Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mai 2016 4 19 /05 /mai /2016 15:59
Ils étaient neuf élus autour de la table pour ce dernier conseil

Ils étaient neuf élus autour de la table pour ce dernier conseil

Mardi 17 mai, à 20 h 30, le conseil municipal se réunissait pour la dernière fois avant la tenue des nouvelles élections fixées par arrêté préfectoral aux 5 et 12 juin prochains. Après la désignation d’Ana Courtois comme secrétaire de séance et l’annonce du pouvoir d’Anneliese Boulesteix à M. Poussin, le compte-rendu de la séance précédente fut adopté.

Madame Lemaire tint à revenir sur les remarques formulées en avril par M. Poussin concernant l’illégalité de la tenue du conseil municipal, en donnant lecture d’une lettre de la préfecture rédigée en ces termes : « Votre conseil municipal quoiqu’incomplet peut être convoqué au mois de mai.... Dans le cas de réélection complète, le conseil municipal peut continuer à siéger. » M. Poussin : « Mais il ne peut pas engager de nouvelles dépenses. »

Mme Lemaire : « Ce n’est pas vrai. J’ai posé la question à la préfecture. »

Ces échanges achevés, les points à l’ordre du jour furent enfin abordés devant six auditeurs présents ce soir-là.

Foyer rural : attribution des marchés

Thierry Guérin, adjoint, précisa que l’ensemble des offres avaient été analysées par M. Gaudin du PACT d’Indre-et-Loire et il nomma les différentes entreprises retenues pour un montant HT de 203 256 €.

Le lot couverture n’ayant pas encore été ouvert, le montant n’est pas connu.

Foyer rural : notification de subventions

L’ensemble des subventions obtenues s’élève à 170 000 €.

Autres bâtiments

Le dossier d’aménagement de la mairie a été déposé. Demande de subvention de 30% du montant.

Le dossier de restauration du campanile a été déclaré complet. La mairie est en attente de réponse.

Vente d’un logement de Val Touraine Habitat au 8 rue Saint-Gilles pour 81 000 €.

Attribution de subventions municipales

À savoir, pas de subventions pour les associations en recevant de la CCPR ; le prêt de salles est considéré comme une subvention.

Bibliothèque : Convention signée avec la mairie pour une mise en réseau avec les bibliothèques du secteur. Subvention : 2160 €

Musique municipale : 750 €

Prévention routière : 20 €

Syndicat paragrêle : 250 €

ASPR pour mise à disposition d’un animateur sportif pour les TAP : 1000 €

Pour chaque enfant de la commune scolarisé dans une MFR ou à la chambre des métiers, un versement de 30 € a été décidé

Jeunes sapeurs pompiers : 200 €

Les Amis de la Vallée de l’Escotais : 300 €

Les pêcheurs de l’Escotais, la Dême et le Long pour la fête de la pêche : 150 €

Total des subventions 5340 € sur les 8000 € prévus au budget.

Voirie

M. Meunier indique que le chemin de la Chevallerie est terminé et que les entrées de bourg sont bien avancées.

La compétence voirie va être prise par la CCPR avant la fin de l’année. De ce fait, Catherine Lemaire propose de déclasser les chemins ruraux goudronnés et de les passer en voies communales ce qui représente 28 km de VC en plus. Sont concernés essentiellement les CR goudronnés qui se trouvent dans l’agglomération. Une étude est déjà lancée au niveau de la CCPR pour cette compétence nouvelle.

Affaires scolaires

Lecture d’une lettre de la CAF favorable à une scolarisation des enfants de 2 ans et d’une lettre de l’Inspectrice de l’Éducation nationale défavorable à ce projet ( effectifs des classes à cours doubles trop élevés pour accueillir des tout-petits).

Personnel

Médecine préventive : Catherine Lemaire propose d’adhérer au centre de médecine préventive émanant du conseil départemental ce qui baisserait le coût de moitié.

Proposition validée de stagiariser deux employées communales.

Prêt de salles pour les élections

Lecture de deux lettres émanant de 2 représentants de listes pour la tenue d'une réunion publique. Après débat, la salle du foyer rural sera mise à disposition gratuitement.

Les permanences électorales ont été mises en place, diverses manifestations ont été annoncées et des demandes de logements ont été traitées.

Avant de lever la séance, Catherine Lemaire remercia Jean Poussin et Anneliese Boulesteix pour leur participation au conseil municipal.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale
commenter cet article
12 mai 2016 4 12 /05 /mai /2016 07:52
Prochaine réunion du conseil municipal de Saint-Christophe

En principe, ce devrait être le dernier conseil avant les nouvelles élections.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale
commenter cet article
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 14:07
Les banderolles couvrent la clôture de l'école

Les banderolles couvrent la clôture de l'école

Samedi matin, malgré une météo déplorable, ils étaient nombreux devant l’école du village pour manifester contre la décision de l’Inspection Académique de fermer une classe à la rentrée scolaire prochaine.

Sous les parapluies, qui parfois résistaient mal aux coups de vent, les parents accompagnés pour la plupart par leurs enfants, les grands-parents, les enseignants soutenus par M. Jean-Pierre Verneau, maire de la commune, se sont regroupés devant le portail, équipés de panonceaux dénonçant la décision administrative.

La mobilisation commence dès le plus jeune âge !

La mobilisation commence dès le plus jeune âge !

L’école compte actuellement 7 classes regroupant tous les niveaux de la petite section au CM2. La majorité des classes fonctionne en cours doubles. À la rentrée 2015, l’effectif était de 171 élèves. Lors des prévisions fournies pour la rentrée 2016, la directrice annonçait un effectif de 160 enfants soit une baisse sensible mais cette prévision n’est plus d’actualité car, depuis, de nouveaux élèves ont été inscrits à l’école.

Si l’on en croit ce que dit M. le Maire, le lotissement qui a eu du mal à démarrer est maintenant bien parti. Il soutient à fond son école et confie : « Je me battrai jusqu’au bout ! Des actions pourront être engagées. »

Cette fermeture de classe entraînerait des conditions de travail assez désastreuses pour les enseignants et leurs élèves. De nombreux cas d’enfants en difficulté sont déjà signalés et, à part pour un enfant sur les 30 ayant besoin d’une aide spécifique, il n’y a pas de prise en charge. Seule une psychologue intervient sur l’école, pas de maître E ni de maître G. Comment s’occuper de ces enfants dans des classes doubles avec des effectifs avoisinant les 30 élèves ?

Les manifestants avec au premier rang à gauche, M. Verneau.

Les manifestants avec au premier rang à gauche, M. Verneau.

C’est pour cette raison que les parents sont mobilisés depuis l’annonce de la fermeture probable d’une classe alors que «cette décision va à l’encontre de ce que le gouvernement avait annoncé sur les mesures à mettre en place pour permettre une meilleure réussite des enfants à l’école » souligne une maman. Tout comme M. Verneau, ils sont déterminés à aller jusqu’au bout pour sauver leur classe.

Affaire à suivre !

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale
commenter cet article
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 06:46
De gauche à droite : Hélène Ripoche, Antoine Moulin, Marion Pirondeau et Philippe Guitton

De gauche à droite : Hélène Ripoche, Antoine Moulin, Marion Pirondeau et Philippe Guitton

L'article paru le 15 avril dans la presse locale rapporte la réaction de l'équipe municipale en place suite au jugement rendu par le tribunal administratif d'Orléans le 17 mars 2016. Ce jugement, en validant de manière non équivoque la démission de Mme Barbé Vacchiano et en niant que celle-ci ait été contrainte à le faire, entraîne la réduction du conseil municipal à 10 membres, soit un tiers en moins de ses membres.

Voici pour information les termes de ce jugement, affiché au tribunal administratif d’Orléans: Extrait du jugement: « Considérant qu’il ne résulte pas de l’instruction que la lettre du 22 avril 2015, rédigée en termes non équivoques, ait été signée par Mme Barbé Vacciano sous l’effet de pressions exercées sur elle par certains conseillers municipaux qui ont eux-mêmes démissionné le 21 avril 2015; que, notamment, elle n’établit pas la réalité de ses allégations selon lesquelles elle a été manipulée par les autres conseillers démissionnaires qui lui auraient fait valoir qu’il fallait démissionner en raison du comportement du maire alors qu’en réalité ces conseillers voulaient provoquer le renouvellement du conseil municipal en obtenant un nombre suffisant de démissions; que sa démission était, en vertu de l’article L.2121-4 du code général des collectivités territoriales, devenue définitive dès le dépôt, le jour même, de sa lettre du 22 avril 2015 au secrétariat de la mairie, Mme Barbé Vacchiano ne pouvait plus, par sa lettre du 30 avril 2015, décider de revenir sur sa démission.»

Pour rappel, nous avons saisi le tribunal administratif d'Orléans le 16 juillet 2015 pour qu'il se prononce sur la décision implicite prise par Mme Lemaire de maintenir au sein de son conseil municipal une conseillère municipale après que celle-ci ait, à deux reprises et à 24 heures d’intervalle, rédigé et déposé en mairie de Saint Christophe sur le Nais une lettre de démission. Notre démarche découlait d’un constat simple: la loi doit être appliquée par tous, et nul n’est au-dessus des lois. De plus, le conseil fonctionnait à minima, car incomplet, et il n’était plus représentatif de l’élection de mars 2014.

Depuis nos démissions des 21 et 22 avril 2015, de nouvelles élections devaient être organisées par la municipalité.

Dans l'article du 15 avril, l'équipe municipale revient sur le jugement, pourtant explicite sur ce point, en nous accusant d'avoir exercé des pressions et des contraintes sur deux des démissionnaires. Ces allégations mensongères, qui remettent en cause les termes-mêmes du jugement, sont graves de la part d'un édile municipal et font l'objet d'une plainte en diffamation de notre part.

Si le jugement est contesté, il doit l’être en appel, ce dont nous n’avons toujours pas connaissance à ce jour, et certainement pas dans la presse locale.

Un autre élément nous choque dans ce texte : les déclarations contradictoires concernant cet éventuel appel, ainsi que l’arbitrage de la préfecture, positionnée en qualité d’observateur, pour la mise en application du jugement. Les administrés de Saint Christophe sur le Nais sont en droit d’avoir un positionnement clair, lisible et transparent de la municipalité sur les suites données au jugement rendu par le tribunal administratif.

Nous estimons que le conflit en cours a été clarifié par une décision de justice et qu'il ne s'agit plus maintenant pour chaque camp de se renvoyer sa version des faits par voie de presse. Le processus démocratique doit suivre son cours avec des débats de fond plus dignes sur l'avenir de la commune. Conformément à la loi, de nouvelles élections doivent être organisées.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale
commenter cet article
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 09:42
Article du Petit courrier en date du 15-04-16

Article du Petit courrier en date du 15-04-16

Comme vous avez pu le lire dans les journaux locaux : Nouvelle république et Petit courrier, un même texte vous était proposé.

Ce texte, en fait un communiqué de presse émanant de la mairie de Saint-Christophe, n'a pas, pour ma part, transité par la correspondante locale du Petit courrier que je suis sensée être. Il a été directement envoyé à la rédaction du journal, ce qui peut expliquer le manque de signature au bas de l'article (excepté les neuf noms cautionnant ce texte).

Je me suis permis d'encadrer une phrase de ce communiqué qui n'est pas en adéquation avec ce qui m'a été dit ou même prononcé lors de la séance du conseil précédant l'envoi de ce communiqué.

À vous de juger !

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale
commenter cet article
16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 17:50
Quelques élus de la liste majoritaire à l'issue de ce conseil municipal

Quelques élus de la liste majoritaire à l'issue de ce conseil municipal

Mardi soir, se tenait le premier conseil municipal après réception par les deux parties du délibéré du jugement prononcé par le tribunal administratif d’Orléans à l’issue de l’audience du 3 mars dernier. Dix élus siégeaient autour de la table du conseil.

Dès l’ouverture de la séance, Monsieur Jean Poussin demanda la parole et s’exprima en ces termes : « Je conteste la tenue de ce conseil municipal dont il manque un tiers des membres. »

Madame Catherine Lemaire lui répondit : « Le conseil municipal fonctionnera tant qu’il n’y aura pas le retour de la cour d’appel ni des élections. »

Jean Poussin : « Vous ne pouvez expédier que les affaires courantes. »

C. Lemaire maintient que : « La préfecture soutient que notre conseil municipal est fonctionnel. »

J. Poussin ajoute alors : « Je demande que l’intégralité de mes propos soient reportés dans le compte-rendu de ce conseil. Je ne participerai pas aux différents votes car je ne souhaite pas être dans l’illégalité. »

Suite à ce préambule, les différents points à l'ordre du jour furent abordés.

- Entretien des espaces verts sans utilisation de pesticides : 9.700 € de subventions du conseil régional

- Mairie : suite à l'enveloppe supplémentaire proposée par la DETR (Dotation d'équipement des territoires ruraux), une étude sur l'accessibilité de la mairie a été réalisée devis de 92 700 € HT pour aménager une salle du conseil et des mariages dans les deux anciennes classes situées à gauche du bâtiment. Dossier de demande de subvention à remplir.

- Foyer-rural : les plis ont été ouverts le 1er avril avec 3 enveloppes par lot. Un seul lot à relancer : la charpente.

- Campanile sur la mairie : subvention accordée par le conseil départemental d’un montant de 14 115 €

- Syndicat de gendarmerie de Neuillé-Pont-Pierre : Il est envisagé de regrouper les gendarmeries de Neuillé et de Neuvy et pour cela une extension de celle de Neuillé et indispensable. Il n’y aurait pas de construction neuve à Neuvy. Les effectifs seraient redéployés sur La Membrolle et Neuillé. Catherine Lemaire a précisé qu’elle n’a pas souhaité se positionner et estime que chaque commune doit s’exprimer sur ce sujet.

- Subventions aux associations : Elles ne seront votées que lorsque les subventions attribuées par la CCPR seront connues.

La séance a été levée à 21 h.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale
commenter cet article
14 avril 2016 4 14 /04 /avril /2016 08:42
À gauche les deux conseillers départementaux, à droite Jean-Gérad Paumier et Jacky Orgeur

À gauche les deux conseillers départementaux, à droite Jean-Gérad Paumier et Jacky Orgeur

Jean-Gérard Paumier, à la tête du Département depuis le décès de Jean-Yves Couteau, a débuté sa tournée dans les 19 cantons que compte le département depuis les dernières élections. Le président Paumier orchestre des visites avec les maires des communes et ses conseillers départementaux concernés. Mardi dernier, il a visité divers lieux de notre territoire parmi lesquels le musée de la Ruralité à Rouziers-de-Touraine, puis le multi-accueil de Semblançay et une exploitation agricole à Saint-Aubin-le-Dépeint. Sa découverte de notre secteur a été marquée par une halte au point Tourisme info du Pays de Racan où, Jacky Orgeur, président des Amis de la Vallée de l’Escotais, s’est fait un plaisir de les recevoir pour leur vanter les nombreux attraits de ce morceau de Touraine. Espérons que cette visite restera dans leur mémoire et qu’ils se souviendront longtemps de ce petit coin de paradis tourangeau longtemps défendu par celui que tout le monde surnommait « le Zorro de la ruralité » !

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale
commenter cet article
8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 11:00
Réunion du conseil municipal de Saint-Christophe

Les réunions du Conseil municipal sont publiques.

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale
commenter cet article
29 mars 2016 2 29 /03 /mars /2016 11:45
Délibérations municipales de Saint-Christophe

Peut-être un miracle de Pâques ! Tout comme les cloches qui ont apporté leurs lots de chocolats pour gâter petits et grands, on a pu voir apparaître, sur le site communal,  tous les comptes-rendus des conseils municipaux qui manquaient depuis septembre 2015. C'est incroyable le nombre d'habitants de la commune dont les patronymes se résument par XXX, YYY, ZZZ,...

À savoir, toutes les délibérations prises par le conseil municipal sont publiques et consultables par la population en mairie.

N'hésitez pas à vous rendre sur le site pour en connaître les contenus.

Voici ci-dessous celles de septembre 2015 et de février 2016.

Bonne lecture à tous

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale
commenter cet article
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 15:12
Une trentaine de personnes intéressées par le sujet
Une trentaine de personnes intéressées par le sujet

Une trentaine de personnes intéressées par le sujet

Mardi soir, une bonne trentaine de personnes avait fait le déplacement à l’invitation de la municipalité pour participer à la première réunion publique concernant le futur aménagement de la place de la République.

Réunion publique à Saint-Paterne-Racan

Jean-Pierre Poupée, maire de la commune, assisté de Jean-Paul Fontenay, adjoint, et de Françoise Vivien-Doyen, secrétaire de mairie, ouvrit la réunion par ces quelques mots : «Je vous remercie d’être venus si nombreux. Nous allons vous présenter une première esquisse. Ce travail n’est pas figé et pourra donc évoluer. C’est le fruit d’une première réflexion menée par le conseil municipal et confiée à M. Guillaume Gagnier, urbaniste, à qui je vais laisser la parole.» M. Gagnier, représentant de l’ADAC (Agence Départementale d’Aide aux Collectivités), a déjà travaillé pour la commune sur le projet de lotissement des Êtres. Il commença par expliquer le rôle de l’ADAC, satellite du conseil départemental, qui intervient auprès des communes adhérentes pour les assister dans leurs projets d’urbanisme.

La place de la République actuelle
La place de la République actuelle
La place de la République actuelle
La place de la République actuelle

La place de la République actuelle

Puis, il dressa un constat de l’état des lieux actuel de la place de la République en partant d’une carte postale ancienne, montrant que l’aspect de la place, en ce 21ème siècle, n’avait pas beaucoup évolué à l’inverse de la circulation.

Carte postale ancienne : vue aérienne

Carte postale ancienne : vue aérienne

Première esquisse

« La commune de Saint-Paterne nous a sollicités depuis environ un an. Je vais vous présenter la première piste qui, comme l’a soulignée M, Poupée, n’est pas figée mais permet de définir les grandes lignes. Actuellement, on constate que beaucoup d’espaces sont occupés par des destinations diverses : le croisement de deux routes départementales (RD 6 et RD 54) ce qui entraîne un gros trafic, les nombreuses places de stationnement et la circulation routière dans tous les sens. Il faut tenir compte des nombreux commerces situés autour de la place et du peu d’espace réservé aux piétons ainsi que des arrêts pour les cars (TER, Fil vert et scolaires). À noter également la belle église classée, au ras de la chaussée, dépourvue de parvis, ce qui va amener des contraintes dans l’aménagement qui devra être soumis à l’architecte des bâtiments de France. Le premier avis donné par le conseil municipal a été de mettre tout cet espace en zone 30, ce qui implique que les piétons sont prioritaires dans toute la zone. Les deux voies de circulation étant un non-sens, il est donc envisagé de réaxer la circulation sur une seule voie centrale, de dégager de l’espace devant l’église pour créer un parvis, de conserver les stationnements de part et d’autre de l’axe de circulation avec obligation de se garer en marche arrière, ce qui est beaucoup plus sécurisant. Dans le projet, des espaces pour les piétons sont prévus, avec des terrasses devant les commerces et un espace bien préservé pour le marché du jeudi et pour les forains.» Jean-Pierre Poupée intervint pour préciser : «Nous avons eu une réunion de concertation avec les commerçants qui n’étaient pas tous présents et l’exploitant agricole qui a son hangar à proximité de la place.» M. Gagnier poursuivit ses explications : «Vous pouvez constater que sur le haut de la place, l’espace réservé au marché est bien séparé de la circulation et devient donc très sécurisé. De plus une contre allée piétonne est prévue. Pour ce qui est du calendrier, les travaux pourraient débuter début 2017. Auparavant, il faudra lancer une consultation, choisir le meilleur maître d’œuvre qui proposera des esquisses qui permettront d’affiner le projet, lancer les appels d’offres et les demandes de subventions. D’autres concertations auront lieu avec la population. Le premier chiffrage pour le projet s’élève à 500 000 €.»

Jean-Pierre Poupée fit remarquer : «Nous avons aussi une démarche à effectuer quant au contrôle des réseaux sous la place, surtout pour le pluvial qui commence à donner des signes de vétusté.»

Les échanges

Puis vint le moment d’échanges avec le public. Sandrine, Didier, Annette, Sylvie, Bruno, Annie, Martine, Wilna,…prirent la parole pour débattre sur certains points :

- Comment allait être gérée la descente du trottoir au niveau du pont près de la boulangerie ?

- Cette étude inclut-elle le fait qu’un jour ou l’autre Saint-Paterne et Saint-Christophe seront réunies et que le centre du nouveau village sera déplacé ?

- La difficulté de loger les forains sur ce nouvel espace (une concertation est prévue lors de la foire du 1er mai.)

- Quel sera le revêtement de la place ? Les places de parking perpendiculaires à la voie de circulation ne vont-elles pas poser de problèmes ?

- Ne faudrait-il pas retravailler un des trottoirs dans la rue qui vient des écoles ?

- Les espaces verts prévus sur la zone du marché ne devraient-ils pas être à l’autre extrémité pour que le marché soit plus visible ?

- Il faudrait peut-être à cette occasion aménager un parking sur l’espace libre à l’entrée de l’école maternelle.

Un petit débat s’instaura sur la nécessité de trottoirs dans une zone 30. Toutes les questions ou remarques ont obtenu des réponses ou des explications. Beaucoup de ces remarques amèneront une réflexion lorsque le cabinet d’architecte sera choisi et que l’on pourra matérialiser le plan en 3 D. Des réunions auront lieu sur le site.

En conclusion, il a été retenu que les élus resteront à l’écoute de la population, qu’ils sont prêts à se déplacer pour voir des aménagements qui fonctionnent bien et semblent donner satisfaction aux habitants. Mais, le dernier mot revient au maire de la commune : «En définitive, ce sont quand même les euros qui auront le dernier mot ! Nous verrons malgré tout à améliorer les cheminements piétons.»

Puis il invita les personnes présentes à partager le verre de l’amitié tout en poursuivant la discussion.

Quelques vues anciennes de la place de la République
Quelques vues anciennes de la place de la République
Quelques vues anciennes de la place de la République
Quelques vues anciennes de la place de la République
Quelques vues anciennes de la place de la République
Quelques vues anciennes de la place de la République

Quelques vues anciennes de la place de la République

Repost 0
Published by ROYER Monique - dans Vie locale
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages