Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2022 5 18 /03 /mars /2022 17:33
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Histoire et Patrimoine vos informe

Histoire et Patrimoine fait paraître son troisième livre

 

Au terme d'un travail de plusieurs années mené avec les photographes Monique et Jean-Gérard Potier, l'association Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe-sur-le-Nais fait paraître son troisième livre en partenariat avec les Archives départementales d'Indre-et-Loire. Cet ouvrage diffère sensiblement des deux premiers, parus en 2011 et 2017 et consacrés à l'histoire du village. Se présentant sous la forme d'un album, il accorde la part belle à l'image et regroupe 180 photographies réalisées entre 1976 et 1997 par le Studio de l'Escotais, à Saint-Christophe mais également à Saint-Paterne-Racan, Neuvy-le-Roi et Sonzay. Une centaine de ces clichés, en couleurs comme en noir et blanc, a été présentée en novembre dernier à la salle socioculturelle, dans le cadre de la semaine qui a marqué les 20 ans de la fondation de l'association.

 

En souscription depuis le 12 novembre, près de 300 exemplaires du livre ont déjà été réservés. L'association remercie les nombreuses personnes qui lui ont fait confiance comme les collectivités qui ont soutenu son projet : département, communauté de communes, municipalités, caisse locale du Crédit agricole.

 

Sur le plan pratique, les souscripteurs pourront retirer leur(s) exemplaire(s) le vendredi 25 mars à la salle socioculturelle du Foyer de Saint-Christophe-sur-le-Nais, entre 17h et 19h, également à partir de 20h pour les personnes qui souhaitent assister à la projection du film sur l'Ouzbékistan proposée à 20h30 par Monique et Lionel Royer.

La souscription est close depuis le 28 février. A partir du 25 mars, le livre « Le Studio de l'Escotais, 21 ans de photographie au Pays de Racan (1976-1997) » sera disponible au prix de 30 euros à la table de vente de l'association comme à l'épicerie du village.

Partager cet article
Repost0
10 mars 2022 4 10 /03 /mars /2022 13:39
Saint-Christophe-sur-le-Nais: Projection "Un pays à découvrir : l'Ouzbékistan"

Soirée culturelle

Venez découvrir l’OUZBEKISTAN, ce pays peu connu situé en Asie centrale, sur la Route de la soie qui reliait la Chine au Moyen-Orient.

Cet état fut, tour à tour, occupé par Alexandre le Grand, Gengis Kan, Tamerlan et les Russes.

Il est devenu indépendant en 1991.

Nous vous présenterons un film en deux parties d’un peu plus de 1 h 15 mn qui relate notre séjour dans ce pays en 2019.

Nous vous donnons rendez-vous le vendredi 25 mars, à 20 h 30 à l'espace socioculturel "Le Foyer" de Saint-Christophe-sur-le-Nais. L’entrée est gratuite.

Auparavant, en fin d'après-midi, entre 17 h et 19 h, l'association "Histoire et Patrimoine" remettra aux souscripteurs le livre "Le studio de l'Escotais, 21 ans de photos au Pays de Racan", édité suite à la "Semaine des 20 ans" de l'association.

Pour vous éviter 2 déplacements, celles et ceux qui sont concerné (e)s et qui souhaitent assister à la projection, pourront récupérer leur livre à partir de 20 h.

Partager cet article
Repost0
7 février 2022 1 07 /02 /février /2022 10:17

Le temple de Hathor ou temple de la Reine Néfertari

Il a été construit à la gloire de Néfertari, épouse favorite de Ramsès II. Le pharaon ne s’est pas oublié car sur les 6 statues de la façade, 2 représentent la reine et 4 Ramsès II.

Carnet de Voyage : Souvenirs d'Égypte (11) Abou Simbel (2)
Carnet de Voyage : Souvenirs d'Égypte (11) Abou Simbel (2)

À l’intérieur, le temple a conservé toute la vivacité de ses couleurs. Sur les parois, on note des scènes classiques d’exécutions de prisonniers devant la reine, des scènes d’offrandes, le couronnement de Ramsès II et une belle représentation de Néfertari.

Carnet de Voyage : Souvenirs d'Égypte (11) Abou Simbel (2)
Carnet de Voyage : Souvenirs d'Égypte (11) Abou Simbel (2)
Carnet de Voyage : Souvenirs d'Égypte (11) Abou Simbel (2)
Carnet de Voyage : Souvenirs d'Égypte (11) Abou Simbel (2)

Le vestibule est aussi orné de scènes d’offrandes. Sur les parois, on peut voir une barque avec une vache entourée de beaux papyrus ouverts et des représentations de Néfertari.

Scènes d'offrandes
Scènes d'offrandes

Scènes d'offrandes

Scènes de guerre : Ramsès II devant la reine ne présente qu'un seul prisonnier pour ne pas attrister Néfertari !
Scènes de guerre : Ramsès II devant la reine ne présente qu'un seul prisonnier pour ne pas attrister Néfertari !

Scènes de guerre : Ramsès II devant la reine ne présente qu'un seul prisonnier pour ne pas attrister Néfertari !

Les visites des deux temples achevées, nous regagnons notre hôtel à 8 h alors que les visiteurs commencent à arriver sur le site.

Nous prenons notre petit déjeuner et attendons 10 h pour prendre la route du retour jusqu'à Assouan que nous quitterons en fin d'après-midi pour prendre un avion pour Le Caire avant de regagner Paris.

Un très beau voyage qui laisse de merveilleux souvenirs. 

Ce n'était pas un mirage mais bien la réalité des richesses de ce pays

Un vrai mirage !
Un vrai mirage !

Un vrai mirage !

Partager cet article
Repost0
6 février 2022 7 06 /02 /février /2022 14:39

Nous arrivons au terme de notre voyage : Abou Simbel !

Un peu d'histoire :

Lorsque le président Nasser lança son projet du grand barrage, de nombreux archéologues réalisèrent le désastre que cela allait entraîner pour les monuments de Nubie. Le 8 mars 1960, l’UNESCO s’empare du sujet et fait appel à la communauté internationale pour débloquer des fonds. Une vraie mobilisation se met en place et, rien que pour Abou Simbel, 51 pays apportent leur aide. Parmi eux, la France a contribué à hauteur d’un million de dollars. Grâce à toutes les aides, 14 temples et monuments ont pu être sauvés. Ils ont été regroupés sur 4 grands sites dont celui d’Abou Simbel.

Le site d’Abou Simbel

Pour le sauver suite à la construction du barrage, il a fallu découper pierre par pierre les 2 temples au sommet même de la falaise dans laquelle ils avaient été creusés. Le temple a donc été surélevé d’environ 60 m et reculé de 200 m. La tâche fut complexe car il a fallu reconstituer la montagne telle qu’elle était.

Les 2 temples furent d’abord découpés en blocs de 15 tonnes. 310 000 tonnes de roches ont dû être déblayées et chaque roche numérotée.

Au total, 807 blocs pour le temple de Ramsès II et 205 pour celui de la reine Néfertari furent transportés une soixantaine de mètres plus haut. Pour le remontage, il a fallu constituer une voûte de soutien et un remblaiement sous forme d’une montagne artificielle.

Vue vers le site

Vue vers le site

Nous avions convenu avec le guide et le chauffeur de commencer notre visite du site dès l'ouverture à 6h. Nous y sommes les premiers visiteurs et pouvons admirer le lever de soleil sur le lac Nasser et l’éclairage du temple de Ramsès II dont les pierres prennent une teinte rosée.

Le temple de Ramsès II avant et après le lever de soleil !
Le temple de Ramsès II avant et après le lever de soleil !
Le temple de Ramsès II avant et après le lever de soleil !

Le temple de Ramsès II avant et après le lever de soleil !

Le grand temple ou temple de Ramsès II

Profond  de 65 m, il est gardé par 4 colosses hauts de 20 m. Il est dédié à la gloire du pharaon Ramsès II qui s’est lui-même déifié. Le visage des colosses est celui de Ramsès II jeune ou vieux selon le colosse. Leurs jambes sont massives. Aux pieds du roi-dieu, entre ses jambes, sont représentées sa mère et sa femme Néfertari, membres préférés de sa famille.

Les parois extérieures sont gravées. On y voit des soldats allant ou revenant du combat selon le côté droit ou gauche.

Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (10)
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (10)
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (10)
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (10)
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (10)

On pénètre tout d’abord dans une salle ornée de 8 piliers osiriaques à tête de Ramsès II. Les parois sont ornées de différentes scènes.

Dans le sanctuaire ou naos, 4 statues mutilées représentent le pharaon et les divinités. Autrefois, les statues étaient recouvertes d’or ce qui explique le « grattage » !

Piliers osiriaques menant vers le naos
Piliers osiriaques menant vers le naos

Piliers osiriaques menant vers le naos

Décors sur les murs intérieurs avec des scènes de guerre (bataille de Qadesh) ou sortie de la barque sacrée...
Décors sur les murs intérieurs avec des scènes de guerre (bataille de Qadesh) ou sortie de la barque sacrée...
Décors sur les murs intérieurs avec des scènes de guerre (bataille de Qadesh) ou sortie de la barque sacrée...
Décors sur les murs intérieurs avec des scènes de guerre (bataille de Qadesh) ou sortie de la barque sacrée...
Décors sur les murs intérieurs avec des scènes de guerre (bataille de Qadesh) ou sortie de la barque sacrée...
Décors sur les murs intérieurs avec des scènes de guerre (bataille de Qadesh) ou sortie de la barque sacrée...
Décors sur les murs intérieurs avec des scènes de guerre (bataille de Qadesh) ou sortie de la barque sacrée...
Décors sur les murs intérieurs avec des scènes de guerre (bataille de Qadesh) ou sortie de la barque sacrée...
Décors sur les murs intérieurs avec des scènes de guerre (bataille de Qadesh) ou sortie de la barque sacrée...
Décors sur les murs intérieurs avec des scènes de guerre (bataille de Qadesh) ou sortie de la barque sacrée...

Décors sur les murs intérieurs avec des scènes de guerre (bataille de Qadesh) ou sortie de la barque sacrée...

Scènes d'offrandes au dieu Horus
Scènes d'offrandes au dieu Horus
Scènes d'offrandes au dieu Horus
Scènes d'offrandes au dieu Horus
Scènes d'offrandes au dieu Horus
Scènes d'offrandes au dieu Horus
Scènes d'offrandes au dieu Horus

Scènes d'offrandes au dieu Horus

Nous poursuivrons la visite avec le temple de Néfertari, épouse préférée de Ramsès II.

 

À suivre...

Partager cet article
Repost0
4 février 2022 5 04 /02 /février /2022 10:41

Nous quittons notre dahabieh vers 17 h et rejoignons la route où le taxi vient nous prendre pour nous conduire au temple de Philae où nous devons assister au spectacle son et lumière. Nous arrivons avant l’ouverture du site et devons patienter un moment en compagnie de petits marchands heureux de pouvoir proposer leurs colifichets aux touristes.

À 18 h, nous nous dirigeons vers un embarcadère où de nombreux petits bateaux sont prêts à conduire les spectateurs vers le temple situé sur une île. La nuit est totalement tombée quand nous pénétrons sur le site.

 

Vue générale du site
Vue générale du site

Vue générale du site

Le temple de Philae

Il date du IIIème siècle av J-C. Au début, on y vénérait Isis, la mère universelle, une des plus importantes déesses égyptiennes, épouse d’Osiris. On y trouve les hiéroglyphes les plus récents de l’histoire.

Nous y accédons, après avoir grimpé les escaliers du débarcadère. À gauche du portique, certaines colonnes portent le visage d’Isis doté de ses étranges oreilles.

On arrive sur une grande esplanade bordée de portiques. Ils présentent de remarquables chapiteaux végétaux, tous de styles différents. Derrière les colonnes se trouve un long mur sculpté de scènes d’offrandes bien conservées et restaurées. Malheureusement, de nombreux visages ont été martelés par les Coptes.

Carnets de voyage : Souvenirs d'Égypte (9) Son et Lumière au temple de Philae
Carnets de voyage : Souvenirs d'Égypte (9) Son et Lumière au temple de Philae
Carnets de voyage : Souvenirs d'Égypte (9) Son et Lumière au temple de Philae
Carnets de voyage : Souvenirs d'Égypte (9) Son et Lumière au temple de Philae

Nous prenons ensuite un escalier qui mène au grand temple d’Isis. Les bas-reliefs du pylône sont remarquables tant par l’exécution que la conservation. Sujet classique : d’un côté, le massacre des prisonniers avec le pharaon qui les tire par les cheveux et de l’autre, Isis, Horus et Hathor, superbement sculptés mais aux visages soigneusement détruits.

Carnets de voyage : Souvenirs d'Égypte (9) Son et Lumière au temple de Philae
Carnets de voyage : Souvenirs d'Égypte (9) Son et Lumière au temple de Philae
Carnets de voyage : Souvenirs d'Égypte (9) Son et Lumière au temple de Philae
Carnets de voyage : Souvenirs d'Égypte (9) Son et Lumière au temple de Philae
Carnets de voyage : Souvenirs d'Égypte (9) Son et Lumière au temple de Philae
Carnets de voyage : Souvenirs d'Égypte (9) Son et Lumière au temple de Philae

Le kiosque de Trajan qui aurait servi de reposoir et d’embarcadère domine le lac.

Carnets de voyage : Souvenirs d'Égypte (9) Son et Lumière au temple de Philae
Carnets de voyage : Souvenirs d'Égypte (9) Son et Lumière au temple de Philae
Carnets de voyage : Souvenirs d'Égypte (9) Son et Lumière au temple de Philae

Le spectacle son et lumière, en français le mercredi soir et d’une durée d’une heure, nous a permis d’entendre une belle histoire, assez romancée. La déambulation de nuit dans le temple éclairé avait un petit côté magique.

Partager cet article
Repost0
1 février 2022 2 01 /02 /février /2022 15:39

Le matin suivant notre accostage à Assouan, nous partons pour la ville où nous prendrons un petit bateau à moteur pour une excursion aux Cataractes.

Les Cataractes du Nil sont des rapides plus que des chutes d'eau dus à des encombrements rocheux dans le lit du fleuve. Au nombre de six, elles rendent difficile et dangereuse, en certains endroits, la navigation sur le fleuve, mais sans l'interrompre.

Dans l'Antiquité, la première Cataracte du Nil était la frontière sud de l'Égypte. Elle se trouve immédiatement en amont d'Assouan au niveau de l'île de Begah. Régulée par le barrage d'Assouan, elle se présente désormais comme un chapelet d'îles barrant le fleuve. Les canaux formés forment une réserve d'eau qui peut être parcourue en bateau.

 

Carnet de voyages : Souvenirs d'Égypte (8) Excursion aux Cataractes
Carnet de voyages : Souvenirs d'Égypte (8) Excursion aux Cataractes
Carnet de voyages : Souvenirs d'Égypte (8) Excursion aux Cataractes
Carnet de voyages : Souvenirs d'Égypte (8) Excursion aux Cataractes
Carnet de voyages : Souvenirs d'Égypte (8) Excursion aux Cataractes
Carnet de voyages : Souvenirs d'Égypte (8) Excursion aux Cataractes
Carnet de voyages : Souvenirs d'Égypte (8) Excursion aux Cataractes
Carnet de voyages : Souvenirs d'Égypte (8) Excursion aux Cataractes

Nous avons remarqué le mausolée de l’Agha Khan, l’ancien monastère de Saint Simon et au-dessus un autre plus récent et occupé par des moines. Des chameaux attendent les touristes !

Carnet de voyages : Souvenirs d'Égypte (8) Excursion aux Cataractes
Carnet de voyages : Souvenirs d'Égypte (8) Excursion aux Cataractes
Carnet de voyages : Souvenirs d'Égypte (8) Excursion aux Cataractes

Du bateau nous pouvons admirer les alentours assez désertiques où des habitations et hôtels nubiens s’inscrivent dans le paysage. Les Nubiens sont les seuls autorisés à construire sur ce territoire qui leur appartenait à condition de respecter les matériaux et couleurs propres à leur habitat traditionnel.

La Nubie s'étend le la première à la quatrième Cataracte.

 

 

Des constructions nubiennes : hôtels, restaurants
Des constructions nubiennes : hôtels, restaurants
Des constructions nubiennes : hôtels, restaurants
Des constructions nubiennes : hôtels, restaurants
Des constructions nubiennes : hôtels, restaurants

Des constructions nubiennes : hôtels, restaurants

Après avoir navigué parmi les gros blocs de rochers en granit noir ou gris, le bateau a accosté au pied d’un large escalier qui nous a conduits dans un village nubien au niveau du marché artisanal.

Problème des ordures ménagères
Problème des ordures ménagères

Problème des ordures ménagères

Nous déambulons dans la rue principale parmi les différentes boutiques proposant tissus, tee-shirts, écharpes et vêtements typiques mais aussi épices, fruits ou objets artisanaux (pas forcément égyptiens !)

Petit marché artisanal
Petit marché artisanal
Petit marché artisanal
Petit marché artisanal

Petit marché artisanal

Nous ne nous attardons pas trop et préférons aller vers l’intérieur du village où nous avons une tout autre vue de la vie réelle des Nubiens. L’habitat est assez rudimentaire, les maisons sont en pisé et beaucoup quasi ruinées. Les ordures envahissent les rues et les cours des maisons inhabitées. Certaines habitations, plus récentes, arborent de belles façades ornées de décorations.

Maisons traditionnelles en pisé. Les enfants sortent de l'école.
Maisons traditionnelles en pisé. Les enfants sortent de l'école.
Maisons traditionnelles en pisé. Les enfants sortent de l'école.
Maisons traditionnelles en pisé. Les enfants sortent de l'école.
Maisons traditionnelles en pisé. Les enfants sortent de l'école.
Maisons traditionnelles en pisé. Les enfants sortent de l'école.

Maisons traditionnelles en pisé. Les enfants sortent de l'école.

Maisons décorées aux couleurs et motifs nubiens.
Maisons décorées aux couleurs et motifs nubiens.
Maisons décorées aux couleurs et motifs nubiens.
Maisons décorées aux couleurs et motifs nubiens.

Maisons décorées aux couleurs et motifs nubiens.

La mosquée du village
La mosquée du village

La mosquée du village

Nous retrouvons Mohammed dans une de ces belles demeures traditionnelles, la maison de notre batelier. L’entrée est en terre mais les pièces adjacentes sont carrelées. Et, pour y entrer, il faut se déchausser. Dans la partie où nous entrons, il y a un élevage de crocodiles !

À l'intérieur de la maison de notre batelier qui a gentiment offert le thé.
À l'intérieur de la maison de notre batelier qui a gentiment offert le thé.
À l'intérieur de la maison de notre batelier qui a gentiment offert le thé.

À l'intérieur de la maison de notre batelier qui a gentiment offert le thé.

Et, le jeu des autochtones est de prendre un crocodile pour le présenter aux touristes dans le but de faire des photos. Aucun risque, leur gueule est bien bouclée !

Même pas peur !

Même pas peur !

À midi, nous reprenons le bateau pour retourner à l’embarcadère de départ et retrouver notre taxi pour regagner notre dahabieh où nous arrivons à 13 h 45. Le déjeuner nous attend donc nous nous attablons sans perdre de temps.

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2022 2 25 /01 /janvier /2022 17:37

Après la visite d'Edfou, nous regagnons nos calèches qui nous ramènent au quai où est amarré notre dahabieh. Lorsque tout le monde est à bord, nous reprenons notre navigation pour un peu plus de 4 h. En fin d’après-midi, nous accostons face à l’île de Bassaw.

Elle est située au milieu du Nil, au nord d'Assouan. Cette île aux terres fertiles abrite le charmant village Nubien de Bassaw, réputé pour ses maisons colorées, ses ruelles sableuses mais surtout pour l'accueil de ses habitants. Les 400 personnes qui vivent sur cette île sont issues de 3 familles principales.

Notre remorqueur nous amène sur l’île où un autochtone, ami de Mohammed, nous attend pour une découverte de Bassaw. Pour pénétrer dans l’île, nous longeons un canal que nous traversons sur un pont réalisé avec un tronc d’arbre.

Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (7) L'île de Bassaw
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (7) L'île de Bassaw
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (7) L'île de Bassaw
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (7) L'île de Bassaw

Nous traversons une plantation de manguiers et de bananiers avant d’arriver dans un espace où sont attachés plusieurs vaches et leurs veaux. Chaque famille possède un petit troupeau de bovins et d’ovins. Les étables sont toutes regroupées vers le bas de l’île, près du fleuve. Les manguiers sont une bonne source de revenus pour les paysans vivant au bord du Nil. Les récoltes sont achetées sur pied, dès la floraison, par des grossistes. Les bananes sont vendues dans les marchés locaux.

Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (7) L'île de Bassaw
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (7) L'île de Bassaw
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (7) L'île de Bassaw
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (7) L'île de Bassaw
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (7) L'île de Bassaw
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (7) L'île de Bassaw

Les rues du village sont étroites, en terre battue et pas accessibles aux voitures. Les habitations, pour la plupart, laissent apparaître un niveau de vie des îliens assez chiche. Par endroit, une habitation différente attire notre attention : c’est celle dont un membre de la famille travaille en Arabie Saoudite et a des revenus supérieurs.

Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (7) L'île de Bassaw
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (7) L'île de Bassaw
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (7) L'île de Bassaw
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (7) L'île de Bassaw
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (7) L'île de Bassaw
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (7) L'île de Bassaw

Mohammed nous fait remarquer un fruit curieux, une doume. Elle se consomme en poudre et est bonne pour la digestion et la tension. Dans la partie plane, près du fleuve, les habitants cultivent des légumes pour leur consommation personnelle et un peu pour la vente.

Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (7) L'île de Bassaw
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (7) L'île de Bassaw
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (7) L'île de Bassaw

Il y a une petite école sur place mais l’école primaire est située sur une île voisine. Les écoliers sont transportés en bateau, seul moyen de locomotion pour sortir de l’île. Le collège se trouve dans la grande ville en dehors des îles.

Les enfants se sont regroupés car Mohammed leur a acheté des gâteaux à l'épicerie locale.

Les enfants se sont regroupés car Mohammed leur a acheté des gâteaux à l'épicerie locale.

Après cette découverte de la vie locale, la nuit tombe et il est temps de regagner notre embarcation. Nous retrouvons notre remorqueur à un endroit plus facile d’accès que celui où il nous avait laissés. Pendant notre visite, le personnel de notre dahabieh a préparé un feu de camp et c’est sur la rive, dans l’obscurité, que s’est déroulé notre dîner avec, au menu, des brochettes cuites au feu de bois.

Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (7) L'île de Bassaw
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (7) L'île de Bassaw
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (7) L'île de Bassaw
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (7) L'île de Bassaw

Ce moment sympathique terminé, nous avons retrouvé nos cabines.

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2022 6 22 /01 /janvier /2022 10:52

Pour notre dernier jour à Louxor, nous avons dû nous lever très tôt. Départ de l'hôtel à 4 h 30 pour un survol en montgolfière. Un minibus déjà bien rempli nous récupère pour nous conduire à l’embarcadère où plusieurs bateaux attendent les personnes ayant opté pour l’excursion. Un petit en-cas nous est servi en attendant l’heure du départ pour la rive ouest.

Nous retrouvons des minibus sur l’autre rive. Une longue attente pour que toutes les formalités policières soient réglées et enfin, nos minibus nous transportent jusqu’à l’aire où les montgolfières sont déjà en train de se gonfler. De grandes nacelles nous accueillent : nous sommes 4 par petits compartiments.

 

 

Préparation et envol de la montgolfière
Préparation et envol de la montgolfière

Préparation et envol de la montgolfière

Enfin, avant 6 h, nous quittons le sol. Le jour commence tout juste à pointer. Nous allons survoler la Vallée des Rois, le temple d’Hatchepsout. Nous pouvons admirer les sites que nous avons découverts la veille et d’autres sites. Nous remarquons de nombreux chantiers de fouilles et des marques au sol indiquant qu’il y a encore beaucoup de trésors à découvrir.

Fouilles et sites vus du ciel
Fouilles et sites vus du ciel
Fouilles et sites vus du ciel
Fouilles et sites vus du ciel
Fouilles et sites vus du ciel
Fouilles et sites vus du ciel
Fouilles et sites vus du ciel
Fouilles et sites vus du ciel

Fouilles et sites vus du ciel

Vers 6 h 10, nous assistons au lever du soleil qui, petit à petit, éclaire les monuments et la campagne.

Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (6) De la montgolfière au dahabieh

En s’éloignant un peu, nous survolons la campagne et les zones cultivées à proximité du Nil. La canne à sucre occupe une large place !

Après environ une heure, nous retrouvons la terre ferme. La nacelle, récupérée par de nombreux hommes, se pose calmement et nous pouvons en sortir munis de nos diplômes !

Les petits marchands attendent les touristes
Les petits marchands attendent les touristes

Les petits marchands attendent les touristes

Cette matinée s'est poursuivie par la visite du temple de Karnac, site que nous avons quitté vers 13 h pour rejoindre notre dahabieh qui nous attendait à 2 heures de route en amont, à l'embarcadère d'Esna.

Nous y arrivons vers 15 h. L'équipage nous attendait pour nous servir le déjeuner. Puis, nous avons pu prendre possession de notre cabine pour 5 nuits de navigation sur le Nil. Dans l'après-midi, pendant la navigation, notre guide nous a proposé de monter sur le remorqueur pour bien voir notre embarcation.

Notre dahabieh. Nous étions 11 personnes à bord en plus des membres d'équipage
Notre dahabieh. Nous étions 11 personnes à bord en plus des membres d'équipage
Notre dahabieh. Nous étions 11 personnes à bord en plus des membres d'équipage
Notre dahabieh. Nous étions 11 personnes à bord en plus des membres d'équipage
Notre dahabieh. Nous étions 11 personnes à bord en plus des membres d'équipage
Notre dahabieh. Nous étions 11 personnes à bord en plus des membres d'équipage

Notre dahabieh. Nous étions 11 personnes à bord en plus des membres d'équipage

Puis, le restant de l’après-midi, comme chaque fois que nous naviguerons, nous nous sommes installés sur le pont d’où nous pouvions voir le paysage et la vie des autochtones vivant au bord du grand fleuve sacré, le Nil.

Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (6) De la montgolfière au dahabieh
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (6) De la montgolfière au dahabieh
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (6) De la montgolfière au dahabieh

Et, pour finir la journée en beauté, nous avons eu droit à notre premier coucher de soleil sur le Nil !

Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (6) De la montgolfière au dahabieh
Partager cet article
Repost0
18 janvier 2022 2 18 /01 /janvier /2022 17:16

C’est sans nul doute le site le plus grandiose de toute l’Égypte pharaonique. Datant de 4 700 ans, il reste la plus grande structure religieuse jamais bâtie au monde !

Karnak est un gigantesque complexe, dont la majeure partie fut bâtie sous le Nouvel Empire (1580-1160 av  J-C). Ici, c’est la maison terrestre du Dieu Amon. Son seul vrai serviteur est le pharaon. Chaque pharaon a contribué à l’agrandissement et l’embellissement du site afin d’associer son nom à celui du dieu.

L'allée des Sphinx qui relie Karnak à Louxor et le portique d'entrée.
L'allée des Sphinx qui relie Karnak à Louxor et le portique d'entrée.

L'allée des Sphinx qui relie Karnak à Louxor et le portique d'entrée.

Le temple d’Amon

Chaque ensemble est composé d’un temple principal au centre, dédié au dieu, où seuls les grands prêtres sont admis. Autour s’étendent d’autres petits temples, de tailles et de formes diverses comme ceux de Ptah, de Khonsou, d’Osiris et d’Opet. Chaque ensemble possède un lac sacré où se déroulaient les cérémonies. Le temple est entouré d’une enceinte en brique de terre de 8 m d’épaisseur et de 12 m de haut, dont l’ondulation évoquait les vagues de l’Océan primordial qui a précédé l’arrivée de la vie.

Des vestiges au bord d'un lac et sur un socle le scarabée
Des vestiges au bord d'un lac et sur un socle le scarabée
Des vestiges au bord d'un lac et sur un socle le scarabée

Des vestiges au bord d'un lac et sur un socle le scarabée

Le scarabée était un animal sacré doté de nombreux pouvoirs. Les Égyptiens croient toujours en ses pouvoirs et, on les voyait tourner plusieurs fois autour de la statue (au moins 7 fois)  en la touchant pour que leur vœu soit exaucé !

Les sphinx à tête de béliers
Les sphinx à tête de béliers
Les sphinx à tête de béliers

Les sphinx à tête de béliers

L’allée des Sphinx, corps de lion à tête de bélier, animal sacré d’Amon, mène au 1er pylône. C’est le plus grand et le moins vieux des édifices, édifié durant la XXXe dynastie, époque ptolémaïque. Il était à moitié enfoui dans le sable en 1799, à l’arrivée des Français.

La grande cour, bordée de portiques de chaque côté est la plus vaste d’Égypte (100 m sur 82 m). Sur les 10 colonnes de plus de 20 m qui l’ornaient, il n’en reste qu’une dont le chapiteau est en forme de papyrus ouvert.

Contre le mur intérieur droit du 1er pylône, on remarque les restes d’un échafaudage en brique utilisé à l’époque des pharaons pour hisser les blocs de pierre lors de la construction du pylône.

Au pied du mur, restes d'un échafaudage

Au pied du mur, restes d'un échafaudage

La cour d’Aménophis III ne conserve qu’un seul des 4 obélisques qui y trônaient. Il fut un peu endommagé lors d’un tremblement de terre. Il fut dressé par Touthmôsis Ier et culminait à 22 m de haut pour un poids de 140 t.

L'obélisque debout et un obélisque cassé
L'obélisque debout et un obélisque cassé
L'obélisque debout et un obélisque cassé

L'obélisque debout et un obélisque cassé

Les murs et les colonnes sont recouverts de scènes relatant les épisodes de l'histoire de ces dieux : offrandes, processions avec les barques, tortures pour les prisonniers...

Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (5) Les temples de Karnac
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (5) Les temples de Karnac
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (5) Les temples de Karnac
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (5) Les temples de Karnac
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (5) Les temples de Karnac
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (5) Les temples de Karnac
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (5) Les temples de Karnac
Carnet de voyage : Souvenirs d'Égypte (5) Les temples de Karnac

Des fouilles sont toujours en cours !

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2022 3 12 /01 /janvier /2022 18:03

Nous voici à Louxor et de là, en gagnant la rive Gauche du Nil grâce à une navette, nous allons découvrir la Vallée des Rois.  Un véhicule nous attend à la descente du bateau. Nous traversons quelques villages et arrivons au niveau du désert où se trouve le célèbre site.

Carnet de voyage : Souvenir d'Égypte (3) La Vallée des Rois
Carnet de voyage : Souvenir d'Égypte (3) La Vallée des Rois
Carnet de voyage : Souvenir d'Égypte (3) La Vallée des Rois

C’est le plus important des sites de la rive gauche. Dispersé au pied d’une montagne rocailleuse suivant les méandres d’une vallée désertique, cet ensemble de plusieurs dizaines de tombes, reliées par un réseau de chemins, ne présente que des orifices béants. Contrairement aux temples, ces tombes devaient être discrètes. Ce site fut choisi car la montagne la plus haute a la forme d’une pyramide. L’entrée des tombes était volontairement camouflée ce qui n’a pas empêché les pillards de se servir. Une seule tombe fut découverte intacte, celle de Toutankhamon en 1922 !

Après l’entrée, un petit train nous emmène sur le site.

 

La Vallée des Rois
La Vallée des Rois
La Vallée des Rois
La Vallée des Rois

La Vallée des Rois

Nous avons pu pénétrer dans 3 tombes : celles de Touthmôsis III, de Ramsès III et de Ramsès IX.

La tombe de Touthmôsis III

Touthmôsis III régna vers 1500 av J-C. Il fut viré du trône par sa belle-mère (et tante) Hatchepsout.

Un escalier mène à la vaste chambre funéraire. Les dessins de cette tombe sont d’une grande originalité. Le trait est noir et rouge sur un fond sable, bien stylisé. Les scènes sont tirées du livre de l’Amdouat.

La tombe de Touthmôsis III
La tombe de Touthmôsis III
La tombe de Touthmôsis III
La tombe de Touthmôsis III
La tombe de Touthmôsis III
La tombe de Touthmôsis III
La tombe de Touthmôsis III
La tombe de Touthmôsis III
La tombe de Touthmôsis III

La tombe de Touthmôsis III

La tombe de Ramsès III

Il fut le dernier grand roi de la XXe dynastie. Le long couloir d’entrée est encadré par deux petites alcôves décorées de scènes de la vie quotidienne. Le corridor est couvert de textes tirés du Livre des litanies du Soleil. Les autres chambres très colorées sont inspirées du Livre des morts. Le sarcophage de Ramsès III est au Louvre et son couvercle dans un musée de Cambridge.

La tombe de Ramsès III
La tombe de Ramsès III
La tombe de Ramsès III
La tombe de Ramsès III
La tombe de Ramsès III
La tombe de Ramsès III
La tombe de Ramsès III

La tombe de Ramsès III

La tombe de Ramsès IX

Proche de l’entrée, elle est très visitée et donc assez dégradée. Seule la chambre du sarcophage conserve un aspect correct, mais la momie n’y est plus ! Sur les murs, on trouve des scènes de l’enfer. Au plafond, on remarque des représentations astronomiques orchestrées par Nout, la déesse du Ciel, au milieu des constellations et des barques divines.

La tombe de Ramsès IX
La tombe de Ramsès IX
La tombe de Ramsès IX
La tombe de Ramsès IX
La tombe de Ramsès IX
La tombe de Ramsès IX
La tombe de Ramsès IX
La tombe de Ramsès IX

La tombe de Ramsès IX

La prochaine visite sera pour le temple d'Hatchepsout.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages