Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2018 7 25 /02 /février /2018 16:20

Créée pour 3 ans avec l’aide et sous la tutelle du Secours catholique, l’épicerie solidaire Épisode, sise à Saint-Paterne-Racan, était tenue au terme des 3 premières années, de se constituer en association pour devenir autonome et continuer à jouer son rôle social auprès de familles en difficultés passagères.

Françoise Langouet, vice-présidente de l’association confirme : « L’association Épisode est officiellement créée. Avant de redémarrer Épisode, nous nous interrogeons sur son mode de fonctionnement. Plusieurs solutions s’offrent à nous soit rejoindre la banque alimentaire et perdre ce qui faisait notre identité soit poursuivre ce que nous avons fait durant ces 3 années. »

Pouvez-vous expliquer comment vous fonctionniez ?

C’est Emmanuelle Hocdé, présidente de l’association qui apporta la réponse. « L’assistante sociale nous signalait des familles rencontrant des difficultés financières pour par exemple régler ses factures EDF ou finaliser un projet. Nous recevions ces familles individuellement et mettions en place une sorte de contrat leur permettant, sur un temps donné, de bénéficier pour des sommes modiques des produits alimentaires, d’hygiène ou autres… en vente à Épisode. Les économies réalisées sur les achats devaient obligatoirement servir à épurer les dettes passagères ou réussir à acquérir le bien convoité. Mais, nous insistons sur le fait que ces familles n’étaient pas assistées totalement. Elles devaient régler leurs achats et conservaient ainsi une certaine dignité. Ce fonctionnement est incompatible avec celui de la banque alimentaire. Ici, en plus, les familles pouvaient bénéficier de produits frais ce qu’elles appréciaient bien. C’est bien qu’il y ait plusieurs associations qui viennent en aide aux personnes qui n’ont pas les moyens de se payer de quoi manger.»

Au niveau des locaux, rencontrez-vous des problèmes ?

Ce local nous a été fourni par la mairie de Saint-Paterne à la création d’Épisode. Il est très bien adapté, situé un peu en dehors du bourg mais pas trop loin, retiré de la route et permet de recevoir les familles en toute confidentialité. M. le Maire nous a laissé entendre qu’il n’y avait aucun problème pour la poursuite de l’activité.

De gauche à droite : Emmanuelle, Maria et Françoise

Quand pensez-vous être prêtes pour redémarrer ?

Nous souhaitons pouvoir le faire début avril mais, pour cela, il faudrait que les collectivités qui ont répondu favorablement à nos demandes de subventions, le Conseil Départemental et la CCGCPR, nous versent rapidement les sommes promises pour que nous puissions faire nos premiers achats et redémarrer le fonctionnement de l’épicerie. Nous avons plusieurs familles qui attendent avec impatience. Imaginez le montant des factures de chauffage et d’électricité à la fin de l’hiver.

Que comptez-vous faire pour financer vos activités en plus des subventions ?

Nous espérons pouvoir continuer à tenir le petit coin buvette-friandises à la piscine pendant l’été, poursuivre notre partenariat avec Super U de Neuillé-Pont-Pierre en continuant nos journées de collecte. Nous allons essayer de trouver des activités lucratives pour nous faire connaître et récolter des fonds. Nous poursuivrons notre partenariat avec les usagers des Jardins partagés ce qui nous assure des fruits et des légumes frais. Nous avons entrepris une démarche pour que l’association Épisode soit reconnue d’utilité publique.

Petite question personnelle. Emmanuelle qu’est-ce qui vous a poussée à prendre la présidence de l’association ?

Ce n’est pas vraiment un souhait personnel, mais un concours de circonstances. Je souhaitais compenser un peu la frustration de n’avoir pu mener à bien mon projet de création d’un chantier d’insertion. Je suis bénévole à Épisode depuis 2 ans et j’ai toujours travaillé dans le milieu de l’insertion. Et, les 3 années avec le Secours catholique terminées, je me suis dit qu’Épisode ne pouvait pas s’arrêter. Nous avons constitué un conseil d’administration pour que cette nouvelle association démarre. D’ailleurs, nous avons une réunion d’équipe le mercredi 28 février, à 18 h, dans ces locaux, pour prendre notre décision. Toutes les personnes qui le souhaitent y sont conviées qu’elles restent bénévoles ou deviennent adhérentes.

En écoutant Emmanuelle, Françoise et Maria arrivée au cours de l’entretien, on peut supposer que leur prochain fonctionnement ne s’éloignera certainement pas de celui mis en place précédemment dans l’intérêt des familles qui, malgré leur précarité, trouvent toujours une oreille attentive, une aide personnalisée et sont considérées comme « des personnes à part entière. »

Bureau de l’association Épisode

Présidente : Emmanuelle Hocdé

Vice-Présidente : Françoise Langouet

Secrétaire : Maria Pilon Pereira

Secrétaire adjointe : Annick Cognard

Trésorière : Martine Bourtault

Trésorière adjointe : Brigitte de Roubaix

Montant de la cotisation : 10 €/an/personne

Partager cet article

Repost0
24 février 2018 6 24 /02 /février /2018 11:10

 

 

Partager cet article

Repost0
24 février 2018 6 24 /02 /février /2018 09:29

Vendredi soir, dans la salle Piégu de Bueil-en-Touraine, les agences locales du Crédit Agricole de Neuvy-le-Roi et de Saint-Paterne-Racan étaient réunies en assemblée générale. Pour cette occasion, Martine Defente, secrétaire responsable de ces agences, avait convié l’association Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais à participer à cette assemblée générale, en intervenant en 3ème partie, après les sujets propres au Crédit Agricole.

