, 3 € pour un adulte, moins de 18 ans 2 €, gratuit pour les moins de 3 ans.

Pratique

Ouverture tous les jours de 11 h à 19 h.

Téléphone : 02 47 49 73 60

Repost 0
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 07:59

Dans le piston de Manoche, ce tendre clown accroché à son instrument, est l'enfant croisé de Bourvil et de Raymond Devos, il entraîne les spectateurs dans une virée musicale désopilante et poétique. Il jongle avec les mots tout en faisant découvrir le cornet à pistons. Durée 1h10. Mercredi 2 août, 20h30, Cour de l'école, Beaumont-Pied-de-Boeuf. Gratuit. Contact : 02 43 38 16 62, 06 84 53 18 35, festiloir@pays-valleeduloir.fr, www.pays-valleeduloir.fr            

Repost 0
23 juillet 2017 7 23 /07 /juillet /2017 10:05

Pour cette deuxième édition 2017, c’est Villebourg qui accueillit de nombreux visiteurs. Il faut dire que le programme concocté par Maxime Guinard, chargé de la communication et du tourisme à la CCGCPR, était très alléchant.

Tout d’abord, une découverte du village et de ses alentours avec une petite randonnée de 6,5 km qui a fait passer les marcheurs dans « une petite ruelle que je ne connaissais même pas » aux dires d’un randonneur, et parmi les champs où les tournesols arboraient fièrement leurs belles têtes jaunes et ceux où la moisson venait de s’achever.

Les randonneurs se regroupent avant de se mettre en route.
Les randonneurs se regroupent avant de se mettre en route.
Les randonneurs se regroupent avant de se mettre en route.
Les randonneurs se regroupent avant de se mettre en route.
Les randonneurs se regroupent avant de se mettre en route.
Les randonneurs se regroupent avant de se mettre en route.
Les randonneurs se regroupent avant de se mettre en route.

Les randonneurs se regroupent avant de se mettre en route.

Quelques arrêts bien calculés permirent aux marcheurs de s’abreuver et d’écouter quelques explications données par les gens du cru. Cette randonnée préparée par Philippe Petithomme, de l’UCTSPC, était de l’avis unanime des 52 participants « vraiment très agréable avec de belles vues tout au long du parcours ».

Quelques arrêts ponctuent le trajet pour se désaltérer.
Quelques arrêts ponctuent le trajet pour se désaltérer.
Quelques arrêts ponctuent le trajet pour se désaltérer.
Quelques arrêts ponctuent le trajet pour se désaltérer.
Quelques arrêts ponctuent le trajet pour se désaltérer.

Quelques arrêts ponctuent le trajet pour se désaltérer.

Le parcours de la randonnée
Le parcours de la randonnée

Le parcours de la randonnée

Vers 19 h, pour le pique-nique, de nombreuses personnes se joignirent aux 85 qui avaient réservé un panier repas fourni, pour la modique somme de 7 €, par le bar-restaurant d’Épeigné-sur-Dême, « La bonne franquette ». Parmi les nombreux pique-niqueurs, on notait la présence des maires de Villebourg, Laurent Gauvrit, d’Épeigné-sur-Dême, Patrice Terpreau, et du village voisin de Bueil-en-Touraine, Rémi Tondereau.

Le comité des fêtes de Villebourg tenait la buvette et proposait aux consommateurs des boissons fraîches, toujours bienvenues en période estivale.

Adeptes du pique-nique avec ou sans confort, ils étaient nombreux à profiter de la soirée.
Adeptes du pique-nique avec ou sans confort, ils étaient nombreux à profiter de la soirée.
Adeptes du pique-nique avec ou sans confort, ils étaient nombreux à profiter de la soirée.
Adeptes du pique-nique avec ou sans confort, ils étaient nombreux à profiter de la soirée.
Adeptes du pique-nique avec ou sans confort, ils étaient nombreux à profiter de la soirée.
Adeptes du pique-nique avec ou sans confort, ils étaient nombreux à profiter de la soirée.
Adeptes du pique-nique avec ou sans confort, ils étaient nombreux à profiter de la soirée.

Adeptes du pique-nique avec ou sans confort, ils étaient nombreux à profiter de la soirée.

Une belle équipe de l'UCTSPC.
Une belle équipe de l'UCTSPC.

Une belle équipe de l'UCTSPC.

Et, pour terminer la soirée, à partir de 21 h 30, dans un théâtre de verdure installé pour la circonstance, le théâtre de l’Ante, joua devant 150 personnes, la pièce préparée dans le cadre d’un missionnement du Conseil Départemental pour sa tournée estivale 2017 : Fracasse, d’après l’œuvre de Théophile Gautier avec une adaptation de Gilbert Gilet.

La pièce faisait partager au public la vie d’une troupe de comédiens, autour de laquelle tournaient quelques nobles et spadassins. À cette époque, les comédiens – surtout les comédiennes ! – étaient très courus par une noblesse qui cherchait avant tout à améliorer l’ordinaire conjugal.

Un très nombreux public pour assister à la représentation de Fracasse !
Un très nombreux public pour assister à la représentation de Fracasse !

Un très nombreux public pour assister à la représentation de Fracasse !

Grâce à des décors judicieusement pensés et préparés, le public passera des scènes de vie de la troupe des comédiens ambulants par un froid glacial, à une scène de théâtre, l’intérieur d’une chambre, une scène de rue avec des combats d’épée, ainsi qu’à une carriole bringuebalante sur des chemins peu sûrs.

Quelques scènes de la vie des comédiens ambulants.
Quelques scènes de la vie des comédiens ambulants.
Quelques scènes de la vie des comédiens ambulants.
Quelques scènes de la vie des comédiens ambulants.
Quelques scènes de la vie des comédiens ambulants.
Quelques scènes de la vie des comédiens ambulants.
Quelques scènes de la vie des comédiens ambulants.
Quelques scènes de la vie des comédiens ambulants.

Quelques scènes de la vie des comédiens ambulants.

Ces comédiens, qui venaient de perdre l’un des leurs, Matamore, firent connaissance lors d’un arrêt, du baron de Sigognac, jeune noble gascon désargenté, qui acceptera de partager sa misère avec eux et se proposera pour remplacer Matamore. Il jouera le rôle du capitaine Fracasse. Rapidement, Isabelle, la jeune ingénue, s’éprendra du baron et son amour sera partagé.

Sigognac remplacera Matamore.
Sigognac remplacera Matamore.
Sigognac remplacera Matamore.
Sigognac remplacera Matamore.

Sigognac remplacera Matamore.

Mais, un autre noble, le duc de Vallombreuse, habitué à ce qu’aucune femme ne lui résiste, tentera de faire assassiner Sigognac et fera enlever Isabelle. Cela vaut quelques belles scènes entre bretteurs.

Et, grâce au coup de théâtre final, tout s’arrangera ! Le père de Vallombreuse retrouve en Isabelle, la fille qu’il avait eue avec une comédienne, Cornélia. Il la dote d’un titre de noblesse et de quelques terres et donne un avis favorable à son mariage avec Sigognac. Le duc de Vallombreuse, passé du rôle d’amoureux éconduit à celui de frère, approuve aussi cette alliance et « tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes » !

Cette pièce rondement menée par des acteurs heureux de se produire ainsi, sans fioritures, devant toute sorte de public et en tous lieux, fut très chaleureusement applaudie malgré, comme le souligna l’un des acteurs : « La fraîcheur due à la proximité de la rivière. »

Arlequin vient mettre un peu de piment lors des représentations de la troupe à Paris.
Arlequin vient mettre un peu de piment lors des représentations de la troupe à Paris.

Arlequin vient mettre un peu de piment lors des représentations de la troupe à Paris.

Le théâtre de l’Ante doit encore se produire dans de nombreux villages et villes du département jusqu’au 19 août. Le calendrier des représentations est visible sur le site : www.theatredelante.fr

 La troisième et dernière journée découverte aura lieu à Saint-Aubin-le-Dépeint, le dimanche 6 août, à partir de 17 h avec randonnée, pique-nique ( à réserver), et nuit des étoiles, animée par l’association Terre du ciel.

Contact : 02 47 24 84 24 ou 07 84 42 03 63 ou mguinard.ccracan@orange.fr

 

Repost 0
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 09:29

Décidément, à Bueil-en-Touraine, il se passe toujours quelque chose pour mettre ce magnifique village sur le devant de la scène. Après une opération Cœur de village qui a valorisé le centre du bourg autour de l’imposante collégiale, la rénovation de la « Maison du Charron » à l’entrée du bourg, l’association « Autour de la collégiale » très soutenue par les élus de la commune, a souhaité cette année amener un petit changement dans ses animations estivales.

La Maison du Charron

Lors du conseil d’administration du mois de mai, il a été évoqué l’idée de voir avec la commune de Pussigny, dans le sud du département, s’il serait possible d’emprunter quelques-uns de leurs « Grands Formats » pour les afficher sur quelques murs et égayer ainsi les rues du village. Un contact fut donc établi avec le village de Pussigny qui a mentionné posséder «une centaine de Grands Formats en réserve ». Christian Bourdin, l’artiste peintre de l’association « Autour de la Collégiale », organisateur et responsable des salons estivaux, fut donc chargé du choix des 10 œuvres appelées à être exposées sur certains murs ou façades, grâce au catalogue fourni.

Les œuvres visibles dans le bourg sont signées de plusieurs artistes spécialisés dans ce type de peinture. On trouve plusieurs fois Patrice Baffou, mais également les signatures de Mary Layne, Sarra Majal, LLoma, Alain Péan, Jean-Michel Roger et Mathieu Avolio.

Un aperçu de quelques Grands Formats
Un aperçu de quelques Grands Formats
Un aperçu de quelques Grands Formats
Un aperçu de quelques Grands Formats
Un aperçu de quelques Grands Formats
Un aperçu de quelques Grands Formats
Un aperçu de quelques Grands Formats
Un aperçu de quelques Grands Formats

Un aperçu de quelques Grands Formats

Toutes ces œuvres, conservées par Pussigny, sont le résultat de concours organisés lors des « Pussifolies », festival durant lequel 30 artistes réalisent sous les yeux du public, en une journée, 30 œuvres géantes de 4m x 2m dans les rues du village.

Une bonne initiative à mettre au compte de l’association « Autour de la Collégiale » et de la Municipalité, car, même si, comme le dit Didier Descloux, président de l’association : « Ce n’était pas inscrit dans notre budget prévisionnel mais, je pense que l’association peut supporter cet imprévu d’un montant de 200 €. » Son avis a été validé par l’ensemble des membres du CA.

Prochaines manifestations de l’association :

Semaine du Patrimoine :

Du 9 au 7 septembre : salon de peinture, dessin et sculpture, dans la collégiale, de 15 h à 18 h, en semaine, de 10 h à 19 h, le week-end. (gratuit) Vernissage le 10 septembre, à 11 h 30.

Samedi 9 septembre, 20 h 30, Chansons françaises : hommage aux grands auteurs !

Samedi 16 septembre, 20 h 30, concert de chants polyphoniques corses

Dimanche 17 septembre, de 10 h à 18 h, Marché de l’Art, dans le bourg

Vendredi 20 octobre, 20 h 30, Caves du Gué Luneau, soirée contes au coin du feu avec Fabienne Avisseau qui contera « Marie Gaillard ».

Durant l’été, la collégiale est ouverte et des visites guidées sont proposées par les membres de l’association.

Renseignements et réservations : 02 47 24 49 60 ou 06 73 07 99 98 ou bueil.collegiale@laposte.net

Repost 0
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 08:25

Du 1er juillet au 5 août

 La bibliothèque sera ouverte

 Mardi de 16h30 à 18h30

 Jeudi de 15h30 à 18h30

 Samedi de 10h00 à 12h30 

Du 6 août au 26 août

La bibliothèque sera ouverte

 Samedi de 10h00 à 12h30

 sauf le samedi 12 août (fermée)

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale informations livres
commenter cet article
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 12:51

Cette année, comme toutes les années impaires depuis 2002, c’est à Saint-Paterne-Racan que les populations des 2 villages de Saint-Paterne et Saint-Christophe se sont retrouvées pour fêter ensemble la commémoration de la Prise de la Bastille, le 14 juillet 1789, symbole de la fin de la monarchie absolue, de la société d'ordres et des privilèges et celle de la Fête de la Fédération qui eut lieu en 1790, soit un an après la prise de la Bastille. La fête nationale a été promulguée par la loi du 6 juillet 1880.

Vers 21 h 30, Le défilé s’est mis en place, des élus de Saint-Paterne distribuant des lampions colorés aux enfants fiers de montrer le leur.

Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale

En tête du cortège, Jean-Pierre Poupée, maire la commune organisatrice, était accompagnée de Catherine Lemaire, maire de Saint-Christophe. Jean-Michel Malherbe, président du comité des fêtes, allait et venait pour être sûr que tout se passait bien. Il tint à remercier Emmanuel Tondereau, artisan de la commune, qui a installé bénévolement les différents branchements.

Les festivités pour la fête nationale

Pour cette soirée, plusieurs animations étaient au programme.

Les jeunes sapeurs pompiers de Racan

Ce sont eux qui ont ouvert les festivités par plusieurs exercices et notamment les soins de premiers secours à apporter aux blessés ainsi que le maniement du tuyau depuis le camion.

Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale

L’association d’expression corporelle

Les filles de l’association locale épaulées en cette période estivale par des membres de l’association de La Chartre-sur-le-Loir, auxquelles elles rendront la pareille à Ruillé-sur-Loir, ont présenté de très nombreuses danses sur le terrain de basket avant le départ du défilé puis, lors des nombreuses pauses qui ont émaillé la retraite aux flambeaux.

Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale

Les Danseux du Nais

Revêtus de leurs costumes et poussant leur landau fétiche où une petite fille avait pris place, ils ont esquissé quelques pas de leurs célèbres danses folkloriques.

Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale

Les musiciens de l’EMEDC

Bien installés avec pupitres et partitions sur une grande remorque tirée par le 4X4 de Thierry Hervet-Garcia, conseiller municipal de Saint-Christophe, ils ont rythmé le défilé au son de quelques morceaux de leur répertoire.

Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale

Plus la soirée avançait, et plus la foule devenait dense et, lorsque le défilé se retrouva au point de départ après avoir parcouru plusieurs rues du village, une importante foule s’est retrouvée sur le terrain de sports pour assister au feu d’artifice, spectacle pyrotechnique de grande qualité offert désormais aux habitants des deux communes. Lors du bouquet final, on pouvait entendre : « C’est magnifique ! Le final était sublime ! » et autres exclamations élogieuses.

Pour restaurer et abreuver les nombreux visiteurs, le comité des fêtes tenait une buvette où frites, crêpes et boissons fraîches attendaient les chalands.

Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale
Les festivités pour la fête nationale

Le feu d’artifice terminé, l’orchestre Fath.fr invita les danseurs à entrer sur la piste pour quelques heures de danses variées jusqu’au petit matin.

Ce feu d’artifice intercommunal revient à environ 6000 €. Le coût est réparti entre les deux communes au prorata du nombre d’habitants. La commune organisatrice se charge de trouver et de rétribuer l’orchestre qui doit animer le bal gratuit qui est proposé en fin de soirée.

Les festivités pour la fête nationale
Repost 0
13 juillet 2017 4 13 /07 /juillet /2017 09:08

Mardi soir se tenait à Villebourg, la réunion concernant le lancement de l’enquête publique sur les rivières Le Long et la Dême. Alex Tarbouriech, technicien chargé des rivières à la CCGCPR, menait cette rencontre en présence d’Eric Lapleau, vice-président en charge du développement durable et des rivières dans cette même communauté de communes et de Jean-Jacques Leclerc, commissaire-enquêteur, responsable de cette enquête publique qui aura lieu du 17 juillet au 16 août prochain. Ce fut l’occasion de présenter le programme d’aménagement de ces 2 cours d’eau. La CCGCPR assurera la maîtrise d’ouvrages. Toutes les communes traversées par l’une de ces deux rivières et dont les noms figurent sur l’affiche annonçant l’enquête publique, affiches placées en grand nombre à proximité des cours d’eau,  sont concernées par les travaux d’aménagement, ce qui représente 123 km à gérer. Alex, le technicien, aborda différents points : la qualité des 2 rivières avec la loi pour garantir leur bon état (article L-214-17 qui classe le Long et la Dême en liste 2), l’obligation de rendre transparents tous les ouvrages, le rétablissement de la continuité écologique, l’incidence des travaux sur la qualité de l’eau, la biodiversité… Il souligna l’importance de la concertation : « Nous informons le riverain pour son accord et les aménagements sont décidés avec le propriétaire. La rivière de l’Escotais récemment aménagée est un site vitrine qui fonctionne bien. » Quelques participants prirent alors la parole. Leurs questions étaient essentiellement axées sur la qualité de l’eau et les dernières analyses faites, sur la réapparition des poissons-chats et des perches, la suppression des vannes du lavoir de Villebourg. En réponse à ces interrogations, Alex Tarbouriech signala : « Je suis le référent pour la DDT et notamment la police de l’eau. J’aurais aimé faire cette info devant plus de monde mais, c’est au moment des travaux, que les propriétaires vont s’inquiéter. Je suis l’interface entre les riverains et les lois pour apporter des solutions techniques. » Jean-Jacques Leclerc, le commissaire-enquêteur, sera présent lors de ses permanences pour répondre à toute demande dans les délais de l’enquête : « On peut tout dire, je ne juge pas, j’analyse ce qui est dit en concertation et je donne mon avis ».

De gauche à droite : Éric Lapleau, Alex Tarbouriech et Jean-Jacques Leclerc

De gauche à droite : Éric Lapleau, Alex Tarbouriech et Jean-Jacques Leclerc

Coût des travaux :

Le coût représente 824 820 euros avec subventions de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne : près de 440 000 euros,

de la Région : 120 000 euros,

du département : 80 000 euros

 et de la fédération de pêche : 16 000 euros, le reste est pris en charge par la CCGCPR ou les riverains selon les cas.

Renseignements utiles :

Permanences du commissaire-enquêteur : lundi 17/07 à la mairie de Neuvy-Le-Roi de 10 h à 12 h et de 14 h à 15 h, le samedi 29/07 à la mairie de Marçon de 9 h à 12 h et le jour de clôture le 16/08 à la mairie de Neuvy-Le-Roi de 11 h à 12 h et de 14 h à 16 h. Un registre d’observations se trouvera dans chaque mairie concernée par cette enquête publique (voir en début d’article) sauf la commune de  Beaumont-sur-Dême. Contact commissaire-enquêteur au 06-63-36-27-43 ou « jj.leclerc@laposte.net »

Contact du technicien en charge des rivières à la CCGCPR (Communauté de Communes Gâtine et Choisille-Pays de Racan) : Alex Tarbouriech au 02-47-24-84-24 ou «  alex.tarbouriech.ccr@orange.fr »

Dossiers d’enquête publique consultables dans les mairies des communes concernées du 17/07 au 16/08

 

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale environnement
commenter cet article
11 juillet 2017 2 11 /07 /juillet /2017 14:40

Après le succès incontestable des 3 journées découvertes de l’été 2016, Maxime Guinard, chargé de mission « Tourisme et communication » à la communauté de Communes Gâtine et Choisilles – Pays de Racan, et avec l’aval des élus de cette CCGC-PR, de renouveler ces manifestations.

Pour cette première édition 2017, c’est à Chemillé-sur-Dême que Maxime, aidée de Daphné, la nouvelle recrue au point info tourisme de Neuvy-le-Roi situé à la chapelle Saint André, avait convié les habitants du territoire et d’ailleurs à se retrouver pour profiter des trois animations au programme : une randonnée, un pique-nique et un spectacle.

À la découverte de Chemillé-sur-Dême
À la découverte de Chemillé-sur-Dême
À la découverte de Chemillé-sur-Dême
À la découverte de Chemillé-sur-Dême
À la découverte de Chemillé-sur-Dême
À la découverte de Chemillé-sur-Dême
À la découverte de Chemillé-sur-Dême
À la découverte de Chemillé-sur-Dême
À la découverte de Chemillé-sur-Dême

À la découverte de Chemillé-sur-Dême

La randonnée pédestre

Un parcours de près de 8 km autour de Chemillé, préparé par l’association de l’Union cyclotouriste de Saint-Paterne – Saint-Christophe, et mené par Philippe Petithomme accompagné de Noël Saussereau, natif de Chemillé, a permis à la trentaine de marcheurs présente malgré la chaleur, de parcourir la campagne chemilloise où les moissons battaient leur plein. Philippe Petithomme confiait : « Quand je prépare une marche, j’essaie toujours d’avoir une personne du village ce qui apporte toujours un plus à la randonnée. »

Après deux heures de marche assez tranquille, tout le monde s’est retrouvé à l’espace de Vienne où le pique-nique était prévu.

Buvette et paniers-repas
Buvette et paniers-repas

Buvette et paniers-repas

Le pique-nique

Une petite différence avec l’année dernière concernant les paniers repas : une participation de 7 € était demandée aux différentes personnes ayant choisi de manger sur place alors qu’en 2016, c’était gratuit d’où certains abus constatés. Les 50 paniers repas de la soirée étaient fournis par le restaurant d’Épeigné-sur-Dême, « La bonne franquette », le but étant de faire travailler au maximum les gens du territoire. Aussi, dans cette optique, c’est l’association locale du comité des fêtes, qui assurait la buvette sur le terrain.

Le repas achevé, le nombre de personnes augmentait sensiblement sur le terrain pour assister au spectacle offert par la communauté de communes.

Le groupe des chanteuses
Le groupe des chanteuses
Le groupe des chanteuses
Le groupe des chanteuses

Le groupe des chanteuses

Le spectacle « Poudre », un spectacle où tout va bien

C’est en plein air, avec une scène sans limites, que les 3 acteurs, Pauline Blais, la Marquise, Pascal Laurent et William Petipas, les valets, et les 3 chanteuses d’Yprésis, ont captivé la centaine de spectateurs et déclenché de nombreux éclats de rires.

Les spectateurs sont accueillis en grande pompe ; musique, huissiers à la porte qui énumèrent les titres de chacun : vicomte, duchesse ou roturier et voici les spectateurs chez la Marquise.

Cette dernière attend Madame de la Bataille, invitée pour boire un breuvage très nouveau, un chocolat. Mais Madame de la bataille n’arrive pas. Il va donc falloir s’occuper : récitation des règles de savoir-vivre, commentaires cyniques sur ses valets par la marquise, empêtrée dans sa robe à paniers et affublée d’un chignon d’une hauteur démesurée et garnie d’une composition florale assez surprenante, jeux de devinettes et coups d’œil fréquents vers la fenêtre pour guetter l’arrivée de l’invitée qui n’arrive toujours pas.

Les différentes scènes étaient coupées d’intermèdes musicaux ou chantés par le groupe Yprésis qui marquait ainsi l’évolution de la vie en cette période prérévolutionnaire.

La Marquise et ses valets
La Marquise et ses valets
La Marquise et ses valets
La Marquise et ses valets

La Marquise et ses valets

Les valets servent et desservent le chocolat, observent leur maîtresse et parlent à demi-mots. Ils s’étonnent ou se rassurent sur leur condition révélant presque malgré eux les vérités de leur époque. C’est la Révolution qui arrive. Et, vers la fin, la panique n’est due qu’à une souris chatouillant les jambes de la Marquise, sa résonnance est celle de l’exil, de la fuite, le refus de voir son monde changer.

Cette pièce, écrite et mise en scène par Hélène Godet, est son œuvre de fin de formation. Elle avait connu les chanteuses au lycée et elle les a décidées à se regrouper pour venir s’intégrer à sa pièce. Pour la mise en scène et les costumes, elle était aidée par Amély Colas. « Pour préparer la comédienne, les chanteuses et les comédiens, 4 heures sont nécessaires » confiait l’un des acteurs. Vu la complexité des chignons, c’est facile à comprendre !

La Marquise en position délicate !

Les acteurs reconnaissaient « prendre beaucoup de plaisir » à jouer cette comédie burlesque mais où le message politique transparait aisément. Une belle soirée offerte aux spectateurs par la CCGCPR à l’initiative de Maxime Guinard à qui revient le choix du spectacle.

 

Un beau spectacle avec de grands acteurs

Un beau spectacle avec de grands acteurs

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages