Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mars 2018 2 06 /03 /mars /2018 10:02

Saint-Christophe-sur-le-Nais peut s’enorgueillir de posséder une magnifique église datant des XIIe au XIXe siècles. Un extérieur présentant quelques curiosités et un intérieur très riche en statues, peintures murales et vitraux venant des ateliers Lobin ont décidé les membres du bureau d’Histoire et Patrimoine de se lancer dans la réalisation d’un dépliant pour aider les visiteurs dans leur découverte de ce patrimoine religieux.

Après plusieurs moutures, le secrétaire de l’association, Michel Mirault, proposa un dépliant sur un A4 recto verso. Afin de vérifier l’exactitude des données et la facilité de lecture, lundi matin, quatre membres du bureau s’étaient donné rendez-vous à l’église pour tester le document.

Claudie, Philippe et Michel dans la rue des Pèlerins
Claudie, Philippe et Michel dans la rue des Pèlerins
Claudie, Philippe et Michel dans la rue des Pèlerins

Claudie, Philippe et Michel dans la rue des Pèlerins

Dépliant en main, ils effectuèrent tout d’abord le tour extérieur en partant de l’ancienne porte d’entrée murée et en s’avançant dans la rue des Pèlerins pour découvrir l’abside romane et son chevet orné d’écailles de poisson.

Dépliant en main à l'intérieur de l'église
Dépliant en main à l'intérieur de l'église

Dépliant en main à l'intérieur de l'église

Puis, tous pénétrèrent à l’intérieur pour recenser tout ce qui présente un intérêt pour les visiteurs et vérifier que rien n’a été oublié sur le document. Suite à cette visite, quelques remarques ont été formulées et amèneront quelques modifications sur la maquette actuelle. Encore quelques heures de travail pour Michel !

Les membres du bureau espèrent que le dépliant pourra être terminé pour le 22 juin prochain, date retenue pour leur promenade crépusculaire consacrée au patrimoine religieux de la commune.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2018 1 05 /03 /mars /2018 16:23

Dimanche matin, l’association « Les Joyeux de l’Escotais » avait convié ses adhérents à l’espace multimédia de Saint-Paterne-Racan pour son assemblée générale.

Bien discipliné, dès son arrivée, chaque membre se dirigeait vers Élisabeth Naverre, la trésorière, pour acquitter sa cotisation, avant de prendre place dans la salle. Une fois tous les chèques établis, et les membres du bureau en place, Alexis Petithomme, le président, adressa ses remerciements à tous les membres présents et passa la parole à Jean-Baptiste Couté, le secrétaire, qui lut le compte-rendu bien détaillé de l’assemblée générale précédente, compte-rendu qui fut approuvé à l’unanimité.

Le bilan financier 2017 fut présenté par Élisabeth Naverre. Il laisse apparaître un déficit explicable par le fait que certaines dépenses relevaient de l’exercice précédent.

Alexis Petithomme fit le point sur les activités de 2017. Il ressort que pour la fête de la pêche, l’association manque de bénévoles ce qui entraîne des difficultés pour assurer tous les postes. M. Lapeyre, propriétaire des prés où se déroule la fête, a adressé ses remerciements à l’association pour le chèque qui lui a été remis au profit de son association sur la maladie de Charcot.

Le théâtre : 700 spectateurs ont assisté aux séances de décembre et un chèque de 2 200 € a été remis à l’association Prader-Willi France pour la recherche médicale sur ce syndrome.

de g. à d. Jean-Baptiste couté, Alexis Petithomme, Élisabeth Naverre et Michel Poupée

de g. à d. Jean-Baptiste couté, Alexis Petithomme, Élisabeth Naverre et Michel Poupée

Projets pour 2018

Théâtre : poursuite des pièces pour les jeunes, les ados et les adultes.

Certaines personnes qui participent à l’encadrement des plus jeunes (répétitions des textes, mises en scène) souhaitent passer la main car une présence tous les samedis matins dès le début septembre est assez contraignante. Il faudrait établir un planning et compter sur au moins quatre adultes. Au niveau des jeunes, des remarques avaient été formulées car leur niveau sonore est trop faible. Les membres du CA s’étaient renseignés sur des micros-cravates mais c’est trop onéreux. Bruno Dupont, adjoint à Saint-Paterne, informe les membres de l’association des améliorations qui ont été apportées à la sonorisation dans la salle : « Nous avons installé une table de mixage plus performante et les micros ont été disposés différemment. De plus, je peux vous annoncer que vous disposerez d’un local spécifique pour votre association en septembre.»

Annette suggère que quelques séances de travail sur la voix pour les plus jeunes pourraient améliorer leur volume sonore.

Les jeunes préfèrent ne jouer qu’une seule pièce et être tous ensemble.

Le problème du droit de diffusion des images pour les plus jeunes acteurs a été soulevé. Il est indispensable que les 2 parents donnent leur autorisation pour les photos sinon les enfants ne pourront pas être acceptés dans la troupe.

Choix des pièces pour les adultes

Il faut impérativement que les pièces retenues soient soumises au CA avant le 1er mai. Pour que tout le comité de lecture puisse avoir lu toutes les pièces susceptibles d’être jouées et avoir fait son choix, il faudrait organiser un circuit. Là aussi, il est impératif que le choix de la pièce soit arrêté avant le 1er juillet pour que tous les acteurs aient le texte à cette date-là. Pour tous, les répétitions commenceront début septembre.

Certains acteurs font savoir qu’ils ne joueront pas cette année. Côté adultes 4 hommes et 6 ou 7 femmes sont partants.

À propos de la séance caritative annuelle, Alexis mentionna que Rose avait proposé au CA de verser une partie des recettes d’une séance au Téléthon et soumit cette suggestion à l’assemblée. Plusieurs personnes précisèrent qu’elles préfèrent continuer à soutenir spécifiquement une association proche de Saint-Paterne, association qui lutte pour aider une famille connue qui se bat pour que l’un des siens puisse bénéficier concrètement de l’avancement de la recherche médicale.

Les dates retenues pour les représentations : 1er et 2 décembre, 8 et 9 décembre 2018 avec la répétition générale le 24 novembre. Séance caritative le 12 janvier 2019 et à Neuvy-le-Roi le 26 janvier.

Le prix d’entrée en 2018 sera de 8 € et le programme sera fourni.

Invitation de la Fédération nationale des compagnies de théâtre amateur à participer au festival à Notre-Dame-d’Oé. Les Joyeux de l’Escotais ont décliné l’invitation mais pourront assister aux prestations d’autres troupes.

Festival des Kampagn’Arts

Les organisateurs ont demandé si les ados seraient volontaires pour rejouer leur pièce sur scène l’après-midi pendant le marché gourmand en attendant l’ouverture du festival. Apparemment il n’y aurait pas vraiment d’objection.

Fête de la Pêche

L’association y participera le 3 juin. Mais le problème du manque de bénévoles est toujours d’actualité. Une réflexion est en cours pour l’organisation de cette manifestation et pour les années futures.

Un public attentif et participatif
Un public attentif et participatif

Un public attentif et participatif

Élections des membres du CA

Le tiers sortant du CA était composé de Michel Poupée, Florence Girbe, Jean-Baptiste Couté et Alexis Petithomme.

Alexis précisa : « J'ai décidé de ne pas me représenter au CA et donc de fait à la présidence car je considère que le fonctionnement de l'association ne correspond plus à mes valeurs. La meilleure des récompenses est le spectacle que nous présentons à la fin de l'année. En gros, ce n'est pas ma vision du bénévolat dans le milieu associatif.»

Cinq candidats se sont présentés : Michel Poupée, Jean-Baptiste Couté, Florence Girbe, Mati Girbe et Cendrine Boigard.

Avant le vote, Jean-Baptiste a souligné qu'il ne souhaitait réintégrer le CA que si les membres de l'association souhaitaient prendre part au changement, qu'il défendrait ses valeurs, et que, si au contraire, ils ne souhaitaient pas voir de changements, il ne fallait pas voter pour lui car il ne serait "qu'un caillou dans leur chaussure".

Résultat du vote : Les élus sont Michel Poupée, Cendrine Boigard, Florence Girbe et Mati Girbe.

Membres du CA : Michel Poupée, Cendrine Boigard, Florence Girbe, Mati Girbe, Jacky Orgeur (de la Pichardière), Jacky Orgeur (du Ripré), Nicolas Beaugé, Nathalie Devallée, Élisabeth Naverre, Marion Boigard, Séverine Hernot, Béatrice Téclu.

Le bureau sera élu dans le courant de la semaine.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2018 7 04 /03 /mars /2018 17:12
Une salle comble pour l'ouverture du festival
Une salle comble pour l'ouverture du festival
Une salle comble pour l'ouverture du festival

Une salle comble pour l'ouverture du festival

Samedi soir, devant une salle comble, Paule Haslé, adjointe en charge de la culture à Neuvy-le-Roi, mais également à l’initiative de ce festival, prit la parole et expliqua pour quelle raison chaque personne s’est vu remettre un petit ruban blanc à l’entrée. « Ne croyez pas que c’est pour imiter la cérémonie des Césars ! Son histoire nous vient du Canada où, suite à la tuerie de l'école Polytechnique de 1989, à Toronto, des hommes fondèrent, à l’automne 1991, The White Ribbon Campaign, la « Campagne du Ruban Blanc». Institué en 1991 par le Parlement du Canada, en mémoire des 14 jeunes filles assassinées ce jour-là, le 6 décembre devint la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes. Le Ruban Blanc que vous portez tous ce soir est devenu un symbole international, porté par les hommes et les femmes qui désirent signifier leur désapprobation de la violence à l’égard des femmes. » Cette précision apportée, Paule continua : « Je tiens à remercier tous les agents et techniciens qui aident à la réussite de ce festival ainsi que le graphiste qui réalise chaque année le beau dessin qui orne la dépliant. Je tiens à remercier aussi les collectivités qui nous soutiennent, la municipalité de Neuvy-le-Roi, la Région Centre Val de Loire, la CCGC-PR, et toutes les communes qui mettent les salles à notre disposition gratuitement.» Elle passa ensuite la parole à différents intervenants qui présentèrent les spectacles et animations à découvrir durant les 15 jours du festival.

 Brigitte Dupuis, conseillère départementale se dit « Heureuse de participer à ce festival de Femmes » et elle ajouta : « Il faut signaler que deux hommes y participent ! C’est fabuleux de les rencontrer. Merci à Paule pour la création de ce festival.»

Organisatrices, intervenantes, toutes ces femmes participent au festival

Organisatrices, intervenantes, toutes ces femmes participent au festival

Tous ces préliminaires achevés, il était temps d’ouvrir enfin ce festival. Paule demanda à Antoine Trystram, président de la CCGC-PR de venir à ses côtés et ensemble, ils prononcèrent la formule magique : « Nous déclarons ouvert le 7ème Festival de Femmes en Campagne ! » et les festivités purent alors commencer.

C’est un duo de chanteuses, « Les Deux Moiselles de B. », qui, avec leur spectacle Cabarette, durant une bonne heure, divertit le nombreux public en interprétant à leur manière des chansons françaises du siècle dernier. Leur répertoire, très varié, fait ressortir différentes facettes de ces deux chanteuses, Amandine de Doncker et Juliette Rillard, qui savent être émouvantes, drôles, caustiques, parfois surannées tout en restant des femmes modernes, plutôt effrontées et au franc-parler. Elles ont su plaire à leur public qui en redemanda.

Neuvy-le-Roi : Ouverture du 7ème Festival Femmes en Campagne
Neuvy-le-Roi : Ouverture du 7ème Festival Femmes en Campagne
Neuvy-le-Roi : Ouverture du 7ème Festival Femmes en Campagne
Neuvy-le-Roi : Ouverture du 7ème Festival Femmes en Campagne
Neuvy-le-Roi : Ouverture du 7ème Festival Femmes en Campagne
Neuvy-le-Roi : Ouverture du 7ème Festival Femmes en Campagne

À la fin de leur spectacle, un tonnerre d’applaudissement retentit et chacun fut invité à se diriger vers le buffet qui clôtura, dans une grande convivialité, cette séance d’ouverture du festival.

Partager cet article
Repost0
1 mars 2018 4 01 /03 /mars /2018 09:32

 

Partager cet article
Repost0
25 février 2018 7 25 /02 /février /2018 16:20

Créée pour 3 ans avec l’aide et sous la tutelle du Secours catholique, l’épicerie solidaire Épisode, sise à Saint-Paterne-Racan, était tenue au terme des 3 premières années, de se constituer en association pour devenir autonome et continuer à jouer son rôle social auprès de familles en difficultés passagères.

Françoise Langouet, vice-présidente de l’association confirme : « L’association Épisode est officiellement créée. Avant de redémarrer Épisode, nous nous interrogeons sur son mode de fonctionnement. Plusieurs solutions s’offrent à nous soit rejoindre la banque alimentaire et perdre ce qui faisait notre identité soit poursuivre ce que nous avons fait durant ces 3 années. »

Pouvez-vous expliquer comment vous fonctionniez ?

C’est Emmanuelle Hocdé, présidente de l’association qui apporta la réponse. « L’assistante sociale nous signalait des familles rencontrant des difficultés financières pour par exemple régler ses factures EDF ou finaliser un projet. Nous recevions ces familles individuellement et mettions en place une sorte de contrat leur permettant, sur un temps donné, de bénéficier pour des sommes modiques des produits alimentaires, d’hygiène ou autres… en vente à Épisode. Les économies réalisées sur les achats devaient obligatoirement servir à épurer les dettes passagères ou réussir à acquérir le bien convoité. Mais, nous insistons sur le fait que ces familles n’étaient pas assistées totalement. Elles devaient régler leurs achats et conservaient ainsi une certaine dignité. Ce fonctionnement est incompatible avec celui de la banque alimentaire. Ici, en plus, les familles pouvaient bénéficier de produits frais ce qu’elles appréciaient bien. C’est bien qu’il y ait plusieurs associations qui viennent en aide aux personnes qui n’ont pas les moyens de se payer de quoi manger.»

Au niveau des locaux, rencontrez-vous des problèmes ?

Ce local nous a été fourni par la mairie de Saint-Paterne à la création d’Épisode. Il est très bien adapté, situé un peu en dehors du bourg mais pas trop loin, retiré de la route et permet de recevoir les familles en toute confidentialité. M. le Maire nous a laissé entendre qu’il n’y avait aucun problème pour la poursuite de l’activité.

De gauche à droite : Emmanuelle, Maria et Françoise

Quand pensez-vous être prêtes pour redémarrer ?

Nous souhaitons pouvoir le faire début avril mais, pour cela, il faudrait que les collectivités qui ont répondu favorablement à nos demandes de subventions, le Conseil Départemental et la CCGCPR, nous versent rapidement les sommes promises pour que nous puissions faire nos premiers achats et redémarrer le fonctionnement de l’épicerie. Nous avons plusieurs familles qui attendent avec impatience. Imaginez le montant des factures de chauffage et d’électricité à la fin de l’hiver.

Que comptez-vous faire pour financer vos activités en plus des subventions ?

Nous espérons pouvoir continuer à tenir le petit coin buvette-friandises à la piscine pendant l’été, poursuivre notre partenariat avec Super U de Neuillé-Pont-Pierre en continuant nos journées de collecte. Nous allons essayer de trouver des activités lucratives pour nous faire connaître et récolter des fonds. Nous poursuivrons notre partenariat avec les usagers des Jardins partagés ce qui nous assure des fruits et des légumes frais. Nous avons entrepris une démarche pour que l’association Épisode soit reconnue d’utilité publique.

Petite question personnelle. Emmanuelle qu’est-ce qui vous a poussée à prendre la présidence de l’association ?

Ce n’est pas vraiment un souhait personnel, mais un concours de circonstances. Je souhaitais compenser un peu la frustration de n’avoir pu mener à bien mon projet de création d’un chantier d’insertion. Je suis bénévole à Épisode depuis 2 ans et j’ai toujours travaillé dans le milieu de l’insertion. Et, les 3 années avec le Secours catholique terminées, je me suis dit qu’Épisode ne pouvait pas s’arrêter. Nous avons constitué un conseil d’administration pour que cette nouvelle association démarre. D’ailleurs, nous avons une réunion d’équipe le mercredi 28 février, à 18 h, dans ces locaux, pour prendre notre décision. Toutes les personnes qui le souhaitent y sont conviées qu’elles restent bénévoles ou deviennent adhérentes.

En écoutant Emmanuelle, Françoise et Maria arrivée au cours de l’entretien, on peut supposer que leur prochain fonctionnement ne s’éloignera certainement pas de celui mis en place précédemment dans l’intérêt des familles qui, malgré leur précarité, trouvent toujours une oreille attentive, une aide personnalisée et sont considérées comme « des personnes à part entière. »

Bureau de l’association Épisode

Présidente : Emmanuelle Hocdé

Vice-Présidente : Françoise Langouet

Secrétaire : Maria Pilon Pereira

Secrétaire adjointe : Annick Cognard

Trésorière : Martine Bourtault

Trésorière adjointe : Brigitte de Roubaix

Montant de la cotisation : 10 €/an/personne

Partager cet article
Repost0
24 février 2018 6 24 /02 /février /2018 11:10

 

 

Partager cet article
Repost0
24 février 2018 6 24 /02 /février /2018 09:29

Vendredi soir, dans la salle Piégu de Bueil-en-Touraine, les agences locales du Crédit Agricole de Neuvy-le-Roi et de Saint-Paterne-Racan étaient réunies en assemblée générale. Pour cette occasion, Martine Defente, secrétaire responsable de ces agences, avait convié l’association Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais à participer à cette assemblée générale, en intervenant en 3ème partie, après les sujets propres au Crédit Agricole.

Il faut se rappeler qu’en octobre dernier, l’association christophorienne avait remporté le 1er prix dans la catégorie culture des Trophées des Initiatives locales organisés par le Crédit Agricole et, à ce titre, elle a été invitée à se présenter, à parler de ses différentes animations et surtout du livre « Si Saint-Christophe m’était conté… » qui lui a valu cette distinction.

Le jour de la remise du trophée

Le jour de la remise du trophée

Philippe Larus, président de l’association, s’est fait un plaisir en partant d’un petit diaporama de parler d’Histoire et Patrimoine, créée en 2001, et dont les animations et créations sont bien implantées sur le territoire.

Philippe Larus présente l'association "Histoire et Patrimoine"

Puis, ces préliminaires terminés, une des scènes jouées en 2016, fut interprétée devant le nombreux public présent dans la salle et les personnalités installées sur scène : deux représentants de la caisse régionale Touraine Poitou, Éloi Canon, président des agences locales, et Martine Defente, secrétaire.

Les personnalités des agences locales et régionales du Crédit Agricole

Les personnalités des agences locales et régionales du Crédit Agricole

Alors que Dominique, membre d'Histoire et Patrimoine, lisait un texte pour présenter le seigneur de Saint-Christophe qui vivait au XIIIe siècle,

Dominique présente le seigneur Jehan d'Alluye
Dominique présente le seigneur Jehan d'Alluye

Dominique présente le seigneur Jehan d'Alluye

ce même seigneur, Jehan D’Alluye en personne, fit irruption dans la salle devant une assistance ébahie.

Arrivée inattendue de Jehan d'Alluye

Arrivée inattendue de Jehan d'Alluye

La lectrice lui proposa alors de lire lui-même certains des textes qu’il était sensé avoir écrits, ce qu’il fit de bonne grâce.

Une bonne coopération entre le seigneur et l'association
Une bonne coopération entre le seigneur et l'association
Une bonne coopération entre le seigneur et l'association
Une bonne coopération entre le seigneur et l'association
Une bonne coopération entre le seigneur et l'association

Une bonne coopération entre le seigneur et l'association

Il était même tellement coopératif qu’il accepta de distribuer, lors du tirage de la tombola, les 10 livres de l’association achetés par les agences locales de Neuvy-le-Roi et de Saint-Paterne-Racan.

 

Les acteurs d'Histoire et Patrimoine en compagnie d'Éloi Canon et de Martine Defente
Les acteurs d'Histoire et Patrimoine en compagnie d'Éloi Canon et de Martine Defente

Les acteurs d'Histoire et Patrimoine en compagnie d'Éloi Canon et de Martine Defente

Ensuite, Éloi Canon invita tout le monde à partager un buffet afin de se remettre des vives émotions vécues par tous avec cette visite inattendue !

L’association remercie une nouvelle fois Martine Defente et tous ceux qui, avec elle, ont apporté leur soutien à Histoire et Patrimoine et lui ont permis de vivre une belle aventure.

Partager cet article
Repost0
23 février 2018 5 23 /02 /février /2018 12:03

Mercredi dernier, jour de réunion des adhérents du Club de l’Amitié, l’après-midi débuta par l’assemblée générale. Avant de pénétrer dans la salle des fêtes, chacun devait s’acquitter de sa cotisation et, muni de sa carte d’adhérents 2018, pouvait aller s’installer autour des tables préparées pour écouter les bilans de l’année écoulée et prendre connaissance du programme concocté par Rolande Girault, présidente de l’association, et les membres du bureau. Jean-Pierre Poupée, maire de la commune, est venu passer un petit moment avec les membres de l’association mais, pris par ses activités, il ne put s’attarder trop longtemps.

Les adhérents au cours de l'assemblée générale
Les adhérents au cours de l'assemblée générale
Les adhérents au cours de l'assemblée générale

Les adhérents au cours de l'assemblée générale

Bilan des activités 2017

4 mars : participation au repas des grands-mères à Saint-Aubin-le-Dépeint

15 mars : entrecôte chez Éric Tessier

18 mars : Retrouvailles à Mettray

21 mars : Retrouvailles à Azay-le-Rideau

25 avril : Théâtre de Bellevue

14 juin : Pique-nique gratuit

15 octobre : Repas du Club

23 octobre : Danses tyroliennes

6 décembre : Journée Noël en Vendée

Et, organisation de 6 thés dansants à Saint-Christophe.

Bilan financier

L’année 2017 se termine sur un bon bilan avec 53 adhérents dont 44 étaient présents à cette assemblée générale.

Projets 2018

On retrouve plusieurs animations identiques comme l’entrecôte le 14 mars, des retrouvailles le 20 mars, un pique-nique le 13 juin amis aussi quelques nouveautés :

10 mars : organisation du banquet des grands-mères pour tout le secteur

20 avril : journée jarret

Du 24 au 31 mai : voyage au Portugal, de Lisbonne à Porto

Et quelques autres sorties à prévoir sans oublier les thés dansants et les jeux de cartes du mercredi après-midi.

Le bureau du Club de l'amitié

Le bureau du Club de l'amitié

Renouvellement du Conseil d’Administration

2 sortantes se représentent : Rolande Girault et Édith Barbat et une nouvelle candidature : Viviane Gazeau. Ces 3 personnes sont élues. Après l’annonce des résultats, Rolande Girault lança à l’assistance : « Pour l’année prochaine, il faudra que vous trouviez un remplaçant. J’ai décidé d’arrêter fin 2019 ! »

Dépouillement et comptage des voix
Dépouillement et comptage des voix

Dépouillement et comptage des voix

Avant de passer au goûter préparé pour marquer cette fin d’après-midi, la présidente et Édith Barbat passèrent parmi les membres du club pour encaisser les chèques des participants au repas des Grands-mères et au voyage au Portugal.

Encaissement des chèques
Encaissement des chèques
Encaissement des chèques

Encaissement des chèques

Ce club, réunissant les Anciens de Saint-Paterne-Racan et de quelques personnes des environs, a été créé il y a de nombreuses années. Ce n’est que le 18 avril 1975 qu’il reçut la dénomination de Club du 3ème âge par Mme Robert. Il conserva cette appellation jusqu’à ce que la fédération demande qu’il soit doté d’un nom plus personnalisé, ce qui fut fait le 27 mars 1987, par Mme de la Bouillerie. Cela fait donc 31 ans que le Club de l’Amitié fonctionne en tant que tel à Saint-Paterne-Racan avec toujours autant de dynamisme. Souhaitons lui encore longue vie.

L'ensemble du conseil d'administration

L'ensemble du conseil d'administration

Partager cet article
Repost0
22 février 2018 4 22 /02 /février /2018 18:25

Laëtitia Rousseau, animatrice à la bibliothèque municipale, en accord avec la municipalité, avait proposé mercredi dernier, une séance de lecture, dans le cadre des « Mille lectures d’hiver », animation organisée par la Région Centre Val de Loire. Cet événement est unique en France et se déroule sous l’égide de Ciclic, l’agence régionale pour le livre, l’image et la culture numérique. Cette année, ce sont 45 lecteurs qui ont été retenus pour animer ces séances de lecture publique, séances qui consistent à lire devant un public, des extraits d’un livre d’un auteur contemporain vivant, Français ou étranger, durant une heure. La lecture est ensuite suivie d’un débat.

Mercredi, dans une des salles de la bibliothèque, après le passage de Catherine Lemaire prise par d’autres obligations, 16 personnes étaient présentes pour écouter Gaëlle Vanoudenhoven lire des extraits de « Cox ou la course du temps » de Christoph Ransmayr, auteur autrichien dont certains romans ont été primés tel « Atlas d’un homme inquiet », prix du Meilleur Livre étranger et prix Jean-Monnet de littérature européenne.

La lectrice, Gaëlle, a su captiver son auditoire
La lectrice, Gaëlle, a su captiver son auditoire
La lectrice, Gaëlle, a su captiver son auditoire

La lectrice, Gaëlle, a su captiver son auditoire

Pendant une heure, la lectrice a entraîné son auditoire loin de l’Europe et loin du temps, dans la Chine du XVIIIe siècle où l’empereur Qianlong règne en despote sur une cour résignée à satisfaire tous ses caprices. Il s’est mis en tête de faire réaliser une série d’horloges conçues pour « mesurer les variations de la course du temps : le temps fuyant, rampant ou suspendu d’une vie humaine, selon qu’il est ressenti par un enfant, un condamné à mort ou des amants. » Pour cela, il a fait venir de Londres Alistair Cox, le plus célèbre des horlogers du monde occidental. Ce dernier saura-t-il exaucer les désirs de Qianlong et freiner la course des heures ?

« L’empereur n’ordonnait pas, il souhaitait…Rêve irréfragable, mouvement qui durerait bien au-delà du temps humain, rêve démesuré tel que Cox l’avait parfois imaginé avec Merlin. Ils n’étaient pas maîtres du temps mais maîtres pour le mesurer. »

L’auteur, tel un virtuose, livre à ses lecteurs un récit à l’écriture parfaitement en accord avec le thème et les idées abordés. Il les invite à méditer sur la fugacité du temps et l’illusion d’en triompher par l’Art.

Cette lecture très intense, avec une lectrice épousant parfaitement le texte, fut suivie d’un échange assez riche et soutenu.

Un débat sans temps mort a suivi la lecture
Un débat sans temps mort a suivi la lecture

Un débat sans temps mort a suivi la lecture

Est-ce vous qui avez choisi ce livre ?

Nous devons proposer deux livres et c’est Ciclic qui en retient un. Je suis assez heureuse car c’est celui que je préférais. Pour arriver à une lecture cohérente du texte sur une heure, il y a beaucoup de travail en amont. Une heure de lecture correspond à environ une cinquantaine de pages.

Connaissiez-vous bien cet auteur pour le proposer ?

Non, c’est le premier livre de lui que j’ai eu l’occasion de lire et j’ai été séduite.

Ce livre est-il disponible à la bibliothèque ? Votre façon de le lire et de nous emmener dans l’histoire avec vous, donne envie d’en savoir plus.

Vous savez, c’est toujours une aventure de partager une lecture. Il y a une ligne directrice mais au-delà, nous suivons les quêtes des différents personnages présents dans le livre. Il y a beaucoup de descriptions, de lenteurs dans le récit et elles doivent être respectées.

Avez-vous d’autres activités en dehors de vos talents de lectrice ?

Je suis comédienne avec différentes Compagnies de la région parisienne dont la Compagnie de théâtre de rue, Oposito. Je suis également chanteuse, danseuse et clown sans frontière. Avec « le rire médecin », j’interviens à Clocheville, l’hôpital pour enfants de Tours. Actuellement, avec une amie, je suis en train de créer ma propre compagnie.

Cette demi-heure d’échanges à bâtons rompus et dans une grande liberté permit aux auditeurs d’avoir une meilleure perception de Gaëlle Vanoudenhoven qui s’est prêtée très simplement au jeu des questions-réponses.

Gaëlle Vanoudenhoven s'est pêtée avec le sourire aux changes avec l'auditoire
Gaëlle Vanoudenhoven s'est pêtée avec le sourire aux changes avec l'auditoire

Gaëlle Vanoudenhoven s'est pêtée avec le sourire aux changes avec l'auditoire

Ensuite, tout le mode s’est retrouvé dans la salle de réunion où un buffet varié offert par la municipalité termina de façon très conviviale ce beau moment d’échanges où personne n’a pris conscience du temps qui passe…

Moment convivial où l'on ne voit pas le temps passer
Moment convivial où l'on ne voit pas le temps passer
Moment convivial où l'on ne voit pas le temps passer

Moment convivial où l'on ne voit pas le temps passer

Partager cet article
Repost0
17 février 2018 6 17 /02 /février /2018 11:05
Un public nombreux et attentif

Un public nombreux et attentif

C’est devant une quarantaine de personnes que Didier Descloux, président de l’association « Autour de la collégiale de Bueil-en-Touraine » ouvrit la réunion en remerciant tous ceux qui, par leur présence, montraient leur soutien à l’association, puis il excusa quelques personnalités et adhérents qui n’avaient pu faire le déplacement. Ensuite, il présenta l’ordre du jour et déroula le bilan des activités de l’année écoulée, « une année très positive tant pour les animations que pour la fréquentation. »

L’exposition « Grands formats » dans les rues du village a été très appréciée et sera donc reconduite en 2018.

Les 4 spectacles proposés, Vadios do Fado, Yan Trio, l’ensemble corse Sarocchi et la soirée conte avec Fabienne Avisseau,  ont connu un franc succès et une très bonne fréquentation.

« À l’instar d’autres concerts proposés cette saison par les acteurs associatifs du territoire de Racan, ces quatre spectacles très variés ont attiré un nombreux public (plus de 500 spectateurs au total) qui a apprécié la qualité des prestations et qui encourage nos initiatives et nos actions » précisa le président avant de poursuivre le bilan des activités en parlant des expositions réalisées dans le cadre de la semaine du patrimoine avec le traditionnel salon de peinture, sculpture, dont s’occupe chaque année Christian Bourdin. En 2017, 140 œuvres très variées émanant de 46 artistes ont été admirées par plus de 600 visiteurs. Certains ont profité de leur passage pour participer aux visites guidées de la collégiale proposées par des membres de l’association.

La mise en vente libre à 1 €, de cartes postales éditées il y a plusieurs années, a bien fonctionné.

En parallèle à ces animations, il faut mentionner l’atelier reliure organisé par Pierre Poupinet et l’atelier paléographie avec Nicole Poupinet.

Et, pour terminer cette année riche, le voyage d’études a conduit les membres du CA, toujours dans les pas de la famille de Bueil, à l’abbaye de Fontevreau où une peinture murale représente un certain Frère Jean-Baptiste qui n’est autre qu’Antoine de Bueil-Bourbon, fils de Jacqueline de Bueil et d’Henri IV.

« La réputation de notre programmation et de notre Salon est désormais reconnue bien au-delà du Pays de Racan. Les artistes, spectateurs et visiteurs du sud Sarthe et de l’agglomération tourangelle sont toujours plus nombreux » conclut le président avant de laisser la parole à Jean-Marie Fournier, trésorier, qui dressa le bilan financier de l’année écoulée, bilan qui se solde avec un léger excédent qui permettra à l’association d’acheter du matériel (projecteurs en autre) et fit dire au trésorier : « Une belle année avec beaucoup d’entrées aux spectacles proposés et une augmentation du nombre d’adhérents. »

Ces deux bilans furent adoptés à l’unanimité ainsi que le règlement intérieur qui fut présenté à l’assemblée.

Une partie du bureau : Jean-Marie Fournier, trésorier, Didier Descloux, président, Christian Bourdin, responsable du Salon

Une partie du bureau : Jean-Marie Fournier, trésorier, Didier Descloux, président, Christian Bourdin, responsable du Salon

Projets pour 2018, année qui marquera le 20ème anniversaire de l’association

Dimanche 10 juin, à 17 h, concert chants de l’Europe de l’Est par le chœur LUME

Du 8 au 16 septembre : semaine du patrimoine avec le Salon de peinture, sculpture dessin et exposition de photos dans la collégiale.

Samedi 8 septembre, à 20 h 30, place Jean de Bueil : spectacle de Flamenco par l’ensemble Tempo Flamenco.

Samedi 15 septembre, à 20 h 30, dans la collégiale, concert hommage aux castrats avec Mathieu Salama, concert très rare.

Samedi 15 et dimanche 16 septembre, Journées européennes du patrimoine

Vendredi 26 octobre, 20 h 30 : cave du Gué-Luneau, soirée conte.

Les autres activités habituelles seront poursuivies : reliure, paléographie, grands formats, visites guidées, sortie automnale…

En partenariat avec la municipalité, une transcription des textes des 3 plaques de consécration de la Collégiale sera réalisée et les textes seront ensuite exposés dans l’édifice.

Projet de conception d’un dépliant, de cartes de visite, de marque-pages sont à l’étude ainsi qu’un fond d’affiches pour annoncer les manifestations de la semaine du patrimoine.

Le bilan financier de cette programmation reçut l’approbation de tous. Le président remercia tous ceux qui soutiennent l’association : collectivités, entreprises, particuliers, associations… et vint le moment du renouvellement du conseil d’administration. Les nombreux sortants ont souhaité se représenter et 4 nouveaux membres ont rejoint l’équipe : Brigitte Frasquet, Wilna Zamarlik, Marie-Thérèse et Christian Derré.

Assis, les membres du bureau avec la secrétaire, Claudine Tondereau, et debout, les nouveaux membres du CA : Christian, Brigitte, Wilna et Marie-Thérèse

Assis, les membres du bureau avec la secrétaire, Claudine Tondereau, et debout, les nouveaux membres du CA : Christian, Brigitte, Wilna et Marie-Thérèse

Avant de partager le verre de l’amitié offert par l’association, les personnes présentes furent invitées à renouveler leur adhésion qui reste inchangée, 10 € par personne.

Un repas tiré du sac prolongea agréablement cette soirée dans une ambiance des plus chaleureuses où chacun put apprécier les nombreuses spécialités culinaires et découvrir une carte des desserts assez impressionnante !

 

Découvrez le nouveau site de l’association :

https://bueil-en-touraine-collegiale.jimdo.com

Renouvellement des adhésions

Renouvellement des adhésions

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages