Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 août 2017 4 24 /08 /août /2017 13:55

Ce soir, dernière opportunité de visiter la ville de La Flèche à la lueur des lampions. Rendez-vous devant le camping à 20h45. 3 euros et gratuit pour les moins de 15 ans.

Demain soir vendredi 25 août à 21h30, projection du film « Meurtre dans un jardin anglais » de Peter Greenaway, dans les jardins du château du Lude, dans un cadre enchanteur. En VO sous-titrée. 5 euros projection seule. 10 euros avec la visite du château et des jardins.

Ce week-end, à La Flèche, dernières visites du Théâtre de la Halle-au-Blé à 10 heures et 11 heures. Visites du Moulin de la Bruère, vendredi, samedi et dimanche, à 15 heures, 16 heures et 17 heures.

Repost 0
24 août 2017 4 24 /08 /août /2017 13:49

Le 30 août c'est la rentrée de la bibliothèque, et nous avons de nombreuses choses à vous annoncer pour la fin 2017. Cela commencera par :

- Les nouveaux horaires d'ouverture : mercredi : 10h30-12h30/14h-18h ; vendredi : 10h30-12h30/17h-19h ; samedi : 10h30-12h30/14h-16h ;

- Le vernissage de l'exposition de Denis Drouault "Image de Touraine", le samedi 9 septembre à 17h à la bibliothèque ;

- Le premier dimanche "Et si l'on jouait" où la bibliothèque sera ouverte de 14h à 18h, le dimanche 10 septembre donc ;

- et la reprise des Ateliers des petites mains, le mercredi 13 septembre de 14h30 à 16h30.

Repost 0
21 août 2017 1 21 /08 /août /2017 09:56

Cela fait un peu plus d’un an que l’idée d’organiser une telle fête avait germé dans la tête d’un membre actif de l’UCTSPC (union cyclotouriste Saint-Paterne-Saint-Christophe), grand amateur de vélos de toutes sortes, Didier Orgeur. Ce dernier nous confie : « J’ai assisté à un rassemblement de vélos « vintage » à Saumur et j’ai été conquis. Cela fait plusieurs années que cette manifestation existe et elle draine plusieurs milliers de personnes. Comme il n’y avait rien de comparable dans notre territoire, je me suis dit qu’il fallait essayer. J’ai exposé mon idée au président de l’association, Jacky Orgeur, et aux membres de l’UCTSPC, qui tous ont adhéré au projet. Pour donner un nom à cette nouvelle manifestation, la contraction de Saint-Paterne et Saint-Christophe m’a paru évidente et voilà comment est née la Sainpatophe ! »

Il faut dire que pour que cette première Sainpatophe soit réussie, tout le monde y a mis du sien. En premier lieu, la météo qui faisait grise mine depuis plusieurs jours, et qui a choisi d’offrir un beau ciel bleu pour ce dimanche festif, une centaine de personnes costumées avec leurs vélos vintage qu’ils soient de ville, de sport ou tandems pour effectuer au choix, l’un des trois circuits proposés de 25, 37 ou 65 km, avec ravitaillement en cours de route. Le départ leur fut donné à 9 h, par Jean-Pierre Poupée, maire de la commune, André Lascaud, 1er adjoint de Saint-Christophe, venu à solex pour l’occasion, et Brigitte Dupuis, conseillère départementale. Ces engagés dont le plus jeune avait 13 ans et la plus âgée, 84 ans, étaient pour certains originaires du secteur mais beaucoup n’avaient pas hésité à se déplacer depuis Saumur, Angers, Poitiers, Châteaudun et plus près d’ici, Château-du-Loir, pour participer à cette première édition. Parmi ces participants, il fallait noter la présence d’un ancien champion de Bretagne et du monde, Jacques Botherel.

La Sainpatophe, une manifestation bien sympa...tique !
La Sainpatophe, une manifestation bien sympa...tique !
La Sainpatophe, une manifestation bien sympa...tique !
La Sainpatophe, une manifestation bien sympa...tique !
La Sainpatophe, une manifestation bien sympa...tique !
La Sainpatophe, une manifestation bien sympa...tique !
La Sainpatophe, une manifestation bien sympa...tique !