Il faut se rappeler qu’en octobre dernier, l’association christophorienne avait remporté le 1er prix dans la catégorie culture des Trophées des Initiatives locales organisés par le Crédit Agricole et, à ce titre, elle a été invitée à se présenter, à parler de ses différentes animations et surtout du livre « Si Saint-Christophe m’était conté… » qui lui a valu cette distinction.

Le jour de la remise du trophée

Le jour de la remise du trophée

Philippe Larus, président de l’association, s’est fait un plaisir en partant d’un petit diaporama de parler d’Histoire et Patrimoine, créée en 2001, et dont les animations et créations sont bien implantées sur le territoire.

Philippe Larus présente l'association "Histoire et Patrimoine"

Puis, ces préliminaires terminés, une des scènes jouées en 2016, fut interprétée devant le nombreux public présent dans la salle et les personnalités installées sur scène : deux représentants de la caisse régionale Touraine Poitou, Éloi Canon, président des agences locales, et Martine Defente, secrétaire.

Les personnalités des agences locales et régionales du Crédit Agricole

Les personnalités des agences locales et régionales du Crédit Agricole

Alors que Dominique, membre d'Histoire et Patrimoine, lisait un texte pour présenter le seigneur de Saint-Christophe qui vivait au XIIIe siècle,

Dominique présente le seigneur Jehan d'Alluye
Dominique présente le seigneur Jehan d'Alluye

Dominique présente le seigneur Jehan d'Alluye

ce même seigneur, Jehan D’Alluye en personne, fit irruption dans la salle devant une assistance ébahie.

Arrivée inattendue de Jehan d'Alluye

Arrivée inattendue de Jehan d'Alluye

La lectrice lui proposa alors de lire lui-même certains des textes qu’il était sensé avoir écrits, ce qu’il fit de bonne grâce.

Une bonne coopération entre le seigneur et l'association
Une bonne coopération entre le seigneur et l'association
Une bonne coopération entre le seigneur et l'association
Une bonne coopération entre le seigneur et l'association
Une bonne coopération entre le seigneur et l'association

Une bonne coopération entre le seigneur et l'association

Il était même tellement coopératif qu’il accepta de distribuer, lors du tirage de la tombola, les 10 livres de l’association achetés par les agences locales de Neuvy-le-Roi et de Saint-Paterne-Racan.

 

Les acteurs d'Histoire et Patrimoine en compagnie d'Éloi Canon et de Martine Defente
Les acteurs d'Histoire et Patrimoine en compagnie d'Éloi Canon et de Martine Defente

Les acteurs d'Histoire et Patrimoine en compagnie d'Éloi Canon et de Martine Defente

Ensuite, Éloi Canon invita tout le monde à partager un buffet afin de se remettre des vives émotions vécues par tous avec cette visite inattendue !

L’association remercie une nouvelle fois Martine Defente et tous ceux qui, avec elle, ont apporté leur soutien à Histoire et Patrimoine et lui ont permis de vivre une belle aventure.

Partager cet article

Repost0
23 février 2018 5 23 /02 /février /2018 12:03

Mercredi dernier, jour de réunion des adhérents du Club de l’Amitié, l’après-midi débuta par l’assemblée générale. Avant de pénétrer dans la salle des fêtes, chacun devait s’acquitter de sa cotisation et, muni de sa carte d’adhérents 2018, pouvait aller s’installer autour des tables préparées pour écouter les bilans de l’année écoulée et prendre connaissance du programme concocté par Rolande Girault, présidente de l’association, et les membres du bureau. Jean-Pierre Poupée, maire de la commune, est venu passer un petit moment avec les membres de l’association mais, pris par ses activités, il ne put s’attarder trop longtemps.

Les adhérents au cours de l'assemblée générale
Les adhérents au cours de l'assemblée générale
Les adhérents au cours de l'assemblée générale

Les adhérents au cours de l'assemblée générale

Bilan des activités 2017

4 mars : participation au repas des grands-mères à Saint-Aubin-le-Dépeint

15 mars : entrecôte chez Éric Tessier

18 mars : Retrouvailles à Mettray

21 mars : Retrouvailles à Azay-le-Rideau

25 avril : Théâtre de Bellevue

14 juin : Pique-nique gratuit

15 octobre : Repas du Club

23 octobre : Danses tyroliennes

6 décembre : Journée Noël en Vendée

Et, organisation de 6 thés dansants à Saint-Christophe.

Bilan financier

L’année 2017 se termine sur un bon bilan avec 53 adhérents dont 44 étaient présents à cette assemblée générale.

Projets 2018

On retrouve plusieurs animations identiques comme l’entrecôte le 14 mars, des retrouvailles le 20 mars, un pique-nique le 13 juin amis aussi quelques nouveautés :

10 mars : organisation du banquet des grands-mères pour tout le secteur

20 avril : journée jarret

Du 24 au 31 mai : voyage au Portugal, de Lisbonne à Porto

Et quelques autres sorties à prévoir sans oublier les thés dansants et les jeux de cartes du mercredi après-midi.

Le bureau du Club de l'amitié

Le bureau du Club de l'amitié

Renouvellement du Conseil d’Administration

2 sortantes se représentent : Rolande Girault et Édith Barbat et une nouvelle candidature : Viviane Gazeau. Ces 3 personnes sont élues. Après l’annonce des résultats, Rolande Girault lança à l’assistance : « Pour l’année prochaine, il faudra que vous trouviez un remplaçant. J’ai décidé d’arrêter fin 2019 ! »

Dépouillement et comptage des voix
Dépouillement et comptage des voix

Dépouillement et comptage des voix

Avant de passer au goûter préparé pour marquer cette fin d’après-midi, la présidente et Édith Barbat passèrent parmi les membres du club pour encaisser les chèques des participants au repas des Grands-mères et au voyage au Portugal.

Encaissement des chèques
Encaissement des chèques
Encaissement des chèques

Encaissement des chèques

Ce club, réunissant les Anciens de Saint-Paterne-Racan et de quelques personnes des environs, a été créé il y a de nombreuses années. Ce n’est que le 18 avril 1975 qu’il reçut la dénomination de Club du 3ème âge par Mme Robert. Il conserva cette appellation jusqu’à ce que la fédération demande qu’il soit doté d’un nom plus personnalisé, ce qui fut fait le 27 mars 1987, par Mme de la Bouillerie. Cela fait donc 31 ans que le Club de l’Amitié fonctionne en tant que tel à Saint-Paterne-Racan avec toujours autant de dynamisme. Souhaitons lui encore longue vie.

L'ensemble du conseil d'administration

L'ensemble du conseil d'administration

Partager cet article

Repost0
22 février 2018 4 22 /02 /février /2018 18:25

Laëtitia Rousseau, animatrice à la bibliothèque municipale, en accord avec la municipalité, avait proposé mercredi dernier, une séance de lecture, dans le cadre des « Mille lectures d’hiver », animation organisée par la Région Centre Val de Loire. Cet événement est unique en France et se déroule sous l’égide de Ciclic, l’agence régionale pour le livre, l’image et la culture numérique. Cette année, ce sont 45 lecteurs qui ont été retenus pour animer ces séances de lecture publique, séances qui consistent à lire devant un public, des extraits d’un livre d’un auteur contemporain vivant, Français ou étranger, durant une heure. La lecture est ensuite suivie d’un débat.

Mercredi, dans une des salles de la bibliothèque, après le passage de Catherine Lemaire prise par d’autres obligations, 16 personnes étaient présentes pour écouter Gaëlle Vanoudenhoven lire des extraits de « Cox ou la course du temps » de Christoph Ransmayr, auteur autrichien dont certains romans ont été primés tel « Atlas d’un homme inquiet », prix du Meilleur Livre étranger et prix Jean-Monnet de littérature européenne.

La lectrice, Gaëlle, a su captiver son auditoire
La lectrice, Gaëlle, a su captiver son auditoire
La lectrice, Gaëlle, a su captiver son auditoire

La lectrice, Gaëlle, a su captiver son auditoire

Pendant une heure, la lectrice a entraîné son auditoire loin de l’Europe et loin du temps, dans la Chine du XVIIIe siècle où l’empereur Qianlong règne en despote sur une cour résignée à satisfaire tous ses caprices. Il s’est mis en tête de faire réaliser une série d’horloges conçues pour « mesurer les variations de la course du temps : le temps fuyant, rampant ou suspendu d’une vie humaine, selon qu’il est ressenti par un enfant, un condamné à mort ou des amants. » Pour cela, il a fait venir de Londres Alistair Cox, le plus célèbre des horlogers du monde occidental. Ce dernier saura-t-il exaucer les désirs de Qianlong et freiner la course des heures ?

« L’empereur n’ordonnait pas, il souhaitait…Rêve irréfragable, mouvement qui durerait bien au-delà du temps humain, rêve démesuré tel que Cox l’avait parfois imaginé avec Merlin. Ils n’étaient pas maîtres du temps mais maîtres pour le mesurer. »

L’auteur, tel un virtuose, livre à ses lecteurs un récit à l’écriture parfaitement en accord avec le thème et les idées abordés. Il les invite à méditer sur la fugacité du temps et l’illusion d’en triompher par l’Art.

Cette lecture très intense, avec une lectrice épousant parfaitement le texte, fut suivie d’un échange assez riche et soutenu.

Un débat sans temps mort a suivi la lecture
Un débat sans temps mort a suivi la lecture

Un débat sans temps mort a suivi la lecture

Est-ce vous qui avez choisi ce livre ?

Nous devons proposer deux livres et c’est Ciclic qui en retient un. Je suis assez heureuse car c’est celui que je préférais. Pour arriver à une lecture cohérente du texte sur une heure, il y a beaucoup de travail en amont. Une heure de lecture correspond à environ une cinquantaine de pages.

Connaissiez-vous bien cet auteur pour le proposer ?

Non, c’est le premier livre de lui que j’ai eu l’occasion de lire et j’ai été séduite.

Ce livre est-il disponible à la bibliothèque ? Votre façon de le lire et de nous emmener dans l’histoire avec vous, donne envie d’en savoir plus.

Vous savez, c’est toujours une aventure de partager une lecture. Il y a une ligne directrice mais au-delà, nous suivons les quêtes des différents personnages présents dans le livre. Il y a beaucoup de descriptions, de lenteurs dans le récit et elles doivent être respectées.

Avez-vous d’autres activités en dehors de vos talents de lectrice ?

Je suis comédienne avec différentes Compagnies de la région parisienne dont la Compagnie de théâtre de rue, Oposito. Je suis également chanteuse, danseuse et clown sans frontière. Avec « le rire médecin », j’interviens à Clocheville, l’hôpital pour enfants de Tours. Actuellement, avec une amie, je suis en train de créer ma propre compagnie.

Cette demi-heure d’échanges à bâtons rompus et dans une grande liberté permit aux auditeurs d’avoir une meilleure perception de Gaëlle Vanoudenhoven qui s’est prêtée très simplement au jeu des questions-réponses.

Gaëlle Vanoudenhoven s'est pêtée avec le sourire aux changes avec l'auditoire
Gaëlle Vanoudenhoven s'est pêtée avec le sourire aux changes avec l'auditoire

Gaëlle Vanoudenhoven s'est pêtée avec le sourire aux changes avec l'auditoire

Ensuite, tout le mode s’est retrouvé dans la salle de réunion où un buffet varié offert par la municipalité termina de façon très conviviale ce beau moment d’échanges où personne n’a pris conscience du temps qui passe…

Moment convivial où l'on ne voit pas le temps passer
Moment convivial où l'on ne voit pas le temps passer
Moment convivial où l'on ne voit pas le temps passer

Moment convivial où l'on ne voit pas le temps passer

Partager cet article

Repost0
17 février 2018 6 17 /02 /février /2018 11:05
Un public nombreux et attentif

Un public nombreux et attentif

C’est devant une quarantaine de personnes que Didier Descloux, président de l’association « Autour de la collégiale de Bueil-en-Touraine » ouvrit la réunion en remerciant tous ceux qui, par leur présence, montraient leur soutien à l’association, puis il excusa quelques personnalités et adhérents qui n’avaient pu faire le déplacement. Ensuite, il présenta l’ordre du jour et déroula le bilan des activités de l’année écoulée, « une année très positive tant pour les animations que pour la fréquentation. »

L’exposition « Grands formats » dans les rues du village a été très appréciée et sera donc reconduite en 2018.

Les 4 spectacles proposés, Vadios do Fado, Yan Trio, l’ensemble corse Sarocchi et la soirée conte avec Fabienne Avisseau,  ont connu un franc succès et une très bonne fréquentation.

« À l’instar d’autres concerts proposés cette saison par les acteurs associatifs du territoire de Racan, ces quatre spectacles très variés ont attiré un nombreux public (plus de 500 spectateurs au total) qui a apprécié la qualité des prestations et qui encourage nos initiatives et nos actions » précisa le président avant de poursuivre le bilan des activités en parlant des expositions réalisées dans le cadre de la semaine du patrimoine avec le traditionnel salon de peinture, sculpture, dont s’occupe chaque année Christian Bourdin. En 2017, 140 œuvres très variées émanant de 46 artistes ont été admirées par plus de 600 visiteurs. Certains ont profité de leur passage pour participer aux visites guidées de la collégiale proposées par des membres de l’association.

La mise en vente libre à 1 €, de cartes postales éditées il y a plusieurs années, a bien fonctionné.

En parallèle à ces animations, il faut mentionner l’atelier reliure organisé par Pierre Poupinet et l’atelier paléographie avec Nicole Poupinet.

Et, pour terminer cette année riche, le voyage d’études a conduit les membres du CA, toujours dans les pas de la famille de Bueil, à l’abbaye de Fontevreau où une peinture murale représente un certain Frère Jean-Baptiste qui n’est autre qu’Antoine de Bueil-Bourbon, fils de Jacqueline de Bueil et d’Henri IV.

« La réputation de notre programmation et de notre Salon est désormais reconnue bien au-delà du Pays de Racan. Les artistes, spectateurs et visiteurs du sud Sarthe et de l’agglomération tourangelle sont toujours plus nombreux » conclut le président avant de laisser la parole à Jean-Marie Fournier, trésorier, qui dressa le bilan financier de l’année écoulée, bilan qui se solde avec un léger excédent qui permettra à l’association d’acheter du matériel (projecteurs en autre) et fit dire au trésorier : « Une belle année avec beaucoup d’entrées aux spectacles proposés et une augmentation du nombre d’adhérents. »

Ces deux bilans furent adoptés à l’unanimité ainsi que le règlement intérieur qui fut présenté à l’assemblée.

Une partie du bureau : Jean-Marie Fournier, trésorier, Didier Descloux, président, Christian Bourdin, responsable du Salon

Une partie du bureau : Jean-Marie Fournier, trésorier, Didier Descloux, président, Christian Bourdin, responsable du Salon

Projets pour 2018, année qui marquera le 20ème anniversaire de l’association

Dimanche 10 juin, à 17 h, concert chants de l’Europe de l’Est par le chœur LUME

Du 8 au 16 septembre : semaine du patrimoine avec le Salon de peinture, sculpture dessin et exposition de photos dans la collégiale.

Samedi 8 septembre, à 20 h 30, place Jean de Bueil : spectacle de Flamenco par l’ensemble Tempo Flamenco.

Samedi 15 septembre, à 20 h 30, dans la collégiale, concert hommage aux castrats avec Mathieu Salama, concert très rare.

Samedi 15 et dimanche 16 septembre, Journées européennes du patrimoine

Vendredi 26 octobre, 20 h 30 : cave du Gué-Luneau, soirée conte.

Les autres activités habituelles seront poursuivies : reliure, paléographie, grands formats, visites guidées, sortie automnale…

En partenariat avec la municipalité, une transcription des textes des 3 plaques de consécration de la Collégiale sera réalisée et les textes seront ensuite exposés dans l’édifice.

Projet de conception d’un dépliant, de cartes de visite, de marque-pages sont à l’étude ainsi qu’un fond d’affiches pour annoncer les manifestations de la semaine du patrimoine.

Le bilan financier de cette programmation reçut l’approbation de tous. Le président remercia tous ceux qui soutiennent l’association : collectivités, entreprises, particuliers, associations… et vint le moment du renouvellement du conseil d’administration. Les nombreux sortants ont souhaité se représenter et 4 nouveaux membres ont rejoint l’équipe : Brigitte Frasquet, Wilna Zamarlik, Marie-Thérèse et Christian Derré.

Assis, les membres du bureau avec la secrétaire, Claudine Tondereau, et debout, les nouveaux membres du CA : Christian, Brigitte, Wilna et Marie-Thérèse

Assis, les membres du bureau avec la secrétaire, Claudine Tondereau, et debout, les nouveaux membres du CA : Christian, Brigitte, Wilna et Marie-Thérèse

Avant de partager le verre de l’amitié offert par l’association, les personnes présentes furent invitées à renouveler leur adhésion qui reste inchangée, 10 € par personne.

Un repas tiré du sac prolongea agréablement cette soirée dans une ambiance des plus chaleureuses où chacun put apprécier les nombreuses spécialités culinaires et découvrir une carte des desserts assez impressionnante !

 

Découvrez le nouveau site de l’association :

https://bueil-en-touraine-collegiale.jimdo.com

Renouvellement des adhésions

Renouvellement des adhésions

Partager cet article

Repost0
17 février 2018 6 17 /02 /février /2018 10:37

  C’est mardi dernier qu’une journée professionnelle de rencontres entre artistes et programmateurs de salles de spectacles de toute la Région Centre et de la Sarthe voisine était organisée dans la salle Armand Moisant par Julien Pillot et la compagnie Oculus de Neuvy-Le-Roi qui avaient invité 3 autres troupes de théâtre et une quarantaine de responsables de choix de spectacles. Julien expliqua : « Nous avons voulu créer un mouvement entre comédiens et programmateurs afin de dynamiser nos actions, faire un travail en profondeur sur les différents territoires représentés et aussi montrer qu’à Neuvy, il y a une salle de spectacles qui peut accueillir des compagnies en résidence ». Présente à cette rencontre, Paule Haslé, adjointe au maire de Neuvy,  en charge de la culture, accueillit le public en insistant sur le souci de la municipalité de soutenir et d’encourager les activités culturelles. Puis, Julien Pillot remercia la commune pour la mise à disposition gratuite de la salle et, tout au long de la journée, les 4 compagnies ci-dessous présentèrent leur production dont une qui est en ébauche de création :

La compagnie Serres chaudes

Cette structure artistique, dirigée par le metteur en scène Coraline Gauchi, a vu le jour en 2011 avec « L’amant », une adaptation théâtrale du roman de Marguerite Duras. Lors de cette rencontre, accompagnée du pianiste Baptiste Dubreuil, elle présenta le projet « Bouchère », une rencontre de l’écriture littéraire et musicale autour d’une jeune femme bouchère qui manie le hachoir comme d’autres dansent. Coralie Gauchi expliqua : « La lecture du roman Comme une bête de Joy Sorman a été le point de départ de cette création qui m’a interrogée sur le lien entre art et artisanat.» Le spectacle qui soulève encore beaucoup d’interrogations devrait voir le jour en 2019.

La Petite Compagnie

En parallèle à  sa carrière de comédienne, Tiphaine Guitton écrit et adapte des spectacles. C’est ce qui l’amena en 2009, à créer cette structure qui, depuis 2017,  fait partie du groupe Sycomore,  pour y développer l’écriture et la mise en scène. Son siège se trouve à Saint-Christophe-sur-le-Nais. Aux côtés  de Laurent Prévot aussi bien dans l’interprétation que dans la mise en scène,  elle présenta « Des ils et des elles », une pièce d’anticipation pour tout public à partir de 8 ans, créée en 2017, sur les liens entre filles et garçons, qui fut déjà jouée une dizaine de fois dans le sud de la France. La Petite Compagnie sera présente à la salle des 4 Vents de Rouziers-de-Touraine le 24 mars, avec le spectacle « Le petit chaperon rouge ». Orientée sur l’écriture contemporaine vers la jeunesse, Tiphaine Guitton, poursuit ses créations avec « La métamorphose » pour 2019.  

Paule Haslé accueille les compagnies de théâtre

Paule Haslé accueille les compagnies de théâtre

 La compagnie Oculus

Créée en Touraine en 2013, elle se compose de comédiens et d’artistes travaillant sur des mises en scène collectives ancrées dans la culture de l’imaginaire, la rencontre… Julien Pillot, comédien et porteur du projet, résidant à Neuvy-Le-Roi, accompagné de Marion Nguyen Thé et Arnaud Anson, tous 2 acteurs, ont présenté une pièce de Petr Zelenka « Petites histoires de la folie ordinaire ». Cette réflexion drôle et subtile sur la société d’aujourd’hui où les 3 comédiens jouent les 12 personnages de la pièce sur un texte amusant et des scènes fortes, débouche sur une belle performance d’acteurs comme a pu l’apprécier le public en octobre dernier lors de leur dernière représentation dans cette salle.

La compagnie 2 Si 2 La

Cette compagnie dont le travail mêle clown, théâtre et musique, est née en 2008. Sa fondatrice tourangelle, Clémentine Serpereau, installée à Saint-Pierre-des-Corps depuis 2015, organise en plus de ses spectacles tout public, des ateliers théâtre au sein de la MJC de Joué-les-Tours et des stages de clown. Lors de la rencontre de  mardi, la compagnie présenta « Just like a woman », une pièce de Jalie Barcilon autour de l’errance d’une jeune femme à la veille de sa maternité. Cette création collective a été mise en scène par deux comédiennes, Delphine Poutou et Nathalie Pellé,  accompagnées à la guitare et au jeu par Messaoud Bouzid.

Cette initiative fut bien appréciée des programmateurs venus de la région Centre qui ont ainsi pu puiser des idées de spectacles en fonction de leurs disponibilités. Tous ont trouvé cette journée, organisée par une compagnie de théâtre, « riche en rencontres et en idées, ce qui, il faut le reconnaître, est assez rare, voire inédit » comme le mentionna Julien Pillot de la compagnie Oculus. 

Les artistes des 4 compagnies de théâtre

Les artistes des 4 compagnies de théâtre

Contacts des 4 compagnies :

Serres chaudes : Coraline Gauchi serreschaudes@gmail.com Site : serreschaudes.fr

La Petite Compagnie: Tiphaine Guitton 06-80-63-30-88 ou lapetitecompagnie@orange.fr Site : lapetitecompagnie.net

La compagnie Oculus : Julien Pillot 06-12-80-77-95 ou compagnie.oculus@gmail.com Site : compagnie-oculus.fr

La compagnie 2 Si 2 La : Clémentine Serpereau au 07-50-41-57-65 ou cie2si2la@gmail.com Site : cie2si2la.com

Partager cet article

Repost0
16 février 2018 5 16 /02 /février /2018 10:03

Cet espace est maintenant bien connu des usagers du territoire mais Ludovic Gaignard et Maria Pereira, tous deux animateurs sur ce site, ont tenu à faire un point sur le rôle et les activités du multimédia.

Ses missions

C’est un pôle socioculturel qui, en plus de ses activités bien connues, s’occupe de la gestion de la salle des fêtes et du gymnase avec les associations, les particuliers et divers organismes.

C’est là que se gère la communication de la commune : site, page facebook, lettres d’information et bulletin municipal.

De par son rôle socioculturel, le multimédia avait pour mission de base d’animer des ateliers et de favoriser les projets culturels. C’est donc ici qu’est né le festival des Kampagn’arts et c’est pour cette raison que Ludovic Gaignard a, sur son emploi du temps, des heures réservées pour cette manifestation (les réunions préparatoires, la centralisation du matériel fragile comme les affiches,..).

Ses activités de base

Les ateliers informatique pour débutants, l’animation des TAP, des ateliers smartphones, des cafés conseil une fois par trimestre, des ateliers photos,… sont régulièrement organisés.

Mais, malgré tous ces ateliers, il reste encore des personnes pour lesquelles se retrouver devant un ordinateur, une tablette ou un smartphone pose des problèmes. Aussi, pour les aider, Ludovic et Maria ont décidé et c’est une nouveauté, de mettre en place un atelier grands débutants, dans le but de réduire la fracture numérique et jouer un rôle social. Toujours dans le souci d’aider les personnes dans leurs démarches administratives, deux créneaux leur sont réservés les mardi et samedi de 14 h à 16 h. Ludovic et Maria tiennent à préciser : « Notre but c’est d’aider les personnes à devenir autonomes dans leurs démarches sur Internet. Notre travail, c’est d’informer les gens sur le milieu numérique, les guider, mais, et c’est très important,  ne jamais faire à leur place. »

Ludovic et Maria dans la salle informatique

Ludovic et Maria dans la salle informatique

L’autre grande nouveauté vient d’une réponse à un appel à projets de la Région Centre État et Réseau Web Ô Centre. « Notre projet a été accepté et a reçu un avis favorable » dit Ludovic très heureux « nous allons bénéficier d’un budget sur 3 ans nous permettant de nous équiper en renouvelant le parc informatique, en acquérant en 2019 une imprimante 3D. » Et, il poursuivit : « Nous allons pouvoir travailler dans un réseau d’animateurs informatique. Je me suis inscrit dans un groupe de 4 qui travaillera sur l’identité numérique. Nous pourrons participer à divers ateliers. Il y en a un prochainement sur les logiciels libres à La Riche. »

Le projet

Le projet retenu s’intitule « Projet photos sur l’agriculture numérique » et se réalisera sur 2018-2019. Il permettra de mettre en avant des projets innovants tels que la bio méthanisation. Vingt triptyques seront créés sur ce projet. Le travail se fera en partenariat avec le GDA 37, la CCGCPR et différents acteurs. Sur ces 20 triptyques, 4 ou 5 seront réservés à des frontaliers du territoire pour présenter d’autres types de cultures (vignobles par exemple). Pour une utilisation aussi bien en intérieur qu’en extérieur, les panneaux seront en plexiglas. « Nous devrons lister toutes les manifestations susceptibles de recevoir notre exposition car le but c’est de la faire tourner avec possibilité de petites conférences. L’impression est prévue en 2019. »

Les prochaines manifestations au multimédia

Et, pour montrer le rôle important que tient l’espace multimédia sur le territoire, le samedi 10 mars, de 15 h à 20 h 30, avec DUNAR (dispositif des usages numériques pour les associations en milieu rural), le Numérique sera dans tous ses états. Nous en reparlerons prochainement mais retenez la date.

La Journée des Jobs d’été, le samedi 17 mars, au Point info Jeunesse, avec Wimoov de Tours et RES de Saint-Paterne-Racan.

Pour rester dans le travail engagé dans les ateliers, le thème du salon Rurali-Tech à  la foire du 1er mai portera sur « Les logiciels libres » autour du livre et la robotique. Des ateliers accessibles à un public très large seront proposés.

 

Pratique

Pour les ateliers grands débutants qui se dérouleront sur 3 séances les 27 février, 6 et 13 mars de 10 h à12 h, s’inscrire en téléphonant au  02 47 29 22 04.

Une mailing-liste a été créée et permet aux personnes inscrites de recevoir toutes les informations émanant du multimédia. Si vous êtes intéressé, mais pas encore informé, faites-vous connaître auprès de Maria ou de Ludovic.

Partager cet article

Repost0
15 février 2018 4 15 /02 /février /2018 15:02

Depuis la rentrée de septembre, Laëtitia Rousseau, employée par la mairie pour de nombreuses animations périscolaires telles que la garderie et la cantine, s’est vue proposée par Catherine Lemaire, premier magistrat de la commune, de s’occuper de la bibliothèque municipale et de l’animer, pour compenser la perte d’heures du fait de l’abandon des TAP par la commune.

Très heureuse de cette proposition et très motivée, Laëtitia a suivi une formation sur trois modules à la DDBL (Direction Départementale des Bibliothèques et de la Lecture) à Tours et obtenu les 3 sésames qui font d’elle une bibliothécaire apte à gérer et animer la bibliothèque. En plus de Laëtitia, 3 bénévoles s’en occupent également : Nathalie Marandeau, présidente de l’association, Thérèse Poussin, secrétaire et Katia Choisnet, trésorière.

Avec l’aide précieuse de Nathalie, Laëtitia s’est familiarisée rapidement avec le logiciel de gestion PMB équipant la bibliothèque. « J’ai trouvé ce logiciel très bien. Il est clair et simple d’utilisation » a reconnu Laëtitia qui poursuivit «Pour commencer, il a fallu faire un peu de désherbage, réorganiser les rayonnages pour pouvoir mieux circuler dans la pièce côté adultes et s’y retrouver plus facilement au niveau des ouvrages. Ce que je souhaite, c’est d’arriver à motiver davantage les adultes à venir à la bibliothèque. Pour cela, j’ai demandé à la mairie de repeindre les portes ce qui donne un peu plus de couleur. Mme Lemaire me fait confiance et me laisse une certaine liberté. Nathalie me comprend et ensemble nous arrivons à apporter quelques changements. Voyez, nous avons aménagé ce petit coin convivial qui permet de partager un café avec les adultes qui viennent et de discuter pendant que leurs enfants choisissent des livres.»

Une bonne ambiance régnait dans la bibliothèque

Une bonne ambiance régnait dans la bibliothèque

En ce mercredi matin, une certaine animation régnait dans l’espace réservé aux enfants. Un petit groupe était occupé à un jeu de société sous le regard d’une maman. Cette partie ludothèque est une nouveauté apparemment bien appréciée des jeunes même s’ils sont pour l’instant obligés d’amener leurs propres jeux.

Du fait de ses activités dans le domaine du périscolaire, Laëtitia a de bons contacts avec, outre les enfants et leurs parents auxquels elle fait part en temps réel des nouveautés pour les inciter à venir à la bibliothèque, les enseignantes de l’école avec lesquelles elle participe à des projets pédagogiques. Les élèves viennent durant une heure le mardi après-midi avec leur maîtresse et c’est l’occasion certains jours de partager une lecture, de participer à un atelier (pâte à sel, création de marque-page,..) et prochainement apprendre aux enfants à remettre à sa place un livre emprunté ou tout simplement laissé sur une table.

Depuis quelques années, certaines bibliothèques du territoire de Racan ont été mises en réseau. Laëtitia pense qu’avec le travail qu’elle a effectué avec l’aide de Nathalie depuis la rentrée, la mise en réseau avec les autres bibliothèques du secteur est envisageable pour celle de Saint-Christophe dès le mois d’avril.

Sera-t-il alors possible d’y organiser des animations comme à Saint-Paterne ou à Neuvy-le-Roi ?

« Bien sûr. D’ailleurs j’ai suivi une formation pour des séances de Raconte tapis ou d’animation autour du livre. Cela m’intéresse et me plaît beaucoup. En attendant, j’ai réussi à pouvoir accueillir Mille lectures d’hiver, animation proposée par Ciclic et la Région Centre Val de Loire. Pour cette première animation, la mairie a décidé d’offrir le petit buffet qui suivra. Les personnes intéressées doivent s’inscrire.»

Avec ce nouveau fonctionnement, même si les adultes sont encore trop peu nombreux à fréquenter ce lieu, on sent que Laëtitia imprime peu à peu ses marques avec son sourire et sa volonté de faire de cet espace un lieu de vie et de culture sur la commune et pour cela : « Mon but, c’est d’amener ici un véritable esprit d’équipe. Ce n’est pas facile mais on y arrivera ! » dit-elle pour conclure cet entretien en regardant Nathalie.

Renseignements

 « Mille lectures d’hiver » aura lieu le mercredi 21 février, à 10 h 30, à la bibliothèque de Saint-Christophe-sur-le-Nais. Au programme, lecture de "Cox ou la course du temps" de  Christoph Ransmayr  par Gaëlle Vanoudenhoven. La lecture dure une heure et se terminera par un petit buffet.

Confirmation souhaitée au 06.95.67.09.67 ou bibli-st.christophe@wanadoo.fr ou mairie

 

Partager cet article

Repost0
15 février 2018 4 15 /02 /février /2018 09:22
Le public ravi du succulent repas et de son animation

Le public ravi du succulent repas et de son animation

C’est dans la salle Piégu de Bueil-en-Touraine que plus de 70 convives de Bueil et de Villebourg se sont retrouvés suite à l’invitation lancée par les élus des deux communes, pour partager ensemble un moment convivial et festif. Le repas, préparé par un traiteur de Cérelles et servi par des conseillers des deux villages,  s’est avéré délicieux. Tout au long de ce déjeuner, deux professionnels du Mans « La petite Ninie en chansons » interprétèrent des chansons de Piaf, Bourvil, Montand, Trenet avec une grande justesse en s’accompagnant à l’orgue de barbarie et à l’accordéon. Certaines de ces chansons rappelant des souvenirs aux Anciens furent reprises par les convives et l’on vit même quelques couples se mettre à virevolter sur des airs entraînants !

Tous les participants, comblés par ce moment agréable, ne purent qu’exprimer leur satisfaction. « Le repas était très bon, raffiné, il y avait de la quantité et de la qualité ». Cela fait déjà 10 ans que ce rassemblement se renouvelle chaque année avec toujours autant de bonheur pour les participants qui sont heureux de s’y retrouver pour partager ce moment empreint de chaleur et de joie. Moment tellement chaleureux et festif que des personnes viennent de l’extérieur pour se mêler aux convives des deux villages. L’une d’entre elles, habituée à partager ce moment, confiait : « J’ai toujours plaisir à venir ici car j’apprécie la bonne ambiance entre les élus  et les invités ». De quoi mettre du baume au cœur des organisateurs !

La chanteuse avec son orgue de barbarie

La chanteuse avec son orgue de barbarie

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages