Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2022 6 14 /05 /mai /2022 15:18

C’est quoi le programme ? Vendredi 24 et Samedi 25 juin à 18h30  avec R Can, Massilia Sound System, Soviet Suprem, Molotov Brothers, Green Cross, Bootleggers United, MB14, Jahnération, Asian Dub Foundation, Celkilt, Bloody Beetroots et Rakoon .

C’est où ? Aire de loisirs de Saint Paterne Racan (37). SNCF : gare de Saint Paterne Racan
(40 min depuis Tours, 50 min depuis Le Mans), Fil Vert, navette gratuite sur réservation au 0 800 123 037 (1 heure depuis Tours).

C’est combien ? Vendredi 24 juin 10€ en prévente et 13€ sur place / Samedi 25 juin 12€ en prévente et 15€ sur place / le pass 2 jours 17€ en prévente et 22€ sur place, gratuit pour les moins de 12 ans, (hors frais de location). Site accessible aux personnes à mobilité réduite. LOCATIONS - Tiketnet - Fnac - Carrefour - Hyper U - Géant - 0 892 68 36 22 (0,34€/min) - www.fnac.com et Helloasso (sans frais de location).

Une ambiance sympa dans un cadre agréable (édition 2019)
Une ambiance sympa dans un cadre agréable (édition 2019)
Une ambiance sympa dans un cadre agréable (édition 2019)

Une ambiance sympa dans un cadre agréable (édition 2019)

à suivre...

Partager cet article
Repost0
8 mai 2022 7 08 /05 /mai /2022 15:07
Saint-Paterne-Racan : Le festival des Kampagn'Arts édition 2022

 

LE FESTIVAL DES KAMPAGN’ARTS 14ème édition !

 

VENDREDI 24 ET SAMEDI 25 JUIN 2022

 

Le 24 et 25 juin prochain, Saint Paterne Racan se fera le reflet de notre société :
la curiosité, la rencontre, la fête, l’art, le partage, la culture, l’environnement.

Le Festival des Kampagn’Arts fêtera sa quatorzième édition le 24 et 25 juin 2022,
à Saint Paterne Racan (37). Pour cette occasion, l’association Bouge ton bled, organisatrice de l’événement, a invité la ville à la campagne. Concerts de musiques actuelles, initiation et démonstration de graff, arts de la rue, univers atypique et thématique, le festival Kampagn’Arts mélange les genres, associe les arts, fédère les cultures.

Ce festival familial destiné à promouvoir la culture, a été créé dans le but d’amener la ville à la campagne et de faire découvrir notre territoire, Gâtine et Choisilles – Pays de Racan, à un public de tous horizons. La programmation a été élaborée dans le but de rassembler un public intergénérationnel et de tous genres. Que vous ayez 7 ou 77 ans, venez passer une soirée festive, joviale, étonnante, bon enfant et surtout éclectique à moindre frais.

Notre prix de vente reflète notre volonté de rassembler. La gratuité pour les moins de 12 ans et l’entrée à 17 euros pour les adultes nous permet d’avancer que le prix n’est pas un facteur limitant pour venir au Kampagn’arts. Nous souhaitons pouvoir rassembler une population au plus large et pour se faire, l’aspect financier ne doit pas être discriminant.
17 euros pour 11 concerts de qualité et 16 heures de spectacle, c’est assez rare en Festival de nos jours !

Le Festival a été Labellisé en 2017 en tant qu’évènement « Eco-responsable » par la région Centre Val de Loire. Ce label est le gage d’un engagement à trois dimensions : l’aspect écologique avec un impact du festival sur l’environnement que nous souhaitons le plus faible possible, l’aspect économique avec un développement de l’économie locale et l’aspect social. Concernant cette dernière dimension, nous avons souhaité mettre l’accent sur l’accessibilité pour les Personnes à Mobilité Réduite. En effet, nous avons mis en place un partenariat entre notre association et l’association Quest’handi (spécialisée dans l’accompagnement des associations) pour améliorer nos conditions d’accueil pour les PMR.

 

En résumé, pour 17€ prix public venez applaudir pas moins de 11 groupes musicaux de renommées régionales, nationales et internationales. Ils se produiront en alternance sur 2 scènes en plein air. Alors n’hésitez plus, devenez kampagn’arts pour deux soirs et venez nombreux !!          

 

à suivre...

Partager cet article
Repost0
17 avril 2022 7 17 /04 /avril /2022 08:07

Rencontre avec deux présidents, l’ancien et le nouveau

En cette année 2022, le syndicat d’élevage va fêter ses 100 ans. Pour en savoir un peu plus, il était donc indispensable de rencontrer l’ancien et le nouveau président, à savoir : André Morin et Michel Poupée. En 100 ans, le syndicat a connu seulement 11 présidents !

De nombreux documents, les archives du syndicat, étaient posés devant eux. Les cahiers étaient parfaitement bien tenus et documentés ce qui facilita les échanges.

André Morin a été président de 1989 à 2018, soit plus du quart de l’existence du syndicat. Michel Poupée précise : « La famille Morin est présente dans le syndicat depuis les années 1955. Son fils Christophe s’y est engagé à son tour. André est devenu "Président d’honneur" titre qu’il mérite bien. »

Mais vous, Michel Poupée, qu’est-ce qui vous a poussé à briguer cette place de président ?

« Je m’étais déjà engagé comme bénévole dès 1980. En 1993, le poste de Vice-président étant vacant et les volontaires peu nombreux, je me suis porté candidat et j’ai été élu sans problème ! Cette foire me tient à cœur comme à beaucoup de Saint-Paternois. C’est une belle manifestation, la dernière foire à caractère agricole avec exposition d’animaux et de matériel, de tout le département d’Indre-et-Loire. Elle a pu et peut encore perdurer car c’est le syndicat qui prend à sa charge les frais de prise de sang et le transport des animaux. »

 

Michel Poupée, à gauche et André Morin, à droite, avec les documents retraçant l'histoire du syndicat.

Michel Poupée, à gauche et André Morin, à droite, avec les documents retraçant l'histoire du syndicat.

Venons-en maintenant à l’historique de ce syndicat

C’est le 4 septembre 1919 que M. Beunet Félix, maire de Saint-Paterne-Racan, créa le syndicat d’élevage et, il confia la charge de secrétaire de l’association à son secrétaire de mairie, Alfred Cocu.

Mais, c’est seulement à partir de 1922, le 21 juin, à 10 h, qu’eut lieu la première exposition de bovins et le premier concours s’adressant aux génisses de plus de 6 mois. L’exposition était réservée aux éleveurs de Saint-Paterne ayant des bovins de race normande exclusivement. La date retenue pour cette exposition a été, et ce jusqu’en 1958, le premier mardi du mois de mai. Durant les premières années, l’exposition des bovins se tenait sur la place du village

Il faut savoir que cette année-là, le 1er mai tombant un mardi, jour férié, cela incita les organisateurs à conserver non plus le mardi mais le jour du 1er mai !

À ce propos, petite anecdote mentionnée par André Morin : « Le premier mardi de mai, il y avait souvent de la pluie ! »

Dès 1949, pour agrémenter un peu cette manifestation, forains et manèges firent leur apparition. Ils occupèrent la place et les génisses furent expatriées sur la place devant la gare, lieu réservé depuis aux animaux.

Pour financer les prix attribués lors des concours, les organisateurs faisaient appel aux commerçants qui répondaient favorablement à cette requête.

À partir de 1982, l’exposition fut ouverte aux éleveurs de vaches frisonnes, toujours habitant Saint-Paterne. Mais, avec l’instauration des quotas laitiers, l’élevage de vaches laitières diminua. Pour participer, les éleveurs devaient obligatoirement être inscrits au contrôle laitier.

Puis, en 1991, l’exposition fut ouverte aux éleveurs du canton de Neuvy-le-Roi et aux communes limitrophes de Saint-Paterne.

En 1995, l’exposition s’agrandit avec les bovins à viande et en 1999, arrivèrent les chevaux et les petits animaux : moutons, porcs, volailles,…

Comment recrutez-vous les membres du jury pour vos concours ?

Nous sommes aidés essentiellement par des techniciens agricoles, des éleveurs qui ont participé autrefois à des concours sur Tours,…

Souvenirs de la foire de 2019
Souvenirs de la foire de 2019
Souvenirs de la foire de 2019
Souvenirs de la foire de 2019

Souvenirs de la foire de 2019

Quel est votre programme pour cette édition centenaire ?

L’exposition des animaux comprend à ce jour : 30 bovins, 10 chevaux. Les règles sanitaires sont évidemment respectées ce qui fait qu’il n’y aura pas de « petits animaux » : moutons, volailles, porcs…

Sur la place de la gare, il y aura plusieurs animations autour des animaux :

  • Des démonstrations d’appréciation morphologique d’un bovin  (vache laitière ou à viande) 3 fois dans la journée.
  • Stand sur le grand bœuf de Touraine
  • Stand pédagogique pour expliquer le bilan carbone d’une exploitation agricole
  • Stand de dégustation-vente de gouda de Touraine
  • Stand d’information sur la spiruline

Exposition de matériel agricole sur le terrain de sport

Fête foraine au parking des sports

Sur la place de la République, marché de producteurs.

Vers la salle de fêtes, exposition de vieux tracteurs.

Salle du multimédia, exposition de photos avec la participation d’Histoire et Patrimoine de Saint-Christophe.

Restauration sur place assurée par Les Bénévoles.

Et, pour l’animation générale, la banda « La Vaginale » formée par des étudiants en médecine de Tours saura mettre de l’ambiance.

Saint-Paterne-Racan : Le syndicat d'élevage fête ses 100 ans !

Comment s’annonce cette année 2022 après les deux années d’interruption?

« Nous constatons une diminution du nombre de forains. Certains parmi les plus fidèles nous ont annoncé avoir pris leur retraite, d’autres avoir changé de profession. Plusieurs hésitent à se déplacer loin à cause du prix des carburants ! Malgré plusieurs coups de fil, peu de réponses favorables. Actuellement nous en sommes à 50 exposants soit moitié moins que d’habitude. Espérons qu’il y en aura qui se décideront avant le 1er mai ! Il est encore temps de s'inscrire.

Heureusement, dans le syndicat, tous les membres font preuve d’une bonne assiduité tant parmi les éleveurs que les bénévoles. Il faut bien noter que depuis sa création, il n’y a eu aucune interruption. Par contre, ce que je crains, c’est que le léger déclin qui s’amorce après cette pandémie n’entraîne pour les années suivantes une désaffection pour cette manifestation qui fut incontournable sur tout le territoire et au-delà pendant de nombreuses années. Ce serait vraiment dommage ! » constate Michel Poupée.

Les deux "présidents" aimeraient bien avoir une belle journée comme celle-ci !

Les deux "présidents" aimeraient bien avoir une belle journée comme celle-ci !

Espérons que le soleil soit de la partie pour inciter les badauds d’ici et d’ailleurs à venir faire un petit tour pour encourager tous ces bénévoles qui travaillent afin d’animer leur village en faisant oublier pour quelques heures la morosité ambiante.

Contact :

Michel Poupée : 02 47 29 32 27

Partager cet article
Repost0
15 avril 2022 5 15 /04 /avril /2022 15:08
Saint-Paterne-Racan : Concert proposé par "Les Amis de l'orgue"

Le premier concert de la saison 2022 des Amis de l'Orgue propose avec Maria Mirante (mezzo-soprano) et Pierre Queval (orgue) un programme original et varié autour des célèbres œuvres des grands compositeurs classiques, Vivaldi, Bach, Häendel mais aussi Fauré et Duparc. Un véritable dialogue voix orgue, tantôt intense et profond tantôt virtuose et exalté.

Maria Mirante, artiste éclectique, prend part aussi bien à des productions d'opéras qu'à des créations originales où elle est remarquée pour la richesse de son timbre et sa virtuosité.

Pierre Quéval formé aux conservatoires de Nantes et Saint-Maur-des-Fossés est un interprète et improvisateur reconnu à l'international, il donne des récitals dans toute la France, aux États-Unis et en Europe.

 

Les musiciens
Les musiciens

Les musiciens

Important :

Le concert aura lieu le :

24 avril 2022, à 17 heures

Église de Saint-Paterne-Racan

Partager cet article
Repost0
10 avril 2022 7 10 /04 /avril /2022 15:15
Saint-Paterne-Racan : Tournoi de basket
Partager cet article
Repost0
18 février 2022 5 18 /02 /février /2022 16:14
Un concours qui décoiffe !

Règlement du concours 

 

Règlement du concours :

 

> concours gratuit sur inscription 

 

> la/le gagnant(e) remporte des places pour le festival 

 

> respecter l’horaire d’inscription 

 

> venir avec une idée de coiffure simple nécessitant le minimum d’intervention de la coiffeuse

 

 > un sèche-cheveux sera  obligatoirement disposé dans votre  main. 

 

> apporter éventuellement les accessoires nécessaires à ladite coiffure (ex : perruque)

 

> ladite coiffure doit être réalisable en une dizaine de minutes

 

 > la photographie sera un portrait en  buste

Partager cet article
Repost0
2 février 2022 3 02 /02 /février /2022 09:14
Saint-Paterne-Racan : Marché mensuel des producteurs
Partager cet article
Repost0
13 novembre 2021 6 13 /11 /novembre /2021 13:37

Vendredi soir, une foule nombreuse s’était donné rendez-vous pour assister à l’ouverture des animations proposées par l’association « Histoire et Patrimoine » dans le cadre de ses 20 ans.

Commentaires entre amis sur les photos
Commentaires entre amis sur les photos

Commentaires entre amis sur les photos

En pénétrant à l’intérieur de la salle socioculturelle, Le Foyer, mise gracieusement à disposition par la municipalité, les regards étaient tout de suite attirés par les panneaux qui masquaient les murs de droite et de gauche. Ces panneaux présentaient une centaine de photographies datant des années 1976 à 1997, photos relatant la vie et les événements passés sur le territoire, photos que tous ceux qui avaient vécu ces moments forts pouvaient commenter entre eux en égrenant leurs souvenirs.

Le président, Philippe Larus

Le président, Philippe Larus

Pourquoi une telle exposition ?

Philippe Larus, le président de l’association, invita les personnes présentes à s’installer puis, avant de laisser la parole à Olga Yardin, des archives départementales, il adressa ses remerciements à la Mme le Maire et à Pascal, agent technique, pour son aide dans l’agencement de l’exposition.

Puis, Olga prit le micro et présenta rapidement le pôle images des archives. Il regroupe environ 3 millions d’images sur l’histoire de la Touraine mais aussi de la France. Elle expliqua les différentes façons utilisées pour collecter et rechercher des fonds de photographies.

« Le fonds de Jean-Gérard et Monique Potier est représentatif des années 1970 et, ce studio en milieu rural est un repère pour des générations. Ce fonds, conservé et numérisé avec l’aide de l’association Histoire et Patrimoine sans oublier Jean-Gérard qui a beaucoup travaillé, constitue une base en ligne qui sera prochainement consultable. Cette étape a été réalisée avec des élèves en bac pro section photo, du lycée Victor Laloux. »

Ce fut ensuite Fabrice Mauclair, vice-président de l’association et habitué des archives qui apporta quelques explications supplémentaires.

« Le processus qui a permis d’engager Jean-Gérard et Monique Potier, bien connus de l’association, est la collecte d’un fonds de photos anciennes qu’ils possédaient et que nous avons pu utiliser lors de notre premier livre. Il faut remonter 10 ans en arrière. J’avais compris qu’Olga était la « grande prêtresse » à la section photos. Je lui ai donc parlé de ce fonds et elle m’a dit que les archives étaient intéressées. Il y a eu une rencontre avec les AD qui nous ont présenté la chambre froide où sont entreposées les collectes.

En 2013, les AD ont acquis le fonds Potier et ses 4 600 clichés. En 2018, une convention de partenariat a été signée entre l’association et les archives, une première, et le travail a pu commencer. »

Une salle quasiment comble
Une salle quasiment comble

Une salle quasiment comble

Puis, Jean-Gérard et Monique parlèrent de leur parcours et de leur arrivée à Saint-Paterne-Racan. Un peu fatigués de leur vie parisienne où ils travaillaient tous les deux en tant que photographes, Jean-Gérard décida de venir prospecter en milieu rural pour trouver un endroit où ils pourraient s’installer et exercer à leur compte. C’est ainsi qu’en 1976, ils s’installèrent à Saint-Paterne-Racan. Après plusieurs travaux dans le bâti, le garage est devenu le magasin et l’écurie, le laboratoire, ils étaient fin prêts pour commencer leur travail de photographes en milieu rural en 1977 !

Monique et Jean-gGérard

Monique et Jean-gGérard

Écoutons Monique : « Le démarrage fut lent mais, petit à petit, le trou s’est fait et la clientèle arriva. »

Comment s’organisait votre travail ?

« C’était un travail en commun. Chacun avait sa partie. »

Jean-Gérard explique : « Pour les catalogues, comme la CAMIF par exemple, je partais sur la semaine pour effectuer la commande et Monique restait au studio et faisait tourner la boutique. La CAMIF possédait un studio ultra-moderne avec plusieurs postes de photographes. »

 

Philippe remercia les deux photographes et les archives pour l’aide logistique apportée pour cette exposition. Les deux stagiaires du lycée Victor Laloux, présents dans la salle, ont été félicités pour la réalisation des kakemonos qui introduisent les différentes parties de l’expo.

Tous ces échanges se sont effectués tout en visionnant les photos de l’expo plus celles retenues pour le livre qui paraîtra au mois de mars.

Jean-Gérard, Monique et Antoine

Jean-Gérard, Monique et Antoine

Pour la projection finale, une surprise attendait nos deux photographes. Antoine Moulin, clarinettiste, agrémenta ce final par quelques morceaux très agréables qui furent très appréciés.

Et, pour clore cette première manifestation des 20 ans de l’association, un verre de l’amitié fut proposé à tous les participants.

Des petits groupes en pleine discussion
Des petits groupes en pleine discussion
Des petits groupes en pleine discussion

Des petits groupes en pleine discussion

Cette exposition débouchera sur la sortie d’un livre. La souscription a été lancée au cours de cette manifestation.

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2021 5 05 /11 /novembre /2021 09:26
Le photographe, Jean-Gérard Potier

Le photographe, Jean-Gérard Potier

Exposition photographique présentée par l'association Histoire et Patrimoine

Bien connus des habitants de Saint-Paterne-Racan et des environs, Jean-Gérard Potier et Monique Potier, après un début de carrière effectué à Paris, ont pratiqué la photographie de manière professionnelle de 1976 à 1997 au sein du Studio de l'Escotais. En retraite depuis 2005, Jean-Gérard Potier a, par l'intermédiaire de l'association Histoire et Patrimoine, déposé le fonds photographique du Studio, riche de plusieurs milliers de clichés, aux Archives départementales d'Indre-et-Loire. Une centaine de ces photographies, parmi les plus représentatives de leur travail, sera exposée au Foyer de Saint-Christophe-sur-le-Nais du 14 au 19 novembre.

L'exposition, organisée dans le cadre des 20 ans de l'association en partenariat avec les Archives départementales, sera visible, au Foyer de Saint-Christophe-sur-le-Nais, de 15h à 19h. Chaque soir, à 18h, des photographies seront projetées en complément de l'exposition sur des thèmes différents.

Entrée gratuite dans le respect des normes sanitaires en vigueur.

Renseignements complémentaires sur le site de l'association : https://histoire-patrimoine.jimdofree.com/

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2021 7 31 /10 /octobre /2021 11:24

Après les annulations successives des animations proposées par l’association Histoire et Patrimoine, vendredi soir, l’association avait enfin pu présentée la conférence de Thierry Albert-de Rycke, programmée initialement pour le 26 mars. Ce sont donc 60 personnes munies de leur passe sanitaire qui se sont retrouvées dans la salle socioculturelle, le Foyer, pour assister à cette très intéressante et instructive conférence sur « Les faïences de Saint-Christophe et de Tours ».

Un bel auditoire
Un bel auditoire
Un bel auditoire

Un bel auditoire

Philippe Larus, président de l’association, ouvrit la séance devant un public masqué, normes sanitaires respectées ! Il remercia toutes les personnes qui s’étaient déplacées et la municipalité pour la mise à disposition de la salle. Il souhaita la bienvenue à tous ceux qui découvraient cette belle salle.

Ce fut pour lui l’occasion de parler de la semaine des 20 ans de l’association et du riche programme prévu pour cette semaine.

« Mais, ce soir, vous êtes ici pour mieux connaître le passé artisanal de notre commune. L’association, au travers des recherches de Lionel, Fabrice et Guy, avait déjà travaillé sur ce sujet. Thierry, ce soir, a axé sa présentation sur les faïences de Saint-Christophe et de Tours qui sont, comme vous le verrez, indissociables ! »  Après ces paroles, il laissa la place au conférencier.

Philippe, le président, et Jean

Philippe, le président, et Jean

Thierry, au pupitre, secondé par Jean pour le déroulement du diaporama, précisa que sa « causerie » se composait de 3 parties : l’historique et la fabrication des faïences, les faïences de Saint-Christophe et Tours, les faïences de Nevers.

L’historique et la fabrication des faïences

Les premières faïences apparurent en Irak au 9ème siècle puis en Égypte, en Italie,…. C’est la vile italienne de Faenza qui donna le nom de faïence pour les objets en céramique que l’on appelait aussi majolique. La France adopta le mot « faïence » pour la céramique. Les premières faïenceries de France apparurent à Nevers à la fin du XVIe  siècle car la terre présentait des similitudes avec celle d’Italie.

Puis, à la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècle, les plus grosses faïenceries se développèrent.

La terre utilisée pour les faïences est l’argile qui peut être de différentes couleurs. Ceux qui travaillaient la terre pouvaient être appelés de façon imagée, des « patouilleaux » ce qui laisse deviner le travail exécuté avec les pieds. Au début, il n’existait que 5 couleurs obtenues avec le cobalt (bleu), manganèse (jaune), cuivre (vert), antimoine (noir) et le fer (rouge) mais cette couleur n’était pas vraiment fiable ! À noter, le bleu de Saint-Christophe était plus foncé que celui de Rouen.

Jean et Thierry
Jean et Thierry

Jean et Thierry

Les faïences de Saint-Christophe et Tours

Les premières faïenceries s’installèrent à Saint-Christophe à la fin du XVIIe siècle. Il y avait alors 3 potiers, le plus important étant Pierre Épron. Avec ses frères, il créa une association : Faïencerie de la Chartrie. En 1738, ils signèrent un bail pour la ferme de Saint-Gilles. L’année suivante, Pierre Épron acheta la maison du Dauphin.

Avec Guerche, en 1740, pour lutter contre la concurrence, il demande la régularisation de sa faïencerie afin de créer la faïencerie de Saint-Christophe. Refus. En 1742, nouvelle demande pour simple autorisation. Réponse favorable pour des faïences communes (cul noir) et faïences fines (qui ne vont pas au feu). Ces faïences sont de meilleure qualité que celles de Nevers !

Le 20-06-1745, coup d’accélérateur de la faïencerie. Mathurin Épron cède une partie de ses terres de la Chartrie et va s’installer à Tours avec un atelier à Saint-Pierre-des-Corps.

À cette époque, un jeune faïencier, Jean Loiseau, souhaite s’installer à Saint-Christophe mais personne ne veut de concurrent. Il part s’installer à Malicorne dans la Sarthe (le Maine d’alors) où la faïencerie tourne encore !

À Tours, Mathurin Épron est nommé « officier de bourgeoisie » Avec Cerf, l’entente fut de courte durée.

Il tenta de fabriquer des faïences fines à Tours et à Saint-Christophe mais, leur faïencerie fine gêne le développement des faïences fines d’Angleterre.

Après la signature du traité de Libre-échange avec l’Angleterre, en 1786, le déclin des Faïenceries de Saint-Christophe et de Tours s’amorça. Malgré la concurrence des faïences fines anglaises un certain niveau d’activités se poursuivit sous Napoléon avant de s’éteindre définitivement.

Saint-Christophe-sur-le-Nais : Beau succès pour la conférence sur les faïences de Saint-Christophe
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Beau succès pour la conférence sur les faïences de Saint-Christophe
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Beau succès pour la conférence sur les faïences de Saint-Christophe
Saint-Christophe-sur-le-Nais : Beau succès pour la conférence sur les faïences de Saint-Christophe

Les faïences de Nevers

Il existe beaucoup de similitudes entre les faïences de Saint-Christophe et celles de Nevers. Les faïenciers avaient fait leur apprentissage à Nevers. Le sable utilisé dans la préparation de la terre vient de Nevers car, c’était le meilleur ! Notre conférencier a quelques doutes sur quelques faïences exposées au musée de Nevers sur la provenance de quelques-unes. Alors, Nevers ou Saint-Christophe ? Saurez-vous faire la différence ?

 

Saint-Christophe ou Nevers ?

Saint-Christophe ou Nevers ?

Après cette brillante et intéressante prestation, Thierry, beaucoup plus détendu, s’est prêté au jeu des questions-réponses. Le public, conquis par le conférencier, lui adressèrent plusieurs questions mais, certains n’hésitèrent pas à lui faire part de quelques connaissances ou anecdotes liées aux faïences de Saint-Christophe. Ce beau sujet, présenté sous un angle totalement nouveau, a conquis le public qui le remercia par une véritable ovation.

Une partie du public en train d'admirer les faïences exposées par le collectionneur

Une partie du public en train d'admirer les faïences exposées par le collectionneur

Cette présentation fut dédiée par le conférencier, à Guy Bodeven, membre du CA de l’association qui l’avait initié et lui avait donné l’envie d’en savoir plus sur cet artisanat disparu. !

Peut-être que, dans quelques temps, les différents travaux réalisés sur ce thème seront regroupés dans une nouvelle publication de l’association ! À voir…

La semaine des 20 ans d'Histoire et Patrimoine

Si vous êtes intéressé(s) par le repas de clôture, inscrivez-vous avant le 8 novembre à :

davidbd@orange.fr ou hp.scsln@gmail.com ou au 02 47 29 37 31

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de ROYER Monique
  • : L'actualité communale de St Christophe et des communes environnantes. La vie des associations par leurs manifestations. Et la description de mes coups de cœur.
  • Contact

Profil

  • ROYER Monique
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.
  • Retraitée de l'Éducation Nationale, restée très active, aime parler et faire parler de ma commune de résidence et faire partager mes diverses découvertes.

Présentation du village

Bienvenue à Saint-Christophe-sur-le-Nais

L'histoire de St Christophe commence aux environs de l'an mil. A cette époque, les seigneurs d'Alluye y établissent une forteresse (motte féodale) visible dans l'enceinte du cimetière. Au XIe ou XIIe siècle, un donjon en pierres est alors construit et ses ruines témoignent de l'histoire du village.

 

Ce dépliant, disponible en mairie, permet de visiter la cité et de découvrir le riche passé de notre commune.
Ci-dessous, le coeur du village, la place Jehan d'Alluye.
 


Si vous souhaitez me contacter, voir sur la colonne de droite, le point contact qui nous permettra de communiquer.

Recherche

Pages