Pour occuper les visiteurs sur le site, quelques animations étaient prévues : stands de vente d’objets ayant rapport avec le vélo, exposition de cycles exceptionnels à l’intérieur du gymnase, démonstration de déplacement avec un vélo bi-place côte-à-côte où l’un dirige le cycle et l’autre passe les vitesses…et même quelques producteurs locaux de pommes, jus de pommes et miel.

Exposition dans le gymnase
Exposition dans le gymnase
Exposition dans le gymnase
Exposition dans le gymnase
Exposition dans le gymnase
Exposition dans le gymnase

Exposition dans le gymnase

Pour le midi, la restauration était assurée par, d’une part, le comité des fêtes de Saint-Christophe et d’autre part, l’APE de Saint-Paterne. L’UCTSPC, quant à elle, avait en charge la buvette.

Restauration et associations chargées du ravitaillement
Restauration et associations chargées du ravitaillement
Restauration et associations chargées du ravitaillement
Restauration et associations chargées du ravitaillement
Restauration et associations chargées du ravitaillement
Restauration et associations chargées du ravitaillement
Restauration et associations chargées du ravitaillement
Restauration et associations chargées du ravitaillement

Restauration et associations chargées du ravitaillement

Dès 14 h 30, tout le monde se prépara pour un petit défilé d’environ 5 km aller-retour jusqu’à Saint-Christophe-sur-le-Nais.

Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé
Prêts pour le défilé

Prêts pour le défilé

À 15 h, les engagés du matin auxquels s’étaient joints de nouveaux participants et quatre voitures anciennes, défilèrent jusqu’au cœur du village voisin, la place Jehan d’Alluye, où les attendait Lionel Royer qui, au nom de l’association Histoire et Patrimoine, leur fit un rapide exposé sur l’histoire de cette commune en insistant sur quelques anecdotes comme par exemple « Si vous regardez une carte, vous ne trouverez pas Le Nais mais l’Escotais alors pourquoi ? Saint-Christophe s’est appelé sur-le-Nais au XIXe siècle. La rivière qui passe au pied du château de Racan, acheté par la famille des Escotais, devint rapidement dans la bouche des gens la rivière des Escotais et c’est ce nom qui lui est resté. Mais, malgré les remarques de la préfecture, en 1937, la commune devint officiellement Saint-Christophe-sur-le-Nais. » Cette petite histoire fut l’occasion d’évoquer, à l’heure où le rapprochement de communes est dans l’air du temps, un rapprochement entre Saint-Christophe et Saint-Paterne. Cette idée déclencha quelques applaudissements parmi les personnes présentes. Pour l’appellation de la commune nouvelle Sainpatophe ne semble pas faire l’unanimité. Mais, quelqu’un lança : « Pourquoi pas Racan-sur-le-Nais ? » Effectivement, l’idée n’est pas si mauvaise.

Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye
Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye

Défilé et arrêt place Jehan d'Alluye

De retour à Saint-Paterne, les trois membres du jury, Jean-Pierre Poupée, André Lascaud et Jean-Paul Fontenay, virent défiler devant eux les différents équipages pour déterminer les plus beaux dans chaque catégorie : ville homme ou femme, sport, tandem et enfants.

Le jury évalue les équipages.
Le jury évalue les équipages.
Le jury évalue les équipages.
Le jury évalue les équipages.
Le jury évalue les équipages.
Le jury évalue les équipages.
Le jury évalue les équipages.
Le jury évalue les équipages.
Le jury évalue les équipages.
Le jury évalue les équipages.
Le jury évalue les équipages.

Le jury évalue les équipages.

Le choix ne fut pas facile car tous avaient fait de gros efforts dans la décoration de leur cycle et dans leur tenue. Mais, au bout d’une petite demi-heure de délibération, le verdict est tombé et les lauréats reçurent leurs récompenses.

Remises des prix aux différents équipages par catégories
Remises des prix aux différents équipages par catégories
Remises des prix aux différents équipages par catégories
Remises des prix aux différents équipages par catégories
Remises des prix aux différents équipages par catégories
Remises des prix aux différents équipages par catégories

Remises des prix aux différents équipages par catégories

Ensuite ce fut le tour du résultat de la tombola. Il fallait deviner le poids du vélo offert par Élisabeth Naverre. Le pesage indiqua : 8,820 kg. Le gagnant, un jeune garçon qui avait joué avec son grand-père, avait indiqué 8,800 kg. Un autre joueur qui était à 30 g, avec 8, 850 Kg, fut également récompensé.

Les gagnants de la tombola
Les gagnants de la tombola

Les gagnants de la tombola

Jacky Orgeur passa le micro à Didier Orgeur, l’organisateur de la journée : « Je tiens à remercier les deux municipalités de Saint-Paterne et Saint-Christophe, les associations locales : le comité des fêtes de Saint-Christophe, l’APE de Saint-Paterne, les Bénévoles, les pompiers pour leur soutien logistique et les Joyeux de l’Escotais pour leur participation bien costumés. Je remercie aussi tous les membres de l’UCTSPC qui ont soutenu mon projet et m’ont aidé à le mener à bien. »

Jacky Orgeur passa ensuite la parole à Maxime Guinard, chargé du tourisme et de la communication au sein de la CCGC-PR. « Je remercie l’UCTSPC d’avoir associé la communauté de communes à cette belle manifestation. Ces rassemblements permettent de faire connaître les actions entreprises sur le territoire au niveau des diverses manifestations, du tourisme, de tout ce qui peut attirer des personnes sur notre secteur.»

Et, pour terminer, le président prononça quelques mots : « J’espère que vous avez tous passé un bon moment avec nous. Je vous donne rendez-vous l’année prochaine pour la seconde édition. La date n’est pas encore fixée mais nous vous tiendrons au courant. Le lieu sera soit ici soit à Saint-Christophe. Ce qui est sûr, c’est que nous recommencerons. »

Participants, organisateurs, élus, visiteurs, tous heureux de la réussite de la sainpatophe !

Participants, organisateurs, élus, visiteurs, tous heureux de la réussite de la sainpatophe !

De nombreux applaudissements accompagnèrent ces dernières paroles. Quelques bribes de phrases entendues dans l’assistance témoignent de la satisfaction des participants et des visiteurs : « C’était vraiment très bien ! Une belle manifestation ! C’était une fête originale ! Pour une première, on doit dire que c’est réussi ! Il faudrait un peu plus de voitures anciennes ! Avec tous ces vélos et les gens costumés, c’était un beau défilé !... »

Alors, rendez-vous l’année prochaine avec encore plus de participants et de visiteurs. Parlez-en à vos amis et pensez-y dès maintenant !

 

Pour revivre une partie de la manifestation sur Saint-Christophe :

https://youtu.be/Y0aY_BlMxks

Repost 0
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 07:50
 
 

Projection du film « Meurtre dans un jardin anglais » dans les jardins du château. Réalisé en 1982 par Peter Greenaway. En Angleterre au XVIIe siècle, un paysagiste est engagé par une aristocrate pour réaliser 12 dessins de son domaine. Mais quel but poursuit-elle réellement ?

Vendredi 25 août, 21h30, Jardins du château, Le Lude.

Tarif 5€, autre : entrée château + projection 10 €.

Contact et réservation : 02 43 38 16 83, 02 43 38 16 60, info@vallee-du-loir.com, www.pays-valleeduloir.fr

Repost 0
17 août 2017 4 17 /08 /août /2017 13:43

Le comité des fêtes de Saint-Paterne-Racan organise trois manifestations importantes chaque année : le 13 juillet en alternance avec Saint-Christophe-sur-le-Nais, le vide-grenier et le marché de Noël.

À quelques jours du 25ème vide-grenier, nous sommes allés à la rencontre de Jean-Michel Malherbe, président de cette association.

Depuis quand êtes-vous président du comité des fêtes ?

« L’ancien président, Philippe de la Bouillerie, a démissionné de ce poste en 1990. Comme il y avait un peu d’argent dans la caisse, avec 7 ou 8 autres personnes, nous avons décidé de reprendre cette association et c’est donc cette année-là, que j’ai été élu président. À cette époque, la principale manifestation était l’organisation de la fête du 13 et 14 juillet où chaque commune préparait ses animations. Le 13 juillet, c’était le feu d’artifice et le bal et le 14 juillet, il y avait des jeux pour les enfants et les adultes. Les jeux se déroulaient dans différents endroits, partout où il y avait un café. Il faut dire qu’autrefois, il y avait beaucoup plus de cafés qu’aujourd’hui ! Pendant quelques années, nous avons aussi participé au concours de pêche organisé par Christian Madieu.»

Comment vous est venue l’idée de lancer un vide-grenier ?

« Je dois reconnaître que le premier à avoir eu cette idée était Adrien Sireysol. Adrien connaissait tout le monde et il a demandé à André Morin, responsable du syndicat d’élevage et de la foire, s’il ne serait pas possible d’avoir un petit espace pour un « croc-broc ». Et c’est comme ça que nous avons commencé, sur le terrain de foot avec une cinquantaine d’exposants, en 1992. Deux ou trois ans plus tard, André Morin nous a dit : « Maintenant, vous êtes lancés. Vous pouvez vous débrouiller tout seul. » Et puis, le nombre d’exposants a encore augmenté et, avec l’accord de la municipalité, nous avons pu utiliser l’aire de loisirs de l’Image et fixer notre manifestation au premier dimanche de septembre. L’an dernier, nous avions 150 exposants et pour cette année, nous pourrons en accueillir un peu plus car la mairie nous a autorisés à nous étendre vers les jeux de boules. Cette année, nous aurons en plus une animation pour les enfants. À la fête de Saint-Laurent de Lin, j’ai rencontré une personne de Brèches qui proposait des promenades à dos de poney et qui a souhaité venir à notre vide-grenier. Nous nous sommes revus sur le site et les poneys seront présents le 2 septembre à Saint-Paterne.»

Ici, les emplacements sont gratuits. Comment arrivez-vous à récolter un peu de fonds pour votre association ?

« Nous tenons une buvette, assurons une restauration sur place et vendons des billets de tombola. Mais, je ressens parfois un peu d’amertume quand je vois que certains exposants ne consomment rien sur place et refusent même d’acheter un billet de tombola. Pour la réussite de notre manifestation et le bien-être de tous, nous faisons le maximum pour que les consignes de sécurité soient bien respectées. Le cadre est agréable, bien ombragé et, cette année, les visiteurs pourront utiliser le grand parking de la piscine et du terrain de sport. »

Parlons maintenant un peu de votre dernière manifestation de l’année, le marché de Noël. Ce sera la 23ème édition.

« Effectivement, le 17 décembre se tiendra notre 23ème marché de Noël dans le gymnase, à l’espace Gabriel. Nous pouvons accueillir 30 exposants. Au début, nous étions les seuls dans le secteur mais maintenant, il y en a de plus en plus aussi, les exposants sont très sollicités. Nous avons bien sûr toujours nos producteurs locaux de pommes, jus de pomme, volaille, charcuterie, vins de la Loire et des fidèles qui reviennent chaque année. Pour remplacer notre marchand de fleurs, la famille Idoux qui vient de prendre sa retraite, j’ai trouvé une nouvelle personne. Nous gardons toujours une place pour les écoles de la commune qui exposent les réalisations des enfants. Les personnes intéressées pour exposer peuvent d’ores et déjà me contacter. »

 

 

Pour mener à bien ces trois manifestations, pouvez-vous compter sur des bénévoles ?

« Oui, bien sûr. Je peux compter sur une vingtaine de bénévoles pour assurer le travail. En plus des 6 membres du bureau, nous avons 10 membres actifs. C’est grâce à eux tous que ces manifestations peuvent perdurer et je les en remercie. Sans eux, un président ne peut pas faire grand-chose. Et en plus, je dois reconnaître que la mairie nous aide bien. »

En conclusion, on peut dire que Jean-Michel Malherbe est un président heureux et qu’il a bien conscience de l’importance du rôle tenu par chacun des bénévoles qui l’épaulent dans toutes ses manifestations.

Composition du bureau

Président : Jean-Michel Malherbe

Vice-président : Jacky Hatton

Secrétaire : Brigitte Guillon

Secrétaire adjointe : Marie-Claude Nay

Trésorier : Michel Guillou

Trésorière adjointe : Myriam Cauden

Contact : 02 47 29 27 83

 

 

Repost 0
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 13:28

Ce monstre sera très prochainement de retour à Saint-Paterne-Racan. Sa présence est attendue aux dates suivantes :

Le jeudi 17 août

Le mardi 22 août

Le jeudi 24 août

La température de l'eau est toujours agréable, la pieuvre y sera à son aise. N'hésitez pas à venir la taquiner ! Frédéric, le maître-nageur vous y attend nombreux.

(photo d'archive de 2011)

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale informations sport
commenter cet article
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 10:35

Si vous êtes intéressé(s) pour y participer avec votre association, contactez rapidement Emmanuelle Hocdé, adjointe chargée des associations et de la communication, en appelant la mairie de Saint-Christophe au 02 47 29 24 19.

Repost 0
13 août 2017 7 13 /08 /août /2017 08:22

Comme nous l’avions signalé, le campanile, offert par Eugène Hilarion, qui orne depuis plus de cent ans le toit de l’hôtel de ville de Saint-Christophe-sur-le-Nais, présentait quelques faiblesses qui nécessitaient une intervention de la part de spécialistes. Après le lancement des appels d’offres, c’est l’entreprise Martineau et fils, de Saint-Paterne-Racan, qui avait été retenue pour un montant de 45 000 € subventionné à hauteur d’environ 50%. Comme le souligna Pascal Martineau : « Il était grand temps de le refaire. La charpente était très fragilisée et le campanile prêt à tomber ! »

 Début juin, un échafaudage fut installé et les travaux sur place débutèrent : démontage et dépose de l’ancien ouvrage endommagé avant la restauration et la pose des nouveaux éléments de charpente et d’ornementation.

L’entreprise Martineau est bien connue pour ses très nombreux apprentis qui obtiennent des médailles d’or et d’argent aux différents concours de MAF que ce soit en charpente, couverture ou zinguerie. Ce travail d’art fut l’occasion pour trois de ces apprentis MAF de mettre en pratique leur savoir-faire sous l’œil attentif et bienveillant de leurs maîtres Pascal et Thomas Martineau.

Une grosse partie du travail a été effectuée dans les ateliers d’art de Château-du-Loir notamment pour la zinguerie. Ce sont Nolan Poirrier et Quentin Hugon qui sont titulaires pour le premier de 6 médailles d’or et pour le second de médailles d’or et d’argent qui se sont attelés à la tâche.  Côté charpente, c’est Antoine Coumoul, médaillé d’argent, qui a été chargé de reprendre le dôme et les portiques.

« Toutes les pièces de zinguerie ont été faites dans nos ateliers puis assemblées sur place par Nolan et Quentin. Le dôme réalisé par Antoine sera recouvert comme à l’origine d’écailles en zinc » précisa Thomas Martineau.

Pascal et Thomas sont fiers de montrer l'épi de faîtage qui sera posé au sommet du campanile.

Peut-on savoir pourquoi ce chantier vous a intéressés ?

« Pour nous, ce campanile peut être considéré comme une œuvre d’art. Nous avons refait récemment un campanile, beaucoup plus grand que celui-ci mais qui présente beaucoup de similitudes, à la Grande Bretèche à Tours. C’est étonnant de trouver dans un village tourangeau une pièce de cette valeur car à l’époque où il fut construit, à ma connaissance, » dit Pascal Martineau, « il n’y avait pas de couvreur capable de réaliser un tel chef-d’œuvre dans la région. Mais, si vous me dites qu’Eugène Hilarion habitait Paris, il est tout à fait possible qu’il ait commandé ce campanile à un charpentier-couvreur de Paris. »

Combien de temps a-t-il fallu pour la réalisation de cette œuvre d’art ?

Pour répondre à cette question, c’est Thomas qui prit la parole : « Pour la charpente, il faut compter deux semaines de travail et pour la zinguerie, un mois et demi à deux. Rien que pour refaire les 16 balustres, Nolan et Quentin ont mis 3 semaines. En façonnage, pour le socle, il leur a fallu aussi 3 semaines. » Et, Pascal ajouta : « Pour que l’ensemble ait une bonne tenue, nous avons évité les soudures et privilégié l’ourlage au niveau des angles. Cela donne du relief et durera beaucoup plus longtemps. »

En voyant le bel épi de faîtage qui couronnera l’œuvre une fois achevée, ce qui ne saurait tarder car la date de « début septembre » est annoncée, on est assez surpris car, vu du sol, on n’imaginait pas qu’un tel épi pouvait se trouver au sommet du campanile.  Pascal nous apprend que « pour réaliser cet épi en restant le plus près possible de ce qu’il devait être à l’origine, j’ai observé les cartes postales anciennes et, pour les parties manquantes, j’ai reproduit ce qui se faisait à l’époque de sa construction. » C’est vrai que lorsqu’il sera posé là-haut, on aura du mal à apprécier sa beauté et à imaginer sa taille réelle. Contrairement au campanile original qui ne portait aucune mention de l’entreprise qui l’avait fabriqué et installé, une plaque a été apposée sur le socle avec le nom de l’entreprise et la date de la restauration et, « un parchemin » en zinc, qui sera remis à la mairie, rappellera aux générations futures « dans au moins 150 ans » que ce superbe campanile a fait l’objet de travaux en 2017.

La plaque qui figure sur le socle de l'épi de faîtage

La plaque qui figure sur le socle de l'épi de faîtage

Une nouvelle fois, les Martineau, père et fils, et leurs apprentis, démontrent que le travail manuel peut être très valorisant et que, une entreprise locale, est capable de produire des chefs-d’œuvre. On ne peut qu’applaudir en admirant cette magnifique réalisation dont la commune peut s’enorgueillir.

Pascal Martineau présente un des 16 balustres et le "parchemin" témoin de cette restauration.
Pascal Martineau présente un des 16 balustres et le "parchemin" témoin de cette restauration.

Pascal Martineau présente un des 16 balustres et le "parchemin" témoin de cette restauration.

Repost 0
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 07:36

À la découverte de ce charmant village blotti entre le coteau et la rivière. À travers les rues commerçantes, le guide dévoilera caves à vin, lavoirs, église, maisons de bourg et de villégiature. Avec le Pays d’art et d’histoire. À découvrir à la lueur des lampions.

Mardi 15 août, 20h45, Devant l’office de tourisme, place de la République, La Chartre-sur-le-Loir.

Tarif 3€, autre : gratuit moins de 15 ans.

Contact et réservation : 02 43 38 16 83, 02 43 38 16 60, info@vallee-du-loir.com, www.pays-valleeduloir.fr

 

Visite découverte aux lampions de La Chartre-sur-le-Loir
Visite découverte aux lampions de La Chartre-sur-le-Loir
Repost 0
10 août 2017 4 10 /08 /août /2017 13:04

Nous avons déjà évoqué, dans un précédent article, la mise en place à l’espace multimédia d’un nouvel atelier à destination des demandeurs d’emploi du territoire. Au printemps dernier, un atelier « Création de CV » avait été mis en place avec Maria Pereira, animatrice au multimédia, Alexandre Caron, animateur multimédia à l’époque, et Sandie Gaudin, permanente du réseau emploi solidarité.

Suite à ce premier travail en commun, Sandie a souhaité faire profiter les demandeurs d’emploi des installations du multimédia en accord avec la Mairie de Saint-Paterne-Racan et les animateurs, Ludovic Gaignard et Maria Pereira.

Pour cela, un premier café conseil aura lieu le 11 septembre prochain, sur le thème de l’emploi. Le but de cette réunion est de connaître les besoins réels des personnes de façon à organiser des ateliers « à la carte » et de rester ainsi au plus près des attentes des gens.

Pendant la période estivale, quelques demandeurs d’emploi (DE) ont pu se familiariser avec le nouveau site mis en place par le Conseil Départemental en complément de celui de Pôle emploi, « JobTouraine.fr ». Ce site permet, pour les demandeurs d’emploi, d’arriver à des propositions beaucoup plus « locales ». Pour apprendre à se déplacer sur ce site, les utilisateurs étaient guidés par Sandie et Audrey Rapicault du Conseil Départemental.

Sandie, debout au 1er rang, et Audrey au second guident les DE sur le nouveau site "JobTouraine.fr".
Sandie, debout au 1er rang, et Audrey au second guident les DE sur le nouveau site "JobTouraine.fr".

Sandie, debout au 1er rang, et Audrey au second guident les DE sur le nouveau site "JobTouraine.fr".

Sandie, Audrey et Maria seront les animatrices du premier café conseil et des ateliers qui suivront, ateliers qui seront donc basés sur un thème précis choisi par les participants.

Sandie donne un exemple. « Imaginons que le thème soit « Recrutement pour un poste d’aide à la personne ». Pour que les personnes intéressées par cet emploi soient prêtes pour le « Job Dating » (jour de recrutement), toute la journée de formation sera axée sur cet emploi et la manière dont les intéressés devront candidater, se présenter et mettre en avant leur motivation pour un tel poste. C’est dans ce but que nous souhaitons créer ces ateliers à la demande pour que nos demandeurs d’emploi mettent toutes les chances de leur côté.» Et, elle ajoute : « De notre côté, nous irons à la rencontre des employeurs pour prendre contact, connaître leurs attentes et préparer nos demandeurs d’emploi au mieux pour l’emploi proposé ce qui évitera de part et d’autre des pertes de temps. »

Puis, Audrey intervint en signalant : « Le 12 octobre, à Neuillé-Pont-Pierre, à la Maison des solidarités, nous organiserons un markethon. C’est une journée nationale dédiée à la recherche d’emploi collective. Au cours de cette journée, des groupes de demandeurs d’emploi vont à la rencontre d’entrepreneurs pour savoir s’ils ont des emplois à proposer et faire ainsi une collecte d’offres d’emploi. À l’issue de la journée, les markethoniens mettent en commun leur récolte d’offres. Pour préparer cette journée, nous avons prévu deux ateliers, le jeudi 5 octobre. Le matin, déplacement de tous les participants sur la zone d’activité pour se renseigner sur les offres d’emplois possibles et l’après-midi, préparation des demandeurs d’emploi pour la rencontre avec les recruteurs. »

On peut d’ores et déjà constater qu’un bel emploi du temps attend les DE pour cette rentrée. Les partenariats qui se mettent ainsi en place sont le résultat d’une bonne entente sur le territoire entre les différentes structures et montrent que chacun prend à cœur la lutte contre le fléau qu’est le chômage en souhaitant apporter une aide concrète aux demandeurs d’emploi.

Sandie, Audrey et Maria pensent déjà à d’autres actions qui pourront être mises en place au cours de l’année. Nous aurons donc l’occasion d’en reparler en temps utile.

Important

Les personnes intéressées doivent s’inscrire rapidement pour participer au 1er café conseil du 11 septembre 2 017 auprès de

Maria au  02 47 29 22 04 ou 06 29 67 01 60

ou de Sandie au  02 47 29 37 12 ou par mail sandie.gaudin@live.fr.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages