Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mars 2019 6 16 /03 /mars /2019 13:49
Un auditoire qui a été conquis par l'oeuvre présentée
Un auditoire qui a été conquis par l'oeuvre présentée

Un auditoire qui a été conquis par l'oeuvre présentée

Vendredi, en fin d’après-midi, une douzaine de personnes était présente à la bibliothèque pour écouter Guy Frédéric Schwitthal, venu lire des extraits du livre « Voleur, espion et assassin » de l’auteur russe Iouri Bouïda, dans le cadre de l’animation « Mille lectures d’hiver ».

Tout d’abord en quoi consiste cette animation ?

L’animation « Mille lectures d’hiver » dont c’est la 13e édition est initiée par la Région Centre Val-de-Loire chaque hiver. À cette occasion, dans de nombreux sites tant privés que public, des comédiens professionnels proposent des extraits de livres provenant d’auteurs vivants français ou étrangers.

Cet événement artistique unique permet à tout habitant de la région qui le souhaite de venir participer à ce rendez-vous avec la littérature.

Chaque année, ce sont 45 comédiens qui interviennent et plus de 1000 personnes qui bénéficient de ces moments privilégiés.

Le lecteur Guy-Frédéric Schwitthal
Le lecteur Guy-Frédéric Schwitthal

Le lecteur Guy-Frédéric Schwitthal

À Saint-Christophe, c’est donc Guy-Frédéric Schwitthal, comédien metteur en scène de Tours, qui avait choisi de lire quelques extraits d’un livre un peu autobiographique de Iouri Bouïda, « Voleur, espion et assassin », livre qu’il avait chois et qui a donc été retenu par les organisateurs de la Région Centre Val de Loire.

Présentation de l’auteur

Iouri Bouïda est né le 29 août 1954 à Znamensk, village situé dans l’Oblat de Kaliningrad. Il est donc originaire de la Prusse orientale, enclave autrefois allemande entre la Pologne et la Lituanie, devenue soviétique à l‘issue de la seconde Guerre mondiale. C’est un auteur marquant de la littérature russe d’aujourd’hui.

 

Son livre « Voleur, espion et assassin »

Cette œuvre reflète les sentiments de l’auteur qui retranscrit au cours des pages tout ce qui est enfoui en lui depuis sa petite enfance. Du petit écolier à l’universitaire, puis du journaliste à l’écrivain, toute cette évolution en parallèle avec les évolutions de la politique depuis les années 1960, l’époque de Khrouchtchev, du communisme, beaucoup de ses souvenirs font revivre son passé avec beaucoup de détails, un peu d’humour. Marqué par les destructions massives de certains ouvrages à la décharge, il parle avec un certain bonheur des quelques livres que son père arrivait à sauver et qu’il rapportait à la maison. Lire était pour lui un moment privilégié. Sa grand-mère a joué un rôle important dans sa vie. En 1970, lors de la fête du souvenir de la victoire, elle lui a dit : « Le monde repose sur les justes, pas sur les héros. »  C’est sa grand-mère et tous les souvenirs qui lui sont liés qui sont au début de son récite et de son évolution de carrière. Quand est arrivée l’étape de l’écrivain, il a commencé par un roman sur l’histoire d’un village kholkhozien. Son manuscrit, accepté par un éditeur, devait malgré tout être remanié. Ce fut le déclic : sa voie n’était pas dans ce genre d’ouvrage, un grand feu fut salvateur. Dès le lendemain, il se lançait dans la rédaction de son premier ouvrage qui fut suivi de beaucoup d’autres qui lui valent d’être un auteur très apprécié.

C’est son métier d’écrivain qu’il considère comme un voleur, un espion et un assassin car selon lui : « L'écrivain espionne, il écoute les gens en douce, il vole les particularités et les paroles des autres, et puis il met tout ça sur le papier, il arrête l'instant, comme disait Goethe, autrement dit, il tue ce qui est vivant au nom de la beauté ».
Pour Iouri Bouïda l'écriture est forcément caractérisée par un rapport quelque peu violent avec la vie. Narrateur de la plus belle tradition russe, intellectuel averti et fin connaisseur des vicissitudes soviétiques, il nous livre l'autobiographie romancée d'un écrivain, qui est également le portrait de la génération poststalinienne.

La lecture terminée, quelques échanges entre le lecteur et l’auditoire prolongèrent un peu ce moment très fort puis, comme c’est d’usage lors des animations « Mille lectures d’hiver » chacun se retrouva autour d’une table pour continuer la conversation autour d’un verre et de quelques grignotages.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages